Et SI le test disait non...

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Avatar du membre
ederl
Messages : 90
Enregistré le : jeu. 21 nov. 2019 03:31
Présentation : [url="https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=10448"]ICI[/url]
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 45

Re: Et SI le test disait non...

Message par ederl »

En plus de ça je me sens décalée par rapport aux autres, des fois leurs conversations m'ennuient, je m'endors, jusque là je croyais que c'était par manque d'intérêt, mais il y a des conversations que j'adore. C'est marrant, on a dîné samedi et il y avait un pote d'un pote, je me disais que j'allais m'ennuyer car il est plutôt renfermé et surprise, je me suis vraiment marrer, dans sa tête ça fuse et son humour, :D trop drôle !! C'est pour ça que je me rapproche de vous, je ne sais pas si je le suis, je doute de mes capacités de toute façon, je doute de tout en ce qui me concerne. Bon j'arrête le bureau des pleurs ! :)

Avatar du membre
Révèa
Messages : 14
Enregistré le : sam. 16 nov. 2019 15:57
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 45

Re: Et SI le test disait non...

Message par Révèa »

Coucou, eh bien ce topic tombe à pic!

Je viens tout juste de prendre RDV pour une consultation préalable chez un psychologue habilité à faire passer les tests et à prendre en charge les personnes à haut potentiel.
Bizarrement, la dernière fois que j'ai voulu appeler, il n'y avait pas de place avant mi décembre et là, coup de bol, une place de dispo demain (bim! mon jour de repos), ça m'arrange parce qu'en fait, là, je vais le voir dans le but de "confirmer" ou "infirmer" les doutes émis par mon psychiatre "officiel", donc no stress de mon côté, il ne s'agit là que d'une première entrevue visant avant tout (pour moi) à écarter la douance de mon champs de vision et potentiellement à passer le test (juste pour connaître mes forces et faiblesses) tout en étant moins stressée/angoissée en attendant les résultats.

Du coup, je pense que je serai aiguillée demain.

Quoiqu'il en soit, si le test dit non, je ne serais pas plus surprise que ça, j'ai une estime de moi tellement au ras des pâquerettes que je ne m'attends absolument pas à un diag+, je suis certaine d'être dans l'effet barnum.

Bref! aimant la certitude plus que le doute, je fonce!

Avatar du membre
Holi
Messages : 1120
Enregistré le : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : viewtopic.php?t=9243
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 56

Re: Et SI le test disait non...

Message par Holi »

Coup de chance @Révèa ! fonce...
À force de penser à ce que les autres pensent de nous, on en oublie de se penser soi-même.
Christophe André

Kalililo
Messages : 6
Enregistré le : dim. 17 nov. 2019 21:27
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Et SI le test disait non...

Message par Kalililo »

Je ne sais pas si je poste au bon endroit, mais j'ai rencontré en début de semaine la psychologue qui va me faire passer le test dans une vingtaine de jours et depuis ça turbine dans ma tête !

Je n'arrive pas à savoir que penser de ce premier "contact" (et ben oui avec le virus qui rôde, pas de serrage de main ou rien - j'ai une impression de manque), mais je ne peux pas m'empêcher de me repasser toute la rencontre dans la tête et je me pose une quantité de questions, sur ma légitimité à le faire, sur l'impression qu'elle a pu avoir, si elle a pu penser que j'étais prétentieuse de vouloir passer ce test, si je suis à côté de la plaque, si je suis vraiment prête à "savoir" si oui ou non... Bref, j'ai bien envie de tout annuler et de rester encore dans l'incertitude, parce que ça me semble moins insupportable que cette attente...

Je me pose aussi mille questions sur le résultat et ce que je vais en faire, mais aussi sur la raison qui m'a poussé à me lancer là-dedans alors qu'en apparence tout (travail, amours,...) roule ! Je me demande aussi si c'est vraiment utile... Bref, je crois que je me cherche des excuses pour reculer. C'est la pagaille dans ma tête !

Rassurez-moi : vous êtes/avez aussi été dans cette situation?

Avatar du membre
Pascalita
Messages : 1485
Enregistré le : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t7720.html]Un coup d'œil sous l'écorce[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Et SI le test disait non...

Message par Pascalita »

Bonjour Kalililo,

Tu verras en feuilletant le fil que oui, pas mal de gens ont été dans ta situation... et pas mal avec d'autres états d'esprit, parce qu'ils cherchaient clairement une réponse à des problèmes.
On a le droit d'être curieux sur soi-même, même quand tout roule. Ce n'est pas prétentieux ni illégitime. Et si la psy est pro, et on va supposer d'office qu'elle l'est parce que c'est son job, elle ne l'a pas pensé.

Et puis, que ce soit oui ou non, pourquoi cela changerait-il quelque chose ? Ce sera une information supplémentaire sur toi.
À moins que ça ne roule qu'en apparence, mais ça, il n'y a que toi pour le savoir... D'ailleurs si c'était le cas, même le test passé, ça ne résoudra pas les problèmes s'il y en a. Edit : c'est certainement un élément à prendre en compte, mais pas une réponse magique...

Tu as parlé de tes doutes à la psy ? Tu peux lui dire quel est ton état d'esprit, je pense qu'elle confirmera largement que tu n'es pas la seule. :clin:

Bon courage en tout cas. :)

Avatar du membre
Bulle d'o
Messages : 1349
Enregistré le : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9657] un bout de moi [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : bof
Âge : 41

Re: Et SI le test disait non...

Message par Bulle d'o »

@Kalililo Si ça roule pour soi, rien n’empêche effectivement la curiosité. On peut aller bien et bien sentir que des fois, y’a des aléas et avoir envie d’aller plus loin. En gros, soulever les cailloux pour savoir quel eco-systeme, y’a en dessous.

Je fais partie de ceux à qui on a dit à la fin du test « ne changez rien effectivement, vous allez bien. »

:)
"Je ne communique pas mes jugements, je ne suis pas un donneur de leçons, l'observation du monde ne suscite chez moi qu'un dialogue intérieur, un interminable dialogue avec moi-même."

Les désorientés (2012) de Amin Maalouf

Avatar du membre
Petitsmartin
Messages : 51
Enregistré le : ven. 10 mai 2019 11:05
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10606&p=316697#p316697
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 33

Re: Et SI le test disait non...

Message par Petitsmartin »

Bonjour kalililo !
Rassure toi tu n’es pas la seule à avoir ressentie ca, le pire pour moi a été ce décalage entre ce que criait mon subconscient et mon conscient. Le jour des résultats a été une torture.... j’ai failli faire demi tour et ne pas y aller en me disant « à quoi bon ca ne changera rien », je me suis fourvoyé.
Mais en toute honnêteté je pense que lorsque l’on en arrive à ce genre de « torture » c’est que le test a des raisons d’être fait.
On ne peut pas vivre avec des doutes toute sa vie. Il faut prendre ça comme un pansement qu’on retire d’un coup.

Avatar du membre
Holi
Messages : 1120
Enregistré le : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : viewtopic.php?t=9243
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 56

Re: Et SI le test disait non...

Message par Holi »

Kalililo a écrit :
jeu. 5 mars 2020 21:44
...
je ne peux pas m'empêcher de me repasser toute la rencontre dans la tête et je me pose une quantité de questions, sur ma légitimité à le faire, sur l'impression qu'elle a pu avoir, si elle a pu penser que j'étais prétentieuse de vouloir passer ce test, si je suis à côté de la plaque, si je suis vraiment prête à "savoir" si oui ou non... Bref, j'ai bien envie de tout annuler et de rester encore dans l'incertitude, parce que ça me semble moins insupportable que cette attente...

... Bref, je crois que je me cherche des excuses pour reculer. C'est la pagaille dans ma tête !

Rassurez-moi : vous êtes/avez aussi été dans cette situation?
Je n'ai pas rencontré la psy avant mais pour le reste je te rassure c'était exactement ça ! :huhu:
tiens un extrait de mon fil de présentation janvier 2019 :

"Dans 11 jours le rendez vous pour passer le test....
:fubar:
Si je pouvais avoir une super excuse pour ne pas y aller.....
Et
Pourvu qu'il n'y ait pas un contretemps de dernière minute....

J'espère vraiment que le test dira oui
Et
Finalement il vaut peut être mieux que ce soit non

Comment je vais réagir si c'est OUI ? Comment je vais réagir si c'est NON ?

Au secours ! :sweat:

Même si bien sur je sais qu'il n'y a pas de bon ou mauvais résultat, que le chemin est aussi important que le but à atteindre, que les informations glanées lors de cette "expérience" sont précieuses etc...
"

je crois que nous sommes nombreux dans cet état avant test.
On se dit oui, puis on se dit non, je veux savoir et je préfère ne pas y aller etc...On doute tous et on tourne en boucle, l'attente est bien longue.
À force de penser à ce que les autres pensent de nous, on en oublie de se penser soi-même.
Christophe André

Avatar du membre
Petitsmartin
Messages : 51
Enregistré le : ven. 10 mai 2019 11:05
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10606&p=316697#p316697
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 33

Re: Et SI le test disait non...

Message par Petitsmartin »

Holi a écrit :
ven. 6 mars 2020 10:36
[quote=Kalililo post_id=317153 time=1583441064 user_id=

je crois que nous sommes nombreux dans cet état avant test.
On se dit oui, puis on se dit non, je veux savoir et je préfère ne pas y aller etc...On doute tous et on tourne en boucle, l'attente est bien longue.
Ca pousse aussi à se dire; n’est on pas comme ça pour plein d’autres choses de la vie de tous les jours? Du moins dès qu’il s’agit de prendre une décision un minimum importante, ressasser sans cesse tous les scénarios possibles et inimaginables.

Avatar du membre
toutestpossible
Messages : 11
Enregistré le : mar. 23 juin 2020 17:03
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10767&p=324433#p324433
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 27

Re: Et SI le test disait non...

Message par toutestpossible »

Bonsoir tout le monde

J'ai enfin trouvé LE sujet ( Merci à Unesoprano ) qui traiterait des multitudes de questionnements, que l'on se pose ici, entre non diagnostiqué.

Perso, je ne suis pas si je suis :
dans le déni - j'ai été diagnostiqué enfant précoce par plusieurs de mes professeurs et des pédiatres étant enfant, mais mes parents à l'époque ont refusé le test de QI - j'ai sauté mon CE2 et me suis toujours fermement ennuyée à l'école, ça n'allait pas assez vite... - Une hypnothérapeute quand j'étais adolescente m'a dit que pour elle c'était quasi sur...

un cas un peu à part ( on peut apparemment avoir toute les caractéristique du surdoué sans l'être, et même être enfant précoce sans devenir surdoué ) -,

honteuse ( qui suis-je pour oser penser que je fais partie de ces 2,2 % de la population alors que je suis parfois incapable de réponse à des questions simples)

un monstre d'égoïsme et de complexe de supériorité refoulée, qui consisterait à penser que parce que je suis insupportable ( je m'énerve, m'agace, pleure, rit pour un rien ), c'est pas vraiment de ma faute, c'est les autres qui ne comprennent rien.

Une chose est sûre : je manque terriblement de confiance et d'estime de moi, cela fait partie de mon ADN et cela s'est aggravé suite à plusieurs traumatismes.

Le NON, serait une véritable épreuve, je le sais d'avance et c'est d'ailleurs ce que m'a dit mon psy à la première séance quand je lui ai posé la question de savoir ce qu'il pense sur le test de QI : votre dévalorisation de vous même fait qu'une réponse négative sera sans doute source de souffrance....sans déconner...

Effectivement, cela fait 1 mois que je lit des articles, regarde des vidéos, lit des témoignages et j'ai l'impression de me lire, moi qui passe mon temps à me sentir incomprise, j'ai le témoignage de personnes totalement inconnues qui semblent écrire pour moi. C'est une étrange sensation.
Un NON, signifierait que OUI ma grande, il va falloir encore chercher au plus profond de toi même quelle est ton problème... J'ai tout envisagé : autisme ( aspi ), bipolarité, schizophrénie, troubles hormonaux... Ce NON, ce serait une immense déception car j'ai l'impression de toucher du doigt un noeud mental, qui me permettrait enfin de m'accepter telle que je suis. Par contre, j'ai la chance d'être suivi par un psychologue en ce moment, car au delà du oui ou non, il y a un problème énorme d'estime de soi à régler.

Voilà, désolée du roman... Vous n'êtes pas seul :)
Une peine aux pages closes, desquelles on s'délivre
Par des mots qui prennent la peine et la divise
O.P

Avatar du membre
Traum
Messages : 589
Enregistré le : jeu. 15 janv. 2015 22:22
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=6895
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Tout droit jusqu'à l'étoile du matin
Âge : 33

Re: Et SI le test disait non...

Message par Traum »

L'étape d'après, que ce soit non, ou même quand c'est oui, est de se rendre compte que le haut potentiel intellectuel est loin de tout expliquer. Qu'il colore un parcours, une vie, mais il n'est pas la cause de tous nos maux.
L'identification d'un haut potentiel intellectuel n'empêche pas non plus l'existence de troubles associés. Le tout de ces questions et des réponses qui tombent est de continuer à cheminer vers soi-même, au final pour mieux s'accepter. Et c'est cela le plus intéressant :clin:
Bon courage d'ici le bilan !
« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain

Avatar du membre
toutestpossible
Messages : 11
Enregistré le : mar. 23 juin 2020 17:03
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10767&p=324433#p324433
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 27

Re: Et SI le test disait non...

Message par toutestpossible »

Merci Traum, de remettre les choses un peu à leurs places ! Oui c'est sûr, c'est mon côté à voir soit tout blanc, soit tout noir... Il y a peut-être des troubles associés, rien n'est sûr tant que je n'aurais pas approfondi les séances avec le psy ( à priori, à part une possible, dyscalculie rien de tout ça mais ce n'est pas impossible, et le tout est de s'en rendre compte ), et oui, le haut potentiel ne défini pas une personne c'est évident.

Allez, on respire et on apprend à voir le monde avec des nuances...!
Une peine aux pages closes, desquelles on s'délivre
Par des mots qui prennent la peine et la divise
O.P

Kalililo
Messages : 6
Enregistré le : dim. 17 nov. 2019 21:27
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Et SI le test disait non...

Message par Kalililo »

toutestpossible a écrit :
mer. 24 juin 2020 21:45
Bonsoir tout le monde

J'ai enfin trouvé LE sujet ( Merci à Unesoprano ) qui traiterait des multitudes de questionnements, que l'on se pose ici, entre non diagnostiqué.

Perso, je ne suis pas si je suis :
dans le déni - j'ai été diagnostiqué enfant précoce par plusieurs de mes professeurs et des pédiatres étant enfant, mais mes parents à l'époque ont refusé le test de QI - j'ai sauté mon CE2 et me suis toujours fermement ennuyée à l'école, ça n'allait pas assez vite... - Une hypnothérapeute quand j'étais adolescente m'a dit que pour elle c'était quasi sur...

un cas un peu à part ( on peut apparemment avoir toute les caractéristique du surdoué sans l'être, et même être enfant précoce sans devenir surdoué ) -,

honteuse ( qui suis-je pour oser penser que je fais partie de ces 2,2 % de la population alors que je suis parfois incapable de réponse à des questions simples)

un monstre d'égoïsme et de complexe de supériorité refoulée, qui consisterait à penser que parce que je suis insupportable ( je m'énerve, m'agace, pleure, rit pour un rien ), c'est pas vraiment de ma faute, c'est les autres qui ne comprennent rien.

Une chose est sûre : je manque terriblement de confiance et d'estime de moi, cela fait partie de mon ADN et cela s'est aggravé suite à plusieurs traumatismes.

Le NON, serait une véritable épreuve, je le sais d'avance et c'est d'ailleurs ce que m'a dit mon psy à la première séance quand je lui ai posé la question de savoir ce qu'il pense sur le test de QI : votre dévalorisation de vous même fait qu'une réponse négative sera sans doute source de souffrance....sans déconner...

Effectivement, cela fait 1 mois que je lit des articles, regarde des vidéos, lit des témoignages et j'ai l'impression de me lire, moi qui passe mon temps à me sentir incomprise, j'ai le témoignage de personnes totalement inconnues qui semblent écrire pour moi. C'est une étrange sensation.
Un NON, signifierait que OUI ma grande, il va falloir encore chercher au plus profond de toi même quelle est ton problème... J'ai tout envisagé : autisme ( aspi ), bipolarité, schizophrénie, troubles hormonaux... Ce NON, ce serait une immense déception car j'ai l'impression de toucher du doigt un noeud mental, qui me permettrait enfin de m'accepter telle que je suis. Par contre, j'ai la chance d'être suivi par un psychologue en ce moment, car au delà du oui ou non, il y a un problème énorme d'estime de soi à régler.

Voilà, désolée du roman... Vous n'êtes pas seul :)
J'aurais pu écrire exactement ce que tu as écrit ci-dessus ! Je sais que je dois encore beaucoup travailler sur ma confiance en soi... Je passe le test ce mois-ci et ne sais pas encore trop quoi en attendre... Wait and see...

Kalililo
Messages : 6
Enregistré le : dim. 17 nov. 2019 21:27
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Et SI le test disait non...

Message par Kalililo »

Kalililo a écrit :
jeu. 5 mars 2020 21:44
Je ne sais pas si je poste au bon endroit, mais j'ai rencontré en début de semaine la psychologue qui va me faire passer le test dans une vingtaine de jours et depuis ça turbine dans ma tête !

Je n'arrive pas à savoir que penser de ce premier "contact" (et ben oui avec le virus qui rôde, pas de serrage de main ou rien - j'ai une impression de manque), mais je ne peux pas m'empêcher de me repasser toute la rencontre dans la tête et je me pose une quantité de questions, sur ma légitimité à le faire, sur l'impression qu'elle a pu avoir, si elle a pu penser que j'étais prétentieuse de vouloir passer ce test, si je suis à côté de la plaque, si je suis vraiment prête à "savoir" si oui ou non... Bref, j'ai bien envie de tout annuler et de rester encore dans l'incertitude, parce que ça me semble moins insupportable que cette attente...

Je me pose aussi mille questions sur le résultat et ce que je vais en faire, mais aussi sur la raison qui m'a poussé à me lancer là-dedans alors qu'en apparence tout (travail, amours,...) roule ! Je me demande aussi si c'est vraiment utile... Bref, je crois que je me cherche des excuses pour reculer. C'est la pagaille dans ma tête !

Rassurez-moi : vous êtes/avez aussi été dans cette situation?
Ahhh je retombe sur mon post suite au premier entretien... Le Covid étant passé par là et étant une personne à risque, j'ai mis en suspens le testing et j'ai rendez-vous dans une dizaine de jours pour le passer. Cette période "off" m'a laissé le temps de digérer ce premier rdv et d'apprendre la patience, mais plus on approche du jour-j, plus ces questions reviennent. J'ai quand même l'impression d'être plus sereine face à cette étape. La bonne nouvelle, c'est que j'aurais le résultat la semaine suivante, donc pas une trop longue attente !

Répondre