[hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Avatar de l’utilisateur
TourneLune
Messages : 13552
Inscription : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 43

Ancien Membre de l'équipe

[hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par TourneLune »

Hop, allez je crée un hedbo topic, cette fois à durée mensuelle vu le rythme auquel s'enchainent les sujets... (oui, oui, on changera la dénomination de la section si jamais le test est concluant)

La question que je souhaitais aborder est celle des difficultés qui sont traditionnellement associées à la douance par certains psys, à tord ou à raison, et plus particulièrement de savoir si le lien avec la douance est direct ou secondaire.

Avatar de l’utilisateur
Choupinne
Asymétrique du bouc
Messages : 701
Inscription : sam. 18 juin 2016 16:21
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=7587&view=unread#unread]C'est par ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WISC
Localisation : Paris

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par Choupinne »

Yeah bonne initiative Tournelune :)

Ca mérite reflexion, et la j'ai pas trop le temps (et un peu la flemme je reconnais T_T), mais j'ai au moins un premier témoignage à apporter à l'édifice.

Ca concerne encore et toujours mes problèmes d'alcool. Pour moi ils sont causés principalement à cause de ma douance, que ca soit directement (sensation de différence, manque de sens dans ma vie, blabla) ou indirectement (double sautage de classe). En ce sens, oui, ça m'a causé des difficultés.

Mais d'un autre côté, un travail avec ma psy et mon addicto m'ont fait percevoir que cette même douance m'avait sans doute beaucoup aidé à m'en sortir. J'ai il parait fait preuve de beaucoup de clairvoyance, et j'ai réussi a dire stop avant qu'il ne soit trop tard, la ou pour prendre l'exemple d'une connaissance il a fallut 4 jours de coma et un foie mort à 80% pour se rendre compte du soucis. Je met ça sur le coup de mes questionnements incessants, sur moi-même notamment, mon introspection etc, et je rattache le tout à la douance.

Alors dans tout ça c'est un peu compliqué de dire ce qui est lié a la douance ou a ma personnalité, mon environnement, voire même à des facteurs génétiques indépendant etc... Mais aujourd'hui, j'aime bien l'idée de me dire que ma douance m'a fouttu dans la merde, avant de m'aider à en sortir :)

Donc à la question de considérer la douance comme une difficulté, je répondrais ni pour ni contre, bien au contraire !
"Il me fallait une bonne citation à mettre en signature, mais j'ai rien trouvé de sympa..."
- Choupinne

Avatar de l’utilisateur
TourneLune
Messages : 13552
Inscription : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 43

Ancien Membre de l'équipe

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par TourneLune »

Merci de ce témoignage, et si je peux me permettre, pour moi quand tu parles de sensation de différence et de manque de sens dans ta vie, je ne le mettrais pas dans les causes directes de la douance, par ex.
Le manque de sens dans la vie touche tout le monde, du coup ce n'est pas vraiment dû à la douance mais plus simplement au manque de sens en lui-même, ou à une dépression si c'est elle qui cause ça.
La sensation de différence, je ne la mettrais pas directement sur le compte de la douance puisqu'elle ne vient pas vraiment du fait que tu sois surdoué mais du fait que les autres ne le sont pas. Dans un monde où tout le monde serait comme toi, elle n'apparaitrait pas. Du coup, pour moi ce serait plutôt une cause indirecte de la douance.

Le sautage de classe, c'est un peu comme la sensation de différence. C'est pas la douance en soi mais la différence avec les autres et le rythme moyen. Donc c'est un lien indirect "environnement + douance".
Enfin, la clairvoyance et la capacité à t'en sortir quand même, là pour le coup je vois plus un lien direct.

Je prétends pas avoir la Vérité ou la science infuse, mais c'est plus comme ça que je classe dans ma tête et ça me semble plus logique.

A titre personnel, je pense que l'intelligence a surtout été une force et qu'elle m'a permis d'aller plus loin au niveau professionnel par ex, parce que c'est passé par une réussite scolaire. Elle est quand même bien valorisé dans la société, surtout quand elle est associée à une certaine réussite "classique". Inversement, elle peut rendre les rapports compliqués avec les autres élèves mais elle m'a permis aussi de gérer les relations avec mes semblables, créant une sorte d'équilibre plutôt en ma faveur.
Pour moi aussi, la différence impliquant adaptation permanente, crée une difficulté mais je pense que c'est comme toutes les différences, on vit dans un monde qui les revendiquent et leur rend la vie compliquée quand même.

Là où par contre je pense que c'est une difficulté en soi, c'est cette impression que tout ce qui est du domaine de l'intellect /affect est à la fois puissant et un peu instable. Si mon intellect et mon affect fonctionnent plutôt bien de concert, parvenant à se compléter l'un l'autre, c'est au prix de bcp d'efforts, parfois en arrière plan, mais toujours couteux. L'un comme l'autre étant très propices à partir vite et fort dans des trucs pas forcément nécessaires, le sentiment de "gros déséquilibre dans l'univers nécessitant d'être réparé de toute urgence" est assez courant et crée des situations épuisantes même si je sais par ailleurs les gérer.
Et j'ai surtout le sentiment que la douance crée une sort d'effet loupe, un zoom sur tout le reste des problèmes et moyens de résolutions qui peuvent faire partie de la vie de quelqu'un. Que ça ne protège ni ne crée les sentiments de vide , de non-sens, d'urgence, d'angoisse, de besoin d'agir, etc... de chacun mais que ça les rend "plus".. plus forts, plus intenses, plus puissants.
Au final, si on considère que tout ça est neurologique et dû à une meilleure propagation de l'information dans nos petites cervelles, est-ce que c'est si bizarre de penser qu'on peut être plus sensible, pas en terme de comportement hypersensible, mais en terme de détection et réactions aux divers stimulis, chacun avec notre vécu et notre personnalité.


Du coup, à mon sens, la principale difficulté de la douance, c'est une sorte d'instabilité potentielle du moteur qui nous anime et des efforts que nous avons à faire pour le maintenir optimal, la douance nous donnant à la fois la force de garder cette équilibre et une plus forte propension à le perdre. Certains y arrivent bien, d'autres plus difficilement, et il semble bien que ça n'ait pas grand chose à voir avec le fait d'être plus ou moins intelligent mais bien avec un équilibre qui serait tout personnel.

Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 4230
Inscription : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 55

Ancien Membre de l'équipe

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par madeleine »

Je voudrais que tu définisses ce que tu entends par "en soi" dans le titre du post. Ce n'est pas pour le plaisir de chipoter, mais parce qu'il me semble que la douance n'existe pas "en soi" mais seulement en référence à une moyenne construite. Et que sa perception est uniquement liée à un environnement. Et dès lors, je vois mal comment extraire ce paramètre tout seul comme une cause de quoi que ce soit.
Mais bien sûr ce n'est que ma conception de la chose ;)
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar de l’utilisateur
baptiste
Messages : 1023
Inscription : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Bilan +
Test : WISC

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par baptiste »

Je ne pense pas que la douance soit en elle même un facteur de difficulté. Ce qui en est un par contre c'est d'être doué dans un monde staracademisé ou la norme est plutôt à l'absence de réflexion et de questions.

Si je n'etais pas surdoué je n'aurait pas de problème moral à faire un boulot abrutissant et sous payé. Je ne saurais pas ce que mon patron essaye de me cacher.

Je ne serais pas en dépression toute les cinq minutes parce que je me pose des questions que la plupart des gens ne se posent pas.

Je ne me rendrai pas compte de ce que les gens pensent de moi sans qu'ils aient ouvert la bouche et à la limite ça ne m'intéresserait même pas.

La douance peut être un avantage fantastique quand elle est épanouie mais c'est une malédiction quand on tombe du côté obscur.

Et oui j'ai pas le moral en ce moment...
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar de l’utilisateur
Louise
Messages : 1196
Inscription : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 44
Contact :

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par Louise »

D'un point de vue scientifique, aujourd'hui, les meta-analyses disent : au moins scolairement, a priori, non. (Je suis team Gauvrit et Ramus, moi, hein :D)
http://www.larecherche.fr/la-l%C3%A9gen ... dou%C3%A9s

Et cela colle avec l'idée que j'ai aujourd'hui de la douance : un ensemble de déterminants variés qui amènent in fine à un bon résultat à un score d'intelligence, ce fameux QIT qui nous dit HP ou non, et en rien un facteur général unique qui diviserait le monde en deux catégories.
L'intelligence prend son sens en contexte, qu'est ce qu'on mobilise à un instant t et comment.

A titre personnel, ça a été et c'est toujours un atout formidable. Combinée à des capacités empathiques et émotionnelles élevées et une bonne résilience, j'ai parfois l'impression que je peux aller dans la vie où je veux armée comme cela (même si c'est pas vrai, au moins la confiance en soi, elle est au top!)
Si je n'etais pas surdoué je n'aurait pas de problème moral à faire un boulot abrutissant et sous payé. Je ne saurais pas ce que mon patron essaye de me cacher.
Je ne serais pas en dépression toute les cinq minutes parce que je me pose des questions que la plupart des gens ne se posent pas.
Je ne me rendrai pas compte de ce que les gens pensent de moi sans qu'ils aient ouvert la bouche et à la limite ça ne m'intéresserait même pas.
L'ennui et le désintérêt au travail ne sont pas l'apanage des HP.
La clairvoyance non plus (et à ma connaissance personne n'est voyant :) )
Et inversement, Les HP ne sont pas exempts de dysfonctionnements sur ces points, on peut être HP et avoir de gros soucis de communication ou décryptage de situations sociales. Exemple les asperger HP.

Moi je dirai que sans mon HP, ça me serait très difficile de faire ce que je fais : une reconversion pro avec un cursus complet de licence identique aux assidus, de bonnes notes, tout cela avec un boulot temps plein, 3 enfants et des engagements associatifs divers. (et d'ailleurs, je trouve cela nul et injuste de ne pas pouvoir accéder aux reconversions pros sans avoir des facultés cognitives supérieures)
L'un comme l'autre étant très propices à partir vite et fort dans des trucs pas forcément nécessaires, le sentiment de "gros déséquilibre dans l'univers nécessitant d'être réparé de toute urgence" est assez courant et crée des situations épuisantes même si je sais par ailleurs les gérer.
Hum, nan rien :wasntme: .

(super, c't'idée de topic régulier!)

dani
Messages : 1060
Inscription : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par dani »

Je suis entourée de nombreux HP diagnostiqués (adultes et enfants) et de personnes qui me semblent hautement intelligentes (sans avoir fait de démarche diagnostique de la douance).

Les côtoyant depuis de nombreuses années maintenant, je dirais assez simplement :

La douance est un facteur qui intensifie l'analyse et la manière de vivre et de réagir à des situations positives ou négatives

En effet, la douance induit une analyse accélérée de ... presque tout. Mais la justesse de cette analyse dépend beaucoup de comment va la personne : si elle est émotionnellement saine, cette analyse peut être très lucide, fine, perspicace, approfondie. Si la situation analysée est toxique cela peut provoquer chez le HP des émotions brutales et difficiles en raison de ses prises de conscience quasi instantanées et globales mais ses ajustements seront aussi souvent hyper rapides, intelligents et constructifs. Si au contraire la situation est saine, la personne peut tirer de son analyse une immense satisfaction et de belles émotions, avec une réactivité réfléchie, souvent créative et audacieuse grâce à sa vision en 360 degrés du truc, qui lui donne un sentiment d'intensité et de joie, d'élan assez incroyable genre "envie de déplacer des montagnes" et d'idées complètement nouvelles et géniales

Si cette même personne surdouée est dysfonctionnelle ou même simplement manque d'estime d'elle-même, elle est à risque de réaliser l'analyse d'une situation même non toxique à partir de ses propres difficultés qui vont biaiser son interprétation. Son analyse restera très logique, rapide, pointue, mais comme l'interprétation est faussée au départ, la personne peut en arriver à des résultats qui semblent tout à fait sensés mais qui s'avèrent finalement totalement biaisés par son interprétation de départ, trop colorée par ses propres difficultés (par ex un HP qui manque d'estime de lui, qui pense que son chef le persécute, qui alors se braque et se renferme ce qui augmente encore leurs difficultés relationnelles, alors que le chef n'est n'est peut-être que juste quelqu'un qui manque d'empathie et qui a besoin qu'on lui explique ce qui ne va pas pour être capable de s'ajuster correctement à la situation. Mais pour identifier cette difficulté chez son chef, il faut être soi-même équilibré (c'est très simplifé, c'est juste pour illustrer le propos).

La douance n'est donc pas en soi une difficulté, au contraire souvent d'ailleurs. ça dépend vraiment de l'équilibre émotionnel du HP je pense qui va aussi fortement dépendre de la qualité de l'offre émotionnelle et intellectuelle de son environnement

Je dirais donc que la douance chez quelqu'un d'émotionnellement abîmé ou fragile peut, oui, être un facteur de difficulté. Alors que c'est une immense force chez ceux qui sont émotionnellement matures et équilibrés, surtout si ils sont entourés de personnes qui savent bien gérer leur émotions et qu'elles sont par ailleurs intelligentes.

J'enfonce des portes ouvertes, et c'est un peu vrai pour tout le monde ce que je viens de dire. Juste que pour le HP ces mécanismes sont (très) amplifiés par rapport aux "normaux"
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur dani pour son message :
Emeraude33
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

Avatar de l’utilisateur
Wal
Messages : 274
Inscription : mer. 11 janv. 2017 16:12
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par Wal »

Si le "en soi" veut dire: est ce que le seul fait de disposer de certaines capacités cognitives plus hautes que la moyenne est source de difficultés, la réponse est clairement NON!
Avoir un potentiel intellectuel supérieur ou très supérieur, quel que soit le seuil que l'on retient, est une chance, une très grande chance! :nod:
Voila, de mon point de vue, le message essentiel à retenir!!

Et "en soi", c'est également s'en tenir aux faits: il s'agit uniquement d'être plus doués que d'autres dans l'accomplissement de certaines tâches - celles qui sont analysées par les tests psychométriques - ni plus, ni moins.
Pour le reste, les soi-disant difficultés (et autres caractéristiques) ne sont issues que des observations cliniques de quelques individus par quelques psys et ne sont pas démontrées scientifiquement (Louise l'a rappelé).
On est plus dans le domaine des pseudo-sciences.
Dans la lignée de Ramus et Gauvrit, je vous conseille Gabriel Wahl et ses deux "Que sais-je" sur "les enfants intellectuellement précoces" et "les adultes surdoué".
Et cette petite vidéo pour commencer:
http://adulte-surdoue.fr/videos/mon-enf ... t8863.html

Alors, oui, encore une fois, c'est véritablement une chance, un atout, une force qui permet de réussir, et même de dépasser les difficultés auxquelles on peut être confronté!
Et quand bien même on considèrerait que le HPI peut potentiellement exposer à plus de difficultés (avec cette idée de catalyseur, d'intensité que dani a souligné), il permet surtout de développer des ressources encore plus grandes pour lutter contre ces mêmes difficultés.
C'est un facteur de résilience!!

Et pour donner un avis plus personnel, je suis désormais convaincu que la grande majorité des individus à haut potentiel est constituée de ceux qui s'ignorent (et ne le sauront certainement jamais) et qui vont bien.
Et pour les autres, les quelques canards boiteux en mal-être, qui vont voir les psys, l'origine de leurs difficultés est plus à rechercher dans leur histoire personnelle, leurs fragilités ou dysfonctionnements, leur vécu et l'environnement dans lequel ils évoluent (dani l'a très bien dit).
dani a écrit : Je dirais donc que la douance chez quelqu'un d'émotionnellement abîmé ou fragile peut, oui, être un facteur de difficulté. Alors que c'est une immense force chez ceux qui sont émotionnellement matures et équilibrés, surtout si ils sont entourés de personnes qui savent bien gérer leur émotions et qu'elles sont par ailleurs intelligentes.
On en revient à la question de l'hypersensibilité qui, il me semble, constitue l'élément clé pour comprendre ce qui divise les individus dans leur perception et leur acceptation du haut potentiel.
De mémoire, C'est d'ailleurs Wahl, encore une fois, qui propose cette hypothèse intéressante: en faisant une analogie avec le TDA avec ou sans hyperactivité, il évoque l'idée du HPI avec ou sans hypersensibilité.
C'est plutôt bien vu, non?
Se préparer au pire. Espérer le meilleur. Prendre ce qui vient. (Confucius)

dani
Messages : 1060
Inscription : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par dani »

Wal a écrit :
dani a écrit : Je dirais donc que la douance chez quelqu'un d'émotionnellement abîmé ou fragile peut, oui, être un facteur de difficulté. Alors que c'est une immense force chez ceux qui sont émotionnellement matures et équilibrés, surtout si ils sont entourés de personnes qui savent bien gérer leur émotions et qu'elles sont par ailleurs intelligentes.
On en revient à la question de l'hypersensibilité qui, il me semble, constitue l'élément clé pour comprendre ce qui divise les individus dans leur perception et leur acceptation du haut potentiel.
De mémoire, C'est d'ailleurs Wahl, encore une fois, qui propose cette hypothèse intéressante: en faisant une analogie avec le TDA avec ou sans hyperactivité, il évoque l'idée du HPI avec ou sans hypersensibilité.
C'est plutôt bien vu, non?
Pour moi la notion d'hypersensibilité donne certainement une ampleur supplémentaire aux effets de la douance, dimension qui peut en effet encore compliquer la gestion émotionnelle des événements. Ce que vois, chez certains enfants HPI et hypersensibles (je pense à un cas en particulier), c'est qui si ces deux dimensions sont prises en compte par un entourage familial et scolaire approprié (lire : une bonne collaboration parents-école), l'enfant apprend à gérer ses émotions de manière appropriée, et l'hypersensiblité ne pose alors pas plus de problèmes que d'être HPI, même bien au contraire.

Sinon, je ne sais pas pour vous, mais tous les HPI que je connais sont aussi des hypersensibles (à de degrés variables, c'est vrai), donc forcément mon regard est biaisé
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

Avatar de l’utilisateur
Louise
Messages : 1196
Inscription : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 44
Contact :

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par Louise »

Je suis assez frileuse sur la notion d'hypersensibilité, qui, à ma connaissance, n'est pas un phénomène décrit scientifiquement, et du coup devient un grand fourre-tout.

On trouve dedans des concepts aussi divers et variés que :

Des concepts médicaux ou neurologiques :
L'hyperesthésie d'un ou plusieurs sens. (Il me semble que c'est un terme médical, et une pathologie, à vérifier.)

Des concepts liés au développement de la sociabilisation :
L'accès à ses propres émotions.

La capacité à ressentir l'état émotionnel des autres. Il y a un test qui est systématiquement chuté par les asperger, celui de la reconnaissance des émotions sur un visage. (MERT, me semble-t-il) (d'ailleurs il y a une dimension cognitive là dedans aussi, les autistes ne balaient pas les visages comme les non-autistes)

L'empathie.

Quand je vois comment la variabilité de cette "sensibilité" (je peux lire en me coupant de tout, mais je suis incapable de suivre une conversation si d'autres gens parlent à côté, je sens un cil sur mon bras, mais j'ai accouché sans péri et me suis faite tatouer un bon bout de dos, pourquoi? parce que la sensibilité est elle même déterminée par la fatigue, l'attention, la motivation, le stress, etc), cela achève de me convaincre que là aussi, le mode catégoriel risque d'être un peu trop simpliste.

Je pense que le concept gagnerait à être moins/mieux vulgarisé, explicité.

Et, en plus, je ne vois pas plus de justification à proposer un HP avec ou sans hypersensibilité (étant postulé que le HP n'est pas une catégorie en soi mais un continuum fabriqué sur la base d'un score unique lui même construit à partir d'éléments disparates et donc donnant lieu à des profils cognitifs extrêmement variés) qu'à proposer une grippe avec ou sans ongle incarné. Ou un cheval avec ou sans fourchette. :D

Avatar de l’utilisateur
Grabote
Messages : 3517
Inscription : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/toc-toc-toc-t5375.html]*[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 53

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par Grabote »

À une question pareille, je m'en tiendrai à parler de moi ;)
Aujourd'hui, je dirai que la "douance" est un facteur de difficulté pour m'adapter à la culture dominante qui m'entoure et qu'elle est un facteur de facilité dans mon processus thérapeutique ainsi que dans la réalisation de mon projet de "vie simple en marge ".
Dans mon cas, l' intellect amplifié est aussi associé à une sensibilité amplifiée et à une perception amplifiée. :whew:
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Homeagain
Messages : 11
Inscription : lun. 2 janv. 2017 20:54
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par Homeagain »

A mon sens, la douance est un facteur de difficulté dans la mesure où elle n'est pas suffisamment reconnue (dans tous les sens du terme et par soi-même et les autres) et prise en charge.
Pour ma part, je suis persuadé que si j’avais su que j’étais HP (si mes parents/professeurs avaient su et m’avaient un tant soit peu accompagné), j’aurais mieux vécu ma vie.

Egalement, où situe-t-on le curseur sur l’échelle de la « difficulté » ?
Difficultés scolaires ? Oui, souvent. On va nous dire non selon les taux de réussites, etc, mais on ne parle pas d’under achievement.
Difficultés sociales ? mauvaise estime de soi ? Sans doute. Le monde qui nous entoure est décalé (ou l’inverse  )

Répondre à cette question peut aussi amener à poser celle-ci : faut-il être con pour être heureux ?

Avatar de l’utilisateur
sandrinef
Messages : 2212
Inscription : jeu. 15 nov. 2012 12:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=2895
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Âge : 45

Ancien Membre de l'équipe

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par sandrinef »

J’ai un ami qui faisait partie de mon atelier théâtre. Il y a deux ans il nous annonce qu’il part vivre à Montpellier : il est embauché dans une compagnie de théâtre. Génial ! C’est maintenant son gagne pain. On est allé le voir jouer : il est formidable. Ensuite il a rencontré une jeune femme : ils s’aiment, ils sont heureux ensemble.
Mon ami à qui tout a réussi a un handicap : il a une déficience mentale.

Encore une anecdote : j’ai eu par le passé un patient bipolaire. Et bien il avait passé presque toute sa vie en Afrique, c’est un homme qui avait brassé pas mal d’argent aussi. Là-bas, il était adulé, et sa folie était considérée simplement comme de l’excentricité.

Je m’écarte du sujet ? Pas tant que ça… Nous nous inscrivons dans un temps et un lieu donné, avec des injonctions sociétales, un environnement déterminé. L’individu, dès le départ, est immergé dans un mode de vie, de pensée, de conventions sociales. Pour parvenir à devenir soi, il faut faire table rase de tout ça, c’est difficile…

Je crois de moins en moins que la douance soit un facteur de facilité ou de difficulté. Ce qui est facteur de difficulté, c’est notre société de moutons, notre intolérance face à la différence, notre absence de compassion, notre individualisme et les jugements incessants que nous portons les uns sur les autres.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur sandrinef pour son message (5 au total) :
GraboteZaPointBlancpixelvoisJudas Bricot
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain

Avatar de l’utilisateur
Wal
Messages : 274
Inscription : mer. 11 janv. 2017 16:12
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par Wal »

Louise a écrit :Et, en plus, je ne vois pas plus de justification à proposer un HP avec ou sans hypersensibilité (étant postulé que le HP n'est pas une catégorie en soi mais un continuum fabriqué sur la base d'un score unique lui même construit à partir d'éléments disparates et donc donnant lieu à des profils cognitifs extrêmement variés) qu'à proposer une grippe avec ou sans ongle incarné. Ou un cheval avec ou sans fourchette. :D
Cette approche est effectivement simpliste, mais je trouvais ça intéressant de l'évoquer car cela pouvait être une réponse possible à la question soulevée par Tournelune:
- Le HPI est-il en soi facteur de difficulté? non
- le HPI accompagné d'autres paramètres (telle l'hypersensibilité): pourquoi pas?
Après, c'est juste une piste d'exploration (ce n'est pas pire que les complexes/laminaires)
Hors-sujet
2 précisions:
- quand j'évoque le HPI, c'est en intégrant cette notion de continuum, et en faisant abstraction d'un éventuel seuil: l'idée est de dire que plus le potentiel est élevé, plus l'intensité est grande (en lien avec le fonctionnement cérébral). La catégorisation n'a aucun sens pour moi.
- l'hypersensibilité: j'en ai une conception assez restreinte et peut être biaisée: je vois ça essentiellement sous l'angle de la perception /gestion des émotions (mais on est peut être plus dans la définition du quotient émotionnel).
Si bien que, pour en revenir à nos moutons, cette "hypersensibilité", associée à un potentiel élevé, pourrait être la cause ou un facteur aggravant de certaines fragilités ou difficultés.
Voila l'idée! :)

sandrinef a écrit : Je m’écarte du sujet ? Pas tant que ça… Nous nous inscrivons dans un temps et un lieu donné, avec des injonctions sociétales, un environnement déterminé. L’individu, dès le départ, est immergé dans un mode de vie, de pensée, de conventions sociales. Pour parvenir à devenir soi, il faut faire table rase de tout ça, c’est difficile…

Je crois de moins en moins que la douance soit un facteur de facilité ou de difficulté. Ce qui est facteur de difficulté, c’est notre société de moutons, notre intolérance face à la différence, notre absence de compassion, notre individualisme et les jugements incessants que nous portons les uns sur les autres.
Oui, tu as raison, il faut savoir relativiser et prendre du recul (tout en restant prudent sur ce qui est factuel: on peut toujours trouver des exemples opposés).
Quand je dis que bénéficier d'un potentiel plus grand est un atout, cela ne signifie pas que les "autres" en sont privés, c'est juste une chance supplémentaire, un petit coup de pouce de la vie (et ce, quelque soit le lieu ou le temps).
Ce qui ne prédispose évidemment pas au bonheur, ni n'immunise contre ces problèmes que tu dénonces.
Par contre, ça pourrait permettre de mieux en avoir conscience, de les dépasser ou de les combattre.
Hors-sujet
Ce que tu dis Sandrinef me rappelle un peu ce débat, et la position que défendait Animal sur l'approche humaniste de l'intelligence proposée par Albert Jacquard. :nod:
Homeagain a écrit : faut-il être con pour être heureux ?
Je signe tout de suite! :rofl: quoique...
dani a écrit : Sinon, je ne sais pas pour vous, mais tous les HPI que je connais sont aussi des hypersensibles (à de degrés variables, c'est vrai), donc forcément mon regard est biaisé
Des HPI qui ne seraient pas hypersensibles? Hum... :^)
L'immense majorité des hommes politiques? :D
Se préparer au pire. Espérer le meilleur. Prendre ce qui vient. (Confucius)

Avatar de l’utilisateur
sandrinef
Messages : 2212
Inscription : jeu. 15 nov. 2012 12:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=2895
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Toujours dans le Sud, souvent dans la Lune et parfois à l'Ouest
Âge : 45

Ancien Membre de l'équipe

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par sandrinef »

Hors-sujet
@wal: Euh non, je ne crois pas ^^. Si tu lis la suite tu trouveras un message d'arizona beaucoup plus proche de ce que j'exprime, et surtout bien mieux écrit. ;)
"Le Monde ne te doit rien. Il était là avant toi" M.Twain

dani
Messages : 1060
Inscription : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par dani »

La notion d'hypersensibilité a été assez bien débroussaillée par Elain Aron http://adulte-surdoue.fr/videos/hyperse ... A9#p251463 et une étudie scientifique (et une, on est d'accord, ce n'est pas suffisant) indique des fonctionnements neurologiques différents chez les hypersensibles. Et pas besoin en effet d'être surdoué pour l'être.
Wal a écrit :
dani a écrit : Sinon, je ne sais pas pour vous, mais tous les HPI que je connais sont aussi des hypersensibles (à de degrés variables, c'est vrai), donc forcément mon regard est biaisé
Des HPI qui ne seraient pas hypersensibles? Hum... :^)
L'immense majorité des hommes politiques? :D
J'en suis moins sûre que toi... être hypersensible est une caractéristique assez "neutre" en soi, et je suis certaine que certains l'exploitent malheureusement très mal d'un point de vue éthique, surtout si ils manquent d'estime d'eux-mêmes et qu'ils cherchent le pouvoir pour se sentir fort et important. Et ils sont loin d'être tous HPI ... je suis assez effarée de voir arriver à des postes bien placés des gens franchement stupides et incompétents, et pas seulement en politique !
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

Avatar de l’utilisateur
Miss souris
Messages : 4181
Inscription : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 50

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par Miss souris »

Parce qu'on ne peut pas être stupide et incompétent quand on est HP ? ( Pardon, c'était trop tentant...)

dani
Messages : 1060
Inscription : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par dani »

Miss souris a écrit :Parce qu'on ne peut pas être stupide et incompétent quand on est HP ? ( Pardon, c'était trop tentant...)
Touché coulé Miss Souris :D

Oui, tu as raison, et ça arrive malheureusement bien trop souvent.

Là je pensais à quelqu'un en particulier en fait, et intellectuellement, sincèrement, ça ne vole vraiment pas haut :lol:
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

Avatar de l’utilisateur
axolotl
Messages : 2994
Inscription : mer. 1 août 2012 21:13
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/une-porcelaine-dans-magasin-elephants-t2476.html]c'est_par_ici_c'est_pas_par_là[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Saint-Nazaire by the sea
Âge : 64

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par axolotl »

Je ne parlerais que de mon expérience personnelle.

L'article qui m'avait mise sur la piste de la douance, il y a plus de cinq ans, est celui-ci : "Les maux inavoués des surdoués"
► Afficher le texte
Quand je le lis aujourd'hui, je ne comprends pas bien pourquoi il m'avait fait tilter à l'époque et, surtout, je bondis aux bêtises siaud-facchinesques qu'il colporte.

Pourtant tout est là : mes difficultés venaient du décalage que je ressentais au boulot comme dans ma vie privée. Suite à la WAIS, elles se sont estompées pour quasiment disparaître, après un gros travail sur ma vie et la manière dont je me suis construite... toutes choses qui n'ont rien à voir avec la douance. Comme je l'ai écrit sur ma préz, "je ne me suis jamais sentie aussi normale que depuis que je suis différente".

A la question "la douance est-elle en soi un facteur de difficulté ?" je répondrais non. De nombreux psys, étudiants et chercheurs se sont posés sur la question, et plus particulièrement ont lancé des études qui à ma connaissance n'ont pas conclu à quoi que ce soit. Par exemple, l'étude lancée par le GARHP en 2013, jamais finalisée : "Haut potentiel à l'âge adulte et troubles psychologiques" (apparemment le site n'existe plus).
« J’aimerais pouvoir m’exprimer avec mes sens. Les mots sont parfois très handicapants. »
(Björk)

≽(◕ ᴗ ◕)≼

Avatar de l’utilisateur
Lours
Messages : 16
Inscription : ven. 9 juin 2017 14:48
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/presentations/est-t8963.html]LOURS[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Mother Earth
Âge : 36

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par Lours »

De mon point de vue, je répondrais à cette question en intégrant la notion essentielle de temporalité mais aussi le fait d'être (ou pas) diagnostiqué.

De plus, prendre la notion de douane = difficulté ou douane != difficulté me parait difficile, les facteurs attenants à celle-ci sont multiples et peuvent donc être source de problèmes ou au contraire d'aisance dans certains domaines.

Cela dit, si on intègre le critère temporel donc, certains traits dont l'hypersensibilité peuvent être très compliqués à gérer dans des périodes comme l'adolescence, où il est facile de mettre sur le dos des hormones les surplus d'émotions. Alors qu'avec le temps, l'expérience, la découverte de soi, le diagnostic, on a quand même tendance à mieux dompter la sinusoïde de notre sensibilité.

Dans le domaine de la scolarité, et je parlerai là d'une expérience personnelle, la douane n'a pas été facteur de difficulté au début, au contraire même. Puis le fameux creux autour du BAC où la douane est plutôt devenue handicapante, puis à nouveau un avantage lors de reprise d'étude, parce que le temps avait fait son oeuvre, il avait "patiné" (HS : comme il fait avec les tannins dans mon vin :nod: ) mon hyper rébellion au système ( :emo: ) , ce qui m'a permis d'accepter de suivre le cursus, en utilisant mes facilités pour naviguer à vue et décrocher mes diplômes dans la bonne humeur.

Idem pour les relations sociales, il me semble que cela fluctue avec le temps.

C'est une vaste question qui en appelle aux expériences de chacun, donc pour répondre de façon imagé, je vois dans mon esprit une vague au milieu d'un océan en perpétuel mouvement, qui monte et qui descend en creusant plus ou moins profondément la matière suivant la situation atmosphérique du moment.

Des fois c'est difficile de surfer, des fois c'est plus aisé et plus rarement on tombe sur les conditions idéales...

Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 2798
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par Pascalita »

Hors-sujet
Lours a écrit :douane = difficulté
Décidément, il y a un truc avec la douane, en ce moment... :lol:
Ceci dit, douane = souvent difficulté !! :rofl:

Avatar de l’utilisateur
Lours
Messages : 16
Inscription : ven. 9 juin 2017 14:48
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/presentations/est-t8963.html]LOURS[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Mother Earth
Âge : 36

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par Lours »

Hors-sujet
Pascalita a écrit :
Lours a écrit :douane = difficulté
Décidément, il y a un truc avec la douane, en ce moment... :lol:
Ceci dit, douane = souvent difficulté !! :rofl:
Merci Pascalita de me le faire remarquer, ça doit être un acte manqué, je viens de me corriger deux fois sur ce même mot pour la même erreur dans un autre post :o

Avatar de l’utilisateur
soazic
Messages : 1621
Inscription : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par soazic »

J'ai vraiment du mal avec cette idée que cela n'apporte aucun désagrément, pas forcement par rapport à moi mais dans le cadre du travail je retrouve chez certains adultes la souffrance de la personne mise à l'écart, et qui s'est peu à peu isolée, avec comme par hasard un parcours, un fonctionnement cérebral, qui peuvent laisser supposer qu'il y a une douance.
Pas de souffrance quand on se sent complètement inadapté (c'était mon cas)? Quand on cherche dans les livres ou l'observation comment faire ou être pour "faire ou être" comme les autres?

Troglodyte-mimi
Messages : 1023
Inscription : mer. 1 févr. 2017 12:14
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=8189
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par Troglodyte-mimi »

Hello,

Je vous livre ma vision des choses, pas encore affinée car je suis en plein questionnement justement sur ce sujet 8)
En ce qui me concerne, je ne pense pas que ce soit quelque chose de négatif pas du tout cela m'a sans doutes permis d'atteindre le niveau d'étude où je suis et d'avoir cette diversité de parcours à laquelle je suis très attachée ! :D
En revanche j'ai un peu l'impression d'avoir cherché toute ma vie pourquoi j'attrapais des accidents malgré les nombreux cours de conduite en tout genre auxquels j'avais pris part. Aujourd'hui, j'ai tendance à me dire qu'en fait, je tentais d'apprendre à conduire une formule un en allant prendre des leçons à l'auto-école du coin... C'est une image, mais je pense qu'en fait si on est bon en conduite naturellement alors, formule un ou pas, on arrivera à conduire en ville et sur circuit, mais si on est moins doué(à priori, c'était mon cas :tmi: ), des leçons de conduite seront nécessaires et le choix du moniteur et des premiers lieux d'entraînement prendra tout son sens...
Il me semble donc que ce n'est pas un handicap en soit bien au contraire, mais que selon les habiletés propres, il peut parfois être un peu compliqué de trouver un équilibre si on n'a pas rencontré des personnes capables de nous donner les bonnes pistes et quelques clefs pour maîtriser la chose... En conséquence, au bout d'un temps plus ou moins long fatigué des chutes répétitives malgré les efforts et nouvelles solutions testées, cela peut engendrer une sorte de découragement et une spirale pas très positive... Et de fait de la souffrance.
Après comme toujours ce n'est qu'un avis personnel :emo:
A peluche
Troglodyte-mimi

Avatar de l’utilisateur
Grabote
Messages : 3517
Inscription : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/toc-toc-toc-t5375.html]*[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 53

Re: [hebdo topic mensuel - nov 17]La Douance est-elle en soi un facteur de difficulté?

Message par Grabote »

Soazic, il me semble que dans les situations que tu évoques, ce n'est pas "la douance en soi" qui est cause de souffrance, c'est l'organisation sociale dans laquelle la personne évolue, non?
Cette même personne dans une autre culture serait peut être devenue chais pas moi, Chamane (j'dis ça au hasard :lol: ) et aurait tout à fait sa place dans sa communauté.
Nous sommes dans une société "hyper" normative et c'est plus ça le problème à mon avis, dès que t'es pas dans les clous , t'en prends plein la gueule ou on t'isole, et c'est vrai pour toutes sortes de "hors norme", tu es bien placée pour le voir il me semble ?
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Verrouillé