Le cerveau est-il un ordinateur quantique ?

Mathématiques, sciences humaines, anthropologie, écologie, biologie, génétique, médecine, ou encore philologie, linguistique, grammaire et autres. La vaste partie consacrée aux sciences dans leur ensemble, et dans leur unicité.
Répondre
dani
Messages : 820
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Le cerveau est-il un ordinateur quantique ?

Message par dani » ven. 14 juin 2019 07:56

Voici un article indiquant que des travaux sérieux tentent de comprendre si une partie du cerveau ne fonctionnerait pas de manière quantique. Je vous copie-colle le résumé que je trouve bien fait.

L'article est sobre, pondéré, critique et prudent. Il souligne bien que ces chercheurs n'émettent pour le moment que des HYPOTHESES. Mais leurs travaux semblent vraiment scientifiques et rigoureux, même si l'article souligne bien le risque de glisser dans des zones d'interprétation fumeuses. Ce qu'ils n'ont pas fait pour le moment.

https://www.futura-sciences.com/science ... Y5b8seYwzM

"On spécule depuis des décennies sur le rôle de la mécanique quantique dans les rapports entre l'esprit et la matière. Bien loin des balivernes sur le sujet du New Age ou des soi-disant thérapies quantiques, des chercheurs commencent à proposer des expériences qui permettraient, peut-être, de prouver un jour prochain qu'une partie de notre cerveau fonctionne comme un ordinateur quantique. C'est le cas du physicien états-unien réputé Matthew Fisher, qui vient de recevoir pour cela un financement de plus d'un million d'euros."

A retenir, selon les auteurs de l'article :

L'idée que la conscience dans le cerveau soit une manifestation directe des lois de la mécanique quantique qui lui permettrait de fonctionner partiellement comme un ordinateur quantique est généralement accueillie avec scepticisme et pour de bonnes raisons.

Nous voyons mal comment un système physique, aussi chaud que le cerveau et aussi influencé physiquement pas son environnement, pourrait contrecarrer le bruit de la décohérence que l'on ne peut limiter dans des prototypes d'ordinateurs quantiques qu'en les plaçant dans le vide et presque au zéro absolu.

Le physicien Matthew Fisher de l'université de Californie à Santa Barbara pense être sur la piste d'un moyen de limiter ces effets, en avançant que les qubits nécessaires aux calculs quantiques sont protégés en étant portés par les spins des noyaux de phosphores dans des molécules présentes dans les neurones. Il vient de recevoir avec des collègues un financement d'un million d'euros dans le cadre du Quantum Brain Project pour vérifier sa théorie.

Le célèbre physicien et mathématicien Roger Penrose a des idées similaires."
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

Avatar du membre
Dark Vadrouille
Messages : 1086
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 33

Re: Le cerveau est-il un ordinateur quantique ?

Message par Dark Vadrouille » ven. 14 juin 2019 10:18

Merci pour le partage, ces hypothèses emmènent tant de questions !
Il serait intéressant de définir pleinement le rôle et l'intérêt de l'intrication quantique dans un corps vivant, ah moins que l'on en définisse la base du vivant ?

dani
Messages : 820
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Le cerveau est-il un ordinateur quantique ?

Message par dani » ven. 14 juin 2019 10:37

Dark Vadrouille a écrit :
ven. 14 juin 2019 10:18
Merci pour le partage, ces hypothèses emmènent tant de questions !
Il serait intéressant de définir pleinement le rôle et l'intérêt de l'intrication quantique dans un corps vivant, ah moins que l'on en définisse la base du vivant ?
on en n'est pas là encore... mais si tu regardes les liens ils parlent de "biologie quantique" (en évoquant le phénomène de la photosynthèse), on peut donc en effet se poser cette question , mais ce ne sont que des hypothèses (mais bon, ça nous change un peu des hypothèses sans fondements des pseudosciences c'est déjà ça :) )
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

Avatar du membre
Dark Vadrouille
Messages : 1086
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 33

Re: Le cerveau est-il un ordinateur quantique ?

Message par Dark Vadrouille » ven. 14 juin 2019 13:30

Mais c'est ça qui est rigolo dans les hypothèses, devoir tout extrapoler imaginer, puis de creuser pour expérimenter puis trouver.

dani
Messages : 820
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Le cerveau est-il un ordinateur quantique ?

Message par dani » ven. 14 juin 2019 18:54

Dark Vadrouille a écrit :
ven. 14 juin 2019 13:30
Mais c'est ça qui est rigolo dans les hypothèses, devoir tout extrapoler imaginer, puis de creuser pour expérimenter puis trouver.
Bien sûr, mais ce sujet est super sensible car il a été très abusivement récupéré par les courants "New Age". Ces chercheurs n'ont donc pas intérêt à faire un pas de travers, ils sont observés de très près par la communauté scientifique, sinon :tronco: :huhu: :devil:
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

Avatar du membre
Dark Vadrouille
Messages : 1086
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 33

Re: Le cerveau est-il un ordinateur quantique ?

Message par Dark Vadrouille » ven. 14 juin 2019 19:24

C'est vrai que c'est ultra controversé comme sujet.

Avatar du membre
Proxima
Messages : 414
Enregistré le : mar. 2 oct. 2018 19:23
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 41

Re: Le cerveau est-il un ordinateur quantique ?

Message par Proxima » mer. 26 juin 2019 20:13

De toute façon, j'ai l'impression qu'il y a des expressions qui font peur. Typiquement, tu prononces le mot "quantique" et on te prends direct pour un fou comme si tu parlais du métabolisme incroyable des zombis.
N'empêche qu'il a été prouvé par Edward O'Reilly et Alexandra Olaya-Castro du collège universitaire de Londres que l'efficience inégalée de la photosynthèse trouve son explication dans des phénomènes purement quantiques ( Il existe des articles de vulgarisation en cherchant le nom des auteurs ).
On a donc une preuve que la nature "sait" utiliser des phénomènes quantiques pour assurer son existence. Je ne vois pas en quoi il serait aberrant que de tels phénomènes existent aussi dans le monde animal.

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12591
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Le cerveau est-il un ordinateur quantique ?

Message par TourneLune » jeu. 27 juin 2019 09:38

En même temps, les gens qui prononcent le termes quantiques accolés à autre chose sont rarement dans une démarche rigoureuse et scientifique mais plutôt dans des concepts fumeux.... Donc fou je sais pas mais peu sérieux, c'est assez normal en fait :lol:

Merci pour cette info, Dani, on verra bien s'ils arrivent à trouver quelque chose.
Il y avait des théories comme quoi il y avait des réactions nucléaires dans les organismes vivants. Ça a été pris un peu au sérieux mais ça n'a semble-t-il jamais été reproduit ni vraiment démontré et c'est tombé dans le domaine des pseudo sciences.... J'ai des bouquins sur ça chez moi mais un peu trop pénibles à lire pour moi. https://www.pseudo-sciences.org/Transmu ... -le-retour
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Charles Dodgson
Messages : 66
Enregistré le : mer. 3 avr. 2019 23:02
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Le cerveau est-il un ordinateur quantique ?

Message par Charles Dodgson » jeu. 27 juin 2019 10:44

Bonjour,

Je vois deux éléments qui invitent à l’analogie, c’est d’un côté en psychologie, l’influence de l’acte sur l’engagement ; de l’autre, en physique quantique, la décohérence.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Engagemen ... e_sociale)
https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9co ... _quantique

Dans un cas comme dans l’autre, il y aurait, en état interne (pour la particule ou la pensée) un champ d’événements probables qui se réduirait dès lors qu’il y a une interaction avec quelque chose.
Mais ce lien n’est probablement qu’analogique. En tout cas, voilà comment les cogniticiens abordent à présent cette question avec un certain succès grâce à l’analyse bayésienne.

https://homepages.inf.ed.ac.uk/pseries/ ... es2014.pdf

Et tant que j’y suis, je tente un petit hors sujet …
Hors-sujet

Oui, on passe pour un fou dès qu’on prononce le mot « quantique » et c’est pour cela que par taquinerie j’aime l’employer souvent … (mais faut vraiment que j’arrête avec ça, sur des forums en lignes, je me rends compte que ça le fait pas et que c’est très impertinent.)

J’ai une idée concernant cette réaction :

Il paraitrait que l’on ne s’intéresse qu’à ce qui nous touche où nous concerne. Vrai casse-tête pour faire de l’information ou de la prévention. Egalement, on n’entretient que la mémoire de ce dont on a usage, qu’on utilise (c’est pas tout à faire vrai ou faudrait le démontrer mais en l’état cette approximation suffis).
Quelqu’un qui parlerait de physique quantique donnerait donc ces deux impressions d’être concerné par ce sujet ou en avoir un usage. Mais en quoi pourrait-on être concerné par la physique quantique ? Je me souviens avoir visionné une intervention d’Etienne Klein ou il soutenait cette idée : la physique des particules, ça ne concerne personne d’autre que les physiciens, tout le monde s’en fout, il n’y a qu’à voir l’accueil du public pour la découverte du boson de Higgs. Il reste l’usage … mais de la même façon, qui aurait usage de la physique quantique si ce n’est un physicien ?
Mais la physique quantique a apporté un peu de merveilleux et de rêve là où la physique newtonienne présentait de manière déprimante une représentation déterministe du futur.
On peut donc se sentir touché par la physique quantique et en avoir un usage, mais cet usage ne relève en rien de ce que décrit la physique quantique. C’est un impact et un usage métaphorique. De façon à ce que lorsqu’une personne parle de physique quantique sans être physicien, il est intéressant de se demander qu’elle signification pointe cette personne en faisant usage des termes de ce champ scientifique ? Ca concernera bien plus probablement ses rêves que le réel.
Mais si cette personne ne se rend pas compte qu’il emploi une métaphore et reste aveugle à ses motivations, effectivement, on va penser que cette personne prend ces rêves pour une réalité et qu’effectivement, c’est une pente vers une « folie » déraisonnable.

Personnellement j’ai un rapport un poil différent aux termes de la physique. J’en ai un véritable usage (assez limité tout de même) au-delà des rêveries que ne manque pas de m’inspirer ce champ.
Je suis joueur de rôle. C’est-à-dire que je dois imaginer des univers ou des scénarios plausibles. Pas vrai. Plausible. Si un joueur lors d’une partie de Battlestar Galactica m’annonce vouloir sauter dans le vide spatial sans combinaison pour rejoindre une navette, par exemple, (comme dans "singularity" il me semble), il me faut avoir des connaissances scientifiques de base, plausibles, pour vendre le déroulement de l’action et sa résolution. J’ai donc un intérêt à me poser des questions sur le métabolisme des zombis, sur l’existence des vampires … etc. Si j’invente une base de pirate de l’espace sur la face caché d’une étoile à neutron, je risque fort de tomber sur un joueur qui va se fouttre de moi ...
CD

Avatar du membre
Proxima
Messages : 414
Enregistré le : mar. 2 oct. 2018 19:23
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 41

Re: Le cerveau est-il un ordinateur quantique ?

Message par Proxima » jeu. 27 juin 2019 13:51

TourneLune a écrit :
jeu. 27 juin 2019 09:38
En même temps, les gens qui prononcent le termes quantiques accolés à autre chose sont rarement dans une démarche rigoureuse et scientifique mais plutôt dans des concepts fumeux.... Donc fou je sais pas mais peu sérieux, c'est assez normal en fait :lol:
Je pense qu'il est possible de différencier assez facilement les uns des autres. Par exemple :
"Bonjour, je suis doctorant au cnes et je prépare une thèse sur .... quantique" => sérieux
"Bonjour, je suis coach de yoga et je propose une méthode de .... quantique" => pas sérieux

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12591
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Le cerveau est-il un ordinateur quantique ?

Message par TourneLune » jeu. 27 juin 2019 14:15

Tu crois vraiment qu'on prend les premiers pour des fous? Pas le même genre de fous alors :D :D
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Proxima
Messages : 414
Enregistré le : mar. 2 oct. 2018 19:23
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 41

Re: Le cerveau est-il un ordinateur quantique ?

Message par Proxima » jeu. 27 juin 2019 15:34

J'ai l'impression que même un gars qui fait des recherches sérieuses est regardé avec une grande suspicion.
L'article est sobre, pondéré, critique et prudent. Il souligne bien que ces chercheurs n'émettent pour le moment que des HYPOTHESES
On voit rarement autant de réserves dans un article.

Répondre