WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Répondre
Avatar du membre
filsdeplume
Messages : 5
Enregistré le : lun. 24 juin 2019 17:16
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 38

WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par filsdeplume »

Bonjour,

J'espère ne pas faire d'erreur en ouvrant un post, j'aurai peut être dû l'intégrer à un déjà existant...

J'ai passé il y a quelques mois le WAIS IV mais il m'a plus plongé dans les doutes qu'avant le passage dudit test.
Mon résultat total est de 125 IAG 126. Le test est hétérogène (différence de 23 entre certains subtests).
Lorsque le psy m'a donné le résultat à l'oral et même s'il n'a jamais prononcé la phrase "vous êtes haut potentiel" m'a laissé entendre que j'en faisais partie car il m'a expliqué que les filles mettaient plus facilement un masque que les garçons pendant leurs études, etc il m'a aussi dit de faire tester mes enfants s'ils commençaient à rencontrer des difficultés au cours de leur scolarité car les chiens ne faisaient pas des chats. bref en sortant de mon rdv je pensais donc que malgré mon QIT inférieur à 130 j'avais malgré tout le profil.
Or 6 mois après (nombreuses relances à l'appui) je reçois le compte rendu écrit et là surprise aucune analyse de sa part. Juste les chiffres aux différents items. La copie de mon anamnèse + des remarques objectives sur mon état au cours du passage mais aucune conclusion ni que je suis HP ni que je ne le suis pas. Pas de signature du psy non plus et en plus il s'est planté sur ma latéralité (droitière alors que je suis gauchère) je ne sais pas si ça change quelque chose ou pas.
J'ai essayé de le recontacter pour savoir ce qu'il en était vraiment mais resté sans suite. Je suis perdue et j'ai l'impression d'avoir passé ce test pour rien.

Du coup ma question principale est que je me demande si je peux présenter les résultats de ce test à un autre psy pour qu'il le réanalyse et puisse m'apporter une conclusion quelle qu'elle soit.

Différente
Messages : 299
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?t=7780]C'est ici ![/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 32

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par Différente »

La réponse est oui, bien sûr, mais il manquera forcément des éléments que seule la personne qui fait passer le test peut prendre en compte...

Ceci étant, rien qu’avec des résultats chiffrés et un entretien un professionnel digne de ce nom pourra t’apporter un éclaircissement.

Bon courage
HQI-Asperger

« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » - Pierre Desproges

valérie
Messages : 15
Enregistré le : mar. 12 mars 2019 18:58
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par valérie »

Bonsoir filsdeplume
J'ai eu exactement le même souci. Pendant l'entretien après le test, la psy a été catégorique, aucun doute pour elle j'étais hpi malgré le profil très hétérogène (écart 28 ) et le 126 normalement non calculable. En revanche, le rapport consistait en 2 pauvres feuilles peu détaillées et surtout elle n'avait pas écrit ce qu'elle avait dit.
Alors tant pis j'ai fait avec et j'ai travaillé mon estime de moi et ma confiance.
En revanche le sentiment de décalage et de devoir faire beaucoup d'efforts avec tous sont toujours là.
Bon courage

Avatar du membre
filsdeplume
Messages : 5
Enregistré le : lun. 24 juin 2019 17:16
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 38

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par filsdeplume »

Bonjour,
Merci de m'avoir répondu. C'est exactement cela Valérie, c'est terrible de ne pas avoir de réponse claire même si la psy qui me suit me dit que je devrais prendre en compte seulement ce qui m'a été dit à l'oral, tant pis si le compte rendu est sans réponse. Je ne me sens pas légitime du tout, entre 2 portes. Je vais contacter un autre psy pour tenter d'obtenir une réponse, quelle qu'elle soit. Pour avancer cela me semble essentiel.

Avatar du membre
Unesoprano
Messages : 1814
Enregistré le : lun. 19 nov. 2018 21:12
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9696
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Rhône/Alpes
Âge : 49

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par Unesoprano »

Après, cela vient peut-être de l’hétérogénéité des résultats et de la façon dont l’exprime le psy. Je t’invite à relire cet article qui parle bien de ce cas de figure : viewtopic.php?f=60&t=10353

Tu trouveras matière à réfléchir (et me semble-t-il à te réconcilier avec ce qui te semble inconciliable :) ) dans le paragraphe «  Haut potentiel ou zones de haute potentialité? ».
« Nos têtes sont rondes pour que nos idées puissent changer de direction. »Francis Picabia

«Ne méprisez la sensibilité de personne; la sensibilité de chacun, c’est son génie. » Charles Baudelaire

Avatar du membre
filsdeplume
Messages : 5
Enregistré le : lun. 24 juin 2019 17:16
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 38

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par filsdeplume »

Merci pour ce lien Unesoprano.
L'hétérogénéité est là effectivement et parfois au sein même d'un subtest celui de l'ICV j'ai eu 18 et 16 en vocabulaire et similitudes mais 12 en information à cause du stress. J'ai l'impression que le psychologue n'a conclut à rien à l'écrit car il s'est basé uniquement sur les chiffres d'ailleurs sa conclusion est un copié collé du résultat du logiciel. Il semble ne pas avoir tenu compte de mon anamnèse j'ai souffert d'anorexie et de phobie scolaire au lycée notamment et je suis restée très "craintive" avec tout système d'évaluation. L'erreur que j'ai peut être commise a été de passer ce test trop rapidement après le début de mon questionnement et sans attendre d'avoir avancée par ailleurs grâce à ma thérapie. Je n'aborderai pas ce test aujourd'hui comme j'ai pu le faire il y a quelques mois. Mais peut être tout cela ne constitue que des "excuses" à un résultat qui ne me satisfait pas !

Avatar du membre
Nellylou
Messages : 18
Enregistré le : mar. 19 nov. 2019 20:37
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par Nellylou »

filsdeplume a écrit :
lun. 25 nov. 2019 13:16
Bonjour,

J'espère ne pas faire d'erreur en ouvrant un post, j'aurai peut être dû l'intégrer à un déjà existant...

J'ai passé il y a quelques mois le WAIS IV mais il m'a plus plongé dans les doutes qu'avant le passage dudit test.
Mon résultat total est de 125 IAG 126. Le test est hétérogène (différence de 23 entre certains subtests).
Lorsque le psy m'a donné le résultat à l'oral et même s'il n'a jamais prononcé la phrase "vous êtes haut potentiel" m'a laissé entendre que j'en faisais partie car il m'a expliqué que les filles mettaient plus facilement un masque que les garçons pendant leurs études, etc il m'a aussi dit de faire tester mes enfants s'ils commençaient à rencontrer des difficultés au cours de leur scolarité car les chiens ne faisaient pas des chats. bref en sortant de mon rdv je pensais donc que malgré mon QIT inférieur à 130 j'avais malgré tout le profil.
Or 6 mois après (nombreuses relances à l'appui) je reçois le compte rendu écrit et là surprise aucune analyse de sa part. Juste les chiffres aux différents items. La copie de mon anamnèse + des remarques objectives sur mon état au cours du passage mais aucune conclusion ni que je suis HP ni que je ne le suis pas. Pas de signature du psy non plus et en plus il s'est planté sur ma latéralité (droitière alors que je suis gauchère) je ne sais pas si ça change quelque chose ou pas.
J'ai essayé de le recontacter pour savoir ce qu'il en était vraiment mais resté sans suite. Je suis perdue et j'ai l'impression d'avoir passé ce test pour rien.

Du coup ma question principale est que je me demande si je peux présenter les résultats de ce test à un autre psy pour qu'il le réanalyse et puisse m'apporter une conclusion quelle qu'elle soit.
Bonjour :coucou:,
Je me permets d’intervenir car je suis aussi confuse par les résultats du bilan... Je voulais savoir si la démarche de consulter un autre psy était pertinente ? Comment as tu géré la suite?

Pour ma part, ayant des indices supérieurs à 23 points, la psy m’a expliqué que l’IAG était plus représentatif (=128). Elle a écrit en conclusion du rapport « au vues des différentes aspects de votre personnalité dont nous avons pu parler et de certaines de vos potentialités, votre fonctionnement est similaire, à mon sens, à celui des personnes présentant un haut potentiel intellectuel » (j’avais évoqué ce point dans ma présentation). A l’oral elle m’a dit et redit que j’en faisais partie. Je ne comprends pas la divergence entre l’écrit et l’oral...
Je souhaitais passer le test pour mieux me connaître mais j’ai l’impression que c’est pire qu’avant. Je suis en boucle sur le sujet :( .
Je sais que si je veux en avoir le cœur net il faudrait que je le repasse mais il faudrait que j’attende plusieurs années certainement (maintenant, c’est sûr que les résultats sont biaisés, je l’ai déjà fait..), ou que je m’oriente vers un autre type de test (mais lequel, est-ce vraiment pertinent?). Mais en même temps, cela requiert de dépasser des gros blocages et l’anxiété décelés lors du test, ce qui nécessite un travail en amont, que je ne suis pas sûre de vouloir fournir (la psy a évoqué de la rééducation chez un orthophoniste)... Sous réserve de risquer d’obtenir des résultats similaires et d’être encore moins éclairée.

Bref, je suis désemparée. Mon esprit fourmille de questions, et plus je m’en pose, plus je suis agacée par moi-même et mon entêtement !

Auriez-vous des conseils ?

Merci de m’avoir lu, et bonnes fêtes à vous.
:tourne: "Agis comme si tu avais la foi, et la foi te sera donnée". :tourne:

Différente
Messages : 299
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?t=7780]C'est ici ![/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 32

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par Différente »

Pour moi elle pense que tu es à haut potentiel mais comme le chiffre n’est pas au dessus de 130 elle préfère ne pas l’exprimer de manière tranchée.

Je pense qu’avec un IAG à 128 d’autres (neuro)psychologues auraient affirmé même par écrit que tu es HPI.

Tu peux nous donner tes scores aux différents indices si tu le souhaites, si certains membres du forum ont un profil similaire et ont eu l’étiquette HPI, cela te réconfortera. Ce n’est qu’une idée.

Tu peux aussi consulter un autre spécialiste pour avoir un second avis. Il fera une anamnèse et analysera tes résultats mais il lui manquera forcément des éléments exprimés lors de la passation. Pour exemple, la psychologue qui m’a fait passer le WAIS a écrit dans son rapport que les résultats sont relativement homogènes alors que pour une neuropsychologue que j’ai rencontré par la suite, ils sont clairement hétérogènes.
HQI-Asperger

« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » - Pierre Desproges

Avatar du membre
Pascalita
Messages : 1544
Enregistré le : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par Pascalita »

Nellylou, il me semble qu'il y a pourtant des éléments qui peuvent t'éclairer, peut-être pas directement sur une réponse oui/non mais sur ton fonctionnement intellectuel et émotionnel : rééducation chez un orthophoniste (c'est donc qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas comme ça devrait/pourrait) et anxiété.

Ces deux points-là me semblent des éléments importants, ainsi que ton commentaire : "un travail en amont que je ne suis pas sûre de vouloir fournir".
S'il s'agit seulement de "corriger" certaines choses pour avoir un autre résultat au test, ce serait peut-être passer à côté de l'objectif, effectivement - si objectif il y a ; parce qu'après tout, si tu n'es pas gênée dans ta vie par les points soulevés, à quoi bon se lancer dans une tentative d'amélioration ou de correction ?
Mais si tu n'éprouves pas le besoin de travailler sur ces deux points, alors d'une part et comme tu le dis toi-même, tu auras peut-être le même résultat à un autre test (ce qui n'est ni mal ni bien mais juste logique), et d'autre part c'est que tu attendais clairement du test un résultat positif. Or le résultat est une chose, mais la valeur que nous lui donnons dans notre système interne en est une autre.

Mais ça, ça ouvre sur les enjeux qu'a pour toi ce résultat que tu n'as pas obtenu noir sur blanc, point que tu es la seule à pouvoir apprécier en ton for intérieur, mais que tu peux aborder avec la psy qui t'a fait passer le test - ou une autre, je ne sais pas si tu as fait le test au sein d'une démarche thérapeutique ou de toi-même... Chaque situation est individuelle.


[Edit]
Par ailleurs, deux personnes ayant eu les mêmes scores n'ont pas pour autant le même profil, le raccourci est trop rapide. Et c'est bien pour ça qu'entrent en jeu la clinique de la passation et l'anamnèse. En outre, je ne suis pas sûre qu'être réconforté soit l'objectif à viser (même si je comprends le besoin ou la recherche de réconfort). Mais encore une fois, ça revient à la question "que cherche-t-on dans cette démarche ?"...

Avatar du membre
lady space
Messages : 2414
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/lance-t133.html]vers mon orbite[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 56

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par lady space »

Nellylou, je pense que, à force de cogiter, tu es en train de prendre le problème par le mauvais bout et de perdre de vue que le chiffre en soi est déjà à considérer avec un intervalle de confiance (+/- 5 points il me semble) et que ce n'est en aucun cas un chiffre "couperet" comme le 10 du bac par exemple. Ce chiffre exprime une rareté statistique et celle-ci ne change pas beaucoup entre 125, 128 et 130, ni même 132. Et il n'ouvre aucune porte, même pas celle de la connaissance de soi.

C'est peut-être ça que la psy a voulu exprimer à travers cette formule du "fonctionnement similaire à celui des personnes présentant un haut potentiel intellectuel". En gros, ce n'est pas le chiffre en soi qui fournit la réponse, mais ses observations.

En fait, si ton objectif est de mieux te connaître, le chiffre en soi ne te permettra pas d'en apprendre beaucoup plus sur toi. Il faut déjà voir comment il se compose et ce sont les résultats des différents sous-tests qui fournissent des informations intéressantes. Dans ton cas, il y a visiblement la suspicion d'un problème qu'un orthophoniste pourrait t'aider à régler. Tu parles ensuite de gros blocages et d'anxiété et ceux-ci ne vont pas disparaître comme par magie à cause d'un chiffre. Et ce n'est pas non plus le chiffre qui fournit la légitimité à travailler sur ces points. À toi de voir si tu souhaite te pencher sur eux ou non, il n'y a aucune obligation dans quelque sens qu'il soit.

En tout cas, je ne pense pas que ce soit bien utile de repasser le test sans avoir levé ces blocages parce que j'imagine que ce sont eux qui empêchent ton véritable potentiel de s'exprimer dans toute son étendue. Repasser le test d'ici deux ans dans les mêmes conditions reviendra, à mon avis, à rajouter le doute de l'effet d'apprentissage sans t'apporter plus de réponses pour autant car le résultat devrait être le même à quelques points près.

Après, il faut voir aussi dans quel but tu souhaites mieux te connaître : simple curiosité ? envie d'aller mieux ? travailler sur des points pouvant être réglés ? Chacun ses objectifs et ses priorités, à aborder chacun à son rythme, je répète donc la question de Pascalita "que cherche-t-on à travers cette démarche ?".
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
Nellylou
Messages : 18
Enregistré le : mar. 19 nov. 2019 20:37
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par Nellylou »

Bonjour,

Tout d’abord, je vous remercie d’avoir pris le temps de répondre à mon message. Vos apports sont précieux et m'évitent de tourner en rond..

Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.


Désolée pour le pavé et merci de m’avoir lu …
:tourne: "Agis comme si tu avais la foi, et la foi te sera donnée". :tourne:

Avatar du membre
Unesoprano
Messages : 1814
Enregistré le : lun. 19 nov. 2018 21:12
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9696
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Rhône/Alpes
Âge : 49

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par Unesoprano »

@Nellylou et si « pourquoi je suis comme ça » devenait après le test, « comment faire avec les éléments que j’ai trouvé et mon présent » ? Ne serait-ce pas plus simple? Cela pourrait peut-être te permettre d’aborder tes questionnements avec plus de sérénité, non? « Pourquoi », on peut trouver des réponses, ou des embryons de, des pistes de réflexions. Mais de toute façon, il y a le « comment faire avec » nécessairement ensuite...

En ce qui concerne le travail en orthophonie pour la dyslexie, je ne sais pas si c’est une bonne chose de prendre l’expérience de ton conjoint autant en compte. Déjà, pour toi ce serait un travail effectué en tant qu’adulte : les enjeux de ce travail et sa finalité te seraient plus clair à l’esprit que pour un enfant, surtout avec la question d’une plus grande sécurité en rapport avec le concours que tu souhaites passer. Ensuite, tu n’auras pas la même orthophoniste que lui. La personnalité du soignant est très importante pour un enfant, et peut lui permettre de trouver une rééducation ludique... ou non. :) Dans le cadre de mon travail, je parle avec et côtoie des enfants qui travaillent avec des orthophonistes, la grande majorité en sont très heureux. :rock: Enfin, du temps est passé depuis l’enfance de ton conjoint : cela signifie des évolutions dans les approches.

Donc pour moi, l’expérience de ton conjoint est à entendre, mais pas à prendre comme exemple. Et si la psy t’a parlé de cette rééducation, c’est qu’elle pense que cela peut te simplifier la vie. C’est pas mal, non? Peut-être que ça vaut le coup de lui faire confiance :).
« Nos têtes sont rondes pour que nos idées puissent changer de direction. »Francis Picabia

«Ne méprisez la sensibilité de personne; la sensibilité de chacun, c’est son génie. » Charles Baudelaire

Avatar du membre
Pascalita
Messages : 1544
Enregistré le : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par Pascalita »

Autre chose, Nellylou : pourquoi ne parles-tu pas de tout ça avec la psy qui t'a fait passer le test ? Avant de chercher une autre interprétation (chez un autre neuropsy ou ici) ? Elle est la mieux placée pour te donner plus d'explications puisque c'est elle qui t'a vue pendant la passation, et tu as indiqué que le courant était bien passé.
Tous tes doutes et tes questions, tu peux les lui dire, tu ne seras sûrement pas la première... :clin:

Autre possibilité : le psychologue que tu consultes dans le cadre de ce passage dépressif et de l'éventuelle bipolarité, si tu en consultes encore un (j'ai regardé dans ta présentation, ce n'est pas très clair).

Concernant la décision d'entreprendre cette rééducation orthophonique ou non, je pense que la motivation la plus juste viendrait des concours que tu envisages de passer, s'ils te tiennent à cœur et représentent un objectif certain. L'adaptation permet de fonctionner dans un certain cadre, en évitant les points problématiques, et ça peut durer toute une vie si on reste dans ce cadre de sécurité ; donc pourquoi pas. La question ne se pose que quand on sort du cadre, et pour toi actuellement, la décision t'appartient, rien ne t'y oblige.

Invité

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par Invité »

@Nellylou : Je pense que je comprend tout à fait ce que tu ressens par rapport au chiffre, et cela rejoint ce que je disais à mon arrivée dans d'autres topics sur le besoin d'identification, mais au fur et à mesure, ma réflexion évolue quelque peu, et je pense que parfois, certaines formulations simples nous torturent l'esprit alors qu'elles veulent dire ce qu'elles veulent dire. Je vois beaucoup ce type de formulation sur énormément de post en fait, et je peux comprendre l'anxiété que cela génère, mais pour moi, voila la situation:

- La surdouance n'est pas un diagnostic clair (et déjà dans le cas d'un diagnostic clair, il y a incertitude). On fait parler des chiffres et des observations cliniques, cela suppose aussi une interprétation subjective du praticien. Je veux dire par là, par exemple, tu peux très avoir 129 à deux tests chez deux psy différents, l'un va peut-être clairement t'identifier HPI, et l'autre va te dire que tu ne l'es pas. Est ce qu'il faut voir un troisième psy, un quatrième, un cinquième ? Jusqu'à quand ?

- Je pense que le chiffre induit pas mal en erreur aussi, et c'est pour ça que j'apprécie un peu plus le côté résultat donné sous forme de percentile au Quebec. Le chiffre donne globalement un "classement" du nombre de personnes qui ont des performances cognitives similaires au tien, et c'est une distribution théorique. En d'autres termes, à 129 (+/- 5% d'erreur), tu es parmi 3% de la population qui ont une performance cognitive supérieure à 97% de la population au moment où tu passes le test. Cela signifie deux choses: soit tu étais parfaitement toi meme pendant la passation, et ce chiffre reflète réellement ce que tu es au quotidien, soit il y avait une difficulté anormale supplémentaire (stress, anxiété, etc) et le chiffre révelè ce que tu es dans certaines situations, mais pas nécessairement tes performances cognitives lorsque tu es à l'aise. Rajoute à ca les difficultés que tu as eu pendant ton enfance, et l'adaptation que tu as su avoir jusqu'à présent. Peut etre que tu as soucis qui font chuter un subtest, et tu as compensé par autre chose (est ce que c'est pas là un signe de potentialité ?), et que peut-etre si on t'avait prise en charge avant pour t'aider à résoudre ce problème, tes scores seraient encore plus élevés.

Et ca, il n'y a que toi qui le sait. C'est ce que je compris moi de mes séances, puisque régulièrement mon neurospy pendant la présentation des résultats m'a demandé si effectivement j'étais d'accord avec son analyse et ce que j'en pensais.

Exemple:
- Psy: "Je pense que votre anxiété a été très envahissant pendant le test. Est ce vrai d'après vous ?"
- Moi: "Je crois que oui, mais je ne sais pas si ca a joué un rôle."

La conversation aurait pu très bien être:
- Psy: "Je pense que votre anxiété a été très envahissant pendant le test. Est ce vrai d'après vous ?"
- Moi: "Non, je n'étais pas stressé pendant le test, ou moins qu'à l'habitude."

Et entre ces deux dialogues, il peut y avoir une interprétation différente des résultats (je ne sais pas si j'arrive à dire ce que je veux dire à travers cet exemple).

- Il n'y a donc pas de critère clair pour classer les surdoués, si ce n'est le fameux 2% = 130. Rien ne dit qu'à 130 tu es aussi surdouée, si ce n'est qu'au lieu de faire parti de 3%, tu fais parti du top 2%.

Si tu prend tous ces éléments, la formulation "Votre fonctionnement est similaire à celui d'un HP" te donne énormément d'éléments. Oui, tu présentes des caractéristiques cliniques visibles chez certains HP en difficulté, tes scores sont quand même élevés (peut-etre sous évalué dans les tests étant donné l'hétérogénéité, peut-être pas, peut etre que c'est juste ton fonctionnement normal). Admettons que la formulation ait été "Oui vous etes HP", cela signifierait que tu présentes des caractéristiques cliniques visibles chez certains HP en difficulté, et tes scores sont élevés au test de QI. Quelle différence entre les deux ?

En fait de mon point de vue, la formulation prudente est même plutot bienvenue. Admettons que j'aille voir un autre psy pour un autre problème, je lui fais mon anamnèse et je lui dis "Ah j'ai été identifié HP aussi", et que lui ne croit pas en la douance. Est ce que ca fait de lui un mauvais psy ?

Je sais que c'est dur à appréhender, mais c'est aussi lié au fait qu'on a besoin d'identification et parce que c'est rassurant. Mais c'est pas comme si subitement à 3% tu avais un type de problème, et à 2% un autre type de problème. De ce que je comprend de ce type de formulation, c'est que tu présentes un fonctionnement semblable à celui qu'elles observent chez d'autres patients (clairement identifiés HP pour eux), ce qui laisse un doute raisonnable voir peu de doute sur le fait que tu le sois toi meme, mais comme il n'y a pas de panneau lumineux dans ton cerveau qui dit "HP HP HP" (et je te rassure, je ne pense pas qu'il y en ait aussi chez les HP), la formulation est plutot bienvenue. L'interprétation ensuite est libre à toi. Je crois que c'est ce que lady space essayait de te dire :)
Nellylou, je pense que, à force de cogiter, tu es en train de prendre le problème par le mauvais bout et de perdre de vue que le chiffre en soi est déjà à considérer avec un intervalle de confiance (+/- 5 points il me semble) et que ce n'est en aucun cas un chiffre "couperet" comme le 10 du bac par exemple. Ce chiffre exprime une rareté statistique et celle-ci ne change pas beaucoup entre 125, 128 et 130, ni même 132. Et il n'ouvre aucune porte, même pas celle de la connaissance de soi.

C'est peut-être ça que la psy a voulu exprimer à travers cette formule du "fonctionnement similaire à celui des personnes présentant un haut potentiel intellectuel". En gros, ce n'est pas le chiffre en soi qui fournit la réponse, mais ses observations.
Je pense que tu réagis exactement comme un HP, et tu cogites trop sur le sens des mots, ce qui irait dans le sens de son ressenti orale à elle, tu es HP de mon point de vue :lol: Et tu peux te dire, vu tes scores que tu es globalement dans une tranche de la population supérieure, c'est déjà suffisant pour créer des décalages dans certaines situations à mon sens (je sais que tout le monde ne sera pas d'accord, mais c'est ce que je commence à comprendre petit à petit).

Sinon je suis d'accord avec Pascalita, tu devrais aller revoir ta psy et lui reparler de tout ça, et lui dire comment tu te sens. C'est la meilleure des choses à faire.

dani
Messages : 1060
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par dani »

Kurai a écrit :
mar. 31 déc. 2019 13:24

Je pense que tu réagis exactement comme un HP, et tu cogites trop sur le sens des mots, ce qui irait dans le sens de son ressenti orale à elle, tu es HP de mon point de vue :lol:

Sinon je suis d'accord avec Pascalita, tu devrais aller revoir ta psy et lui reparler de tout ça, et lui dire comment tu te sens. C'est la meilleure des choses à faire.
Je suis ce fil avec intérêt, et c'est exactement ce que j'allais te mettre en te lisant ;-) : je connais quelques HP dans mon entourage et c'est exactement comme ça que j'attendrais qu'un HP réagisse à une telle situation :lol:

Ou peut-être est-ce juste la réaction de quelqu'un d'hypersensible ? ou de quelqu'un d'hyperanxieux ? :diabloo:

-----> oui je sors :rofl:

Je te taquine, mais de toute évidence selon tes chiffres tu as globalement des capacités cognitives très supérieures à la moyenne, est-ce de la surdouance ou pas ? je rejoins les commentaires ci-dessus, si on te dis que tu fonctionnes comme ça, c'est ça qu'il faut prendre en compte.

Détends toi, le diagnostic de la surdouance ce n'est pas le diagnostic d'une maladie, on ne te dit pas avec ça que tu as ou non le cancer, ou une maladie auto-immune ou pas etc. Tu sembles fonctionner cognitivement très vite, c'est un fait. C'est cool, ça t'ouvre plein plein plein de possibilités, avec ce cerveau tu peux tout espérer, tu peux tout entreprendre.

Mets ton énergie ailleurs comme l'ont si bien dit les participants ci-dessus

Très belle année 2020 à toi et vous tous !
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

Avatar du membre
yokainoshima
Messages : 585
Enregistré le : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: WAIS IV: compte rendu oral différent de l'écrit

Message par yokainoshima »

Hello,
@filsdeplume: de ce que je lis ça te travaille pas mal. Le passage du test et sa restitution ne sont qu une première étape d'un long chemin... Celui de notre vie :). C'est très cucul dit comme ça, pour autant, c'est surtout en continuant à te chercher, pourquoi pas avec l'aide d'un psychologue que tu trouveras de l'apaisement.

Mon conseil rejoint ce qui t'es dit plus haut, c'est d'interroger le psy de la passation. Essai d'en savoir plus sur à quoi correspondent les subtests réussis ou moins bons. Le psy a t'il observé des choses en cours de passation ?

De ce que j'ai compris, la dyslexie impacte par exemple pas mal certains subtests, comme le tda. Idem, il est frequent qu' un hqi saboté certains subtests car trop chiant.

De façon un peu brutale aussi, je ne pense pas qu'un forum puisse répondre à toutes questions qui sont liées à toi, ton vécu et qu'il va te falloir cheminer seule. Ce qui est exactement ce que tu commences à faire.

Sur l'orthophonie adulte je suis intéressée, je ne savais même pas qu'on pouvait y faire appel en dehors d'un soin post trauma ou maladie invalidante.

Répondre