[QALC] Tracasserie informatique ; changer de système sans effort ? Ou pas ?

Répondre
En ligne
Avatar du membre
Tamiri
Messages : 220
Enregistré le : sam. 30 sept. 2017 21:43
Présentation : Ah? Bon.
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

[QALC] Tracasserie informatique ; changer de système sans effort ? Ou pas ?

Message par Tamiri » mer. 5 sept. 2018 20:03

Voici l'exposé d'un problème aux solutions potentielles peut-être multiples mais dont la résolution me donne une sacrée migraine. Peut-être y en a-t-il parmi vous qui auront des conseils à me donner.

Tracasserie initiale.
Depuis cet été, la partie la plus centrale de mon clavier (tout le milieu de la ligne centrale d'un clavier AZERTY, soit les lettres de D à L) se bloque de manière inopinée. Ces sept touches cessent tout simplement de fonctionner, pendant un temps variable pouvant aller jusqu'à quelques minutes, puis peuvent répondre de nouveau, et ainsi de suite.
J'ai démonté l'une des touches (le D) et j'ai soigneusement nettoyé tout ce qui se trouve en dessous (je pensais les poils de chat responsables). Ça n'a servi à rien, elle a continué à se comporter exactement comme ses voisines. Aucune autre touche en dehors de ces sept là n'a posé le moindre problème.

L'engin est un Apple, "Macbook-pro" de 2012, la version traditionnelle possédant un lecteur CD et DVD : bien qu'acheté neuf en 2012, c'est un modèle qui était sorti quelques années auparavant je pense, je n'avais pas voulu du plus récent car il ne comportait plus de lecteur.

D'où première question peut-être naïve, mais vu mon ignorance informatique crasse...
... Quelqu'un, à tout hasard, saurait-il comment résoudre cette panne ?
Tout au moins, s'il n'est pas possible de la résoudre soi-même, quelqu'un sait-il si c'est un problème qu'un réparateur qualifié pourrait résoudre, ou s'il faut se résoudre à changer l'engin ?

S'il faut se résoudre à changer, voici une cascade de conditions particulières à ma paresse informatique fondamentale, qui m'amènent à une série de questions.

Les besoins

Je n'ai jamais possédé que des Apple car j'ai acheté mon premier dans les années 1990, époque où ils étaient encore censés présenter une facilité d'utilisation (pour les parfaits néophytes) et une fiabilité supérieure à tout le reste.
Je n'ai jamais eu une quelconque affinité avec l'informatique en tant que préoccupation, jamais eu le goût d'un quelconque effort dans ce domaine, et donc j'ai accepté sans broncher de me laisser prendre au jeu de la clientèle captive : quand on prend absolument tout chez Apple (les disques externes, le routeur wi-fi, puis ultérieurement le téléphone, et enfin la tablette), tout est "clefs en main" : tous les bidules se raccordent et se "synchronisent" (puisque telle est l'expression du fabricant) les uns aux autres sans qu'on se pose de question.
Même pas besoin de se tenir au courant d'une quelconque forme d'actualité. On se contente de remettre à jour les bidules au fur et à mesure qu'ils le proposent eux-mêmes, la seule précaution que je prends est de n'accepter les mises à jour que quelques mois après leur sortie, de manière à ce que les développeurs aient eu le temps de corriger la majeure partie des erreurs.

En dehors des basiques tels l'utilisation d'internet, la messagerie, le streaming ou la bureautique de base, mes usages "spécifiques" de l'ordinateur domestique sont les suivants :

-Classer, indexer et manipuler mes photos dont le stockage principal se fait en triple sur l'ordinateur lui-même, et deux copies, l'une manuelle sur un disque mobile, l'autre via la fonction de sauvegarde automatique sur le disque externe "time capsule" d'Apple. Je fais très peu de retouche, en revanche le changement de système ne serait pas évident dans la mesure où toutes mes photos sont désormais classées dans le logiciel d'Apple.

-Faire de même avec mes vidéos. Il s'agit principalement de la transcription progressive vers les disques durs externes de la collection de films accumulée depuis les années 90 sur VHS puis depuis 2012 sur DVD gravé (oui, j'ai changé de support très tard). Pour ce qui est du contenu, je conserve de cette manière, en priorité des films de fiction ou documentaires dont la publication sur DVD commercial est peu probable, et ensuite, des films paraissant sur DVD mais que je n'ai évidemment pas les moyens d'acheter tous. Ou encore, des films qui ne sont pas sortis en DVD avec sous-titrage dans une langue que je comprends. Plus de 25 ans à écumer les tranches horaires tardives d'Arte entre autres ou les anciennes émissions de type ciné-club des autres chaines, ça finit par faire plusieurs centaines de films.
Je copie en priorité sur disques externes ceux qui cumulent les deux caractéristiques suivantes : dur à trouver en DVD commercial pressé et enregistré sur DVD gravé, car c'est ce dernier support qui présente le plus de risque d'irrécupérabilité en cas d'altération. Ce chantier de copie est très lent, pénible, et donc, pas très avancé...

-Jusqu'à une certaine date, je faisais les choses suivantes dans le cadre de mes activités de loisirs et associatives : du montage vidéo, un peu de PAO, et un peu de CAO/DAO (cette dernière en raison d'une pratique de modélisme). Il est vrai que je ne le fais plus actuellement, mais je veux m'en garder la possibilité puisque j'aspire à retrouver Paris où l'on peut (re)trouver des comparses dans ces activités-ci.

-idem, jusqu'à une certaine date je faisais un peu de MMO-RPG, c'est de l'histoire ancienne car le boulot et mes besoins de sommeil n'en laissent plus le temps, mais je ne veux pas non-plus me fermer définitivement cette fenêtre, sait-on jamais.

-Enfin, usage secondaire, je me sers de l'ordinateur comme base à l'utilisation de mon téléphone comme baladeur : je n'utilise pratiquement pas de musique acquise en ligne, mais j'enregistre mes CD avec un encodage préservant le plus possible la qualité afin d'alimenter la fonction baladeur du téléphone. Mine de rien, ça représente tout de même de la place sur le disque. Bon, pour ça, je ne fais pas de copie de sécurité puisque je possède les CD originaux.

Le cas particulier est que j'ai, comme je le disais, acheté tous les autres bidules en fonction de la compatibilité maximale et de la facilité d'utilisation maximale avec l'ordinateur en question. Bon, les disques externes peuvent travailler avec un autre type d'ordinateur (mais avec moins de fonctions totalement automatisées pour le disque Apple) ; bon, j'ai un téléphone Apple qui a presque dix ans (un iPhone 3) pour qui la retraite s'approche à grand pas ; en revanche j'ai acheté une tablette un peu chère il y a un peu plus d'un an et n'ai pas envie de devoir en changer.

Pour l'anecdote : pour dactylographier ce message, j'utilise mon ordinateur précédent, un mac portable de 2004 qui, hors de la batterie totalement hors d'usage, fonctionne encore très bien. Je ne l'avais remplacé en 2012 que parce que la maintenance de ce modèle et du système installé dessus n'était plus assurée par Apple. En fait, je le conserve et l'économise pour deux raisons : d'une part j'ai dessus une vieille version de la suite logicielle Adobe (illustrator et autres) fournie à l'époque de manière, euh, pas totalement déclarée, et je n'ai pas de moyen actuel de me procurer l'équivalent dans une version au goût du jour. D'autre-part j'ai encore des documents sous des formats spécifiques à Apple (les anciens logiciels maison de traitement de texte par exemple).


Les motifs de questionnement.

S'il faut changer d'ordinateur :

- Les modèles actuels chez Apple ne me plaisent pas du tout.
Les portables n'ont plus de lecteur CD/DVD, plus de lecteur de cartes d'appareil photo, et même, ils n'ont actuellement plus de prises USB. Il faut des lecteurs externes, et tous les raccords ne se font que via des adaptateurs divers et variés. Pire : comme il n'y a plus que deux prises dont l'une sert également à raccorder l'alimentation électrique, même chez soi, quand on a besoin de plus d'une prise à la fois, il faut débrancher et solliciter la batterie.
Dans le même temps, la capacité de stockage desdits portables a fondu en ce qui concerne les modèles les moins onéreux. Pour avoir les 500 Go de mon machin actuel, il faudrait débourser presque le double de mon achat de 2012.
De toutes façons ils sont globalement effroyablement chers. Pleins de fonctions dont je n'aurai pas l'usage. Je n'ai pas fondamentalement besoin d'un processeur et de moyens logiciels plus puissants que ce que j'ai déjà.

- Les seuls modèles qui correspondent à mes usages actuels et possèdent dès l'entrée de gamme les lecteurs, les prises et la capacité de stockage sont des ordinateurs fixes. Même si actuellement je sors peu mon ordinateur de chez moi, passer au fixe me tente peu.

De manière plus générale quant à la politique du fabricant : il est probable que ces caractéristiques qui se retrouvent encore sur la gamme "fixe" soient une survivance condamnée à disparaître à terme, chez un fabricant dont la tendance est de tout supprimer, de ne miser que sur le sans fil et le stockage distant.

Vous avouerez que ça peut légitimement donner envie de sortir de la clientèle "captive" pour aller voir ailleurs.


Mais pour aller voir ailleurs...

Outre les problèmes de compatibilité avec tous les bidules (ça n'est pas forcément incompatible mais ça l'est souvent moins :

Je redoute la perte partielle de l'effort de classement de mes photos que je viens juste de terminer, j'ignore s'il est facile d'exporter les photos ainsi que l'ensemble de mon classement (y compris les noms des "albums" qui sont tout simplement les dates et lieux des séries de photos), puisque le tout a été réalisé dans le logiciel Apple. Pour le coup, j'ai créé des "albums" dans le logiciel, mais je n'ai jamais rentré directement de métadonnées avec les photos ; si ça se trouve, elles n'ont pas de métadonnées exportables, en fait...
Idem pour le chantier des films qui, lui, est encore au début : j'ai un tel retard que je n'ai pas envie de devoir recommencer toute la partie classement.
Idem, pour l'importation des CD utilisés pour la fonction baladeur du téléphone. Comme l'indexation des CD et des plages que le logiciel remonte d'internet est globalement assez mauvaise pour le classique et l'opéra (la majorité de mes CD), j'ai saisi à la main des lignes et des lignes de titres dans le logiciel Apple...

Je sais au moins une chose, je n'ai pas spécialement envie de passer à Windows, si par Windows on entend : ce que j'ai au boulot. Mais ce que j'ai au boulot n'est pas du dernier cri, je ne sais pas si les versions récentes sont plus sympathiques. En tous cas, il y a clairement des choses pratiques dont je ne sais plus me passer et qui existent à ma connaissance chez Apple et partiellement aussi dans Linux à ce que je crois savoir : notamment les "bureaux" multiples.

Je n'ai, a priori, aucune envie de devoir passer du temps sur de la technique, de devoir fréquenter des forums ou autres bidules de communautés d'utilisateurs pour m'en sortir et ne pas faire les mauvais choix (ou me dépêtrer de problèmes : je suis certes en train de vous bassiner avec, mais j'espère que ça ne m'arrivera qu'une fois tous les dix ans, maximum), aucune envie de devoir consulter des revues... Pour moi l'ordinateur et tous les autres bidules électroniques sont des outils qui ne m'intéressent pas en eux-mêmes, ce sont des moyens d'accès, de traitement, de stockage, pour mes souvenirs et mes passions, ainsi que des outils de télécommunication. Pour tout le reste, je suis fondamentalement et radicalement ce qu'on appelle une grosse feignasse.

Et donc, je suis en train de me demander, au fond, si m'extraire de la captivité commerciale est possible sans devoir "affronter" l'inconfort de quitter le monde du "clefs en main" ou tout a l'air de s'installer tout seul, où tous les appareils se coordonnent sans effort, où on n'a jamais besoin de se poser la moindre question (sauf quand c'est en panne, ce qui est en train de m'arriver...), et où on peut royalement ignorer toute forme d'actualité informatique. Parce que rien que la prise en main d'un nouveau matériel, à la base, c'est un effort.

Aucune envie non plus, cependant, de tout céder à l'obsolescence programmée et de changer mon matériel plus souvent. Parce que c'est cher, et qu'entre autres, l'extraction de nombre de métaux entrant dans la composants électroniques, le recyclage de tous ces bidules, et le transport de ces produits manufacturés entre l'Asie et l'Europe bousillent un peu plus la planète. Et que la question de la responsabilité sociale, quoique non prioritaire dans mon esprit à l'origine, fait également tout doucement son chemin.


D'où la question finale (enfin ! Pfou, quel pensum...)

L'aimable communauté a-t-elle des conseils, divers, variés voire contradictoires, à me prodiguer ?
N'est-il possible de sortir des rangs de la clientèle captive qu'en renonçant à un certain confort ?
Est-ce une fatalité, dans ce cas, que de devoir consacrer du temps à configurer et entretenir l'outil, au lieu de ne le consacrer qu'à son utilisation ?

Heidoji
Messages : 11
Enregistré le : mer. 17 janv. 2018 09:32
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: [QALC] Tracasserie informatique ; changer de système sans effort ? Ou pas ?

Message par Heidoji » jeu. 6 sept. 2018 00:00

Bonjour,

Tracasserie initiale.

Concernant ton clavier, essaye d'en brancher un autre sur ton portable pour savoir si la panne vient du clavier ou du software.
Si cela vient du clavier, tu devras utiliser, un clavier externe. Sinon, essayez de réinstaller OS X.

Les besoins

J’étais sur Apple également, jusqu’à la fin de Steve Jobs et des vidéos de démarrage pendant l'installation. La simplicité que tu as sur Apple, tu la trouveras difficilement ailleurs. Pour iPhoto et les albums associés, je pense qu'il n'y a pas de solutions simple et facile, et te demanderont un transfert.

Sur les autres OS, Windows reste Windows malgré des efforts de simplicité et de stabilité. Ensuite, Windows est très gourmand, et il faut un minimum de mémoire et d'espace sur le disque dur pour qu'il tourne. Avec cette aisance, il peut être agréable.
Linux est un bon OS, mais qui demande un investissement technique dès que l'on veut sortir des choses basiques c'est-à-dire aller sur internet, bureautique. Ainsi, pour certains aspects de maintenance, cela peut devenir vite complexe.

Les motifs de questionnement.

Il peux y avoir plusieurs solutions à ton problème de remplacement :
* Acheter d'occasion un MacBook Pro
* Garder un ordinateur Apple pour les photos et faire les taches courantes sur Windows (avec un portable avec une configuration correcte) /ou sur Tablettes en utilisant Chrome.

Par contre, pour ces deux solutions, le problème se reposera plus tard, et cela ne semble pas être une réponse définitive a ton problème.

D'où la question finale (enfin ! Pfou, quel pensum...)

N'est-il possible de sortir des rangs de la clientèle captive qu'en renonçant à un certain confort ?

Toutes sorties se feront au détriment du confort. Il existe des solutions Linux qui tentent de reprendre la simplicité de OS X sans cette obsolescence programmée. Mais, il te sera difficile de trouver une aide proche en cas de problème technique. Sinon, il reste Windows avec une bonne machine, l'avantage est qu'il reste un OS répandu, et donc, trouver de l'aide est assez facile.

Est-ce une fatalité, dans ce cas, que de devoir consacrer du temps à configurer et entretenir l'outil, au lieu de ne le consacrer qu'à son utilisation ?

C'est pénible, je suis passez de la machine essaye de me comprendre avec Apple, à comment puis-je lui faire comprendre ce que je veux, avec soit une certaine logique sous Linux, ou de maniéré moins logique sous Windows.

En espérant que cela puisse t'apporter un début de réponse a ton problème.

En ligne
Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 5950
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 46

Re: [QALC] Tracasserie informatique ; changer de système sans effort ? Ou pas ?

Message par pixelvois » jeu. 6 sept. 2018 12:08

Tamiri a écrit :
mer. 5 sept. 2018 20:03
D'où première question peut-être naïve, mais vu mon ignorance informatique crasse...
... Quelqu'un, à tout hasard, saurait-il comment résoudre cette panne ?
Tout au moins, s'il n'est pas possible de la résoudre soi-même, quelqu'un sait-il si c'est un problème qu'un réparateur qualifié pourrait résoudre, ou s'il faut se résoudre à changer l'engin ?
Un réparateur qualifié pourra changer le clavier, afin de t'éviter l'utilisation d'un clavier externe ( mais la réponse de Heidoji reste valable car pleine de bon sens... vérifier que c'est bien un problème matériel -- ce qui reste d'une haute probabilité ;) )

Tamiri a écrit :
mer. 5 sept. 2018 20:03
Je n'ai jamais possédé que des Apple car j'ai acheté mon premier dans les années 1990, époque où ils étaient encore censés présenter une facilité d'utilisation (pour les parfaits néophytes) et une fiabilité supérieure à tout le reste.

( ... )

Pour l'anecdote : pour dactylographier ce message, j'utilise mon ordinateur précédent, un mac portable de 2004 qui, hors de la batterie totalement hors d'usage, fonctionne encore très bien. Je ne l'avais remplacé en 2012 que parce que la maintenance de ce modèle et du système installé dessus n'était plus assurée par Apple. En fait, je le conserve et l'économise pour deux raisons : d'une part j'ai dessus une vieille version de la suite logicielle Adobe (illustrator et autres) fournie à l'époque de manière, euh, pas totalement déclarée, et je n'ai pas de moyen actuel de me procurer l'équivalent dans une version au goût du jour. D'autre-part j'ai encore des documents sous des formats spécifiques à Apple (les anciens logiciels maison de traitement de texte par exemple).
Je n'ai jamais été convaincu de la "fiabilité supérieure à tout le reste", bien au contraire : la "fiabilité" Apple était seulement liée au caractère fermé et propriétaire de leurs machines... ça a évolué ( dans le bon sens techniquement parlant : c'est un peu moins -- à peine -- fermé ) et la "fiabilité" y a perdu :P ( cela dit, c'est toujours plus fiable et sécurisé que Window, qui bat des records dans l'autre sens -- tout en restant relativement fermé et propriétaire :devilish: ). La facilité d'utilisation est un peu moins légendaire, et la qualité de l'assistance est relativement coûteuse.
Quant à l'anecdote, un des majeurs "défauts" d'Apple et de sa captivité (qu'Android/Google a copié), c'est l'absence de maîtrise pour l'utilisateur de l'obsolescence du matériel/logiciel... que donc tu as pu constater :wasntme:

Tamiri a écrit :
mer. 5 sept. 2018 20:03
Les motifs de questionnement.

S'il faut changer d'ordinateur :

- Les modèles actuels chez Apple ne me plaisent pas du tout.
cf. la remarque à propos de l'anecdote ci-dessus... et la première réponse : "Faudra" bien changer un jour ou l'autre, mais dans un premier temps un changement de clavier devrait suffire ;)

Tamiri a écrit :
mer. 5 sept. 2018 20:03
De toutes façons ils sont globalement effroyablement chers. Pleins de fonctions dont je n'aurai pas l'usage. Je n'ai pas fondamentalement besoin d'un processeur et de moyens logiciels plus puissants que ce que j'ai déjà.
Raisons de plus pour sursoir pour le moment l'idée d'un changement de matos ^^
Cela dit, Apple a toujours été "effroyablement cher"... ce qui était déjà un problème et qui a fortement augmenté du fait de la moindre justification aujourd'hui ( mais ils peuvent se le permettre, ayant capitalisé sur leur image de marque :mrgreen: -- disont qu'hier 25% du prix ne se justifiait que par l'image de marque, 50% par la fiabilité et le support, on peut dire qu'aujourd'hui ça c'est facilement inversé )

Tamiri a écrit :
mer. 5 sept. 2018 20:03
De manière plus générale quant à la politique du fabricant : il est probable que ces caractéristiques qui se retrouvent encore sur la gamme "fixe" soient une survivance condamnée à disparaître à terme, chez un fabricant dont la tendance est de tout supprimer, de ne miser que sur le sans fil et le stockage distant.
La politique du fabriquant ( celle que tente d'imiter Google et de de plus en plus d'autres ) est de priver l'utilisateur de la possibilité du choix d'aller chez d'autres pour les fournitures de tout poil ^^

Tamiri a écrit :
mer. 5 sept. 2018 20:03
Vous avouerez que ça peut légitimement donner envie de sortir de la clientèle "captive" pour aller voir ailleurs.
Non, non : moi j'avoue rien de ce genre (Big Brother nous surveille)
:2deg inside, bien sûr, mais n'empêche le monde oerwellien de "1984" ressemble de plus en plus à la réalité, mine de rien, et c'est pas vraiment de bon augure pour l'avenir :(

Tamiri a écrit :
mer. 5 sept. 2018 20:03
Mais pour aller voir ailleurs...

Outre les problèmes de compatibilité avec tous les bidules (ça n'est pas forcément incompatible mais ça l'est souvent moins :

Je redoute la perte partielle de l'effort de classement de mes photos que je viens juste de terminer, j'ignore s'il est facile d'exporter les photos ainsi que l'ensemble de mon classement (y compris les noms des "albums" qui sont tout simplement les dates et lieux des séries de photos), puisque le tout a été réalisé dans le logiciel Apple. Pour le coup, j'ai créé des "albums" dans le logiciel, mais je n'ai jamais rentré directement de métadonnées avec les photos ; si ça se trouve, elles n'ont pas de métadonnées exportables, en fait...
Idem pour le chantier des films qui, lui, est encore au début : j'ai un tel retard que je n'ai pas envie de devoir recommencer toute la partie classement.
Idem, pour l'importation des CD utilisés pour la fonction baladeur du téléphone. Comme l'indexation des CD et des plages que le logiciel remonte d'internet est globalement assez mauvaise pour le classique et l'opéra (la majorité de mes CD), j'ai saisi à la main des lignes et des lignes de titres dans le logiciel Apple...
Bah oui : non...
Et c'est pas limité à Apple, c'est un vieux problème qui n'a que très peu eut de réponses satisfaisantes : autant pour le matériel les fabriquant arrivent de plus en plus à s'entendre sur des normes à respecter pour rester un tant soit peu compatibles (ce qui ne s'est pas fait en un jour, et reste encore très relatif bien que s'étant fortement amélioré par rapport à la fin du XXème siècle), autant pour tout ce qui est software on en est encore loin, même si les technologies logicielles liées à internet donnent malgré tout quelque espoir dans ce sens ^^
Ca ne veut pas dire que ce n'est pas possible de récupérer ce genre de pseudo-base de données, mais souvent très compliqué a minima :nesaitpas:

Tamiri a écrit :
mer. 5 sept. 2018 20:03
Je sais au moins une chose, je n'ai pas spécialement envie de passer à Windows, si par Windows on entend : ce que j'ai au boulot. Mais ce que j'ai au boulot n'est pas du dernier cri, je ne sais pas si les versions récentes sont plus sympathiques. En tous cas, il y a clairement des choses pratiques dont je ne sais plus me passer et qui existent à ma connaissance chez Apple et partiellement aussi dans Linux à ce que je crois savoir : notamment les "bureaux" multiples.
Bin non, faut pas envisager de passer à Windows : là où Apple a perdu en fiabilité et augmenté ( relativement ) son ouverture, Microsoft a pris le chemin inverse ( malheureusement )... la différence est de plus en plus ténu, et le jeu n'en vaut pas vraiment la chandelle !
Sinon oui, les "bureaux multiples" existents depuis longtemps sous Linux ( d'ailleurs, au passage, les dernières versions des OS Apple sont battis sur des noyaux suivant le modèle UNIX, comme Linux, mais en pas libre :wait: ... comme Android, du reste )

Tamiri a écrit :
mer. 5 sept. 2018 20:03
Je n'ai, a priori, aucune envie de devoir passer du temps sur de la technique, de devoir fréquenter des forums ou autres bidules de communautés d'utilisateurs pour m'en sortir et ne pas faire les mauvais choix (ou me dépêtrer de problèmes ( ... ) Pour moi l'ordinateur et tous les autres bidules électroniques sont des outils qui ne m'intéressent pas en eux-mêmes, ce sont des moyens d'accès, de traitement, de stockage, pour mes souvenirs et mes passions, ainsi que des outils de télécommunication. Pour tout le reste, je suis fondamentalement et radicalement ce qu'on appelle une grosse feignasse.
Et au vu de cela, Linux, même si il est devenu bien plus facile d'accès que par le passé, ne devrait pas pouvoir répondre à tes attentes ^^ Donc, je confirme ma première conclusion : reste captif d'Apple ( d'autant plus qu'a priori tu peux éviter pour le moment la question du changement de matériel ), ailleurs tu risques fort d'être déçu, et peut-être tout aussi captif à terme :1cache:

Tamiri a écrit :
mer. 5 sept. 2018 20:03
Et donc, je suis en train de me demander, au fond, si m'extraire de la captivité commerciale est possible sans devoir "affronter" l'inconfort de quitter le monde du "clefs en main" ou tout a l'air de s'installer tout seul, où tous les appareils se coordonnent sans effort, où on n'a jamais besoin de se poser la moindre question (sauf quand c'est en panne, ce qui est en train de m'arriver...), et où on peut royalement ignorer toute forme d'actualité informatique. Parce que rien que la prise en main d'un nouveau matériel, à la base, c'est un effort.

Aucune envie non plus, cependant, de tout céder à l'obsolescence programmée et de changer mon matériel plus souvent. Parce que c'est cher, et qu'entre autres, l'extraction de nombre de métaux entrant dans la composants électroniques, le recyclage de tous ces bidules, et le transport de ces produits manufacturés entre l'Asie et l'Europe bousillent un peu plus la planète. Et que la question de la responsabilité sociale, quoique non prioritaire dans mon esprit à l'origine, fait également tout doucement son chemin.
Même sans changer de proprio', n'est-ce pas ?
Et relativement d'accord avec Heidoji sur ce point aussi :
Heidoji a écrit :
jeu. 6 sept. 2018 00:00
Toutes sorties se feront au détriment du confort. Il existe des solutions Linux qui tentent de reprendre la simplicité de OS X sans cette obsolescence programmée. Mais, il te sera difficile de trouver une aide proche en cas de problème technique. Sinon, il reste Windows avec une bonne machine, l'avantage est qu'il reste un OS répandu, et donc, trouver de l'aide est assez facile.
A peine plus facile que pour Linux... certaines "distributions" ( "marques" si je puis dire ) sont vraiment bien documentées sur internet, grâce, essentiellement, aux communautées d'utilisateurs... ce qui est également le cas de Windows, le seul réel "avantage" de ce dernier ( avec le fait que Microsoft ne vend -- encore quasiment -- "que" du logiciel, là où Apple vend depuis longtemps du logiciel ET du matériel ) étant l'étendue de la communautée ^^
Dans tous les cas, tu ne couperas pas à moins d'assistance "personnalisée" qu'avec Apple... mais à peu ou prou moindre coût ( cela dit, il existe aussi des solutions Linux payantes pour avoir du support, ainsi que des solutions payantes pour du support Windows-non-Microsoft : je pense que c'est là une part de l'avenir du service informatique qui devrait se développer, mais pour le moment ne cible pas tellement les particuliers -- il y a bien des gens qui vendent ce genre de service à des particuliers, mais je crois que la plupart sont des margoulains qui ne sont pas si à la hauteur que ça, et que trouver la perle rare reste aujourd'hui proche de l'utopie ).

Tamiri a écrit :
mer. 5 sept. 2018 20:03
D'où la question finale (enfin ! Pfou, quel pensum...)

L'aimable communauté a-t-elle des conseils, divers, variés voire contradictoires, à me prodiguer ?
N'est-il possible de sortir des rangs de la clientèle captive qu'en renonçant à un certain confort ?
Est-ce une fatalité, dans ce cas, que de devoir consacrer du temps à configurer et entretenir l'outil, au lieu de ne le consacrer qu'à son utilisation ?
Pour les deux premières sous question de "la question finale" :D j'espère avoir suffisament et pas trop non plus répondu précédemment.
Pour la toute dernière et subsiaire question, je relativiserai un peu ( encore :lol: ) : c'est une fatalité, dans une certaine mesure... celle que chacun choisi d'y consacrer. Bien sûr il est inévitable de "configurer et entretenir l'outil" et impossible de se "consacrer qu'à son utilisation", mais nul n'est tenu non plus de devenir un expert ès-configuration et entretien pour utiliser pleinement son outil. Parralèle-parabolique avec la Formule-1 : chacun son domaine, le pilote et le préparateur, chacun consacrant un ratio inversement différent de temps à la configuration/entretien de l'outil et à son utilisation, mais tous les deux doivent avoir un minimum de notions et de pratique du domaine qu'ils investissent le moins pour être capable de vraiment bien s'investir dans l'autre ;)


---

Hors-sujet
► Afficher le texte
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Répondre