Douance et évolution

Mathématiques, sciences humaines, anthropologie, écologie, biologie, génétique, médecine, ou encore philologie, linguistique, grammaire et autres. La vaste partie consacrée aux sciences dans leur ensemble, et dans leur unicité.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
fungi
Messages : 39
Inscription : mer. 18 déc. 2013 23:45
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 35

Douance et évolution

Message par fungi »

Je me permets de créer un sujet, n’ayant trouvé de topic à propos de ce thème.

Tout débute avec cette question que me taraude depuis un certain temps, à savoir : où s’inscrivent la douance et l’augmentation des capacités cognitives et intellectuelles au sein du processus évolutif darwinien ?

On admet communément, depuis ce cher Darwin, que les caractéristiques d’une espèce s’acquièrent au gré de mutations spontanées favorables présentant un avantage certain pour la survie et la reproduction. Un point important étant que ce processus de sélection n’agit pas de façon binaire : mutation défavorable = mort, mutation favorable = survie + reproduction ; il se produit progressivement une augmentation de la proportion d’un gène favorable au sein d’une population.

On peut alors comprendre aisément que l’augmentation des capacités intellectuelles de l’Homo sapiens (au passage liée à l’usage de la cuisson des aliments permettant l’augmentation du volume du cerveau) a permis d’étoffer les techniques de chasse, offrant un atout majeur pour la survie. C’est ainsi que j’appréhende l’avantage évolutif de l’intelligence pour la survie, basé sur les besoins primaires. Du point de vue de la reproduction, on peut aussi penser que le « surplus » d’intelligence a pu offrir quelques avantages quant à la séduction ; la population surdouée étant potentiellement capable de manipuler ses comparses plus aisément que la moyenne.

Or quand est-il aujourd’hui ? Il semble que les lois de sélection telles qu’évoquées par Darwin, ne puissent plus s’appliquer de façon aussi radicale. D’un point de vue médical, les mutations qui auraient été mortelles au paléolithique sont de plus en plus soignées et ne présentent donc pas d’inconvénients à la transmission des gènes. Je m’interroge d’ailleurs sur les conséquences à venir de ce processus d’anti-sélection, sans pour autant refuser les progrès de la médecine.

Si on s’intéresse à l’évolution des capacités intellectuelles, on remarque qu’elles ne cessent de progresser, raison pour laquelle les tests de QI sont étalonnés par rapport à la moyenne de la population. C’est là que j’aimerais avoir connaître votre avis. Aujourd’hui, par quel moyen avoir des capacités intellectuelles « supérieures » peut-il conduire à assurer sa survie et propager des gènes ? Pour parler crûment et de façon simplifiée, peut-on réellement affirmer qu’un Smicard (ou au RSA) se reproduira moins qu’un polytechnicien ? Ne pas avoir de travail ou ne pas avoir fait d’études n’interdit pas la reproduction, cependant un surdoué (ou non) avec une bonne situation ne se reproduira pas forcément plus.
J’ai tendance à penser que le processus évolutif lié à l’intelligence atteint ses limites dans la configuration actuelle de notre société. On constate bien que les personnes HQI ne sont pas/peu adaptées à leur environnement, de par leur décalage social, et que cela freine le rapprochement homme/femme et donc la reproduction.

Pour autant, on remarque que les grands génies de l’histoire, même s’ils n’ont pas eu de descendance ont transmis leur savoir de par leurs inventions. En aparté, ceci rejoint la théorie de François Roddier (La thermodynamique de l’évolution) qui dit que l’évolution se fait par transfert d’information (ADN, savoir, culture …). L’être humain devra à l’avenir acquérir de plus en plus de savoir pour s’intégrer au monde du travail (allongement de la durée des études) et cela passe sans doute par l’augmentation des capacités intellectuelles.

Bref, j’avoue que mes pensées s’entremêlent depuis un bon moment et c’est pour cela que j’aimerais recueillir vos avis sur la question.

L’intelligence humaine peut-elle continuer de s’améliorer sans une sélection basée sur les capacités intellectuelles ?
Les objets quantiques sont complètement dingues mais au moins, ils le sont tous de la même façon !
Richard Feynman , 1918-1988
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
Messages : 12890
Inscription : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/topic28.html]ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Douance et évolution

Message par Mlle Rose »

fungi a écrit :Je me permets de créer un sujet, n’ayant trouvé de topic à propos de ce thème.

Tout débute avec cette question que me taraude depuis un certain temps, à savoir : où s’inscrivent la douance et l’augmentation des capacités cognitives et intellectuelles au sein du processus évolutif darwinien ?

On admet communément, depuis ce cher Darwin, que les caractéristiques d’une espèce s’acquièrent au gré de mutations spontanées favorables présentant un avantage certain pour la survie et la reproduction. Un point important étant que ce processus de sélection n’agit pas de façon binaire : mutation défavorable = mort, mutation favorable = survie + reproduction ; il se produit progressivement une augmentation de la proportion d’un gène favorable au sein d’une population.

On peut alors comprendre aisément que l’augmentation des capacités intellectuelles de l’Homo sapiens (au passage liée à l’usage de la cuisson des aliments permettant l’augmentation du volume du cerveau) a permis d’étoffer les techniques de chasse, offrant un atout majeur pour la survie. C’est ainsi que j’appréhende l’avantage évolutif de l’intelligence pour la survie, basé sur les besoins primaires. Du point de vue de la reproduction, on peut aussi penser que le « surplus » d’intelligence a pu offrir quelques avantages quant à la séduction ; la population surdouée étant potentiellement capable de manipuler ses comparses plus aisément que la moyenne.

Or quand est-il aujourd’hui ? Il semble que les lois de sélection telles qu’évoquées par Darwin, ne puissent plus s’appliquer de façon aussi radicale. D’un point de vue médical, les mutations qui auraient été mortelles au paléolithique sont de plus en plus soignées et ne présentent donc pas d’inconvénients à la transmission des gènes. Je m’interroge d’ailleurs sur les conséquences à venir de ce processus d’anti-sélection, sans pour autant refuser les progrès de la médecine.
Jusque là je suis à peu près. Même si j'ai un peu de mal avec cette idée séduction/manipulation/surdoués, je me demande un peu d'où ça sort.
fungi a écrit :Si on s’intéresse à l’évolution des capacités intellectuelles, on remarque qu’elles ne cessent de progresser, raison pour laquelle les tests de QI sont étalonnés par rapport à la moyenne de la population. C’est là que j’aimerais avoir connaître votre avis. Aujourd’hui, par quel moyen avoir des capacités intellectuelles « supérieures » peut-il conduire à assurer sa survie et propager des gènes ? Pour parler crûment et de façon simplifiée, peut-on réellement affirmer qu’un Smicard (ou au RSA) se reproduira moins qu’un polytechnicien ? Ne pas avoir de travail ou ne pas avoir fait d’études n’interdit pas la reproduction, cependant un surdoué (ou non) avec une bonne situation ne se reproduira pas forcément plus.
J’ai tendance à penser que le processus évolutif lié à l’intelligence atteint ses limites dans la configuration actuelle de notre société. On constate bien que les personnes HQI ne sont pas/peu adaptées à leur environnement, de par leur décalage social, et que cela freine le rapprochement homme/femme et donc la reproduction.
Tu confonds statut social, capacités intellectuelles, Savoir et HQI.
Qui plus est, je serais plus réservée sur l'évolution des capacités intellectuelles de nos jours, ça mériterait d'être étayé.
Que l'intelligence humaine ait évolué depuis Néanderthal c'est indiscutable, qu'elles continuent de croître de la même manière aujourd'hui j'en suis moins sûre. Le savoir augmente oui, les structures liées à l'intelligence j'en sais rien, je suis dubitative.

Et si la survie de l'Espèce passait par sa contraction en nombre et non plus par sa multiplication d'ailleurs ? :P

fungi a écrit : L’être humain devra à l’avenir acquérir de plus en plus de savoir pour s’intégrer au monde du travail (allongement de la durée des études) et cela passe sans doute par l’augmentation des capacités intellectuelles.
Pourquoi ?

fungi a écrit : L’intelligence humaine peut-elle continuer de s’améliorer sans une sélection basée sur les capacités intellectuelles ?
Est-ce que t'es certain, déjà, que ce sont réellement les capacités intellectuelles en priorité qui ont déterminé la sélection et non pas un ensemble de critères pertinents dont l'intelligence ?
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
fungi
Messages : 39
Inscription : mer. 18 déc. 2013 23:45
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Douance et évolution

Message par fungi »

Mlle Rose a écrit :Tu confonds statut social, capacités intellectuelles, Savoir et HQI.
Je m’attendais à cette remarque à propos du raccourci entre capacités intellectuelles et statut social. Je fais bien la distinction, bien que mal expliqué, il y a effectivement un biais important. Le but est de comprendre quels avantages apporte la douance au sein d’une société moderne ? A mon sens, le levier principal commun à tous, serait une éventuelle réussite au travers de l’accomplissement d’un travail (d’autres idées ?). Pour autant, cela n’offre pas d’avantage sélectif, d’où ma question sur le mode de sélection par l’intelligence. L’augmentation des capacités intellectuelles arriverait-elle à son terme ?
Mlle Rose a écrit :L’être humain devra à l’avenir acquérir de plus en plus de savoir pour s’intégrer au monde du travail (allongement de la durée des études) et cela passe sans doute par l’augmentation des capacités intellectuelles.Pourquoi ?
Je considère que la curiosité humaine encourage l’innovation et la découverte, et que l’accumulation des savoirs déjà existants est indispensable à la découverte de nouveaux savoirs. Par exemple, l’explication des effets de la pesanteur par Newton fut une avancée majeure, celle de la relativité par Einstein aussi, puis celle du boson de Higgs. Et pour ces trois découvertes, il a été nécessaire d’accumuler de plus en plus de savoir. De même, un physicien quantique doit connaître les principes de la physique classique, les mathématiques complexes … Cela est rendu possible par l’allongement de la durée des études ou par une acquisition des connaissances plus rapide, notamment par des personnes surdouées.
Mlle Rose a écrit :Et si la survie de l'Espèce passait par sa contraction en nombre et non plus par sa multiplication d'ailleurs
La multiplication de l’espèce humaine atteindra ses limites, tout comme l’augmentation du volume crânien ; sans pour autant freiner l’efficacité à transmettre de l’information (si on considère la transmission de l’information comme le moteur de l’évolution). Par analogie, l’exemple d’internet comme transfert rapide et efficace de l’information entre les hommes peut être rapproché de l’excès de myéline dans le cerveau des surdoué favorisant le transfert d’information entre les neurones. Un peu tordu ?
Mlle Rose a écrit :Est-ce que t'es certain, déjà, que ce sont réellement les capacités intellectuelles en priorité qui ont déterminé la sélection et non pas un ensemble de critères pertinents dont l'intelligence ?
L’intelligence n’est évidemment pas le seul levier de l’évolution. Le tout est de savoir dans quelle proportion il a agi parmi tant d’autres.
Les objets quantiques sont complètement dingues mais au moins, ils le sont tous de la même façon !
Richard Feynman , 1918-1988
Shea
Messages : 20
Inscription : mar. 15 avr. 2014 17:47
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Issy les moulineaux
Âge : 30

Re: Douance et évolution

Message par Shea »

fungi a écrit :
On constate bien que les personnes HQI ne sont pas/peu adaptées à leur environnement, de par leur décalage social, et que cela freine le rapprochement homme/femme et donc la reproduction.
Juste petite réaction ici....

"On constate bien que les personnes HQI ... " ???!!!!!!!!

"LES" personnes HQI ???

Ici je me permet de te corriger sur un point, (je ne veux pas prendre partie pour le reste car j'ai un peu du mal à contrôler ma pensée et sa vitesse, et il y a beaucoup de chose ici qui donnent lieu à la discussion) :

CERTAINES personnes HQI ne sont pas/peu adaptées à leur environnement ! mais pas TOUTE.

Ici, il faut faire attention à ne pas se cantonner à des fausses interprétations et croyances ...
Il y a beaucoup de HQI jamais détecté, ou détectés, qui sont très bien intégrés, qui ont tout compris à "comment s'épanouir" avec ce qu'ils ont...
Ceux la, on en entend pas forcément parler...
Avatar de l’utilisateur
fungi
Messages : 39
Inscription : mer. 18 déc. 2013 23:45
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Douance et évolution

Message par fungi »

Oui Shea, je suis d'accord. Je n'ai pas développé cette partie car pas essentielle à mon sens. C'est juste une piste de réflexion à propos des effets de l'intelligence sur les relations sociales, qui pourrait être développée sur un autre topic. Cela ne concerne en effet qu'une partie de la population surdouée et le processus douance/manipulation/séduction/reproduction est sûrement incomplet, mais pourrait tout de même avoir joué un rôle, si minime soit-il.
Les objets quantiques sont complètement dingues mais au moins, ils le sont tous de la même façon !
Richard Feynman , 1918-1988
Avatar de l’utilisateur
Sphax
gratiné !
Messages : 858
Inscription : lun. 18 nov. 2013 01:44
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/lumiere-t4198.html]ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Grenoble
Âge : 36

Ancien Membre de l'équipe

Re: Douance et évolution

Message par Sphax »

Alors repartons rapidement sur le principe de la sélection naturelle: la sélection des caractères avantageux par le biais de la reproduction. Ca suppose 2 éléments: il faut vivre le plus longtemps possible pour arriver jusqu'à l'âge où on peut se reproduire et il faut trouver le/la meilleure partenaire avec qui se reproduire pour donner le plus de chance à ses enfants de survivre, autrement dit on sélectionne les caractères qui permettent d'être vieux et populaire.

Et l'intelligence là dedans? Ben on va dire qu'être plus intelligent que les autres est un avantage à la fois pour survivre en évitant les trucs cons et pour séduire en étant capable de se distinguer des autres.

Et le surdoué? Ben là on arrive dans le mieux qui est l'ennemi du bien. Étant différent, son intelligence a plus de chance de le faire être rejeté du groupe que de prendre la place de leader. Idem auprès des partenaires sexuels qui vont plutôt éviter de choisir cette personne bizarre, différente et qu'on ne comprend pas très bien. Par définition, être surdoué c'est être en marge (de la courbe d'intelligence) donc je ne vois pas comment on peut considérer que ce soit un avantage au niveau adaptation... C'est pas une condamnation à être malheureux ou seul, mais c'est clairement un handicap pour trouver une personne avec qui former un couple, donc pour transmettre ses gènes.
Et pour la survie pure? A-t-on vraiment besoin d'un QI énorme pour éviter de mourir bêtement? Je pense que simplement être dans le haut de la norme est bien suffisant. Par contre chez une espèce sociale comme l'homme où la survie passe en grande partie par le groupe, un caractère qui a des chances de te faire être mis de côté c'est probablement un caractère qui diminue des chances de survie aussi...
A noter que pour arriver à atteindre un score de QI > 130, il faut non seulement en avoir le potentiel génétique ainsi que la stimulation environnementale, mais aussi ne pas avoir de carences qui ralentissent et bloquent le développement cérébral. Donc celui qui est différent et qui se retrouve un peu mis de côté risque aussi d'être moins bien nourrit, donc d'avoir plus de carences et au final ne pas du tout être plus intelligent... Du coup on pourrait même se poser la question de savoir si les surdoués existaient autant et au même niveau que maintenant quand manger était un problème.


Donc la réponse est pour moi assez simple: surdoué = intelligence rare donc différente de la très grande majorité donc les surdoués ne sont pas mieux adaptés du tout et donc pas du tout plus sélectionnés. Pour moi si la sélection naturelle a permis une augmentation progressive du niveau intellectuel de l'espèce au cours des millénaires, ce n'est pas grâce aux surdoués mais grâce aux gens qui étaient dans la norme supérieure qui eux étaient plus adaptés (et le sont probablement toujours).


Les capacités intellectuelles actuelle ne sont pas spécialement en train de s'améliorer... On a bien l'effet Flynn, mais les observations récentes ont plutôt montré qu'il s'inversait et je pense qu'en réalité cet effet Flynn ne correspond pas à une évolution du cerveau mais plutôt à une diminution du nombre de personnes carencées.


Pour l'accumulation de savoirs, elle n'est pas toujours plus grande au fur et à mesure que le niveau des connaissances augmente, c'est la spécialisation des gens qui augmente en même temps tout simplement. Oui il y a beaucoup plus à savoir pour être mathématicien maintenant qu'il y a plusieurs siècles, mais aujourd'hui on est que mathématicien (et probablement spécialisé dans une branche des maths) alors qu'avant les mathématiciens pratiquaient souvent d'autres disciplines en même temps.


Maintenant pour ta question: "L’intelligence humaine peut-elle continuer de s’améliorer sans une sélection basée sur les capacités intellectuelles ?"
Entre le système scolaire et l'évolution en entreprise, tu as vraiment l'impression de vivre dans un système sans sélection basée sur les capacités intellectuelles? Au contraire je pense que le système est bien plus basé sur l'intelligence qu'avant!
Homo Sapiens, merveille de l'univers, dans l'Odyssée je suis juste le meilleur ami du chien.
Aston Villa
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
Messages : 6825
Inscription : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 43

Ancien Membre de l'équipe

Re: Douance et évolution

Message par Zyghna »

Autant je suis d'accord avec ta première partie Sphax sur le fait que le surdoué est moins adapté, autant je ne peux que rebondir sur la seconde partie liée à l'acquisition des savoirs. Notre évolution est un savant mélange d'inné et d'acquis, l'acquis s'insérant au fil des générations dans notre patrimoine génétique. Ce n'est pas une question de spécialisation ou de clivage du savoir, la spécialisation est très loin d'être l'apanage de notre siècle.

Quant à la prise en compte de l'intelligence dans notre évolution, on peut se demander pourquoi Neanderthalien qui est réputé avoir été beaucoup plus intelligent que Homos Sapiens n'a pas été le grand gagnant, ou alors si c'est justement à lui que l'on doit notre intelligence poussée vu que certaines hybridations ont eu lieu entre eux et nous...
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
sandrinef
Messages : 2187
Inscription : jeu. 15 nov. 2012 12:11
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-tous-t2895.html] ici [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Âge : 44

Ancien Membre de l'équipe

Re: Douance et évolution

Message par sandrinef »

C'est marrant, le titre de ce topic m'a immédiatement évoqué l'école pour jeunes surdoués dans X-MEN :lol:
Soyons sérieux deux minutes.
Je rejoins Sphax dans sa réflexion de départ.
Sinon, m'est avis que l'évolution de l'homme s'est d'abord faite "grâce" à son agressivité... La nature, la loi du plus fort...Je dis pas que ce soit bien glorieux, hein...
J'ai imaginé l'humanité uniquement composée de personnes HQI: :worried:
Bah oui, si l'humain évolue, dans cette théorie qui est la tienne, à un moment donné, tout le monde est HQI. Je sais pas, rien ne vous dérange là-dedans?
Après, j'ai pensé à une vague histoire d'une race supérieure, je crois que ça a laissé un traumatisme terrible dans le vieux continent, non? ça pourrait paraître hors sujet, mais pas tant que ça...
Je terminerai en disant poliment que le QI n'est pas proportionnel au salaire. Pardon , mais Smicard = benêt, ça m'agace énormément...
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain
Avatar de l’utilisateur
Miss dans la lune
Mud Drifting
Messages : 727
Inscription : ven. 3 mai 2013 12:18
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Douance et évolution

Message par Miss dans la lune »

L'intelligence humaine peut-elle continuer de s'améliorer sans une sélection basée sur les capacités intellectuelles ?
Ce que j'ai compris de ta question:
Les savoirs et les moyens de communication croissent, mais pas les personnes pourvues de capacités intellectuelles suffisantes pour les intégrer, puisque l'intelligence semble génétique, et que les benêts sont plus nombreux. Néanmoins, est-ce que l'intelligence globale de l'humanité peut se développer par le biais de la transmission exponentielle des savoirs (internet au hasard)? C'est bien ça?

Autrement, cette question peut s'interpréter d'une façon éthiquement douteuse.
Avatar de l’utilisateur
RandolphCarter
Messages : 141
Inscription : mar. 25 févr. 2014 13:39
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-tous-t4667.html]---->[/url]
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Localisation : Gardéchois
Âge : 49

Re: Douance et évolution

Message par RandolphCarter »

Zyghna a écrit :Quant à la prise en compte de l'intelligence dans notre évolution, on peut se demander pourquoi Neanderthalien qui est réputé avoir été beaucoup plus intelligent que Homos Sapiens n'a pas été le grand gagnant, ou alors si c'est justement à lui que l'on doit notre intelligence poussée vu que certaines hybridations ont eu lieu entre eux et nous...
Deux questions : depuis quand et par qui néandertal est réputé avoir été beaucoup plus intelligent que sapiens, et dans la mesure où dans l'état actuel des connaissances l'hybridation n'a pas eu lieu en Afrique, mesures-tu les implications de ton questionnement ?
sandrinef a écrit :Après, j'ai pensé à une vague histoire d'une race supérieure, je crois que ça a laissé un traumatisme terrible dans le vieux continent, non? ça pourrait paraître hors sujet, mais pas tant que ça...
Je terminerai en disant poliment que le QI n'est pas proportionnel au salaire. Pardon , mais Smicard = benêt, ça m'agace énormément...
J'ai eu les mêmes relents d'histoire, et je partage ton agacement.
La réalité c'est ce qui refuse de disparaître quand on cesse d'y croire.
P.K. Dick.
Avatar de l’utilisateur
dédale
Messages : 661
Inscription : mar. 24 juil. 2012 09:37
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/coucou-est-moi-t2438.html] Par là[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : à l'ouest d'Angers
Âge : 41

Re: Douance et évolution

Message par dédale »

Excusez-moi mais je ne vois pas bien le rapport entre HQI et "race supérieur" là ?
Il ne faudrait pas faire l'amalgame entre eugénisme et évolution naturelle non plus.

Et puis de toute façon, à moins d'avoir un autre moyen fiable et sérieux (genre IRM systématique) de détecter les surdoués, et en tenant compte de l'effet Flynn, qui amène à la révision régulière des tests, la répartition statistique des HQI ne pourra pas évoluer. Si ? :nesaitpas:
Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible », Antoine de Saint-Exupéry
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
Messages : 6825
Inscription : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 43

Ancien Membre de l'équipe

Re: Douance et évolution

Message par Zyghna »

Y'a un topic qui traite du sujet de neanderthal je te laisse aller voir, cela évitera des doublons. Quant à mes sources, je suis archéologue et je baigne un peu beaucoup dans ces problématiques ;)
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
Messages : 12890
Inscription : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/topic28.html]ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Douance et évolution

Message par Mlle Rose »

Kristoc'h a écrit : la répartition statistique des HQI ne pourra pas évoluer. Si ? :nesaitpas:
Ben ouais !
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:
Avatar de l’utilisateur
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2177
Inscription : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/nouvelle-peu-perdue-t3471.html]courage, elle est courte :-p[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: Douance et évolution

Message par galou »

Je rejoins également Sphax sur la place du surdoué dans la société (même si ce n'est pas généralisable, beaucoup s'en sortent très bien ;) ), et donc son manque d'attrait pour la reproduction, et j'ajoute ceci :
Outre une intelligence à part, le HQI a aussi tendance à se projeter tout le temps, à ne pas profiter du moment présent, et à voir toutes les injustices de ce monde... Donc le risque, en étant HQI, est de "trop" réfléchir : à l'avenir de l'homme, à l'avenir de ses enfants, à ce qu'ils risquent. Et la réflexion finale serait : à quoi bon faire des enfants, puisqu'ils vont souffrir ? Alors finalement, être HQI ne serait-ce pas un risque pour la survie de l'espèce humaine ? Je prend des raccourcis hein, parce qu'évidemment le désir d'avoir des enfants est souvent plus fort que cette réflexion, mais j'occulte ici, volontairement, tout ce qui fait la nature humaine, en ne gardant que le fonctionnement premier du HQI :P
sandrinef a écrit :J'ai imaginé l'humanité uniquement composée de personnes HQI:
Pour moi, pas de risque : le HQI étant hors norme, si tout le monde devient HQI, alors cela redevient la norme... C'est juste le pic de la gaussienne qui est décalée à 130 ;)
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
Messages : 13349
Inscription : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Ancien Membre de l'équipe

Re: Douance et évolution

Message par TourneLune »

Euh, moi j'avoue que je suis complètement dubitative sur le fait de comparer un phénomène qui s'étudie sur une échelle de dizaines de milliers d'année et un autre phénomène qui, s'il existe, est de l'ordre de la centaine d'année (allez 2/3 centaines d'années si vous voulez).
Du coup, ben, j'ai rien à dire. Un bon petit virus et c'est fini :D :D
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager
Avatar de l’utilisateur
Miss dans la lune
Mud Drifting
Messages : 727
Inscription : ven. 3 mai 2013 12:18
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Douance et évolution

Message par Miss dans la lune »

Tournesol a écrit : . Un bon petit virus et c'est fini :D :D
Ou pourquoi l’eugénisme est une sacrée couillonnade. La diversité génétique accroît les chances de survie de l’espèce.
Avatar de l’utilisateur
fungi
Messages : 39
Inscription : mer. 18 déc. 2013 23:45
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Douance et évolution

Message par fungi »

Visiblement le sujet n’est pas si simple et cloisonné qu’il y parait, chacun (moi le premier) aura vite fait de tenter de percer les mystères de l’évolution en général (vaste sujet !). Je ne ferai donc pas exception en tentant d’éclaircir deux points :

Où en est l’évolution de l’intelligence, peut-elle sans cesse augmenter ?
Quelle a été la contribution de la population surdouée dans l’augmentation des capacités intellectuelles depuis l’apparition d’Homo sapiens ?

Pour tenter de résumer (et unifier ? :whew: ) un peu tous les propos, je propose de cliver les différentes étapes de l’évolution en suivant l’axe temporel. Je rejoins néanmoins Tournesol sur la difficulté de percevoir à l’échelle du temps de vie d’un humain, un phénomène qui agit sur plusieurs milliers d’années. Cependant, l’étude du passé nous donne peut-être quelques pistes.

En considérant la période allant de l’apparition de l’Homo sapiens (-200 000 ans) jusqu’à l’ère actuelle, plus ou moins quelques milliers d’années ; tout le monde semble d’accord pour dire que l’intelligence a été un avantage sélectif pour la survie et la reproduction, et de ce fait, a été propagée à la descendance. Les conditions de vie difficiles engendrant un taux de mortalité fort, on comprend que l’acquisition d’une mutation bénéfique (intelligence, force, résistance …) soit avantagée face à une pression de sélection forte. Sommes-nous d’accord ?

Aujourd'hui (-4000 à +2000 !), une idée du biologiste américain Gerald Crabtree est de penser que ces facteurs déterminants face à la sélection naturelle forte ont cessé de l’être à partir du moment où l’espèce humaine s’est sédentarisée amenant dans son sillage l’usage de l’agriculture et la vie en société. A partir de ce moment la sélection s’est faite plus douce, grâce (à cause ?) de l’accès facilité à la nourriture et l’entraide entre membres d’un même groupe. Sous ce point de vue, on peut donc considérer que le processus ne s’applique pas uniquement au caractère intelligence mais à tous les gènes qui favorisaient la survie.

En aparté, cette idée rejoint mon questionnement sur l’influence des progrès médicaux sur la sélection, auquel on peut ajouter l’influence des aides sociales aux personnes en difficultés. Au passage, je me trouve horrible de penser que sans cela, les gens les plus faibles (physiquement, monétairement) seraient soumis à la cruauté de la sélection. En remarque, je dirais que dans certains pays sans système de sécurité sociale, l’accès aux soins se résume malheureusement à l’accès à l’argent. Le dollar comme moteur de la sélection naturelle ? Triste monde !

Evidemment, cela ne traite pas particulièrement des personnalités surdouées mais de l’évolution en général, désolé pour le hors-sujet. A la vue des éléments que nous avons évoqués, il est possible que la part de surdoués mal adapté socialement n’ait pas joué un rôle significatif dans l’augmentation des capacités intellectuelles, comme le disais Sphax. La douance ne serait finalement qu’un extrême du caractère intelligence, qui aurait évolué suivant la tendance générale sans être sur sélectionnée.

Certains (Crabtree entre autres) estiment que « notre intelligence a certainement été à son plus haut niveau entre l'an 4000 et 3000 avant JC, ce qui correspond à environ 120 générations », et ce puisque dans nos sociétés, l’intelligence (de même la force physique) n’est plus un facteur de survie déterminant. Finalement, Il est impossible de valider l’hypothèse (ou une autre) à notre échelle, vu la rapidité de l’évolution de notre société mais pourquoi pas ?
Si l'intelligence n'est plus un caractère sélectif, il y a fort à parier que les mutations génétiques aléatoires défavorables, si elles ne sont pas "éliminées", tendront à tirer vers le bas les capacités de l'espèce humaine ; avec la réserve de dire que ceci ne pourrait s'appliquer qu'à la part innée de l'intelligence.
Les objets quantiques sont complètement dingues mais au moins, ils le sont tous de la même façon !
Richard Feynman , 1918-1988
Avatar de l’utilisateur
TourneLune
Messages : 13349
Inscription : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Ancien Membre de l'équipe

Re: Douance et évolution

Message par TourneLune »

La sélection naturelle n'est pas uniquement la sélection de "survie".
Par ex: http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9lection_sexuelle

Sinon, version plus drôle bien que volant pas haut, tu as ça :
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager
Avatar de l’utilisateur
fungi
Messages : 39
Inscription : mer. 18 déc. 2013 23:45
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Douance et évolution

Message par fungi »

Oups, oui j'ai omis un petit DETAIL.
Les objets quantiques sont complètement dingues mais au moins, ils le sont tous de la même façon !
Richard Feynman , 1918-1988
Avatar de l’utilisateur
Melvill
Beau Contre-Exemple
Messages : 224
Inscription : ven. 29 nov. 2013 12:07
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/post121455.html#p121455]Melvill[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Au four quand elle doit être au moulin et vice-versa
Âge : 43

Re: Douance et évolution

Message par Melvill »

Sans prétendre trancher le débat je pense qu'un élément est à prendre en compte dans une approche évolutionniste de la question : si la part génétique de l'intelligence est indéniable, elle est en revanche multi-gènes. La question n'est donc pas forcément la sélection de la "douance" ou du haut QI en soit mais éventuellement la sélection progressive de certains gènes participant d'un niveau d'intelligence plus élevé.

Il n'est pas exclu que par exemple un avantage même léger mais constant en terme de survie et de reproduction de la population 100/115 par rapport à la population 85/100 n'aboutisse à la sélection de plusieurs gènes procurant chacun une légère augmentation des performances intellectuelles. D'où d'une part une augmentation progressive des capacités moyennes mais également en effet collatéral la plus forte probabilité de voir se produire une combinaison aboutissant à un QI supérieur à 130.

La grande limite de mon raisonnement : dans l'état actuel du savoir, est il plutôt admis que la part génétique du HQI est liée à un seul (ou deux / trois) gènes très spécifiques de cette particularité ou a une accumulation de petites mutations poussant toutes dans le même sens ?

A mon avis cette question peut être comparée à celle de la taille à l'âge adulte : croisement de facteurs génétiques et environnementaux (+ épigénétique à la croisée) et multiplicité des gènes impliqués.
There's no one to beat you, no one to defeat you except the thoughts of yourself feeling bad (Bob Dylan)
Avatar de l’utilisateur
Sphax
gratiné !
Messages : 858
Inscription : lun. 18 nov. 2013 01:44
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/lumiere-t4198.html]ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Grenoble
Âge : 36

Ancien Membre de l'équipe

Re: Douance et évolution

Message par Sphax »

C'est un peu difficile de répondre précisément parce que je suis à peu près certain qu'on ne connait pas les facteurs génétiques qui donnent un QI supérieur. Par contre ce qu'on sait empiriquement c'est que la courbe de QI suit une loi normale et les lois normales sont valables pour les caractéristiques qui dépendent de plusieurs éléments indépendants si ma mémoire est bonne. Donc la simple répartition du QI montrerait que c'est lié à une foultitude de facteurs génétiques (gènes et expression de ces gènes).
Homo Sapiens, merveille de l'univers, dans l'Odyssée je suis juste le meilleur ami du chien.
Aston Villa
Avatar de l’utilisateur
Tatou
Tatouceinture
Messages : 705
Inscription : jeu. 13 sept. 2012 11:37
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t2641.html]Cliquance[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : À l'avant, à l'arrière.
Âge : 48

Ancien Membre de l'équipe

Re: Douance et évolution

Message par Tatou »

On aura des débuts de réponses : la Chine est en train de séquencer à grande échelle (le plus grand centre de séquençage mondial est là-bas) les génomes de surdoués.

http://www.lemonde.fr/sciences/article/ ... 50684.html

:vgeek:
Avatar de l’utilisateur
Melvill
Beau Contre-Exemple
Messages : 224
Inscription : ven. 29 nov. 2013 12:07
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/post121455.html#p121455]Melvill[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Au four quand elle doit être au moulin et vice-versa
Âge : 43

Re: Douance et évolution

Message par Melvill »

Intuitivement il me semblerai que des capacités légèrement supérieures à la moyenne en vitesse de traitement de l'information, mémoire de travail, orientation spatiale, etc. doivent favoriser (même légèrement) la survie de ceux qui les possède ainsi que celle de leur progéniture. Notre cadre de vie ne doit pas faire oublier qu'un grande partie de la population mondiale vit encore "sur le fil" avec des besoins vitaux aléatoirement satisfaits. Dans ce cadre un peu plus / un peu moins de débrouille peut jouer un rôle dans l'état de santé global d'un individu et de celle de sa descendance.
There's no one to beat you, no one to defeat you except the thoughts of yourself feeling bad (Bob Dylan)
Petit Pingouin
Messages : 69
Inscription : ven. 28 juin 2013 18:55
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Douance et évolution

Message par Petit Pingouin »

Oui il paraît que l'évolution au sens Darwinien du terme, c'est fini pour l'Homme (et la femme) !
Il y a bien ce mythe du petit doigt de pied qui va disparaître, mais en fait non, on va le garder.
Et il n'y a pas d'hérédité des caractères acquis donc bon, ya pas de raison qu'on évolue.

Théoriquement, ce sont les populations refusant la contraception qui devraient le plus transmettre leur gène.
Donc si il existe un gène anti-contraception, à la limite, je peux admettre que l'espèce humaine évoluera vers une espèce anti-contraception.

Autre hypothèse : demain, guerre nucléaire. Imaginons que les personnes atteintes de nanisme soient dotées d'un gène qui les rend plus résistantes à la radioactivité, alors on aura demain un espèce humaine naine.

Pour l'intelligence, franchement, je vois pas. C'est pas le plus intelligent qui fornique le plus. Et quand bien même, c'est pas parce qu'on fornique beaucoup qu'on se reproduit beaucoup. Et même à l'échelle mondiale. D'ailleurs dans un bidonville, j'imagine qu'on survie mieux quand on est grand et costaud que petit et malin.
Avatar de l’utilisateur
emmanuelle47
Messages : 172
Inscription : dim. 18 mai 2014 11:07
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 42

Re: Douance et évolution

Message par emmanuelle47 »

sandrinef a écrit :
Sinon, m'est avis que l'évolution de l'homme s'est d'abord faite "grâce" à son agressivité... La nature, la loi du plus fort...Je dis pas que ce soit bien glorieux, hein...
:-) pile poil "la pensée dominante actuelle".

Les avantages évolutifs se cachent parfois dans des recoins inattendus... telle la thalassémie qui protège de la malaria, qui a permis à des gens atteints de transmettre leur anomalie génétique pourtant invalidante.

L'évolution est vraiment mal comprise la plupart du temps... ce fil en est une nouvelle expression.

De même l'idée étrange que l'homme échappe au processus évolutif de nos jours, car la sélection naturelle serait faussée.
"Dolto avait raison au fond... Le problème c'est qu'on vit en surface" C. Alévèque.
Répondre