Techniques de mise en œuvre du bois pour l'art et l'artisanat d'art (la sculpture)

Avatar du membre
blue hedgehog
Messages : 112
Enregistré le : jeu. 5 juil. 2018 13:53
Présentation : Coucou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : B-Lux
Âge : 37

Re: Techniques de mise en œuvre du bois pour l'art et l'artisanat d'art (la sculpture)

Message par blue hedgehog » dim. 2 déc. 2018 16:35

Quelques « trucs » sur les outils
Aujourd’hui deux petits outils qui me sont précieux.

Les scies :

Pour scier, on prend une scie ! Oui mais laquelle ? Entre la tronçonneuse, la scie circulaire sur table ou non, la scie à ruban, la scie sauteuse, la scie égoïne, le scie à dos (courbé), la scie à guichet etc. il y a le choix !
Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’une scie manuelle que j’affectionne particulièrement pour obtenir un résultat fin : la scie japonaise.
La scie japonaise existe en plusieurs versions, avec ou sans dos, avec différentes rigidités etc. La grosse différence de la scie japonaise par rapport à la scie égoïne (la scie en forme de queue de renard, la scie traditionnelle européenne), c’est que cette scie coupe lorsqu’on tire la lame, plutôt de couper quand on pousse la lame comme la scie égoïne. Cette caractéristique permet d’avoir des lames plus minces et donc un trait de scie de moins d’1 mm de large.
Scie-japonaise-dozuki.jpg
scie-japonaise-kataba-takagi.jpg
La diminution du facteur de torsion de la lame japonaise lorsqu’on pousse sans forcer pour faire rentrer la lame par rapport à la scie égoïne, permet en effet d’utiliser un acier souple et léger pour la scie.
La finesse de la dentelure ralentit cependant la progression de l’outil comparé à l’égoïne.
C’est donc une scie parfaite pour un travail de précision, lorsque la finesse doit remplacer la force brute.


Les rabots manuels

Voici un modèle en bois et un modèle en métal.
rabot bois.jpg
rabot manuel.jpg
Récupérer d’anciens outils en bois, c’est en quelque sorte conserver le savoir-faire et la mémoire des anciens artisans. Mais encore faut-il que ces outils soient entretenus.
Pour les modèles qu’on peut acheter en commerce maintenant, l’avantage que j’y vois c’est que la semelle en métal ne s’use pas (ou très très peu) et qu’ils sont dotés d’un angle droit pour un travail sur le champ des planches. Cela permet de créer des planches dont les champs sont exactement à angle droit par rapport à la plane.
Pour cela on fixe la planche à raboter sur une surface plane plus large que la planche, on pose le rabot à 90° sur la surface et avec la lame contre la planche.
rabot à 90°.JPG
Mon conseil si vous acheter un outil neuf : commencez par démonter et nettoyer soigneusement la lame. En effet celle-ci est généralement enduite d’une sorte d’huile/résine qui la rend tout à fait impropre à l’usage mais qui la préserve de la rouille et surtout qui s'enlève avec un peu d'eau chaude savonneuse et de l'huile de coude.
Et puis encore un conseil pour la route : on rabote toujours dans le sens du fil du bois, jamais à contresens.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Une bougie offre sa lumière aux alentours, pendant qu'elle se consume. (Proverbe chinois)

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3379
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: Techniques de mise en œuvre du bois pour l'art et l'artisanat d'art (la sculpture)

Message par Grabote » dim. 2 déc. 2018 18:55

Ah mais cette scie japonaise m'intéresse,
dis moi @blue hedgehog , je suis amenée à découper souvent du carton triple cannelure (1,5cm d'épaisseur)
crois tu qu'elle serait adaptée ? j'ai besoin que le bord soit propre.
Pour l'instant je fais ça au cutter, mais c'est dur et long.
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Unesoprano
Messages : 99
Enregistré le : lun. 19 nov. 2018 21:12
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9696
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Rhône/Alpes
Âge : 47

Re: Techniques de mise en œuvre du bois pour l'art et l'artisanat d'art (la sculpture)

Message par Unesoprano » dim. 2 déc. 2018 21:18

Passionnant. Et la colle de poisson me rappelle l’atelier de mon grand-oncle qui était ébéniste.

D’ailleurs à ce propos, quand j’ai fait recoller certaines des chaises qu’il a fabriqué, l’artisan qui s’en est occupé m’a dit qu’il fallait déjà supprimer cette colle avant d’en remettre (c’etait le cas de ces chaises). Est-ce exact? Il me reste une chaise à recoller et je crois que l’artisan a pris sa retraite.
Nos têtes sont rondes pour que nos idées puissent changer de direction. Françis Picabia

Avatar du membre
blue hedgehog
Messages : 112
Enregistré le : jeu. 5 juil. 2018 13:53
Présentation : Coucou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : B-Lux
Âge : 37

Re: Techniques de mise en œuvre du bois pour l'art et l'artisanat d'art (la sculpture)

Message par blue hedgehog » lun. 3 déc. 2018 13:04

@Grabote j'imagine que c'est possible de couper le carton sans problème, mais est ce que la coupe sera suffisamment nette pour toi... j'en sais rien, je n'ai pas testé et je n'ai pas envie de te dire des bêtises. Je n'ai pas ce genre de carton sous la main sinon j'aurais fais un essai pour toi. Je vais voir pour trouver du carton, mais si quelqu'un a la réponse, merci de la partager.
@Unesoprano l'artisan à qui tu as parlé a raison, il faut éliminer l'ancienne colle avant de recoller. Mais ça vaut pour toutes les anciennes colles. L'idée c'est qu'il faut augmenter le pouvoir adhésif en augmentant la surface, or lorsqu'il y a des restes de colle, la surface réellement en contact est moindre que quand le bois est "propre".
coller.JPG
Ceci dit éliminer de la colle de poisson, est plutôt agréable par rapport à d'autres colles. En effet, elle est non-toxique et il n'est pas nécessaire de la poncer, il suffit de l'exposer à la vapeur d'eau et de gratter gentiment. Donc il n'y a quasi pas de poussière non plus. Selon moi, un vrai plus. Et rien ne t'empêche de réutiliser une colle naturelle si tu le désires (et que tu as le temps de la préparer :clin: ).
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Une bougie offre sa lumière aux alentours, pendant qu'elle se consume. (Proverbe chinois)

Avatar du membre
blue hedgehog
Messages : 112
Enregistré le : jeu. 5 juil. 2018 13:53
Présentation : Coucou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : B-Lux
Âge : 37

Re: Techniques de mise en œuvre du bois pour l'art et l'artisanat d'art (la sculpture)

Message par blue hedgehog » jeu. 6 déc. 2018 20:48

@Grabote J'ai demandé de l'aide à Baptiste aujourd'hui pour cette histoire de scier du carton. Lui a essayé avec une scie à métaux, il m'a dit sur le chat que le résultat était propre. Mais comme moi, il n'avait pas de carton aussi épais que ce que tu utilises.
Donc ce soir, j'ai mis plusieurs épaisseurs de carton simple les unes sur les autres et j'ai essayé avec la scie japonaise. J'ai coupé dans les 2 sens pour que tu puisse te faire une meilleure idée. Le trait fin c'est une coupe au cuter pour comparaison.
20181206_204031.jpg
20181206_204040.jpg
Bon évidement la scie enlève de la matière et ne fait pas que trancher net, donc le résultat est différent. A toi de juger si du coup c'est suffisamment bon pour tes besoins.

Edit: par contre ça va comme dans du beurre.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Une bougie offre sa lumière aux alentours, pendant qu'elle se consume. (Proverbe chinois)

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3379
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: Techniques de mise en œuvre du bois pour l'art et l'artisanat d'art (la sculpture)

Message par Grabote » jeu. 6 déc. 2018 22:29

:o merci @blue hedgehog , c'est super gentil, ça me touche beaucoup :honte:
Vu que je mets une finition sur le champ (?), je pourrais essayer ...
ça coute cher comme scie ?
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
blue hedgehog
Messages : 112
Enregistré le : jeu. 5 juil. 2018 13:53
Présentation : Coucou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : B-Lux
Âge : 37

Re: Techniques de mise en œuvre du bois pour l'art et l'artisanat d'art (la sculpture)

Message par blue hedgehog » ven. 7 déc. 2018 10:07

Pour info: une scie japonaise coûte entre 25 et 50€, pour tes besoins Grabote, je privilégierais une lame pas trop souple pour pouvoir te passer de dos, qui serait embêtant à passer à travers le carton.

Aujourd'hui dans la série des outils:

Les ciseaux à bois et gouges


Les ciseaux à bois et gouges sont essentiels pour pas mal de choses dès qu’il s’agit du bois, l’ébénisterie, la lutherie et la sculpture par exemple. Donc voici quelques spécificités.

Tout d’abord, il existe les ciseaux et les gouges, le fer du ciseau est plat, le fer de la gouge ne l’est pas.
Voici un petit assortiment (le mien, il y a un intrus : c’est mon petit rabot, je ne l’avais même pas remarqué quand j’ai fait la photo, parce que c’est sa place habituelle)
ciseaux et gouges.jpg

Les ciseaux

Il existe deux profils (=forme de la pointe) de ciseaux, chacun en plusieurs largeurs :
profils ciseaux à bois.JPG
Les gouges
Il existe aussi plusieurs formes de gouges :
formes des gouges.JPG
Puis toujours pour les gouges, il existe plusieurs profils notamment :
profils des gouges.JPG


Généralement on désigne une gouge par deux numéros le premier comme pour la gouge 5 est la profondeur, plus ce premier chiffre est haut, plus la gouge creuse profond. Puis un deuxième chiffre donne la largeur, plus ce deuxième chiffre est grand, plus l’outil est large. Donc sur le dessin de la gouge n°5, le quatrième profil est celui de la 5 -8, donc qui creuse 5 mm en profondeur sur 8mm de large.

Bon après il y a des profils spéciaux comme le burin, la gouge à canal etc. qui permettent de faire des choses un peu différentes. Les luthiers ont eux aussi des gouges dont les formes sont pour le moins…biscornues…
gouge de luthier.JPG
Le plus important pour tout ce petit monde est d’être très affuté. Si certains menuisiers du dimanche pensent qu’il est normal de taper sur les ciseaux à bois avec un marteau ou maillet, moi je considère que cela ne doit se faire que si : le bois est super dur, genre vieux chêne ou s’il s’agit de faire un truc très précis qui ne doit pas excéder une certaine profondeur (genre petit détail sur la tête d’un angelot baroque un du genre).
Donc pour moi, le ciseau ou la gouge doivent entamer le bois dès qu’il est le touché, j’ai généralement les deux mais sur l’outil, je ne cogne pas dessus, mais le guide gentiment ou je veux qu’il aille.
D’où le besoin d’un outil aussi tranchant qu’une lame de rasoir. Certains me demanderont si ce n’est pas dangereux d’avoir des outils aussi coupants, mais comme les cuisiniers pros, je vous dirais que c’est quand il faut forcer sur la lame que le risque de blessures augmente. (Et puis, même si je devais me blesser, je préfère le faire avec une lame bien aiguisée, c’est net et cicatrise mieux, contrairement à la coupure d’une feuille de papier ou carton qui n’est pas nette.)
Quand on achète des outils, il faut toujours se poser la question du rapport qualité/prix. Pour les ciseaux, avec le temps j’ai compris que je pouvais acheter moins cher pourvu que je passe un peu (ou beaucoup) de temps à bien affuter. Mais pour les gouges, les modèles trop bon marché ne conviennent guère, l’affutage est plus compliqué à cause de la courge de l’outil et il vaut mieux avoir un outil bien tranchant dès le départ pour ne devoir faire que de l’affutage d’entretien, mais pas d’affutage initial.

L’aiguisage est un art à part. Peut-être un jour y aura-t-il un sujet à ce sujet sur ce forum.
En ce qui me concerne, je ne possède pas de meule, et je fais tout à la main, pas par idéalisme, mais juste je n’ai pas d’autre matos. J’ai donc 3 pierres à eau, avec des grosseurs de grains différentes, et pour vous donner un ordre d’idée, l’affutage initial d’un ciseau me prend environ 2 à 3 heures. Puis l’affutage d’entretien environ 10 à 20 minutes, ce que je réalise après 4 à 6 heures de travail sur bois tendre, ou 2 à 3 heures de travail sur bois dur.

Bon avec ce chapitre je crois avoir planté le décors et je vais pouvoir passer bientôt à la technique de la sculpture à proprement parler.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Une bougie offre sa lumière aux alentours, pendant qu'elle se consume. (Proverbe chinois)

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3556
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 52

Re: Techniques de mise en œuvre du bois pour l'art et l'artisanat d'art (la sculpture)

Message par madeleine » ven. 7 déc. 2018 12:50

Merci 👏
J'attends la suite avec impatience
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Répondre