Émotivité ou Sensibilité?

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Swinn
Messages : 1994
Inscription : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&p=279551#p279551]Tel Monsieur Jourdain...[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 57

Émotivité ou Sensibilité?

Message par Swinn »

Je ne parviens pas à percevoir clairement les différences entre la sensibilité et l’émotivité.
Pourriez-vous m’apporter vos lumières à ce sujet ?
Merci d’avance
"Nous sommes tous des farceurs : nous survivons à nos problèmes"
Cioran

Avatar de l’utilisateur
Napirisha
Messages : 3840
Inscription : lun. 22 juin 2015 12:15
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Ancien Membre de l'équipe

Émotivité ou Sensibilité?

Message par Napirisha »

Merci :)
@swinn, à première vue, mais c'est pas tellement réfléchi, je dirais que la sensibilité est la capacité à percevoir des informations de son environnement, en particulier sur les aspects humains et relationnel. Cette perception peut selon la manière dont elle est gérée être un outil qui permet une vraie finesse dans la compréhension ou l'analyse d'une situation, ou "juste" provoquer une sorte de surcharge envahissante. L'émotivité serait pour moi le fait d'être (trop?) vite remué intérieurement ou affecté par ces informations, sans trop de contrôle de cette réaction. Ça n'est que mon opinion, je serais curieuse de lire ce que d'autres en pensent.
wonderbra de la recherche Google (c) Miss Souris

Avatar de l’utilisateur
Enuma
Messages : 613
Inscription : ven. 4 oct. 2019 13:17
Présentation : https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=10390
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 47

Émotivité ou Sensibilité?

Message par Enuma »

Alors pour moi l'émotivité c'est quand la moindre émotion qu'on ressent se termine en gros sanglots ou en n'importe quelle expression excessive par rapport à la situation. Par contre la sensibilité c'est juste le fait d'être capable de ressentir des émotions (sans pour autant pleurer à chaudes larmes ou rire à gorge déployée au moindre stimulus).

Avatar de l’utilisateur
nemo
Messages : 1041
Inscription : mer. 8 oct. 2014 08:00
Présentation : presentations/nouveau-t5456.html#p204452
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 40

Émotivité ou Sensibilité?

Message par nemo »

Pour moi la sensibilité est une capacité de discrimination, comme l'est celle d'un capteur. L'émotivité, un déficit de gestion des émotion. Il n'y a pas forcément de lien entre les deux.

Avatar de l’utilisateur
lady space
Messages : 2886
Inscription : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/lance-t133.html]vers mon orbite[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 58

Émotivité ou Sensibilité?

Message par lady space »

Pour ma part, je ne limiterais pas la notion de sensibilité à la perception relationnelle ou émotionnelle. Je vois la sensibilité plutôt comme une question de finesse des "capteurs" de toutes sortes, donc au niveau sensoriel également. Ce seraient alors des capteurs qui répondent à des stimuli d'intensité inférieure à la moyenne dans le cas de l'hypersensibilité.

L'émotivité peut être liée à une sensibilité, mais j'y vois surtout le fait de se laisser emporter, d'être submergé par ses émotions et ça peut se produire sans qu'on n'ait conscience des émotions en jeu.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
Laisse-moi kiffer l'Europe avec mes potes... :heureux4:

Avatar de l’utilisateur
Shingouz
Messages : 191
Inscription : dim. 24 avr. 2022 16:22
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=11447]MéKicéShingouz ?
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 55

Émotivité ou Sensibilité?

Message par Shingouz »

Rien de bien original par rapport à ce qui a été dit plus haut mais je vais probablement le dire différemment.
Pour ma part, la sensibilité est lié à l'externe et l'émotivité est liée à l'interne.
La sensibilité est celle du capteur que tu es vis à vis de ce qui se passe en externe : plus tu es un capteur sensible pour ressentir ce qui se passe en dehors de toi et plus tu es "sensible".
L'émotivité est lié au contrôle que tu exerce en interne : plus tes émotions sont sous contrôle et moins tu es "émotif".
Pour terminer, la sensibilité prend à l'extérieur pour envoyer à l'intérieur et l'émotivité fait le contraire, elle prend à l'intérieur pour envoyer à l'extérieur.
"I'd rather have questions that can't be answered than answers than can't be questioned."
R. Feynman

Avatar de l’utilisateur
Jahroo
Messages : 1290
Inscription : lun. 24 déc. 2018 09:45
Présentation : https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic ... 39#p289139
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Ici et ailleurs
Âge : 44

Super contributeur

Émotivité ou Sensibilité?

Message par Jahroo »

Je vous rejoins un peu tous.

Je dirais que la sensibilité est une perception de nos sens dotée d'une charge affective plus au moins importante. Autrement dit, le capteur recherchera éventuellement une donnée subjective (ex: "la perception m'est-elle agréable ou pas?").

L'émotivité serait alors l'échelle de valeur mesurant l'expression de l'émotion résultant de cette donnée . ("Cette perception m'est très désagréable et je le dis de tout mon être!").

Je partage l'idée de Shingouz sur l'idée d'un échange interne/externe. C'est-à-dire que notre sensibilité influe sur notre émotion et inversement.
Par contre, moins sur l'idée que le contrôle des émotions est un marqueur d'émotivité. Je dirais plutôt que l'émotivité est proportionnelle au pouvoir d'influence de nos émotions sur notre comportement. Je ne suis pas certain que le contrôle diminue systématiquement cette influence, si ce n'est sur l'instant.
Je pinaille certes... En plus, je ne suis pas sûr d'être bien au clair dans l'idée.
"J'aime la règle qui corrige l'émotion. J'aime l'émotion qui corrige la règle."
George Braque

Avatar de l’utilisateur
homer
Messages : 1302
Inscription : dim. 20 févr. 2022 14:25
Présentation : viewtopic.php?p=352792#p352792
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Lyon
Âge : 54

Super contributeur

Émotivité ou Sensibilité?

Message par homer »

Comme je n'ai pas les idées claires sur la distinction entre sensibilité et émotivité, ça m'a ému et je suis donc allé voir quelques sources :
Les définitions à propos de l'émotivité ci-dessous viennent de http://www.caracterologie.org/article-4505718.html
Je ne sais pas ce que vaut ce site mais c'était le seul qui citait lui-même ses sources...

Emotivité
"
  • « Etre ému, c'est être troublé » Gaston Berger in Traité Pratique d'Analyse du Caractère
  • René Le Senne décrit ce trait général de notre vie mentale qui fait que tout événement subi par nous (perception ou pensée) provoque dans notre vie organique et psychologique un ébranlement plus ou moins fort : « l'événement agit comme un agent de déflagration ; une quantité plus ou moins grande d'énergie, antérieurement en réserve dans notre organisme, est libérée. » in Traité de Caractérologie.
  • « L'émotivité est la facilité à éprouver des troubles dont l'importance est hors de proportion avec les stimulations d'origine externe (évènements, situations) ou internes (pensées, sentiments) qui en sont la source » Source revue La Personnalité - 2004-46 - SIEPEC - ISSN 0247-204X
Il ressort donc que l'émotivité est cette capacité que nous avons tous à être ébranlé psychologiquement et/ou physiologiquement par une influence intérieure ou extérieure".

Pour la sensibilité, je suis allé voir wikipédia, et ils décrivent plusieurs types de sensibilité : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sensibilit%C3%A9
  • Sensibilité à l'égard des autres, ou intelligence sociale, empathie.
  • Sensibilité, en philosophie, faculté de percevoir par les sens, d'avoir des sensations.
  • Sensibilité, ou personnalité sensitive, en psychologie, désigne un aspect de la paranoïa.
  • Sensibilité, en psychométrie ou en psychologie différentielle, capacité qui permet de discriminer des sujets.
  • Sensibilité artistique, inclination personnelle face à la beauté.
  • (et je rajouterai aussi la sensibilité des capteurs et des détecteurs, mais là on est loin de la psychologie)
@Swinn dans ta question tu avais en tête une sensibilité qui tenait plutôt de quels éléments de la liste ?
C'est un type qui rentre dans un bar et qui dit "salut c'est moi !"; et en fait c'était pas lui.

Avatar de l’utilisateur
Swinn
Messages : 1994
Inscription : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&p=279551#p279551]Tel Monsieur Jourdain...[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 57

Émotivité ou Sensibilité?

Message par Swinn »

Merci à tous de vos éclairages.
@homer en fait il n’y a aucun élément de la liste qui correspond à ma question.
Il y a que je ne parviens que très difficilement à distinguer la sensibilité de l’émotivité, @Shingouz m’a donné une piste de réflexion interessante distinguant les stimuli provenant de l’intérieur et de l’extérieur.
Je sais que c’est un marronnier que de parler d’hypersensibilité ou hyperémotivité pour les HQI et je me suis toujours très éloigné de ces concepts un peu fourre tout. Cependant, ayant souvent des réactions disproportionnées, larmes à l’oeil démesurément facilement avec grosse montées de sanglots à difficilement contrôler face à des situations totalement dérisoires vues dans des films publicitaires par exemple, ou bien sursauts totalement déraisonnables au cinéma ce qui fait bien rire ma fille, je souhaitais mettre un peu d’ordre dans la dénomination de ce que je ressentais, qui me semble de fait plus relever de l’émotivité que de la sensibilité.
"Nous sommes tous des farceurs : nous survivons à nos problèmes"
Cioran

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 79
Inscription : lun. 26 déc. 2022 11:07
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Émotivité ou Sensibilité?

Message par Judith »

Swinn a écrit : mar. 17 janv. 2023 22:30 je souhaitais mettre un peu d’ordre dans la dénomination de ce que je ressentais, qui me semble de fait plus relever de l’émotivité que de la sensibilité.
Pour ajouter peut-être un autre angle d'approche : sensibilité est un terme plutôt neutre, voire mélioratif lorsqu'il indique une faculté psychique. Émotivité, au contraire, est toujours péjoratif, du moins depuis le début du XXème siècle (il existe des emplois positifs au XIXème siècle, dans le cadre du langage romantique qui valorisait beaucoup les émotions, mais ils sont obsolètes).
Hors dans tout emploi du langage, il entre une part de subjectivité. Ton choix dépend donc en partie de la façon dont tu vis les phénomènes que tu décris. Par exemple, personnellement je pleure comme une madeleine à l'opéra et quant au cinéma, n'en parlons pas : m'emmener voir un mélo, c'est se condamner à vivre trois jours avec une serpillère. :D Tu parles de sursauts de ta part, mais il m'est carrément arrivé de m'évanouir en salle devant certains films.
D'un autre côté, je le vis très positivement : on peut évidemment me taxer d'émotivité ou de sensiblerie, mais à mon point de vue, c'est une forme aiguisée de sensibilité. Une qualité et non un défaut.
Ton cas est peut-être comparable, mais tu n'es pas pour autant obligé de t'auto-qualifier d'émotif. :)

Avatar de l’utilisateur
Swinn
Messages : 1994
Inscription : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&p=279551#p279551]Tel Monsieur Jourdain...[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 57

Émotivité ou Sensibilité?

Message par Swinn »

Merci @Judith
C’est amusant car tu décris ce que tu décris au cinéma ou à l’opéra comme de la sensibilité et moi comme de l’émotivité. D’où certainement la subjectivité que tu évoquais également.
Je ne suis pas certain en revanche que ces sensations me soient physiquement très agréable, les yeux qui se mouillent ok mais le larynx qui se serre à l’arrivée d’un sanglot ça l’est moins. Sursauter cela me fait rire et surtout mon entourage.
Je ne perçoit par du tout les émotions comme quelque chose de négatif, je les ressens et puis voila, je me contente de vivre avec, mais je veux poser les bons mots sur les bonnes choses.
"Nous sommes tous des farceurs : nous survivons à nos problèmes"
Cioran

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 79
Inscription : lun. 26 déc. 2022 11:07
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Émotivité ou Sensibilité?

Message par Judith »

Swinn a écrit : mer. 18 janv. 2023 17:47 je veux poser les bons mots sur les bonnes choses.
Bien sûr, mais c'est un exercice difficile car le rapport entre les mots et les choses est loin d'être simple et immuable. C'est même le contraire.
Pour affiner ta réflexion, tu peux toujours te référer à l'excellente Histoire des émotions coordonnée par Georges Vigarello au Seuil -en tout cas au tome 3, qui traite le sujet à partir de la fin du romantisme. Remonter jusqu'aux larmes des dieux et des héros grecs serait peut-être un brin excessif... Quoique. :)

Avatar de l’utilisateur
Shingouz
Messages : 191
Inscription : dim. 24 avr. 2022 16:22
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=11447]MéKicéShingouz ?
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 55

Émotivité ou Sensibilité?

Message par Shingouz »

C'est étrange, je suis pour ma part (et selon ma définition), toujours très sensible mais de moins en moins émotif. :think:
J'ai du beaucoup travailler sur la colère (qui a toujours été mon émotion dominante) et je suppose que cela a eu un impact sur toutes les autres émotions car je suis maintenant assez rarement très joyeux, très triste, très soumis à la peur, très révolté, très passionné, etc, etc.
De fait, à part sur certains principes bien ancrés et qui touchent à l'essence même de ma personnalité (du genre contrer la bêtise et la méchanceté), je ne suis pas "très". Çà a ses avantages car ça protège mais ça a aussi ses inconvénients dans le sens où je ne m'engage plus vraiment dans grand chose.
"I'd rather have questions that can't be answered than answers than can't be questioned."
R. Feynman

Avatar de l’utilisateur
Jahroo
Messages : 1290
Inscription : lun. 24 déc. 2018 09:45
Présentation : https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic ... 39#p289139
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Ici et ailleurs
Âge : 44

Super contributeur

Re: Émotivité ou Sensibilité?

Message par Jahroo »

Message de la jardinerie :
Le sujet (et les réponses) n'étant finalement pas tellement à la con, il a été déplacé dans une section plus à propos.
Bonne continuation. :)
"J'aime la règle qui corrige l'émotion. J'aime l'émotion qui corrige la règle."
George Braque

Avatar de l’utilisateur
Bulle d'o
Messages : 2568
Inscription : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9657] un bout de moi [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : bof
Âge : 44

Re: Émotivité ou Sensibilité?

Message par Bulle d'o »

Moi j’ai
J’ai une réponse toute faite :

Vous, les garçons, vous êtes sensibles, et marqués du sceau de la faiblesse,

Nous les filles on est émotives, marqué du sceaux de la finesse et de la positivité de notre rang.

Voilà. 😈
"Je ne communique pas mes jugements, je ne suis pas un donneur de leçons, l'observation du monde ne suscite chez moi qu'un dialogue intérieur, un interminable dialogue avec moi-même."

Les désorientés (2012) de Amin Maalouf

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 79
Inscription : lun. 26 déc. 2022 11:07
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Émotivité ou Sensibilité?

Message par Judith »

Bulle d'o a écrit : sam. 21 janv. 2023 08:53Voilà.
Oui, et c'est intéressant. Il y a dans le vocabulaire et l'opposition sensible/émotif un biais de genre (mais aussi de classe et de "race") qui est très ancien et remonte à l'époque classique, voire à l'Antiquité. On peut évidemment s'amuser à le détourner ou l'inverser, mais il n'en existe pas moins - et le besoin de le détourner marque précisément son importance. Dans ce cadre, la sensibilité relève plutôt du domaine du sentiment, perçu comme élevé et maîtrisé, adéquat, et caractéristique des hommes, des classes éduquées, des occidentaux. L'émotion au contraire est incontrôlable, irrationnelle, inadaptée, basse et caractérise plutôt les femmes et les enfants, les classes peu éduquées, les non-occidentaux.
Un domaine où ce schéma s'applique de façon très visible est celui de l'art. Au début du XXème siècle, lorsque des publics appartenant plutôt aux catégories "émotives" ont accédé aux œuvres d'art jusque là réservées aux catégories "sensibles", leurs réactions ont été jugées déplacées et vulgaires parce qu'elles n'entraient pas dans les normes construites jusqu'alors. Les "émotions populaires" face aux tableaux du Salon des refusés par exemple (le Salon officiel restant réservé à un public restreint) ont été vilipendées par les critiques comme inadaptées, "sauvages" ou "féminines". Et on pourrait multiplier les exemples, jusqu'à nos jours.

Répondre