Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Avatar du membre
lady space
Messages : 2093
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : vers mon orbite
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 55

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par lady space » mar. 30 mai 2017 14:12

Tu entends quoi exactement par "test qui n'est pas bon" ?

Le test le plus utilisé en France (sinon le seul) est l'échelle de Wechsler, actuellement dans sa version 4 ou, autrement dit, WAIS IV pour les adultes.

Je vois mal comment il pourrait y avoir un "mauvais" test.

Après, la passation du test peut se passer plus ou moins bien, en fonction du courant qui passe ou non entre le/la psy et la personne qui consulte, selon le niveau de stress, de fatigue, d'anxiété et autres paramètres le jour de la passation.

Mais il s'agit là d'une autre histoire, abordée à plusieurs reprises et endroits sur ce forum. Je t'invite à abuser de la fonction recherche sans modération pour découvrir les récits des uns et des autres dans ce contexte pour te faire une idée plus précise. ;)
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

takoumi
Messages : 33
Enregistré le : ven. 28 avr. 2017 09:38
Présentation : presentations/visiteur-plein-questions-t8448.html
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 34

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par takoumi » mar. 30 mai 2017 15:35

je parlais de mauvais test dans le sens que la prise de rendez vous s'est faite tellement vite que j'ai pas demandé si c'était WAIS IV, j'ai juste dit test pour adultes HP....
Je viens de demandé c'est bien le test WAIS IV

Avatar du membre
Traum
Messages : 498
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 32

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Traum » jeu. 1 juin 2017 20:52

Deux heures sont suffisantes dans la plupart des cas pour les dix subtests obligatoires. Il faut compter un peu plus souvent pour ajouter les cinq facultatifs. (Trois heures pour l'administration de tous les subtests, un peu plus longtemps avec l'entretien.)
Ensuite, il y a des passations qui durent plus longtemps que d'autres : selon le nombre de réponses du sujet, le temps de latence, l'état d'angoisse, la nécessité ou pas de faire des pauses, la vélocité du psychologue tant pour l'administration des subtests que pour l'inscription des réponses…
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

takoumi
Messages : 33
Enregistré le : ven. 28 avr. 2017 09:38
Présentation : presentations/visiteur-plein-questions-t8448.html
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 34

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par takoumi » ven. 2 juin 2017 12:23

On verra bien, je suis complétement dans l'inconnu, je vous dirais comment ça s'est passé si ça vous intéresse ;-)

Avatar du membre
Papaya
Messages : 8
Enregistré le : mar. 5 sept. 2017 18:59
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... ml#p257395
Profil : En questionnement
Test : WAIS

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Papaya » sam. 9 sept. 2017 18:39

Après de nombreuses tergiversations, j'ai pris rendez-vous avec une neuropsychologue de ma ville. Elle ne fait pas d'entretien préalable mais envoie un questionnaire rapide par internet. Elle fait passer le test en deux fois deux heures. La restitution a lieu par écrit.

Cela me semblait... suboptimal. Mais comme elle était la seule de ma ville à avoir l'étiquette "neuropsychologue", j'ai pris rendez-vous quand même.

Quand je lis que vous avez parfois fait des kilomètres pour passer vos tests, je remets en cause mon choix.

Livingstone
Messages : 1733
Enregistré le : lun. 8 août 2016 19:16
Présentation : la réponse est 42
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Dans ma captcha, en Cybérie

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Livingstone » sam. 9 sept. 2017 19:55

Eh bien il est encore temps de suspendre ton rendez-vous : bien choisir est important, le passage, c'est one-shot ; et un échange de restitution te sera, peut-être, aussi, précieux - pour les questions après-coup. Mais les deux fois deux heures, atypiques, incluent peut-être des temps d'échange : il faudrait le savoir.
"Si ça continue, va falloir que ça cesse ! "

Avatar du membre
Papaya
Messages : 8
Enregistré le : mar. 5 sept. 2017 18:59
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... ml#p257395
Profil : En questionnement
Test : WAIS

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Papaya » sam. 9 sept. 2017 21:06

Mince, je me suis trompée en l'écrivant : c'est deux fois une heure, soit deux heures en tout. Ce sont des heures exclusivement dédiées au passage du test, m'a-t-elle expliqué. Vu le manque de contacts humains de l'ensemble du processus, j'ai l'impression d'être une machine à produire 250€.

Tu as raison, il est encore temps d'annuler.

Avatar du membre
W4x
Le modo le plus gentil
Messages : 3693
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36
Contact :

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par W4x » sam. 9 sept. 2017 23:22

Mouais, une anamnèse par formulaire interposé c'est moyen. Sans présumer de la compétence intrinsèque de cette personne en termes de tests, ce sont des méthodes assez surprenantes...
Mathematics is a game played according to certain simple rules with meaningless marks on paper. D.Hilbert

Avatar du membre
Papaya
Messages : 8
Enregistré le : mar. 5 sept. 2017 18:59
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... ml#p257395
Profil : En questionnement
Test : WAIS

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Papaya » ven. 3 nov. 2017 17:59

Je reviens par ici, après avoir sous-mariné pendant un temps.

J'ai pris rendez-vous chez un psychologue recommandé par un copain. Ce copain a fait la démarche de passer les tests après que son fils a lui-même été testé sur conseils de son enseignante. Aussi bien le copain que son fils ont été diagnostiqués +.

J'ai des doutes parce que ce psychologue ne pratique aucune anamnèse, et donne les résultats immédiatement après le passage des tests, au cours de la même séance. Cela ne correspond pas à la situation "idéale"/"standard" décrite ici. De plus, je n'ai pas aimé le petit ton ironique du psychologue en réponse à mes questions : "Non, je ne programme pas de premier rendez-vous avant le passage des tests. Généralement, les personnes qui m'appellent se sont déjà renseignées amplement...!" "Décidément, vous voulez tout faire en plusieurs fois, vous ! Non, une seule séance, ça suffit. Il ne faut pas des heures pour interpréter les résultats."

Sans la recommandation de cet ami, je ne serais pas allée au bout du processus de prise de rendez-vous chez ce monsieur.

Mais du coup, ma paranoïa se réveille. :x Ça existe, les diagnostics de complaisance ? Après tout, c'est la meilleure manière de faire fonctionner le bouche à oreille parmi les personnes en questionnement... :$

Avatar du membre
Riffifi
Messages : 1269
Enregistré le : sam. 20 avr. 2013 15:35
Présentation : riffifi
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'Ouest
Âge : 39

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Riffifi » ven. 3 nov. 2017 18:46

Papaya c'est vrai qu'on peut tout faire d'un coup (entretien initial, test et debriefing). C'est juste que ça limite le temps d'échanges, et si tu attends ça aussi tu risques d'être déçue.
Si tu ne le sens pas, pourquoi n'essaies-tu pas encore quelqu'un d'autre ?
Où que tu sois, creuse profond. En bas, c’est la source.
Laisse les hommes noirs crier : « En bas, c’est toujours l’enfer".

(merci Friedrich)

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 478
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Fish » ven. 3 nov. 2017 19:25

Donner les résultats directement n'a rien de louche: les psys qui utilisent la version logicielle du test peuvent livrer les scores à la fin. Bien sûr, ça ne rédige pas automatiquement le rapport!
L'intérêt de tout passer en une séance, c'est que tu ne te déplaces qu'une seul fois. Par contre, comme le dit Riffifi, ça limite le temps d'échange. D'autant plus qu'à la fin du test, on est en général bien fatigué et qu'on n'a pas forcément le courage de poser plein de questions.
J'ai passé le test en une seule séance. La psy avec qui j'ai passé le test était très "clinique". Ça peut paraître un peut frustrant quand on pousse la porte suite à des problèmes dans sa vie, mais ça a le mérite d'être très clair: la WAIS est un test d'intelligence, et uniquement cela.

Avatar du membre
Traum
Messages : 498
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 32

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Traum » sam. 4 nov. 2017 02:16

Oui et non… La WAIS ne mesure pas directement l'intelligence, mais des manifestations de l'intelligence. C'est un peu différent.
Et en effet, quand on possède le logiciel, il est possible de délivrer les résultats à la fin du test, sans attendre quelques jours (voire quelques semaines).
Chaque psy pratique comme il le souhaite. Personnellement, je n'aurais pas aimé rencontrer un psy qui ne me permette pas d'avoir un moment d'échange avant le test et tout bazarder dans la foulée. J'ai apprécié les différents temps de rencontres que j'ai pu avoir avec la psy qui m'a reçue. Ça m'a permis de mûrir entre les différentes rencontres et puis je ne me serais de toute façon pas vue faire autrement. (C'était ma principale difficulté dans le fait de consulter une autre psy, tout aussi connue que celle que j'ai été voir.)
Autre chose : je ne me serais pas vue, en tant que psy, voir une psy qui procédait bien différemment de mes conceptions. (Outre que je ne possède pas le logiciel, je ne me serais de toute façon pas vue proposer des bilans en une séance.) Et pour moi, le premier rendez-vous est nécessaire. Je continue de penser que ça l'est et parce que poser une conclusion sans avoir un minimum d'éléments cliniques avant peut être hasardeux.
L'essentiel est que chacun s'y retrouve dans ce qu'il donne ou ce qu'il reçoit et que tout soit fait sérieusement.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Livingstone
Messages : 1733
Enregistré le : lun. 8 août 2016 19:16
Présentation : la réponse est 42
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Dans ma captcha, en Cybérie

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Livingstone » sam. 4 nov. 2017 15:18

Simplement : passer le test avec quelqu'un qui te refroidit d'avance ?...
ceux qui se sont précipités pour en finir on parfois exprimé leurs regrets, mais c'est one-shot
"Si ça continue, va falloir que ça cesse ! "

Avatar du membre
Papaya
Messages : 8
Enregistré le : mar. 5 sept. 2017 18:59
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... ml#p257395
Profil : En questionnement
Test : WAIS

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Papaya » lun. 6 nov. 2017 22:24

Traum a écrit :Chaque psy pratique comme il le souhaite. Personnellement, je n'aurais pas aimé rencontrer un psy qui ne me permette pas d'avoir un moment d'échange avant le test et tout bazarder dans la foulée. J'ai apprécié les différents temps de rencontres que j'ai pu avoir avec la psy qui m'a reçue. Ça m'a permis de mûrir entre les différentes rencontres et puis je ne me serais de toute façon pas vue faire autrement.
C'est à cela que je m'attendais (pour ne pas dire que c'est cela que j'attendais :P ).
Livingstone a écrit : Simplement : passer le test avec quelqu'un qui te refroidit d'avance ?...
ceux qui se sont précipités pour en finir on parfois exprimé leurs regrets, mais c'est one-shot ;
En revanche, l'ami dont je parle m'a dit qu'il avait été satisfait de son expérience avec ce psy. Mais bon, je ne sais pas si on peut vraiment s'estimer déçu de quelqu'un qui apporte, finalement, un diagnostic positif sur cette question-là. Ne serait-ce pas comme ces femmes, immensément heureuses après un accouchement, qui en oublient les douleurs ? (Comment ça, "je caricature" ? :D )

Hm, bref, merci pour vos retours. Je vais encore y réfléchir.

Lujan
Messages : 13
Enregistré le : ven. 3 nov. 2017 16:51
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Lujan » mer. 8 nov. 2017 13:04

Dans la mesure où le diagnostic n'est pas une fin en soi, je pense que l'on peut être déçu par un psy qui valide l'hypothèse de la douance et qui bâcle son rapport, par exemple. Le pourquoi et le comment sont au moins aussi importants que le oui ou non.

Personnellement, j'étais chez la première psy qu'on m'a conseillée, qui a l'habitude de faire passer les tests et que j'ai trouvé très pro. Pas de feeling particulier avec elle, mais elle a répondu à toutes mes questions et a su me rassurer pendant la passation. Si je devais me faire suivre, je ne sais pas si j'irais chez elle, mais en ce qui concerne le test, c'était net et précis.

Sachant qu'en principe on ne le fait qu'une fois et que c'est une expérience qui peut être déterminante, à toi de voir ce que tu es prêt(e) à faire pour que cela se passe dans de bonnes conditions. Tout le monde ne peut pas ou ne veut pas faire cent kilomètres et c'est légitime. Après, si le feeling ne passe pas du tout avec ce monsieur ou ses méthodes, n'insiste pas.

Simplet
Messages : 21
Enregistré le : mar. 17 juil. 2018 23:37
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Simplet » dim. 2 sept. 2018 22:30

Hello

J’ai une question un peu cretine... ça se fait de contacter deux psy en même temps ? On m’en a conseillé deux et je n’ai aucun éléments pour choisir...

Merci !

Avatar du membre
Traum
Messages : 498
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 32

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Traum » lun. 3 sept. 2018 09:42

Simplet a écrit :
dim. 2 sept. 2018 22:30
Hello

J’ai une question un peu cretine... ça se fait de contacter deux psy en même temps ? On m’en a conseillé deux et je n’ai aucun éléments pour choisir...

Merci !
Il n'y a pas de règle en la matière. Normalement, aucun psy ne s'offusquera d'apprendre que tu as contacté plusieurs psys parce que… ce bilan est pour toi et l'important est que, toi, tu te sentes bien / en sécurité. On ne peut pas être le psy de tout le monde, on ne peut pas être bon avec tout le monde.
Donc n'hésite pas à contacter les deux, à poser les questions que tu dois poser et à faire ton choix. Parfois, le choix ne se fait même pas sur des éléments a priori rationnels, mais parce que l'on a bien senti le contact.
Bon courage !
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Simplet
Messages : 21
Enregistré le : mar. 17 juil. 2018 23:37
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Simplet » lun. 3 sept. 2018 10:12

Merci beaucoup Traum pour ta réponse !

Je vais contacter les deux du coup, un contact d’ici et un transmis par ma psy.

Simplet
Messages : 21
Enregistré le : mar. 17 juil. 2018 23:37
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Simplet » mar. 4 sept. 2018 14:42

DAMNED ! elles ont toutes les deux répondu.

Maintenant, je suis bien attrapée, il va falloir que je choisisse. Et j'aime pas ça !

Avatar du membre
Bradeck
Sèche-serviette
Messages : 1839
Enregistré le : sam. 28 juin 2014 00:25
Présentation : Houba houba hop!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Brocéliande
Âge : 48

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Bradeck » mar. 4 sept. 2018 16:59

Peut-être un coup de fil pour discuter, même si téléphoner ce n'est pas forcément évident, mais cela peut donner des éléments de prise de décision.
Sinon, y'a
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)

Simplet
Messages : 21
Enregistré le : mar. 17 juil. 2018 23:37
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Simplet » mar. 4 sept. 2018 17:57

L’une propose entretien 30 min + tests puis séance de discussion sur les résultats. L’autre 2h30 et on envoie tout par mail. Et est plus chère.

Bon. Ok. J’ai choisi en fait, c’est ça ?

Avatar du membre
Bradeck
Sèche-serviette
Messages : 1839
Enregistré le : sam. 28 juin 2014 00:25
Présentation : Houba houba hop!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Brocéliande
Âge : 48

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Bradeck » mar. 4 sept. 2018 19:30

Simplet a écrit :
mar. 4 sept. 2018 17:57
Bon. Ok. J’ai choisi en fait, c’est ça ?
Si toi même tu as une préférence pour une des deux formules, effectivement, tu sembles avoir choisi.
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)

Simplet
Messages : 21
Enregistré le : mar. 17 juil. 2018 23:37
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Simplet » mar. 4 sept. 2018 21:48

Tu pourrais développer la différence entre un psy et un neuropsy s’il te plaît ? (Sauf si le sujet a déjà été abordé, ce qui est possible...)

Avatar du membre
Bradeck
Sèche-serviette
Messages : 1839
Enregistré le : sam. 28 juin 2014 00:25
Présentation : Houba houba hop!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Brocéliande
Âge : 48

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Bradeck » mar. 4 sept. 2018 23:44

N'étant pas un spécialiste, je vais exposer ce que j'ai compris, quitte à me faire tacler par la suite :
- Neuropsy : spécialiste des maladie d'origine neurologique, et maitrise très bien les test psycho-métrique, qui font partie de ses "outils de base". Il a donc obligatoirement des connaissance en psychologie, mais sa compétence principale réside dans le diagnostique, le suivi et le traitement éventuel de maladie d'origine neurologique. Par exemple, pour la maladie d'Alzheimer tu vas voir un neuropsy pour le diagnostique et le suivi de la maladie, mais pas pour le suivi de ta "santé mentale" au sens de "comment vis-tu ta maladie psychiquement parlant".
- Psychologue : La on est donc plus dans la psychologie, les bobos de l'esprit, et non du cerveau. Pour faire passer le WAIS ils doivent recevoir une formation "complémentaire", les tests psychométrique n'étant pas de leur ressord "à la base", contrairement à des tests projectifs de personnalité. Et là tu pourra travailler sur ton vécu "psychique" d'une maladie neurologique.

L'approche est donc différente, certainement qu'à la base la sensibilité du praticien l'est peut-être également. Il n'y en a pas un "mieux que l'autre" pour la passation du WAIS, mais les approches différentes peuvent influer sur le ressenti du client.
En raison du manque d’intérêt suscité, la journée de demain est annulée (Ministère du nihilisme)
Pour raison d'économies, la lumière du bout du tunnel va être éteinte (Ministère du budget)

Avatar du membre
Traum
Messages : 498
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : D'est en ouest
Âge : 32

Re: Choisir un "psy" pour un diagnostic (QI+bilan)

Message par Traum » mer. 5 sept. 2018 07:09

Je vais effectivement me permettre d'apporter un amendement aux propos de Bradeck, de ma position de psychologue clinicienne. Il est possible que ce que je dise au sujet des neuropsychologues (ce que je ne suis pas, j'ai donc un regard extérieur forcément biaisé) soit sujet à caution par quelqu'un dont c'est le métier.

En fait, si, les psychologues qui ne sont pas neuropsychologues sont aussi formés à la passation de tests, le plus souvent. L'approche est différente d'un neuropsychologue. Le neuropsychologue est le grand spécialiste de l'évaluation et de la rééducation de l'ensemble des fonctions cognitives, de manière fine et détaillée. Il peut intervenir notamment dans le champ des troubles neuropsychologiques (troubles dys, TDAH), des troubles du spectre de l'autisme, des troubles neurologiques. La neuropsychologie est une discipline clinique.
Certains neuropsychologues ont en plus une activité de thérapie, mais souvent elle est acquise au cours de formation complémentaire.

Les psychologues cliniciens (pour faire simple j'appelle ainsi « psychologue clinicien » ceux qui ont suivi une formation en psychologue clinique et psychopathologie) ont une formation plus sommaire en neuropsychologie et neurosciences, mais bien plus approfondie en psychopathologie et prise en charge psychothérapeutique. On est apte à faire passer des tests pour évaluer les fonctions cognitives de manière globale (les échelles d'intelligence s'y prêtent bien) mais aussi ce qu'il en est de la dimension affective, de la personnalité (MMPI, Rorschach, TAT, test Z de Zulliger). L'évaluation psychométrique fait donc bien partie de notre ressort de base. (À l'heure actuelle, on tend à l'oublier.)
Qui dit évaluation globale des fonctions cognitives dit que l'on n'est pas spécialiste, que si on peut suspecter un trouble dys, un déficit neurologique (parfois avec beaucoup de pertinence et de finesse), etc., on n'a souvent pas les capacités d'aller investiguer plus loin et il nous faut laisser la main. Bon, parfois, certains racontent carrément des conneries, du genre : si grand écart entre l'ICV et l'IRP, c'est forcément un trouble dys… euh… ben… non.
La remarque concernant sur la formation des psychologues cliniciens aux tests est valable pour les psychologues du développement.
On comprendra en fait aussi que ces diverses disciplines de la psychologie se recoupent sur certains points et sont complémentaires. Et par la formation continue (ou parfois en acquérant un deuxième master), il est possible d'avoir une double spécialité. Au total, on a tous le titre de psychologue, et seulement de psychologue. C'est celui qui est encadré par la loi.

En pratique, la formation aux tests psychométriques chez les psychologues cliniciens peut demeurer assez sommaire et il faut approfondir ensuite (lectures, conférences, formations plus complètes, etc.), mais ça dépend du cursus théorique de la fac et des stages.
Pour ma part, la formation à la passation des tests cognitifs était très, très modeste dans ma fac. J'ai dû beaucoup travailler ensuite sur le sujet, et j'étais démesurément prudente au début (peur de laisser passer quelque chose d'important). (Aujourd'hui, je reste prudente, mais le travail, le temps et l'expérience ont fait leur travail, — ce qui n'empêche pas de se poser des questions.) En revanche ma formation aux tests projectifs était franchement poussée et nous permettait de valider une première année de DU si on le souhaitait. (Il existe des DU de projectives en deux ans, celui de Descartes étant le plus réputé.)

L'approche est donc effectivement différente entre les deux types de formation initiale, mais elle sera au moins autant due à la formation initiale qu'à la sensibilité de chaque psy.
En formation sur les troubles dys, le formateur pensait qu'il était mieux d'effectuer un bilan dans un premier temps chez un psychologue non neuropsychologue pour avoir un regard plus global et de poursuivre si nécessaire chez un neuropsychologue. Ça se défend tout à fait.
Je sais que, pour ma part, quand les gens soupçonnent un trouble des apprentissages en sus d'une douance, j'ai plutôt tendance à leur parler de neuropsychologue. Certains préfèrent, pour avoir une évaluation cognitive d'emblée plus fine (le risque est que ce soit trop à la loupe et que la dimension affective et psychique puisse être mise un peu de côté), rencontrer un neuropsychologue d'emblée, d'autres me voir moi (ou un collègue non neuropsychologue) quitte à être, le cas échéant, réadressé vers un neuropsychologue.
Il faut aussi savoir que le psychologue comme le neuropsychologue peuvent être amenés à renvoyer vers d'autres professionnels pour évaluations complémentaires : orthophoniste, orthoptiste, neurologue…
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Répondre