Et SI le test disait non...

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Avatar du membre
Grabote
Messages : 3522
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: Et SI le test disait non...

Message par Grabote » jeu. 11 avr. 2019 08:38

8o maintenant on distribue des injonctions à "travailler sur soi" par ici ?
Du coup je suis remontée lire le message de Différente, et franchement je ne comprends pas du tout ta réaction Fish ,
c'est peut être lié à du passif entre vous parce que, quand on débarque, ben, en tous cas moi, je ne retrouve rien de tout ce que tu pointes, à part un ton un peu sec peut être ...
DU coup peut être que t'aurais aussi besoin de travailler sur toi @Fish ? :P :lol:
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Mikirabelle
Messages : 654
Enregistré le : sam. 22 déc. 2018 08:18
Présentation : Toutoute première fois
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Between the click of the light and the start of the dream
Âge : 38

Re: Et SI le test disait non...

Message par Mikirabelle » jeu. 11 avr. 2019 12:21

Ben... pareil que @Grabote
Le meilleur moment de la journée, c’est quand on va se coucher (Chanson Plus Bifluorée)

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 511
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Et SI le test disait non...

Message par Fish » jeu. 11 avr. 2019 13:26

Je suis conscient de ne pas être un surdoué du tact (pourtant j'y travaille, je vous assure). Mais j'essaie aussi de combattre un autre travers: dire en 20 mots ce qui tiendrait en 5. Entre trop long et trop cash, c'est un équilibre que je n’atteins pas forcément, désolé que ça heurte. Je vais essayer de clarifier mon ressenti.

Comme tout le monde, j'ai un peu de mémoire, je me souviens des discussions anciennes, et je peux soupçonner ce qui turlupine quelqu’un quand il aborde régulièrement les mêmes sujets. L'exemple qui me vient toujours en tête est Les confessions de Rousseau. Il ne cesse de répéter qu'il n'est pas responsable de la mort de sa mère, décédée à l’accouchement. On a envie de répondre "bien évidement que tu n'es pas responsable !" Mais l'insistance de Rousseau révèle qu’il se sent bien coupable. Ce n'est pas les jugements des autres qui le rendent coupable, c'est son propre jugement sur lui.

Plein de gens ici les ont trouvé les subtests de l'ICV faciles. Ça n'est pas une critique contre ceux qui ont peiné sur ces tests. Pour reprendre l'éternelle analogie sportive, c'est comme si on était entouré d'athlètes olympiques, pour qui "sauter des haies de 80cm, c'est facile". Moi, j'en ferais tomber la moitié et je me foulerais la cheville à l'avant-dernière. Mais je vois bien pourquoi ils trouvent ça facile: ils sont grands, ils se sont entraînés, et habituellement ils sautent des haies de 106cm. Les athlètes ne sont pas prétentieux, ils sont des surdoués du sport, moi pas, et je n'en prends pas ombrage. Je ne ressens pas le besoin de rétorquer "les gars, moi j’en chie à 80 cm, alors je ne comprends pas comment vous pouvez trouver ça facile, je bloque". Et si je le faisais, ça serait un mélange de reproche et de déni, ça montrerait avant tout que je m’applique un sentiment d'infériorité qui n’a pas lieu d’être.

Il n’y a rien qui mérite de bouillir quand des newbies ne voient pas l’intérêt des tests liés à l’IVT. Vu le coté rébarbatif des tests, c’est normal de se poser cette question. Ou peut-être que la fréquence de cette question montre que c’est normal de se la poser. Là encore, ça n’est pas une critique contre ceux qui ont réussi à ces subtests, c’est seulement révélateur d’un manque de connaissance de l’utilité des différents subtests de la WAIS.
Le perfectionnisme peut faire chuter ces tests, notamment ceux qui font des doubles vérifications. Cela n’est ni bien ni mal, dans la vie il y a plein de situations ou faire une double vérification est utile. C’est normal que les gens en parlent, et c’est un cas différent d’un sujet qui serait plutôt lent même sans vérifier deux fois. Dans ce dernier cas on pourrait par exemple suspecter un TDA. Cela ne signifie pas que tous les perfectionnistes chutent automatiquement. Il n’y a pas de contradiction.

Bon voilà tout ça pour dire qu’en te lisant Différente, je ressens un mélange d’amertume et d’énervement, comme si tu prenais ce qui se dit pour des attaques personnelles. Quand je parle de "travailler sur toi", c’est dans le sens de chercher pourquoi tu prends autant à cœur ces questions. Est-ce que tu te sens gênée si un grand black athlétique trouve facile de sauter des haies de 80cm sur un forum de sportifs ?

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12592
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Et SI le test disait non...

Message par TourneLune » jeu. 11 avr. 2019 18:28

J'avoue que je n'aurais peut-être pas réagi aussi fort que Fish à la lecture du message de Différente, mais j'en partage sa vision et j'y ressens beaucoup d'amertume et de colère avant tout liées à une fausse représentation de soi/des autres et de l'ensemble...

Accessoirement, quand même, y a des spécialistes de la douance qui écartent l'IVT même si c'est pas en France http://www.adulte-surdoue.org/2011/11/d ... e-wisc-iv/ . Ca veut pas dire qu'être rapide n'est pas un paramètre important mais juste qu'on peut être intelligent sans être rapide et globalement quand on regarde les scores des surdoués sur cet indice, ça semble évident ( qq chiffres dans le lien ci-dessus ou bien dans le manuel d'interprétation de la WAIS IV).
Et peut-être qu'il faut surtout sortir un peu du score unique pour voir en quoi il y a des points forts et des points faibles, plus ou moins proche de ce qu'on appelle le facteur g et qui est une théorie de l'intelligence parmi d'autres. http://www.surdoue.fr/wisc-v-pour-un-ab ... q-i-total/
@Louise en parle mieux que moi, vous trouverez des infos parmi ses messages.

Quoi qu'il en soit, il me semble regrettable de se mettre en colère ou d'avoir des réactions épidermiques parce que des gens expriment des ressentis. En fait, tous les ressentis sont légitimes et si on peut pas parler du fait qu'on a trouvé ça trop fastoche ici, où le peut-on... Par contre, c'est pas trop le sujet, là ça parle de l'éventualité d'un test qui dit non...
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Youpla
Messages : 220
Enregistré le : sam. 8 déc. 2018 00:50
Présentation : boum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Et SI le test disait non...

Message par Youpla » jeu. 11 avr. 2019 18:57

Hors-sujet
Peut-être que c'est juste le discours qui revient régulièrement (mais pas si souvent) sur l'IVT qui serait moins corrélé à la douance qui fait tiquer Différente.
Et qui appuie sur le bouton "mais finalement, je ne suis peut-être pas surdouée ?!"
Je précise que je pense bien sûr que cette assertion est fausse !
Je crois me rappeler que le subtest Arithmétique est le plus corrélé à la douance (pour le wisc du moins, dans mon souvenir) et c'est le plus faible pour moi :think: (ça ne m'empêche pas de me considérer comme surdouée, la plupart du temps :P )

Dis-moi si je me trompe @Différente ?

Et pour l'histoire du perfectionnisme pour l'IVT chuté, je crois juste qu'il y en a qui sont plus rapides que d'autres, perfectionnistes ou pas.

EDIT :
J'oubliais @Rianne , oui pas de performance dans le sens où il faudrait s'entraîner avant le test, je suis d'accord avec toi sur ce point.
Par contre, pour moi ce n'est pas binaire les réponses, le facteur estime de soi, confiance en soi peut jouer sur les résultats.
Ça m'est arrivé de ne pas répondre à une question à laquelle j'avais effectivement la réponse mais me répétant que dans ce domaine j'étais nulle (pour simplifier), j'ai préféré ne pas répondre, de peur d'être ridicule en répondant des énormités, car c'est sûr je suis trop bête pour avoir cette réponse (là encore je ne sais pas si je suis claire).
Bref, des gros problèmes de confiance/estime qui figent.
D'ailleurs, c'est souvent des blocages que je dois faire céder auprès de mes élèves qui se considèrent comme nuls en maths (c'est tellement ancré dans les mentalités que c'est dur et incompréhensible que forcément on ne peut rien y comprendre, pas la peine d'essayer :( )

Après, peut-être que les différences de moins d'un écart-type peuvent être considérées comme négligeables ?
Enfin, j'imagine que si on est près de la barre des 130, c'est moins facile à dire tout de même...

RE-Edit :
@TourneLune , il me semble que la haute corrélation de l'arithmétique à la douance c'est écrit dans le 1er lien que tu as posté ci-dessus, mais peut-être que j'ai mal compris.

J'ai enlevé mes questionnements sur certains subtests (je sais bien que arithmétique c'est dans IMT, c'est juste les questions que j'avais dessus qui m'ont fait en parler).
Les détails que j'avais mis, je ne pensais effectivement pas que ça pouvait poser problème dans la mesure où je les ai lus sur le forum (pas forcément en balises spoiler d'ailleurs) et parfois même de personnes du forum qui semblent être des références.
Je pensais que les balises suffisaient.
Désolée pour la bêtise.

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12592
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Et SI le test disait non...

Message par TourneLune » jeu. 11 avr. 2019 21:17

Arithmétique c'est dans l'imt pas dans l'ivt. Pour la corrélation à la douance aucune idée l'engin c'est du calcul mental, j'ai de gros doutes....

 ! Message de : TourneLune
Par contre les détails qui permettent aux gens de mieux réussir les tests en abordant des stratégies de réponses, c''est quand même pas cool, quand bien même c'est dans une balise réservées aux inscrits.
Je trouve que ce genre d'interventions est de plus en plus fréquent, et si je comprends que ça demange et que l'envie d'echnanger à ce niveau est présente, ça reste franchement pas sympa pour ceux qui l'ont pas passé et qui auront d'autant plus tendance à remettre leurs résultats en doute (et si j'avais pas lu As avant, j'aurais eu combien??)
Bref un peu de respect, merci de bien réfléchir et de vous retenir si ce que vous avez à dire peut modifier les réponses de personnes vous ayant lu. J'en ai un peu marre d'intervenir pour enlever ce genre de choses, il me semble que chacun est à même de réfléchir...
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
cherubim
Messages : 327
Enregistré le : lun. 12 mars 2018 10:26
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Localisation : tout près d'ici...
Âge : 42

Re: Et SI le test disait non...

Message par cherubim » jeu. 11 avr. 2019 22:05

@T@TourneLune : pardon d'avoir donné tant de détails sur le test. Je ne ferai plus. :aspi:

Différente
Messages : 264
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : C'est ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 31

Re: Et SI le test disait non...

Message par Différente » jeu. 11 avr. 2019 22:23

Je ne souhaite pas intervenir davantage. Ce que vous ressentez de mon message et l’interpretation que vous en faites n’est pas ma réalité et j’en suis désolée.

Je ne suis pas en colère. Mes messages peuvent peut être paraître froids parce que je ne mets pas les formes, je ne m’en rends pas bien compte.

Revenons au sujet de départ et oublions mon intervention.

@Youpla : oui, pour l’histoire de l’IVT...
« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » - Pierre Desproges

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12592
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Et SI le test disait non...

Message par TourneLune » ven. 12 avr. 2019 07:02

Différente: pas froid, mais vraiment je ressens une certaine colère, sans doute liée à un choix de mots assez particulier et au sens assez fort et engagé. Ce n'est pas très grave non plus hein, c'est le problème de l'écrit et de ses incompréhensions possibles. Le tout c'est de lever le quiproquo. ;) Ta remarque a un fond intéressant mais plutôt dans un autre sujet il me semble.

Youpla, si tu réponds au dessus par des edit ... :lol:
Alors:
-pour les questions de méthodologies des tests: je sais bien que tu n'es pas le seul, on intervient souvent mais pas partout. On réfléchit aussi en équipe à la création d'un espace pour parler de tout ça sans que ce soit pénalisation pour ceux qui ne l'ont pas passé mais c'est d'une gestion délicate. Tant qu'on parle de généralités, on peut bien se baser sur la simple déclaration des gens. Mais là ça deviendrait plus délicat et on a pas trop envie de spoiler un test qui coûte 1500e à chaque psy...
-Pour l'arithmétique je ne suis pas infaillible et des fois (souvent?) je raconte des conneries. J'avais même pas fait gaffe et effectivement c'est a priori le 2eme plus corrélé, tu as raison ;)
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Youpla
Messages : 220
Enregistré le : sam. 8 déc. 2018 00:50
Présentation : boum
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Et SI le test disait non...

Message par Youpla » sam. 13 avr. 2019 01:39

Hors-sujet
J'ai répondu par edit parce que je ne voulais pas polluer le fil avec plus de hors sujet. :honte:

C'est vrai qu'un espace sur le forum dédié à ce genre de questions serait très intéressant mais il semblerait que ça soit effectivement très difficile, voire impossible à mettre en oeuvre.

J'essaie de respecter les gens et j'avais réfléchi au moyen de poser mes questions sans influencer quiconque. C'est pour ça que j'avais prévenu par une phrase explicite pour tous les non testés, puis avec des balises membres uniquement, imbriquées dans des balises spoiler.
Je pensais avoir "bien" utilisé les moyens en ma possession pour cela mais ça semble insoluble. :think:

Avatar du membre
Swinn
Messages : 845
Enregistré le : lun. 24 sept. 2018 21:13
Présentation : Tel Monsieur Jourdain...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 54

Re: Et SI le test disait non...

Message par Swinn » sam. 13 avr. 2019 09:27

TourneLune a écrit :
jeu. 11 avr. 2019 21:17
Arithmétique c'est dans l'imt pas dans l'ivt. Pour la corrélation à la douance aucune idée l'engin c'est du calcul mental, j'ai de gros doutes....
Ma psy m'a dit que l'intérêt de cet exercice était de voir la capacité que l'esprit avait à exécuter un exercice simple, mais nécessitant une attention suivie tout en élaguant tout les distracteurs possibles.
C'est comme pour les sub test de l'icv qui n'ont rien de difficile en eux même mais que l'on réussit ou rate pourtant selon les aptitudes globales de l'esprit à savoir y répondre.
"Nous sommes des farceurs : nous survivons à nos problèmes"
Cioran

Avatar du membre
Unesoprano
Messages : 956
Enregistré le : lun. 19 nov. 2018 21:12
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9696
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Rhône/Alpes
Âge : 48

Re: Et SI le test disait non..

Message par Unesoprano » sam. 13 avr. 2019 14:43

(Arrivée en sifflotant, d’un air dégagé, un peu gênée d’intervenir après ces échanges)
Je viens de lire le fil en entier: il est très intéressant et riche en témoignages sur ce qui peut résonner en chacun avant une passation.

Pour ma part, je suis contente qu’il y ai un peu plus de 3 mois (3 moi(s) ? :clin: ) avant de passer le test. En effet, en moi, il y a des émotions complexes et contradictoires lorsque j’imagine différentes possibilités de résultats au test. L’une particulièrement me dérange, pourrait parler d’une forme d’inhibition ou de syndrome de l’imposteur peut-être? (je ne connaissais pas ce problème avant de venir traîner ici). Quand je pense au test qui dirait non, je ressens une forme de soulagement. Une réponse genre en-dessous de 130 mais quand même intelligente m’évoque « ça me suffit, cela ne dérangera pas et répondra à quelques questions ». L’hypothèse d’un « oui sans nul doute » réveille un inconfort certain, un malaise, des raideurs importantes en moi, une certaine anxiété. Et cela ne m’étonne pas. Rien que pour cela, je sais que c’est très bien d’avoir quitté ce « non sans appel, brutal et buté » car il racontait bien quelque chose. Je vais pouvoir déjà travailler sur des questions importantes avant même de découvrir une nouvelle façon de rencontrer une certaine appréhension de moi-même par le biais du test.

Il y a des réussites que j’ai obtenu fort jeune en musique (à l’époque j’étais en classe de 3ème, diplômes obtenus avec des personnes qui étaient elles en Faculté de musicologie). J’ai toujours mis sur le compte d’un milieu favorisant ces réussites (ce qui a été bien sûr accentué par les remarques de plusieurs copains de ma classe scolaire, du conservatoire et également jamais valorisé vraiment par mon entourage familial). Je ne me suis jamais reconnue comme réussissant parce que j’étais « capable de ». Ben 33 ans plus tard, en fait, je suis toujours fort mal à l’aise quand je me dis que cela pourrait également venir d’un cerveau qui marche pas trop mal. Cela rejoint également cette fameuse tendance que j’ai eu longtemps à ne pas finir les choses = passer un diplôme et que je connais (et reconnais) bien. Finir mes cursus aurait permis que je sois plus sûre de moi, de mon potentiel réel car oui, ma réussite en chemin de traverse est incontestable en chant. Mais je suis assez honnête pour savoir qu’elle est également extrêmement pratique pour ne pas affronter la problématique que je retrouve avec cette passation. Ça me rappelle aussi quand je fumais pas mal avant de passer une audition en chant. Comme ça, si ça ne marchait pas, c'était pas de ma faute, mais celle de la cigarette. Et comme j’ai réussi malgré tout la plupart de mes auditions et bien j’ai fini par arrêter de fumer, considérant qu’il était temps de grandir.

Je suis renvoyée à ces situations et cela me trouble très fort (ça me fait aussi ronchonner car je n’ai pas très bon caractère sur ces sujets), car je pensais avoir avancé beaucoup sur ces questions. Heureusement, je vois la psy mardi! :huhu:
Nos têtes sont rondes pour que nos idées puissent changer de direction. Françis Picabia

Avatar du membre
Léo
Messages : 605
Enregistré le : lun. 1 avr. 2013 18:50
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : A l'ouest
Âge : 36

Re: Et SI le test disait non..

Message par Léo » sam. 13 avr. 2019 17:47

Unesoprano a écrit :
sam. 13 avr. 2019 14:43
Ça me rappelle aussi quand je fumais pas mal avant de passer une audition en chant. Comme ça, si ça ne marchait pas, c'était pas de ma faute, mais celle de la cigarette. Et comme j’ai réussi malgré tout la plupart de mes auditions et bien j’ai fini par arrêter de fumer, considérant qu’il était temps de grandir.
Ta phrase résume et dit quelque chose d'essentiel alors du coup, je sais pas quoi dire... :huhu:
"Soudain, la jeune fille, le plus tranquillement du monde, entreprit de se curer le nez avec les doigts." Witold Gombrowicz

Avatar du membre
Loupdessteppes
Messages : 74
Enregistré le : jeu. 11 avr. 2019 22:54
Présentation : Penser est un sport de combat
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : banlieue de Strasbourg
Âge : 73

Re: Et SI le test disait non...

Message par Loupdessteppes » mer. 8 mai 2019 12:25

Moi aussi je viens de lire quasiment tout le fil, en sautant certains passages, parce que j'ai eu l'intuition qu'il ne vaut mieux ne pas trop en savoir, sur ces tests. Une description m'a fait comprendre il y a quelque temps que le test que j'avais passé il y a quarante ans était un WAIS, ou analogue. Heureusement, gueule de bois de l'époque aidant probablement, je n'ai pas de souvenir précis, sauf la scène où on bouge des petits machins.

Du coup, j'ai décidé de cesser de lire, ici ou ailleurs, ce qui serait trop descriptif de ce test dans son ensemble ou dans ses particularités. Je trouve donc forcément positif les positions de certains qui vont dans ce sens et je les en remercie.

Ma propre position est d'autant plus facilement tenable que d'une part, je passe le test dans quinze jours et non dans trois mois voire plus, et d'autre part, ayant eu en son temps une évaluation de 145 pour le QI (mon copain psy ayant juste dit : QI), je ne devrai pas à moins de maladie dégénérative avoir trop à me soucier de ça. Je précise que ce n'est pas lui qui m'a fait passer les tests, of course, il n'a fait que me donner verbalement les résultats qu'il avait choisi. Reste que ce test a parfaitement pu être un modèle remanié à la sauce SNCF, mais je n'imagine pas non plus une trop grande disparité par rapport au modèle standard de l'époque.

Et s'il disait non quand même ?

Son utilité serait la même : une image de moi à l'instant t, comme quelqu'un l'a dit, et du grain à moudre pour la réorganisation de ce qui me reste de temps à vivre.
Des effets émotionnels ?
Certainement ! Dans tous les cas, de toute façon... Mais même pas peur, en fait je ne vis que ça, des crises émotionnelles, durant ces quarante dernières années où je ne fait plus usage de mon anxiolytique de choix et où je refuse les autres. Dans la série Turenne : Tu trembles carcasse, mais si tu savais où je te mène tu tremblerais bien plus encore ! En moins prétentieux : j'ai choisi d'y faire face quitte à en payer le prix. Et d'y aller !

Il y a quand même un bénéfice secondaire à ce choix : quoiqu'il arrive ma vie restera (très) partiellement une aventure, sachant qu'ayant été travailleur indépendant durant des lustres, il m'est définitivement acquis que chaque liberté se paie avec ses angoisses. Le tout est de ne pas accepter un coût trop grand. Pas si simple !
Penser est un sport de combat

Khenshiro
Messages : 26
Enregistré le : jeu. 2 mai 2019 11:14
Présentation : Moi-même
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Et SI le test disait non...

Message par Khenshiro » lun. 20 mai 2019 09:24

Bonjour,

Je n'ai pas encore passé de test. On m'a suggéré que je suis sur-efficient il y a peu de temps. Jusqu'à présent, je corresponds de manière effrayante à tout ce qu'on explique à ce sujet. Mes recherches m'ont naturellement conduit sur ce site.

Dans un premier temps, je me suis dit:
"OK, ça rigole plus, on est en présence de gens vraiment intelligents. Si je comprends tout ce qu'ils racontent, c'est déjà bon signe".

Mis à part le fait que je me sens horriblement prétentieux d'oser imaginer que je suis effectivement à haut potentiel, je me sens vraiment soulagé et je relativise plus facilement le fait que je n'ai pas la même logique que la normale.

Si je ne faisais qu'imaginer un doux rêve, ça serait une belle déception. Donc pour le moment, je digère l'idée et je suis plus zen à l'idée qu'il est normal que je sois en permanence obligé de m'adapter à la logique des autres. Je sais maintenant que la mienne n'est pas mauvaise, c'est juste qu'elle s'étend sur plus de considérations et donc, une solution qui semble correcte pour tout le monde sera rarement satisfaisante pour moi (et ça a le don d'irriter pas mal de gens alors je n'insiste pas trop).

Je reconnais, je suis coupable d'aimer cette idée. Et puis je vois bien que je suis très décalé par rapport aux autres.

Alors plus intelligent ou pas, je m'entends bien avec moi-même (et dans ma tête, y'a beaucoup de monde). N'est-ce pas finalement le principal?

Je sais que passer des tests pour savoir réellement va me travailler mais je n'en ressens pas le besoin pour le moment.

Si ça tombe je ne suis que hyper-sensible…

Avatar du membre
Unesoprano
Messages : 956
Enregistré le : lun. 19 nov. 2018 21:12
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9696
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Rhône/Alpes
Âge : 48

Re: Et SI le test disait non...

Message par Unesoprano » lun. 20 mai 2019 12:06

Khenshiro a écrit :
lun. 20 mai 2019 09:24
Je reconnais, je suis coupable d'aimer cette idée. Et puis je vois bien que je suis très décalé par rapport aux autres.
Le choix du mot « coupable » dans ton post m’interpelle. Innocents alors ceux qui ne l’aiment pas? J’en fais partie, alors je me permets...

Les raisons qui font que l’on ne se sent pas prêt à passer un test nous sont propres, à chacun de résoudre celles-ci à sa façon. Pour ma part, j’ai eu besoin de temps avant de me décider à prendre rendez-vous pour une passation, pour des raisons fort différentes des tiennes. Ce qui m’a convaincu c’est de savoir que je vais apprendre sur mon/mes fonctionnements, mes points forts et plus faibles. Dans mon histoire, cela a un sens. Et la question du décalage avec d’autres sera certainement éclairé par ces analyses, ce qui me semble plus important et intéressant que le QIT. Je nettoie entre-temps ma difficulté au fait d’un possible HPI. Ce n’est ni bien, ni mal. Ce sera comme ça. Ce qui pourra m’apporter du grain à moudre pour avancer dans ma vie, ce sont les analyses. Sinon... ici comme ailleurs, il y a des personnes avec qui j’ai des atomes crochus certains, d’autres des inimitiés plus déclarées, d’autres qui sont « neutres ». C’est la vie normale, quoi.

je ne sais pas si c’est un hors-sujet ou non : déplacez ma réponse si nécessaire bien sûr.
Nos têtes sont rondes pour que nos idées puissent changer de direction. Françis Picabia

Différente
Messages : 264
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : C'est ici !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 31

Re: Et SI le test disait non...

Message par Différente » lun. 20 mai 2019 12:21

Moi c’est plutôt le « des gens vraiment intelligents » qui m’arrête. Je me sens personnellement pas plus intelligente que quiconque, mais différente dans ma façon de percevoir et de concevoir le monde : ohhh que oui ! Tu le dis très bien toi même, il s’agit avant tout d’un fonctionnement atypique.

En tout cas j'apprécie ta façon de d’exprimer à la fois claire et précise.

Bon cheminement
« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » - Pierre Desproges

Khenshiro
Messages : 26
Enregistré le : jeu. 2 mai 2019 11:14
Présentation : Moi-même
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Et SI le test disait non...

Message par Khenshiro » lun. 20 mai 2019 13:55

Unesoprano a écrit :
lun. 20 mai 2019 12:06
Le choix du mot « coupable » dans ton post m’interpelle. Innocents alors ceux qui ne l’aiment pas? J’en fais partie, alors je me permets...
Toutes mes excuses.

Quand je dis "coupable", ça n'engage que moi. Je ne porte aucun jugement sauf sur moi et moi seul. Je passe ma vie à me remettre en question et donc le fait de me dire qu'il est probable que je sois plus intelligent que la normalité (ce qui expliquerait mon décalage avec les autres), j'ai l'impression d'être vraiment prétentieux puisque je n'ai pas fais le moindre test. De là découle mon sentiment de culpabilité.

Vraiment je ne voulais ni vexer, ni attaquer qui que ce soit.

Avatar du membre
Unesoprano
Messages : 956
Enregistré le : lun. 19 nov. 2018 21:12
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9696
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Rhône/Alpes
Âge : 48

Re: Et SI le test disait non...

Message par Unesoprano » lun. 20 mai 2019 19:19

Je ne me suis pas sentie vexée, ni attaquée. :) J’ai simplement été interpellée par ce mot qui place effectivement la question de se sentir HPI sans pour autant désirer passer un test en lien avec une culpabilité.
Nos têtes sont rondes pour que nos idées puissent changer de direction. Françis Picabia

I-Bou
Messages : 19
Enregistré le : mar. 4 juin 2019 14:36
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 26

Re: Et SI le test disait non...

Message par I-Bou » mer. 5 juin 2019 13:35

Personnellement, si les test dit non, j'aurais d'abord envie de me donner une baffe d'avoir cru un seul instant qu'il me soit possible d'être concerné par la "douance"!

Puis après il y aurait une fissure de plus dans mon estime personnelle, et surtout une grande honte ...
Et enfin je pense que je relativiserai en me disant que certes ce n'est pas ça , qu'il va falloir trouver une autre raison à ce "mal-être" ( qui est tout de même supportable , mais qui ,à la longue, est fatiguant).

J'ai la conviction que ça reste une manière d'en apprendre d'avantage sur ce que nous sommes, et ce que nous voulons devenir, dans le sens où connaissant ses points faibles et moins faibles, nous avons plus de chances d'aller dans des directions qui nous conviennes .

Enfin, vivement le 18 Juin, jour de passation, de pouvoir arrêter de me torturer le cerveau ...

Avatar du membre
Pascalita
Messages : 958
Enregistré le : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : Un coup d'œil sous l'écorce
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Et SI le test disait non...

Message par Pascalita » mer. 5 juin 2019 14:37

Hors-sujet
Méfie-toi quand même si à l'issue du test, le psy conclut par "Je vous ai compris"... B)

Avatar du membre
Napirisha
Messages : 2580
Enregistré le : lun. 22 juin 2015 12:15
Présentation : bonjour!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : sous le tilleul
Âge : 36

Re: Et SI le test disait non...

Message par Napirisha » mer. 5 juin 2019 23:55

(alors, sans vouloir te faire peur, on se torture le cerveau aussi entre la passation et les résultats, à refaire le match... Puis après, en se demandant si la psy à bien interprété, si le test est bien étalonné, tout ça ... :grin: )

Et puis, même si c'est facile à dire après : il n'y a pas de honte à formuler une hypothèse et à essayer sincèrement de la vérifier, quel que soit le résultat :)
Fournisseuse officielle de documents anciens en tous genres. Maison fondée en 1758. (c) Vlid

Répondre