Comment apaiser les intenses émotions de ma femme ?

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...
Répondre
oupsss
Messages : 16
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016 15:15
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Comment apaiser les intenses émotions de ma femme ?

Message par oupsss » jeu. 3 janv. 2019 17:20

Bonjour,

Timidement, je viens sur ce forum pour chercher à comprendre ma femme et comment je peux l'aider.
Ma femme est surdouée, très haut potentiel. Je ne le suis pas, elle me reproche de ne pas chercher à la comprendre et donc son fonctionnement non plus.

Elle traverse une période (de plusieurs mois, années) très difficile où sa santé morale et physique se détériorent de plus en plus fortement. Elle "pète les plombs", devient de plus en plus agressive envers les autres mais c'est l'expression de ce qu'il se passe en elle, du mal qu'elle ressent elle même. Elle fait une très grosse dépression.

Comme beaucoup de surdoués (je crois comprendre), elle souffre du manque de considération des autres envers qui elle est et comment elle fonctionne. Elle souffre de mon manque de considération. Elle me reproche de ne pas la soutenir, de ne pas chercher à comprendre les autres.
Quand elle est très mal, triste ou en colère par exemple, c'est très intense en elle. Elle m'exprime avoir besoin de moi pour l'aider à s'apaiser. Plus c'est intense en elle, plus je "coupe" mon émotion, devient mutique en face. Je suis trop souvent lâche ou égocentrique ou méprisante, j'alterne. Elle me répète sans cesse d'arrêter de me regarder le nombril et que cela viendrait naturellement, comme un être humain quoi.
J'aimerais comprendre comment l'aider à gérer ses émotions.

Est ce que cela éveille des choses en vous ? Il y a t-il des couples dans la même situation ?
Je peux donner plus de détails si nécessaire.

De tout coeur, je prie votre bienveillance pour elle.

dani
Messages : 743
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Comment apaiser les intenses émotions de ma femme ?

Message par dani » jeu. 3 janv. 2019 17:29

Oupsss, ta démarche de chercher de l'aide est très belle. Peut-être pourrais-tu lui conseiller de venir sur ce forum justement, et même lui montrer ton message ?

Est-elle suivie par un psy ? Et toi ?

Un travail de couple pourrait être très utile aussi, qu'elle saisisse que derrière ton mutisme il y a beaucoup d'amour, de patience et de bienveillance. Mais il faut un regard extérieur pour cela, quelqu'un qui vous aide à communiquer.

Courage et accroche toi, accrochez-vous !
Life Shrinks or Expands in Proportion to One’s Courage. ~ Sherri Rosen

Avatar du membre
Unesoprano
Messages : 498
Enregistré le : lun. 19 nov. 2018 21:12
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9696
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Rhône/Alpes
Âge : 47

Re: Comment apaiser les intenses émotions de ma femme ?

Message par Unesoprano » jeu. 3 janv. 2019 18:17

Bonjour Oupsss,

Peut-être que la CNV (communication non violente) pourrait t’être utile afin de mieux communiquer avec ta femme. Travailler sur la communication peut permettre d’éviter une surenchère émotionnelle, et peut aider à mieux se définir mutuellement.

Néanmoins, c’est à elle d’apprendre à gérer ses émotions, tout comme toi à évoluer dans ta communication avec elle. Mais je me suis demandée en lisant ton post si les attitudes que tu décris (mutisme, fermeture émotionnelle, et alternances de lâcheté et autres etc..) sont ton propre constat ou bien les reproches de ta femme?

Je rebondis sur ce que souligne Dani : est-elle suivie par un psy? C’est vraiment important en cas de dépression. Et peut-être effectivement un travail de couple peut être bénéfique.

Bon courage, et n’hésite pas à venir parler,
Nos têtes sont rondes pour que nos idées puissent changer de direction. Françis Picabia

Miss souris
Messages : 1669
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 47

Re: Comment apaiser les intenses émotions de ma femme ?

Message par Miss souris » jeu. 3 janv. 2019 19:24

Bonjour Oupsss, je trouve moi aussi ta démarche très belle, et très émouvante. Le sujet de la compréhension dans le couple m'est très sensible, et ce en dehors de la question de la douance, puisque je ne suis pas testée. J'ai été, et suis encore, sujette à des attaques de paniques, des crises existentielles, des questionnements sans fin qui n'intéressent que moi, etc etc. Et j'en ai beaucoup voulu à mon mari, qui lui a une estime de lui très forte, envoie balader poliment les gens qui le contrarient, refuse les situations qui lui sont désagréables quand c'est possible, bref s'affirme sans écraser et ne passe pas son temps à s'observer vivre, puisque c'est quand même un peu ça que je fais quand ça ne va pas... Je lui en ai voulu de ne pas savoir me sortir de ce carcan, de ne pas me protéger, de ne même pas comprendre ce que je pouvais ressentir. Je l'ai même pensé sans coeur. Je me disais, c'est pas possible, il est hyper intelligent, il ne fait rien quand il me voit dans cet état, il ne doit pas m'aimer.
Et puis j'ai commencé un travail avec un psy, qui a beaucoup tourné autour des questions de se comprendre, d'être différent. De se comprendre en étant si différents. Alors que même quand je dis "j'ai mal" je ne dis pas ce qui correspond à son "j'ai mal" à lui...
Et j'ai admis, petit à petit, et plus qu'admis, intégré dans mon fonctionnement, que mon mari n'est pas là pour me servir de rempart à moi même, ni d'éponge à chagrin. Que son amour ne s'exprime pas comme le mien, qu'il n'est pas empathique au sens où je peux l'être, à coller aux émotions de l'autre au point de vouloir changer les idées de quelqu'un avant qu'il se soit rendu compte que ça n'allait pas ... Et que c'est bien comme ça aussi. Qu'on s'est plu, attirés et aimés bien avant cette histoire d'intelligence. Il est probablement beaucoup plus intelligent que moi, en tout cas lui ne se perd pas tout le temps, même et surtout avec une carte ; il est certainement plus solide et se contrôle mieux, et il m'aide à "redescendre" de mes grands chevaux mentaux à base de "comment tu le sais ? tu en es sûre ? tu as des preuves ? ça s'est passé, ou tu penses que peut être ça risque de se passer comme ça si la personne en face répond ce que tu penses qu'elle répondrait si tu lui dis ce que tu as prévu de lui dire demain ?"
Bref, là où il m'aide, c'est dans, on va dire, la conscience du rapport au réel. Ne pas partir bille en tête derrière des pensées plus ou moins fumeuses.

Quand je lis ce que tu décris, je trouve des similitudes avec mon propre vécu. Je n'ai pas d'aide concrète à te proposer, je rejoins les autres : peut être qu'un accompagnement d'un psychologue pourrait vous aider ? Et peut être aussi que ta femme pourrait venir faire un tour par ici, pour parler de ça, ou d'autre chose ? Vous en avez parlé ? Est-ce qu'elle sait quelle preuve d'amour tu viens de lui donner, avec ta démarche ?

Avatar du membre
Swinn
Messages : 448
Enregistré le : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : Tel Monsieur Jourdain...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 53

Re: Comment apaiser les intenses émotions de ma femme ?

Message par Swinn » jeu. 3 janv. 2019 23:21

Oupsss, un reproche n' est jamais anodin et surtout jamais à sens unique.
Tu dis que ta femme te reproche de ne pas chercher à la comprendre, elle et son fonctionnement.
Si on prend la question à l' envers on voit que ta femme ne fait pas l'effort de se mieux faire comprendre et de ne pas mieux expliquer son mode de fonctionnement, ce qui est l'inverse de ce que tu décris et qui renverse le poids de la culpabilité.
Les reproches que tu nous décris pourraient autant t'être attribués qu' être attribués à ta femme notamment à propos du nombrilisme (si je te reproche de trop regarder ton nombril c' est que tu regardes trop le tien de nombril)
Elle se place en situation de victime et te place toi en situation d' agresseur (le terme est certainement imprécis mais je n' en ai pas d'autre dans le cas présent).
C' est une situation totalement fausse, en effet , hors cas pathologique, lorsque recherche la bienveillance dans un couple il n'y a pas d'agresseur et de victime, sinon des responsabilités parfois mal assumées de part et d'autre.
C'est tellement confortable d' être victime, on n' est responsable de rien, on a toujours raison, et on peut constamment rejeter à raison la responsabilité sur l'autre.
Si ta femme, THQI, possède un mode de fonctionnement spécifique( ce qui est probable) tu peux certes t' en vouloir de ne pas la comprendre malgré tes efforts , mais rien ne t'empêche de lui faire comprendre qu'en refusant de descendre d'une " tour d'ivoire", qu'elle est la seule à connaitre vu ce que tu en dis, elle ne risque pas d' arranger votre situation de couple et surtout elle ne risque pas d' assouplir une situation dans laquelle chacun finit par s' arcquebouter sur ses positions, persuadé du bien fondé de celles ci.
Que ce soit Monsieur ou Madame ( dans ton cas c' est Madame) qui se victimise dans un couple, c' est une situation très facile à assumer pour qui l'adopte dont il est malheureusement difficile de sortir puisque la victime a par définition toujours raison.

Je ne sais pas que te dire pour aider ta femme, néanmoins , à te lire, je pense que essayer de te déculpabiliser de la situation présente pourrait te soulager et te permettre de prendre du recul. Ceci fait, peut-être envisageras la situation avec un oeil plus détendu.

My one cent.

Avatar du membre
enufsed
Messages : 873
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 17:07
Présentation : La Mort Dorée
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Dans mon Mortbillard, sous une pile de livres
Âge : 44

Re: Comment apaiser les intenses émotions de ma femme ?

Message par enufsed » ven. 4 janv. 2019 11:00

Bonjour Oupsss,
C'est un sujet très délicat car intime et mon regard ne saurait se substituer à celui d'un professionnel, c'est donc avec de grosses pincettes et moufles en laine que j'avance.
Ma première réaction : ce n'est pas un problème de douance, c'est un problème de couple et à l'origine un problème intime. La douance est un contexte comme les autres qui participe à la construction d'une personnalité (et le savoir c'est s'aider à se comprendre), une circonstance qui ne saurait être ni aggravante ni atténuante.
Je ne pense absolument pas que les surdoués souffrent en général du manque de considération des autres, mais plutôt du manque de considération pour eux-mêmes qui éventuellement occulte celle des autres. Ton post suggère une forte culpabilité alors que l'existence même de ce post, la démarche qui l'a porté jusqu'ici, montrent à quel point tu es soucieux de l'autre.
Pour reprendre l'idée de Swinn, un couple ça fonctionne à deux et il est (je le sais d'expérience) nocif de se placer dans une situation de réparer seul ce qui ne fonctionne pas. La douance n'est pas un handicap, certains appellent même cela un "don" : nul besoin d'avoir un conjoint(e) qui se transforme d'un coup en aidant.
J'ai traversé les affres de la dépression, j'ai aimé des femmes qui faisaient des dépressions et ce que j'en tire c'est que l'autre est toujours désarmé et même souvent impuissant. C'est un peu comme exhorter un type en coma éthylique à tenir un discours cohérent, faut que ça passe, que ça se purge et pour ça on doit surtout être là et recourir aux soins des personnes compétentes.
Donc pour résumer : dépression implique psy / en consultation la question du THQI peut (doit) évidemment être évoquée (comme tout ce que l'on peut dire de soi d'ailleurs). Pour toi, évacue cette culpabilité qui te plongera dans une relation dont tu seras le souffre douleur et continue à apporter à celle que tu aimes toute l'attention dont tu es capable.

Bien-sûr, tout cela n'est basé que sur un seul témoignage, c'est donc très aventureux et comme je l'ai dit à prendre avec de grosses pincettes et des maniques super résistantes :)

Avatar du membre
nemo
Messages : 353
Enregistré le : mer. 8 oct. 2014 08:00
Présentation : panda
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37

Re: Comment apaiser les intenses émotions de ma femme ?

Message par nemo » ven. 4 janv. 2019 11:50

Hello Oupsss,

Mon message est à prendre avec les mêmes pincettes, moufles et précautions que celui d'enufsed, pour les mêmes raisons.

Je me trompe peut-être mais j'ai le sentiment qu'une bonne partie des mots de ton premier message sont plus ceux de ta femme que les tiens, en particulier "Je suis trop souvent lâche ou égocentrique ou méprisante, j'alterne". Tu prend de toi même le rôle de l'agresseur. C'est peut-être une légitime prise de recul sur toi-même, mais honnêtement c'est pas ce que je ressens. J'ai le sentiment d'une forme de systématisme dans la distribution des rôles de victime et d'agresseur. Si c'est le cas il y a de quoi se poser des questions. Je partage l'avis d'Enufsed sur la dépression. Tu n'y pourras rien s'il n'y a pas de son coté la volonté d'en sortir et la responsabilisation qui va avec. Tu ne peut être qu'un soutien. Parfois de manière indirecte.

Le mutisme, n'est pas forcément le symptôme d'une incapacité mais peut-être un mécanisme de survie quand l'échange est de facto impossible.

"Elle me répète sans cesse d'arrêter de me regarder le nombril et que cela viendrait naturellement, comme un être humain quoi."
Je trouve ça très rabaissant pour ma part si c'est vraiment incessant... Tu ne serais pas un être humain?! Et que tu te présente comme ça dans ton premier message me questionne. On dirait que tu t'efface pour qu'on te vois avec ses yeux à elle. Et toi dans tout ça? Tu existes comment?

Je le redis, mon message est pas mal basé sur des impressions à mettre en perspective avec la réalité de ton vécu.
Bon courage dans tout les cas.

Avatar du membre
Niarky
Messages : 458
Enregistré le : mer. 30 mars 2016 15:27
Présentation : +1
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là-haut
Âge : 28

Re: Comment apaiser les intenses émotions de ma femme ?

Message par Niarky » ven. 4 janv. 2019 13:49

oupsss a écrit :
jeu. 3 janv. 2019 17:20
Bonjour,

Timidement, je viens sur ce forum pour chercher à comprendre ma femme et comment je peux l'aider.
Ma femme est surdouée, très haut potentiel. Je ne le suis pas, elle me reproche de ne pas chercher à la comprendre et donc son fonctionnement non plus.

Elle traverse une période (de plusieurs mois, années) très difficile où sa santé morale et physique se détériorent de plus en plus fortement. Elle "pète les plombs", devient de plus en plus agressive envers les autres mais c'est l'expression de ce qu'il se passe en elle, du mal qu'elle ressent elle même. Elle fait une très grosse dépression.

Comme beaucoup de surdoués (je crois comprendre), elle souffre du manque de considération des autres envers qui elle est et comment elle fonctionne. Elle souffre de mon manque de considération. Elle me reproche de ne pas la soutenir, de ne pas chercher à comprendre les autres.
Quand elle est très mal, triste ou en colère par exemple, c'est très intense en elle. Elle m'exprime avoir besoin de moi pour l'aider à s'apaiser. Plus c'est intense en elle, plus je "coupe" mon émotion, devient mutique en face. Je suis trop souvent lâche ou égocentrique ou méprisante, j'alterne. Elle me répète sans cesse d'arrêter de me regarder le nombril et que cela viendrait naturellement, comme un être humain quoi.
J'aimerais comprendre comment l'aider à gérer ses émotions.

Est ce que cela éveille des choses en vous ? Il y a t-il des couples dans la même situation ?
Je peux donner plus de détails si nécessaire.

De tout coeur, je prie votre bienveillance pour elle.
Alors moi je ne suis pas de nature à prendre des pincettes, à quoi ça me servirait de prendre des pincettes alors que je n'ai rien à attraper ?!

Il y a un point que je ne saisi pas tellement, pourquoi ne va-t-elle pas voir un spécialiste qui pourrait l'aider ? Lui amener le soutien qu'elle demande, surtout si ça dure depuis si longtemps...

Je ne connais la situation qu'à travers tes mots, mais j'ai l'impression qu'un certain équilibre est à trouver, de son côté, comme du tien dans les façons d'exprimer son ressenti.

A part une aide extérieur pro, je ne vois pas quelle pourrait être la solution adaptée à votre besoin spécifique.
-"Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq."

dani
Messages : 743
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Comment apaiser les intenses émotions de ma femme ?

Message par dani » ven. 4 janv. 2019 14:49

Les comportements inadéquats (agressivité, mutisme etc...) sont souvent fréquents quand le couple est en difficulté, et malheureusement ils n'arrangent rien et empirent la situation. Il reste qu'ils sont très difficiles à éviter et on peut en effet, comme dit plus haut, glisser très vite dans le triangle de Karpman (persécuteur, victime et sauveur (un tiers non pro à qui tu en parlerais par exemple)) https://fr.wikipedia.org/wiki/Triangle_dramatique

En prendre conscience règle déjà une partie du problème. Il faut donc que tu évites autant de te sentir coupable que victime de la situation, idem pour ton épouse. Vous êtes juste en difficulté et il vous faut de l'aide pour casser la boucle de communication négative entre vous.

Cet article https://www.cairn.info/les-therapies-de ... enu=resume nous a aidé mon compagnon et moi à en sortir. Nous avons ensuite demandé de l'aide extérieur, lu un bouquin sur l'approche (psychothérapie centrée sur les émotions, https://www.amazon.fr/psychoth%C3%A9rap ... 2294741463 et il y a les citations des preuves scientifiques de l'efficacité de cette technique) et très rapidement ces prises de conscience on changé la dynamique relationnelle entre nous deux. Quand le ton monte ou que l'un a un comportement qui agace énormément l'autre, assez vite on arrive à en parler et à trouver ce qu'il y avait en amont (de la peur, de la vulnérabilité le plus souvent). ça nous renvoie bien sûr à nos histoires personnelles, nos fragilités personnelles, et il faut tout de même que chacun fasse cet effort de changement de perspective sans abuser de la vulnérabilité de l'autre quand elle se manifeste. Mais avant, je rejoins vraiment ce qui est dit dans les posts sur ce fil, il faut à tout prix sortir du triangle de Karpman qui empêche tout changement.

Fais lire ce fil et cet article à ta compagne, cela peut la décider à chercher de l'aide. Et si elle n'en veut pas, trouve toi de l'aide pour toi pour casser ta part de boucle. Si tu changes, que tu refuses de rester dans le triangle de Karpman, elle changera aussi, forcément.

Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Life Shrinks or Expands in Proportion to One’s Courage. ~ Sherri Rosen

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3698
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 52

Re: Comment apaiser les intenses émotions de ma femme ?

Message par madeleine » ven. 4 janv. 2019 18:51

Merci Dani c'est une approche intéressante.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

oupsss
Messages : 16
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016 15:15
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Comment apaiser les intenses émotions de ma femme ?

Message par oupsss » mar. 8 janv. 2019 17:39

Bonjour,
Tout d’abord, Merci pour vos messages, je ne m’attendais pas à en recevoir autant. Je m’excuse pour le délai de réponse, je préférais prendre le temps d’y réfléchir et de bien y répondre.

Dani : Ni elle ni moi sommes suivies par un psy. Elle sait l’amour que j’ai pour elle mais nous avons franchis des paliers où l’amour ne suffit plus et où il y a des manques à combler. Tu as probablement raison sur la nécessité d’un regard extérieur. Merci beaucoup pour tes encouragements.

Unesuprano : La surenchère émotionnelle nous la subissons très souvent maintenant. Très clairement oui, je dois travailler sur la communication. Je me l’attribue parce j’exprime très mal ce que je ressens, penses. J’ai tendance à tomber très vite dans des schémas de pensées, des stéréotypes de langage. Je ne sais pas trop comment m’en débarrasser et retrouver une certaine spontanéité. De son côté, elle s’implique beaucoup, émotionnellement, est très généreuse, spontanée. Elle est très intense :)
Les attitudes que je décris sont ces reproches mais je suis plutôt d’accord avec elle. En fait je dois reconnaître qu’à la base je n’ai pas vraiment de constat sur moi-même, en profondeur bien sûr. Je ne suis pas très construite et ça je le constate également, elle éveille ma conscience.
Elle n’est pas suivie par un psy. A une époque elle a essayé. Peut-être du fait que ça ne soit pas un spécialiste de la douance elle n’a pas pu avoir des réponses ou une forme de « réconfort ». Du coup très méfiante de tout ce qui touche de près ou de loin à la « santé » au sens large. Et à juste titre pour avoir été témoin de rendez-vous.

Miss souris : la façon dont tu te décris comme passant ton temps à t’observer vivre (même qu’un peu :) ) me parle beaucoup. En ça je peux comprendre quand elle me dit d’arrêter de me regarder le nombril, cela devient absurde à un moment.

Swinn :
Je suis complètement d’accord avec toi quand tu exprimes qu’un reproche n’est jamais à sens unique.
J’apprécie ta franchise et ta façon d’aller droit au but, à l’essentiel. J’ai même l’impression que tu parles de quelque chose que tu as vécu ou vis de près ou de loin, cela semble t’animer comme sujet.
Par contre je ne suis pas d’accord avec ton analyse. Mais je me rends compte qu’il est difficile d’offrir d’emblée une large fenêtre.
Alors pourquoi je te dis ça ? En fait, nous avons effectivement vécu ce genre d’équilibre « victime » et « agresseur » mais dans les rôles inverses. Pendant plusieurs années elle exprimait son besoin de moi pour avancer, pour quêter de la sérénité avec elle-même. Elle me connait par cœur et sait ce qu’elle peut ou pas attendre de moi. Elle l’exprimait calmement, était patiente, ne voulant pas s’imposer. J’ai fini par la trahir beaucoup de fois à force de ne pas répondre à ses besoins. Avec le recul, oui je me cachais derrière des excuses, ce qui donne l’image de quelqu’un qui s’enfout. De mon point de vu, c’est bien sûr différent. Je voyais qu’elle était mal, je m’en inquiétais beaucoup mais le gardais pour moi et n’en faisait rien. Je me sentais terriblement désarmée pour être honnête, je manque cruellement de fond, de matière. C’est pas tout d’avoir envie, encore faut-il avoir des choses à donner. Parfois je crois que je me fais des montagnes pas possible, c’est là où je te rejoins une fois de plus Miss Souris parce que tu coup je me dis tout ça et je tourne sans cesse autour de mon petit nombril.
Elle pourrait être compréhensive de mon caractère mais je me dois d’être honnête, je n’aurais probablement pas plus avancé, j’aurais juste continué à m’inquiéter, tout dans la passivité et elle serait toute manière de plus en plus mal. Et à côté de ça j’ai pu avoir des postures terribles de petites conne arrogante que je n’arrive pas vraiment à me débarrasser.
Elle s’adapte au mode de fonctionnement d’autrui, si elle ne veut pas ou ne peut pas, elle ne s’imposera pas.
Alors oui j’ai une culpabilité certaine et je veux assumer. Par contre si cela renvoie une image ou je suis victime et elle un agresseur, cela ne me convient pas du tout.

Enufsed : Merci d’apporter des précisions quant à la douance c’est principalement ce que je quête ici, à quel point cela influe ou pas. Dissocier ce qui est de la douance et de ce qui est de son caractère/son vécu.
Je ne suis pas sûre d’avoir saisi en quel sens tu exprimais ceci « Je ne pense absolument pas que les surdoués souffrent en général du manque de considération des autres, mais plutôt du manque de considération pour eux-mêmes qui éventuellement occulte celle des autres. »
Je me permets de reformuler, voulais-tu dire que se manquer de considération à soi-même provoquera le manque de considération des autres envers nous-même ?
Je prends bien en compte qu’il s’agit uniquement de ton témoignage et que c’est à prendre avec « précautions » ;)

Nemo : je crois que tu as raison, une partie de mes mots ou de mon analyse de la situation sont d’elle. J’estime avoir tort dans ma façon de voir, de ne pas être suffisamment voir juste, je m’en remets à elle en quelque sorte en ayant l’objectif de comprendre, d’apprendre. Si d’après toi ce n’est pas vraiment une prise de recul légitime, peux-tu m’en dire plus sur ce que tu ressens ?
Très honnêtement j’ai parfois l’impression de me « déshumaniser ». Si j’existe vraiment ? Des fois je me pose la question. Et du coup je me trouve pathétique. En tout cas c’est moi qui fait ça de moi et j’aimerais bien comprendre pourquoi. Elle m’aime et souhaite profondément que je m’épanouisse, devienne meilleure pour moi.
Tes ressentis et questionnements m’intriguent, n’hésites pas à m’en dire davantage :)

Niarky : Elle a déjà vu des psys en l’occurrence des non spécialistes de la douance et a été extrêmement déçue. Je crois qu’elle n’a plus trop confiance.

Dani : je prends bonne note de ton conseil, celui de se sentir ni coupable ni victime. Je vais essayer de la guider également en ce sens là.
Je te remercie pour ton analyse, cela me parle bien. Je vais prendre le temps de découvrir la documentation que tu m’envoie.

J’ai peut-être oublié de répondre à certains éléments, cela beaucoup d’un coup alors j’espère que mon message est convenable (et sans trop de faute, je connais un petit peu la politique de votre forum).

Au plaisir d’échanger à avec vous.
Grand merci.

Répondre