Les non-dits

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...
Répondre
metoo
Messages : 10
Enregistré le : mar. 20 nov. 2018 22:35
Profil : En questionnement
Test : NON

Les non-dits

Message par metoo » mer. 28 nov. 2018 13:15

Bonjour,
Depuis peu, je pris conscience (enfin) qu'en général, j'ai tendance à dire "des vérités" que les autres ne veulent pas trop voir et/ou savoir et/ou se dire.
Je ne le fais pas exprès et ce n'est vraiment pas dans le but de critiquer.
Par exemple, dans un rapport interpersonnel avec une connaissance, une pote, un instituteur, ... je pensais (naïvement) que c'était mieux si la personne en prennait conscience afin qu'elle se sente mieux, qu'elle évolue.

Idem dans un groupe, j'ai tendance à mettre en avant ce qui ne va pas . Je me rends compte maintenant que souvent les autres membres du groupe ne veulent pas voir ou en tout cas pas en parler.

Le problème, c'est qu'au moins les autres veulent voir, au plus je veux leur mettre le nez dedans. Je me rends compte de cela maintenant et du coup je suis un peu perturbée.
D'une part car je n'ai pas été très bienveillante en faisant cela avec les autres (ils ne m'ont finalement rien demandé) et d'autre part, que dois-je faire avec les ressentis et le fait que je vois les "non-dits, les failles, les choses à améliorer,...). Quel est l'intérêt d'avoir cette sensibilité, si je ne vois pas quoi faire avec.
Que faire quand je vois, je ressens les choses mais que je ne dois, peux rien dire, comment ne pas me sentir mal de ne pouvoir rien dire ?

Vivez-vous cela également ? comment le gérer vous ?
Merci merci

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12764
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Les non-dits

Message par Mlle Rose » mer. 28 nov. 2018 14:00

Hello,
la problématique est posée de manière un peu bancale (pardon hein) ;)
Difficile d'envisager un rapport avec la douance (sur la base de quoi ?), a fortiori en partant de ton témoignage, puisque la douance te concernant demeure une hypothèse.
Non ?
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Swinn
Messages : 184
Enregistré le : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : Tel Monsieur Jourdain...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 53

Les non-dits

Message par Swinn » mer. 28 nov. 2018 14:26

En effet , il est difficile d' adopter des caractéristiques parfois rencontrées (mais pas systématiquement) chez les HPI alors que tu es encore dans le doute à ce sujet. Tu risques rapidement de passer pour très prétentieuse.

Et quand bien même serais-tu diag+, vouloir changer le monde et l'humanité malgré elle, grâce à de nouveaux super-pouvoirs qui te seraient subitement conférés, à mon sens, ne risque pas non plus de donner l'image de toi la plus favorable.

Une première piste de travail pourrait être l'humilité.

Miss souris
Messages : 1400
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 47

Re: Les non-dits

Message par Miss souris » mer. 28 nov. 2018 18:00

Metoo, est-ce que tes intuitions fonctionnent à 100 % ? Parce que je suis très forte à ce petit jeu, mais parfois, je calque Mes réactions sur la situation de la personne, et je cherche à réparer quelque chose qui se serait cassé chez moi, mais pas chez la personne concernée... (je ne vais pas avoir l'oscar de la clarté, là. Désolée.)
Aussi, garder en tête l'idée que ton job n'est pas de sauver le monde ?
Et peut être une suggestion pratique : dire "vous voulez savoir ce que j'en pense ?" et attendre la réaction. Si c'est oui, tu dis, (et tu essaies de ne pas attendre des couronnes de fleurs et des hurlements d'admiration devant ta perspicacité) et si c'est non, tu dis "ok", et tu te tais. Et si la personne ne te comprend pas (ou n'est pas d'accord, car ça peut arriver que l'on croit avoir manqué de pédagogie alors qu'on vient de dire une énaurmité, les hommes politiques y arrivent bien, je ne donnerai pas de nom.), tu dis ok aussi, et tu n'insistes pas. Tu n'as pas été désignée par les dieux pour être le flambeau permettant à l'humanité d'éviter de tomber dans les noires crevasses de l'erreur...
Et je te le dis très second degré, et assez brut de décoffrage, parce que c'est un point de vue qui m'aurait évité bien des pensées noires si quelqu'un m'en avait fait profiter quand j'en avais besoin...
Voilà.

Avatar du membre
Pataboul
Messages : 674
Enregistré le : dim. 18 janv. 2015 21:02
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: Les non-dits

Message par Pataboul » mer. 28 nov. 2018 18:07

Ok la prudence est de mise, mais au delà de suggérer que "surdoué" n'a que peu à voir avec la problématique et pourrais être effacé du titre, je ne trouve pas Mitoo prétentieuse dans sa façon de présenter la chose. Y'a des guillemets où il faut et une introspection qui m'a l'air sincèrement bienveillante, et humble. Moi qui suis très susceptible j'aurais très mal pris tes réflexions Swinn, et je ne vois pas l'intérêt d'enfoncer d'avantage le clou que Rose à posé. Le sujet ne me semble pas d'un enjeu tel qu'il nécessite autant de défiance.


Ceci dit, j'ai très souvent ce ressenti, de capter ce que pensent ou ressentent les gens malgré ce qu'ils essayent de laisser paraître, de capter des "erreurs" qui leur seront préjudiciables, des trucs dans le genre qui me font croire que mon point de vue pourrait les aider, et le temps me donne très souvent raison (mais pas toujours). Je suis souvent passé pour un emmerdeur ou pire à tenter de l'exprimer, et ça fait longtemps que je ne le fais plus ou très peu, seulement dans des circonstances particulières qui me laissent penser que ma réflexion sera accueillie pour ce qu'elle est: un conseil, un partage...

C'est chiant, mais c'est comme les innombrables choses sur lesquelles on n'a pas de pouvoir. Ce que les gens ne perçoivent pas et ne veulent pas connaître, on ne peut pas le leur livrer sur un plateau. On ne peut pas beaucoup aider quelqu'un qui ne cherche pas à s'aider lui-même, ou qui n'a pas conscience de son "problème", et il faut user de finesse psychologique pour l'amener à nos conclusions par lui-même, ce qui est (en tous cas pour moi) extrêmement difficile, peut-être même impossible quand des compétences hors-norme sont en jeux.
Ces compétences même si on entend souvent dire qu'elle vont de paire avec la douance sont à mon avis l'empathie, la bienveillance et une bonne dose de psychologie. Certains surdoués en son bien dotés, mais des gens plus ordinaires aussi. Enfin peu-importe, les questions posées ne portent pas là dessus.

Donc: Oui je ressent cela également, et je me sens parfois un peu mal de ne pas le dire, surtout de ne pas me sentir capable de l'aborder d'une manière qui aiderait réellement l'autre plutôt que le blesser ou me faire passer pour un connard.
Comment je le gère? Comme toutes les autres frustrations face à des problèmes auxquels je vois des solutions mais sur lesquels je n'ai pas prise. J'essaye de me concentrer sur les choses où j'ai un certain pouvoir, et de garder à l'esprit que mon temps et mon énergie sont limités, que parfois je peux aussi me tromper, et que je n'ai pas à regretter de ne pas faire ce dont je suis incapable, d'autant plus si je fais par ailleurs le bien que je peux.

p.s: Miss souris est passée devant moi pendant que je rédigeais. Je n'ai rien à ajouter, au contraire je devrait enlever ce qu'elle a déjà dit mais à ce rythme je n'aurais plus la patience de finir ce post. :)

Avatar du membre
Holi
Messages : 40
Enregistré le : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : app.php/markpostunread/9/270181
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Les non-dits

Message par Holi » mer. 28 nov. 2018 18:40

Certe metoo s'est un peu emballée, bouillonnement des premiers temps peut-être...
Mais je te trouve un peu cassant Swinn, surtout que Mlle Rose avait déjà avec diplomatie recentré le sujet.
Je n'ai pas senti dans ton message l'arrogance d'une super woman voulant changer le monde, juste des interrogations.
As tu lu les sujets :
Les premiers murmures
viewtopic.php?f=44&t=277&p=4001&hilit=Murmures#p4001
Et l'effet barnum
viewtopic.php?f=44&t=1719&hilit=Barnum


:clin:
Édit : je vois que Pataboul et Miss souris ont été plus rapides que moi.... Et je n'ai plus rien à ajouter...
La vie n’est facile pour aucun de nous. Mais quoi, il faut avoir de la persévérance, et surtout de la confiance en soi. Il faut croire que l’on est doué pour quelque chose, et que, cette chose, il faut l'atteindre coûte que coûte.
Marie Curie

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12052
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Les non-dits

Message par TourneLune » mer. 28 nov. 2018 20:01

Je crois que Swinn exprimait juste un ressenti, effectivement ce genre de ressenti passe mieux accompagné d'un peu d'enrobage mais je pense qu'on peut avoir un peu cette impression face au message de metoo. Sauf qu'il ne s'agit pas de rentrer dans les jugements de valeur, le problème c'est pas tant de commettre le fameux pécher d'orgueil, à la fois pour se penser surdoué sans l'avoir vérifié ou simplement pour penser qu'on a nécessairement les capacités de voir ce qui pèche chez les autres, que de se retrouver à faire fausse route.
Dans ton message , je vois 3 choses:

1 - en tant que modératrice, en plus, je dirais qu'il faut que tu choisisses si tu veux que le sujet soit traité sous l'angle de la douance, auquel cas on le déplacera dans le Grand Salon. Et si tel est le cas, ce serait cool de nous préciser ce que tu veux qu'on fasse avec ton cas personnel. Il ne peut en l'état s'agir d'un exemple puisque tu n'es pas diagnostiquée. Souhaites-tu vérifier si la caractéristique que tu décris est un "symptome de douance", partagé par d'autres ici? Si tel est le cas, je pense que tu verras surtout qu'il n'y a pas vraiment de "symptomes" et de profil type, les surdoués étant très différents et les listes des psys à la mode à prendre avec des pincettes.
Si tu ne souhaites pas l'aborder sous l'angle de la douance mais de façon plus générale, il peut rester ici mais il serait intéressant de lui donner une ouverture plus générale.

2 - J'insisterais sur le fait que ton sentiment d'avoir compris ce qui cloche, les solutions à apporter aux probl-mes des autres etc... est un sentiment et non un fait. Il est fort probable aussi que tu fasses fausse route et si tu rencontres du rejet, c'est peut-être aussi à cause de ça. Que tu sois convaincue de quelque chose ne rend pas cette chose vraie pour autant et je pense important de toujours garder beaucoup de recul avec ce genre de ressenti, facilement piégeux.

3 - Quand bien même tu aurais raison, si les boites de conseil qui viennent faire des audits dans les entreprises marchent autant, c'est parce qu'être capable de prendre du recul et de mieux voir les problèmes quand on est extérieur que quand on a le nez dans le guidon, c'est somme toute assez banal et ces boites n'embauchent pas que des surdoués, le surdon n'étant pas nécessaire à ce genre d'exercice.
Inversement, faire preuve de tact et savoir quand se taire, quand et comment parler, ça peut être aussi un signe d'intelligence.
Bref, je ferais là aussi bien attention à prendre du recul par rapport au lien direct que tu sembles faire entre déceler des problèmes chez les autres et intelligence supérieure. Mef...

4 - Enfin et pour finir, avoir cette sensibilité n'a aucun intérêt et elle n'a aucun intérêt à avoir. Si vraiment tu veux en faire quelque chose, la seule manière est d'intégrer qu'on ne fait pas pousser l'herbe en tirant dessus et qu'il faut utiliser finesse, intelligence et empathie pour amener les gens à faire leur propre chemin, si vraiment c'est ce qu'on veut et qu'ils veulent. Et sinon, accepter qu'ils aient leur libre arbitre, qu'ils aient pas envie ou qu'on s'est trompé sans que ce soit un drame ni qu'on ait forcément besoin de savoir exactement de quoi il en retourne.

Bon en fait ça fait 4 :lol:
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

metoo
Messages : 10
Enregistré le : mar. 20 nov. 2018 22:35
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Les non-dits

Message par metoo » mer. 28 nov. 2018 20:34

Bon que dire ?
J'ai dû (une fois de plus) mal m'exprimer. Aucune prétention derrière mon message, vraiment ! Et je ne veux surtout pas de lauriers ou quoique ce soit !
Dès lors je suis un peu attristée par le genre de réflexion "Une première piste de travail pourrait être l'humilité".
Et parallèlement, je ne pensais pas choquer les personnes diagnostiqués dans ce message en faisant un lien alors que je ne l'étais pas (diagnostiquée).
Désolée également si mon sujet n'était pas au bon endroit. Ce n'est pas facile pour moi de s'y retrouver en étant nouvelle donc vous pouvez le retirer ou l'échanger de place, c'est pareil pour moi.
Par ailleurs, j'ai lu dans un autre "post-sujet" ce genre de ressenti concernant les failles dès lors je me suis dit : est-ce que quelqu'un peut-il m'éclairer ? peut-on échanger là-dessus ?
Voilà, méa culpa !

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12052
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Les non-dits

Message par TourneLune » mer. 28 nov. 2018 20:35

Non ce n'est pas facile metoo, et ça ne veut pas dire que c'est grave si on te demande des précisions ;) Justement ça facilite l'échange et c'est même le but !
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Bulle d'o
Messages : 124
Enregistré le : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9657
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Localisation : en haut de la tour eiffel
Âge : 40

Re: Les non-dits

Message par Bulle d'o » mer. 28 nov. 2018 21:45

metoo a écrit :
mer. 28 nov. 2018 20:34
Bon que dire ?
J'ai dû (une fois de plus) mal m'exprimer. Aucune prétention derrière mon message, vraiment ! Et je ne veux surtout pas de lauriers ou quoique ce soit !
Dès lors je suis un peu attristée par le genre de réflexion "Une première piste de travail pourrait être l'humilité".
Et parallèlement, je ne pensais pas choquer les personnes diagnostiqués dans ce message en faisant un lien alors que je ne l'étais pas (diagnostiquée).
Désolée également si mon sujet n'était pas au bon endroit. Ce n'est pas facile pour moi de s'y retrouver en étant nouvelle donc vous pouvez le retirer ou l'échanger de place, c'est pareil pour moi.
Par ailleurs, j'ai lu dans un autre "post-sujet" ce genre de ressenti concernant les failles dès lors je me suis dit : est-ce que quelqu'un peut-il m'éclairer ? peut-on échanger là-dessus ?
Voilà, méa culpa !
Moi, moi, moi... je peux échanger avec toi, héhé, je suis pas diagnostiquée, héhé!! (pardon, c'était pour la blagounette ;) ). Et surtout, j'ai cette capacité à ressentir les non-dits et à me retenir de les traduire car... ca fait partie de mon travail de terrain. J'ai longtemps pensé que ca venait de cette belle forme d'application et d'utilisation des outils de terrain qu'on m'a donné - non pas avec une formation de psy mais - avec de nombreux modules de formation vers la psychologie mais aussi des techniques d'exploration des échanges non-verbaux pour tour à tour communiquer et faire comprendre des "concepts" à des personnes non-parlantes, des personnes allophones, des personnes avec handicap, avec troubles psychiatriques (en proie à des crises parfois hallucinatoires...)... Bref tout un petit tas de composés, qui ont fait que d'une finesse certaine d'interprétation, j'en suis arrivée à une "technique professionnelle" qui permet l'exploration de l'autre et parfois ses non-dits qui, de tout temps, et de toutes cultures, demande toujours son assentiment pour le faire, avec lui... déontologie mais pas que... Le pas que pour moi est réduit dans le fait que l'on prend une indication en fonction de sa propre interprétation. Et si tu lances une balle à quelqu'un, vaut mieux qu'il ait compris qu'il fallait être prêt à la recevoir sinon: soit elle tombe, soit elle percute l'autre, malheureusement. Rien à voir avec son refus, ni un signe de dédain de sa part, il est parfois pas prêt, c'est tout.

Bon et puis, un jour, je me suis dit quand même, que tous mes collègues n'étaient pas dans l'engouement d'utiliser ces méthodes, ni ne savaient les utiliser à "bon escient" (bien qu'étant formés comme moi) car il est possible qu'il y ait chez moi, une telle forme d'empathie (et non de sympathie) que j'arrive effectivement à pouvoir "me mettre au point de vue de l'autre - émotions et vécus en moins, hein!". Alors si ca devait être un "inné" de la douance, et si je devais l'être un jour, douancé, YIYPPPIIIYYEEEHHH, j'ai bien choisi mon job! (et le second job aussi, valable dans la vente du joli, tiens!)

Mais ce qui est vrai dans la relation d'aide dans le travail, l'est aussi dans le lien à l'autrui lambda : avoir son accord pour le faire, c'est important pour son intégrité, pour qu'il le ressente comme tel.

Et une dernière chose, par contre, je "vois" aussi très bien, pas les non-dits mais les jolies choses que les gens cachent d'eux-mêmes, ce qui fait que je suis "l'amie malgré moi" de tout les bougons, râleurs, grognons et des ... timides. Ch'ais pas, je dois les entendre parler avec leurs mains. :)

Avatar du membre
Swinn
Messages : 184
Enregistré le : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : Tel Monsieur Jourdain...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 53

Re: Les non-dits

Message par Swinn » mer. 28 nov. 2018 22:51

Metoo,

Je reviens sur mon message qui a créé plus de polémique que je n'ai souhaité qu' il n' en crée.

Si j'avais voulu te blesser, je ne m' y serai pas pris autrement, hors ce n' était pas le cas et je m' excuse du sentiment négatif que j'ai pu te causer.

J' exprimais, sans aucune rondeur je l'admet, d'autant plus facilement que cela m' arrive souvent, ce que j' ai ressenti à la lecture de ton message.

Ce qui d'une certaine façon m' avait heurté était cette certitude que tu manifestais vis à vis de toi même à propos d'une douance éventuelle que tu ignores, alors que de nombreuses personnes ici -et moi le premier-, alors qu'elles disposent d'un diagnostique avéré, doutent profondément d' elles même et même souffrent d'un puissant complexe d'imposture qui peut les paralyser dans bien des aspects de leur vie.

Pour en revenir sur les non-dits que tu évoques, il m'arrive aussi d'éprouver cette perception.
Avec mes amis ou ma famille je m'amuse à l' exploiter la plupart du temps pour sortir la connerie qui tue, qui fait marrer tout le monde, cela met de la joie et de la bonne humeur et me satisfait pleinement surtout, si justement je trouve le moyen d' en rajouter. Il n'y a pas besoin dans ces situation de prendre du recul et d' analyser la sensation. Tant que tout le monde rigole j' en suis heureux et cela me suffit. Mes amis peuvent peut être me reprocher bien des défauts mais certainement pas de l'arrogance.

En revanche je serai plus nuancé dans les relations sociale et professionnelles notamment.
Si sensation il y a dans une divination du non-dit ( le mot est choisi à escient), je préfère la modérer, grâce à remise en cause de ma perception par un doute quasi systématique. Ayant de l' avance, j' ai le luxe de disposer du temps de la faire. Cela permet notamment d'affiner cette sensation et de trouver le meilleur moyen de la proposer sans donner l' impression de l'imposer.
Cela fonctionne, et parfois et un peu de manipulation de bon aloi utilisant et l'intelligence et l' empathie permet de lubrifier des relations parfois complexes et d'arriver, si le besoin en est impérieux d' arriver à ses fins.
Cela demande cependant finesse et discrétion pour une efficacité maximale.

Pour conclure, de précieuses informations t'ont été communiquées dans ce fil, et notamment le lien vers le fil : premiers murmures, qui te permettra sans doute de trouver un parallèle entre ce que tu ressens et ce que d' autres ont pu ressentir avant toi. Cela pourra te guider habilement dans tes interrogations.

metoo
Messages : 10
Enregistré le : mar. 20 nov. 2018 22:35
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Les non-dits

Message par metoo » jeu. 29 nov. 2018 15:37

Bonjour à tous,

Swinn, merci pour ton 2° message ! J'ai sans doute été maladroite dans le titre de ce sujet. De plus, c'était pour moi une question et non un fait établi. D'ailleurs un modérateur pourrait-il modifier le titre ? par ex : juste mettre "les non-dits". Je me sentirai mieux :-) Je vais demander à tournelune.

C'est marrant car en lisant vos réponses, je me suis dit : "mais mince, je n'ai pas réussi à transmettre par écrit ce que je voulais dire, ce que je ressens" et ce n'est vraiment vraiment pas la première fois que cela m'arrive :-) donc je prends note pour essayer de m'améliorer dans ma façon de m'exprimer ! Un autre sujet à lancer dans ce forum peut-être ? :-)
Vos réflexions m'ont renvoyé le fait que je devais sans doute être trop direct, trop franche et c'est là que le bât blesse. Je vais continuer mon introspection et tenter la prise de recul et la finesse !

Pour répondre à vos questions :
Je n'ai en effet pas fait les tests de QI, c'est vrai. Ceci dit, 3 psy (dont une faisant partie d'un centre de "détection" de la douance) m'ont renvoyé le fait que j'avais bcp de caractéristiques et mon fils a été testé HP. Dès lors ça renforce mon impression mais je devrais peut-être me poser la question du pourquoi je n'ose pas passer les tests de QI :-) :-) J’irai lire d’autres post/sujets qui parle de cela.
Miss souris : ce n’est pas seulement une question d’intuition mais plutôt d’analyse et je ne prétendrai jamais que c’est à 100%. Si non, je me lance en tant que médium :-) :-) :-) Et oui sans doute qu’il y a quelque part une envie parfois de sauver le monde 
Pataboul : merci pour ton échange, je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris. Et je ne pense pas que c’est seulement l’effet Barnum (enfin qui sait finalement :-)
Holi : merci pour les liens que j’ai déjà dévorés. Concernant l’effet Barnum, ça me fait penser aux horoscopes et/ou aux tests dans les magazines féminins mais je ne connaissais pas le non ‘effet Barnum’
Tournelune : merci pour tes éclaircissements. Internet et moi, ça fait trois, ce n’est que mon 2° forum donc je test en essai-erreur ! Et aussi pour les réflexions sur le recul, la finesse,…
Bulle d’o : tu as bien choisi ton pseudo dis donc. Quand je te lis, j’ai souvent le sourire et je respiiire :-) Merci !
Bel après-midi à tous

Répondre