La technologie et nous !

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?
Répondre
l3lack0ut
Messages : 35
Inscription : mar. 18 nov. 2014 23:53
Profil : En questionnement
Test : NON

La technologie et nous !

Message par l3lack0ut »

Bonjour, bonjour. :)

Alors voilà hier j'ai répondu au sujet de l'homoparentalité et j'ai évoqué la technologie, son utilisation et son impact. Comme ça, pour moi, ça semble évident, mais on perd en humanité. Et aujourd'hui sur facebook, un ami partage ceci:



C'est une jolie petite vidéo que je partage, car à nouveau, je ne saurais mieux m'exprimer. J'espère que vous pourrez la visionner, je n'ai pas trouvé d'autre lien que celui-ci.

Mes questions sont celles-ci: ne serait-il pas tant d'avoir enfin un regard critique sur notre technologie ? Est-ce qu'il faudrait lui fixer des limites ? La technologie est un outil, tout comme l'est un couteau. Mais il est interdit d'utiliser le couteau pour tuer... Dès lors, est-ce, parce qu'on peut le faire, qu'on peut le faire ? En ce sens que la technologie nous le permet donc par ce principe nous avons la permission pour le faire ? La technologie nous rend-elle inhumains?

Je sais, ça fait beaucoup de questions. :-| Faut-il les subdiviser en divers sujet ou est-il possible de débattre de la technologie dans son ensemble ? Il se peut même que d'autres questions soient soulevées. :)

Voila deux petites citations d'Einstein pour conclure:

« Le progrès technique est comme une hache qu’on aurait mis dans les mains d’un psychopathe. »

« Le mot progrès n’aura aucun sens tant qu’il y aura des enfants malheureux. »

Avatar de l’utilisateur
Euthyphron
Messages : 410
Inscription : sam. 27 sept. 2014 09:41
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5407.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 61

Re: La technologie et nous!

Message par Euthyphron »

Tu dis que la technologie est un outil, mais l'outil, c'est ce qu'utilise l'ouvrier, et jamais cela ne provoque en lui d'addiction.
Or, tu devrais avoir raison. Par définition, un objet technique n'est qu'un moyen en vue d'une fin.
Il faudrait alors croire que la technologie ce n'est pas exactement la même chose que la technique, qu'un téléphone portable ce n'est pas la même chose qu'un couteau. Une différence est que nous savons ce que nous attendons d'un outil, alors qu'il n'est pas rare que l'on prenne son portable sans qu'il y ait d'utilité à le faire.
C'est donc notre rapport aux objets techniques qui aurait changé, et pas seulement ces objets eux-mêmes qui se seraient améliorés. C'est un changement plus radical qu'un simple progrès. C'est ce que l'on appelle une mutation culturelle et ce n'est certainement pas par hasard si chaque nouveauté technologique est appelée révolutionnaire (pour en dire du bien, ce qui est assez surprenant a priori).

l3lack0ut
Messages : 35
Inscription : mar. 18 nov. 2014 23:53
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: La technologie et nous!

Message par l3lack0ut »

Déjà merci de me corriger Euthyphron.

J'ai parlé de technologie, car je voulais rester assez large en parlant de l'application de notre savoir, de la science à notre vie quotidienne. Je ne vois pas le terme que j'aurais dû utiliser. :whew:

En ce qui concerne le couteau... En effet ce n'est pas comparable à un téléphone portable. Je crois que j'ai voulu prendre un objet simple pour démontrer qu'il avait plusieurs utilités mais que toutes les fonctions ne devaient peut-être pas être utilisées. Dans le cas du portable qu'il y a dans la vidéo, elle nous montre qu'indirectement, il nous coupe des contacts humains, est-ce une bonne chose ?

Bref, je vois que j'ai vraiment un problème avec l'expression de mes idées, il doit me manquer du vocabulaire... Je suis vraiment navré. :(

Sinon tu parles de mutation culturelle. J'ai cru comprendre, que chez certains, la culture justifiait le comportement, à priori. Est-ce donc une manière de justifier l'utilisation des objets techniques, de la technique et donc du savoir dont elle est issue ?

Du coup je me demande, est-ce vraiment un progrès ? (une amélioration?)

Avatar de l’utilisateur
Sphax
gratiné !
Messages : 858
Inscription : lun. 18 nov. 2013 01:44
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/lumiere-t4198.html]ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Grenoble
Âge : 36

Ancien Membre de l'équipe

Re: La technologie et nous!

Message par Sphax »

La vraie question dans tout ça reste pour moi celle de la liberté. Poser des limites sur l'utilisation de la technologie c'est restreindre la liberté des gens et pour ca il faut une bonne raison, par exemple que ce soit spécialement dangereux pour soi mais aussi pour les autres, par exemple utiliser un téléphone en voiture.

Donc j'ai envie de dire que peu importe l'impact de la technologie et son côté possiblement déshumanisant, je suis contre une quelconque limitation parce que je veux être libre de mes choix et pas qu'on choisisse à ma place ce qui est meilleur pour moi.
Homo Sapiens, merveille de l'univers, dans l'Odyssée je suis juste le meilleur ami du chien.
Aston Villa

Avatar de l’utilisateur
Euthyphron
Messages : 410
Inscription : sam. 27 sept. 2014 09:41
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5407.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 61

Re: La technologie et nous!

Message par Euthyphron »

l3lack0ut a écrit :Déjà merci de me corriger Euthyphron.

J'ai parlé de technologie, car je voulais rester assez large en parlant de l'application de notre savoir, de la science à notre vie quotidienne. Je ne vois pas le terme que j'aurais dû utiliser. :whew:
Je ne sais pas de quoi tu t'excuses, ni ne vois en quoi tu as mal fait de parler de technologie :-) !
Peut-être est-ce moi qui adoptes par déformation professionnelle un ton trop didactique, et ce serait alors à moi de m'excuser, mais ce n'est pas volontaire! Si je pondais un cours sur la technique (notion au programme de toutes les séries du bac) ce serait beaucoup plus long et personne ne le lirait. :D J'essaie de contribuer à la discussion, en m'efforçant de la clarifier ou de la relancer. C'est pour cela aussi que je ne dis pas si c'est bien ou mal la technique, parce que tant qu'on n'a pas clarifié la question exprimer un jugement de ce genre ne me semble pas intéressant. De toutes façons, pour la technique comme pour tout, la réponse est "oui et non, ça dépend".
Le fait est que tu as posé plusieurs questions, tout en trouvant que ce n'était pas satisfaisant. Je suis d'accord sur ton idée de la méthode, et m'efforce toujours de ne traiter qu'une question à la fois, même si cela peut rendre certaines discussions difficiles.
J'ai donc essayé de convertir l'ensemble de tes questions en une problématique, c'est-à-dire la mise en évidence d'un paradoxe sollicitant la réflexion. Ce paradoxe, c'est que la raison d'être de l'objet technique, à savoir faciliter la vie par son adaptation à une fin donnée, semble remplacée par une sorte de fascination addictive qui n'a plus grand chose à voir avec l'utilité immédiate, et qui serait caractéristique de l'ère technologique.
On pourrait schématiquement distinguer trois ères :
- la technique comme mise en oeuvre de moyens en vue d'une fin précise, comme se nourrir
- la technique productiviste, comme source de progrès indéfinis de confort et de domination de la nature
- la technique addictive, comme fin en soi.
Ce n'est qu'un schéma, bien entendu. Sa raison d'être est de chercher à voir clair dans ce qui a changé en profondeur dans notre rapport à la nature et aussi à nous-mêmes, entre le silex et l'ordinateur.
l3lack0ut a écrit :Sinon tu parles de mutation culturelle. J'ai cru comprendre, que chez certains, la culture justifiait le comportement, à priori. Est-ce donc une manière de justifier l'utilisation des objets techniques, de la technique et donc du savoir dont elle est issue ?
Je ne sais pas qui sont ces certains, mais je ne vois aucune raison de partager un a priori aussi peu conforme au sens commun. Non, cela ne justifie rien du tout, bien entendu. Cela peut expliquer, à la rigueur.
l3lack0ut a écrit :Du coup je me demande, est-ce vraiment un progrès ? (une amélioration?)
Pour le dire il faut comprendre ce qui a changé, ce pour quoi j'ai esquissé cette réflexion. L'hypothèse que j'ai défendue est que ce n'est pas une évolution continue, mais qu'il y a des ruptures. Comparer les époques n'est donc pas vraiment possible. Mais conserver la possibilité de prendre un recul critique par rapport aux innovations technologiques me paraît indispensable en effet.

Avatar de l’utilisateur
Korydween
Messages : 799
Inscription : sam. 24 août 2013 09:03
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-merci-accueillir-t3932.html]Par ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : À mi-chemin de l'horizon
Âge : 32

Re: La technologie et nous!

Message par Korydween »

Vaste question...
Pour moi, les seuls qui pourront décider si la technologie est un progrès, ce sont les humains.
Je suis d'accord que la technologie, à la base n'est qu'un outil. Seulement, si l'on considère les appareils connectés, l'intelligence grandissante des robots, téléphones et autres machines, rentre-t-on encore dans la classe outils ? 

À chaque fois qu'on évoque ce coté deshumanisant, je repense au film Wall-E, qui est pour moi bien plus qu'un film pour enfant mais un avertissement. Car dans ce film, les humains ont été asservis à la technologie. La technologie fait tout, anticipe leurs besoins, leur fournit tout avant même qu'ils aient à le demander, les préservant ainsi du moindre effort. Mais de la même façon, elle leur a enlevé leur esprit critique, leur esprit d'analyse, leur envie de "faire". Or c'est avenir là pourrait très bien ne pas être qu'une fiction.

Cependant, il suffit de voir ce que la technologie peut apporter à des personnes en difficultés, à des personnes handicapées, aux malades, pour se dire que l'évolution technologique peut être une grande grande avancée dans l'histoire de l'humanité. Et ne soyons pas démago : même pour les bien-portants, ceux qui n'ont pas de problème particulier, la technologie nous apporte un confort de vie que peu aujourd'hui seraient prêt à abandonner.
Je pense que l'on fait face aux mêmes questions et aux même dilemmes que nos grand-parents, arrières-grands-parents, au moment des révolutions industrielles. Dirait-on aujourd'hui que ça n'a pas été un progrès ? Peut-être que ça nous paraît plus important car cette nouvelle révolution technologique est beaucoup plus rapide et que les gens n'ont pas le temps de s'y "habituer". Mais comme toute évolution, il faut faire attention à la direction que l'on souhaite prendre. Et je regrette que nos dirigeants ne soient pas plus informés ou qu'il n'y ait pas plus de discussions avec des personnes compétentes, philosophes, juristes, scientifiques, utilisateurs lambda... sur ces sujets.

Concernant les limites à y apporter, j'ai envie de dire qu'il faudrait peut-être définir plus précisément ce qu'on entend par technologie, quel niveau de granularité. Un exemple qui me vient : les google glass. Est-ce que "google glass" en soi, est une technologie, ou est-ce la technologie est ce qui les compose (caméras, réseau wifi, capteurs divers et variés).
Pourquoi je pose la question ? Parce qu'à mon sens l'utilisation de google glass en tant que tel (c'est féminin ou masculin google glass :P) devrait être encadrée comme l'est celle du téléphone, et peut-être plus. La liberté d'utilisation, ok. Malheureusement, je ne suis pas suffisamment bisounours pour penser que chacun fera une utilisation mesurée et responsable des googles glass. Tout comme il y a des créti*s qui conduisent en regardant un film sur leur tablette, il y aura des créti*s pour conduire avec leurs google glass, ou pour les utiliser sur la voie publique à des fins plus que douteuses. Du coup, je suis pour une étude éthique sérieuse et réfléchie sur la législation autour des google glass. Par contre, les composants en eux mêmes sont utiles pour beaucoup d'autres applications qui, elles, me paraissent justifiées et utiles. Voilà pourquoi je sépare les niveaux de granularité.

Quand à la liberté d'utilisation et le fait de ne pas décider de ce qui est bon pour toi, tel que tu l'évoques Sphax, je suis à la fois d'accord et pas d'accord. Pour moi la liberté ne se résume pas à "est-ce que c'est particulièrement dangereux pour soi et/ou pour les autres". D'une part, parce que si on part de ce principe, on ne devrait même pas restreindre ce qui est dangereux pour soi mais pas pour les autres : Après tout, tu décides de ce que tu fais de ta vie. Du coup, pourquoi interdire la consommation de cocaïne par exemple ? Pourquoi interdire de se balader nu dans la rue ?
Je suis pour une liberté individuelle, bien évidemment, mais je pense qu'il ne faut pas oublier qu'on vit en société. Qu'on le veuille ou non, pour qu'une société fonctionne, il faut un certain nombre de règles. Pour moi, les lois restreignant les libertés doivent se faire aussi pour le bon fonctionnement de la société. C'est un réglage très fin entre liberté individuelle et fonctionnement de la société, les deux partis étant parfois en contradiction.
Cela dit, j'ai peur qu'on s'éloigne un peu du sujet.

Pour conclure, et sur un aspect très nouveau et très sujet à débat : les robots, drones et autres bestioles mécaniques autonomes. Il y a des projets qui sont menés pour réfléchir à l'éthique des agents autonomes. Je connais notamment Ethicaa (http://ethicaa.org/) mais je suis sure qu'il y en a d'autres. Une recherche approfondie sur cette page peut aider : http://cordis.europa.eu/projects/home_fr.html
Never tell a young person that anything cannot be done. God may have been waiting centuries for someone ignorant enough of the impossible to do that very thing.
- John Andrew Holmes -

Avatar de l’utilisateur
Artémis
Messages : 190
Inscription : jeu. 11 avr. 2019 18:58
Présentation : https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic ... 43#p296943
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 31

Re: La technologie et nous!

Message par Artémis »

Documentaire intéressant sur Arte. Notre rapport aux écrans et surtout leur impact sur les enfants et adolescents : https://www.arte.tv/fr/videos/086107-00 ... on-malade/

Je trouve que ça peut avoir sa place ici pour avancer dans ce débat. Ça ne parle pas de robots, mais juste d'écrans. Notre rapport à ceux-ci, leur place dans notre vie, rapports sociaux et leur impact sur notre cerveau. La science n'est pas encore fixée, car il faut une 20 d'années pour tirer des conclusions fiables.
"Je ne suis pour toi qu'un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde. Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé."
Saint-Exupéry

Avatar de l’utilisateur
Brunehilde
Messages : 322
Inscription : mer. 15 juil. 2020 15:29
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10783
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: La technologie et nous!

Message par Brunehilde »

Suite à mon échange avec [mention]Swinn[/mention] sur le sujet des écrans sur ce fil et suite à la suggestion de notre jardinier [mention]wallcreeper[/mention] je remets le lien vers l'article de Franck Ramus que j'ai trouvé fort intéressant : Les écrans ont-ils un effet causal sur le développement cognitif des enfants?, et qui permet de nuancer le point de vue du livre "La fabrique du crétin Digital" de Michel Desmurget que Swinn a donc cité.

Je précise ici que bien évidemment je ne conseille pas de laisser ses enfants devant la télé/internet/la tablette etc... toute la journée, il serait idiot de penser que les écrans n'ont absolument aucun effet délétères sur de jeunes cerveaux.
En même temps je me dis que moi j'ai passé pas mal de temps devant des écrans petites, c'est à dire étant donné mon âge la télévision et les ordinateurs. oui j'ai eu un ordinateur quand j'avais trois ans, au milieu des années 80. C'était un MO5 avec lecteur cassettes et je faisais des jeux dessus, j'ai eu aussi un Amstrad avec plein de jeux dessus. Des fois c'était des ancêtres des jeux dits "éducatifs" avec des thèmes historiques, et d'autres juste des jeux, voire même certains assez débiles, j'avoue. Mes parents n'ont jamais voulu acheter de consoles mais bon au final, quelle différence si tu fais des jeux débiles sur un ordinateur à la place ?

J'ai eu mon premier PC à 15 ans (suite à de bonnes notes au brevet) et j'ai joué par la suite à beaucoup de jeux, suis devenue une geek, j'ai fait des LAN avant d'avoir une connexion digne de ce nom et de jouer en ligne comme beaucoup, même à des jeux type MMORPG bien prenants.
J'ai pas l'impression d'être devenue idiote.
Il faut dire que je n'ai jamais fait QUE ça, j'ai toujours beaucoup lu à partir de 6 ans (notons donc que j'ai su lire après avoir rencontré mes premiers écrans), j'ai joué avec ma soeur, mes parents, fait des activités de plein air... Et puis je n'ai pas fait que des trucs débiles sur écran, j'ai même appris des tas de choses, y compris quand j'étais jeune.

Il faut donc poser les bonnes questions et savoir pourquoi plus d'écran = moins de QI (soit dit en passant 4 point de QI en moins en moyenne ça me parait loin d'"Idiocratie", mais passons). Franck Ramus pose la bonne question en se demandant si ce ne serait pas aussi les enfants avec un QI moins élevé qui seraient plus attirés vers la télé, ou si un facteur concomitant n'intervient pas dans le process.
En fait c'est un peu comme dire "j'ai un ICV élevé parce que j'ai beaucoup lu". Oui, mais pourquoi as-tu beaucoup lu ? Quand on a des facilités sur un point on est forcément plus motivé pour le développer...

Bref de mon côté ma fille de huit ans regarde la télé (bien que pas en direct, je n'aime pas trop l'influence de la publicité), a déjà eu une tablette avec des jeux et on envisage de lui offrir une petite console pour Noël, mais tout ça est encadré et limité dans le temps et on continue : à lui lire des histoires, à jouer à des jeux de société avec elle, à sortir avec elle dehors (même si en ce moment on sort surtout dans le jardin ;)) etc...

Je me méfie donc pour ma part du "les écrans c'est mal", d'autant plus que ça parait bien fourre-tout de dire "les écrans".

Au passage si tu lis "50 nuances de Grey", franchement c'est mieux ? ;)
Qu'on se le dise : les Walkyries chevauchaient des loups !
Ça explique sûrement pourquoi je n'aime guère ceux qui peignent des rayures à leurs chevaux... :guitare

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 2470
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: La technologie et nous!

Message par Judith »

J'ai parcouru l'article et il me paraît bien fait. La question est trop complexe pour que des simplifications rassurantes soient très utiles et il permet d'en faire le tour de façon synthétique et claire. Merci du partage.
Juste sur un point...
Brunehilde a écrit : ven. 27 nov. 2020 10:01 Au passage si tu lis "50 nuances de Grey", franchement c'est mieux ?
Ma réponse serait "non", la mauvaise littérature à fortes doses et sans outil critique est un poison redoutable pour l'intelligence. Quant à savoir si l'abus de contenus toxiques sur écran est pire que l'abus de mauvais livres, ma foi... :help:

Avatar de l’utilisateur
Brunehilde
Messages : 322
Inscription : mer. 15 juil. 2020 15:29
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10783
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: La technologie et nous!

Message par Brunehilde »

Je viens d'écouter le lien donné par [mention]Artémis[/mention] que je trouve également intéressant, d'autant que le point de vue scientifique est présent et plutôt bien exprimé. La partie sur les enfants de moins de trois ans est bien argumentée*, celle des réseaux sociaux est intéressante (mais je connaissais déjà les mécanismes mis en jeu, donc j'ai écouté d'une seule oreille) et la partie sur l'addiction au jeu vidéo est sympa aussi, la perspective d'un jeu développé pour améliorer l'attention est surprenante, comme quoi diaboliser le numérique est trop réducteur.

*Je précise que effectivement je ne suis pas pour l'exposition des très jeunes enfants au écrans de toutes sortes, et que je trouve qu'un enfant qui passe entre 4 et 6 heures par jour devant un écran, c'est très inquiétant :(
Qu'on se le dise : les Walkyries chevauchaient des loups !
Ça explique sûrement pourquoi je n'aime guère ceux qui peignent des rayures à leurs chevaux... :guitare

Avatar de l’utilisateur
Petite Plume
Messages : 161
Inscription : lun. 5 oct. 2020 22:15
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10851
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: La technologie et nous!

Message par Petite Plume »

Je suis également contre la diabolisation des écrans.

Tout comme [mention]Brunehilde[/mention], j'ai grandi avec les écrans.... les jeux sur un écran encore en noir et blanc. Des heures à jouer avec mon frère à la Nintendo et Super Nintendo. Des heures à regarder des émissions hautement culturelles comme le Club Dorothée :lol:
Bon ok, j'aimais déjà les C'est pas Sorcier.
Je passais une bonne partie de mon été à la médiathèque du quartier car c'était climatisée, j'y ai épuisé leur section BD et lu beaucoup également.
Mais la télé c'était tous les jours aussi également. C'est long 10 semaines de vacances quand on ne part en vacances nulle part.

Je pense qu'il y a énormément aussi de bon à prendre sur les écrans.
Quand ils étaient plus petits, mes enfants ont aussi adoré les C'est pas Sorcier. Sauf que eux, ils avaient tous les épisodes à disposition, pas obligé de respecter le programme de la chaine TV.
Il y a aussi des jeux plus ou moins éducatifs. Et ils avaient droit à des dessins animés triés (c'est pareil, pas de pub à la maison). J'avoue, je pense que vers les 3 ans de ma fille, j'ai déjà du la mettre devant "le Peuple Migrateur" parce qu'elle ne voulait plus faire la sieste mais que moi je n'en pouvais plus :lol: elle avait une passion pour le peuple migrateur....
Plus grand, ils ont eu Netflix : pas de limite de temps, mais obligation de regarder en VO uniquement (et des programmes adaptés à l'âge bien entendu)

Bon maintenant ils sont ados, je suis hyper laxiste sur les heures d'écrans. La seule chose, c'est pas d'écran dans la chambre pour dormir (ca charge au salon, y compris ceux des parents). Passé 22h30, c'est dodo.
Mon fils passe beaucoup de temps à jouer (avec ses amis au collège, il y a aussi un lien social), mais scolairement je n'ai rien à redire... les profs sont toujours élogieux à son intention alors qu'à la maison il ne fait pas grand chose... C'est un contrat que j'ai avec lui : arrange toi pour que je n'ai rien à redire scolairement parlant, et je continuerai d'être la mère la plus laxiste de tous ses copains pour les heures de jeux...
Ma fille, elle a passé beaucoup de temps sur des forums d'écriture... Elle écrit, elle écrit, des fan fictions, des petites histoires fantastiques. Franchement, je ne vois pas pourquoi je la limiterai sur les écrans....
D'ailleurs, à la maison, on lit aussi sur les écrans (liseuses). De toute manière, vu qu'elle prend tout ses cours à l'ordi depuis la 6ième, difficile de limiter le temps d'écran :wasntme:

Bref, réduire la simple exposition de l'écran avec un chiffre de QI moyen me parait extrêmement et dangereusement réducteur.

Comme mentionner plus haut, la technologie est un outil, après à chacun de savoir ce qu'il préfère en faire.

Avatar de l’utilisateur
Fanetys
Messages : 546
Inscription : mer. 22 mai 2019 14:33
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 56

Re: La technologie et nous!

Message par Fanetys »

Petite Plume a écrit : ven. 27 nov. 2020 18:49
Mon fils passe beaucoup de temps à jouer (avec ses amis au collège, il y a aussi un lien social), mais scolairement je n'ai rien à redire... les profs sont toujours élogieux à son intention alors qu'à la maison il ne fait pas grand chose...
Quand mon plus jeune fils était en 5e ou 4e, sa prof d'anglais : "il a beaucoup de vocabulaire . Il lit des romans en anglais peut-être ?"
Moi : - euh, non...
La prof : - il regarde des séries en VO alors ?
Moi, me tortillant sur ma chaise : - non plus
- ???
Moi, honteuse : - ben, il joue beaucoup aux jeux vidéos en ligne... :honte: :huhu:
"J'ai la peau de l'âme trop sensible. Il faudrait apprendre à son âme à marcher pieds nus." Jean Cocteau

Avatar de l’utilisateur
Petite Plume
Messages : 161
Inscription : lun. 5 oct. 2020 22:15
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10851
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: La technologie et nous!

Message par Petite Plume »

[mention]Fanetys[/mention] :huhu:
Bon on dérive un peu mais ça me rappelle en 1ère année post bac, j’avais un niveau d’anglais pas terrible et j’étais sortie du premier test d’anglais assez contente de moi. Il y avait une partie de compréhension orale et ca avait tourné autour d’une recette à base d’ail.
En sortant du test, autour de moi les élèves demandaient mais ca parlait de quoi l’oral ??? Ça veut dire quoi Garlic ???
A l’époque j’avais passé beaucoup de temps à jouer à Castelvania :huhu:
(Bon les allergiques à l’anglais et aux jeux vidéos, garlic c’est de l’ail et Castelvania c’est basé sur une chasse aux vampires :grin: )

Avatar de l’utilisateur
Brunehilde
Messages : 322
Inscription : mer. 15 juil. 2020 15:29
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10783
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: La technologie et nous!

Message par Brunehilde »

Puisqu'on en est au anecdotes, moi j'ai commencé à lire Shakespeare en seconde. Mais d'où m'étais venu une telle idée ? J'avais juste vu le Romeo + Juliette avec DiCaprio au cinéma... et je suis allée acheter le bouquin en bilingue juste après, et dedans il y avait le songe d'une nuit d'été aussi... et puis j'ai chopé le virus ;)
Qu'on se le dise : les Walkyries chevauchaient des loups !
Ça explique sûrement pourquoi je n'aime guère ceux qui peignent des rayures à leurs chevaux... :guitare

Avatar de l’utilisateur
Gail
Messages : 242
Inscription : ven. 14 juin 2019 23:08
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10205#p302753
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Vendée
Âge : 38

Re: La technologie et nous!

Message par Gail »

:lol: Oh le flashback!
Avoir le poster de Roméo + Juliette, chopé dans XL magasine, au-dessus du lit et les oeuvres de Shakespeare bilingues dans l'édition reliée en cuir de mon grand-père sur la table de nuit et chercher désespérément pourquoi ce sentiment de décalage au collège...
:rofl:
Tourne toi vers le soleil et l'ombre sera derrière toi.
Proverbe Maori

Avatar de l’utilisateur
InMedio
Grille pain
Messages : 567
Inscription : ven. 5 janv. 2018 12:37
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9049] C'est ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WISC
Localisation : Angers
Âge : 27

Re: La technologie et nous!

Message par InMedio »

On en vient rapidement aux anecdotes sur notre rapport à la technologie, et on pourrait en avoir tous à raconter.

Nous sommes de ceux qui ont vu arriver, qui ont vécu sans : internet et les réseaux sociaux qui y sont nés, les téléphones sans fil et portables, le paiement sans contact, les parties de jeux vidéo connectées et streamées sous fibre pendant un chat vocal à cinq avec casque équipé d'un micro (par exemple), les tracteurs équipés de GPS, etc... Nous avons pu donc comparer l'avant de l'après.

En fait pour nous, la "technologie" (on pourrait revenir sur ce qu'on englobe dans ce mot, dans le cadre de ce présent débat) c'est quelque chose qui "est arrivé" et qu'on a découvert, adopté au bout d'un temps. Elle a un peu avancé depuis, changé aussi, mais on était là avant. (Na !)

En parlant de nos enfants, de leur point de vue, c'est très certainement différent : La technologie était là avant. (re-Na !) Eux sont arrivés après et vivent avec, un peu comme nous avons vécu avec l'eau courante et l'électricité : comme des évidences. Tout ça leur paraît sûrement bien banal et il serait un peu compliqué pour eux d'imaginer comment ça aurait pu être autrement.
C'est là que beaucoup d'anecdotes prennent une tournure humoristique : le décalage entre notre expérience et celle de nos enfants donne lieu à beaucoup de drôleries (surtout de leur part).


Puisqu'elle est là, la technologie, elle est utilisée. Mais je trouve qu'on ne fait rien de très nouveau avec, en ce qui concerne le quotidien. Une missive, un déplacement, un évènement culturel, un règlement (de comptes), une décision collective, un diagnostic, un geste technique au travail, etc...
Tout ça se fait depuis bien longtemps, mais progressivement avec de moins en moins de perte d'information ou de temps, avec plus de précision et de détails. Là où je veux en venir, c'est que notre rapport à la technologie au quotidien a surtout l'air d'un rapport d'accélération et d'amélioration, c'est tout.

Bien sûr, une compagnie privée qui lance des fusées parce qu'elle en a les moyens, un accélérateur de particules au cœur de l'Europe qui a permis de découvrir et/ou valider des trucs de fou (le Boson de Higgs, moi, ça me rend dingue), un système d'information décentralisé où aucune dissimulation n'est possible*, des gens qui se projettent à cent mille ans dans l'avenir pour tenter de répondre à la question "qu'est-ce qu'on fait de ces déchets qui sortent des centrales nucléaires ? Et si quelqu'un tombe dessus et qu'il comprend pas nos panneaux "attention danger, ne pas manger" ? ... Tout ça n'est ni très banal ni quotidien, ma foi. C'est pourtant grâce à "la technologie" qu'on peut faire tout ça.
Et j'ai pris des exemples contemporains, mais d'autres ruptures technologiques jalonnent l'histoire du monde, lesquelles n'ont pas vraiment changé le quotidien (pensez à la capacité des navires européens de prendre la haute mer : sans ça, pas de commerce triangulaire et la face du monde en serait changée, pourtant pour le paysan corrézien de la fin du XVe siècle ça en touche une sans faire bouger l'autre)


Enfin, je veux aussi rebondir sur l'idée que la technologie étant là et utilisable, elle peut être un levier pour le bien commun mais aussi pour la satisfaction personnelle. Je trouve que ça rejoint l'idée d'amplification et et d'amélioration : comme un effet boule de neige, la technologie ne fait que permettre de faire mieux... dans la même direction.

Donc si tu fais de mauvaises choses, tu pourras les faire mieux et plus vite, tout comme les bonnes choses. Je ne crois pas que la technologie nous rende forcément plus (ou moins) éthiques, plus conscients, plus logiques, ou plus (ou moins, toujours) intelligents (4 points de QI, ça casse pas trois pattes à un canard). Elle n'est que ce qu'on en fait et puisqu'elle nous permet de faire davantage : "un grand pouvoir implique de grandes responsabilités". (c'est pas d'Einstein, mais c'est classe quand même) Je ne crois pas que parler de notre rapport à la technologie à travers notre rapport au bien commun soit un hors-sujet (comme le disait il y a quelques années [mention]Korydween[/mention] juste ici).


* je veux parler de la blockchain, actuellement surtout utilisée pour les cryptomonnaies, mais imaginez les votes via une blockchain : aucun vote falsifié, aucun vote oublié, impossible de contester le résultat d'une élection qu'on a manifestement perdue .
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur InMedio pour son message :
Artémis

Avatar de l’utilisateur
Brunehilde
Messages : 322
Inscription : mer. 15 juil. 2020 15:29
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10783
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: La technologie et nous!

Message par Brunehilde »

Tu as raison @InMedio , on se laisse facilement emporter dans nos petites histoires personnelles, mea culpa :)
Il est effectivement intéressant de constater qu'on a toujours tendance à accuser les objets et non ce qu'on en fait, on oublie souvent qu'ils sont entre nos mains.

D'ailleurs un autre biais de nos anecdotes persos à propos de la télé c'est qu'il est fort probable qu'on soit peu représentatifs dans cette histoire, notre curiosité naturelle fait probablement qu'on va vers d'autres supports, la télé ne nourrissant pas assez notre cerveau glouton ;), 2% de la population ce n'est pas passez pour juger, il est donc quand même primordial de jauger quelle est l'emprise des écrans sur nos enfants et si il y a du négatif, de le juguler si besoin.
Qu'on se le dise : les Walkyries chevauchaient des loups !
Ça explique sûrement pourquoi je n'aime guère ceux qui peignent des rayures à leurs chevaux... :guitare

Avatar de l’utilisateur
Le Renard
Messages : 1899
Inscription : sam. 10 mars 2012 22:49
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=1723
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bourgogne
Âge : 38

Ancien Membre de l'équipe

Re: La technologie et nous !

Message par Le Renard »

Je suis tombé sur cette bafouille en flânant ce matin. Je sais pas trop si c'est le bon endroit pour le partager. Un article qui propose la notion de "social cooling".

(en anglais)
https://reasonandmeaning.com/2017/10/31 ... l-cooling/

En résumé, la thèse c'est que dans une société de surveillance, où les comportements anodins de nature "privée" ont des répercussions sur la qualité de vie pratique en public, les gens vont progressivement ralentir leurs interactions sociales, et la société devenir de plus en plus rigide. Et que dans la forme numérique de la société de surveillance, où la donnée est revendue, la donnée devient non pas "le nouvel or" comme on l'entend souvent, mais "le nouveau CO2", en accélérant une phénomène exponentiel et aux conséquences durables, de refroidissement social.

J'aime bien l'un de points de conclusion, qui répond en douce à la thèse souvent entendue du "j'ai rien à me reprocher, rien à cacher" : savoir que sa vie privée est respectée, c'est se sentir le droit de faire des erreurs, et donc avoir le droit d'agir humainement.

lumerk
Messages : 7
Inscription : mar. 26 janv. 2021 19:03
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS

Re: La technologie et nous !

Message par lumerk »

Internet et l'informatique, pour cibler sur ces technologies plus précisément, sont des outils surpuissants.
On peut discuter de l'utilisation qui en est faite, mais pas prêter à l'outil en lui-même d'intentions morales, ce en quoi je rejoins le parallèle avec un couteau même si tu l'as corrigé un peu après.

Le problème est de voir ses capacités et l'utilisation qui en est faite :

• Que l'humanité s'enrichisse mutuellement de la connaissance sur diverses disciplines, et qu'internet serve de plateforme à cet échange massif : si c'est le cas ça me semble assez décevant : sur le palmarès des 15 sites les plus visités on compte :

- Des moteurs de recherche
(google : 81,33 ; baidu yahoo : 3,65 ; yandex : 3,50)
- Des réseaux sociaux
(facebook : 25,50 ; twitter : 5,75 ; instagram : 5,19 ; live : 2,33)
- Des sites pornographiques
(xvideos : 2,95 ; xnxx : 2,47)
- Une encyclopédie
(wikipedia : 5,12)
- Un site de e-commerce
(amazon : 2,58)


On voit que niveau connaissance wikipédia est à la traine face aux autres sites et qu'il est accessoirement le seul. (Source : SimilarWeb)

• Que ce soit un instrument de liberté de par les différentes possibilités d'anonymat, ce qui me semble vrai dans quelques pays en guerre, mais en occident les instruments de protection de la vie privée sont encore rarement présents sur nos ordinateurs personnels, quoique le VPN tende à se démocratiser.

• Un outil de manipulation et de surveillance. Au risque de paraître cynique ou conspirateur, ce qui n'est pourtant pas généralement mon cas, ça me semble l'option la plus proche à l'heure actuelle.

Répondre