Test de QI : doit-il prendre en compte les données psychologiques et affectives?

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Répondre
Gabriel
Messages : 8
Enregistré le : dim. 31 mars 2019 11:45
Présentation : [viewtopic.php?f=9&t=10023]La vie est un roman
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Bordeaux
Âge : 35

Test de QI : doit-il prendre en compte les données psychologiques et affectives?

Message par Gabriel » jeu. 11 avr. 2019 21:13

Hello tout le monde !
Petite question aux experts éventuels :makak: : il semblerait y avoir 2 écoles parmi les psychologues en ce qui concerne le diagnostic de haut potentiel intellectuel chez les adultes:
-certains combinent le test de QI avec un test de personnalité, et prennent en compte des caractéristiques psycho-affectives dans l’identification des adultes surdoués.
-d'autres visiblement se concentrent uniquement sur le test de QI, seul valide à ce jour d'un point de vue scientifique.
Qu'en pensez-vous?

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12453
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Test de QI : doit-il prendre en compte les données psychologiques et affectives?

Message par TourneLune » jeu. 11 avr. 2019 21:20

Tu parles du bilan ou du test de QI? Celui ci ne peut pas prendre en compte le reste, ce serait impossible à étalonner, hors c'est son principe de base.
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Gabriel
Messages : 8
Enregistré le : dim. 31 mars 2019 11:45
Présentation : [viewtopic.php?f=9&t=10023]La vie est un roman
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Bordeaux
Âge : 35

Re: Test de QI : doit-il prendre en compte les données psychologiques et affectives?

Message par Gabriel » jeu. 11 avr. 2019 21:29

TourneLune a écrit :
jeu. 11 avr. 2019 21:20
Tu parles du bilan ou du test de QI? Celui ci ne peut pas prendre en compte le reste, ce serait impossible à étalonner, hors c'est son principe de base.
Il semblerait que certains psychologues prennent en compte dans leur verdict final "haut potentiel" / "pas haut potentiel" une forme de score composite entre Le QI obtenu à la Wais et des données psychoaffectives "
Je ne sais pas dans quelle mesure cela entre en jeu...est qu'un patient à 125 de QI par exemple peut être qualifié tout de même haut potentiel, au vu de ses caractères psycho-affectifs jugés "compatibles" par le praticien...?

Youpla
Messages : 79
Enregistré le : sam. 8 déc. 2018 00:50
Présentation : boum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Test de QI : doit-il prendre en compte les données psychologiques et affectives?

Message par Youpla » ven. 12 avr. 2019 00:12

Tout d'abord, j'insiste sur le fait que je ne suis pas psy et j'espère ne pas faire de psychologie de comptoir en disant ceci :
Je crois qu'il y a une sorte de barre quand on a un QIT de 130 à partir duquel on est qualifié de HP.
C'est juste une façon de nommer une partie de la population à partir de ses résultats au test de QI en cours, qui est étalonné pour correspondre à 2,...% de la population (désolée, je ne me rappelle plus le pourcentage exact, j'ai un peu peur de dire des bêtises).

Si on est proche de cette barre (je ne sais pas ce que "proche" signifie précisément et si il y a encore une fois une zone prédéfinie "d'intervalle accepté") , le psy peut croiser ses observations lors de la passation avec les résultats bruts au test pour conclure sur le haut potentiel. Par exemple, un problème survenu lors d'un subtest, peut faire que le psy le remplace par un de substitution (c'est fait de manière très encadrée et procédurale).
Ce qui semble arriver souvent également, c'est une hétérogénéité des résultats, avec une partie des résultats qui font chuter le QIT mais qui n'empêchent pas des scores statistiquement très élevés dans d'autres et que le psy conclue aussi au HP dans certains de ces cas.

A part ça, je ne crois pas qu'il y ait un "profil type psychoaffectif HP" auquel on collerait et qui permettrait de mettre dans la case HP malgré un score légèrement inférieur à la barre fatidique.

En clair, si la question est :
Mon score est en-dessous de 130 mais j'ai le profil HP parce que je me sens en décalage, je suis hypersensible, j'ai des problèmes relationnels... Non je ne crois pas que ce soit ce qui se joue dans l'analyse pour conclure au HP.

En ligne
dani
Messages : 774
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 16:17
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON

Re: Test de QI : doit-il prendre en compte les données psychologiques et affectives?

Message par dani » ven. 12 avr. 2019 06:22

Je pense que ça dépend beaucoup de ce que tu entends par "psychoaffectif". C'est bien le problème d'ailleurs, on attend toujours la liste des caractéristiques :) ! Wahl parle plutôt de traits de personnalité, il en a dressé une liste et retenu 20 après l'avoir fait passé auprès de 105 surdoués. Méthodologiquement c'est léger, le niveau de fiabilité est donc très faible, c'est très dommage qu'il n'ait pas fait au moins la même démarche auprès de personnes diagnostiqués "non surdouées", rien ne dit qu'il n'y aurait pas eu des points similaires .... mais c'est ce que j'ai vu de plus "rigoureux" à ce jour comme liste

Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées, rien ne vous limite excepté vos peurs, rien ne vous contrôle excepté vos croyances. (Marianne Williamson)

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12453
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Test de QI : doit-il prendre en compte les données psychologiques et affectives?

Message par TourneLune » ven. 12 avr. 2019 06:50

Ok tu parles plutôt du bilan a priori.
Il n'existe pas de score modifié en fonction de facteurs externes.
Par contre le "verdict" comme tu dis, ne se limite pas à la lecture d'un score, c'est le principe du bilan par rapport au simple test sans interprétation humaine. Même si la barre est effectivement, par construction, à 130 de QI. Il y a une nuance entre l'étude statistique d'un groupe de personnes et la recherche d'où se situe une seule personne.

Après y a des psys qui font des "diagnostics" juste en ayant vu la personne et sans test... Que peut-on dire à part que c'est pas très sérieux et que ça ne repose sur rien de solide...
Mais aucun ne va recalculer un QI corrigé en fonction d'autres paramètres exterieurs au test lui-même. Encore que ça se trouve peut-être sait-on jamais, mais là encore, rien ne permet sérieusement de le faire...
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 459
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Test de QI : doit-il prendre en compte les données psychologiques et affectives?

Message par Fish » ven. 12 avr. 2019 10:23

Il semble en effet que pas mal de psy proposent un test de personnalité lors de la WAIS. Mais ça ne signifie pas qu'ils prennent en compte les résultats pour modifier leur évaluation.

Les tests de personnalité sont d'inspiration psychanalytique et leur scientificité est sujette à caution. Mais c'est intéressant pour le sujet, et ce n'est pas très long à faire passer pour le psy. C'est un peu la cerise sur le gâteau, ça fait plaisir et ça aide à faire passer la pilule du coût du test. Bon c'est pas très flatteur dit comme ça, ça revient à présenter le test de personnalité comme un bonus à visée marketing.

Peut-être plus utile: les gens qui consultent ont des problèmes. L'un des objectifs d'un test comme le TAT est de vérifier si le sujet comprend des situations sociales usuelles. On peut imaginer que les tests projectifs soient utiles pour détecter des problèmes qui ne sont pas de l'ordre de l'intelligence. Dans ce cas c'est plutôt une extension du périmètre étudié qu'un éclairage sur les résultats de la WAIS.

Répondre