C'est TRÈS bien de mettre la barre TRÈS haut, qu'en pensez-vous ?

Pour des raisons de cohérence de l'ensemble et pour présenter à nos visiteurs une information fiable et claire, cette section est réservée en écriture aux surdoués diagnostiqués.
Répondre
Avatar du membre
smilo
Messages : 58
Enregistré le : mer. 24 oct. 2012 19:33
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/topic2799.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 32

C'est TRÈS bien de mettre la barre TRÈS haut, qu'en pensez-vous ?

Message par smilo » sam. 9 déc. 2017 16:00

Hey ! Tagazok ! :D

Je viens de galérer avant de savoir où mettre ça dans quel morceau de forum, et j'avoue, je vois mal comment chercher où ça a déjà été discuté. Si c'est déjà le cas : mes plus plates excuses !

J'écris cela suite à une réflexion qui a durée pour moi plusieurs années suite à une réflexion finalement assez limitée d'une psy réputée dans le domaine de la douance, je cite : pour pouvoir gérer le fait de mettre la barre trop haut et rester en adéquation avec les autres, "il faut que vous appreniez à bâcler".

Sur le moment, j'ai eu du mal à apprécier à sa juste valeur la chose, et j'ai gardé cela dans le coin de ma tête pendant un certain temps, me posant vraiment la question jusqu'au bout : n'y aurait-il pas une autre voie ?

Finalement, j'en suis arrivé à une conclusion fort intéressante et fortement opposée à ce qu'elle avait soulevée, montrant au passage une partie des limites de son approche.

Faisons simple.

Mettre la barre très haut est un bienfait pour l'humanité ; apprendre à déléguer est une des solutions les plus intéressantes - et pour l'humanité puisqu'on n'abaisse pas le niveau d'exigence, et pour le "perfectionniste" parce qu'il n'est pas frustré dans sa démarche.

Reste en général à savoir comment s'entourer des gens qui ont la même démarche. Pour cela, il y a pour certains la nécessite de traverser cette difficulté via un travail psychothérapique, pour d'autres ce n'est pas nécessaire. Est-ce vraiment un problème ? Je ne crois pas. C'est seulement quelque chose qu'il faut prendre en compte pour commencer à vraiment vivre.

Voilà. Euh, qu'en pensez-vous ? :)

Avatar du membre
Napirisha
Messages : 2245
Enregistré le : lun. 22 juin 2015 12:15
Présentation : bonjour!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : sous le tilleul
Âge : 36

Re: C'est TRÈS bien de mettre la barre TRÈS haut, qu'en pensez-vous ?

Message par Napirisha » sam. 9 déc. 2017 21:34

Pour moi, ça dépend de quel domaine on parle.
Parfois, mettre la barre TRES haut, c'est juste du pinaillage casse-couille (je te laisse consulter le sujet correspondant :D). Je crois qu'il faut apprendre à distinguer entre "mettre la barre très haut pour le bien commun", "mettre la barre très haut par goût du défi personnel" (là, faut accepter parfois de composer avec les autres), et "mettre la barre très haut par obsession psychorigide" (et là, c'est assez libérant de se dégager de ça). Et je parlerais, plutôt que de bâcler, de gérer ses priorités, de distinguer ce qui en vaut vraiment la peine.
Je ne vois pas le lien avec le fait de déléguer, tu pourrais développer?

Sinon, en ce qui me concerne, j'opte volontier pour "mettre la barre très haut pour pas me cogner la tête en passant tranquillou dessous".
Fournisseuse officielle de documents anciens en tous genres. Maison fondée en 1758. (c) Vlid

Avatar du membre
hosen
Messages : 208
Enregistré le : ven. 7 oct. 2016 18:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7857.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pays de Loire
Âge : 65

Re: C'est TRÈS bien de mettre la barre TRÈS haut, qu'en pensez-vous ?

Message par hosen » sam. 9 déc. 2017 22:31

Quoi ou qui met cette barre ?
Je me suis mis à la méditation. C'est beaucoup mieux que de rester assis par terre sans rien faire.
Jean Yanne

Avatar du membre
De Re Metallica
Messages : 69
Enregistré le : sam. 9 janv. 2016 09:24
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: C'est TRÈS bien de mettre la barre TRÈS haut, qu'en pensez-vous ?

Message par De Re Metallica » dim. 10 déc. 2017 16:37

hosen a écrit :Quoi ou qui met cette barre ?
Et : avec ou sans une deadline ?
Boileau a écrit :Hâtez-vous lentement
Et encore : avec un seul ou plusieurs essais pour passer cette barre ? Parfois on gagne du temps en entreprenant quelque chose dont on sait que ce ne sera pas à la hauteur de la barre, mais qui permet de gagner de l'expérience - plutôt que de vouloir réaliser l'action parfaite du premier coup. Il ne s'agit alors pas de bâcler, mais d'entreprendre au contraire une belle chose, d'une portée toutefois plus limitée :elepw: .

Avatar du membre
hosen
Messages : 208
Enregistré le : ven. 7 oct. 2016 18:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7857.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pays de Loire
Âge : 65

Re: C'est TRÈS bien de mettre la barre TRÈS haut, qu'en pensez-vous ?

Message par hosen » lun. 11 déc. 2017 02:41

Haut par rapport à quoi ou qui ?
Haut par rapport à soi ou à l'autre ?
Exigence ?
Prétention ?
Ignorance
Déréliction
Je me suis mis à la méditation. C'est beaucoup mieux que de rester assis par terre sans rien faire.
Jean Yanne

Avatar du membre
Louise
Messages : 1101
Enregistré le : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : Si vous avez une petite heure devant vous...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 40
Contact :

Re: C'est TRÈS bien de mettre la barre TRÈS haut, qu'en pensez-vous ?

Message par Louise » lun. 11 déc. 2017 13:42

Je réponds pour dire que je peux pas répondre. Bien/mal, c'est jamais mon paradigme. Tout dépend du contexte...

A commencer par la barre : elle est intrinsèquement relative :D. Elle est à la croisée des capacités, priorités, et degré d'exigence requis par une personne et/ou une situation. Un chirurgien n'a pas la même barre pour une opération à cœur ouvert, ou le repassage de ses slips. (j'espère pour lui :D). Ca c'est pour l'utilité collective de la barre.

Pour l'utilité individuelle, la question pertinente à mon sens, c'est "qu'est ce que tu en fais toi quand t'atteins pas la barre". Mettre la barre trop haut peut paradoxalement tirer vers le bas.

J'ai plusieurs cas de figures autour de moi : des gens qui, du coup, ne font rien tellement ils sont paralysés par la peur de l'échec, des gens, qui du coup, passent leur vie à se sentir comme des m... parce que jamais ils n'atteignent les objectifs qu'ils se fixent (au final dans les deux cas, ils ne font pas grand chose et ne le vivent pas très bien).
Et puis, les gens qui font au mieux avec le réel. J'essaie de faire partie de ces derniers. Et j'essaie aussi de n'imposer à personne ni mon perfectionnisme quand il s'exprime, ni mon jmenfoutisme (plus fréquent, j'en ai peur) quand il s'exprime aussi, c'est une histoire entre moi et moi :D.

Moi c'est plus l'approximation et la paresse intellectuelle avec lesquels j'ai du mal, se dédouaner d'utiliser sa cervelle alors qu'on pourrait. Mais je me soigne aussi, tout le monde n'a pas envie de se poser des questions à longueur de temps.

Avatar du membre
W4x
Messages : 3578
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36
Contact :

Re: C'est TRÈS bien de mettre la barre TRÈS haut, qu'en pensez-vous ?

Message par W4x » dim. 17 déc. 2017 10:55

Je pense voir à peu près ce que voulait dire la psy dont tu parles, c'est un peu condescendant... Il y a plusieurs façons de considérer un très haut niveau d'exigence, c'est sûr que c'est bien quand il s'agit du bien commun, mais ça peut rapidement virer au casse-pieds quand ça se répercute sur l'entourage dans la vie de tous les jours. Voire être contre-productif quand on souffre d'un terrible manque de confiance en soi et qu'on considère que quelle que sera la barre qu'on se fixe l'objectif ne sera pas ou mal atteint.
Sans compter que la hauteur de la barre est quelque chose de purement subjectif...
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.

Avatar du membre
Tamiri
Messages : 229
Enregistré le : sam. 30 sept. 2017 21:43
Présentation : Ah? Bon.
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: C'est TRÈS bien de mettre la barre TRÈS haut, qu'en pensez-vous ?

Message par Tamiri » mer. 20 déc. 2017 22:20

Attention, je commence par une formule pompeuse : tout au long de ma vie j'ai eu droit, sporadiquement, au "conseil" selon lequel je me faciliterais l'existence en revoyant mes objectifs à la baisse et, partiellement, en les ramenant "au niveau du commun des mortels" si d'aventure l'interlocuteur du moment jugeait les miens plus élevés que la moyenne. Comme, forcément, rien n'est jamais généralisable, voyons...

Déjà, le goût du défi et du dépassement de soi, ça n'a jamais été tellement mon rayon, donc ce n'est généralement pas sur ce point que j'ai pu entendre la remarque. Si, en revanche, j'essaie de penser à des préoccupations où j'ai conscience d'être exigeant :

Dans un domaine où je suis globalement à l'aise : prenons, par exemple, les tâches rédactionnelles au boulot. Je suis censé être le meilleur du service selon mes collègues. En dehors du qualitatif, je peux au moins dire que je suis objectivement le plus rapide... y compris parce que je suis le plus performant en dactylo. D'une certaine manière, je m'astreins à un niveau d'exigence réputé "supérieur" à la moyenne des collègues dans ce type de mission ; mais ça ne représente pas un effort puisque la hauteur de la barre, c'est simplement un niveau que je me sais capable d'atteindre dans les domaines où je me sens globalement à mon aise (soit, en particulier : les notes d'intention artistique, la communication, et paradoxalement - car en termes de contenu ça ne me passionne pas du tout - les contrats et autres fadaises administratives). Que se présente un domaine dans lequel je ne me sens pas autonome : je préfère alors le confier à quelqu'un qui s'en tirera mieux si, par bonheur, j'ai cette personne sous la main. Donc je place peut-être la barre "haut", et ce faisant, je n'ai aucune raison objective de réduire mes exigences envers moi-même : ça m'arrange, et ça arrange tout le monde.

En ce qui concerne celles des exigences morales et éthiques qui me tiennent fondamentalement à cœur : là, en revanche, combien de fois ai-je entendu que je me pourrissais la vie... Ce qui revient, en substance, à me dire que j'aurais moins de soucis si j'avais une tolérance plus grande aux formes de cynisme qui me révulsent. Alors, oui, j'ai conscience de me faire plus de cheveux blancs que d'autres et d'être un idéaliste forcené dans certains domaines précis. Seulement, répondre à l'injonction de moins m'en faire m'amènerait à me trouver moi-même cynique, ce qui amènerait le serpent à se mordre la queue. Bon, en pratique, sur un certain nombre de points, j'ai depuis longtemps un mécanisme d'auto-défense consistant à pratiquer l'humour noir dans les grandes largeurs - ça peut me valoir d'autres formes de désapprobation, mais au moins ça défoule.

Dans le domaine artistique : je place la barre consciemment très haut, et pour cette raison j'ai cessé toute pratique personnelle. Comme je ne peux pas décider d'avoir moins de sensibilité ou d'acuité sensorielle dans les disciplines qui m'intéressent, si je pratique en amateur, je me retrouve automatiquement en train de faire quelque-chose que je n'ai pas envie de voir ou d'entendre. Comme je n'ai pas spécialement le sens de l'effort pour l'effort et que, par ailleurs, d'autres - les pros - réalisent souvent ce que je pourrais avoir envie de réaliser, je suis devenu exclusivement spectateur. Alors de la même manière, j'ai déjà entendu cent fois que si je revoyais les exigences à la baisse... Je ne vois pas comment c'est possible à moins d'oublier tout ce que j'ai déjà vécu.

De sorte que je n'ai pas l'impression que c'est moi qui "place la barre" de manière volontaire et consciente ; mais il est vrai que le fait de ne pas être spécialement enclin au dépassement me dispense, au moins, du désagrément de m'infliger des frustrations en poursuivant des buts trop ambitieux pour mon propre compte.

Répondre