Page 7 sur 7

Re: Pour en finir avec le mythe cerveau droit/cerveau gauche

Posté : ven. 8 sept. 2017 12:35
par W4x
Night_Bird a écrit :Ces deux modes de fonctionnements, notamment par le rôle joué par l'inconscient, sont tellement différents qu'il ne peuvent que difficilement communiquer entre eux. Un telle différence de fonctionnement peut difficilement avoir des origines autres que neurologiques, alors comment l'expliquer ?
Admettons qu'Einstein fût surdoué... :smirk:
Certes il y a une différence fondamentale de fonctionnement entre ces deux modes de pensées, mais ne serait-ce pas plutôt une faculté à basculer entre les deux qui détermine une certaine "capacité" du personnage ? Plus qu'un simple catalogage entre cerveau droit/gauche et pensée linéaire/arborescente... Il me semble que le mode de pensée mis en œuvre lors de la présentation d'un problème dépend du problème lui-même, et que s'il est difficile c'est du lien entre les deux modes de pensée que dépend la réussite de la personne.

Re: Pour en finir avec le mythe cerveau droit/cerveau gauche

Posté : ven. 8 sept. 2017 22:11
par Livingstone
(question droit./gauche déjà réglée depuis un moment ici, je n'y reviens pas en soi)
Et même allons au bout, que Einstein fut ou non surdoué n'apporte rien à la question, d'ailleurs ;) : variable "surdoué" qui n' a été accolée à cette question que par rebond (et --ici-- spécialement, en raison de nos propres questionnements liés à la thématique du site) ; la variable surdoué ou non même n'apporte rien à la question, car ces paramètres en opposition que Night_Bird synthétise, des modes préférentiels de cheminement de pensée, s'appliquent à tout le monde.

Certains fonctionnent clairement en logique linéaire, rationnelle, déductive. D'autres fonctionnent en intuitif, faisant des recoupements inconscients, qu'il doivent ensuite dérouler comme une pelote de laine, notamment en essayant de mettre des mots dessus.
Ces différences sont si générales dans la population qu'elles sont employées par le MBTI il me semble : je ne m'y suis pas plongée plus que ça, si je ne me trompe le premier "personnage" que tu décris correspond plus ou moins au "J" ?

On pourrait être séduit par l'idée que les esprits les plus efficaces arrivent en effet à exceller à la fois dans les deux approches que l'on essaie d'opposer, qu'ils combinent. Plus exactement, ce qui, décrit tel qu'on le fait, est posé comme deux approches : mais c'est peut être aussi le moment de se demander si cela aussi n'est pas juste une habitude commode de pensée ?

La question n'a pas besoin d'être posée pour une sous-partie de la population puisqu'elle est réglée plus largement : mais ce que vous soulevez me semble se prêter à un topic neuf, une autre problématique sortant nettement des ornières de ce sujet --sans nécessairement le faire en l'abordant d'emblée par la douance ; les "esprits carrés" comme le "chaos créatif", le rythme comme la mélodie, sont autant opérationnels pour essayer de "ranger" les modes de pensée de tout le monde, mais est-ce cela ? C'est en poussant ta question, Night_Bird, la même : si ce n'est ça, quoi alors, étant donné qu'on observe ceci et cela.

Re: Pour en finir avec le mythe cerveau droit/cerveau gauche

Posté : dim. 8 oct. 2017 20:27
par Choupinne
De toute façon, cerveau droit, cerveau gauche... Suivant comment on est tourné ça change tout !

Re: Pour en finir avec le mythe cerveau droit/cerveau gauche

Posté : dim. 8 oct. 2017 20:33
par Miss souris
Off topic : ça me fait penser que je viens d'apprendre qu'en histoire de l'art, on dit gauche droite par rapport à nous si ce qui est sculpté est un animal, et si c'est un homme on fait par rapport à lui. En miroir du spectateur, donc. L'histoire ne dit pas ce qu'on fait quand la statue est une femme...moitié moitié ?
De toutes façons j'ai jamais vraiment su où étaient ma droite et ma gauche...
( Hum...je fatigue, moi.)

Re: Pour en finir avec le mythe cerveau droit/cerveau gauche

Posté : mar. 12 mars 2019 00:01
par pandamonium
Bonsoir,

Je viens de voir cette conférence (2012) sur les neuromythes et j'ai trouvé intéressante la façon dont la conférencière aborde ces mythes auxquels nous sommes tous confrontés. En visonnant la vidéo, ça m'a rappelé ce sujet et je me suis dis qu'il serait intéressant de poster le lien ici.

les neuromythes

Dans sa vidéo, Elena Pasquinelli qui est chargée de recherches à l’Institut d’études cognitives, Ecole normale supérieure (à l'époque de la vidéo) présente les différents mythes (effet mozart, apprentissage avant 3 ans, mythe des 10% d'utilisation du cerveau,cerveau droit/cerveau gauche...) en expliquant leur provenance, et explique pouquoi ils restent bien ancrés.

Elle explique très bien la relation entre les sciences cognitives et la société et les risques que certains résultats scientifiques peuvent avoir lorsqu'ils sont détournés ou pris hors contexte.
(pour le mythe cerveau droit/cerveau gauche, c'est à partir de la 41ème minute)

J'ai parcouru en diagonale les posts de sujet et la vidéo n'apportera en soi rien de nouveau mais j'ai beaucoup aimé ses réflexions sur la science. Petite citation:

Les mythes sur le cerveau peuvent aussi nous enlever la confiance dans la science au sens d'un processus qui ne vous donne pas la vérité sur le marbre mais qui se corrige, qui s'approche, et qui est capable de former de meilleurs choix.