D'où vient le plaisir dans la symétrie ?

Mathématiques, sciences humaines, anthropologie, écologie, biologie, génétique, médecine, ou encore philologie, linguistique, grammaire et autres. La vaste partie consacrée aux sciences dans leur ensemble, et dans leur unicité.
Avatar de l’utilisateur
homer
Messages : 1322
Inscription : dim. 20 févr. 2022 14:25
Présentation : viewtopic.php?p=352792#p352792
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Lyon
Âge : 54

Super contributeur

Re: D'où vient le plaisir dans la symétrie ?

Message par homer »

merci @GraineDeNana !

Il semblerait par ailleurs que la sensibilité à la géométrie (et notamment la symétrie, mais pas seulement) soit particulièrement développée chez les humains. https://www.college-de-france.fr/actual ... -geometrie et l'article détaillé ici : https://www.pnas.org/doi/10.1073/pnas.2023123118
Ceci dit avec une seule étude ça va peut-être encore un peu limité pour argumenter.

Par ailleurs il semblerait que le cerveau des macaques puisse disposer de mécanismes similaires
https://www.techno-science.net/actualit ... 21337.html et l'article détaillé ici : https://academic.oup.com/cercor/article ... ogin=false
Mais avec une seule publication ça va faire un peu juste pour étayer.

Et je constate donc que la question sur la symétrie et le cerveau humain est bougrement compliquée - et encore, ici on n'aborde même pas la question du plaisir de contempler de la symétrie !
C'est un type qui rentre dans un bar et qui dit "salut c'est moi !"; et en fait c'était pas lui.

Avatar de l’utilisateur
GraineDeNana
Messages : 1490
Inscription : sam. 4 déc. 2021 07:52
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php? ... 66#p349066
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : 50 allée Georges Perec
Âge : 50

Re: D'où vient le plaisir dans la symétrie ?

Message par GraineDeNana »

@homer l'article sur les macaques a l'air bien étayé, je vais essayer de le détailler et j'y reviendrai.

Quelques exemples du plaisir esthétique éprouvé face à la symétrie (ces exemples proviennent du livre de Wally Koval Accidentally Wes Anderson, où sont mis en valeur 200 lieux du monde entier qui pourraient appartenir à l'univers de Wes Anderson. Initialement il s'agissait d'un site Instagram, mais les livres auront toujours ma préférence, celui-ci est de format très agréable, chaque lieu est pointé sur une carte et une colonne de texte détaille son histoire).

Une photo de Soo Burnell, les bains de Mashall Street (Londres)
soo burnell.jpg
Une église portugaise à Kerala (Inde)
Kerala Inde.jpg
D'autres dont je n'ai pas les coordonnées :
Accidentaly-Wes-Anderson.jpg
hall.jpg
WA2.jpg
Pour finir, la gare de Dakar :
La garde de Dakar.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Quand on arrive au monde, la vie est déjà commencée. C'est pour ça qu'on ne comprend rien à l'histoire.
Natacha de Pontcharra

Avatar de l’utilisateur
homer
Messages : 1322
Inscription : dim. 20 févr. 2022 14:25
Présentation : viewtopic.php?p=352792#p352792
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Lyon
Âge : 54

Super contributeur

Re: D'où vient le plaisir dans la symétrie ?

Message par homer »

Merci @GraineDeNana ! Je n'avais pas creusé la question de la symétrie chez Wes Anderson, et je réalise grâce à ton message la démarche de ce réalisateur à ce propos. Et tes images me rappellent bien en effet Wes Anderson, notamment le 'Grand Budapest Hotel' !
Pour aller dans la même direction, voici un lien qui illustre et explicite le rapport d'Anderson avec la question de la symétrie !
https://www.shutterstock.com/fr/blog/5- ... s-anderson

De mon côté, j'en reste à la fascination des gravures de MC Escher, où il a joué avec les enjeux de symétrie (ou quasi-symétrie) notamment avec la question des pavages, qui me donnent le tournis : on peut jouer avec ces gravures par exemple en alternant un regard global et un regard posé des points précis.
► Afficher le texte
► Afficher le texte
► Afficher le texte
Et les pavages devraient m'amener dès que possible à parler des quasi-cristaux, mais ce sera plus tard !
C'est un type qui rentre dans un bar et qui dit "salut c'est moi !"; et en fait c'était pas lui.

Avatar de l’utilisateur
Bulle d'o
Messages : 2583
Inscription : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9657] un bout de moi [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : bof
Âge : 44

Re: D'où vient le plaisir dans la symétrie ?

Message par Bulle d'o »

Votre sujet m'intrigue énormément car ça me bouleverse personnellement (alors je l'aime et je l'aime pas du tout du coup). Si nous sommes disposés à être dans la symétrie et avoir une appétence pour celle-ci, je me demande pourquoi, la symétrie m'effraie toujours un peu quand je la vois.

Pour exemple, je suis aspirée par la structure fractale et je plonge dedans avec délectation. Et je suis de la même façon aspirée par les gravures d'Escher (ce sont celles présentées?) mais je retiens mon souffle comme si ça allait m'étouffer.

Si je suis constituée de symétrie, chimiquement biologiquement, est-ce à dire que le besoin d'asymétrie serait un mouvement d'acquisition sociale? (c'est largement probable chez moi)

(pour la fractale, j'ai la réponse, l'approfondissement c'est mon truc : que peut-on reproduire à souhait en grand ou en petit...)
"Je ne communique pas mes jugements, je ne suis pas un donneur de leçons, l'observation du monde ne suscite chez moi qu'un dialogue intérieur, un interminable dialogue avec moi-même."

Les désorientés (2012) de Amin Maalouf

Avatar de l’utilisateur
GraineDeNana
Messages : 1490
Inscription : sam. 4 déc. 2021 07:52
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php? ... 66#p349066
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : 50 allée Georges Perec
Âge : 50

Re: D'où vient le plaisir dans la symétrie ?

Message par GraineDeNana »

@homer je connais un autre réalisateur qui semble beaucoup aimer la symétrie (et la géométrie) :
► Afficher le texte
► Afficher le texte
► Afficher le texte
et donc comme tu le dis @Bulle d'o , la symétrie ça peut être un peu menaçant :o

Edit : concernant Wes Anderson, la vidéo que tu mets en lien, homer, est vraiment enthousiasmante et nous rappelle pourquoi on aime Wes Anderson. Je m'étais toujours demandé de quoi venait le petit côté pince-sans-rire de ses plans, je suis d'accord avec l'article, ce choix délibéré de symétrie centrée y est probablement pour beaucoup et donne à ses films cette signature visuelle extrêmement originale :favorite: .
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Quand on arrive au monde, la vie est déjà commencée. C'est pour ça qu'on ne comprend rien à l'histoire.
Natacha de Pontcharra

Avatar de l’utilisateur
Eira
Messages : 8
Inscription : mar. 16 août 2022 18:21
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: D'où vient le plaisir dans la symétrie ?

Message par Eira »

Pour compléter un peu et tenter de répondre à cette question, historiquement, dans la littérature et la sociologie, la symétrie est synonyme de beauté. La Beauté est très difficile à définir pour les philosophes ses normes ont évoluées. Néanmoins, la notion de la symétrie dans la Beauté est peut être la seule qui l'a définie de manière presque constante.
On peut d'ailleurs penser au poème La Beauté de Baudelaire dont une citation est "Je hais le mouvement qui déplace les lignes, / Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris". Après, c'est une définition de la Beauté qui est assez spéciale puisqu'elle est quand même représentée comme un personnage sadique, froid et insensible. Mais comme elle est mise en relation avec le principe de la symétrie, ça expliquerait (et je trouve que ça définit bien) l'ambivalence qu'un peut avoir face au concept : c'est beau car harmonieux mais en même temps glaçant, ou désagréable. Il y a une sorte d'inhumanité.
Sinon, la symétrie comme outil de beauté et d'harmonie est présente dès l'Antiquité avec la construction des temples athéniens, et maintenant la plupart des bâtiments déjà construits. Et puis, après on peut aussi aller voir du côté des règles de la photographie...
Si on se penche vers la psychologie / sociologie, pour la symétrie sans courbes, une étude que je trouve intéressante est le rapport aux formes géométriques basiques, et donc symétriques dans les pays développés avec des bâtiments carrés ou rectangulaires, mais à minima avec des arrêtes et des sommets ; par rapport à l'architecture plus arrondie et "naturelle" des pays moins développés. Pour résumer, et ça paraît logique, voir des cubes toute la journée conditionne notre cerveau à voir des cubes même lorsque le véritable volume en est approximatif. Je ne sais pas si vous connaissez l'illusion de Müller-Lyer :
Image
On a l'impression que le segment [BC] est plus long que [AB] alors qu'ils ont la même longueur. On a fait faire ce test à diverses ethnies dans le monde et l'illusion ne fonctionne pas, ou moins bien, avec eux. Parce que leurs cerveaux ne sont pas conditionnés à "voir" des arrêtes, des sommets, des cubes et des pavés mais des courbes (comme nos lointains ancêtres).
sources (résumées au dessus), en complément :
L'illusion de Müller Lyer : se concentre sur comment faire l'expérience et l'explication du pourquoi-ça-marche.
La perception visuelle dévoilé par les illusions d'optique : autres test que celui de Müller Lyer.
attention lien non-sécurisé :
Illusions d'optiques et culture :tout est dans le titre ;)
Au final les illusions d'optiques, ça sort un peu du sujet initial, mais : "Cette expérience [celle de Müller] démontre clairement l'influence du contexte et la mise en œuvre d'un certain nombre d'heuristiques pour accélérer les traitements de l'information dans notre cerveau." (issue du lien 1), donc au final peut-être que le plaisir dans la symétrie vient du fait que c'est (grosso modo) : facile et rapide à comprendre par notre cerveau, en plus ça correspond à une certaine forme d'esthétique et d'harmonie (perfection) et puis la symétrie c'est rassurant, voire même familier comme on en voit partout autour de nous.

Alors la question que je me pose c'est : est-ce que ce ne serait pas qu'une question (d'évolution) de culture ? (Au moins pour la symétrie sans courbes)

Avatar de l’utilisateur
homer
Messages : 1322
Inscription : dim. 20 févr. 2022 14:25
Présentation : viewtopic.php?p=352792#p352792
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Lyon
Âge : 54

Super contributeur

Re: D'où vient le plaisir dans la symétrie ?

Message par homer »

@Eira ça me parait concevable en effet que nos petits cerveaux soient entrainés selon un contexte culturel, donc plus sensibles à certains aspects visuels qu'à d'autre en fonction de la manière dont on a pu apprendre à regarder autour de nous
C'est un type qui rentre dans un bar et qui dit "salut c'est moi !"; et en fait c'était pas lui.

Avatar de l’utilisateur
Bulle d'o
Messages : 2583
Inscription : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9657] un bout de moi [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : bof
Âge : 44

Re: D'où vient le plaisir dans la symétrie ?

Message par Bulle d'o »

Ben en voilà une jolie explication, je suis de la culture de la courbe. D’ailleurs preuve en est, j’aime les hérissons et les courges!
"Je ne communique pas mes jugements, je ne suis pas un donneur de leçons, l'observation du monde ne suscite chez moi qu'un dialogue intérieur, un interminable dialogue avec moi-même."

Les désorientés (2012) de Amin Maalouf

Répondre