Haut Potentiel et QI hétérogène

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Avatar du membre
Pascalita
Messages : 999
Enregistré le : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : Un coup d'œil sous l'écorce
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Pascalita » sam. 27 juil. 2019 12:16

@Anatole, si je ne me trompe pas, les abaques font partie intégrante du matériel de test, qui n'est pas public et que les psys achètent ; il est peu probable que quelqu'un te les fournisse.
Au-delà, tu peux (tenter de) recalculer ton résultat autant que tu veux : en dehors d'une erreur de ta psy (et je suppose que tu lui as posé la question), si elle dit que c'est concluant, c'est concluant (et d'après ce que tu indiques dans ta présentation, ça l'est, et pas qu'un peu).

De manière générale, à tous deux (Anatole et @Aarkan) et à tous ceux qui se trouvent dans le même doute face au résultat du bilan, même si les psys qui sont sur le forum donnent très gentiment et patiemment énormément d'explications précises et détaillées (merci à elles !) dans la mesure de ce qu'elles peuvent faire, il n'y a que les psys qui vous ont fait passer le test qui peuvent répondre à vos questions particulières.

Edit : et comme vous l'avez déjà lu un peu partout sur le forum, le doute est trèèèès courant... :clin:

Avatar du membre
Traum
Messages : 517
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Tout droit jusqu'à l'étoile du matin
Âge : 32

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Traum » sam. 27 juil. 2019 12:24

Le mieux, comme le dit Pascalita, @Anatole et @Aarkan, c'est encore que vous tâchiez l'un comme l'autre d'en discuter avec votre psy respectif.ve.

Les abaques font effectivement partie du matériel. Et surtout, ça ne vous apporterait pas grand-chose de plus sans explications que de les avoir entre les mains. (Sauf peut-être de vous triturer la cervelle à vide.)
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
Anatole
Messages : 57
Enregistré le : mar. 23 avr. 2019 09:34
Présentation : Bonjour à tous
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Anatole » sam. 27 juil. 2019 13:36

Merci pour ces précisions.
Me concernant, bien que les explications de la psy aient été un peu floues ou plutôt manquant de précision au regard de mon propre standard, aucun doute n'est permis (qit calculé à 146 en dépit de l'ivt plutôt chuté et d'un imt plus bas que l'irp et l'icv, pour un iag de 151 - aucune intention de me la péter par ces chiffres ).
Ce qui m'intéresse est plutôt de déterminer le niveau d'hétérogénéité et de définir ainsi plus finement un profil sur la base duquel m'interroger.
Mais c'est un fait que le passage étant encore récent, je suis encore dans cette période de remise en question non seulement de moi même mais aussi du test et de celle qui me l'a fait passer (quel ingrat).

Avatar du membre
Traum
Messages : 517
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Tout droit jusqu'à l'étoile du matin
Âge : 32

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Traum » sam. 27 juil. 2019 15:25

@Anatole, encore une fois, c'est à la psychologue qui t'a fait passer les tests qu'il faut poser la question. Elle seule peut te répondre, en tenant compte notamment de la clinique de la passation. (Les chiffres ne font pas tout.)
Sache aussi que la WAIS-IV est bien moins précise pour les extrêmes, et c'est valable aussi pour l'étude de l'hétérogénéité. Les profils de personnes à haut potentiel sont très souvent hétérogènes, sans que ce soit pathologique. Il faudrait des abaques pour les QI > 130 et > 145, mais ça n'existe pas dans le manuel de cotation.
Cependant, la chute de l'IVT est plutôt habituelle chez les surdoués. Par ailleurs, il existe des seuils à partir desquels on considère que l'écart entre le QIT et l'IAG est considéré comme significatif.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
Proxima
Messages : 498
Enregistré le : mar. 2 oct. 2018 19:23
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 41

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Proxima » sam. 27 juil. 2019 17:20

C'est étonnant quand même que depuis que le WAIS est utilisé, il n'y ait pas d'études suffisantes pour être plus précis dans les extrèmes. Rien qu'en France, il doit y avoir plusieurs milliers de personnes évaluées au-delà de 130. Ce n'est donc pas la rareté des sujets qui est en cause. Y aurait-il un manque d'intérêt à étudier les hauts QI ?

Avatar du membre
Traum
Messages : 517
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : Il y a tellement d'étoiles dans le ciel…
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Tout droit jusqu'à l'étoile du matin
Âge : 32

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Traum » sam. 27 juil. 2019 19:01

Proxima a écrit :
sam. 27 juil. 2019 17:20
C'est étonnant quand même que depuis que le WAIS est utilisé, il n'y ait pas d'études suffisantes pour être plus précis dans les extrèmes. Rien qu'en France, il doit y avoir plusieurs milliers de personnes évaluées au-delà de 130. Ce n'est donc pas la rareté des sujets qui est en cause. Y aurait-il un manque d'intérêt à étudier les hauts QI ?
Pour les francophones, il y a l'étude menée par M. Liratni et al. dans le cadre de sa thèse de psychologie. Mais sinon, non, ça n'a pas donné lieu à des abaques que l'on puisse utiliser en routine. Il faut encore trouver les sujets, en fait… parce que nombreux sont les surdoués qui ne sont pas identifiés dans le monde francophone, étant donné que l'on ne teste pas systématiquement. Et il y a une réticence culturelle certaine à tester en systématique.
Il faudrait aussi que ces études donnent lieu à des abaques que l'on puisse utiliser.
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 521
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Fish » sam. 27 juil. 2019 21:23

Je ne suis pas sûr qu'étudier des tonnes de HQI aide à la précision. Ce n'est pas aussi simple que ça.

Avatar du membre
Proxima
Messages : 498
Enregistré le : mar. 2 oct. 2018 19:23
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 41

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Proxima » sam. 27 juil. 2019 22:35

C'est étonnant comme raisonnement. Généralement l'étude d'un sujet permet d'augmenter le niveau de connaissance/compréhension. Pourquoi penser que ce ne soit pas possible pour ce sujet précis ?

Avatar du membre
Bulle d'o
Messages : 712
Enregistré le : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : un bout de moi
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : en haut de la tour Eiffel, juste à côté.
Âge : 41

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Bulle d'o » dim. 28 juil. 2019 00:04

@f@Fish en quoi ça n'est pas aussi simple que ça? Les biais de sélection, encore une fois, pour l’échantillonnage des "testés" qui donneraient une entrée en matière pré-déterminante? Le manque de neutralité?
"BOUM! - Il y'a comme un défaut... - Attends, je vais chercher un seau d'eau", Placid et Muzo

Différente
Messages : 268
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : C'est ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 31

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Différente » dim. 28 juil. 2019 08:07

Par les biais de sélection, la complexité d’objectiver (test) une notion plutôt subjective (intelligence), la singularité de chaque (T)HQI, le manque de connaissances scientifiques et d’éléments tangibles quantifiables, les frontières parfois très floues entre déviances comme celle du haut potentiel et de l’autisme...
« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » - Pierre Desproges

Avatar du membre
Swinn
Messages : 887
Enregistré le : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : Tel Monsieur Jourdain...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 54

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Swinn » dim. 28 juil. 2019 09:02

Surtout que à la base la WAIS-4 n'est pas faite pour cela.
Il faudrait inventer un test permettant de déterminer les caractéristiques spécifiques des hqi UNE FOIS que ceux ci aient été détectés.
Serai- il pertinent de créer un tel test ne s'adressant que à 2 % seulement de la population testée ( ce qui ne fait pas beaucoup de monde au final), je n'en sais rien, d'ailleurs je ne le pense pas.
"Nous sommes des farceurs : nous survivons à nos problèmes"
Cioran

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 521
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Fish » dim. 28 juil. 2019 09:25

La quantité peut améliorer la précision, mais pas toujours.

Imaginons une balance qui présente à la fois un biais systématique et une erreur aléatoire. On utilise cette balance avec un poids étalon connu d’1kg. On a à chaque fois des résultats différents, mais en mesurant plein de fois le même étalon, on pourra faire une moyenne et déduire le biais systématique.
On utilise maintenant cette balance pour peser des poids inconnus. En mesurant un poids une fois, On peut compenser le biais systématique qu’on connaît désormais, mais pas l’erreur aléatoire. En mesurant ce même poids plein de fois on peut de nouveau faire une moyenne pour ce poids et réduire l’erreur aléatoire.

Ainsi, par le même processus de répétition et de moyennage, on parvient à réduire l’erreur de mesure en deux temps :
- estimation du biais systématique grâce à l’étalon et au moyennage
- réduction de l’aléa grâce ou moyennage

Mais si on n’a pas d’étalon, et plein de poids différents dont on ne connaît pas la valeur ? On mesure chacun de ces poids une fois. On a plein de mesures entachées d’un biais systématique commun et d’une erreur aléatoire. Mais on ne peut pas exploiter cela pour estimer le biais.
On pourrait mesurer chaque poids plein de fois, mais comme on n’a pas le biais, on ne saurait toujours rien de la valeur vraie. On peut mesurer autant de fois qu’on veut, on ne s’approchera pas de la vérité. Avoir pleins de poids un peu lourds n’aidera pas non plus à améliorer la précision de la balance pour les fortes valeurs.

Pour la WAIS, on n’a pas d’étalon d’intelligence connue. La valeur du biais systématique n’a pas tellement d’importance, car on ne cherche pas une valeur absolue mais une comparaison relative par rapport à une moyenne. Du moment que le sujet étudié a les mêmes biais culturels que la population de référence, ça va. Si on utilise une WAIS d’une culture pour évaluer un sujet d’une autre culture, ça ne vas pas. D’autres tests cherchent à éliminer le biais systématique en utilisant des items aculturels. C’est une autre méthode scientifiquement valable, mais la difficulté est de vérifier que c’est bel et bien aculturel.

Par contre, quel que soit le biais systématique, on ne peut pas réduire l’erreur aléatoire en mesurant plein de fois le même sujet, à cause de l’effet d’apprentissage. On peut réduire cert effet en espaçant les passages, mais ça n’est pas pratique du tout. Imaginez que vous passiez la WAIS une première fois, et que la psy vous dise : Merci, on se revoit dans deux ans pour le second passage du test...
En plus, ça resterait une moyenne de seulement deux mesures, ce qui reste modeste en terme de réduction de l'aléa.

Dans le monde réel, la fiabilité du QI est bel et bien estimée par test + re-test sur une population de contrôle, car c’est la seule manière de faire. Et on constate bel et bien un effet d’apprentissage qui est documenté dans le manuel de la WAIS.

Mais pour les sujets lambda qui passent la WAIS pour eux, on est dans le cas des pleins de poids de valeurs inconnues qu’on ne peut mesurer qu’une fois chacun. On ne peut en déduire ni biais systématique, ni réduction de l’erreur aléatoire. On peut avoir autant de HQI qu’on veut, on ne peut pas réduire l’erreur par moyennage, la quantité ne permet pas d’accroître la précision.

Avatar du membre
Laurène Bancale
Messages : 38
Enregistré le : mer. 20 févr. 2019 13:03
Présentation : Présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 30

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Laurène Bancale » mar. 30 juil. 2019 10:25

Hors-sujet
Merci Fish pour tes explications, c'est toujours hyper intéressant.
Sur ce, je viens vous faire un petit spectacle de cirque avec ma propre hétérogénéité, puisque j'ai eu les résultats de ma passation hier et que... mon écart le plus élevé entre deux indices se situe tout de même à 42 points :w4x:

La neuropsychologue a diagnostiqué un haut potentiel, doublé d'une dyspraxie visuo-spatiale.
En gros, j'ai eu de bonnes performances aux subtests non impactés par cette aire (Similitudes 17, Vocabulaire 19, Information 15, Matrices 17 ; ainsi qu'un très bon empan mnésique - de mémoire, 9 - et un bon empan croissant, mais la partie du subtest de Mémoire des chiffres qui nécessite de la manipulation mentale poussée a été impossible à réaliser pour moi - mais littéralement impossible, je ne crois pas avoir réussi un seul item 8o , j'étais comme une vache qui regarde passer les trains - ce qui fait que le score au subtest est moyen). Les autres subtests (cubes, puzzles visuels, et tout l'IVT) sont dans la moyenne.
Le QIT est subséquemment incalculable.

Je suis d'ordinaire assez méfiante envers les diagnostics d'HP quand le QIT est inférieur à 130 (déjà, parce que ça n'a aucun sens au niveau statistique), mais l'alliance des difficultés que je ressens dans la vie quotidienne et du fait qu'il m'ait été impossible de réaliser un sous-subtest (un sub-subtest, dirons-nous :huhu: ) tend à accréditer la thèse du trouble neuro-développemental à mes yeux. La disparité des scores en IRP semble également pointer dans cette direction. Cela dit, j'ai accumulé beaucoup plus de connaissances sur le haut potentiel et l'intelligence en général que sur les troubles neurodev, et j'attends de réaliser quelques lectures sur le sujet pour décider si j'accorde réellement du crédit à ce diagnostic, ou s'il apparaît que je suis simplement une personne au QIT dans la moyenne légèrement supérieure, avec seulement quelques points très forts.
"La meilleure philosophie, relativement au monde, est d'allier, à son égard, le sarcasme de la gaieté avec l'indulgence du mépris."
Nicolas de Chamfort, Maximes et pensées.

Avatar du membre
Scrat
Messages : 57
Enregistré le : ven. 26 avr. 2019 19:33
Présentation : par-là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 31

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Scrat » sam. 3 août 2019 13:36

Je vous rejoins dans le club des profils hétérogènes avec la bagatelle de 27 points d'écart entre mon ICV et l'IVT!
QIT non interprétable selon la psy, fort contrariée, j'étais... Surtout qu'avec plus d'un mois d'attente entre la passation et la restitution, j'avais eu le temps de m'interroger et me fustiger d'avoir osé me penser HP.

Si la psy est restée, prudente, disons, elle a tout de même écrit en conclusion qu'on pouvait poser l'hypothèse d'un fonctionnement cognitif de type HP. Elle m'a par ailleurs dit que cela allait de pair avec mon hypersensibilité et mon IVT amoindri par un net manque de confiance en mes capacités, pareil pour l'IRP où j'ai donné de mauvaises réponses simplement parce que je ne croyais pas en mon premier choix qui était toujours le bon.

Malgré tout cela, je reste sceptique et ne sais que faire de ces résultats. Apparemment le QIT est à 120, bien qu'il soit non interprétable, j'ai du mal à me défaire de ce chiffre bien en-deçà des fameux 130.
"Je suis fatigué patron, fatigué de devoir courir les routes et d'être seul comme un moineau sous la pluie.
Fatigué d'avoir jamais un ami pour parler, pour me dire où on va, d'où on vient et pourquoi.
Mais surtout je suis fatigué de voir les hommes se battre les uns contre les autres.
Je suis fatigué de toute la peine et la souffrance que je sens dans le monde. Il y en a trop.
C'est comme si j'avais des bouts de verre dans ma tête." La Ligne Verte

Avatar du membre
Vakhtang
Messages : 13
Enregistré le : mar. 4 juin 2019 13:40
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10179
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 19

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Vakhtang » sam. 3 août 2019 19:13

Scrat a écrit :
sam. 3 août 2019 13:36
pareil pour l'IRP où j'ai donné de mauvaises réponses simplement parce que je ne croyais pas en mon premier choix qui était toujours le bon.
J’ai eu de ça aussi. Dans ma tête, c’était l’indice où j’allais forcément faire n’importe quoi. Je n’avais pas du tout confiance en mes réponses (alors que je ne trouvais pas les exercices si difficiles) et il suffisait d’une légère hésitation pour que je ne me décide qu’au dernier moment, dans la panique.
Hors-sujet
J’ai eu un autre problème avec l’I. R. P., c’est le besoin de vérifier. J’ai tendance à me fier à mon intuition et c’est généralement efficace ; mais avec Matrices et Puzzles, je me sentais obligée de tout revoir et d’envisager les autres possibilités. À la limite, pour les matrices, il n’y avait qu’une seule réponse à choisir ; mais pour les puzzles, la nécessité de combiner plusieurs éléments alourdissait considérablement la tâche. J’arrivais à peine à me concentrer sur un ensemble de figures jusqu’au bout et je finissais encore une fois par répondre à la hâte.

Avatar du membre
Scrat
Messages : 57
Enregistré le : ven. 26 avr. 2019 19:33
Présentation : par-là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 31

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Scrat » lun. 5 août 2019 12:57

Vakhtang a écrit :
sam. 3 août 2019 19:13
Scrat a écrit :
sam. 3 août 2019 13:36
pareil pour l'IRP où j'ai donné de mauvaises réponses simplement parce que je ne croyais pas en mon premier choix qui était toujours le bon.
J’ai eu de ça aussi. Dans ma tête, c’était l’indice où j’allais forcément faire n’importe quoi. Je n’avais pas du tout confiance en mes réponses (alors que je ne trouvais pas les exercices si difficiles) et il suffisait d’une légère hésitation pour que je ne me décide qu’au dernier moment, dans la panique.
Hors-sujet
J’ai eu un autre problème avec l’I. R. P., c’est le besoin de vérifier. J’ai tendance à me fier à mon intuition et c’est généralement efficace ; mais avec Matrices et Puzzles, je me sentais obligée de tout revoir et d’envisager les autres possibilités. À la limite, pour les matrices, il n’y avait qu’une seule réponse à choisir ; mais pour les puzzles, la nécessité de combiner plusieurs éléments alourdissait considérablement la tâche. J’arrivais à peine à me concentrer sur un ensemble de figures jusqu’au bout et je finissais encore une fois par répondre à la hâte.
Tout pareil. De toute manière, j'y allais empêtrée dans mes préconçus sur mes capacités à savoir être nulle en logique (j'ai frémi en découvrant les puzzles et balances) et ne pas être capable d'une grande mémorisation. Résultat, je ne suis pas particulièrement mauvaise en logique (malgré mes mauvaises réponses données par manque de confiance) et j'ai une excellente mémoire puisque j'ai terminé les épreuves de suite de chiffres.

C'est là qu'on voit les limites des tests de QI, l'estimation donnée de nos capacités dépend d'une multitude de facteurs dont l'image que l'on a de soi-même. La psy m'a bien dit que mon manque de confiance en moi m'a nui.
"Je suis fatigué patron, fatigué de devoir courir les routes et d'être seul comme un moineau sous la pluie.
Fatigué d'avoir jamais un ami pour parler, pour me dire où on va, d'où on vient et pourquoi.
Mais surtout je suis fatigué de voir les hommes se battre les uns contre les autres.
Je suis fatigué de toute la peine et la souffrance que je sens dans le monde. Il y en a trop.
C'est comme si j'avais des bouts de verre dans ma tête." La Ligne Verte

Avatar du membre
Unesoprano
Messages : 1054
Enregistré le : lun. 19 nov. 2018 21:12
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9696
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Rhône/Alpes
Âge : 48

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Unesoprano » lun. 5 août 2019 13:28

Scrat a écrit :
lun. 5 août 2019 12:57
C'est là qu'on voit les limites des tests de QI, l'estimation donnée de nos capacités dépend d'une multitude de facteurs dont l'image que l'on a de soi-même. La psy m'a bien dit que mon manque de confiance en moi m'a nui.
Je ne suis pas d’accord avec ton assertion. Le test montre clairement dans ton cas, visiblement, l’impact au niveau de la réalisation de certaines tâches d’un manque de confiance en soi. Il est bien plus intéressant qu’un « 130 » pour acquérir plus de confiance dans toi, ton savoir-être et tout ce qui fait que tu es toi. Je trouve que c’est se leurrer que d’imaginer qu’un chiffre nous définit et va résoudre nos difficultés. 120, c’est déjà être fort intelligent de toute façon. Les limites du test et de ce qu’il faut en attendre sont claironnées partout sur le forum. Effectivement, tu avais clairement expliqué dans ta présentation que tu avais cette difficulté. Et bien voilà, maintenant, tu as pu vivre concrètement une des conséquence et le cercle vicieux que peut créer ce manque. Ce qui est formidable, c’est que tu as osé ce test. Et que tu as obtenu une réponse (au moins) même si ce n’est pas celle que tu espérais. Allez, pleure, râle, et puis... au boulot! Tu es une personne formidable!
« Nos têtes sont rondes pour que nos idées puissent changer de direction. »Francis Picabia

«Ne méprisez la sensibilité de personne; la sensibilité de chacun, c’est son génie. » Charles Baudelaire

Avatar du membre
Scrat
Messages : 57
Enregistré le : ven. 26 avr. 2019 19:33
Présentation : par-là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 31

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Scrat » mar. 6 août 2019 12:47

Unesoprano a écrit :
lun. 5 août 2019 13:28
Scrat a écrit :
lun. 5 août 2019 12:57
C'est là qu'on voit les limites des tests de QI, l'estimation donnée de nos capacités dépend d'une multitude de facteurs dont l'image que l'on a de soi-même. La psy m'a bien dit que mon manque de confiance en moi m'a nui.
Je ne suis pas d’accord avec ton assertion. Le test montre clairement dans ton cas, visiblement, l’impact au niveau de la réalisation de certaines tâches d’un manque de confiance en soi. Il est bien plus intéressant qu’un « 130 » pour acquérir plus de confiance dans toi, ton savoir-être et tout ce qui fait que tu es toi. Je trouve que c’est se leurrer que d’imaginer qu’un chiffre nous définit et va résoudre nos difficultés. 120, c’est déjà être fort intelligent de toute façon. Les limites du test et de ce qu’il faut en attendre sont claironnées partout sur le forum. Effectivement, tu avais clairement expliqué dans ta présentation que tu avais cette difficulté. Et bien voilà, maintenant, tu as pu vivre concrètement une des conséquence et le cercle vicieux que peut créer ce manque. Ce qui est formidable, c’est que tu as osé ce test. Et que tu as obtenu une réponse (au moins) même si ce n’est pas celle que tu espérais. Allez, pleure, râle, et puis... au boulot! Tu es une personne formidable!

Mon objectif n'était pas 130 de toute manière, je voulais juste une réponse tranchée, savoir si oui ou non je pouvais imputer nombre de mes difficultés et spécificités à la douance. Et, en cela, en effet le bilan ne répond pas à mes espérances. Néanmoins, tu as raison, mon expérience montre les conséquences d'un manque terrible de confiance en soi...
"Je suis fatigué patron, fatigué de devoir courir les routes et d'être seul comme un moineau sous la pluie.
Fatigué d'avoir jamais un ami pour parler, pour me dire où on va, d'où on vient et pourquoi.
Mais surtout je suis fatigué de voir les hommes se battre les uns contre les autres.
Je suis fatigué de toute la peine et la souffrance que je sens dans le monde. Il y en a trop.
C'est comme si j'avais des bouts de verre dans ma tête." La Ligne Verte

En ligne
Avatar du membre
lady space
Messages : 2117
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : vers mon orbite
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 55

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par lady space » mar. 6 août 2019 13:10

En fait, je peux comprendre qu'à tes yeux, un chiffre > 130 corrobore l'idée du haut potentiel permettant "d'imputer une certaine partie de tes difficultés et spécificités à la douance".

Seulement, quand je lis que tu écris ceci : "Si la psy est restée, prudente, disons, elle a tout de même écrit en conclusion qu'on pouvait poser l'hypothèse d'un fonctionnement cognitif de type HP. Elle m'a par ailleurs dit que cela allait de pair avec mon hypersensibilité et mon IVT amoindri par un net manque de confiance en mes capacités, pareil pour l'IRP où j'ai donné de mauvaises réponses simplement parce que je ne croyais pas en mon premier choix qui était toujours le bon.", je trouve que la psy t'a fourni un sacré paquet d'éléments te permettant d'y imputer pas mal de choses.

Elle n'a visiblement pas peur de se mouiller en posant l'hypothèse du fonctionnement HP et tu as parfaitement le droit de la suivre dans son avis, même si tu crois que ça aurait été plus simple, parce que plus clair, en présence d'un chiffre indiscutable.

Sauf que les gens qui ont des problèmes de manque de confiance en soi ont aussi tendance à avoir du mal à assimiler même un chiffre sans appel, comme on peut le voir dans moult témoignages sur ce forum.

Du coup, la conclusion de la psy n'est certes pas celle que tu aurais souhaitée, mais elle te fournit pas mal de données pour mieux te comprendre et t'accepter quand tu seras prête.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
Scrat
Messages : 57
Enregistré le : ven. 26 avr. 2019 19:33
Présentation : par-là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 31

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Scrat » mar. 6 août 2019 16:06

lady space a écrit :
mar. 6 août 2019 13:10
En fait, je peux comprendre qu'à tes yeux, un chiffre > 130 corrobore l'idée du haut potentiel permettant "d'imputer une certaine partie de tes difficultés et spécificités à la douance".

Seulement, quand je lis que tu écris ceci : "Si la psy est restée, prudente, disons, elle a tout de même écrit en conclusion qu'on pouvait poser l'hypothèse d'un fonctionnement cognitif de type HP. Elle m'a par ailleurs dit que cela allait de pair avec mon hypersensibilité et mon IVT amoindri par un net manque de confiance en mes capacités, pareil pour l'IRP où j'ai donné de mauvaises réponses simplement parce que je ne croyais pas en mon premier choix qui était toujours le bon.", je trouve que la psy t'a fourni un sacré paquet d'éléments te permettant d'y imputer pas mal de choses.

Elle n'a visiblement pas peur de se mouiller en posant l'hypothèse du fonctionnement HP et tu as parfaitement le droit de la suivre dans son avis, même si tu crois que ça aurait été plus simple, parce que plus clair, en présence d'un chiffre indiscutable.

Sauf que les gens qui ont des problèmes de manque de confiance en soi ont aussi tendance à avoir du mal à assimiler même un chiffre sans appel, comme on peut le voir dans moult témoignages sur ce forum.

Du coup, la conclusion de la psy n'est certes pas celle que tu aurais souhaitée, mais elle te fournit pas mal de données pour mieux te comprendre et t'accepter quand tu seras prête.
En effet, la conclusion semble claire. Je l'ai faite lire à mon compagnon en rentrant et il m'a dit en souriant "et bien voilà, maintenant tu sais." sauf que non, je suis rongée par mon syndrome de l'imposteur à cause de ce 120 "non interprétable". Ce qui est en soi totalement absurde au vu de mes indices, leur répartition et de la manière dont je me suis tant retrouvée en lisant des ouvrages sur le haut potentiel. Je crois que comme tu le sous-entends, il me faut être prête à accepter et apparemment, ce n'est pas encore le cas.
"Je suis fatigué patron, fatigué de devoir courir les routes et d'être seul comme un moineau sous la pluie.
Fatigué d'avoir jamais un ami pour parler, pour me dire où on va, d'où on vient et pourquoi.
Mais surtout je suis fatigué de voir les hommes se battre les uns contre les autres.
Je suis fatigué de toute la peine et la souffrance que je sens dans le monde. Il y en a trop.
C'est comme si j'avais des bouts de verre dans ma tête." La Ligne Verte

Taem
Messages : 23
Enregistré le : ven. 19 oct. 2018 14:43
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 22

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Taem » sam. 10 août 2019 16:16

Scrat a écrit :
mar. 6 août 2019 16:06
lady space a écrit :
mar. 6 août 2019 13:10
En fait, je peux comprendre qu'à tes yeux, un chiffre > 130 corrobore l'idée du haut potentiel permettant "d'imputer une certaine partie de tes difficultés et spécificités à la douance".

Seulement, quand je lis que tu écris ceci : "Si la psy est restée, prudente, disons, elle a tout de même écrit en conclusion qu'on pouvait poser l'hypothèse d'un fonctionnement cognitif de type HP. Elle m'a par ailleurs dit que cela allait de pair avec mon hypersensibilité et mon IVT amoindri par un net manque de confiance en mes capacités, pareil pour l'IRP où j'ai donné de mauvaises réponses simplement parce que je ne croyais pas en mon premier choix qui était toujours le bon.", je trouve que la psy t'a fourni un sacré paquet d'éléments te permettant d'y imputer pas mal de choses.

Elle n'a visiblement pas peur de se mouiller en posant l'hypothèse du fonctionnement HP et tu as parfaitement le droit de la suivre dans son avis, même si tu crois que ça aurait été plus simple, parce que plus clair, en présence d'un chiffre indiscutable.

Sauf que les gens qui ont des problèmes de manque de confiance en soi ont aussi tendance à avoir du mal à assimiler même un chiffre sans appel, comme on peut le voir dans moult témoignages sur ce forum.

Du coup, la conclusion de la psy n'est certes pas celle que tu aurais souhaitée, mais elle te fournit pas mal de données pour mieux te comprendre et t'accepter quand tu seras prête.
En effet, la conclusion semble claire. Je l'ai faite lire à mon compagnon en rentrant et il m'a dit en souriant "et bien voilà, maintenant tu sais." sauf que non, je suis rongée par mon syndrome de l'imposteur à cause de ce 120 "non interprétable". Ce qui est en soi totalement absurde au vu de mes indices, leur répartition et de la manière dont je me suis tant retrouvée en lisant des ouvrages sur le haut potentiel. Je crois que comme tu le sous-entends, il me faut être prête à accepter et apparemment, ce n'est pas encore le cas.
J'aimerais seulement citer Spinoza :

"Ni rire, ni pleurer, ni haïr mais comprendre."

En te souhaitant bon voyage étant moi-même sur mon propre chemin en parallèle :)

Avatar du membre
Scrat
Messages : 57
Enregistré le : ven. 26 avr. 2019 19:33
Présentation : par-là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 31

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Scrat » jeu. 15 août 2019 15:00

Merci beaucoup pour ces paroles pleines de sagesse et bonne route à toi. :)
"Je suis fatigué patron, fatigué de devoir courir les routes et d'être seul comme un moineau sous la pluie.
Fatigué d'avoir jamais un ami pour parler, pour me dire où on va, d'où on vient et pourquoi.
Mais surtout je suis fatigué de voir les hommes se battre les uns contre les autres.
Je suis fatigué de toute la peine et la souffrance que je sens dans le monde. Il y en a trop.
C'est comme si j'avais des bouts de verre dans ma tête." La Ligne Verte

Taem
Messages : 23
Enregistré le : ven. 19 oct. 2018 14:43
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 22

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Taem » mar. 20 août 2019 10:14

@Scrat ,

Je rajouterai que je passe par une phase similaire, n'ayant pas eu le 130 également. Pour autant, le bilan est clair et est souligné la mention "Malgré les disparités intellectuelles de Taem, ce dernier possède un Haut Potentiel Intellectuel (HPI ou précocité)".

Je n'ai pas eu de QI du tout d'ailleurs. Au début, j'en "voulais" au praticien. Puis avec le temps je commence à comprendre sa position. En tant que neuropsy, il a su répondre à ma question (si je suis HP ou non), puis en a profité pour voir si un TDA/TSA n'aurait pu se glisser dans ce cocktail... Visiblement non.

Il m'a donné des éléments pour m'aider à avancer. Et j'ai compris, mais plusieurs mois après le test, qu'en fait j'étais le même avant et après. Oui, ça peut sonner creux, mais entre le comprendre et le savoir je crois qu'il y a un fossé (petit ou grand, peu importe)

Ex. : un peu comme en cours quoi, "J'ai compris, donc je sais faire !" (et non !)

Pour finir, je dirai que le test m'a permit de reprendre légitimement mes ressentis et les influences que je connais de l'environnement sur ma personne. De prendre conscience que les Autres ne savent pas forcément mieux que moi ce qu'il me faut, même si cela n'empêche pas que je puisse faire des erreurs sur ma route. Que se taire et se conformer à un prix, et bien que voulant à tout prix fermer les yeux sur ce que ça me coûte, le temps finit par me rattraper.

C'est comme si le test m'avait peu ou pas changé (quoique je ressens une bienveillance envers moi jamais vécu auparavant de ma propre part, n'ayant plus le besoin de m'auto-flageller ^^), mais qu'il m'avait permit de me réapproprier mon corps, ma tête, et surtout surtout, mes émotions et ma vie intérieure. Intuitions, sensations, joie et peine... L'intellect ne sert plus à cacher mon hypersensibilité ;) Car il était fort pour ça le con, même si au fond je lui en veux pas et je le remercie même, il a cru faire ce qui était bon pour me protéger dans ces environnements brutaux dans lesquels on nous fait évoluer... (collège !!!!!!!!)

Répondre