Du temps des premiers murmures...

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
gramine
Messages : 9
Inscription : ven. 15 mars 2013 23:22
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3421.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: du temps des premiers murmures...

Message par gramine »

Bonjour à tous!
Comme je l'évoque dans ma présentation, le doute est tout récent et m'est tombé sous le nez alors que je ne connais rien de ce monde de la douance.
C'est en lisant ce texte au départ pour mieux comprendre une connaissance et cette étrange proximité que nous avons http://www.psycom.ch/public/download/ha ... ntiels.pdf
que j'ai ressenti un profond ébranlement, comme jamais auparavant :shock: . Effet Barnum ? Je ne peux l'exclure mais il me trompe bien si c'est le cas. Texte fourre-tout? C'est ce que pense ma psychiatre (enfin elle ne l'a pas lu, je lui ai juste expliqué les choses comme à vous).
Je n'ai aucune certitude, mais cela expliquerait bien des choses qui auraient pu être des murmures : mon étrangeté, certaines facilités, mes difficultés sociales, l'absence de confiance en moi. Je pensais vraiment que tout ça découlait de mon histoire familiale avec un père...très particulier, isolé, incompréhensible pour l'entourage, ayant peu d'amis, un humour bizarre, une ascension sociale exceptionnelle pour ce fils de mineurs ne parlant pas français. Bref je pensais que mon père avait un trouble psychiatrique d'autant qu'il a aussi été violent et manipulateur, et bien sûr ma peur était d'hériter de ce comportement imbuvable et destructeur pour l'entourage...
C'est grâce à ces craintes que j'ai consulté une psychiatre qui 'a d'emblée rassurée sur une pathologie psychiatrique me concernant.
Alors finalement mon père: pathologie psychiatrique ou... douance? je doute de le savoir un jour surtout si le test s'avère négatif pour moi, à 75 ans et sous anxiolytiques, son mode de pensée actuelle empêche toute communication valable.
Et puis il y a, aussi, tous ces éléments qui font taire les murmures, ces choses que je retrouve chez beaucoup d'entre vous mais pas chez moi: je ne pense pas qu'un de mes enfants soit précoce, je ne suis pas hyperactive.
Voilà, je ne sais pas si ces murmures confirmeront ou pas un potentiel, en tout cas j'aurais découvert un univers que je ne soupçonnais pas et c'est bon!

Avatar de l’utilisateur
W4x
Fée du logis
Fée du logis
Messages : 3859
Inscription : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : topic1075.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 38
Contact :

Ancien Membre de l'équipe

Re: du temps des premiers murmures...

Message par W4x »

gramine a écrit :C'est en lisant ce texte au départ pour mieux comprendre une connaissance et cette étrange proximité que nous avons http://www.psycom.ch/public/download/ha ... ntiels.pdf
que j'ai ressenti un profond ébranlement, comme jamais auparavant :shock: . Effet Barnum ? Je ne peux l'exclure mais il me trompe bien si c'est le cas. Texte fourre-tout? C'est ce que pense ma psychiatre (enfin elle ne l'a pas lu, je lui ai juste expliqué les choses comme à vous).
Sans être spécialiste de la question je trouve le texte également un peu fourre-tout, notamment dans la façon dont les choses sont présentées. "Comment identifier les hauts potentiels", sans parler de test, ce n'est pas la même chose que "Quelles peuvent en être les caractéristiques".
La remise en cause du test comme seul élément valable et l'histoire des 5 à 10% me laisse assez dubitatif.

Tout n'est pas faux là-dedans, mais c'est très axé "tout publics" (et les dérives sur le sujet sont légion), et je le répète ce sont surtout la forme "fourre-tout" et certaines formulations qui m'interpellent, et ce bien que je ne sois pas expert en la matière, c'est dire.
Mathematics is a game played according to certain simple rules with meaningless marks on paper. D.Hilbert

Avatar de l’utilisateur
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2177
Inscription : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/nouvelle-peu-perdue-t3471.html]courage, elle est courte :-p[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: du temps des premiers murmures...

Message par galou »

Bonjour à tous !

Je suis toute nouvelle, et je n'ai pas encore fait le test (sera fait dans le mois à venir je pense). Comme je l'ai mis dans ma présentation, c'est ma psy (que je vois pour des pb relationnels avec mes parents) qui m'a expliqué qu'au travers de nos échanges, elle pensait que j'étais surdouée.
J'ai alors commencé à revoir mes façons d'agir et d'être à l'aune de cette "annonce", et c'est vrai que je me pose énormément de questions, depuis mon enfance : pourquoi suis-je ici, à quoi je sers, pourquoi y a-t-il des gens qui m'aiment, etc. Je suis passée par des gros moments de dépression, que ce soit dans mon enfance ou mon adolescence, que je cachais à tous.
C'est vrai également que j'ai parfois l'impression de réfléchir plus vite que d'autres, d'être "anormale", décalée, et surtout de ne pas être capable de mettre pause sur mon cerveau ! Par exemple, je suis incapable de m'endormir sans avoir lu pour me vider la tête, quelque soit l'heure à laquelle je me couche !
Voilà pour mon "cas". Je vais faire le test bientôt, même si j'ai un peu peur du résultat :
- positif : ok, il y a une explication, mais comment vivre avec ça ?
- négatif : il faudra trouver d'autres explications...
Et puis j'ai un peu l'impression de me mettre en avant en faisant ce test, de ne pas être légitime, même si j'ai pu lire à travers les différents posts que c'est normal de ressentir ça...

Bref, à mon avis la démarche est la bonne, pour toutes les personnes se trouvant sur ce forum, mais elle semble bien compliquée à réaliser !
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Avatar de l’utilisateur
Papagena
Messages : 189
Inscription : jeu. 28 févr. 2013 14:29
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/quelques-turbulences-atmospheriques-mais-redoux-est-annon-t3381.html] par ici[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Dans l'œil du cyclone
Âge : 38

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Papagena »

Des murmures ? Où ça, des murmures ?

Ici, ça gronde, ça souffle et tempête, ça caquète, jacasse, piaille. Par là-haut (ici --> :boom: ) ça rumine et me turlupine.
Mon esprit s'est jeté avec enthousiasme dans ces interrogations, et ça tourne, et ça vire, c'est sans fin, et cela m'éreinte.

Cette pérégrination intérieure me balance entre deux monologues, aux deux antipodes, mais jamais ne me mène en un territoire intermédiaire et apaisé.
J'alterne deux discours intérieurs, radotages passionnés.
D'une part : "Mais oui bien sûr, c'est bien cela, c'est une telle évidence, limpide et douce, j'ai trouvé les petits bouts de briques qui contribuent à donner un sens à mon édifice personnel :faitdesbonds: ".
D'autre part : "Mais non mais non mais non, ce n'est juste pas possible, je divague joyeusement :violent1: ".

Ces deux soliloques alternent pudiquement sans jamais s'affronter. Soit l'un, soit l'autre. Tergiversations épuisantes, je vous le dis.
Fabs le vaurien a écrit : Dans quel contexte le "murmure du peut être " est venu chuchoter cette idée folle de douance à votre oreille?
une rencontre? une lecture? le gré du pur hasard?
Comme beaucoup par ici, une rencontre, une remarque, la lecture de tipeh, la lecture du forum... Rien de bien original, j'ai eu le murmure banal :wink:

Mais si je cherche ce qui me bouleverse ainsi, ce qui murmure en moi, et me fait déjà avancer sur mon bout de chemin personnel, en attendant LE rendez vous (plus que ... euh ... un mois et demi ! :roll: )... Je réalise que ce n'est pas vraiment rationnel. Oui je suis un petit peu sensible sur les bords, juste un chouïa :tmi:, oui je cogite, tout le temps, dans tous les sens (mais comme tout le monde, non ?), oui, les fois où j'ai vraiment décidé d'apprendre quelque chose (genre, euh, un nouveau métier), hop, en quelques instants c'était ingurgité, oui, je peux parcourir les listes des caractéristiques des HP et me dire : "hum, oui oui, bienvenue dans ma tête", bref, quelques indices qui collent objectivement.

Mais ce qui fait TILT (pour reprendre le terme de Fabs) en moi et chatouille et grattouille avec le plus de force, c'est une intuition, un ressenti, quelque chose d'impalpable, de tout à fait subjectif, abstrait et improbable. Je sens qu'il y a là quelque chose qui me parle, une piste à creuser que me parait pertinente... Et moi qui aime les démarches rigoureuses et les raisonnements pragmatiques, me voici à être émue par une intuition, un sentiment, un flottement grisant...

Et l'attente, oh, cette attente (du rendez vous en mai), que je voudrai sereine, est en fait surtout interminable.

Avatar de l’utilisateur
Tinou
Messages : 239
Inscription : mer. 20 févr. 2013 05:21
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/toc-toc-t3321.html]por chal[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Java (so pô près d'Lîdje)
Âge : 65

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Tinou »

Papagena a écrit :Mais ce qui fait TILT (pour reprendre le terme de Fabs) en moi et chatouille et grattouille avec le plus de force, c'est une intuition, un ressenti, quelque chose d'impalpable, de tout à fait subjectif, abstrait et improbable. Je sens qu'il y a là quelque chose qui me parle, une piste à creuser que me parait pertinente... Et moi qui aime les démarches rigoureuses et les raisonnements pragmatiques, me voici à être émue par une intuition, un sentiment, un flottement grisant...

Et l'attente, oh, cette attente (du rendez vous en mai), que je voudrai sereine, est en fait surtout interminable.
Seul le test te le confirmera mais je me reconnais dans ton ressenti, beaucoup d'autres ici aussi certainement ...
L'attente est insupportable avec ce questionnement : "mais c'est bien sûr" suivi du "meuh non c'est pas possible" et puis on a envie "d'avancer" et il faut bien patienter ...
Je n'en dormais quasi plus :violent1:

galou a écrit :- positif : ok, il y a une explication, mais comment vivre avec ça ?
- négatif : il faudra trouver d'autres explications...
C'est bien ça mais au moins tu "avances" sur ta route, sur ta "construction" ...

Courage !!!!
Quand dans ta vie, des moments difficiles viendront...
Repose-toi s'il le faut, mais n'abandonne surtout
pas.

Avatar de l’utilisateur
Za
Messages : 2944
Inscription : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=78&t=3525#p102226]C'était moi...[/url]
Profil : Bilan +
Test : WISC

Ancien Membre de l'équipe

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Za »

Ce titre étrange a retenu mon attention !
Du temps des premiers murmures... quand j'ai lu ce dont il s'agissait, je me suis dit que c'était exactement ça ! Pour moi, il s'était bien agi de "murmures"... Les miens, de murmures intérieurs, mais aussi ceux des autres...
Je me souviens de cette scène chez ma nourrice, donc à l'époque de la maternelle, la plus ancienne que je me rappelle sur le thème "ce truc qui cloche chez moi".

Je suis assise par terre contre le canapé, isolée au milieu des autres gamins, je fais une pause, je réfléchis.
J'entends ma nounou qui discute, à voix basse, avec un autre adulte, peut-être un parent (pas le mien) : "vous avez vu, c'est bizarre... elle reste toute seule, on dirait qu'elle se parle... regardez, on dirait qu'elle essaye de se toucher les yeux."
En effet, je réfléchis : je pense à toutes les parties de mon corps. Peut-on toutes les toucher ? Ah, les yeux. Je n'ai jamais touché mes yeux. Essayons. C'est difficile, ils se ferment quand j'approche mon doigt. Finalement j'arrive à effleurer le blanc, loin de la pupille : c'est possible ! C'est une sensation étrange et nouvelle. Intéressant.
Tout en réfléchissant, j'ai parfaitement conscience que juste à côté, ça parle de moi. Pourquoi ? Moi je ne trouve pas ça bizarre. Ma démarche est parfaitement réfléchie. Juste après, je vais retourner jouer avec les autres puisque j'aurais satisfait ma curiosité.
Alors quoi ?

Après, avec les années, les murmures se sont intensifiés... Surtout ceux des autres. Moi je suis toujours moi, je ne me sens pas bizarre.
Pour moi c'est plutôt devenu : tu n'es pas d'ici. Tu es l'étrangère, alors fais-toi à leurs coutumes.
J'ai toujours cette impression d'avoir été invitée, rapportée, accueillie là où je me trouve, alors j'observe et j'essaye de faire pareil. J'ai retenu la leçon : en société, on ne se touche pas les yeux ! :lol:
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar de l’utilisateur
Dicizit
Messages : 353
Inscription : sam. 5 janv. 2013 21:18
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 53

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Dicizit »

Sauf si on a un problème avec ses lentilles...hi hi hi!
Sinon, j'aime bien tes mots pour décrire un certain décalage en société ( " impression d'être invitée, rapportée, accueillie")
Je ressens cela aussi, être tolérée, là mais toujours en situation d'observation, pour vite comprendre de quelles façons se comporter..
Mais, gaffe! On s'y perd aussi à force de se sur adapter , on en oublie sa véritable identité. J'ai fini par nier ce que je suis au plus profond de moi même. Le réveil est en cours je pense en ce qui me concerne, mais c'est très très déstabilisant.

Avatar de l’utilisateur
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2177
Inscription : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/nouvelle-peu-perdue-t3471.html]courage, elle est courte :-p[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: du temps des premiers murmures...

Message par galou »

Dicizit a écrit :Mais, gaffe! On s'y perd aussi à force de se sur adapter , on en oublie sa véritable identité. J'ai fini par nier ce que je suis au plus profond de moi même. Le réveil est en cours je pense en ce qui me concerne, mais c'est très très déstabilisant.
Je me reconnais beaucoup dans tes mots ! A toujours s'adapter aux autres, sans penser à ce que l'on est... Chercher tout simplement à être ce que les autres attendent... Moi aussi le réveil est en cours, et la plus grosse difficulté que je rencontre est d'arrêter de se demander ce que les autres vont penser de mes actes ou de mes paroles... arrêter de se demander si on va "déranger"... Quand on est comme ça depuis tout petit, changer de mécanisme est assez troublant et semble insurmontable...
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Avatar de l’utilisateur
alicesmartise
Messages : 793
Inscription : mar. 22 janv. 2013 23:16
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/crayon-t3196.html] iiii [/url]
Profil : Bilan +
Test : WISC
Localisation : la ville aux trois fleuves
Âge : 22
Contact :

Re: du temps des premiers murmures...

Message par alicesmartise »

Le problème réside aussi dans l'expérience, quand ce qu'on est n'est accepté nulle part, c'est dur de se dire que le souci ne vient pas uniquement de nous ou de notre manière d'agir :nesaitpas:

Avatar de l’utilisateur
clairphénix
Messages : 50
Inscription : mer. 13 févr. 2013 14:43
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3299.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: du temps des premiers murmures...

Message par clairphénix »

C'est exactement ça! Je voulais tellement m'excuser de vivre et "d'embêter" le monde autour de moi, que j'ai fait tout ce que je pensais qu'on attendait de moi. Le résultat aujourd'hui c'est que je ne sais pas réellement qui je suis :(
Et je vois mes filles qui commencent à faire la même chose, du coup nous travaillons doucement sur la différence et sur une manière de bien vivre cette différence (plus facile à dire qu'à faire!).

@za: je suis sidérée par la netteté de tes souvenirs ;)

Avatar de l’utilisateur
Za
Messages : 2944
Inscription : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=78&t=3525#p102226]C'était moi...[/url]
Profil : Bilan +
Test : WISC

Ancien Membre de l'équipe

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Za »

Dicizit a écrit :Mais, gaffe! On s'y perd aussi à force de se sur adapter , on en oublie sa véritable identité. J'ai fini par nier ce que je suis au plus profond de moi même. Le réveil est en cours je pense en ce qui me concerne, mais c'est très très déstabilisant.
Tout à fait. :sad: J'ai fait ma (douloureuse) prise de conscience il y a 2 ans, et je cherche toujours qui je suis... Bon courage à toi aussi, ainsi qu'à Galou !!! Dans cette quête il se peut d'ailleurs que ce forum soit bien utile...
Pour ma part j'ai aussi la chance d'avoir avec moi un homme qui est sans doute surdoué, ou tout au moins doté du pouvoir de tolérance universelle, avec lequel je peux me laisser aller à ce que je pense être de la sincérité et de la spontanéité. Je souhaite à tous de croiser de telles personnes, parce que oui, ça existe !

@Clairphénix : je crois que la netteté des souvenirs ne dépend pas de leur ancienneté, mais plutôt du niveau de conscience et du langage intérieur qu'on avait à ce moment. Les souvenirs qui me restent de la période 2-6 ans sont soit des souvenirs très visuels, plutôt constitués de ressentis vagues, soit ces quelques moments parfaitement nets qui sont tous soit des "expériences", soit des interrogations très sérieuses discutées avec mes parents. Bref des moments de "conscience augmentée", de réflexion intense, où ma pensée était élaborée en mots, et où j'utilisais sans doute un raisonnement élaboré pour mon âge, d'où une netteté qu'on retrouve plutôt dans les souvenirs de primaire.
Il y a d'autres personnes dans ce cas ici, j'imagine ?
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Invité

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Invité »

*Za* a écrit : @Clairphénix : je crois que la netteté des souvenirs ne dépend pas de leur ancienneté, mais plutôt du niveau de conscience et du langage intérieur qu'on avait à ce moment. Les souvenirs qui me restent de la période 2-6 ans sont soit des souvenirs très visuels, plutôt constitués de ressentis vagues, soit ces quelques moments parfaitement nets qui sont tous soit des "expériences", soit des interrogations très sérieuses discutées avec mes parents. Bref des moments de "conscience augmentée", de réflexion intense, où ma pensée était élaborée en mots, et où j'utilisais sans doute un raisonnement élaboré pour mon âge, d'où une netteté qu'on retrouve plutôt dans les souvenirs de primaire.
Il y a d'autres personnes dans ce cas ici, j'imagine ?

Je suis la " référente souvenirs " de ma famille et de mes amis d'enfance.
On me montre une photo, même très ancienne, et je la date et la situe.
Sinon comme toi j'élaborais beaucoup par le langage et j'ai écrit très tôt, peut-être que c'est un appui pour les souvenirs.
Ou pas:

la période de mes 20 ans à mes 30 ans est très floue, je mélange tout, j'ai oublié beaucoup de choses.
Alors que j'étais en thérapie et que je mettais tout en mots, et en double puisque j'écrivais chaque jour et plusieurs fois par jour dans mon journal de bord.
Mais j'étais dépressive et gavée de cachetons, donc......

Avatar de l’utilisateur
Za
Messages : 2944
Inscription : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=78&t=3525#p102226]C'était moi...[/url]
Profil : Bilan +
Test : WISC

Ancien Membre de l'équipe

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Za »

Eh ben, dater les photos, là c'est très fort !! :o
Hors-sujet
cléo a écrit : la période de mes 20 ans à mes 30 ans est très floue, je mélange tout, j'ai oublié beaucoup de choses.
Alors que j'étais en thérapie et que je mettais tout en mots, et en double puisque j'écrivais chaque jour et plusieurs fois par jour dans mon journal de bord.
Mais j'étais dépressive et gavée de cachetons, donc......
Pour la dépression je confirme : enregistrement trouble et informe, justement c'est intéressant car il me semble qu'on en revient à ces moments à des souvenirs dont les caractéristiques s'approchent des ceux de la petite enfance, tu ne trouves pas ? Peut-être parce qu'on ne peut plus mettre de mots, qu'on en revient à nos perceptions seules ?

Et pour les cachets ça paraît logique... j'espère que ça t'a été utile, parce que sinon, quelle saleté vraiment...
Et au fait !!! BON ANNIVERSAIRE !!! :cheers:
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Invité

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Invité »

*Za* a écrit :Eh ben, dater les photos, là c'est très fort !! :o
Hors-sujet
cléo a écrit : la période de mes 20 ans à mes 30 ans est très floue, je mélange tout, j'ai oublié beaucoup de choses.
Alors que j'étais en thérapie et que je mettais tout en mots, et en double puisque j'écrivais chaque jour et plusieurs fois par jour dans mon journal de bord.
Mais j'étais dépressive et gavée de cachetons, donc......
Pour la dépression je confirme : enregistrement trouble et informe, justement c'est intéressant car il me semble qu'on en revient à ces moments à des souvenirs dont les caractéristiques s'approchent des ceux de la petite enfance, tu ne trouves pas ? Peut-être parce qu'on ne peut plus mettre de mots, qu'on en revient à nos perceptions seules ?

Et pour les cachets ça paraît logique... j'espère que ça t'a été utile, parce que sinon, quelle saleté vraiment...
Et au fait !!! BON ANNIVERSAIRE !!! :cheers:

Merci :wink:


( pour les photos, je triche : j'ai toujours un repère visuel, une coiffure, un pull, un bonnet, et de là je me souviens par associations d'idées-les circonstances de l'achat, le lieu de l'achat, ou cadeau d'anniv dont je me rappelle, la coiffeuse de l'époque, etc.)

Et en ce qui concerne la dépression le symptôme principal pour moi a été une anorexie mentale, donc la nécessité de rétropédaler et me reprendre là où je m'étais laissée, donc en gros, j'ai massivement régressé....donc oui, tu as bon!

Avatar de l’utilisateur
Stella
Messages : 161
Inscription : sam. 4 mai 2013 12:38
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t3588.html]Juste_ici[/url]
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Localisation : Au coeur d'une vaste blague ;-)
Âge : 40

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Stella »

Ce titre a aussi retenu mon attention !
J'ai envie de dire que le temps des premiers murmures, pour moi, c'est maintenant.
J'ai 32 ans, et jamais (au grand jamais ! :D1 ) je n'ai soupçonné ni un quelconque surdon, ni une douance (je ne connaissais même pas le terme), jusqu'à ce que ma psy, il y a 6 mois, me le dise.
De son analyse, de mes lectures, de vos paroles, je m'y retrouve un peu (je n'ose pas dire pas mal :oops: ).
Petite, j'étais plutôt bonne à l'école (mais nulle en sport), avec une bonne mémoire, une soif de lecture. Plutôt sage et sérieuse. Par contre, toujours assez seule, mais j'ai mis cette solitude sur le compte de mon environnement : en rase campagne, je n'habitais pas le "village" mais un peu excentrée, il y avait peu d'enfants de mon âge, et pas de filles (une, à l'école, de mon âge, puis 2). A l'école, une petite classe (7) mélangée avec d'autres. Alors j'étais souvent seule, mais pour moi, c'était juste comme ça, normal, dû à l'environnement.
Au collège et au lycée, je me qualifierais plutôt d'élève moyenne, je crois que j'avais moins de facilités.
Puis, petit à petit, je me suis rendue compte que je me sentais souvent seule (sinon tout le temps), avec un sentiment de décalage, qui est toujours là. D'ailleurs même maintenant, même entourée, je me sens souvent seule et c'est un sentiment constant qui est là : la peur de ne pas être appréciée, aimée, entourée, la peur d'être abandonnée (alors que si je regarde bien, je ne suis pas seule : mes amis, ma famille sont là). Bizarre sentiment.
J'ai d'ailleurs souvent eu la "peur de déranger".
Et puis le décalage, c'est un mot que j'utilise très souvent, qui représente bien ce que je ressens ...
Il faut dire aussi que mes amours sont rares et merdiques, souvent (ça ne m'aide pas beaucoup à relativiser cette impression ! :D1 ).
Mais pour moi, même si je me sentais souvent en décalage, je ne me voyais pas différente des autres. D'ailleurs, je pensais même que tout le monde fonctionnait comme moi (bon, en analysant un peu ... non pas toujours ! lol), parce qu'il y avait certainement ce sentiment sous-jacent "non, tu n'es pas différente ni mieux", bref, je me voyais même beaucoup moins bien que les autres.
Et surtout, ce sentiment d'avoir le cerveau "qui ne s'arrête jamais", emmêlé comme une grosse pelote pleine de noeuds. Je pense tout le temps, sans réussir à m'arrêter.
D'ailleurs, depuis que ma psy m'a parlé de cette éventuelle douance (j'ai encore du mal à y croire et à me l'approprier), je me demande souvent comment sont les autres, à quoi ils pensent, eux, et si desfois ils ne "pensent pas", bref, comment ça marche dans leur tête (si c'est différent de ce qui se passe dans la mienne). J'ai d'ailleurs souvent eu envie d'avoir un bouton "stop" dans le cerveau :oops:
Mon esprit vagabonde beaucoup, et surtout je suis la reine du "si" (avec des si on mettrait Paris en bouteille ! :wink: ), j'invente plein de possibilités à une situation donnée.
Ce terme de légitime, que j'ai vu ici, me parle aussi. Moi aussi, je me demande si je suis légitime dans cette douance. C'est d'ailleurs pour ça aussi, que j'ai besoin de passer le test, de "savoir" (ça évitera que je continue avec mes "si" !). Je serai fixée la première quinzaine de juin.
Maintenant, je me questionne aussi sur une éventuelle douance de mon père (on fonctionne un peu - beaucoup - de la même façon, et parfois c'est conflictuel, même s'il y a beaucoup d'amour, je n'en doute pas).
Voilà, ce sont les premiers "murmures" qui me viennent et me questionnent le plus.

Mélusine
Messages : 57
Inscription : dim. 5 mai 2013 13:52
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3583.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Âge : 45

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Mélusine »

galou a écrit :Je me reconnais beaucoup dans tes mots ! A toujours s'adapter aux autres, sans penser à ce que l'on est... Chercher tout simplement à être ce que les autres attendent... Moi aussi le réveil est en cours, et la plus grosse difficulté que je rencontre est d'arrêter de se demander ce que les autres vont penser de mes actes ou de mes paroles... arrêter de se demander si on va "déranger"... Quand on est comme ça depuis tout petit, changer de mécanisme est assez troublant et semble insurmontable...
C'est tellement vrai ! Cela peut presqu'aller jusqu'à "s'excuser" d'exister, d'être là, et j'ai l'impression que les autres le sentent... En effet c'est dur d'aller contre ce fonctionnement, qui plus est quand on est en plein questionnement avec aucune certitude sur une éventuelle douance. A force, je pensais manquer de personnalité mais non, elle est juste comme en sommeil au plus profond de moi. Et comme les rares fois où je me laisse aller à être ce que je suis cela ne passe pas ou j'ai droit à des réflexions, et bien je continue malheureusement à me renier :(
Stella a écrit :J'ai 32 ans, et jamais (au grand jamais ! ) je n'ai soupçonné ni un quelconque surdon, ni une douance (je ne connaissais même pas le terme), jusqu'à ce que ma psy, il y a 6 mois, me le dise.
Pour ma part, sans parler de douance parce qu'à l'époque je ne connaissais pas ce terme et je ne pense pas qu'il existait d'ailleurs, c'est vers 16 ans que je me suis un peu penchée sur la question, après la lecture d'un article sur MENSA. J'ignore pourquoi, cela m'a attiré comme un aimant, un peu comme le piano ^^ , je me suis intéressée à la notion de QI, de test, pour finalement laisser tomber car je ne me reconnaissais pas du tout dans la vision du surdoué tel qu'on se le représente (le petit génie qui réussit tout depuis le berceau et finit avec un prix Nobel lol). Cette idée est restée dans un coin de ma tête et n'a rejailli que récemment, il y a 6 mois, après un énième couac relationnel avec des collègues où j'ai sérieusement commencé à me demander si finalement j'avais peut-être pas un grain ou une case de vide, et là j'ai repensé à tout ça, mon enfance, toutes ces impressions si bien décrites par beaucoup ici...
Stella a écrit :Il faut dire aussi que mes amours sont rares et merdiques, souvent (ça ne m'aide pas beaucoup à relativiser cette impression ! ).
Stella, j'ai envie de dire "Bienvenue au club" :cheers: ! Même à ce niveau c'est du grand n'importe quoi, mais après lecture de livres bien connus sur ce site, il paraît que les femmes surdouées ont beaucoup de mal à trouver leur "moitié", elles galèrent encore plus que les hommes. Je m'ennuie vite, ou plutôt j'ai la cruelle impression de faire rapidement le tour de la personne, et j'ai tant besoin d'indépendance et de solitude qu'au bout d'un moment ça casse, incompréhension de la part de l'autre qui n'accepte pas mon fonctionnement avec des remarques du style : "Tu n'as pas envie de me voir tous les jours ni tous les week-ends c'est que tu ne m'aimes pas !" :grattelatete: Ben nan, c'est juste que je n'ai pas besoin d'appeler ou d'envoyer des sms à la personne quinze fois par jour, que je l'apprécie ou pas. Suis-je la seule à passer presque pour quelqu'un de froid ou sec à cause de ça ??

Avatar de l’utilisateur
Stella
Messages : 161
Inscription : sam. 4 mai 2013 12:38
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t3588.html]Juste_ici[/url]
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Localisation : Au coeur d'une vaste blague ;-)
Âge : 40

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Stella »

Mélusine a écrit : Stella, j'ai envie de dire "Bienvenue au club" :cheers: ! Même à ce niveau c'est du grand n'importe quoi, mais après lecture de livres bien connus sur ce site, il paraît que les femmes surdouées ont beaucoup de mal à trouver leur "moitié", elles galèrent encore plus que les hommes. Je m'ennuie vite, ou plutôt j'ai la cruelle impression de faire rapidement le tour de la personne, et j'ai tant besoin d'indépendance et de solitude qu'au bout d'un moment ça casse, incompréhension de la part de l'autre qui n'accepte pas mon fonctionnement avec des remarques du style : "Tu n'as pas envie de me voir tous les jours ni tous les week-ends c'est que tu ne m'aimes pas !" :grattelatete: Ben nan, c'est juste que je n'ai pas besoin d'appeler ou d'envoyer des sms à la personne quinze fois par jour, que je l'apprécie ou pas. Suis-je la seule à passer presque pour quelqu'un de froid ou sec à cause de ça ??
Merci ! :cheers:
Moi aussi j'ai du mal à accepter 15 textos/jour, j'aurai l'impression d'être avec une glu à la limite du pathologique. Mais généralement mes amours ne durent pas du tout et c'est eux qui se barrent ! Est-ce que ça a à voir avec mon fonctionnement ou pas, je n'en sais rien, pour l'instant je ne me pose pas cette question (j'évite de tout mélanger en me disant "et si ..." "ou si ...") :D1
Par contre, ma psy m'a fait remarquer que dans ce domaine je "sens" les choses. Quand je peux ressentir une sensation de malaise avec un homme, c'est qu'il va y avoir un truc "qui coince" (je sais pas si je suis très claire :oops: ). D'après elle, je ressens bien les choses (ce qui s'est vérifié il y a peu, il faudra que je lui en parle !)

Camcam
Messages : 72
Inscription : lun. 20 mai 2013 05:53
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3638.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : toujours au soleil pour réchauffer mes ailes !
Âge : 45

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Camcam »

du silence ... aux murmures.... où les murmures deviennent un bruit assourdissant !
j'ai du mal a quitté ce forum depuis une semaine, jour, nuit, dès que j'ai 5mn, même aux toilettes avec la tablette !!!
et pourtant si je ne suis pas effectivement hp, pourquoi etre là??? :violent1:
On peut aussi bâtir quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin. Goethe

Avatar de l’utilisateur
W4x
Fée du logis
Fée du logis
Messages : 3859
Inscription : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : topic1075.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 38
Contact :

Ancien Membre de l'équipe

Re: du temps des premiers murmures...

Message par W4x »

Camcam a écrit :du silence ... aux murmures.... où les murmures deviennent un bruit assourdissant !
j'ai du mal a quitté ce forum depuis une semaine, jour, nuit, dès que j'ai 5mn, même aux toilettes avec la tablette !!!
et pourtant si je ne suis pas effectivement hp, pourquoi etre là??? :violent1:
Hum... certes, mais si tu nous en disais davantage quant aux "premiers murmures", pour répondre au sujet? :think:
Mathematics is a game played according to certain simple rules with meaningless marks on paper. D.Hilbert

Camcam
Messages : 72
Inscription : lun. 20 mai 2013 05:53
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3638.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : toujours au soleil pour réchauffer mes ailes !
Âge : 45

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Camcam »

Oui ok.
Il y a encore 3 mois, la "précocité" ne représentait rien pour moi. Les enfants "surdoués" avaient la chance d'avoir un cerveau bien fait et des perspectives de vie professionnelle qui pouvaient être passionnantes si c'était leur choix (polytechnicien, chercheur, neuro-chirurgien,inventeur, astrophysicien...). Bref,les gros clichés !
Puis ma fille de 5 ans a dû se faire "tester" et a été dévoilée THP. Pour la première fois j'ai entendu le terme "douance" "surdouance", HP, EIP et j'ai découvert une autre planète :sweat: :sweat: :sweat:
J'ai lu Adda, Terrassier, de Kermadec, les classiques quand on a un enfant précoce.
Mon conjoint m'a dit se reconnaitre beaucoup dans ces lectures.
Pour nous notre enfant n'était pas différente des autres, elle était comme nous, enfin pour moi, elle était comme son père!!
Et du coup j'ai voulu un peu mieux comprendre mon conjoint et j'ai cherché à comprendre les adultes HP. J'ai lu Jeanne Siaud-Facchin sur les adultes, et j'ai pleuré 3 jours durant, je suis littéralement tombée sur moi... Puis De Kermanec encore sur les adultes et le temps des questions est revenu. :?: :?: :?:
En cherchant des réponses sur le "faux-self" j'ai atterri sur ce forum, et je lis je lis je lis :lire2: :lire2: :lire2:
J'ai pris rendez-vous chez la neuro-psychologue qui a fait passé les tests à ma fille pour avoir son avis. Dois-je passer un test?
On peut aussi bâtir quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin. Goethe

Avatar de l’utilisateur
marmotte
Messages : 406
Inscription : lun. 29 avr. 2013 21:37
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3561.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Dijon
Âge : 51

Re: du temps des premiers murmures...

Message par marmotte »

Camcam a écrit : Et du coup j'ai voulu un peu mieux comprendre mon conjoint et j'ai cherché à comprendre les adultes HP. J'ai lu Jeanne Siaud-Facchin sur les adultes, et j'ai pleuré 3 jours durant, je suis littéralement tombée sur moi...
oups je viens de le commander, si c'est pour pleurer 3 jours, je ne sais pas si je vais l'ouvrir :lol:
Camcam a écrit :J'ai pris rendez-vous chez la neuro-psychologue qui a fait passé les tests à ma fille pour avoir son avis. Dois-je passer un test?
J'ai pris RV hier. Ça calme, au moins j'aurais une réponse plutôt que de passer d'un extrême à l'autre. Je suis passée assez rapidement de "le résultat du test ne m’apportera rien" à "au moins avec un test j'arrêterai de me mettre le cerveau en ébullition" ou du moins il me faudra trouver un nouveau sujet... :mrgreen:

De mon coté je surfais sur hypersensibilité et je suis tombée par hasard sur douance etc... avec plein de bouffées d'angoisses toutes les 5 lignes ce qui assez éloigné de mes habitudes.
Plus que murmures je dirais coups de poings au foie...

Avatar de l’utilisateur
fiona
Messages : 20
Inscription : mar. 21 mai 2013 21:10
Profil : En questionnement
Test : WAIS

Re: du temps des premiers murmures...

Message par fiona »

Fabs le vaurien a écrit :Comment avez vous pris conscience de votre spécificité?
Dans quel contexte le "murmure du peut être " est venu chuchoter cette idée folle de douance à votre oreille?
une rencontre? une lecture? le gré du pur hasard?

ce topic attend vos témoignages, que vous soyez diagnostiqués ou pas, encore dans le doute ou pas..

à nous...
Un truc qui cloche depuis toujours, mais qui devient de plus en plus pesant... Je cherche donc à comprendre.
En fait je ne me considère pas anormal, mais le regard des autres sur moi me le fait penser.

Pour exemple : Je viens de changer de boulot suite à la mutation de mon conjoint. Le premier mois impeccable, et là, ça va faire près de trois semaines que ça dérape... Un problème d'égo de ma hiérarchie, certainement... mais elle me pointe des choses qu'elle trouve bizarre chez moi. Notamment qu'elle a le sentiment que je mène l’enquête. Elle ne comprend pas que je sois si soucieuse des détailles, que je ne me contente pas de boire ses paroles. Elle se demande à quoi vont me servir tous ces renseignements. C'est très difficile à expliquer, car les raisons sont multiples.

Les gens me perçoivent comme une personne forte, de trop je pense. J'ai ma part de responsabilité bien sur car j'évite de trop montrer mes faiblesses. Dès que je baisse la garde, les coups que je prends me fond plus mal.

Bien que très bien intégrée dans la société, j'ai le sentiment de vivre dans un monde que je ne comprends plus. Enfin si je l'ai compris un jour...

Sauf dans ma vie privée où je me suis rendue compte vers l'age de 20 ans qu'il y avait des types de personnalité qui m'étaient néfastes, dans la vie professionnelle j'attire des personnalités qui en mon contact ont des comportements de type harceleur. Et dans ce contexte, je n'ai pas le choix que de faire avec. Même si je suis intimement convaincu que l'on a toujours le choix. (pas très clair mon histoire...)

Comme ça fait des années que j'ai cette idée en tête sans ne jamais osé me l'autoriser, cette fois ci je me suis dis pourquoi pas.

Avatar de l’utilisateur
PopieIsabelle
Messages : 25
Inscription : lun. 3 juin 2013 12:06
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: du temps des premiers murmures...

Message par PopieIsabelle »

Le temps des premiers murmures est très difficile je trouve. Je suis en plein dedans, donc je ne sais pas quoi penser de tout ça (mais j'y pense beaucoup et je tords le sujet dans tous les sens).
Je me reconnais dans de nombreux points, mais je me dis que ce n'est pas possible, que je suis plutot intelligente, mais pas assez pour ne serait-ce que me poser la question. Mais dans ce cas, pourquoi je me la pose cette question?

Nephtys

Re: du temps des premiers murmures...

Message par Nephtys »

Je viens de lire tout le sujet d'une traite, ça en fait des murmures... Chacun raconte son vécu et sa vision personnelle de la chose mais j'ai quand même l'impression d'entendre un seul écho. C'est d'autant plus perturbant de voir à côté de certains messages plus anciens pourtant remplis de doutes le petit "diag+" (d'ailleurs bravo à eux d'avoir fini par prendre le fameux rendez-vous).
PopieIsabelle a écrit :Le temps des premiers murmures est très difficile je trouve. Je suis en plein dedans, donc je ne sais pas quoi penser de tout ça (mais j'y pense beaucoup et je tords le sujet dans tous les sens).
Je me reconnais dans de nombreux points, mais je me dis que ce n'est pas possible, que je suis plutot intelligente, mais pas assez pour ne serait-ce que me poser la question. Mais dans ce cas, pourquoi je me la pose cette question?
J'aurais vraiment pu écrire ça, mais comme tu l'as fait juste avant, je vais devoir trouver autre chose. :D

La première fois que j'ai entendu parler de douance et que je me suis renseignée sur la question j'avais 18 ans, c'était avec une connaissance récemment diagnostiquée. Elle à émit cette hypothèse et c'est toute ma vie que j'ai passé au crible pour voir si ça pouvait coller.
Alors oui quand j'étais en primaire j'étais plutôt en avance sur mes camarades, du type première de la classe chouchoute des professeurs, la question de sauter une classe s'est posée pour le CM2 (mais l'idee de passer au collège directement était beaucoup trop terrifiante alors ça ne s'est pas fait).
Mes parents m'ont raconté beaucoup plus tard qu'ils avaient hésité à me faire tester après en avoir parlé avec d'autres parents d'élèves, mais ça ne s'est pas fait non plus.
On m'a aussi rapporté quelques anecdotes sur mon comportement quand j'étais petite, en présence d'autres enfants à la crèche je ne jouais pas, je préférais les observer en train de jouer (il parait qu'ils avaient jamais vu ça et que m'a façon de fixer tout le monde les mettait mal à l'aise :lol: ).
En fait c'était évident pour mes parents et professeurs que j'étais "précoce", c'est à dire que j'avais un peu d'avance sur les autres et c'est tout. D'ailleurs au collège je me suis fondue dans la masse pour essayer d'être comme tout le monde et voilà c'était fini.
Mais j''aimais beaucoup les documentaires animaliers et j'ai l'impression d'avoir passer le reste de ma scolarité comme un explorateur qui profite d'être proche d'une certaine faune pour l'étudier et émettre des théorie quant à ses étranges habitudes de vie.

D'ailleurs c'est pas pour rien que j'ai envisagé des études de psychologie avant de lui préférer la biologie (dans l'optique de faire dans les neurosciences), puis que je me suis lancée dans la médecine pour essayer d'approcher un jour... la neurologie ou la psychiatrie. (oui ouvrir des cerveaux j'y tiens, que ce soit avec un scalpel ou des mots j'ai juste pas encore décidé!)

Donc voilà, je ne sais pas si j'ai un QI élevé, ou si je suis seulement un peu originale dans ma tête...

Avatar de l’utilisateur
PopieIsabelle
Messages : 25
Inscription : lun. 3 juin 2013 12:06
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: du temps des premiers murmures...

Message par PopieIsabelle »

C'est drôle que tu dises que tu aurais pu écrire la même chose, je me retrouve beaucoup dans ta description.
A l'école, j'intégrais très bien, le mot "grand potentiel" est venu maintes fois (ça, et "bavardages intepestifs").
Je me suis aussi toujours sentie en décalage avec les autres enfants, comme si tout me touchait plus, que j'étais moins "insouciante". Et à l'adolescente, j'ai essayé de me fondre aussi dans la masse, de faire comme les autres, tout en sentant que je n'étais pas à ma place. Finalement, plus tard, j'ai eu des amis qui étaient "particuliers", différents et je me sentais mieux avec eux.
Bon à part ça pour les murmures, j'ai enfin osé verbaliser ce que je ressentais et mes questionnements à mon copain, et ça fait déjà du bien, c'est un "premier pas".

A très vite.

Popie.

Répondre