Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Louise
Messages : 1190
Inscription : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 43
Contact :

Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par Louise »

Suite à ce topic, je vous propose de regrouper ici ce que nous avons mis en place pour aider nos enfants face aux principaux écueils qu'ils peuvent croiser et qu'on retrouve souvent (dissipation, absence de méthode, soucis scolaires, and so on).
Pour ce qui est mis en place depuis un certain temps et qui marche, je propose ce smiley : :ensoleillé:
Mise à jour Octobre 2013

A la maison
1. Déconcentration / Papillonnage
Le chronométrage sous forme de jeu (course pour réaliser les tâches basiques attendues) :ensoleillé:
Etre derrière eux non-stop. (ok, c'est pas une vraie solution)

On a fait des "check lists" pour chaque jour de la semaine. C'est effaçable (j'ai plastifié un A4), ils ont des cases à cocher. Mixé à un chronomètre si ça leur plait, ça marche du tonnerre chez nous. Maintenant, on rentre le soir, je dis : "tu suis ta check list, on mange à telle heure, tu dois normalement avoir fini pour cette heure là, si tu as fini la liste avant, tu as le droit de faire ce que tu veux". Du coup, fini d'être perpétuellement derrière eux, de les harceler, ils gagnent en autonomie et nous en tranquillité, et pas de râlage parce qu'ils pérfèrent jouer à tel truc plutôt que faire les devoirs... c'est eux qui sont responsables du temps qu'ils peuvent avoir pour jouer!

2. Ne comprend pas les implicites
Personnellement, je pose un maximum de questions fermées.
Face au "je ne sais pas", je comprends que ma question est probablement inadaptée ou encore trop ouverte. Du coup, je m'énerve moins et je reformule. Eventuellement, je me fais expliciter : qu'est ce que tu ne sais pas?
J'explique aussi ce que sous-entendait ma question.

3. L'aider à devenir méthodique
Je tâche (et je le fais pour moi aussi) de mettre en place un maximum d'outils, ludiques, beaux et rigolos, de préférence.
Le family planner :ensoleillé:
ImageOn a installé un "family planner", voire "family command center", au nom très pompeux, mais qui en gros, consiste à mettre à portée de tous dans une zone de vie (c'est pas le notre, celui là, hein) :
- un calendrier avec crayon et gomettes, où je note tous les rendez vous de tout le monde, les visites à venir, les matches à venir, etc
- une boîte aux lettres pour chacun des enfants, avec leur nom dessus, où on met leur courrier, leur magazine, et des petits trucs qu'on trouve en rangeant ou qu'on a fait en pensant à eux. Là c'est plus une problématique "famille recomposée", comme ça, chacun a sa place dans la maison, et les grands qui ne sont là qu'une semaine sur deux, voient qu'on a pensé à eux, et qu'ils étaient encore dans la famille alors qu'ils n'étaient pas présents.
- un grand tableau magnétique, avec pour chacun une fiche-semaine à cocher avec : leurs missions, ménagères principalement(qui évoluent avec l'âge), mais pas que, leur argent de poche du mois, s'il a été payé, ou non, et quand (parce qu'on se faisait un peu enfler, je pense :) ), la date du prochain conseil de famille et l'ordre du jour sur lequel ils peuvent ajouter les sujets qu'ils ont envie d'aborder et (pour nous) divers documents et papier à traiter ou envoyer.

Les listes/check lists :ensoleillé:
Avant chaque départ en vacances, avant chaque départ pour la semaine chez l'autre parent, ils font des listes des choses à ne pas oublier. S'ils ne savent pas écrire, ils dessinent.

Le mindmapping :ensoleillé:
Il permet
- de ne pas hiérarchiser au préalable et de façon unidirectionnelle les tâches.
- d'apprivoiser les tâches "ennuyeuses" au moment où elles sont formulées (enlever ses chaussures, ranger sa chambre, prendre sa douche, c'est pas forcément fun spontanément à anticiper - l'exécution c'est autre chose - ) en rendant ludique leur formulation (par le dessin notamment).
- Et de les rendre moins stressantes parce qu'elles côtoient sur la même feuille des tâches plaisantes. Là aussi, ça les décloisonne, il n'y a plus de hiérarchie entre des corvées et des activités distrayantes.
- ça permet de rebondir immédiatement sur la question du comment procéder en développant la branche.
- En outre, cela permet une appropriation. L'acteur se réapproprie la tâche en la reformulant, non pas en l'apprenant par coeur mais en la recréant.
- la carte rend inutile toute répétition verbale des tâches stressante engendrant oubli des autres tâches et conflit: elle existe sur le papier et il y a une preuve que l'information a bien été entendue
- voire même rend inutile la formulation de ces tâches par un tiers: la carte favorise l'anticipation de la nécessité des tâches.

Le journal de bord
Je sais pas si c'est un vrai outil méthodologique, mais ça leur plait tellement que j'ai quand même envie de l'y mettre.
Début 2012, j'ai acheté ce truc
[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=_PFsArr4Z1s[/BBvideo]
Une fois par mois, on y colle photos, billets d'entrée au cinoche, au musée, ils y écrivent nos WE, nos visites, leurs annifs, un vrai journal de voyage de la famille.
Ils gèrent les dates, la mise en page, il y a des petits quizz où ils parlent de leur personnalité, quand on se balade, ils ramassent plus de trucs par terre (ou autant, mais on a un endroit où les mettre), bon et ils apprennent l'anglais parce que la version française existe pas.
Bref là je suis un peu à la bourre, mais j'ai commandé celui de 2013. Et le grand en voulait un pour lui.

3. L'aider à gérer ses émotions
J'ai droit à la maison à deux magnifiques interprétations de l'hypersensibilité. Celui qui est capable de les reconnaître, de les nommer, et assume, va à fond dedans, pleure, monte dans les tours, veut sauver le monde de l'injustice. Et celui qui se coupe de tout, est incapable de réaliser qu'il se laisse déborder par une émotion, se mure dans le silence et somatise à fond.
Pour ce dernier, et pour le petit (3 ans), j'ai été chercher du côté de la cartographie des émotions. Il s'agit de ceci :
Image
On va se faire nos cartes persos (séance photo des enfants qui miment les principales émotions, impression sur magnets et un tableau des émotions sur lequel on vient montrer ou poser le magnet.
Je vais même développer la version "le volcan des émotions" un outil développé à la base pour les enfants autistes :
Image
Et on va réfléchir avec mon fils à la "valise de solutions" qui va permettre de "redescendre" vers le calme. (parce qu'en fait souvent il se "bloque", se sent acculé et n'imagine pas 2 secondes que des solutions existent à son problème et qu'il peut faire confiance aux adultes pour l'aider.

Dernière chose, j'ai montré cette vidéo aux grands, qui les a captivés. Je pense que poser des termes scientifiques sur ce qu'ils considèrent encore comme "mal" ou "réprouvable" peut être d'une grande aide.
[BBvideo 425,350][bbvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=5zxJ-KG6cZM[/BBvideo][/BBvideo]


A l'école
1. Ne voit pas l'intérêt de l'école/ ne voit pas l'intérêt d'appliquer les règles de l'école
Bon, le coup du vaisseau spatial a marché à mort :cheers:.
Il faut en gros trouver l'évocation qui va fonctionner chez l'enfant.
Pour le mien j'ai commencé par lui demander à son avis à quoi servait l'école. Réponse : à coopérer et à se faire des copains. :)
Et puis quoi?
Et puis apprendre des trucs?
Oui mais ça sert à quoi d'apprendre des trucs?
Bin à savoir des choses.
Donc je lui ai expliqué que le savoir, les connaissances, le savoir être, le savoir faire, ça nous servait dans la vie de tous les jours après.
Et que ça nous servait à être heureux, bien, et à trouver notre place dans la société en faisant ce qu'on aime.
Je lui ai demandé ce qu'il déteste le plus : ranger sa chambre.
Je lui ai demandé s'il aimerait ne pas avoir le choix et être obligé de passer ses journées, une fois adulte, à ranger sa chambre? Réponse, non, forcément.
Je lui ai ensuite demandé ce qu'il aimait le plus. (la mécanique et tatouer les gens (???))
Je lui ai dit que ce qui serait super ça serait de faire un métier où il passe ses journées à faire ce qu'il aime.
Et que pour avoir ce choix, de faire ce qu'il aime, il doit passer par la case aller à l'école, y apprendre et montrer qu'il a bien appris et compris ce qu'il était venu apprendre.
Que par exemple, l'école ça serait un vaisseau spatial géant (oh ouaiiiiis, super), avec plein de codes secrets et d'épreuves pour passer d'un niveau à l'autre (oh ouaiiiiiis), mais que pour ça il faut bien décoder, et que s'il passe tous les niveaux, il atteint sa planète de destination (avoir fait les études pour faire ce qu'il aime dans la vie).


2. Absence de méthodologie
Leur faire acquérir le plus tôt possible des automatismes de méthodologie, vu qu'elle ne sera probablement jamais instinctive!
Réalisation (avec eux!) de fiches de méthode. Exemple : http://ekladata.com/marevann.eklablog.c ... classe.pdf

Je me suis abonnée pour un (seul) mois à 1€ au site Maxicours. Il est blindé de fiches de méthode plutôt bien faites : respecter les autres, tenir un cahier, ranger son cartable, etc. http://www.maxicours.com/se/fiche/met/
Je vais en pomper un max (toujours en les personnalisant et en les faisant AVEC l'enfant) dans le mois, donc, les infographier, les imprimer et les plastifier, comme ça il aura un joli petit truc format nuancier avec ses fiches sous le coude!

Rendre ludique cette méthodologie, intégrer des codes couleur, des stylos spéciaux, etc

3. Déconcentration / Papillonnage / Ennui
Je ne sais pas si on a beaucoup la main là dessus, malheureusement. Je pense que là les solutions sont beaucoup à l'école...
A part lui répéter qu'il dérange les autres, et lui expliquer que son cerveau fait qu'il se laisse distraire tout le temps, et que donc, il faudrait qu'il demande à l'instit d'être mis à l'écart pour pouvoir se concentrer... je n'ai pas fait grand chose pour le moment.
Le CD de méditation pour enfants "Calme et attentif comme une grenouille" a pas mal d'exercices, qui, répétés régulièrement, leur donne des clés pour apprendre à se recentrer. :ensoleillé:
Hors ce CD, il est pas obligatoire hein ^^, les techniques de relaxation, de pleine conscience, marchent plutôt bien avec les enfants, je trouve.

Je ne sais pas les vôtres, mais le mien fonctionne à l'envie, au plaisir. Alors on a un jeu qui consiste à trouver comment on peut rendre une tâche supra chiante en tâche super rigolotte (comme mettre la musique à fond et danser pour ranger sa chambre). Eh bien on peut aussi lister avec lui ce qu'il n'aime pas à l'école, et chercher avec lui comment le rendre plus intéressant.

Ou reprendre ce qu'il a vu en cours, et trouver avec lui un angle d'approche moins conventionnel et qui va attirer son attention et son envie d'en savoir plus. En plus, ça lui fera de la matière à amener au cours suivant!

4. Ne comprend pas les implicites

Lui dire de se répéter la consigne pour lui, de la reformuler AVANT d'attaquer l'exercice. Lui faire souligner les mots clés (leur offrir des stabilos, ça va plaire, ça)

Lui répéter qu'il a le droit de demander au professeur de lui réexpliquer ce qu'il faut faire.
Réexpliquer le cadre, les règles, le fonctionnement de l'école (les codes secrets du vaisseau... ^^)


Ressources

- "Scolariser l'élève intellectuellement précoce" de Jean-Marc Louis & Fabienne Ramond

- "Au coeur des émotions de l'enfant" d'Isabelle Filliozat (même s'il n'est pas orienté "solutions", je trouve que ce livre est une bible pour apprendre à décoder nos enfants et les aider à avancer, il a donc sa place dans les outils pratiques, définitivement)

- "Je suis précoce, mes parents vont bien" d'Arielle Adda

- Un très bon site web découvert récemment : http://familleharmonie.com/

-un logiciel pratique pour utiliser les pictos afin de rendre les messages plus "lisibles"/ludiques : pictoselector : gratuit en accès libre, très simpled'utilisation
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Louise pour son message (16 au total) :
TourneLunedédaleDoonarralaMlle RosesandersalicesmartisetheobaldW4xwhitewhaleCoccinelleTikikisandrinefKanElaïsestebanmadeleine

Avatar de l’utilisateur
Dicizit
Messages : 343
Inscription : sam. 5 janv. 2013 21:18
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 53

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par Dicizit »

Wahou! Je vois que tu as bien potassé le sujet...
Pour ce qui est de l'organisation à la maison, j'adhere tout à fait à ce type de fonctionnement.
Toutefois, mes 2 EIP étant très différents, ça fonctionne plus ou moins selon leurs personnalités ( un très actif et physique, son aîné au contraire dyspraxique et très casanier). Le petit établit des listes de lui même maintenant, et ils ont leurs propres calendriers pour noter les événements les concernant, bien que je constate que leurs têtes leur sert d'agenda très efficacement...

Mon grand, au collège bénéficie d'une aide en gestion mentale ( cf. Antoine de la Garanderie), il apprend à faire des schémas heuristiques, à convoquer ses représentations visuelles pour mémoriser etc. Les profs sont tous formés à la gestion mentale et sont ouverts au sujet de la précocité intellectuelle.

J'ai beaucoup plus de mal avec n°2 , en CM2, et la compréhension des implicites... Rien trouvé de vraiment évident pour travaillerà ce sujet.

Le point noir reste pour lui les relations aux autres à l'école, il se fait emm..... depuis 2 ans par le caïd de la classe qui est 2 fois plus grand et large que lui... Là, si quelqu'un a des pistes , je suis preneuse!
On a un peu tout essayé, le psy aussi, il me semble que mon fils parvienne peu a peu a prendre un peu de distance par rapport aux agressions subies ( essentiellement verbales), mais en 2 ans, c'est tout ce que l'on a obtenu. Je ne suis pas sûre que mon gosse n'y ait pas laissé quelques plumes...

Je n'ai pas vraiment donné de trucs qui marchent, hein?
À si, la gestion mentale:
À lire : " réussir ça s'apprend" Antoine de la Garanderie et Daniel Arquié, Bayard édition

Avatar de l’utilisateur
Louise
Messages : 1190
Inscription : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 43
Contact :

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par Louise »

Voici la toute première fiche de méthode issue de nos cerveaux communs.
En fait on va dire la version 1.0, parce que là tout de suite, je me dis qu'il y manque la liste du contenu de la trousse.

Image

theobald
Messages : 55
Inscription : lun. 14 janv. 2013 17:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3141.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 47

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par theobald »

Solenn a écrit : - un grand tableau magnétique, avec pour chacun une fiche-semaine à cocher avec : leurs missions, ménagères principalement(qui évoluent avec l'âge), mais pas que, leur argent de poche du mois, s'il a été payé, ou non, et quand (parce qu'on se faisait un peu enfler, je pense :) ), la date du prochain conseil de famille et l'ordre du jour sur lequel ils peuvent ajouter les sujets qu'ils ont envie d'aborder et (pour nous) divers documents et papier à traiter ou envoyer.

Les listes :ensoleillé:
Avant chaque départ en vacances, avant chaque départ pour la semaine chez l'autre parent, ils font des listes des choses à ne pas oublier. S'ils ne savent pas écrire, ils dessinent.
De mon côté, j'ai remplacé la liste (et envisage de créer un tableau dans l'entrée) par un genre de mapping. L'avantage est
- de ne pas hiérarchiser au préalable et de façon unidirectionnelle les tâches.
- d'apprivoiser les tâches "ennuyeuses" au moment où elles sont formulées (enlever ses chaussures, ranger sa chambre, prendre sa douche, c'est pas forcément fun spontanément à anticiper - l'exécution c'est autre chose - ) en rendant ludique leur formulation (par le dessin notamment).
- Et de les rendre moins stressantes parce qu'elles côtoient sur la même feuille des tâches plaisantes. Là aussi, ça les décloisonne, il n'y a plus de hiérarchie entre des corvées et des activités distrayantes.
- ça permet de rebondir immédiatement sur la question du comment procéder en développant la branche.
- En outre, cela permet une appropriation. L'acteur se réapproprie la tâche en la reformulant, non pas en l'apprenant par coeur mais en la recréant.
- la carte rend inutile toute répétition verbale des tâches stressante engendrant oubli des autres tâches et conflit: elle existe sur le papier et il y a une preuve que l'information a bien été entendue
- voire même rend inutile la formulation de ces tâches par un tiers: la carte favorise l'anticipation de la nécessité des tâches.

Avatar de l’utilisateur
Louise
Messages : 1190
Inscription : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 43
Contact :

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par Louise »

T"aurais un exemple?
C'est une genre de cartographie avec des dessins, c'est ça? Qu'ils feraient eux-mêmes?

Moi je pense que le mien a très très besoin de séquentiel justement, se raccrocher à 1/2/3/4, pour ne pas partir dans tous les sens, si je lie pas le truc à une chronologie ou au moins aux jours de la semaine, ça va pas le faire...

Mais peut être je vois pas bien ce dont tu parles, je vais chercher à quoi ça peut bien ressembler!
- la carte rend inutile toute répétition verbale des tâches stressante engendrant oubli des autres tâches et conflit: elle existe sur le papier et il y a une preuve que l'information a bien été entendue
- voire même rend inutile la formulation de ces tâches par un tiers: la carte favorise l'anticipation de la nécessité des tâches.
Ouais là je sais pas, c'est pas parce que c'est écrit qu'on va faire...qu'on fait. Il faut le suivi qui va avec.

Par exemple, leur feuille de "mission", elle est hebdomadaire, avec des cases à cocher, et on efface à la fin de la semaine.
Parce que même s'ils l'écrivent eux mêmes, même si c'est dans l'entrée, ça suffira pas du tout, non seulement à l'anticipation (ahahah) mais même à l'exécution de la tâche...

shunbabyx

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par shunbabyx »

Pareil je suis super preneuse pour ce qui est de l'implicite, je sais pas exactement ce que tu sous entends par ce terme Solenn, mais le mien c'est l'implicite de communication qu'il ne comprend pas ... Genre il te saoule depuis une heure à te reprendre sur absolument tout ton vocabulaire et tu tournicotes ton crayon parce que tu commences à être énervée. Bon ben ça il le voit pas du tout du tout. Il n'associe pas l'attitude non verbale de l'autre à ce qui la provoque.
Donc quand le ton monte, quand les gens montrent manifestement des signes d'agacement, il en tient pas du tout compte, et l'interprétation de ce qu'on peut lui dire (genre " tu m'énerves " ) elle est très personnelle, ce qui pose de gros problèmes de limites.
Pareil, il ne voit pas en quoi certains gestes ou comportements sont répréhensibles, parce que lui ne leur attribue pas de signification particulière, alors que socialement ils en ont une. Par exemple cracher. Le mien il grimpe tout en haut des escaliers, il se penche par dessus la balustrade et il crache du plus haut qu'il peut pour entendre le " splotch " en bas. Mais pour lui ce n'est pas un geste sale, pas un geste de mépris, ni quelque chose d'agressif ... Il a pas compris sur le coup pourquoi il a été convoqué chez le directeur.
Lors de la convocation, il n'a pas sorti un seul mot, malgré les questions insistantes de sa maitresse et du directeur. Quand je lui ai demandé pourquoi il n'avait pas parlé il m'a répondu " tu m'as dit que répondre à un adulte c'est mal." Du coup parfois y a des incompréhensions, ou des choses prises au premier degré, j'ai pas encore trouvé de méthode pour pallier à ça. Si quelqu'un en a une, vraiment ça m’intéresse.
Parce que pour le moment, je suis obligée de prendre des dessins, ou de lui faire observer des scènes pour lui montrer en quoi les mouvements, l'attitude etc ... d'une personne témoignent de ce qu'elle ressent, même si elle ne dit rien avec des mots (et c'est super fastidieux comme ça, en plus comme j'ai eu exactement le même problème, je sais pas exactement comment m'y prendre, normalement, je sais pas c'est sensé être intuitif nan ?)

Avatar de l’utilisateur
Louise
Messages : 1190
Inscription : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 43
Contact :

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par Louise »

Une fois on parlait d'animaux malades
"Oui, par exemple, une copine à Papa avait des bébés lapins (ou chats, chais pu), mais ils sont tous tombés malades, et ils ne pouvaient pas guérir,
_ D'accord, donc il a fallu qu'elle les tue, alors?
_ Ah bin non! (moi, ah merde, j'ai rien compris!)
_ Ah bon, qu'est ce qu'il s'est passé, alors?
_ Eh bin c'est pas elle, elle a demandé à son mari de les tuer."

C'est une que j'ai en tête, mais j'en ai mille comme ça. Quand on lui pose une question trop ouverte ou fermée à laquelle il n'y a pas de réponse, il bloque, il fait un gros blanc... du coup il passe pour un débile ^^.
Chez le toubib
"T'es content quand t'es chez Maman?" Blanc (impossible de répondre, ça dépend des jours et de son humeur) ou pire "t'es content dans ta vie?"
En rendez vous avec la maîtresse fin d'année dernière
" Tu crois que tu passes en CE1?" Blanc (comment voulez vous qu'il le devine, il ne sait pas ce qu'il faut pr passer en CE1!)
Avec mon compagnon, qui a le chic pour poser des question auxquelles on peut pas répondre
"Mais pourquoi tu fais ça?" (ça = bêtise) Blanc, et blanc qui agace, du coup.

Pour l'implicite (ou le non-implicite, plutôt), une fois que j'ai détecté qu'il était dedans, ce qui n'est pas toujours le cas, je repose la question de façon à ce qu'il puisse répondre, et puis je lui explique ce que je voulais dire par ma question.
J'explique toujours, le plus possible, ce que les gens attendent quand ils posent telle ou telle question, et qu'au lieu de rester "blanc" il faut que lui repose une question...
Je remets dans le contexte, ça peut aider aussi...

Quant au fait qu'il saoule à te reprendre... raaa je peux rien dire, c'est super dur à faire pour moi, parce que je suis encore un peu pareil aujourd'hui, et ça finit en joute verbale à 3 (avec mon fils & le fils de mon compagnon) et mon compagnon pète un boulard en nous traitant parce qu'on est chiants à tout le temps pinailler sur les mots :roll: .

shunbabyx

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par shunbabyx »

C'était juste un exemple pour la reprise de mots (parce que comme je suis super chiante aussi, je fais attention aux mots que je choisis, mais par contre pour les gens en général c'est super pénible, surtout à l'école dans les relations avec ses copains).
Il a aussi ce problème de passer pour un débile parce qu'il se comporte bizarrement : par exemple les exercices sont finis, ils se fait chier donc il prend sa règle, ses stylos et il fait un avion (le problème c'est que c'est un avion à réaction, qu'il fait aussi une piste atterrissage qui part de sa table jusque par terre et quelques ponts entre les tables, que évidemment il se lève etc ... et que du coup les autres enfants le regardent avec des yeux ronds en ce demandant ce qui peut bien lui passer entre les oreilles ...). Du coup il est encore pire (parce qu'il est très touché par le fait qu'on lui dise qu'il est débile), alors c'est la surenchère sur tout ce qui est connaissances (maths, physique-chimie, histoire de l'art, grammaire ...) du coup il est insupportable (parce que ses remarques sont pertinentes et que ses résultats sont excellents, même avec les incidents d'avions ...) ce qui le rend absolument détestable aux yeux des autres. J'ai essayé de lui expliquer ... mais entre le comprendre intellectuellement et l'appliquer il y a un monde ...

C'est pareil pour les blancs de mon côté, mais pas pour les mêmes raisons je pense. Y a souvent des fois ou tu lui parles et en fait t'as complètement l'impression qu'il te calcules pas (d'où des engueulades : "regarde moi quand je te parle", " tu pourrais répondre quand on te parle ", " arrête de tripoter ta gomme et de rouler des yeux dans tous les sens quand je te parle ", " nan mais si je te fais chier dis le hun (parfois suivi d'un " ben heu oui ça m'embête un peu en fait ... "), la plus part du temps il suit ce qu'on lui dit, mais il est incapable de manifester le fait qu'il écoute activement, du coup ça crée beaucoup de quiproquos et d'incompréhensions...
C'est pareil pour l'ultra précision, si tu veux donner un exemple pour étayer ce que tu dis, ou imager ben vaut mieux être très précis, parce que lui il capte pas que t'essaye d'illustrer tes propos, en fait souvent il voit carrément pas le rapport avec la choucroute, et ses représentations sont en général assez loin des représentations que justement on voulait mettre en avant. Du coup il passe pour un gamin qui contredit tout le temps (comme en plus si il pense qu'on le croit débile, il essaye de te montrer que non, ça englue encore plus la situation).

Y a des moments, je me demande comment il arrive à faire ses interros avec ce qui cogite dans sa tête en parallèle, et dans ses mains en même temps ... Et je me dis que si il arrivait à faire chaque chose séparément et posément, on pourrait surement envisager (si il en avait envie) un saut de classe pour qu'il se fasse moins chier. Et que accessoirement il irait aussi sans doute beaucoup mieux dans ses relations aux autres.
C'est aussi un point sur lequel je cherche des solutions, sur comment faire les choses l'une après l'autre et dans le calme, plutôt que se jeter dans la mêlée et faire 50 trucs en même temps.
J'ai essayé hun ... de lui faire faire en l'accompagnant, juste en guidant un peu de loin ... C'est juste impossible. Donc il fait ses devoirs à sa manière (donc les maths, la grammaire et la lecture en même temps, en tripotant sa gomme et en construisant une tour légo, tout en pignant et en gesticulant), et je sais que ça peut paraître dingue, mais si je change sa manière de faire non seulement c'est plus long, mais les résultats sont pas bons, alors qu'avec sa méthode de dingue là, ben y a aucune faute.
Je suis un peu désarmée face à ça, et la maitresse aussi, elle me dit que niveau résultats, ils sont plus que là, mais que pour la vie de la classe c'est juste insupportable. Du coup ben, je vais voir ce qu'on peut faire, mais honnêtement j'ai jamais vu un truc pareil, et le pire c'est que dans sa classe, ils sont 2 à fonctionner comme ça ... (mon fils et son meilleur copain, même si c'est mon fils le plus extrême des 2).
Alors là aussi si y en a qui on eu ce type d'expérience, qui ont réussi à canaliser leurs enfants dans le calme franchement, je veux bien un cours lol

Avatar de l’utilisateur
Doonarrala
Messages : 211
Inscription : mer. 14 sept. 2011 17:19
Profil : Intéressé dans le cadre de ma profession
Test : NON

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par Doonarrala »

Voilà un topic dont la synthèse mériterait beaucoup de figurer sur le site d'AS. :smile: Cela pourrait aider pas mal de parents d'enfants HPi (et pas seulement).
"Chacun a de bonnes raisons, intrasubjectivement valables, de penser ce qu'il pense, de dire ce qu'il dit, de faire ce qu'il fait et de ressentir ce qu'il ressent." (Daniel FAVRE)

Avatar de l’utilisateur
amalia
Messages : 988
Inscription : ven. 11 nov. 2011 12:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/pres-equipe/bo ... t1011.html
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Localisation : Au sud de la banquise
Âge : 52

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par amalia »

-un logiciel pratique pour utiliser les pictos afin de rendre les messages plus "lisibles"/ludiques : pictoselector : gratuit en accès libre, très simpled'utilisation
Je n'ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c'est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson.''Rebecca West

Avatar de l’utilisateur
TourneLune
Messages : 13326
Inscription : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Ancien Membre de l'équipe

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par TourneLune »

D'accord avec Donnarrala, ça mérite un article ;)
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar de l’utilisateur
Mlle Rose
Messages : 12885
Inscription : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/topic28.html]ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par Mlle Rose »

Bon ben Solenn .... si t'as envie/le temps.... ce serait vraiment la classe que tu nous fasses ça un jour :)
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar de l’utilisateur
sanders
Pseudo Violet
Messages : 2987
Inscription : jeu. 4 oct. 2012 08:04
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=2721]Bon ben ... Bon bain ...[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Syndrome Lisa Simpson
Âge : 52

Ancien Membre de l'équipe

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par sanders »

l'économie de jetons. :ensoleillé:

Les sources peuvent paraître surprenantes et assez éloignées du sujet. Il me parait cependant important de connaître l'origine des méthodes qu'on utilise.

Origine
► Afficher le texte
J'ai donc entendu parler de cette méthode en formation(éducatrice spécialisée), par des formateurs et psychologues comportementalistes. J'ai d'abord " freiné des quatre pieds" car ce n'est pas une approche avec laquelle je suis très à l'aise. Après avoir lu l'origine du système (qu'on ne nous avait pas donnée), j'ai hésité encore plus.
Puis à cours de moyens pour aider un gosse à se motiver, j'ai creusé le sujet et j'ai mesuré que ce système pouvait être intéressant, en étant adapté, notamment auprès d'un enfant qui a pas mal de caractéristiques des enfants surdoués.

Ce que je trouve intéressant, c'est le côté défi, le côté maintien de la motivation, le côté matérialisation de ce pourquoi l'effort est fait et le côté choix du système, en tout cas tel que je l'utilise. Les puristes peuvent tout à fait contester ce que je vais écrire car ce n'est pas de l'économie de jetons comportementaliste.

Donc, j'utilise ceci :
Image
La plaquette est une feuille plastifiée, les jetons sont en bois et se scratchent dessus. Ils sont neutres car c'est ce qui m'avait été enseigné afin que ce soit bien la récompense qui soit attendue et non le jeton. Je ne sais pas si c'est très important, ça fonctionne comme ça en tout cas. Plein d'autres supports existent, dans plein de matériaux, j'ai cherché la simplicité et la rapidité de fabrication sans négliger une certaine solidité.

j'enlève donc le nombre de jetons que l'enfant doit gagner et je les lui donne au fur et à mesure pour qu'il les scratche sur la plaque. Quand c'est plein, il a sa "récompense" qui est matérialisée par une image comme sur la photo. Cela permet d'avoir une trace visuelle durant tout le temps du travail. Je pense que l'écrire peut suffire à certains enfants. D'autres ont carrément besoin de voir concrètement l'objet, bref ça dépend toujours de l'enfant quoi.

Je n'utilise que peu la récompense au bout de douze jetons même si l'enfant a bien saisi comment ça fonctionne. En général j'en reste à cinq ou six, au-delà, j'ai vu que la motivation faiblissait trop pour que ce système reste efficace. Je vais d'ailleurs refaire des plaques avec moins de jetons dessus. Après c'est à voir avec chaque enfant.
J'utilise aussi cette méthode avec trois autres enfants, en enlevant deux, trois ou quatre jetons.

Le principe :

L'enfant sait au début du temps de travail combien de jetons il doit gagner pour avoir ce pourquoi il travaille. Je considère ça comme un salaire plutôt que comme une récompense.

Il choisit parmi quelques possibilités que je lui propose ce pourquoi il va travailler et je colle l'image correspondante sur la plaquette. Je garde le contrôle des renforçateurs possibles parce que d'une part il peut me demander quelque chose qui ne sera pas possible et d'autre part il peut ne pas savoir ce dont il a envie sur le moment. Par contre je laisse le choix parce que ça donne quand même une liberté à l'enfant qui me semble appuyer la motivation.

Je n'attribue pas toujours une valeur à chaque exercice, " tu fais ça tu auras un jeton ..." par exemple. Je garde ce côté aléatoire avec lui parce que d'une part il négocie tout :mrgreen: et que d'autre part sa motivation et son agitation motrice peuvent être si fluctuantes que deux jetons seront nécessaires là où au départ j'avais pensé qu'un suffisait. Là encore, c'est à adapter à chaque enfant.

Ce n'est pas un système de structuration du temps. Je précise car certains l'utilisent ainsi : quand tu as tous tes jetons, l'activité est finie. C'est vraiment pour appuyer la motivation pas pour matérialiser un délai. On peut remplir quatre fois la plaque pendant une séance de travail à table avec quatre renforçateurs différents choisis ( une tite vidéo d'un dessin animé d'1mn30, deux trois " tours d'avion" (je le fais tournoyer) ... par exemple) Ça n'a pas besoin d'être très long...

L'économie de jetons n'est pas un contrat dans la mesure où l'enfant ne sait pas exactement (ni moi non plus d'ailleurs, j'adapte en fonction des capacités du moment et de chacun) quand il va avoir un jeton.

Ce n'est pas du chantage non plus, je ne lui dis jamais " si tu ne fais pas tu n'auras pas".

L'idée est vraiment de soutenir l'effort et la motivation, il ne s'agit pas de demander plus que ce que l'enfant peut donner.

La mise en place. Pour l'avoir mis en place avec quatre enfants maintenant, il me semble que commencer par un jeton (surtout pour les tout petits) est important pour ne pas tout de suite décourager en différant trop. De même, lors des premières demandes, les tâches à effectuer gagneront à être simples ou dans des domaines où l'enfant est en réussite. Il s'agit d'abord de faire comprendre le système pas de l'utiliser. Ensuite, lorsque c'est pigé, ça va très vite pour augmenter le nombre de jetons jusqu'à ... là où l'enfant peut aller.

Concrètement :
A mon grand étonnement, ça marche plutôt bien avec les quatre enfants qui ont des âges, des difficultés et des niveaux bien différents.
Pour le petiot dont je vous parle, ce môme adore gagner des jetons! Il les colle lui-même sur la plaque, compte combien il doit encore en gagner pour avoir ce qu'il a choisi ... Et récemment, ça a été mis en place à l'école et il est en capacité de généraliser, du coup là-bas, ses troubles du comportement ont diminué.


Voilà, pour ceux qui veulent comprendre le système tel qu'il a été conçu à la base et connaître un peu plus les sources :
http://japprends-donc-je-suis.com/carib ... jetons.pdf
Le même en plus long mais de meilleure qualité de lecture
http://www.3evoie.org/telechargementpub ... t2008a.pdf

Pour les implicites, j'utilise les descriptions d'images et j'essaie de comprendre précisément les principes des scénarios sociaux en vue d'une éventuelle mise en pratique( comme pour la méthode ci-dessus, on peut trouver tout et n'importe quoi alors je préfère bien maîtriser les bases avant d'utiliser), si ça vous intéresse je pourrais en parler une prochaine fois lorsque je serai un peu plus au point.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur sanders pour son message (2 au total) :
Louisewhitewhale
Le premier jour du reste de ma vie : Un jour, J'ai pu observer que la poutre que je voyais dans l'oeil de mon voisin, je l'avais fait devenir paille dans le mien. Alors même que nous buttions sur les mêmes (em)bûches. Depuis, plus rien n'est pareil..

Avatar de l’utilisateur
Louise
Messages : 1190
Inscription : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 43
Contact :

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par Louise »

Je vais rebondir sur ta contribution avec ce que les enfants de la classe de mon fils (CE1) ont mis en place pour gérer les problèmes de comportement, et qui semble (à ma grande surprise, moi qui suis très très réticente de nature à mettre en place des choses du type bâton/carotte) très bien fonctionner.

Cela fonctionne par jour et par semaine.

Il y a les "bâtons de gêneur". Tu en reçois un à chaque fois que tu perturbes la classe.
Au bout de 3 bâtons de gêneur reçus, tu as une amende, qui consiste à te retirer un avantage. (par exemple mon fils était "animateur" de la classe la première semaine où cela a été mis en place, eh bin il a perdu son "métier".)

Et il y a les étoiles.
Si pendant une journée entière ton comportement est correct, tu obtiens une étoile. Soit elle annule un bâton de gêneur, soit, si tu l'as toujours à la fin de la semaine, elle te permet d'obtenir un "avantage" (souvent c'est une responsabilité vis à vis des autres, ou des classes maternelle).

Et mon fils, qui s'en contrecarrait de mettre le bazard dans la classe et de se faire punir/exclure à longueur de journée, a été complètement abattu (même blessé/vexé, je pense) d'avoir des bâtons de gêneur, et depuis qu'ils ont mis ça en place, est passé d'une amende le premier jour, à une étoile tous les jours. Je suis assez sur le luc.

Et les autres petits perturbateurs de la classe (en tous cas, ceux que fréquentent mon fils, cad un peu le même profil, des gentils qui mettent le bazard pcq ils s'ennuient) marchent à fond aussi!

je suis bien consciente que c'est l'équivalent de nos bons points/images et bonnet d'âne. (c'est probablement ça qui me dérange, en fait ^^) Mais le fait que ça soit adapté et respectueux de l'enfant, jamais dans l'humiliation, et jamais mis en place par rapport aux résultats scolaires, mais bien simplement pour le comportement et respect des règles...ma foi .. et puis bon, encore une fois, ça marche, et après tout une fois adulte, c'est la même chose qui est mise en place pour respecter les règles...
Hors-sujet
Dès que le topic s'est étoffé (je suis sûre que d'autres peuvent contribuer!), je vous fais une jolie synthèse, promis. :cheers: EDIT : A la réflexion, une synthèse serait un non-sens, le but étant ici d'aller dans les exemples concrets, si je re-généralise et théorise, autant acheter le bouquin d'Arielle Adda... je pense que ça mérite plutôt une (légère) arborescence, ou au moins une pop up pour chacun des outils : pour qui? à quoi ça ressemble? comment le mettre en place? avec une image pour l'exemple si on en a sous le coude

shunbabyx

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par shunbabyx »

On a le même principe dans notre école, ça marche pas du tout avec mon lardon.

Après, sans faire de la psycho de comptoir, je me demande jusqu'à quel point ces difficultés de comportement, et d'intégration sociale sont liées à des problèmes affectifs ... Parce que on est bien obligé de travailler sur les 2 aspects en même temps.

Peut-être intégrer une dimension affective dans les récompenses pourrait être un moyen de valoriser de manière plus forte l'enfant. Par exemple favoriser une activité de contact physique, (je veux pas monnayer un câlin hun ^^ rassurez vous !), mais utiliser aussi la récompense comme outil de réassurance affective, pour essayer de lui faire comprendre dans une spirale positive que le comportement individuel si il s'améliore entraine justement une meilleure tolérance des autres, plus d'acceptation et d'intégration, qui sont justement ce qu'il recherche ...
Mais comme je suis encore au début de la reflexion, j'attends d'avoir un peu plus d'élément pour ne pas mal utiliser cet idée. Je vais en parler avec le psy demain, pour lui demander si mon idée n'est pas dangereuse.

Avatar de l’utilisateur
Zil2blé
Messages : 811
Inscription : ven. 14 oct. 2011 21:00
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/zil-t883.html]ma présentation[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 50

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par Zil2blé »

Je sais que ce n'est pas construit, que c'est un peu facile, que ce n'est pas argumenté (parce que j'ai pas le temps là), mais ces tableaux et c'est méthodes, ça me fout de l'urticaire.
Je n'ai rien contre Solenn mais je détesterais avoir une maman qui utilise ces méthodes avec moi.
Après, je n'ai pas des enfants du même âge certainement, mais il me semble qu'il manque ici la dimension affective qui est une variable fluctuante et qui se fout des emplois du temps, de la raison etc...
Excusez moi de faire l'avocat du diable, mais c'est mon humeur du moment et si ça peut faire avancer la réflexion...

Avatar de l’utilisateur
whitewhale
Messages : 220
Inscription : lun. 1 oct. 2012 12:58
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t2718.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par whitewhale »

Tout d'abord un grand merci à toi Solenn pour avoir rédigé ce topic si intéressant :-)
Evidemment tout n'est pas adapté à tout le monde, mais c'est vraiment enrichissant de partager problèmes et méthodes je trouve.

Personnellement je suis hyper bordélique, alors avant d'arriver à mettre tout ça en place avec les enfants il faudrait que je commence par me discipliner moi-même :violent1: :mrgreen:

Je vais relire ce topic plusieurs fois, y revenir, réfléchir à ce qui pourrait convenir à ma petite grande famille. Le concept de conseil de famille par exemple je n'y avais pas pensé, mais ça pourrait être une super idée :wasntme:

L'autre jour j'ai également eu l'idée d'aménager à la maison un "coin calme", comme au CLAE de l'école. Ce qui me pèse en plus du foutoir de la maison, c'est le bruit. Et à l'école on s'aperçoit que les enfants aiment le coin calme, et qu'il est respecté. Donc je pense que je vais essayer...

shunbabyx

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par shunbabyx »

Voilà, j'en suis arrivée au produit fini (enfin qui demande à évoluer hun ^^), donc comme j'ai commandé un tableau en liège pour mettre des photos de famille pour mon fils (car nous sommes nous aussi une famille recomposée et avec des distances géographiques importantes). J'ai pensé à consacré un morceau du tableau à la communication entre nous.

Ainsi, comme mon fils (et accessoirement mon conjoint aussi) a du mal à verbaliser ses sentiments, je me suis dit : on va mettre les noms de tout le monde sur le tableau, et en dessous chacun épinglera un smiley qui correspondra à son humeur/sentiment de la journée. Chaque jour on regardera et on essayera de dire ce qui ne va pas quand on ressent quelque chose de négatif. Cette idée m'est venue pour mettre en avant les liens qui existent entre le comportement de chacun et le ressenti de l'entourage, permettre de visualiser que le comportement des uns et des autres à une influence sur les sentiments.
Je voudrais essayer aussi de montrer la dynamique de groupe, que quand il se passe quelque chose de bien pour l'un, tout le monde en ressent les effets positifs. Alors sur la manière de le mettre en avant, je voudrais essayer de passer par qqc d'intuitif et de facile a utiliser, donc le tableau (dsl Zyl ^^) me paraît simple et visible de tous. Les smiley sont plus faciles à utiliser que la verbalisation qui bloque chez les hommes (enfin dans ma maison, c'est pas une généralité), et les liens entre les individus pourraient être matérialisés aussi ... mais ça j'ai pas encore suffisamment travaillé mon projet pour le mettre en place pour le moment.

Le but est de favoriser la parole, l'ouverture sur l'autre et la prise de conscience des interactions des gens au sein du groupe familial. Ne pas rester auto centré sur ce qu'on ressent, mais s'ouvrir sur l'autre et le prendre en considération, avoir une vision plus global du groupe auquel on appartient pour favoriser les échanges et l'insertion ... Voilà c'est l'idée globale qui demande encore à être peaufinée dans sa mise en place pratique.

Avatar de l’utilisateur
sanders
Pseudo Violet
Messages : 2987
Inscription : jeu. 4 oct. 2012 08:04
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=2721]Bon ben ... Bon bain ...[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Syndrome Lisa Simpson
Âge : 52

Ancien Membre de l'équipe

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par sanders »

Zil2blé a écrit :Après, je n'ai pas des enfants du même âge certainement, mais il me semble qu'il manque ici la dimension affective qui est une variable fluctuante et qui se fout des emplois du temps, de la raison etc...
Il me semble que l'un n’empêche ( ne doit pas empêcher) l'autre. Apporter du soutien plus "matériel", plus concret n'amène pas nécessairement à faire l'économie de la dimension affective je pense.
J'utilise le système cité ci-dessus de manière positive, il sert juste à renforcer et matérialiser l'effort. Après tous les outils ne s'adaptent pas à tous les enfants.
Le premier jour du reste de ma vie : Un jour, J'ai pu observer que la poutre que je voyais dans l'oeil de mon voisin, je l'avais fait devenir paille dans le mien. Alors même que nous buttions sur les mêmes (em)bûches. Depuis, plus rien n'est pareil..

Avatar de l’utilisateur
Louise
Messages : 1190
Inscription : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 43
Contact :

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par Louise »

Zil2blé a écrit :Je sais que ce n'est pas construit, que c'est un peu facile, que ce n'est pas argumenté (parce que j'ai pas le temps là), mais ces tableaux et c'est méthodes, ça me fout de l'urticaire.
Je n'ai rien contre Solenn mais je détesterais avoir une maman qui utilise ces méthodes avec moi.
Après, je n'ai pas des enfants du même âge certainement, mais il me semble qu'il manque ici la dimension affective qui est une variable fluctuante et qui se fout des emplois du temps, de la raison etc...
Excusez moi de faire l'avocat du diable, mais c'est mon humeur du moment et si ça peut faire avancer la réflexion...
Tu mélanges plusieurs choses qui à mon sens, n'ont strictement rien à voir (ou tout à voir, mais dans ce topic, pour le moment, on se limite (et c'est déjà bien plein, je trouve) à la stricte description de l'outil, alors peut être à tort, hein?).

Ce n'est pas une méthode, mais des outils.
Tu ne demandes pas à un marteau d'avoir une dimension affective ^^.
Ici c'est une liste exhaustive d'outils : marteau, scie, etc... pas un mode d'emploi pour élever des enfants, les deux choses n'ont rien à voir.

Après il n'y a pas deux enfants pareils, et pas deux couples enfants/parents identiques, pas deux manières de fonctionner identique. Si on pouvait éviter de sombrer dans l'écueil à mon sens évitable et à mon sens puissamment inutile de bien/pas bien parce que moi je fais/je fais pas, ça serait chouette.
Les outils utiles à l'un ne seront pas utiles à l'autre, peut être à toi, en tant qu'ancien enfant ou nouveau parent, ça ne te parle pas. Et c'est normal, puisque nous ne sommes pas tous identiques...ça n'est pas l'ouverture d'un débat sur les méthodes éducatives parentales, mais une liste d'outils, encore une fois.

Pour te donner un exemple sur la dimension affective dans laquelle mes exemples peuvent néanmoins s'inscrire : le tableau avec le calendrier de chacun et la boite aux lettres de chacun des enfants, le journal de bord qu'ils remplissent de leur vie, chez nous, c'est par exemple au contraire les outils qui cimentent notre famille, ce sont nos rituels, des choses qui identifient clairement la place de tous dans la maison dans leur singularité. Toutes les semaines où ils sont absents, on met un truc dans leur BAL pour qu'ils l'aient à leur retour.

Les fiches de méthode sont elles, dédiées à l'école, puisque c'est un point que : 1. l'école nous a souligné, 2. l'école a bien laissé entendre qu'elle n'y pourrait rien, elle. Mais je t'accorde que c'est un outil assez peu sexy et chaleureux, c'est plutôt un truc à la Monica Geller ^^. (et pourtant... on a passé ensemble un Mercredi matin seuls tous les deux, avec moi dispo à 100% à les bosser, à échanger sur lui, sur sa personnalité à l'école et face aux apprentissages, à découvrir à quel point elle était géniale et passionnante, enfin je pense qu'affectivement ça n'a pas été anodin...)

En enfin... dans ma vie, peu importe les outils que je mets en place, vie pro ou vie perso, leur but numéro un c'est me faire gagner du temps et de la zénitude pour JUSTEMENT mettre mon énergie et mon temps dans les choses importantes/intéressantes : buller, rire, profiter, échanger...

Après... ce ne sont que des outils, ce n'est pas non plus un truc rigide figé dans le marbre qui ne laisse aucune place à l 'inattendu, à l'affectif ou à la spontanéité. Mais on imagine pas à quel point les enfants ont besoin de rituels et de repères (enfin, les miens en tous cas...).

Je pense que ce qui t'inquiète (ou pas d'ailleurs) est en amont de cette liste.
"Quoi en faire, dans quel contexte, les limites, etc."

Ici (dans ce topic) on est plus dans la réflexion, mais dans l'empirique.
"Quels outils j'ai utilisé face à quelle demande/besoin, est-ce que cela a marché."
Ni plus, ni moins.

Mais peut être est-ce même la notion d'outil éducatif qui te hérisse les poils :).

Bref, je t'en prie, je t'invite à développer les points qui te heurtent ou t'interrogent, soit sur ce topic mais en peu d'interventions, pour ne pas lui faire perdre sa dimension pratico-pratique, ou dans un autre si cela appelle plus à développement et échange.

Avatar de l’utilisateur
amalia
Messages : 988
Inscription : ven. 11 nov. 2011 12:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/pres-equipe/bo ... t1011.html
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Localisation : Au sud de la banquise
Âge : 52

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par amalia »

Zil2blé a écrit :Je sais que ce n'est pas construit, que c'est un peu facile, que ce n'est pas argumenté (parce que j'ai pas le temps là), mais ces tableaux et c'est méthodes, ça me fout de l'urticaire.
Je n'ai rien contre Solenn mais je détesterais avoir une maman qui utilise ces méthodes avec moi.
Après, je n'ai pas des enfants du même âge certainement, mais il me semble qu'il manque ici la dimension affective qui est une variable fluctuante et qui se fout des emplois du temps, de la raison etc...
Excusez moi de faire l'avocat du diable, mais c'est mon humeur du moment et si ça peut faire avancer la réflexion...

au contraire, les outils présentés et notamment l'économie de jeton permettent un meilleur épanouissement de la vie affective de l'enfant ;

en facilitant la compréhension des enfants, en les aidant à réaliser les taches chiantes comme cela a été décrit, cela évite les cris, les punitions, les engueulades, l'énervement ; cela permet de conserver un climat plus serein qui peut être assez bousculé par "je t'ai dit 3 fois d'aller te laver les dents" ....
cela place les enfants en situation de réussite et cela peut jouer/améliorer l'estime de soi de ces enfants ; ça dégage du temps pour la famille pour faire des choses sympa, par ex; le soir avant de se coucher ;

cela étant, avec un enfant à basse estime de soi "j"y arriverai jamais" cela peut être difficile à mettre en oeuvre, mais pas forcément + difficile que ne rien faire du tout ;

testé avec mes 3, j'en ai vu rapidement les effets positifs à la maison et à l'école ; ma fille peut être extrêmement irritable, répondre, etc si elle ne se sent pas en sécurité, si elle pense qu'elle va pas y arriver, etc... l'économie de jeton mise en place à la maison puis à l'école l'a aidée à se poser, à chercher des solutions pour ne plus répondre à sa maîtresse, etc... sinon, elle aurait pu avoir de graves difficultés. Elle se fait d'avantage de copains, a de meilleurs rapports avec nous et à l'école, etc.

bref, ça vaut toujours le coup d'essayer
Je n'ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c'est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson.''Rebecca West

LuluPoudre
Messages : 62
Inscription : sam. 11 août 2012 05:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t2516.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Pays d'Oz / Somewhere over the rainbow

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par LuluPoudre »

Je déteste aussi tous ces outils . Je me paie aussi une crise d'urticaire à chaque fois qu'on m'en parle et il faut bien avouer que ce post me fout la pression.
CEPENDANT , après avoir longtemps bagarré, je n'ai rien trouvé de plus utile avec mes filles. Irina particulièrement a un profil presque autistique et ne comprends pas non plus l'implicite,comme les vôtres. Elle a besoin de structure et d'ordre, cela calme un peu sa cervelle qui tourne à 200 % à l'heure.
Donc merci pour ce post ! Je crois au pouvoir de l'organisation familiale , surtout pour les HP, même si je ne suis pas très douée.

J'avais fait une page de "aujourd'hui j'ai été sage" , elles collaient trois autocollants par jour (matin, midi , soir).
Le but c'était surtout qu'elles apprennent à exprimer leurs frustration autrement qu'en crise de colère ou en blocage.
Au bout d'une carte pleine il y avait le choix d'une activité familiale, (aller à la ferme faire un câlin aux biquettes par exemple). Cela a marché , puis elle se sont désintéressées.

J'ai aussi mis des règles au départ de l'école , j'essaie de garder la même routine. Irina est une phobique du changement au point que j'avoue l'avoir mis à l'école à peine remise d'un rhume pour éviter qu'elle bloque pour ne plus y aller (aheum pas très pédagogique ...)

Une amie à moi , aussi maman de HPi a dessiné avec ses enfants le rythme de la journée (se lever , se laver, déjeuner, laver les dents ...) Cela marche bien aussi. Cela les rassure .

J'ai beaucoup de mal à tenir la longueur avec ces outils tellement je suis moi-même chaotique. C'est bien en cela que ce post me fait peur : il faut que je m'y mette, mes filles en ont besoin. Moi aussi en fait.
Ce qui ne vous tue pas : ne vous tue pas...

Avatar de l’utilisateur
Zil2blé
Messages : 811
Inscription : ven. 14 oct. 2011 21:00
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/zil-t883.html]ma présentation[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 50

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par Zil2blé »

Je n'ai pas dit que ce n'est pas bien et j'admire toutes ces belles expériences qui marchent. Je dis seulement que ça me fout de l'urticaire, une réaction épidermique, à la vue de ce dispositif. Mon fils ne supporte pas d'être enfermé dans un cadre répétitif dans lequel sa créativité ne peut s'exprimer. Moi même, je suis phobique de la routine. Il y a une chose qui me déplaît dans la planification (déjà que je la subit au boulot !) C'est qu'elle m'empêche de savourer le bonheur de découvrir les surprises du présent. Les boites au lettres, je comprends quand l'enfant est absent, ce qui a l'air d'être le cas, mais je ne me vois pas utiliser ce système de communication dans ma famille alors que je déborde de mails au boulot et au niveau personnel.
Je précise bien que je ne dénigre pas cet outil. S'il fonctionne, c'est très bien. Par contre si un parent rencontre des difficultés à le faire accepter par son enfant, je pense qu'il faut envisager le fait que ce n'est pas un outil universel et que le plus important est de s'adapter aux spécificités de nos enfants (dans la mesure où cela ne nous met pas en danger non plus)
Pour répondre à Shun, par rapport à ses hommes, je trouve ça sympa les smileys, mais ne pas formuler son mal être peut venir de la contention (comme les bas) de la colère. Pour ma part, j'arrive à verbaliser, mais pas sur le moment car je déploie toute mon énergie à ne pas laisser ma colère exploser.

Avatar de l’utilisateur
alicesmartise
Messages : 793
Inscription : mar. 22 janv. 2013 23:16
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/crayon-t3196.html] iiii [/url]
Profil : Bilan +
Test : WISC
Localisation : la ville aux trois fleuves
Âge : 22
Contact :

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par alicesmartise »

Je suis complètement d'accord avec vous, Zil, la planification retire parfois du charme au travail !

D'ailleurs, quand je fais travailler mon frère (lui aussi adepte de la piste d'atterrissage dans la classe avec le vaisseau crayon qui tire à la mitraillette sur la gomme) (avec les bruitages et tout et tout :mrgreen:), ça dépend des moments.

Les outils qui permettent d'organiser le travail (qui doivent impérativement donner l'impression que c'est un jeu vidéo, sinon ça ne marche pas) ne fonctionnent que pour certaines tâches, lorsqu'il s'agit de retenir par cœur ou de réviser par exemple. Mais il s'agit juste de faire une jauge qui affiche l’évolution sur un papier, à colorier au fur et à mesure, pour éviter l'impression de ne pas avancer, et concrétiser l'objectif.

Alors que quand il faut faire des devoirs qui demandent une certaine logique, des calculs qui ne sont pas des formules prédéfinies, etc.,inutile d'essayer d'organiser pour le stimuler, au contraire. C'est beaucoup plus productif d'essayer de comprendre comment ça fonctionne, en se dispersant mais pas trop, juste assez pour que le devoir ne soit pas le seul objet de l'attention, et pour que ça ne devienne pas monotone.

shunbabyx

Re: Outils & pratiques pédagogiques pour les enfants

Message par shunbabyx »

Le but du tableau à smiley, c'est justement de pouvoir laisser une possibilité de parole, après que la vague de sentiment soit passée, pour que justement une fois la crise passée, on puisse démêler à froid. Et puis c'est aussi une volonté de montrer ce qui est positif (c'est souvent passé sous silence à cause d'un truc pourri, alors qu'au final quand on fait la balance, ben y a plus de bien que de pas bien). C'est pour essayer de montrer que quand y en a un qui fait un effort de communication, ça profite à tous (et puis aussi, si possible que cet effort il vienne pas toujours de moi ...). Après si d'autres moyens de communication voient le jour (écrits, dessins, petits mots, petites attentions ...) moi j'en serais ravie !
Tout ce que je souhaite, c'est ne plus être l'interprète systématique entre des personnes qui ont du mal à communiquer entre elles. J'aimerais bien retrouver un peu d'air et d'autonomie, surtout vis-à-vis de mon fils. Donc si ça peut l'aider à mettre un peu en forme ce qu'il ressent pour éviter les blocages ... ça serait super. Mais bon je sais pas si ça marchera, j'attends le tableau là, normalement il devrait pas tarder à arriver ! Ensuite atelier découpage de smiley, et mise en place. Je dirais après si je vois une amélioration ou pas.

Répondre