Douance, attention au trouble ! (TDA/H)

Pour des raisons de cohérence de l'ensemble et pour présenter à nos visiteurs une information fiable et claire, cette section est réservée en écriture aux surdoués diagnostiqués.
Avatar de l’utilisateur
InMedio
Grille pain
Messages : 1236
Inscription : ven. 5 janv. 2018 12:37
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9049] C'est ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WISC
Localisation : Angers
Âge : 31

Re: Douance, attention au trouble ! (TDA/H)

Message par InMedio »

Allez, je me lance à mon tour.

Je re-déterre ce topic parce que je me pose des questions sur une éventualité de TDA/H chez moi. C'est une intuition dont la validation me soulagerait. Pour le moment, je suis en pleine lecture-barnumisation sur le sujet.

Pour celles et ceux qui ont fait la démarche, comment ça doit se passer ? On prend un neuropsy au hasard dans les pages jaunes, on passe un test avec lui et on a un résultat clair ?
Vous ne pouvez pas prouver que quelque chose n'existe pas, mais vous pouvez conclure qu'il n'y aucune raison de penser que ce quelque chose existe.
Richard Monvoisin

Avatar de l’utilisateur
Jahroo
Messages : 1423
Inscription : lun. 24 déc. 2018 09:45
Présentation : https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic ... 39#p289139
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Ici et ailleurs
Âge : 46

Super contributeur

Re: Douance, attention au trouble ! (TDA/H)

Message par Jahroo »

Il s'agit d'un diagnostic médical. Pour les adultes le diagnostic peut uniquement être posé par un psychiatre ou un neurologue spécialisé dans le TDA/H.

Après, passer par un (neuro)psychologue ou par son médecin traitant (qui reste de toute façon incontournable) est un bon début de démarche. Ça permet d'avoir un avis de professionnel sur la question et une première mise à l'épreuve de l'effet Barnum . Ils pourront ensuite normalement t'orienter vers le spécialiste habilité à poser un diagnostic.

Une neuropsychologue peut éventuellement te proposer un test d'attention mais celui-ci ne vaut pas pour diagnostic et ne donne donc pas de réponse claire. S'il est passé dans les bonnes conditions, il permet tout de même une mesure objective des fonctions exécutives liées à l'attention. Il peut aussi être éventuellement demandé plus tard, ce n'est pas systématique, par le spécialiste qui fera un diagnostic clinique.
"J'aime la règle qui corrige l'émotion. J'aime l'émotion qui corrige la règle."
George Braque

Avatar de l’utilisateur
Ouinon
Messages : 256
Inscription : jeu. 25 févr. 2021 18:50
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 34

Re: Douance, attention au trouble ! (TDA/H)

Message par Ouinon »

Je viens de parcourir les sujets traitant du TDA/H. Je ne sais pas trop où poster, je le fais ici en espérant ne pas polluer le fil.

Dans le cadre de ma passation de test j'ai vu deux psys différents, la seconde a soulevé l'hypothèse d'un TDA/H suite aux résultats obtenus à l'ASRS (échelle d'auto évaluation de l'attention). Elle a été prudente car je suis dans un contexte inhabituel de stress post traumatique qui s'améliore toutefois grandement.

Ma première réaction a été : mouais, je ne vois pas trop ce qui lui fait dire ça. Des patients avec un TDA/H j'en vois plein, je ne m'y retrouve pas du tout.

Deuxième temps : Je vais peut-être mettre mes connaissances à jour, quand même, histoire de...

Troisième temps : J'y connais rien au TDA/H en fait, ce que je pensais est tout périmé. Je vais continuer à lire, écouter, chercher.

Actuellement : Comme InMedio il y a peu, je me "barnumise" (du verbe se barnumiser, je suis sure que vous connaissez !). Malgré toutes les pincettes que je peux prendre à ce propos, la question est posée et il m'est insupportable de laisser une question sans réponse, je veux donc aller au bout de la démarche (c'est pour ça que j'ai passé la WAIS en mars, quitte à y aller, autant ne pas s'arrêter au milieu du chemin) malgré le SSPT, je pense qu'il est possible de faire la part des choses avec une bonne anamnèse.

Sauf que j'ai plus de 25 ans, pour consulter un psychiatre en libéral et être remboursée il faut passer par son médecin traitant. La mienne est plutôt "old school" vous voyez. Je ne lui ai pas dit que je passais des tests, si je lui parle de trouble de l'attention par-dessus le marché je suis sure qu'elle va penser qu'à mon âge, le fait que je n'ai pas de pb au boulot, c'est un peu de la connerie.
Aurait-elle raison ou tort ?
J'ai organisé ma vie de façon à n'avoir que très peu de contraintes qui n'émaneraient pas de moi-même. N'avoir jamais été salariée en dehors de mes jobs étudiants étant l'adaptation majeure (liberté de rythme, d'emploi du temps, de public rencontré etc).

Est ce qu'avec des adaptations spontanées qui font que ma vie roule plutôt pas trop mal, est ce que ça vaut le coup de creuser cette piste ? Au fond j'ai déjà ma réponse, oui, car j'ai besoin de comprendre certains mécanismes. Je me sens fréquemment épuisée pour pas grand chose, et si je l'accepte mieux aujourd'hui et me suis donné la possibilité d'adapter mes activités à cela, avoir une explication me ferait du bien.

Quand je vois l'effet positif que le test a eu sur moi en peu de temps en terme d'image de soi, de relecture de certaines choses, je me dis que ça vaut le coup de suivre les pistes soumises.

Bon bref, je suis assez convaincue mais je me sens coincée car j'ai peur d'en parler à mon médecin et qu'elle trouve ça idiot.
Certains ont ils été dans le même cas ? Comment avez-vous géré ça ?

Merci d'avance pour votre aide !

Avatar de l’utilisateur
Bulle d'o
Messages : 2754
Inscription : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9657] un bout de moi [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : bof
Âge : 45

Re: Douance, attention au trouble ! (TDA/H)

Message par Bulle d'o »

et passer par un autre médecin,, inconnu, juste pour la prescription, ça te semblerait pas envisageable?
"Je ne communique pas mes jugements, je ne suis pas un donneur de leçons, l'observation du monde ne suscite chez moi qu'un dialogue intérieur, un interminable dialogue avec moi-même."

Les désorientés (2012) de Amin Maalouf

Avatar de l’utilisateur
Ouinon
Messages : 256
Inscription : jeu. 25 févr. 2021 18:50
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 34

Re: Douance, attention au trouble ! (TDA/H)

Message par Ouinon »

Dans ma région trouver un médecin relève du parcours du combattant. La plupart des cabinets ne reçoivent plus de nouveaux patients.

Cela dit maintenant que je lis ça, est ce que le courrier d'un autre psychiatre pourrait fonctionner ? Je vais me renseigner. Je suis suivie actuellement mais à l'hôpital et comme il est spécialisé en périnatalité il ne peut pas faire ce diagnostic mais peut être que son courrier pourrait suffire...

Avatar de l’utilisateur
Fanetys
Messages : 1144
Inscription : mer. 22 mai 2019 14:33
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10147
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 59

Re: Douance, attention au trouble ! (TDA/H)

Message par Fanetys »

En ces temps de covid, beaucoup de consultations en visio ont été ouvertes, je n'ai pas testé mais cela pourrait te permettre de trouver un médecin (par ex, en passant par ta mutuelle ?) pour obtenir une prescription.
"J'ai la peau de l'âme trop sensible. Il faudrait apprendre à son âme à marcher pieds nus." Jean Cocteau

Avatar de l’utilisateur
Ouinon
Messages : 256
Inscription : jeu. 25 févr. 2021 18:50
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 34

Re: Douance, attention au trouble ! (TDA/H)

Message par Ouinon »

Merci pour cette autre piste !
Contre toute attente, j'ai eu une réponse très rapide d'un cabinet que j'ai contacté ce matin. Un courrier de mon psychiatre suffirait, ouf ! :whew:

Apoph
Messages : 99
Inscription : mer. 27 janv. 2021 20:39
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Douance, attention au trouble ! (TDA/H)

Message par Apoph »

Question bête : peut-on avoir un THQI et un TDA ?
J’imagine que oui, mais le détail des particularités d’un profil du genre m’intéresse.
J’ai récemment passé la WAIS IV, et me demande si je n’ai pas des problèmes d’attention — pas identifiés lors de la passation, soit énoncé en passant.
« [...] je préférerais être porcher à Amagerbro et être compris des porcs, plutôt qu’être poète et mal compris des hommes. »

Avatar de l’utilisateur
InMedio
Grille pain
Messages : 1236
Inscription : ven. 5 janv. 2018 12:37
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9049] C'est ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WISC
Localisation : Angers
Âge : 31

Re: Douance, attention au trouble ! (TDA/H)

Message par InMedio »

Je me permets de répondre à ta question (pas bête) par une question :
Est-ce qu'on peut raisonnablement imaginer qu'être (T)HQI "empêche" ou "rend impossible" d'avoir un TDA ? Et inversement est-ce qu'avoir un (T)HQI est impossible quand on a un TDA ?

Ensuite obtenir des détails sur un tel profil, ça va alimenter la machine à valider ce que tu penses déjà, sans t'indiquer si tu as une gestion particulière de ton attention, et si cette gestion te pose problème (et à quel point c'est un problème).
Vous ne pouvez pas prouver que quelque chose n'existe pas, mais vous pouvez conclure qu'il n'y aucune raison de penser que ce quelque chose existe.
Richard Monvoisin

Avatar de l’utilisateur
Bulle d'o
Messages : 2754
Inscription : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9657] un bout de moi [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : bof
Âge : 45

Re: Douance, attention au trouble ! (TDA/H)

Message par Bulle d'o »

Ouinon a écrit : ven. 14 mai 2021 13:20 Merci pour cette autre piste !
Contre toute attente, j'ai eu une réponse très rapide d'un cabinet que j'ai contacté ce matin. Un courrier de mon psychiatre suffirait, ouf ! :whew:
chouette! 😊
"Je ne communique pas mes jugements, je ne suis pas un donneur de leçons, l'observation du monde ne suscite chez moi qu'un dialogue intérieur, un interminable dialogue avec moi-même."

Les désorientés (2012) de Amin Maalouf

Avatar de l’utilisateur
Ouinon
Messages : 256
Inscription : jeu. 25 févr. 2021 18:50
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 34

Re: Douance, attention au trouble ! (TDA/H)

Message par Ouinon »

Je pose ici un lien vers une émission de Dragon Bleu TV traitant du TDA/H.

Prévoir 2h pour voir l'ensemble, il y a deux parties d'une heure. Je n'ai pour ma part pas encore terminé. La première partie traite de ce qu'est le TDA/H et la seconde des traitements et interventions possibles.

Voici les intervenants :

Sophie Robert fait le panorama des connaissances actuelles sur le TDAH avec ses 5 invités :
-Cécile Marnay est psychologue,
-Eric Turon-Lagot est psychologue,
-Jacqueline Sousa-Felzine est neuropédagogue
-Dr Gabriel Wahl est pédopsychiatre
-Nathalie Laruelle est intervenante en psychopédagogie.

Bon visionnage !

https://www.dragonbleutv.com/reperes/le-tdah/
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Ouinon pour son message :
Mirabelle

Avatar de l’utilisateur
Traum
Messages : 647
Inscription : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=6895
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Tout droit jusqu'à l'étoile du matin
Âge : 37

Re: Douance, attention au trouble ! (TDA/H)

Message par Traum »

Apoph a écrit : sam. 15 mai 2021 09:34 Question bête : peut-on avoir un THQI et un TDA ?
J’imagine que oui, mais le détail des particularités d’un profil du genre m’intéresse.
J’ai récemment passé la WAIS IV, et me demande si je n’ai pas des problèmes d’attention — pas identifiés lors de la passation, soit énoncé en passant.
Je réponds avec 15 000 ans de retard, mais… oui. On peut. C’est mon cas. Et ce n’est pas tellement sur mes chiffres que l’on aurait pu suspecter un TDAH.

C’est d’ailleurs un peu la raison d’être de mon passage sur ce fil. En décembre dernier, après plusieurs mois d’interrogation (liés au fait que mon mari a reçu ce diagnostic et qu’on a rempli les différents échelles et questionnaires demandés par le psychiatre ensemble), j’ai fini par recevoir moi aussi un diagnostic de TDAH.
En vrai, ça crevait les yeux depuis longtemps. Je m’étais moi-même posé la question dès 2016-2017, pas si longtemps après ma rencontre avec mon mari. On s’était même posé la question ensemble, on avait commencé à chercher, à remplir un questionnaire diagnostic et… on avait arrêté. Je crois que l’on n’avait pas envie de savoir et que l’on s’est vautré·es dans les neuromythes autour du HPI. C’était plus facile.
La psychologue qui m’avait fait passer mon bilan avait mis sur le compte d’une grande sensibilité (je cite de mémoire, car je n’ai pas remis la main sur mon compte-rendu depuis des lustres) mon manque criant de régulation émotionnelle. Trop facile. J’avais voulu prendre une psychologue spécialisée douance. C’était plus rassurant. Plus tard, je me suis rendue compte qu’elle entretenait aussi ces neuromythes. Car elle parlait de sa clinique, donc des surdoué·es qui vont mal. (Je suis contente que des auteurs comme Cuche et Brasseur, G. Wahl, N. Clobert ou N. Gauvrit existent, pour remettre bien du sérieux dans tout ça.) Je ne lui en veux pas. Mais je me dis que c’est un peu bête…
J’ai un TDAH mixte : j’ai des symptômes à la fois sur le versant attentionnel et hyperactivité / impulsivité. Depuis toujours. J’étais cette enfant dans la lune, incapable de suivre en cours, qui s’est toujours demandée ce qu’elle faisait là. Je n’ai pas le souvenir d’avoir appris quoi que ce soit en classe, mais j’ai le souvenir de lire en classe, de dessiner, d’écrire… jusqu’au supérieur. J’étais incapable de rester tranquille sur un jeu, je devais dessiner ou faire autre chose. (Inutile de dire que je suis pratiquement toujours aussi mauvaise aux échecs.) Même maintenant, j’ai toujours autant de mal à rester en cours, et je comprends mieux ma souffrance quant au fait de rester le cul sur une chaise, mieux pourquoi j’ai malgré moi mis autant d’énergie plutôt travailler pour obtenir une dispense d’assiduité plutôt que d’écouter. Je comprends mieux mes 1 000 intérêts, qui ne vont parfois pas très loin, mon côté très speed qu’on me reproche, pourquoi me demander de ralentir m’énerve malgré moi autant, pourquoi je n’arrive toujours pas à être aussi zen qu’un moine bouddhiste (à mon grand dam).
Alors oui, je réécris un peu tout à l’aune de cette nouvelle donnée-là. Mais elle me fait du bien. Elle me rend plus en paix avec ce que j’ai pu faire de bien, mais aussi là où je me suis plantée lamentablement, mes difficultés d’enfant, les remarques que les adultes me faisaient et que je ne comprenais pas (tellement pas que je n’en ai retenu… aucune). Je comprends mieux comment je peux envoyer des compte-rendus de bilan avec encore des fautes grossières, alors que je me suis relue, et que ce sont mes patient·es qui me corrigent (la honte). Je m’en veux moins. Je comprends mieux aussi mon premier burn-out… et le deuxième. (Je me suis cramée toute seule.)

Avec le recul, savoir que je suis surdouée m’a certainement empêchée de me rendre compte de mon TDAH, du moins a retardé le diagnostic. Mais je n’aurais pas su que j’étais surdouée que probablement jamais je n’aurais eu à me poser cette question-là. Car je n’aurais peut-être pas fait de bilan psychologique, je ne me serais sans doute pas intéressée aux TND, je n’aurais pas rencontré mon mari non plus. J’aurais peut-être terminé mon cursus général en médecine avec moins de douleur mais peut-être que je n’aurais pas osé me lancer non plus. Avec des si…

Je ne prétends pas connaître grand-chose et il y a certainement des gens qui ont donné bien plus de ressources que moi. Mais à mon modeste niveau, je peux transmettre celles-ci :
  • Gabriel Wahl, ouvrages sur les enfants et les adultes avec un TDAH
  • Le manuel de l’hyperactivité et du déficit de l’attention
  • Le compte Instagram de Sébastien Henrard, et récemment sa plateforme TDAH académie, qui a pour vocation à être enrichie
  • https://tdah-age-adulte.fr/
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Répondre