Chronique du sexisme ordinaire

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?
Avatar du membre
Pataboul
Patamobile
Messages : 904
Enregistré le : dim. 18 janv. 2015 21:02
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Pataboul » sam. 13 oct. 2018 23:34

Hors-sujet
C'est très abusif à mon avis ce que tu dis des "lois générales de la médecine". Je crois qu'il y en a malheureusement bien peu et que nos biologies personnelles sont pleines d'exceptions et de variations. Nombre de symptôme correspondent à diverses pathologies, nombre de pathologies s'expriment différemment selon les cas, et les réactions aux traitement sont elles aussi variables même quand le diagnostic est bon et même quand le patient guérit.
De plus on ne peut pas souvent isoler totalement un phénomène particulier de l'ensemble de l'organisme vivant, et même de son écosystème, contrairement à ce que l'on fait en physique. Les lois physiques ne sont pas absolues non plus quand on les applique à un système complexe en interaction avec un environnement, mais les marges d'erreur sont plus fines de plusieurs ordres de grandeur. C'est peut-être même ce qui fait que physique, chimie et mathématiques sont qualifiées de sciences dures contrairement au reste.

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3522
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 50

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » dim. 14 oct. 2018 09:00

D'où l'importance des sciences humaines et de la sociologie en particulier, qui sont plutôt récentes et pas tellement au goût du pouvoir en place. Elles permettent, par des études "scientifiques" qualitatives et quantitatives d'objectiver notamment les rapports de dominations. Sans elles, nous ne pourrions pas avoir ces discussions, nous en resterions au simple rapport de force pour imposer notre vision issue de notre seule expérience personnelle. Edit: rapport de force qui pencherait inévitablement en faveur des personnes privilégiées ...
Défendons-les !
lady space a écrit :
sam. 13 oct. 2018 16:21
se placer au centre naturellement, calmement, sans subterfuge ni peur, à juste exprimer un point de vue (ou toute autre chose, peu importe). Mais ça s'apprend, ça aussi, avec pas mal d'entraînement.
C'est ce qu'on appelle l'assertivité non ?
Oui, ça s'apprend ! En tant que femme, nous devons bien souvent déconstruire une partie de notre éducation pour acquérir de nouvelles compétences plus adaptées à nos aspirations.

J'enchaine sur une de mes dernières découvertes dans ce domaine, ça va surement vous paraître ... évident, mais je ne me l'étais jamais formulé aussi clairement avec toutes les conséquences que cela implique.
Bref, quand on est conditionnée à être le second rôle, ben, on intériorise en même temps qu'on a absolument besoin de quelqu'un qui joue le premier rôle pour exister pleinement.

Personnellement j'ai mis un temps fou à décider de devenir le premier rôle dans ma vie.
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
sanders
Pseudo Violet
Messages : 2735
Enregistré le : jeu. 4 oct. 2012 08:04
Présentation : Bon ben ... Bon bain ...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Syndrome Lisa Simpson
Âge : 50

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par sanders » dim. 14 oct. 2018 11:27

Armie a écrit :
sam. 13 oct. 2018 20:10
...
En gros c'est le même phénomène: penser connaître le réel grâce à l'analyse de son cas particulier.
...
Merci Armie pour cette synthèse qui me parle. Je suis quotidiennement, même si je tente d'essayer éventuellement de l'éviter, dans ce travers ordinaire.


Rapports contés des râtés qu'on porte :
Image

Une pièce écrite par deux femmes qui ont subi sexisme et violences et ont décidé d'en dire publiquement, théâtralement et poétiquement quelque chose.

J'ai vu cette pièce hier soir, dans une petite grange aménagée en salle de spectacle. Nous étions environs 300 personnes, une majorité d'hommes.

J'ai trouvé ça plutôt abordable pour tout public, pas de misérabilisme ni d’extrémisme même si le politiquement correct n'est pas du tout au rendez-vous et même si par ailleurs les infos sur le site peuvent dire des trucs qui grattent.

Si ça passe près de chez vous et que le sujet vous intéresse, je pense que c'est une pièce à aller voir. Ici, c'était à prix libre.
C'est du théâtre amateur par la compagnie des oubliettes.

Il y a, en plus de l'expérience de ces deux femmes des reprises (infos citées ici ou là sur le forum) mises en scène, comme le consentement vu par la tasse de thé http://www.youtube.com/watch?v=S-50iVx_yxU ou les chiffres sur les violences sexuelles faites aux femmes.




Le point de vue est celui de deux femmes qui ont subi des violences ordinaires et pas ordinaires faites par des hommes, elles l'annoncent dès le début.
Cette pièce ne parle pas de toutes les violences sexuelles, elle n'est pas impartiale, ce n'est pas une analyse sociologique.
A la fin, il y a la possibilité de parler avec elles, de leur poser des questions, d'avoir de la documentation ...
Le premier jour du reste de ma vie : Un jour, J'ai pu observer que la poutre que je voyais dans l'oeil de mon voisin, je l'avais fait devenir paille dans le mien. Alors même que nous buttions sur les mêmes (em)bûches. Depuis, plus rien n'est pareil..

Miss souris
Messages : 2110
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 47

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Miss souris » dim. 14 oct. 2018 12:06

Super Sanders ! Je voulais justement passer l'animation " cup or tea" dans des classes de quatrième, et j'ai même pas besoin de farfouiller, tu me la redonnes... l'alignement des planètes est impeccable !...

Avatar du membre
Napirisha
Messages : 2622
Enregistré le : lun. 22 juin 2015 12:15
Présentation : bonjour!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : sous le tilleul
Âge : 36

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Napirisha » dim. 14 oct. 2018 13:19

Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
Fournisseuse officielle de documents anciens en tous genres. Maison fondée en 1758. (c) Vlid

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3522
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 50

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » dim. 14 oct. 2018 15:23

Ma fille s'est vu offrir un ordi par le conseil général pour son entrée au lysée.
Elle allume le truc et une voix féminine suave se présente , je m'appelle "Cortona", ok, on rigole , présentation du truc blablabla,
et elle conclue avec le même ton suave je cite " Je suis impatiente à commencer à vous rendre service " 8o
Alors là, ça ne me fait plus du tout rigoler, je pense aux milliers d'adolescent-es qui ont entendu ça et ça me fait :@
Ou alors, je veux un ordi dont je peux programmer le genre et entendre la même chose d'une vois suave masculine ! :blond:
Mais ça risque de poser des gros problèmes aux jeunes adultes dont chaque genre s'attendra à être servi avec impatience par l'autre ... :lol:
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3522
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 50

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » mer. 14 nov. 2018 10:45

Émission passionnante avec un homme féministe, érudit et amusant , un vrai régal quand on s'intéresse au sujet :
La langue a t'elle un sexe ?
Les chemins de la philosophie sur france culture avec Bernard Cerquiglini, linguiste, professeur de linguistique à Paris VII, membre de l’Oulipo, ancien recteur de l’agence universitaire de la Francophonie
Auteur de Le Ministre est enceinte ou la grande querelle de la féminisation des noms aux éditions du Seuil.
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Fu
Messages : 703
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : flou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Fu » lun. 25 mars 2019 09:35

Hors-sujet
Pas vraiment dans le sujet car c’est à propos de sexisme pur et dur. L’Odieux Connard (c’est son nom de plume) a découvert un site où on « apprend à être un homme, un vrai », et le commente.
https://unodieuxconnard.com/2019/02/26/ ... -un-homme/

Avatar du membre
Holi
Messages : 463
Enregistré le : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : viewtopic.php?t=9243
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 56

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Holi » lun. 25 mars 2019 09:54

Pas lu tout à fait jusqu'au bout mais j'hésite... faut-il en rire ou en pleurer ?
:fubar:
La vie n’est facile pour aucun de nous. Mais quoi, il faut avoir de la persévérance, et surtout de la confiance en soi. Il faut croire que l’on est doué pour quelque chose, et que, cette chose, il faut l'atteindre coûte que coûte.
Marie Curie

Avatar du membre
Fu
Messages : 703
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : flou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Fu » lun. 25 mars 2019 10:11

Juste pour être plus clair : M. Connard use de sarcasme pour tourner en dérision le site en question. Le début de son article peut faire peur, mais il faut passer un ou deux paragraphes pour découvrir son propos. :)

Avatar du membre
Holi
Messages : 463
Enregistré le : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : viewtopic.php?t=9243
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 56

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Holi » lun. 25 mars 2019 10:23

Fu a écrit :
lun. 25 mars 2019 10:11
M. Connard use de sarcasme pour tourner en dérision le site en question. Le début de son article peut faire peur, mais il faut passer un ou deux paragraphes pour découvrir son propos. :)
Oui oui j'avais bien compris et j'ai lu presque jusqu'à la fin. C'est du site dont je parlais pas de l'article :clin:
La vie n’est facile pour aucun de nous. Mais quoi, il faut avoir de la persévérance, et surtout de la confiance en soi. Il faut croire que l’on est doué pour quelque chose, et que, cette chose, il faut l'atteindre coûte que coûte.
Marie Curie

Avatar du membre
Proxima
Messages : 502
Enregistré le : mar. 2 oct. 2018 19:23
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 41

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Proxima » lun. 25 mars 2019 13:05

Grabote a écrit :
dim. 14 oct. 2018 15:23
Ma fille s'est vu offrir un ordi par le conseil général pour son entrée au lysée.
Elle allume le truc et une voix féminine suave se présente , je m'appelle "Cortona", ok, on rigole , présentation du truc blablabla,
et elle conclue avec le même ton suave je cite " Je suis impatiente à commencer à vous rendre service " 8o
Alors là, ça ne me fait plus du tout rigoler, je pense aux milliers d'adolescent-es qui ont entendu ça et ça me fait :@
Ou alors, je veux un ordi dont je peux programmer le genre et entendre la même chose d'une vois suave masculine ! :blond:
Mais ça risque de poser des gros problèmes aux jeunes adultes dont chaque genre s'attendra à être servi avec impatience par l'autre ... :lol:
Je sais où passent mes impôts maintenant, enfin, en partie, bref...
Il y a une initiative sympa provenant d'un collectif danois nommé "Equal AI", et militant pour développer des aspects éthique de l'intelligence artificielle. Ils ont créé une voix électronique non genrée. Une sorte de voix androgyne, qui s'appelle Q Ecoutez Q.
Je la trouve très agréable, mais quand même plutôt féminine. Quelle est votre perception de cette voix ? Peut-être que les femmes la trouveront plutôt masculine, ce serait amusant.

En savoir plus

Miss souris
Messages : 2110
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 47

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Miss souris » lun. 25 mars 2019 14:25

@Proxima : effectivement, j'entends plutôt une voix masculine... et puis ça varie. Androgyne, finalement :)...
@Fu : Merci pour Monsieur Connard, j'ai rigolé toute seule, je m'en vais creuser le blog ...

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3522
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 50

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » lun. 25 mars 2019 14:48

Ma fille entend une voix d'homme, moi, ça dépend des moments, je trouve que c'est assez réussi dans le coté androgyne.
J'aime beaucoup cette initiative et j'aimerai qu'elle soit utilisée pour toutes les interfaces vocales.
Merci @Proxima pour cette découverte.
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Fu
Messages : 703
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : flou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Fu » lun. 25 mars 2019 14:55

Hors-sujet
L’Odieux Connard se spécialise avant tout dans la critique caustique de films, mais il faut aussi des documentaires amusants, en vidéo, sur des personnages ou faits peu connus de la première guerre mondiale (par exemple Albert Roche, mentionné dans son article), et bien sûr des sujets d’actualité comme celui que je viens de poster. Pas toujours de bon goût mais souvent amusant. :)

Edit : je viens de trouver l'article sur les zèèbres dont parle @Tournelune ci-dessous. Désolé pour la faille temporelle.

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12610
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par TourneLune » lun. 25 mars 2019 15:07

Il me semble qu'il avait écrit un truc sur les zeebres.
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
nemo
Messages : 514
Enregistré le : mer. 8 oct. 2014 08:00
Présentation : panda
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par nemo » lun. 25 mars 2019 15:11


Avatar du membre
asdf
Messages : 857
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 03:25
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4928.html
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Pas loin de la mer.
Âge : 31

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par asdf » lun. 25 mars 2019 17:56

Hors-sujet
nemo a écrit :
lun. 25 mars 2019 15:11
et il est drôle...
https://unodieuxconnard.com/2014/06/12/ ... t-dexcuse/
Les commentaires sont tops !
:emo:

Avatar du membre
Nelle
Messages : 1547
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 13:05
Présentation : Par ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : En bas, tout en bas, à gauche
Âge : 45

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Nelle » lun. 25 mars 2019 20:01

Merci Fu pour le blog de Mr Connard :)
En revanche, le site dont il parle fait froid dans le dos :tmi:
si si, les couleurs parlent

Avatar du membre
Brianna
Messages : 28
Enregistré le : mer. 17 oct. 2018 22:04
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9956
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Brianna » lun. 25 mars 2019 20:06

@Fu ah ouais quand même...!!!! J'ai affiché le site de l'école, j'ose même pas cliquer sur les articles...

Ici le sexisme est spécialement prononcé quand les bébés arrivent. Des occasions multipliées de réaliser l'ampleur du truc, de relever, de (se) corriger (j'suis pas la dernière à laisser échapper une parole limite :( ), d'échanger, de réfléchir un bon coup et de progresser tous ensemble #bisounours&papillonslegers

Au hasard :

Brianna, enceinte (et un peu égarée) : "J'espère que c'est pas une fille, c'est fragile, ces choses-là."

Mec de Brianna, post-naissance (et un peu perdu aussi, là tout à coup) : "Bon pour les visites à bébé, c'est les filles lundi et les mecs mardi, hein, comme ça vous débrieferez allaitement-accouchement toutes ensemble, parce que nous, ça nous regarde pas."

Copine O., enceinte, post-échographie-du-sexe : "Encore un garçon ! Je vais pas m'ennuyer..."

Copine A., à petit garçon de ses amis : "Mais mais... il s'est trompé, ton papa, il t'as mis une culotte rose ! Ahalala, va falloir lui dire, à Papa, que c'est pour les filles, quel étourdi, ce papa..."

Boulangère, à Brianna inattentive : "Attention, il se barre, votre petit ! C'est tout les garçons, ça..."
"La règle est la suivante : confiture demain et confiture hier... mais jamais de confiture aujourd'hui." (L. C.)

Avatar du membre
Riffifi
Messages : 1279
Enregistré le : sam. 20 avr. 2013 15:35
Présentation : riffifi
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'Ouest
Âge : 39

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Riffifi » lun. 25 mars 2019 20:24

Merci @Proxima pour le lien vers Q, j'en avais entendu parler et je n'avais pas eu l'occasion d'écouter. Moi aussi j'entends une voix légèrement masculine, et globalement neutre (=agréable, sans aspérité, tranquille).
Où que tu sois, creuse profond. En bas, c’est la source.
Laisse les hommes noirs crier : « En bas, c’est toujours l’enfer".

(merci Friedrich)

Avatar du membre
Tamiri
Encyclopædia UniverChatlis
Messages : 489
Enregistré le : sam. 30 sept. 2017 21:43
Présentation : Ah? Bon.
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Tamiri » mar. 26 mars 2019 17:31

@Proxima : la voix, je trouve qu’elle tire très légèrement vers le masculin mais bon. Après, j’entends ma propre voix d’une manière assez proche mais un tout petit peu plus aigu, mais on n’entend jamais sa propre voix de manière très exacte... Or moi je suis un gros matou stérilisé.

@Brianna : à la première lecture je me dis que je ne risquerais pas de laisser échapper ce genre de phrases, et pas uniquement parce que je n’ai ni enfant ni conjoint(e) et n’ai aucune raison d’en avoir ; mais parce qu’a priori j’ai eu la chance de ne pas avoir une éducation ou un environnement qui auraient pu m’amener à ressortir des trucs sur le rose et le bleu ou sur les conversations censément féminines ou masculines... Et puis je tourne sept fois ma langue dans ma bouche et je me dis qu’au moins, les remarques sur les garçons intrinsèquement plus casse-pieds, je les ai pensées voire dites à des parents parmi mes amis... Que dans le train, si je vois un homme prendre place à côté ou en face de moi, je pense « pfff, adieu la place pour les jambes »... Bref, que je frôle suffisamment souvent la misandrie pour ne pas pouvoir me dispenser de balayer devant ma porte :huhu:

Après, je m’agace très fortement de certains comportements que des petits garçons (enfants de couples amis) développent manifestement pour cause d’influence de leurs pairs dans la cour de récréation, alors même que leurs parents ne propagent absolument pas ce genre de chose, et m’agace également de ce que lesdits parents semblent parfois fatalistes par rapport à cette acculturation. Sans doute ne saurais-je pas forcément mieux m’y prendre à leur place et rencontrerais-je d’autres obstacles en tentant de leur faire prendre du recul par rapport à ce type d’influence et de pression sociale. Je ne peux pas me prendre comme exemple, parce que bon, ce n’est pas avec des gens comme moi que l’on va perpétuer l’espèce...

Avatar du membre
Fu
Messages : 703
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : flou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Fu » ven. 12 avr. 2019 10:33

Je prends parfois le métro et, en ce moment, impossible de rater une certaine publicité présente dans tous les wagons. C’est pour je-ne-sais quelle société qui propose les services d’employés de maison (il me semble que c’est le terme utilisé) : repassage, ménage, etc. Sur l’affiche, cinq ou six femmes de différentes ethnies et… un homme. Cette affiche soulève immanquablement des réflexions chez moi.

Là présence de cet homme était indispensable. Déjà, sans lui, il aurait fallu écrire « employées de maison », parce qu’il n’y aurait eu que des femmes sur l’affiche. Ç’aurait été proclamer — et avouer — qu’une personne qui vient chez vous pour repasser ou faire le ménage est, dans 99 % des cas (j’invente le chiffre), une femme. Il y a des métiers comme ça, celui de nounou est dans le même cas. L’égalité des sexes veut que chacun ait les mêmes chances pour un emploi donné, cependant la réalité est que certains métiers sont soit difficilement accessibles, soit peu prisés, pour un genre donné. Sous prétexte de prôner une certaine présence d’esprit, la présence de cet homme est là pour masquer le fait que cet emploi peu valorisé est surtout occupé par des femmes.

Et il y a bien sûr ce 1 % d’hommes à cause duquel on écrit « employés de maison » : le masculin, sous couvert de neutralité, l’emporte, on en a déjà parlé plusieurs fois. Personnellement, j’aime bien la règle « les plus nombreux l’emporte » et, au vu de la composition de l’affiche, aurais proposé d’écrire « employées ». Ça aurait probablement soulevé pas mal d’opposition, étant vu comme une émasculation en place publique. Bref, le gars est là pour contourner un problème en déplaçant le débat sur un sujet moins visible, celui de l’écriture.

Aussi, de mémoire, l’homme de l’affiche est une sorte de monsieur Propre : t-shirt ajusté, cheveux courts ou rasés, bras croisés et tout. La ressemblance n’est certainement pas un hasard puisque ça doit être une des seules figures masculines attachées au ménage. Ça montre à quel point l’idée d’un homme de ménage est étrangère, limite choquante, sauf si c’est un monsieur Propre qui débarque chez vous ou, à la limite, Ryan Gosling en slip et nœud-pap’ façon Chippendales.

Et je parlais des métiers soit peu accessibles, soit peu prisés : il me semble que beaucoup de femmes veulent conquérir les professions qui ont longtemps été l’apanage des hommes (pompier, militaire, chef d’entreprise, etc.) mais que les hommes qui veulent un métier traditionnellement réservés aux femmes sont peu nombreux. Dans la perception générale, une femme qui fait un métier d’homme est une femme forte, un homme qui fait un métier de femme est un homme faible, sans doute parce que les métiers « masculins » sont plus valorisés. Pas étonnant que le monsieur Propre de l’affiche fasse montre d’autant de virilité, il doit prouver qu’il n’est pas faible.

Comme c’est un sujet qui parle de sexisme je ne discuterai pas de la représentation des ethnies sur l’affiche (voire des classes sociales que l’on imagine à travers certains traits comme l’embonpoint, le maintien, la coupe de cheveux et, malheureusement, l’origine etnique), là encore on n’est pas du tout sur du représentatif. Je ne jette pas la pierre aux personnes ayant conçu cette publicité (ou alors juste pour le principe, parce que je n’aime pas la pub), le sujet est houleux, j’imagine juste la somme d’écueils rencontrés pour réaliser cette affiche à la con, et ça occupe mes voyages. :)

Miss souris
Messages : 2110
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 47

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Miss souris » ven. 12 avr. 2019 10:36

Ryan Gosling en slip et nœud-pap’ façon Chippendales.
Où est-ce qu'on s'inscrit ? :aspi:

Avatar du membre
Dark Vadrouille
Messages : 1108
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 33

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Dark Vadrouille » ven. 12 avr. 2019 11:00

Et ces fameuses pub ont le don de m'énerver.
Pour la partie ménage, les femmes sont noires et pour la partie garde d'enfants elles sont blanches.
Cerise sur le gâteau on te vend la soupe en disant que tu participes à l'éducation des gosses...je trouve ça si laid et indécent comme annonces.

Répondre