Mythes, légendes et anecdotes de l'aéronautique.

Répondre
Avatar du membre
baptiste
Messages : 589
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Mythes, légendes et anecdotes de l'aéronautique.

Message par baptiste » mar. 18 déc. 2018 09:56

Bonjour à tous,

Bien que n'étant pas pilote moi même j'ai grandi dans ce milieu, entouré de pilotes civils ou militaires, en activité ou en retraite.

J'ai très tôt été fasciné par leurs histoires et j'aimerais échanger ici quelques anecdotes entendues ici ou là afin de rigoler et surtout de les confronter à la somme des connaissances présentes ici afin de déterminer leur véracité ou du moins leur crédibilité... parce que les pilotes on les connais, à peine ils ont égratigné la peinture d'un zinc adverse qu'ils déclarent avoir descendu la moitié de l'aviation ennemie...

A ce sujet :

les victoires aériennes

Dès les prémices du combat aérien les pilotes ont commencé à comptabiliser le nombre d'ennemis abattus, afin d'une part de pouvoir se vanter auprès des filles et d'acquérir le statut d'as mais aussi de prendre galons et promotions qui vont avec.

Sauf que dans la confusion du combat tournoyant il est difficile de savoir qui a fais quoi. Et les systèmes de revendication ne sont pas uniformisés ainsi par exemple pendant la première guerre mondiale, une victoire française n'est créditée que si il y a au moins deux témoins au sol. Autrement dit un avion abattu derrière les lignes ennemies n'est pas comptabilisé. Le système à été plus tard assoupli en réduisant le nombre de témoin et en acceptant celui des ailiers.

Mais le nombre de victoire en a été faussé. Ainsi un pilote qui aurais tendance à ne pas "poursuivre" en restant de son coté du Front serais crédité plus de victoires qu'un pilote qui préférais la chasse dite "sournoise" consistant à s'infiltrer en territoire ennemi pour attaquer par surprise l'adversaire la ou il s'y attend le moins.

Oui durant la première guerre mondiale n'ayant pas moyen de communiquer avec le sol les pilotes sont laissés grandement autonomes.

On pensais régler le problème avec une invention géniale : la ciné mitrailleuse. Un dispositif simple qui couple une caméra avec la gâchette de la mitrailleuse de manière à prendre de petits films des tirs et ainsi voir les dégâts.

Mais la encore un problème se pose : comment déterminer qu'un avion à été abattu ? Les avions militaires de l'époque sont costauds et peuvent parfaitement rentrer à la base avec des dégâts énormes, tandis qu'une seule balle bien placée dans le cockpit suffit à tuer le pilote alors qu'en apparence l'avion est intact et vole toujours parfaitement. La encore le système de revendication n'est pas unifié. La où les français ne valident que si il y a crash, les anglais valident un avion en vrille ou moteur en feu.

C'est ce qui explique que pendant la bataille de France beaucoup de monde considère que l'aviation française n'a rien fait. Alors qu'en fait elle a été plutôt active.

Maintenant un autre problème se pose : quand plusieurs avions ont touché le même ennemi comment déterminer qui l'a abattu ? La encore le système n'est pas unifié chez les français chaque attaquant reçois une partie des points (4avions touchent un ennemi, chacun est crédité de 0.25 victoires), chez les anglais c'est celui qui porte le coup fatal, alors que chez les américains chaque pilote qui a tiré est crédité d'une victoire (4 avions qui en touchent un seul donnent 4 victoires).

C'est cela qui expliquent les différences énormes entre les chiffres donné par les différents belligérants ainsi sur certaines sorties il à été déclaré plus de victoires que d'avions réellement présents dans le secteur.

Prenons un exemple fictif :

Une formation de B29 (américain) est en route pour bombarder l'Allemagne. Pendant la première partie du chemin elle est sous escorte britannique (mettons des spitfire). Au dessus de la manche ils croisent une patrouille de BF109G (allemands). Les spits en abattent 5 + 2 qui tombent avec le moteur en flamme. Les anglais déclarent 7victoires alors qu'un des allemands à réussi à faire un atterrissage forcé sur les côtes normandes. Donc a ce stade les anglais déclarent 7 ennemis abattus alors que les allemands déclarent 6 pertes.

Une fois au dessus de la France les bombardiers se trouvent seuls les anglais font demi tour par manque de carburant. Lorsque une patrouille allemande de 6 avions surgit. Les mitrailleuses d'autodéfense se mettent en action et les chasseurs qui passent au milieu de la formation se font hacher menu. Sur les 6, 4 sont abattus touchés chacun par deux bombardiers et deux rentrent à la base gravement endommagés par un bombardier. Les américains déclarent donc 10 victoires (4x2 + 2).

Sur le chemin les chasseurs endommagé tombent sur une patrouille française qui ne se privant pas d'une victoire facile achèvent les deux allemands et déclarent donc 2 victoires.

Au final les alliés déclarent 19 victoires (7 anglaises, 10 américaines et 2 francaises) aloès que les allemands ne déclarent que les allemands ne déclarent que 12 pertes (dans l'hypothèse outils ne sous estiment pas leur résultats).

Voilà qui explique grandement la différence entre les belligérants au niveau des chiffres donnés...

Voilà à vos réactions ou à vos anecdotes concernant l'aéronautique récente ou ancienne, civile ou militaire
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar du membre
Swinn
Messages : 845
Enregistré le : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : Tel Monsieur Jourdain...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 54

Re: Mythes, légendes et anecdotes de l'aéronautique.

Message par Swinn » mar. 18 déc. 2018 13:11

Effectivement il y a là un vrai problème de comptabilité
Pierre Clostermann l' évoque bien cette difficulté à comptabiliser les victoires contre les avions ennemis dans son livre Le Grand Cirque 2000 (excellent livre au demeurant)
"Nous sommes des farceurs : nous survivons à nos problèmes"
Cioran

Avatar du membre
baptiste
Messages : 589
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Mythes, légendes et anecdotes de l'aéronautique.

Message par baptiste » mar. 18 déc. 2018 14:06

Oui pour donner un exemple concret durant la bataille de France la luftwaffe à déclaré 1400 avions perdus (accidents et abattus) les pilotes français on déclaré environs 1000 victoires, mais seules 355 ont été authentifiées, ce qui n'a pas contribué à la réputation de la chasse française de cette époque...
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Répondre