Tel l'oiseau

Ici, partagez vos passions, vos dadas, vos marottes, documentez si possible, mettez-y de la vie!
Avatar de l’utilisateur
baptiste
Messages : 1018
Inscription : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Bilan +
Test : WISC

Re: Tel l'oiseau

Message par baptiste »

@wallcreeper oui ici aussi je suis verni en rapaces. Et pourtant je suis très proche du village.

En ce moment c'est les chouettes, j'adore me poser à nuit tombante, sur le chemin pour observer les silhouettes qui passent sur le ciel blanc. En ce moment là chevêches est dans le coin tout les jours, et se paye le culot de sortir a l'heure de l'apéro pour engueuler les chatons.

Souvent aussi c'est la hulotte grande silhouette sombre qui passe en planant au dessus du terrain et qui tombe telle un stuka sur le rongeur à découvert. Et parfois la grande silhouette fantomatique de l'effraie qui vient faire des acrobaties entre les arbres du verger.

Bref je me sent verni d'avoir les trois espèces de chouette chez moi
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar de l’utilisateur
wallcreeper
Messages : 1345
Inscription : dim. 17 févr. 2019 13:32
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9896
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 40

Re: Tel l'oiseau

Message par wallcreeper »

Ici, le voisinage du Grand duc limite un peu la diversité, effraies et chevêches en font les frais à chaque tentative d'installation ! En revanche, bizarrement la cohabitation se fait sans encombre avec les chouettes hulottes qui fréquentent la même partie boisée et sont pourtant d'un gabarit proche de la chouette effraie ! Le Grand duc ne doit pas apprécier les robes claires...
Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages. Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages. J. Richepin

Avatar de l’utilisateur
baptiste
Messages : 1018
Inscription : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Bilan +
Test : WISC

Re: Tel l'oiseau

Message par baptiste »

Pour avoir pratiqué toutes les espèces en centre de sauvegarde, je dirais que les hulottes sont surtout des petites véroles (c'est affectueux) capables de tenir tête à des bestioles beaucoup plus grosses qu'elles.

Les chevêches quant à elles sont adeptes du "si je le vois pas, il me vois pas" avec la capacité improbable de s'entasser en grand nombre dans une cachette minuscule. Voir quand il n'y en a pas de disponible à se réfugier dans un angle face contre le mur :lol:
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar de l’utilisateur
wallcreeper
Messages : 1345
Inscription : dim. 17 févr. 2019 13:32
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9896
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 40

Re: Tel l'oiseau

Message par wallcreeper »

Une belle journée suite à une nuit parfaite pour générer une tombée ici et alentours ! Une tombée de quoi ? De passereaux bien sûr ! :cheers:
Touchant surtout les migrateurs nocturnes, ce phénomène se produit en pleine période de migration le plus souvent postnuptiale donc automnale et parfois même au moment du pic de passage de certaines espèces.
La combinaison entre des blocages météo successifs (ciel nuageux voire pluie, impossible de régler le sextant ni tirer tout azimut) puis une fenêtre vers les étoiles et un vent à en emporter tant, ouf c'est le moment d'y aller, un raz de marée nocturne dont seules les ondes pourraient nous révéler l'ampleur ! Sauf que là, patatras, la Méditerranée s'en est mêlée et un épisode cévenol a débordé au delà de son aire de prédilection, brouillant des GPS viscéraux et forçant à l'aire de repli (puis repos).

Ce matin, belle surprise, ça grouille, ça trille, "twit" et tempête! Gobemouches à gogo à faire le yoyo pour moucheronner et y'a du boulot. Rouge-queues en pleine bataille de piquets et toitures, profitant des barricades, de vrais oiseaux de gouttière, des pouillots d'ordinaire As du cache-cache en pleine querelle de cachette quitte à investir la serre, c'est plus sûr... Le champ sursaute à chaque rang d'un bruant, les traquets disputent à tous chaque motte, taupe ou campagnol ? C'est à eux !
Et puis cette fauvette, celle qui furète au milieu des ronces et sureaux, une grisette qui ne se laisse transparaitre que ses airs d'aquarelle tant elle est discrète. :honte:
Seul bémol, sa comparse à tête noire, celle qui ne manque jamais, à la pelle, et cet été les sureaux croulent sous les baies. :1cache:

Petit regret, de ne pas avoir pu profiter plus de ces azurés, les admirer, scruter, fouiner pour peut être y trouver un égaré ! Mais quel régal malgré tout :clin:
Je tenterais de pixeliser les oiseaux en question sur les jours qui viennent pour vous présenter mes compagnons quotidiens, je suis sur que cette année va nous surprendre !
Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages. Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages. J. Richepin

Troglodyte-mimi
Messages : 1015
Inscription : mer. 1 févr. 2017 12:14
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=8189
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Tel l'oiseau

Message par Troglodyte-mimi »

Petite question les œufs de mésange sont ils tout blancs?
On a eu une nichée je pense dans le conifère devant la maison car on voyait les parents faire des aller retour.
les vents d'hier ont fait tomber une coquille d’œuf, environ 3cm max et tout blanc du coup je me demande ;-)

Avatar de l’utilisateur
wallcreeper
Messages : 1345
Inscription : dim. 17 févr. 2019 13:32
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9896
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 40

Re: Tel l'oiseau

Message par wallcreeper »

Petit retard dans la réponse @Troglodyte-mimi , mais oui ça pourrait correspondre à de la mésange. La majorité du temps, ils ont quelques mouchetures mais sont aussi parfois tout blanc, et vu la date de ton observation associée à l'antécédent de nourrissage tout converge vers des mésanges (charbonnières ?)

Ici un rêve de gosse vient de se réaliser ce matin, pas de n'importe quel gosse mais de ceux qui ont les binoculaires en bandoulière ! Je devais le sentir avec une attention toute particulière ces derniers temps pour cette espèce, l’œil se focalisait sur tout rapace blanc évoluant dans le paysage. La 157ième espèce observée sur la ferme depuis mon arrivée n'est pas des moindres et ferait pâlir tout ornithologue avec telle apparition dans son jardin !

Ce matin étant redescendu du "banc", à savoir mon poste d'observation au point sommital de la ferme (et pas de la colline), pour faire un point météo tout frustré de l'absence de passage majeur de migrateurs, je ressors avec toujours le regard alerte.
Un petit rapace est en approche, suivant la rangée de frênes du bord de route, et s'apprête à me survoler. Ailes relevée, vol chancelant et queue courte, mon cerveau ne fait qu'un tour et bondit sur les jumelles posées négligemment au sol.

Le voilà cet Elanion blanc (Elianus caeruleus) tant attendu, ce milan au regard de chouette déjà croisé ici ou là mais jamais chez moi. Traqué au fin fond de la dehesa d'Estrémadura, détecté et délecté dans les Pyrénées quand je faisais le pied de grue à Organbidexka, ce coup ci il passe au dessus de mon lieu, et sans négliger la qualité !

Seuls regrets, ma miss n'était pas là et l'appareil photo trônait sur le banc tout là-haut !

https://www.oiseaux.net/oiseaux/elanion.blanc.html

Reste plus qu'à voir mon avatar...
Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages. Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages. J. Richepin

Troglodyte-mimi
Messages : 1015
Inscription : mer. 1 févr. 2017 12:14
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=8189
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Tel l'oiseau

Message par Troglodyte-mimi »

:cheers: Wallcreeper! L'observation a du être chouette.
Pour la mésange j'avoue je ne me souviens plus, on a des noires et des bleus qui vadrouillent par ici :huhu: mais vu qu'elle a nichée dans le conifère peut être étais ce effectivement la noire
et je crois aussi avoir aperçu une charbonnière.

Invité

Re: Tel l'oiseau

Message par Invité »

J’ai installé de la nourriture pour oiseaux il y a peu, bien placée afin que ma minette de les embête pas. Mais également pour que je les vois.
Mésanges de plusieurs sortes ont déjà trouvé le garde manger pour mon plus grand bonheur. Ainsi que le geai bleu :favorite:
Un régal, que du bonheur.

Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 2781
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Tel l'oiseau

Message par Pascalita »

Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.

Avatar de l’utilisateur
Brunehilde
Messages : 1276
Inscription : mer. 15 juil. 2020 15:29
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10783
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Tel l'oiseau

Message par Brunehilde »

Avant-hier pendant ma balade quotidienne j'ai eu le plaisir de voir un vol de ces dames alsaciennes qui nichent sur les toits :)

L'une d'elles devait être fatiguée et s'était posée dans un arbre. J'entendais son craquètement si particulier, dommage que je n'ai pu prendre aucune photo sur l'instant, la claqueuse de bec n'était pas visible.

Par contre je ne sais pas quel est le cycle des cigognes, mais je les ai vu voler vers le nord, est-ce qu'elles étaient déjà en train de remonter chez elles ? Ou peut-être une étape dans le Sud-ouest avant de rentrer ?

Je fais confiance aux experts de ce forum pour m'éclairer ;)
Pourquoi se préoccuper des chevaux à rayures quand on peut chevaucher des loups !
:guitare

Avatar de l’utilisateur
wallcreeper
Messages : 1345
Inscription : dim. 17 févr. 2019 13:32
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9896
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 40

Re: Tel l'oiseau

Message par wallcreeper »

@Brunehilde plusieurs aspects autour de cette observation qui reste dans les dates de notre calendrier aviaire ! Nul espoir de printemps précoce par cette observation, la cigogne est aussi nulle que nous en météo à moyen et long terme mais en revanche maitrise parfaitement les rouages de la chronobiologie et des effets des jours croissants (certes imperceptibles) sur ses comportements.
La cigogne blanche est l'un de nos migrateurs les plus précoces et les mouvements printaniers démarrent souvent dès les prémices de l'an, en conditions favorables pour ces voiliers. Le pic de passage (effectif médian de l'ensemble des migrateurs comptabilisés sur ce lieu) sur sa voie principale au printemps, la vallée du Rhône, se déroule vers la fin février/début mars mais de belles journées d'obs avec parfois plusieurs milliers d'individus en transit ont souvent précédé.
Donc ton observation d'oiseaux allant vers le nord à telle date (et oui, ça semble bizarre) est tout sauf anachronique.

En revanche, je doute de l'aspect "fatigue", et le claquement de bec met à mal l'hypothèse migration pour les 2 individus concernés... La cigogne niche souvent par défaut sur les clochers, panneaux d'autoroute, ... car elle s'est adaptée à notre environnement en utilisant nos architectures comme support de reproduction mais son support naturel reste les arbres. Le claquement de bec, en dehors des zones de nidification reste anecdotique pour ne pas dire rare (je n'en ai d'ailleurs pas de souvenir personnel alors que je connais bien l'espèce). Il se pourrait que ce soit un couple qui arrive sur son site de nidification ou l'endroit sur lequel ils ont jeté leur dévolu (bon, y'a toujours contre visite, fonction du voisinage).
En effet, si la cigogne est migratrice, de nombreux individus ont limité leur distance de migration voire se sont sédentarisés suite à un programme de maintien en captivité dans les années 80, pour casser le comportement migratoire et ainsi éviter de finir en ragout passé Gibraltar. Un programme qui, associé à de la pédagogie sur les secteurs d'hivernage où elle représentait un beau poulet à becqueter, les populations se sont renforcées. Une population sédentaire et petite migratrice favorisée qui plus est par le réchauffement en cours qui expliquent des retours au bercail semblant plus rapides pour certains que pour d'autres !

Bref, je ne t'apporte aucune réponse, migration, drague au coin du bois ou accostage sur l'aire d'autoroute, tout reste possible :huhu:

J'ai un copain qui a publié une synthèse grand public sur cette espèce chez Delachaux que je ne saurais que conseiller, je tacherai de remettre la main sur mon ouvrage pour compléments.
Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages. Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages. J. Richepin

Avatar de l’utilisateur
Brunehilde
Messages : 1276
Inscription : mer. 15 juil. 2020 15:29
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10783
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Tel l'oiseau

Message par Brunehilde »

Merci Wall pour cette explication :)
wallcreeper a écrit : lun. 17 janv. 2022 20:04 En revanche, je doute de l'aspect "fatigue", et le claquement de bec met à mal l'hypothèse migration pour les 2 individus concernés... La cigogne niche souvent par défaut sur les clochers, panneaux d'autoroute, ... car elle s'est adaptée à notre environnement en utilisant nos architectures comme support de reproduction mais son support naturel reste les arbres. Le claquement de bec, en dehors des zones de nidification reste anecdotique pour ne pas dire rare (je n'en ai d'ailleurs pas de souvenir personnel alors que je connais bien l'espèce). Il se pourrait que ce soit un couple qui arrive sur son site de nidification ou l'endroit sur lequel ils ont jeté leur dévolu (bon, y'a toujours contre visite, fonction du voisinage).
En creusant un peu plus j'ai appris que l'Aquitaine est une région assez prisée par les cigognes pour la nidification, il parait même qu'on pourrait détrôner l'Alsace ! (désolée @lady space !).
Donc du coup l'option "emménagement" semble crédible, d'autant plus que j'ai bien vérifié sur internet le bruit en question et je n'ai que peu de doute, j'ai bien entendu des claquements de cigognes ;)
Pourquoi se préoccuper des chevaux à rayures quand on peut chevaucher des loups !
:guitare

Avatar de l’utilisateur
GraineDeNana
Messages : 1108
Inscription : sam. 4 déc. 2021 07:52
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php? ... 66#p349066
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : 50 allée Georges Perec
Âge : 50

Re: Tel l'oiseau

Message par GraineDeNana »

Ce week-end, surprise, autour de notre mangeoire (jardin en milieu rural) où d'habitude s'agitent mésanges, chardonnerets, geais, rouges gorges, se sont invités 4 ou 5 pinsons des arbres (au sol, sous la mangeoire). Discussion animée (et non tranchée) entre mon mari et moi pour savoir si ce sont des mâles ou des femelles, sous l'oeil indifférent de notre ado de 16 ans.
Je ne sais pas s'ils vont s'installer ou s'ils sont plutôt de passage, qu'en pensez-vous ?
Quand on arrive au monde, la vie est déjà commencée. C'est pour ça qu'on ne comprend rien à l'histoire.
Natacha de Pontcharra

Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 2781
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Tel l'oiseau

Message par Pascalita »

Le plumage des mâles est moins vif en hiver mais il garde quand même des traces de rose-brun-brique et de son gris ardoise (moins marqué toutefois). La femelle est toujours plus dans les tons vert-brun-beige-gris clair.

À priori, tu as en cette saison soit des mâles ensemble, soit des femelles ensemble (avec les juvéniles).

Chez moi (plus au nord que chez toi, je crois), ils sont sédentaires ; il y en a beaucoup dans la forêt et j'en ai parfois sous la mangeoire aussi, en fonction des graines que j'y mets. Ils aiment bien les noisettes pilées aussi. :clin:

Avatar de l’utilisateur
GraineDeNana
Messages : 1108
Inscription : sam. 4 déc. 2021 07:52
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php? ... 66#p349066
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : 50 allée Georges Perec
Âge : 50

Re: Tel l'oiseau

Message par GraineDeNana »

Donc des mâles, ils étaient d'un très joli rose tendre sur la gorge et le ventre !

Nous mettons souvent des graines de tournesol :tourne: dans la mangeoire, je me demande si c'est le plus judicieux pour les oiseaux ? En tout cas, la famille écureuil les apprécie beaucoup
Quand on arrive au monde, la vie est déjà commencée. C'est pour ça qu'on ne comprend rien à l'histoire.
Natacha de Pontcharra

Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 2781
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Tel l'oiseau

Message par Pascalita »

GraineDeNana a écrit : mar. 25 janv. 2022 13:21 Nous mettons souvent des graines de tournesol :tourne: dans la mangeoire, je me demande si c'est le plus judicieux pour les oiseaux ?
Chez moi, le tournesol est très largement apprécié, et particulièrement par les mésanges et les sittelles. J'alterne entre tournesol pur et mélange de graines (millet et tournesol), et le millet se retrouve souvent par terre, déblayé sans ménagement par les sittelles qui ne prennent que le tournesol sur la mangeoire (un distributeur, pas un plateau). L'opération permet aux pinsons de passer se ravitailler de temps en temps, mais attire aussi les tourterelles et les moineaux, et parfois le rouge-gorge et les merles.
Les noisettes, elles (que je ne mets pas dans la mangeoire mais à part et un peu à l'écart), sont appréciées par les pinsons quand ils viennent, mais aussi par les pies et les corneilles, ce qui me plaît moins - je n'ai pas trop envie d'attirer les grosses noiraudes près des sites de nidification des petits passereaux - et par l'écureuil. Celui-ci a d'ailleurs tenté la descente en rappel sur la mangeoire et s'est fait chasser par les sittelles. :huhu:


Question à la ronde pour les ornithologues du forum : je suis tombée à différentes reprises lors de mes lectures sur le site Ornithomedia.com, qui me semble intéressant à première vue. Il faut cependant s'abonner pour accéder aux articles dans leur intégralité et j'hésite. Est-ce que certains connaissent ou sont abonnés ? Ça vaut la peine ?

Avatar de l’utilisateur
wallcreeper
Messages : 1345
Inscription : dim. 17 févr. 2019 13:32
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9896
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 40

Re: Tel l'oiseau

Message par wallcreeper »

@GraineDeNana j'étais passé à travers cette question et je plussoie Pascalita pour le tournesol. Les mélanges du commerce sont tout sauf adaptés aux espèces sauvages qui fréquentent nos mangeoires et sont un aimant à moineaux et tourterelles qui s'imposeront rapidement sur le site de nourrissage au détriment des autres espèces.

Ici, c'est régime unique de tournesol sur la période hivernale, gavage d'oléagineux, avec un complément par boules de graisses lors des vagues de froid. Là, il n'y a plus que du tournesol de temps en temps, les températures permettant à de nombreux insectes de sortir et le sol étant à nu, les graines sauvages sont disponibles. La diversité spécifique est largement au rendez vous avec pêlemêle mésanges, sittelle, chardonnerets, gros-becs, verdiers, accenteur mouchet, pinsons des 2 espèces et parfois le rouge gorge et troglodyte sur les boules de graisses. Les pics épeiche et mar font leur apparition au hasard.
Tu peux te rapprocher de ta section LPO départementale pour te fournir, ils font une commande groupée chaque année auprès d'un agriculteur bio du coin (que je connais personnellement dans ton département, ancien collègue :clin: j'y reviendrais quand je cesserai de négliger la réponse que je dois te faire dans mon fil perso) et la marge permet de financer certaines de leurs opérations.
Attention en revanche, rares sont les lots qui ne sont pas contaminés par des semences d'ambroisie, donc à surveiller au printemps et en été pour réguler cette invasive à fort potentiel allergène, surtout dans ton secteur !

@Pascalita le média créé par David Bismuth est de qualité et arrive à répondre aux attentes des amateurs comme des spécialistes. Les articles sont souvent assez poussés et parfaitement vulgarisés. Je n'y suis pas abonné mais me base sur ma fréquentation ultérieure du site à ses débuts. Tu y trouveras des infos tant sur la détermination spécifique que l'écologie des espèces et autres volets associés.
Sinon, il y a le site oiseau.net fondé par Georges Olioso et les sites thématiques en ligne de la LPO qui sont également largement mis en avant par leur rigueur.

Edit : pour les pinsons et la question autour de leur nidification, de gros contingents nordiques viennent compléter voire remplacer nos populations nicheuses en période hivernale, lesquelles vont se dorer la pilule plus au sud (un remplacement de population saisonnier en somme). Il s'agit de l'espèce ayant les plus forts effectifs en hivernage en France, donc les individus que tu vois à la mangeoire ont toutes les chances de repartir en Sibérie ou pays nordique plus proche pour la belle saison, les mouvements chez cette espèce étant à leur paroxysme mi mars.
Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages. Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages. J. Richepin

Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 2781
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Tel l'oiseau

Message par Pascalita »

Merci, wall. Je tombe aussi régulièrement sur Oiseaux.net au fil de mes recherches (de photos ou de renseignements), j'apprécie bien. Ornithomedia me semble plus large et plus scientifique, je craignais qu'il ne le soit trop en fait, et trop spécialisé. Mais bon, dix euros pour un an, ce n'est pas la mort.

wallcreeper a écrit : jeu. 10 févr. 2022 18:55 pour les pinsons et la question autour de leur nidification, de gros contingents nordiques viennent compléter voire remplacer nos populations nicheuses en période hivernale, lesquelles vont se dorer la pilule plus au sud (un remplacement de population saisonnier en somme). Il s'agit de l'espèce ayant les plus forts effectifs en hivernage en France, donc les individus que tu vois à la mangeoire ont toutes les chances de repartir en Sibérie ou pays nordique plus proche pour la belle saison, les mouvements chez cette espèce étant à leur paroxysme mi mars.
Est-il possible que je n'aie que des sédentaires ?

Ils sont par petites troupes (encore plus petites dans mon jardin que dans la forêt) et il me semble qu'il n'y a jamais de "période creuse" (ni de période pleine d'ailleurs, pouvant correspondre au croisement de ceux qui arriveraient et de ceux qui partiraient). De plus, ils sont déjà en pleine période de vocalises.

Avatar de l’utilisateur
GraineDeNana
Messages : 1108
Inscription : sam. 4 déc. 2021 07:52
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php? ... 66#p349066
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : 50 allée Georges Perec
Âge : 50

Re: Tel l'oiseau

Message par GraineDeNana »

Très jolie observation dans mon jardin ce matin (vive les réveils matinaux :) ).

Bien évidemment j'ai plein de questions.

J'ai entendu un martèlement de pic dans le saule pleureur pour commencer.
Quand nous avons acheté la maison il y a 20 ans, ce saule, déjà fort imposant, était dit condamné car il était atteint par des vers, un jardinier professionnel consulté nous l'a confirmé, un traitement par injections sous l'écorce était envisageable mais le coût était vraiment élevé et le résultat non garanti. Nous fîmes le choix de l'abstention thérapeutique (c'est la déformation professionnelle :grin: ) et surveillâmes. L'hiver suivant, un pic vert s'installa dans le jardin ; il passa 4 mois à taper sans relâche sur le tronc du saule. Un trou conséquent, d'environ 15 ou 20 cm de diamètre fut creusé. Le pic s'en alla un beau matin (ou un soir, il ne me prévint pas). Le saule ne mourut jamais.
Depuis, des pics passent de temps en temps le fréquenter, mais jamais pour des durées aussi conséquentes.

L'hiver dernier, 2 grosses branches très hautes de ce saule ont cassé en partie sous le poids de la neige. Elles sont mortes, mais nous n'avons pas encore fait le nécessaire pour les couper (ça va demander une mise en oeuvre conséquente). Juste à côté, de l'autre côté de la route, se trouvent plusieurs chênes morts (qui hébergent une joyeuse colonie de chauves-souris, oui le pluriel prend un "s" à chauve :nod: , c'est curieux, le dictionnaire de l'Académie Française m'informe même qu'on peut écrire chauvesouris sans tiret depuis 1990, berk :roll: ).

Bref ce matin je vais voir ce qui martèle et je vois sur une des branches mortes un petit pic. Je pensais d'abord à un jeune de pic épeiche, mais internet m'informe de l'existence du pic épeichette, bien plus petit que le pic épeiche et qui lui ressemble (bien que non directement apparenté). En outre, mon pic me paraissait peu contrasté pour un pic épeiche, et je vois que le pic épeichette à un plumage moins blanc. De plus, le pic épeichette loge volontiers dans des arbres morts car son petit bec ne lui permet pas de creuser facilement une cavité ailleurs.
"Mon" pic avait une calotte rouge (c'est donc un mâle ?).
Le martèlement, qui a repris pendant que j'écris, est assez bref, pouvant même se réduire à des petits toc toc espacés(@Tic tac toc , tu as bien choisi ton jour pour t'inscrire :clin: ).
Je ne sais pas différencier le chant, sous la forme de petits cris isolés, entre les deux espèces.

Voilà ma petite observation du matin !

Je me demande si les pics mangent parfois sur des arbres en pleine santé, ou s'ils ne trouvent leur nourriture que dans les arbres morts ou malades.
Quand on arrive au monde, la vie est déjà commencée. C'est pour ça qu'on ne comprend rien à l'histoire.
Natacha de Pontcharra

Avatar de l’utilisateur
baptiste
Messages : 1018
Inscription : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Bilan +
Test : WISC

Re: Tel l'oiseau

Message par baptiste »

@GraineDeNana suivant la région ou tu est ça pourrais être un pic mar aussi.

les pics se nourrissent en général des insectes qui vivent sous l'écorce ou dans le bois, donc c'est rarement bon signe pour la santé de l'arbre, toutefois certaines espèces sont très résistantes, en particulier les saules qui se régénèrent assez bien. la question étant de savoir si il peu se reconstruire plus vite qu'il ne se fait grignoter
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar de l’utilisateur
GraineDeNana
Messages : 1108
Inscription : sam. 4 déc. 2021 07:52
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php? ... 66#p349066
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : 50 allée Georges Perec
Âge : 50

Re: Tel l'oiseau

Message par GraineDeNana »

baptiste a écrit : ven. 5 août 2022 17:47 @GraineDeNana suivant la région ou tu est ça pourrais être un pic mar aussi.
Alors la description et les photos du pic mar m'évoquent carrément l'oiseau que j'ai vu, la calotte rouge sur sa tête était tout à fait de cette forme, et il était à mon avis légèrement plus petit qu'un pic épeiche mais pas énormément. J'ai trouvé sur Internet pas mal d'observation de pic mar dans le département limitrophe du mien au nord, c'est donc peut-être plausible qu'il soit venu s'installer ici (d'autant qu'il y a pas mal de forêts alentours).
Merci donc ! J'espère encore mieux pouvoir l'observer un autre jour (mais ça n'est pas gagné, les pics sont très observateurs de leur environnement et me repèrent très vite).
Quand on arrive au monde, la vie est déjà commencée. C'est pour ça qu'on ne comprend rien à l'histoire.
Natacha de Pontcharra

Avatar de l’utilisateur
wallcreeper
Messages : 1345
Inscription : dim. 17 févr. 2019 13:32
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9896
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 40

Re: Tel l'oiseau

Message par wallcreeper »

Après un coup d'oeil sur la base de donnée LPO de ton département, le pic mar est presque absent dans ton département @GraineDeNana , seules 2 données, une au nord, une autre à l'ouest sur les dernières années. Je pencherai donc plus pour un épeichette car les pics sont des espèces dont les répartitions sont plutôt bien connues et ton coin particulièrement prospecté ! Le pic mar est une espèce qui certes progresse actuellement, mais a besoin de milieux naturels (chênaies de plaine) assez spécifiques, contrairement au pic épeichette qu'on rencontre facilement dans les bosquets et vergers.
Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages. Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages. J. Richepin

Avatar de l’utilisateur
GraineDeNana
Messages : 1108
Inscription : sam. 4 déc. 2021 07:52
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php? ... 66#p349066
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : 50 allée Georges Perec
Âge : 50

Re: Tel l'oiseau

Message par GraineDeNana »

Bon, va pour l'épeichette, pourvu que je puisse l'observer à nouveau !
Quand on arrive au monde, la vie est déjà commencée. C'est pour ça qu'on ne comprend rien à l'histoire.
Natacha de Pontcharra

Répondre