Haut Potentiel et QI hétérogène

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Répondre
Tabasco
Messages : 14
Inscription : lun. 5 févr. 2024 22:25
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Tabasco »

Bonjour bonjour ! Je viens d'arriver et j'ai fait une petite présentation rapide, et maintenant je me pose ici parce que je pense être concerné par ce sujet.

En gros, je trouve mon bilan WAIS 4 semi-beau semi-moche (pas le bilan en tant que tel en fait, plutôt la performance qu'il traduit) et vous qui semblez avoir croisé pas mal de listes d'indices différentes, je me demandais si vous sauriez me dire deux trois trucs sur "ça" (la somme de trucs bizarres qui m'interrogent).

Conclusion globale du bilan (je fais très synthétique) : profil "HPI" confirmé, QIT de 130 mais non significatif, IAG de 137 plus fiable semble-t-il. Grosse anxiété tout le long de la passation (j'avais dormi 4h la nuit précédente, stress important pendant une dizaine de jours avant, heureusement que la neuropsy qui me l'a fait passer a su me mettre à l'aise, vraiment une belle personne, sans ça je crois que j'aurais eu encore plus de mal à gérer le tourbillon émotionnel).

Dans le détail :

- ICV : 150 (19 voc, 19 sim, 18 info). Bon voilà, le choc. Je me doutais que j'étais très bon dans ce domaine. Après un bac S, fac de lettres parce que la littérature en fait c'est top, et puis méga aisance dans le langage (compréhension, expression, conceptualisation, logique...). Diplômes en poche sans trop d'efforts, concours pareil. Maintenant prof de français. Et puis boulimie d'information (des heures sur wikipédia à aller d'articles en article, intérêts pour des domaines hyper variés de l'Histoire à l'astronomie théorie et pratique, la climatologie, la géomorpho, la géopolitique, la paléonto, un tropisme nordique voire polaire, froid en tout cas, etc...). Mais bon voilà, vous me voyez venir : c'est quoi l'inné, c'est quoi l'acquis là-dedans ? Je suis issu d'un bon milieu socioculturel, j'ai été un gros lecteur avant d'être un papa fatigué, j'ai fait des études. 150 c'est si surprenant dans ce cas ? Pas eu l'impression de me surspécialiser parce que j'ai jamais franchement pas eu l'impression de bosser dans ma scolarité et mes études. Mais bon, y a forcément de ça aussi non ? En gros le petit diable imposteur en moi me taraude et je me demande si vous auriez des lectures intéressantes à me conseiller sur le lien entre performances dans cet indice et "entraînement" par le vécu et le déterminisme social. Ou autre chose si je me plante de direction.

- IRP : 112 (Cubes 12, Matrices 10, Puzzles 14). Aïe, très mauvais pour mon syndrome de l'imposteur là. Ça confirmerait donc que j'apprends, je mémorise, mais l'intelligence fluide n'est pas si haute que ça ?
► Afficher le texte
- IMT : 128 (Mémoire 18, Arithmétique 12). La pression du chrono sur l'arithmétique, même problème que sur les matrices : panique, réponse pas bonne, je m'en rends compte immédiatement, autocorrection immédiate. C'est aussi la première réponse qui compte non ?
► Afficher le texte
IVT : 97 (Symboles 15, Code 4).
► Afficher le texte
En gros, me voilà dans toute ma nudité quantitative. Suis-je donc bien au bon endroit ? J'ai une impression d'hétérogénéité marquée mais en fait si je mets de côté le sabordage du code pas trop non plus, ICV au plafond excepté. C'est du classique tout ça ? Y aurait des bouquins ou articles - ou topics - qui pourraient m'aider à creuser le sujet ?
J'ai lu ici des réflexions sur l'ICV et sa supériorité assez classique dans les profils HPI, mais l'ampleur du truc par rapport au reste me perturbe. Et mon syndrome de l'imposteur me chuchote encore parfois : "t'es pas si rapide que tu le pensais au fond, ni si futé, t'es juste un beau parleur". Un bouquin ou un article pour le faire taire également ? :)

P.S. : bouquins plus scientifiques que JSF ou Cécile Bost. Trop développement personnel, trop caricatural pour la première même, j'aime les études rigoureuses, les belles statistiques, les mots compliqués, tout ça tout ça... J'ai lu Nusbaum aussi. Plus correct je trouve dans l'approche globale, un peu plus scientifique (t'façon y a marqué IRM alors c'est forcément scientifique hein) mais impression durable de classification bancale parce que manquant de porosité et de flexibilité.

Avatar de l’utilisateur
Brunehilde
Messages : 1966
Inscription : mer. 15 juil. 2020 15:29
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10783
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Brunehilde »

Je me permets de te répondre, je suppose que tu as du voir mon post sur ce fil vu que je fais partie de la bande ;)

Tout d'abord il faut savoir que l'ICV n'est pas en soi une mesure de ton niveau littéraire, même si il s'agit de mots. En effet pas mal d'ouvrages sérieux soulignent qu'il s'agit plutôt de mesurer comment notre cerveau classe et traite l'information en général - notre bibliothèque intérieure en somme :)
Même si il y a une part d'intelligence cristallisée dans l'ICV ce n'est pas que ça, et cet indice est le plus corrélé au facteur de g me semble-t-il, donc celui qui pèse le plus dans le calcul du QIT au final.
De plus il y a la question classique qu'il faut se poser : tu as un ICV élevé parce que tu lis beaucoup, ou tu lis beaucoup parce que tu as un ICV élevé ?
Car on oublie souvent un peu vite que nos capacités de base ont un gros rôle à jouer dans nos motivations. Si la lecture avait été compliquée tu aurais probablement moins plongé ton nez dans les reliures.

Pour les indices qu'on considère "chutés" par rapports aux indices forts, c'est assez courant en fait. La plupart des scientifiques sérieux s'accordent à dire que l'hétérogénéité est la norme pour les QI au delà de 120-130, donc inutile de se sentir "bizarre", ne t'inquiète pas.

On peut légitimement se poser la question de savoir si cette hétérogénéité illustre un problème sous-jacent, quand les écarts sont grands (par exemple pour moi le test a révélé un trouble neuro-visuel, en même temps code et symboles m'avaient littéralement pétés les yeux et déclenché une migraine...), mais ce n'est pas le cas tout le temps, loin de là.

Si tu veux plus de précisions, quelques sources de qualité :

Contes et légendes de l'intelligence
Psychologie du haut-potentiel
Pourquoi se préoccuper des chevaux à rayures quand on peut chevaucher des loups !
:guitare

Tabasco
Messages : 14
Inscription : lun. 5 févr. 2024 22:25
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Haut Potentiel et QI hétérogène

Message par Tabasco »

Merci beaucoup pour ces sources.

Dans mon cas je sens qu'il y a plus de l'œuf que de la poule au fond, aussi loin que je me souvienne j'ai toujours été très à l'aise dans la sphère langagière, le raisonnement verbal, et j'ai toujours eu l'analogie facile. Et puis le subtests similitudes semble finalement plus caractériser une tournure d'esprit qu'une culture acquise.

Concernant la différence notable entre ICV / IRP, je me demande si ce n'est pas tout bêtement à mettre sur le compte de l'anxiété. La chute en matrices (10/19) semble due à de l'impulsivité (première réponse erronée, réponse correcte dans un deuxième temps). Je me souviens m'être empressé parce que peur de dépasser les 30 secondes, ce qui est bête parce que à l'exception d'une seule je pense que j'étais très large. J'ai fait des exercices de matrices sur internet depuis, sans soucis, scores élevés (pour autant que ça vaille quelque chose). Elle est dure la notation de la WAIS ! En même temps ça discrimine mieux les performances. J'imagine que pour les matrices le chrono est aussi là pour permettre une évaluation comportementale. N'empêche que les quatre subtests sans chrono (ICV + mémoire des chiffres) je suis à 18 ou 19. Le diagnostic de chronophobie n'est pas loin ! 😅

Répondre