Huile de millepertuis : question aux herboristes

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 3185
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Huile de millepertuis : question aux herboristes

Message par Pascalita »

J'ai cueilli du millepertuis pour faire de l'huile ; j'en ai déjà fait mais il y a longtemps et j'ai un doute sur la recette. Je viens de faire des recherches sur le Net mais les réponses sont multiples donc j'aimerais avoir vos avis, amis spécialistes.

Met-on uniquement les fleurs dans l'huile, ou également les feuilles ?

Est-il mieux de faire macérer le mélange bocal ouvert en plein soleil, bocal fermé en plein soleil, ou bocal recouvert de papier kraft (fermé, je suppose) ? J'ai lu les trois versions et ne suis pas capable de juger si ce qu'on recherche est vraiment l'effet du rayonnement solaire sur le mélange ou seulement la chaleur de l'exposition en plein soleil. Je crois que la dernière fois, j'avais mis le pot fermé en plein soleil pendant quinze jours, et l'huile avait été efficace, mais la recette m'avait été transmise par une amie donc sans "label" de spécialiste.

Merci d'avance !

Avatar de l’utilisateur
wallcreeper
Père nourricier
Messages : 1579
Inscription : dim. 17 févr. 2019 13:32
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9896
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 42

Re: Huile de millepertuis : question aux herboristes

Message par wallcreeper »

Quelques souvenirs de phytothérapie, je n'ai pas le temps de chercher la bible du Docteur Valnet à ce propos. Ce sont bien les fleurs qui sont utilisées, et non pas le feuillage. Un macérat solaire se fait dans ces cas-là dans un bocal en verre fermé, bien exposé toute la journée.

Attention en revanche, si c'est un super remède pour les brûlures et coups de soleil, il ne faut surtout pas se l'appliquer avant une exposition au soleil car la peau souffrirait alors d'une réaction photosensible. Bref, un remède qui mal utilisé cause le problème que l'on souhaite traiter !
Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages. Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages. J. Richepin

Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 3185
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Huile de millepertuis : question aux herboristes

Message par Pascalita »

Merci, wall.

Effectivement, je n'ai pas abordé les principes actifs, les indications et les précautions - entre autres parce que ceux-ci sont évoqués en ouverture du fil d'InMedio sur les plantes sauvages, que je venais de lire ! :clin:

La recette de mon amie indiquait au minimum quinze jours d'exposition, mais j'ai vu que certains préconisent même un mois... D'où mon envie de choses claires, nettes et précises... :lol:

Avatar de l’utilisateur
TourneLune
Messages : 13694
Inscription : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : En Aveyron
Âge : 44

Ancien Membre de l'équipe

Re: Huile de millepertuis : question aux herboristes

Message par TourneLune »

Concernant l'exposition au soleil, tout le monde n'est pas daccord mais les profs que j'ai eu partaient du principe qu'avec les connaissances modernes on sait que les UV dégradent les molécules et conseillaient d'utiliser la chaleur du soleil à l'abri des UV donc dans un papier craft.

On utilise les sommités fleuries donc les fleurs et qq feuilles de dessous. Il y a des principes actifs dans les feuilles mais bcp moins.

Et ok avec Wallcreeper, c'est photosensibilisant.
J'en ai fait aussi cette année. Il faut laisser faner un peu pour éliminer de l'eau, avec le millepertuis.
J'ai bien tassé, on verra. Je laisse 3 semaines.
20210706_185609.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 3185
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Huile de millepertuis : question aux herboristes

Message par Pascalita »

Merci, Tourne.

Je suis tentée de me ranger du côté des connaissances les plus récentes... Le mélange est prêt, dans un sac en papier et au soleil - c'est-à-dire au soleil-derrière-sa-couverture-de-nuages. :roll:

Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.

Hum2!
Messages : 5
Inscription : dim. 20 août 2023 16:42
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Huile de millepertuis : question aux herboristes

Message par Hum2! »

Bonjour,
il me semble que cette huile essentielle atténue fortement l'effet d'un anti dépresseur traditionnel. Il y a quelques années cette précaution était systématiquement communiquée au moment de l'achat.

Avatar de l’utilisateur
InMedio
Grille pain
Messages : 1167
Inscription : ven. 5 janv. 2018 12:37
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9049] C'est ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WISC
Localisation : Angers
Âge : 30

Re: Huile de millepertuis : question aux herboristes

Message par InMedio »

Je recopie un passage d'un bouquin qui me sert de référence :
le millepertuis stimule l'activité de l'enzyme CYP 450 3A4 et de la glycoprotéine P, qui sont responsables de la métabolisation de plusieurs médicaments. La conséquence de cette stimulation est une métabolisation plus rapide, donc une diminution des taux sanguins des médicaments qui sont plus rapidement éliminés par l'organisme.
Cela peut se produire avec les antidépresseurs.

Le millepertuis est connu pour augmenter le taux de sérotonine, lorsqu'il est combiné à un médicament ou à un supplément qui l'augmente aussi (5-http), il peut résulter un taux de sérotonine trop élevé qui entraîne des effets secondaires comme de l'agitation, de l'insomnie, des tremblements, de l'angoisse, etc

Gardner, McGuffin et al., American Herbal Products Association's Botanical Safety Handbook, 2e édition, CRC Press, Boca Raton, 2013
Source : Interactions, plantes médicinales et médicaments, L'Herborhèque, 2017, Montréal

Et pour le reste du sujet, le soleil abîme plein de chose en leur balançant des UV, alors faites macérer vos huiles dans le noir à l'abri de l'humidité et des bestioles qui pourraient rentrer dans le pot. Et il ne faut pas qu'elles dépassent 40°C sans quoi les principes actifs se décomposent. L'exposition au soleil est doublement néfaste : à cause des UV et à cause de la température non contrôlée.

Une huile macérée et une huile essentielle sont deux choses différentes. On pratique beaucoup plus l'huile macérée traditionnellement.

Et enfin pour la photosensibilité je suis désolé, mais je recopie à nouveau mon livre :
cette précaution est souvent exagérée, car le risque de développer une réaction lors de la prise d'extrait de millepertuis et de traitement de photothérapie est minime chez la plupart des individus. une protection solaire peut être requise pour une personne au teint pâle lors d'exposition solaire importante.
Quant à l'huile, certains l'incluent dans leur crème solaire, alors que d'autres la considèrent comme photosensibilisante, il faut tout de même l'utiliser avec discernement et être conseillé pour une meilleure utilisation.

Si vous voulez une plante photosensibilisante, vous prenez de l'angélique (Angelica archangelica) vous coupez une branche, vous vous mettez de la sève sur le bras et vous regardez les grosses cloques et les brûlures sales que ça fait.
Vous ne pouvez pas prouver que quelque chose n'existe pas, mais vous pouvez conclure qu'il n'y aucune raison de penser que ce quelque chose existe.
Richard Monvoisin

Répondre