hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Répondre
Avatar du membre
Holi
Messages : 1224
Enregistré le : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : viewtopic.php?t=9243
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 57

hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Message par Holi »

je ne suis pas sure d'être au bon endroit, à propos des enfants : oui, mais pas forcément lié à la douance :think:
Je voudrais vous exposer mes questionnements au sujet de mon fils et je n'ai pas trouvé de post à ce sujet.
Il a 11 ans, a été testé avec un résultat très hétérogène a 8 ans qui ne permettait pas de conclure à la précocité.
Depuis toujours il se pose 1000 questions "existentielles", de 8 mois à 5 et demi il dormait peu et très mal, se réveillait 4 à 5 fois par nuit, à cause d'angoisses ou de cauchemars. Il a brièvement été suivi par une psy, puis a refusé de continuer quand il a senti que ça ne lui apportait plus rien.
Il a toujours été solitaire (fils unique) mais très sociable, même si plus plus attiré par les adultes que les enfants. Mais surtout il est très sensible et extrêmement émotif, et ça commence à devenir compliqué cette difficulté à gérer ses émotions. Il a très vite les larmes aux yeux, voire ne peut retenir ses larmes, ses "copains" ont tendance à se moquer de lui, et je ne suis pas sure qu'il sache "se défendre".
Une bricole, une réprimande, peut prendre des proportions énormes. Il est très attentif à l'opinion des autres à son sujet.

j'essaie de lui expliquer que si c'est une chance d'être sensible, que c'est normal d'éprouver des émotions, il doit malgré tout apprendre à les canaliser, les accepter mais pas les laisser exploser comme ça...j'avoue être un peu désemparée...
C'est parfois difficile pour nous à la maison, mais à l'école encore plus, en particulier par rapport aux autres garçons...
Avez vous vécu cela enfant ? Ou rencontrez vous cette situation avec vos enfants ?
Si oui comment l'avez vous géré ?
J'aimerai pouvoir l'aider, sans savoir comment m'y prendre.

PS, si je ne suis pas où il faut, merci de "déménager" mon post ;)
À force de penser à ce que les autres pensent de nous, on en oublie de se penser soi-même.
Christophe André

Avatar du membre
Gracian
Messages : 15
Enregistré le : jeu. 6 juin 2019 12:59
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Message par Gracian »

Salut,

Je n'ai pas vraiment le temps de répondre en détails mais je voudrais te conseiller un ouvrage qui m'a bien aidé à prendre du recul sur ce type de situation et sur la manière d'éduquer mon enfant en général. Il s'agit d'un livre qui s'appelle "Avec lui c'est compliqué" (le titre peut être trompeur car c'est bien l'idée d'éducation bienveillante qui est partagée par les auteures), tu en trouveras un avis détaillé ici :
https://apprendreaeduquer.fr/livre-educ ... t-precoce/
En espérant que cela puisse t'aider...

Avatar du membre
Léo
Messages : 831
Enregistré le : lun. 1 avr. 2013 18:50
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : A l'ouest
Âge : 37

Re: hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Message par Léo »

Est-ce qu'il serait intéressé par une activité extra-scolaire de type théâtre ? Ou autre chose... ? Un endroit où justement c'est pas "la honte"... S'il est sociable, pas inhibé ... ça devrait le faire :-)
C'est déjà bien que tu l'accompagnes là dedans car le pire serait d'ignorer sa sensibilité. Je me souviens que pour moi, enfant puis ado... c'était compliqué parce-que je ne ressentais pas trop de soutien de ce côté... On mettait un peu tout sur le dos de l'adolescence en invoquant le "ça va passer" et comme j'accordais de l'importance au regard des autres, je jonglais... Bref, pas glop. (J'ai trouvé un peu plus tard de quoi assumer avec le dessin, l'écriture etc mais j'ai pas développé la confiance pour autant alors que je pense que c'est cela qui compte à ces âges fragiles, pour plus tard; s'assumer plus qu'assumer...)
Je suis sûre que des parents vont passer ici pour te donner des pistes ;)
"Soudain, la jeune fille, le plus tranquillement du monde, entreprit de se curer le nez avec les doigts." Witold Gombrowicz

Avatar du membre
Gail
Messages : 151
Enregistré le : ven. 14 juin 2019 23:08
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10205#p302753
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Vendée
Âge : 38

Re: hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Message par Gail »

Mes 2 garçons sont du même genre, très intenses dans leurs émotions, avec des réactions mal comprises à l'école. Ils sont beaucoup plus jeunes (presque 7 ans et 3 ans 1/2). Ils n'ont pas passés de test mais je les soupçonne d'être HPI eux aussi.

Le plus grand a eu un début d'année très compliqué, le passage à l'école primaire ( ajouté à des petits c*** qui le matraitaient à la cantine) a exacerbé son émotivité. On m'a conseillé une sophrologue du coin, qui travaille beaucoup avec les enfants et qui connait les particularités des enfants haut potentiel.
J'étais un peu sceptique au début, les premières séances, j'avais l'impression qu'elle était totalement débordée par le fonctionnement de mon grand. Finalement, en 6 séances, on a récupéré un petit garçon beaucoup plus serein et capable d'identifier et de gérer ses émotions.
Elle nous a fait des séances audio à écouter si besoin sur la peur, la colère et la confiance en soi. Et je sais qu'elle suit aussi des ados.

Je pense qu'avec une bonne adresse, ça peut être une bonne solution.
"Si vous entendez un bruit de sabots, pensez à des chevaux, pas à des zeebres"
Aphorisme médical pour inciter les etudiants zélés à rechercher d'abord les diagnostics les plus fréquents plutôt qu'une maladie rare

Avatar du membre
Kokeshi
Messages : 43
Enregistré le : dim. 17 févr. 2019 13:58
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : En haut du camphrier, 3ie branche à droite.
Âge : 45

Re: hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Message par Kokeshi »

Bonjour! Je n’ai pas souvent pris la parole depuis mon inscription, il a environ un an (hu hu, je ne me sens pas vraiment légitime, n’étant pas encore passée par la case Test). Mais je vous lis régulièrement.

Aaah, être parent... ou plutôt devrais-je dire: devenir parent, ce parent qui saura comprendre et accompagner CET enfant en particulier? ...euh...cet enfant particulier, en particulier ?😋

Bref, me voici pour ajouter mon caillou à votre cairn.
Mon fils a 9 ans.
Il a été un bébé trèèès éveillé; il est devenu un petit bonhomme très précoce: dès la maternelle, il comprenait déjà des jeux de mots complexes (« oh la belle Corvette rose », eh oui son papa lui ânonnait les marques de voitures...qu’est ce qu’on a ri!); Il a saisi tout seul le principe de la conversion minutes/secondes, et les multiplications: « on arrive dans combien de temps à la maison, maman? »-« 5 minutes »- « dans 300 secondes alors »-« voui mon minidou. » Ce sont deux exemples parmi tant d’autres.
Il a toujours beaucoup aimé l’école, y excelle, et ne s’est jamais plaint de s’y ennuyer; il est sociable.
L’an dernier toutefois, nous le sentions moins enthousiaste en CE2; et puis il s’est mis à avoir des difficultés d’endormissement une à deux fois par semaine, voire des réveils nocturnes prolongés.
Nous l’avons emmené faire quelques séances chez une psy que l’on nous avait recommandé. Mais j’ai eu immédiatement la sensation que fiston la trimballait gentiment: rien n’a été réglé, nous avons arrêté.
Nous avons commencé à évoquer la possibilité d’un saut de classe avec la maîtresse. (Il faut dire que la question arrivait sur la table chaque année, la maîtresse de CE1 ayant été très persuasive en ce sens.) Malheureusement, celle de CE2 y était réfractaire, elle a refusé toute l’année qu’il glisse du CE2 au CM1 au sein de sa classe à double niveau.
Finalement, c’est le WISC qui a tranché : fiston est THQI, homogène.

Le saut de classe vers le CM2 s’est révélé être un bonheur pour Loulou...il s’y est lové comme un poisson dans l’eau! Et miraaaaaacle: les problèmes de sommeil ont disparu. En tout cas pendant...2mois. 🙁
Je pense que sur ce début d’année scolaire, il découvrait un certain challenge, mais l’embellie n’a pas duré: il est en tête de classe; et ça rejoint peut-être ce que nous avait dit la psy lors de la restitution : « boh, vous savez, un saut de classe, ça ne changera pas grand chose pour lui...il pourrait en assumer plusieurs, en ce qui concerne ses apprentissages . »

Bref, nous revoilà avec un enfant joyeux comme un pinson, rit-chante-plaisante, n’a pas de problèmes de comportement, qui est performant en classe, ouiiiiiii on a presque tout bon ✌️...MAIS qui peine à s’endormir: ces derniers jours, il n’a lâché prise que vers minuit et demi-une heure!!!
Je suis complètement désemparée face au problème. Lui aussi, car il est malheureux de ne pas réussir à trouver le sommeil.
J’essaie de le rassurer, de ne pas lui mettre la pression. Je lui parle du fait que, à son âge, je lisais jusque très tard ( et en cachette de mes parents), et du coup l’autorise à lire aussi. Nous avons de grandes conversations, et beaucoup de complicité.
Quand je suis tombée dans la marmite du sujet HQI, c’était en pensant à lui...je m’y étais retrouvée aussi, du coup. Et ça nous apporte beaucoup : nous avons d’évidentes similitudes de fonctionnement (même si rien n’est encore prouvé en ce qui me concerne, à suivre).

Je vois dans cette pénurie de sommeil une envie de prolonger les moments que nous passons ensemble (garde alternée , une semaine sur deux chez nous; et mon compagnon est un adorable beau-père pour lui). Point commun avec vos enfants: mon fils est extrêmement sensible, même s’il tente de le dissimuler (et que certains s’y laissent prendre).
Il n’arrive pas à expliquer pourquoi il ne dort pas: il dit ne pas ruminer de pensées, n’être stressé en rien. Il est fatigué, mais n’y arrive pas.

J’envisage de l’emmener faire des séances d’hypnose; ça avait été très efficace pour moi, sur d’autres sujets.
Je prendrai rendez-vous pour la rentrée, et reviendrai vous raconter si cet essai s’avère probant.

Je suis bien entendu preneuse de suggestions et conseils.
Merci de m’avoir lue!

Avatar du membre
O'Rêve
Messages : 862
Enregistré le : mar. 1 avr. 2014 18:56
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Message par O'Rêve »

Gail a écrit :
sam. 15 févr. 2020 22:32
On m'a conseillé une sophrologue du coin, qui travaille beaucoup avec les enfants et qui connait les particularités des enfants haut potentiel.
J'étais un peu sceptique au début, les premières séances, j'avais l'impression qu'elle était totalement débordée par le fonctionnement de mon grand. Finalement, en 6 séances, on a récupéré un petit garçon beaucoup plus serein et capable d'identifier et de gérer ses émotions.
Elle nous a fait des séances audio à écouter si besoin sur la peur, la colère et la confiance en soi. Et je sais qu'elle suit aussi des ados.

Je pense qu'avec une bonne adresse, ça peut être une bonne solution.
Je rejoins Gail. J'ai fait appel à une somato-psychopédagogue (également réflexologue) qui travaille avec les enfants et qui connait les particularités des enfants hp, pour aider un des mes fils à mieux gérer ses émotions (séances d'échanges et travail sur les émotions avec des fiches/jeux+méditations). Cet accompagnement de quelques semaines lui a donné des clés pour mieux gérer son émotivité.

Avatar du membre
Holi
Messages : 1224
Enregistré le : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : viewtopic.php?t=9243
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 57

Re: hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Message par Holi »

Merci de vos réponses...

@Gracian la présentation est attirante, je vais tacher de le trouver, en tout cas d'y jeter un oeil, merci.
Léo a écrit :
sam. 15 févr. 2020 17:23
Est-ce qu'il serait intéressé par une activité extra-scolaire de type théâtre ? Ou autre chose... ? Un endroit où justement c'est pas "la honte"... S'il est sociable, pas inhibé ... ça devrait le faire :-)
Justement on est entrain de le pousser vers une "option" théâtre l'année prochaine. Je pense aussi que ça l'aiderait, même son instit lui en a parlé...Mais il est "timide", n'aime pas se mettre en avant devant les autres, alors qu'à la maison c'est un vrai clown, comédien, qui invente tout un tas d'histoires, de situations...

@Gail et @O'Rêve oui il faudrait que je trouve "La" bonne adresse, parce que dans ce type de pratique il y a de tout, et un cabinet se monte tous les 4 matins...
Je pensais aussi à la psy qui m'a fait passer le test elle m'a paru bienveillante et efficace et je crois me souvenir qu'il y avait un coin enfant dans sa salle d'attente...
Ton fils avait quel age à ce moment là O'rêve ?

@Kokeshi je ne sais plus où mais il me semble qu'il y a un sujet où l'on parlait spécifiquement des difficultés liées au sommeil... je vais essayer de le retrouver.
Mais ce que j'en ai retenu, confirmé par mon expérience, c'est mettre en place des routines immuables et rester inflexible. les petits se sentent rassurés par cette habitude quotidienne et plus apaisés pour trouver le sommeil. J'avais aussi utilisé le soir avec lui le CD "calme et attentif comme une grenouille", c'est bien fait pour les enfants.
À force de penser à ce que les autres pensent de nous, on en oublie de se penser soi-même.
Christophe André

Avatar du membre
yokainoshima
Messages : 659
Enregistré le : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Message par yokainoshima »

bonjour,

Mon petit garçon est sensible depuis tout petit. Les sons le faisaient sursauter, il déteste se faire gronder (fond en pleurs), s'angoisse sur les conséquences de ses actes sur les autres etc.
J'utilise parfois une application "relax kids", faite d'histoires à écouter. Il arrive même que fiston me la réclame quand il est en colère.

@Holi @Kokeshi j'avais posté ici: https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic ... 27&t=10500 sur les difficultées d'endormissement de mon fils.
J'ai beaucoup ritualisé le couché et surtout je l'autorise à bouquiner dans son lit 15min avant de lui demander d'éteindre. J'ai l'impression que cette transition l'aide: il a eu son rituel de couché avec maman et ensuite un moment de liberté.

Sur la sensibilité en générale, pour en avoir beaucoup souffert enfant (j'avais la larme facile et cela enchantait mes camarades de classe), j'ai proposé à fiston de faire du baby karaté. Il apprend à s'exprimer par la gestuelle et j'avoue aussi que j'ai dans l'idée de le rendre apte à se défendre physiquement si il se fait enquiquiner. Au karaté il y a aussi les katas qui se font seul devant les autres et je pense que ça peut l'aider à prendre confiance.

J'essaie aussi de lui expliquer qu'il n'y a pas de raison que lui se laisse faire même si en se défendant verbalement ou physiquement ça peut l'amener à bousculer les autres. Ce n'est pas de la violence, mais lui apprendre qu'il a autant d'importance que les autres et doit avant tout prendre soin de lui. C'est exprimé de façon très maladroite, mais l'idée est de l'éduquer à l'assertivité.

Avatar du membre
O'Rêve
Messages : 862
Enregistré le : mar. 1 avr. 2014 18:56
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Message par O'Rêve »

Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.

Avatar du membre
Kokeshi
Messages : 43
Enregistré le : dim. 17 févr. 2019 13:58
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : En haut du camphrier, 3ie branche à droite.
Âge : 45

Re: hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Message par Kokeshi »

@Holi @yokainoshima merci pour vos réponses. Je suis allée regarder regarder rapidement le fil en question, et irai plus probablement poster dessus si je dois poursuivre sur la question.
En attendant, je vous réponds tout de même ici.

Concernant le rituel de coucher, j’en ai mis un en place depuis ses premiers mois, de façon évolutive évidemment.
Il a toujours été jusqu’à présent un très bon dormeur; la seule période de perturbations a été celle de l’après séparation avec son papa, qui coïncidait avec l’âge des premiers cauchemars (18 mois et quelques).
Et plus j’y repense, plus son attitude actuelle me fait penser à celle qu’il adoptait à l’époque : je me sentais « maman-doudou », il fallait qu’il me ressente près de lui pour dormir.

Entre ses 2 ans et demi et ses 8 ans, il dormait siiiii bien...le soir, je lui lisais un ou deux livres dans notre coin lecture, puis on passait dans sa chambre plongée dans la pénombre : là, chansons murmurées dans l’oreille, ou mini-conversations complices, puis petit câlin et hop, c’était parti! Par la suite, il lisait longuement seul avant le moment de l’extinction et des bisous.
Maintenant, il prolonge autant qu’il peut le câlin, ça n’en finirait plus si je l’écoutais. Il m’a dit qu’il redoutait d’être le seul à ne pas dormir dans la maison, ce qui ne risque pourtant pas de se produire vers 22 ou 23h, car je suis moi-même hyper couche-tard. Et je crois que nous passons du temps de qualité ensemble (depuis que je travaille à la maison, je suis beaucoup plus dispo pour lui; mais autant dans la journée, j’ai un « grand » indépendant, eh bien le soir je me retrouve avec un « tout petit »)

M’enfin, quand j’y pense, ses soucis ont commencé peu après l’arrivée d’un petit-demi-frère (chez son papa)...il l’adore, mais je pense qu’il ne lui est pas facile de partager son papa.

Nous allons voir ce que donne l’hypnose; la sophrologie est une piste intéressante également👍

Galou666
Messages : 24
Enregistré le : ven. 16 nov. 2018 12:09
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Message par Galou666 »

J'ai également un enfant hypersensible, anxieux. Les nuits peuvent être compliquées.

Concernant les émotions, un livre qui l'aide beaucoup et vers lequel il va quand il a besoin c'est (j'ai oublié le titre je te le donnerai en rentrant ce soir)
J'ai également imprimé la roue des émotions pour l'aider déjà à identifier son émotion, la nommer et voir comment la gérer au mieux. Il avait 5 ans (je ne savais pas qu'il était HQI). Depuis elle est toujours sur le frigo, des fois il m'en parle (au début c'était tous les jours, plusieurs fois par jour), désormais ça arrive peut être une fois par mois.

Ma plus grande joie ça a été lors de son dernier anniversaire (8 ans). Canicule, je décide d'offrir aux enfants une séance ciné. On commence le goûter et les cadeaux et juste avant le ciné, ses copains lui demandent à côté de qui il va se mettre.
Je le vois respirer et les larmes montent. Je le prends à part, il me dit qu'il va rendre triste des copains car il pourra en avoir que deux à ses côtés. Je le réconforte, lui explique que ses copains lui en voudront pas...
Ses copains le voient, aucun ne se moque de lui, j'explique son soucis, et tous, répondent t'inquiète pas, c'est ton anniversaire, tu choisis, nous ça nous va.
Ma joie a été de voir que son hypersensibilité avait été acceptée par ses copains, pas moquée et je pense que la bienveillance aide beaucoup !

Nous avons déménagé et je crois que ma plus grosse difficulté ça a été de me dire qu'il allait falloir qu'il fasse à nouveau ce travail, sans certitudes... Finalement il s'en sort plutôt bien, même très bien je crois !

La psy qui le suit m'a proposé pour ses nuits, car pour elle pas forcément psychologique, de voir une kinésiologue et/ou une sophrologue.

Galou666
Messages : 24
Enregistré le : ven. 16 nov. 2018 12:09
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Message par Galou666 »

Le livre c'est "La couleur des émotions"

Avatar du membre
yokainoshima
Messages : 659
Enregistré le : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: hypersensibilité et gestion de l'émotion difficile

Message par yokainoshima »

Toujours en pleine pérégrination sur le chemin pour arriver à apaiser mon océan intérieur bien tempétueux, je suis tombée là dessus:
http://enseignant-ados-autistes.over-bl ... 05225.html

et sur ceci:
"Penser OU ressentir
Le cerveau peut aussi faire passer le sentiment perçu au total premier plan et l'amplifier au maximum. C'est alors le déluge émotionnel. Une simple déception dans le travail par exemple peut alors être vécue comme un véritable marasme de tristesse ou de colère. La personne est accaparée par son sentiment et semble aveugle aux autres éléments de son entourage. Il semble que penser et ressentir simultanément soit parfois compliqué pour les personnes avec autisme. Soit l'émotion submerge la personne qui ne peut pas traiter la partie cognitive liée ; soit elle pense (partie intellectuelle) et n'a donc aucun espace pour expérimenter l'émotion au sens corporelle du terme."
source: https://www.autismediffusion.com/PBCPPl ... ID=2036088

Je n'ai pas trop digéré tout ça, je sais juste que ça me parle et que j'ai l'intention d'en faire quelque chose ^^

Répondre