Arts martiaux

Ici, partagez vos passions, vos dadas, vos marottes, documentez si possible, mettez-y de la vie!
Répondre
Avatar du membre
Colombe
Messages : 95
Enregistré le : jeu. 12 juin 2014 22:04
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/post152975.html#p152975
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Montpellier
Âge : 57

Arts martiaux

Message par Colombe » mer. 7 oct. 2015 21:37

Voilà, comme j'étais étonnée de ne pas trouver ce sujet, je le crée:

Je pratique un art martial depuis assez longtemps (27 ans), et c'est quelque chose qui a fortement structuré ma vie, et même mon couple et ma famille puisque nous pratiquons tous les quatre.

Concrètement l'art que je pratique s'appelle Bozendo, il s'agit de techniques au bâton long, d'origine chinoise et mises en forme dans une école structurée à la japonaise.

J'aimerais discuter de questions techniques, mais aussi des principes qui sous-tendent ces techniques, des valeurs philosophiques et spirituelles développées dans les arts martiaux.

Par exemple, une question qui me revient souvent et qui est parfois sujet à polémiques est celle des origines et de la lignée de transmission.En Asie, il semble important qu'un art martial puise ses sources dans un lointain passé, avec comme fondateur un maître illustre voire légendaire, et que sa lignée reste ininterrompue jusqu'à nos jours.

Vous qui pratiquez un art martial (pas forcément asiatique), est-ce important pour vous de savoir que ce que vous faites a une origine ancienne et une transmission par une lignée de maîtres?

Autre question qui m'intéresse, celle de la place du combat libre dans la pratique, son lien ou non avec la compétition, la façon dont il est amené, etc.

Et bien d'autres questions! Je pense que nous aurions largement matière à débattre...!!!

Avatar du membre
La Chouette Masquée
Messages : 82
Enregistré le : dim. 7 juin 2015 20:41
Présentation : P'tite chouette dans la tempête.
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 24

Re: Arts martiaux

Message par La Chouette Masquée » mer. 7 oct. 2015 22:59

Ah, voilà un sujet fort intéressant !

Je ne connaissais pas le bozendo ! C'est dans cet art martial que l'on manie le bô, ou alors ici le bâton porte un autre nom ? En tout cas 27 ans c'est impressionnant ! Tu dois avoir une sacrée maîtrise !

Mon art martial est le taekwondo. D'origine coréenne, il basé sur les percussions et principalement composé de coups de pieds (environ 75% des coups) et de coups de poings. Il comprends aussi les poomse (combats imaginaires, l'équivalent des katas au karaté) Ce sport exige de la souplesse, de l'équilibre et une bonne condition physique (cardio, tonus musculaire...), c'est pourquoi chaque entraînement commence par un échauffement intense, avec beaucoup d'étirements et la répétition des mouvements de base.
J'entame ma quatrième année dans un club chaleureux, où les élèves sont comme une grande famille et s'entraînent avec rigueur dans une ambiance positive. On est surtout orientés technique et combats, beaucoup moins poomse, et on ne fait pas de compétition. On fait beaucoup de combats sans se toucher ou avec touches légères et parfois avec le plastron (où là pour le coup on peut taper fort), et pour la technique on utilise essentiellement les raquettes (en groupe ou par deux). Il nous arrive aussi de faire un peu de self-défense (des clés de hapkido, discipline coréenne elle aussi) en fin de cours, en complément.

Voilà pour la présentation-éclair. Je ne parlerai ici que du cas de mon club, étant donné que l'atmosphère et les valeurs peuvent radicalement changer d'un établissement à un autre (On m'a parlé de clubs de taek où l'ambiance était extrêmement froide et sévère, d'autres où elle ressemblait à la nôtre, etc. Je suppose que tout est possible !).

En ce qui concerne la transmission de l'aspect ancestral, chez nous on n'est pas vraiment dans le côté "mystérieux" de la chose : on prône les valeurs fondatrices des arts martiaux tels que le respect d'autrui et la maîtrise de soi (Notez que les arts martiaux coréens s'appuient beaucoup sur la notion de dépassement de soi, la rage de vivre, de vaincre et de se vaincre), mais la façon dont ses valeurs sont transmises me paraît plus... fraternelle, je dirais ! En fait, si le respect est omniprésent (les saluts, etc.), il y a une sorte de tendresse qui émane des échanges entre les novices et les plus gradés. On se rapproche plus d'un rapport de camaraderie. Je suis toujours très touchée quand quelqu'un frappe accidentellement son partenaire au lieu de faire une touche légère, qu'il s'excuse et que l'autre lui répond avec un sourire "Non, je te remercie, je deviens plus fort grâce à toi". Nous sommes très solidaires aussi : si un gradé ordonne à quelqu'un de faire des pompes, tout le monde les fait avec lui.
Le maître est également très à l'écoute, il dit lui-même qu'il nous considère comme ses enfants et pas seulement comme ses élèves. Le plus important pour lui est que nous nous sentions bien dans le club et rien ne le rend plus heureux que de voir quelqu'un dépasser ses difficultés et progresser. Et à part ça, chaque pratiquant a ses propres objectifs et est libre d'adopter la fréquence d'entraînement qui lui convient : certaines viennent 2-3 fois par semaine et se donnent à fond (comme moi :tmi: ), d'autres viennent une fois par semaine à titre de loisir, etc. On trouve de tout et tout le monde se respecte, s'adapte et échange (des conseils et des coups :D ). Autrefois le club faisait de la compétition, mais au fil des années le prof a préféré transformer l'ambiance sévère en quelque chose de plus convivial et les compet' se sont arrêtées.

Personnellement, étant une incorrigible cérébrale, je me retrouve assez souvent dans des états seconds au cours de ma pratique (à cause du stress amené par un combat, une grande concentration, etc.), ce qui m'amène à en parler de temps en temps avec mon prof ou certains hauts gradés. Nous parlons alors gestion des émotions, de l'énergie et d'autres choses plus métaphysiques... Cela m'a permis de me rendre compte que cet aspect (plus intense et introspectif, donc) faisait partie intégrante de la pratique et n'était pas négligé, même dans un club plus "familial". Seulement, on ne l'évoque pas directement en cours : c'est à chacun, s'il le souhaite et que cela correspond à ce qu'il recherche en venant s'entraîner, de se tourner vers cette facette et de l'explorer. Il y a aussi des personnes qui "ne se prennent pas la tête" et personne ne les oblige à déterrer ce genre de questionnements dans le tréfonds de leur tête.

Désolée d'avoir un peu divagué, mais le taekwondo est très important pour moi et j'ai peu souvent l'occasion d'en parler ^^
Enfin bref : donc non, je dirais qu'on évolue pas du tout dans l'optique de lignée. On est assez détaché du côté traditionnel, on préfère se fonder sur la bonne ambiance et les liens entre les pratiquants. Mais ce n'est pas pour autant qu'on attache pas une grande importance aux valeurs qui constituent l'identité de l'art martial. On les adapte juste à notre temps.

Avatar du membre
Bêt'à cornes
Messages : 7
Enregistré le : ven. 4 déc. 2015 17:11
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Arts martiaux

Message par Bêt'à cornes » dim. 6 déc. 2015 13:17

Bonjour,

pour ma part je pratique l'aikido depuis la rentrée, et ce qui m'a principalement attirée c'est justement ce mélange de traditions et de modernité:

Nous avons beaucoup de petits rituels , de gestes à accomplir à l'arrivée au dojo. Nous saluons les kamis avant d'entrer sur le tatami, ainsi que le fondateur de cet art Morihei Ueshiba. Nous pratiquons des techniques de saisies, des techniques à genoux, mais aussi le boken et le jo. Quand nous arrivons au dojo nous devons disposer nos armes dans une direction spécifique pour ne pas ''menacer'' le père fondateur sur le mur d'honneur.

Bref des tas de petits rituels, que le maître ne considère pas comme mystiques ( il nous dit par exemple que nous sommes libres de croire aux kamis ou non), mais plutôt attenants à une tradition qu'il faut respecter. Je trouve pour ma part ces rituels très structurants pour la pratique. Ils sont garants d'une certaine tournure d'esprit, d'une rigueur. Ca donne une ouverture sur le passé tout en étant radicalement tourné vers la modernité, puisque le maître nous enseigne dans une démarche très tournée auto-défense, en évoquant des situations réelles!

Avatar du membre
Yelko
Messages : 249
Enregistré le : ven. 23 août 2013 00:16
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Localisation : sur orbite martienne

Re: Arts martiaux

Message par Yelko » mer. 9 déc. 2015 21:56

Chouette idée ce topic !

Je voudrais juste intervenir en rapport avec le message de la chouette masquée justement :P à propos du Taekwon-do pour apporter une petite précision.

En fait, le taekwon-do comme tu le définis dans ton message, n'est qu'une facette d'un art martial mal connu. Le Taekwon-do est principalement divisé en deux fédérations au niveau mondial (ITF et WTF). Le taekwon-do ITF est donc le taekwon-do "initial" crée par le général Hoi, qui créera plus tard la fédération WTF pour faciliter l'expansion de cet art Martial qui évaluera plus dans la direction d'un sport de combat perdant l'utilisation des poings pour ce qui est du WTF uniquement.
Le Taekwon-do ITF lui, a continué son chemin séparément et continue d'être enseigné en club et pratiqué par beaucoup d'armées dans le monde. Il est composé de trois facettes principales :
1 La technique pure avec des formes appelées "Tuls" qui sont comparables aux fameux katas du karate.
2 Le combat sous différentes formes.
3 Le sefl défense.

Le taekwon-do exige de respecter 5 principes fondamentaux :
Courtoisie
Intégrité
Persévérance
Self-control
Esprit
Indomptable
Cet art Martial ne repose sur aucune croyance et aucune mythologie. Seule l'histoire (fondation, résistance armée face à l'oppression japonaise, Libération) de la Corée est enseignée, et en lien étroit avec la pratique. Les techniques évoluent avec le temps, elles ne sont pas figées.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Taekwondo ... eration.29
http://www.tkd-itf.fr/taekwon-do/

Merci pour vos participations!

Taekwon.
"L'amitié danse autour du monde habité, proclamant à nous tous qu'il faut nous réveiller pour louer nôtre félicité".

Répondre