Douance et Traits Autistiques

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Avatar du membre
Lelaelig
Messages : 274
Enregistré le : dim. 26 mai 2013 17:12
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Lelaelig »

J'ai été inscrite sur "liste d'attente" par la psy qui m'a diagnostiquée en attendant qu'ils forment un groupe de personnes ayant un TSA du "même niveau intellectuel" que moi dixit ladite psy. Donc pour le moment, j'attends, je verrai pour un retour d'expérience, à voir selon le contenu. Je ne suis pas convaincue de son intérêt pour l'instant.

Palaiseau
Messages : 67
Enregistré le : lun. 21 nov. 2016 11:40
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 91
Âge : 43

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Palaiseau »

Je peux demander à etre sur cette liste d'attente ? Je suis sur celle du CRA de créteil, mais ils me disent qu'il faudra attendre des années ...

Avatar du membre
Louise
Messages : 1190
Enregistré le : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 42
Contact :

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Louise »

sanders a écrit :
mer. 18 déc. 2013 15:17
Je trouverais intéressante une étude avec trois groupes : des personnes autistes de haut niveau et Asperger (pas pour un quelconque élitisme mais parce qu'elles peuvent expliquer verbalement leur ressenti), des personnes surdouées et des personnes qui ne sont ni l'un ni l'autre.
Il s'agirait de les exposer à des stimuli sensoriels en regardant ce qui se passe alors au niveau cérébral : les connexions, les zones excitées ..., au niveau comportemental : les mouvements engendrés, les réactions physiques, ... et au niveau émotionnel : le plaisir, la gêne, la peur, l'agacement ...

Peut-être que ça a déjà été fait.
Je rebondis ici pour préciser que le DSM-V vient d'intégrer au diag des TSA l'évaluation de la sensibilité sensorielle.

Avatar du membre
altima
Messages : 952
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40
Contact :

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par altima »

Comment cela est-il évalué?

Avatar du membre
Louise
Messages : 1190
Enregistré le : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 42
Contact :

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Louise »

En pratique, dans la vraie vie des CRA?
Aucune idée :D.
En revanche, j'ai trouvé cette thèse de 2014 sur le sujet,
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01037912/document
et à mon avis en farfouillant un peu la biblio scientifique sur le sujet, on doit pouvoir trouver!

Avatar du membre
altima
Messages : 952
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40
Contact :

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par altima »

Merci pour le lien!
Oui, dans la vraie vie des CRA... parce que le problème des questions évaluatives, c'est qu'elles ne sont pas conçues par des personnes autistes, du coup c'est difficile d'y répondre ou alors les réponses sont trop biaisées. Du coup, vu le caractère délicat de l'évaluation sensorielle (qui constitue d'ailleurs un domaine de recherche à lui tout seul), je me demandais ce qui était mis en place.
Se baser sur du déclaratif ça ne sert à rien ou presque...

Avatar du membre
Louise
Messages : 1190
Enregistré le : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 42
Contact :

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Louise »

J'ai le pdf de cette thèse de 2016, si ça intéresse anyone : "Students with (suspicion of) IG+ASD
A study aimed at understanding the phenomenon of Intellectual Giftedness in co-occurrence with Autism Spectrum Disorder in relation to (needs-based) assessment"

https://www.rug.nl/research/portal/publ ... xport.html

(Je l'ai pas encore épluchée, je reviendrai vous faire un topo)

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 4035
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 53

Ancien Membre de l'équipe

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par madeleine »

Très intéressée si tu peux me l'envoyer :)
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
Kirigol
Messages : 587
Enregistré le : mer. 24 févr. 2016 18:36
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : IN87VG34LT

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Kirigol »

Il est cité plusieurs fois sur le forum.
J'ai eu l'occasion de voir une conférence de Joseph Schovanec hier soir (3h30 quand même avec les temps de question), c'était vraiment très plaisant, alors que j'y allais à reculons =)
C'était vraiment pas dans le pathos, ce que je craignais, mais enjoué, positif et vrai. En gros c'est un spectacle de saltimbanque que je conseille, même à des gens qui ne sont pas concernés, ça sort des sentiers battus.

Pour donner un aperçu, mais le contenu a évolué en quelques années...
(en même temps ça a déjà du être posté, j'ai vu que Sanders l'avais mentionné (Joseph) mais n'ai pas retrouvé le post, désolé si ça fait doublon ici, autre video mais bien explicite.)
http://www.youtube.com/watch?v=wu5EILxuaeU
En live là il y a avait plus d'animation vidéo, avec une super version autiste du petit chaperon rouge.
Sympa d'avoir fait un petit voyage chez "EUX".
► Afficher le texte
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Kirigol pour son message :
Hanuman
Classement : 1%
Quand on est mort, c'est pour la vie.
Avant c'était pire mais c'était mieux.
La sensation est proportionnelle au logarithme de la grandeur excitatrice (Fechner)

Palaiseau
Messages : 67
Enregistré le : lun. 21 nov. 2016 11:40
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 91
Âge : 43

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Palaiseau »

Comme j'ai déjà du dire j'organise des rencontres pour les adultes concernées par le sujet à Paris.

Là, une autre personne, bretonne, de l'association https://www.lespapillonsbleuszebres.com/ qui jusqu'à récemment aidait l'entourage des enfants surdoués du spectre autistique, propose une rencontre qui concerne que les adultes surdoués qui sont peut-être du spectre.

C'est après-demain vendredi 16 mars à **Rennes**, 14h, https://www.facebook.com/Les-Papillons- ... 995451800/ pour ceux avec facebook, proposée par Sarah Dufrêne, ingénieure et ergothérapeute.

J'ai enlevé son numéro de téléphone mobile vu l'audience publique de ce message.

----- Forwarded Message -----

Bonjour à tous,

Je propose une rencontre dans un café - calme - à Rennes le 16 mars, de 14h à
16h30, aux adultes HPI-Aspies (diagnostiqués, en cours de diagnostic ou en
questionnement).

C'est évidemment gratuit.

Le lieu de rencontre est le Café des Champs Libres, situé dans le bâtiment de
la médiathèque, du Planétarium, et de l'Espace des Sciences, 10 cours des
alliés, 35000 Rennes

C'est accessible à pied depuis la gare et la gare routière, en bus ou en métro
(arrêt Charles de Gaulle) ou en voiture (parking Charles de Gaulle) ceux qui le
souhaitent peuvent me prévenir de leur venue par mail :
ASSOCIATION.PROXIMA35@gmail.com

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 4035
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 53

Ancien Membre de l'équipe

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par madeleine »

Ça m'aurait vraiment plu mais je suis trop loin... Ça serait coul si quelqu'un pouvait en faire un petit compte-rendu :)
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Palaiseau
Messages : 67
Enregistré le : lun. 21 nov. 2016 11:40
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 91
Âge : 43

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Palaiseau »

madeleine a écrit :
mer. 14 mars 2018 13:45
Ça m'aurait vraiment plu mais je suis trop loin... Ça serait coul si quelqu'un pouvait en faire un petit compte-rendu :)
Paris c'est trop loin aussi ?

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 4035
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 53

Ancien Membre de l'équipe

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par madeleine »

Un peu moins ...
Tu as des dates ?
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Palaiseau
Messages : 67
Enregistré le : lun. 21 nov. 2016 11:40
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 91
Âge : 43

Re: Douance et Traits Autistiques

Message par Palaiseau »

Réservé aux HPI (test Mensa ou WAIS >130) qui sont aussi:
- soit diagnostiqués du spectre autistique
- soit testés (rapport d'évaluation par un(e) psychologue)
- soit autoévalués et en psychothérapie (au minimum, vous avez RDV chez un psy).

Le dimanche de 15h à 18h, gare RER B cité universitaire.
- 25 mars "mécanismes d'adaptation"
- 15 avril "s'occuper d'enfants"
- 24 juin "à qui le dire ou ne pas le dire"

Je demande de l'aide: s'il y a qqn parmi vous qui est adhérent Mensa france, qui vient très souvent ici, et qui en plus accepte de me forwarder par mail les MP concernant cette file, je veux bien qu'il s'annonce ici: en effet mon adresse mail est sur les évènements en question dans l'agenda mensa-idf.org, accessible avec des identifiants Mensa France.

Pour s'inscrire, message sur ce fil ou MP à moi ou, mieux, MP à qqn qui vient très souvent sur AS et qui en plus a annoncé dans ce fil avoir mon adresse mail.

Avatar du membre
Pataboul
Patamobile
Messages : 1125
Enregistré le : dim. 18 janv. 2015 21:02
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/pataboul-t5762.html]ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par Pataboul »

Message de la jardinerie :
Ce message et un grand nombre de suivants sont issus d'un autre fil (Dépistage autisme - asperger).
Les développements s'étant davantage orientés vers les similitudes ou les rapports (éventuels) entre la douance et l'autisme que vers le dépistage en lui-même, ces messages ont été déplacés ici.
Hors-sujet
J'ai écris ceci en réponse à un témoignage intime. Par respect pour le choix de l'auteur de limiter la visibilité son message, je devrais limiter de même la visibilité de celui-ci si je le postai à la suite, or il me semble utile de lui donner plus de visibilité.

J'ai rebondi, en généralisant, sur une phrase de ce témoignage:
"Là où j'ai envie de partager quelque chose, c'est plutôt sur le terrain d'attirer l'attention sur le test de QI qui peut être l'arbre qui cache la forêt."
Quitte à parler de l'arbre qui cache la forêt...

Je ne suis plus surpris depuis longtemps de croiser ici beaucoup de profils autistiques, soupçonnés ou/puis confirmés.
On a beau s'accorder après quelques recherches sur le fait qu'il n'y pas de profils type du surdoué et que le gros QI ne présage de rien au delà de fortes capacités cognitives, on entretient malgré tout l'idée que le gros QI serait lié aux caractéristiques qu'on est nombreux à partager.

Ainsi on a tendance à croire que certaines particularités courantes sur le forum AS sont liées à ce gros QI: besoin de précision, d'une certaine rigueur intellectuelle, aversion pour les formulations vagues et l'implicite, difficulté à gérer des stimuli envahissants, difficultés de communication, etc..
Ce ne sont pas des caractéristiques de surdoué, il n'y en a qu'une, celles-ci recouvrent en fait le spectre autistique.

Et le premier biais est sans doute que si, lorsqu'on se pose des questions sur le QI, on est du genre à vouloir tout savoir, à creuser le sujet à fond, alors le forum AS est une des meilleures ressources du web francophone. C'est une attitude qui peu évoquer un intérêt restreint.
C'est un des principaux biais de recrutement du forum.
Beaucoup de surdoués, pas plus idiots que ceux d'AS, se contentent largement de quelques informations peu rigoureuses. La majorité des surdoués diagnostiqués en fait: AS est une minuscule communauté.

Je suis convaincu que certains qui se trouvent à l'aise ici et pensent y avoir trouvé une communauté de semblables pensent à tord que c'est la douance qui crée ce sentiment d'appartenance.
Pour ceux-la AS est un arbre qui cache la forêt.

Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Pataboul pour son message (6 au total) :
altimaChuchumuchunemoRossignol bleuwallcreeperNapirisha
Classement : 6%

Avatar du membre
Miss souris
Messages : 2664
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 48

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par Miss souris »

Hors-sujet
De plus en plus complètement d'accord ...

Avatar du membre
Jean-Louis
Messages : 244
Enregistré le : ven. 1 juin 2018 08:50
Présentation : https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9375
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par Jean-Louis »

Hors-sujet
Oui effectivement ça interroge.

Avatar du membre
kid Pharaon
Messages : 50
Enregistré le : lun. 21 févr. 2011 23:57
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par kid Pharaon »

Hors-sujet
Ça expliquerait certaines choses... :smoke:
► Afficher le texte

Avatar du membre
Napirisha
Messages : 3200
Enregistré le : lun. 22 juin 2015 12:15
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t6392.html]bonjour![/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : sous le tilleul
Âge : 37

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par Napirisha »

Hors-sujet
nan mais c'est pas fini, le barnum collectif, là ? :huhu:
► Afficher le texte
Fournisseuse officielle de documents anciens en tous genres. Maison fondée en 1758. (c) Vlid

Avatar du membre
Kamak
Sans Filtre
Messages : 560
Enregistré le : mar. 6 déc. 2011 23:00
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/des-reperes-des-pairs-repaire-t1301.html]où ça ?[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 45

Ancien Membre de l'équipe

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par Kamak »

Hey,
Je suis assez d'accord avec la remarque de Napi... Je sais pas, j'ai quand même l'impression qu'on se fourre le doigt de l'asperger dans l'oeil... Je ne renie pas évidemment toutes celles et ceux pour qui un diag est effectivement posé, ou le sera éventuellement ultérieurement. Je comprends complètement le soulagement qu'un diag peut apporter, quelque soit le degré d'a-normalité du diag, pour peu qu'il nous définisse dans des limites peu ou prou connues, limitatives, et par là-même rassurantes.

Mais bon, je ne peux pas m'empêcher de me dire que cette piste est par bien des égards bien trop tentante, et aussi fourre-tout que la mode HP qui veut que parce qu'on est trop ceci ou trop cela, ben on est forcément [mettre ici l'étiquette à la mode du moment]. Comme si être simplement soi même, c'est à dire unique, et par conséquent pas défini dans une case bien propre bien nette (même si la case en question est complètement hors norme), n'était pas envisageable... Peut être parce que trop anxiogène ?

A titre purement perso, j'ai également, peu après mon arrivée ici, été attirée par la piste Asperger. Attirée dans le sens où ça me permettait de me situer dans une case "encore plus à part", parce que ben oui, je ne me reconnaissais pas entièrement dans la case HPI (ou HP truk, peu importe le terme employé), et que quelque part, je crois que ça fait peur autant que ça rassure. Aujourd'hui encore, je ne saurais me définir par telle ou telle entité. J'en suis arrivée à la conclusion que j'ai assurément certains traits que l'on pourrait apparenter à des caractéristiques autistiques, mais d'un autre côté, si je suis honnête, certains traits m'en éloignent indubitablement. Je n'irai donc pas prendre la place de personnes réellement en souffrance pour demander un diag qui sera peut être, sans doute, fort mitigé et en tout cas qui ne m'apportera pas grand chose dans ma vie au quotidien.

Ce post, simplement pour dire, qu'attention, nous ne sommes pas forcément réductibles à une ou des cases définies, que nous sommes multiples, faits d'un peu de ceci, d'un peu de cela, et sans doute de beaucoup d'autres choses.
Je peux comprendre qu'en cherchant à mieux nous connaître et nous définir nous-mêmes nous soyons attirés par des étiquettes toutes faites, et à fortiori quand elles nous placent "en dehors" de la norme (ça a quand même un côté classe, ne nous voilons pas la face, tant que ça ne nous handicape pas plus que ça au niveau de la vie quotidienne. La rareté, c'est remarquable).

Warning, donc, pas d'affolage ni d'emballement démesuré. Non, nous ne sommes pas ici tous asperger, même si beaucoup d'entre nous en ressentons, peut être, de fortes affinités.

Chuchumuchu
Messages : 139
Enregistré le : mer. 9 janv. 2019 22:39
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9816
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Localisation : Sur le spectre de l'autisme
Âge : 26

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par Chuchumuchu »

@Napirisha @Kamak J'ai de plus en plus de mal avec ce genre de discours. C'est peut-être précisément à cause de ce genre de situations que j'ai mis aussi longtemps à comprendre que j'avais un SA (diagnostic en cours). Je le dis sans rougir maintenant car très franchement, il n'y a plus vraiment de raisons d'en douter... Bien sûr que je n'affirmerai pas l'être en étant sûre à 100%, mais parfois quand tout converge dans le même sens il faut bien se faire une raison.

Tu trouves peut-être ça tentant Kamak, moi pas, j'ai d'ailleurs fait le chemin inverse : c'est quand même plus bandant de s'imaginer HP qu'autiste. C'est pas quelque chose qu'on accepte du jour au lendemain. Peut-être que ce détour par le HP a été pour moi une manière de prendre le temps de m'y faire, d'amortir la nouvelle (comme l'a dit quelqu'un.e d'autre d'ailleurs). Déduire simplement qu'une mode est en cours, c'est dangereux, quand bien même on prend la peine de séparer "les vrai.e.s" des "fau.x/sses" (celleux qui ont un diag. posé, celleux qui en auront un, d'ailleurs je sais pas à quoi on reconnaît cette dernière catégorie).

Oui, être "catégorisé.e différent.e", c'est toujours un peu tentant : mais très franchement on cherche pas un diag. autisme pour cette seule raison. Si c'était ça bah on en a juste pas besoin : tout le monde me trouve déjà bizarre de base, "différente", c'est juste que personne ne l'interprète comme de l'autisme. Mais en fait, ça se voit. Le diag. autisme c'est pour s'autoriser à avoir des faiblesses, se respecter, apprendre comment aménager sa vie, soi-même ou grâce à des institutions. Si j'avais eu mon diag. plus tôt, je n'aurai pas eu à passer par une dépression (ou deux) et des troubles panique exacerbés. L'errance diagnostique, c'est pas anodin : ça érode gravement, dangereusement. Notamment pour un trouble comme l'autisme qui est présent dans tous les aspects de la vie, sous des formes parfois très différentes les unes des autres et donc d'autant plus difficile à repérer comme un ensemble.

Faire sa vie sans diagnostic, pour moi, c'est un peu comme devoir vivre en naviguant à l'aveugle : on tâtonne partout, on chute, on se blesse et pas forcément que légèrement. Je veux avoir le droit d'allumer la lumière, d'être légitime à le faire. Surmonter le syndrome de l'imposteur/euse et la méfiance des psychiatres due à cette mode n'est déjà pas une mince affaire. Quand j'ai parlé de mes doutes à mon psychiatre (il me voyait alors pour la première fois), il m'a rit au nez. Heureusement depuis j'ai eu l'avis de suspicion et il a été assez lucide pour admettre qu'il avait fait erreur.

Warning donc, certaines étiquettes soignent, et aucune n'est assez grande pour nous contenir en entier. Personne ne se résume à son autisme ou son QI.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Chuchumuchu pour son message (2 au total) :
HanumanDifférente
Classement : 2%
Je ne prétends ni à l’exhaustivité, ni à une parfaite objectivité, deux qualités qui dans mon métier relèvent de l’illusion et du vœu pieux. — (Michel de Pracontal, L’imposture scientifique en dix leçons, Seuil, 2005, page 17)

Avatar du membre
yokainoshima
Messages : 585
Enregistré le : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par yokainoshima »

.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur yokainoshima pour son message (3 au total) :
ChuchumuchuHanumanLa Chouette Masquée
Classement : 3%

Avatar du membre
Napirisha
Messages : 3200
Enregistré le : lun. 22 juin 2015 12:15
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t6392.html]bonjour![/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : sous le tilleul
Âge : 37

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par Napirisha »

Chuchumuchu, pardon si j'ai donné l'impression de me moquer ou de réduire l'importance d'un diagnostic d'autisme pour ceux qui en ont besoin, ce n'était pas mon intention. C'est une vraie question, et effectivement bien des gens ici sont dans le spectre de l'autisme, qu'ils en aient ou non conscience en arrivant. Tu fais bien de préciser, c'est important de ne pas passer à côté pour ceux qui en ont besoin.

Ce qui m'amuse, c'est ce fonctionnement par phases du forum, où tout à coup un sujet relativement peu abordé prend plus de place, ce qui génère des réactions de type "ah tiens, là aussi, des choses me parlent". Parfois à raison, parfois parceque ce n'est qu'un simple écho. (Et parceque, moi la première, quand je vois passer certains témoignages, je me dis que certains trucs ne sont pas bien loin de mon expérience. Mais, en ce qui me concerne, de manière très ponctuelle, et pas gênante dans mon quotidien, donc ce n'est pas pour moi une piste à creuser. De l'ordre du barnum, quoi :D Sans vouloir étendre mon expérience à d'autres. Sauf kamak, du coup. )
Fournisseuse officielle de documents anciens en tous genres. Maison fondée en 1758. (c) Vlid

Avatar du membre
Choupinne
Asymétrique du bouc
Messages : 700
Enregistré le : sam. 18 juin 2016 16:21
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=7587&view=unread#unread]C'est par ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Paris

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par Choupinne »

Petite pensée pour les gens bizarres négatifs à tout les diags

Bien sur qu'on ne se résume pas à ses étiquettes. C'est des cases qui peuvent apporter un peu d'aide, mais le vrai travail sur soi s'en affranchi.

Pour l'autisme en particulier, c'est pas pour rien qu'on parle plutôt de "trouble du spectre autistique" ;-)
"Il me fallait une bonne citation à mettre en signature, mais j'ai rien trouvé de sympa..."
- Choupinne

Chuchumuchu
Messages : 139
Enregistré le : mer. 9 janv. 2019 22:39
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9816
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Localisation : Sur le spectre de l'autisme
Âge : 26

Re: Dépistage autiste - asperger

Message par Chuchumuchu »

Salut @Napirisha, en soi, ton petit message n'était pas effroyable. Mais comme Kamak disait être d'accord avec toi, j'ai préféré t'inclure aussi. J'espère que vous ne le prenez pas contre vous, comme dit Yokai, c'était dur à se prendre dans la tronche de bon matin. Je tremble et j'ai envie de pleurer (je ne suis pas quelqu'une de très relaxée).

Ce qui m'embête c'est que ce sujet est fréquent, à la fois dans ce topic sur le diag. autisme, mais aussi dans le forum en général. Quand je suis arrivée ici en me posant milles questions (sur pourquoi j'étais bizarre, mais je cherchais du côté du HP à ce moment), on m'a régulièrement dit "LOL, bah t'es juste tombée dans une mode, voilà :huhu: ". Et au final c'était très frustrant et culpabilisant, j'avais juste le sentiment d'être une gourde qui avait gaspillé son temps et son argent pour recevoir un truc potentiellement bidon.

Et effectivement je n'ai pas été diagnostiquée HP, par contre, la neuropsy a bien vu que niveau lenteur (et mémoire à court terme), je crevais le plancher, du coup elle m'a fait un bilan des fonctions exécutives et à bien trouvé un truc, un problème au niveau de la lenteur. Rien que savoir ça plus tôt m'aurait permis d'accéder à un tiers-temps pour mes études, et franchement, j'aurai pas dit non, j'en avais clairement besoin.

Le bilan de QI a été une déception, car à part sur ce point, il n'a pas révélé grand chose de plus que ce que je savais déjà. Du coup, un peu dégoûtée, j'ai juste arrêté de chercher car il fallait absolument que je trouve de l'emploi. J'ai essayé d'ignorer le questionnement mais ça m'est revenu dans la gueule : recherches totalement infructueuses, puis j'ai craqué et c'était la dépression. C'est seulement après ça et parce que mes parents et mon entourage ont mis le holà et on dit qu'il était temps de régler cette affaire que je me suis autorisée à reprendre les consultes.

Au final, tout mon parcours a été utile : oui, j'étais pas HP, je me suis trompée, mais non, ça n'a pas du tout été inutile, il le fallait. Même à l'heure actuelle, le bilan de QI obtenu m'est demandé par les psy qui me suivent dans le cadre de l'autisme. Car il donne pas mal d'indices. La lenteur par exemple était due aux troubles exécutifs fréquemment observés chez les autistes.

Donc je me suis pas juste faite enfler par le HP ou le SA : ça faisait partie du jeu de la recherche. C'était nécessaire, utile et légitime.

Les personnes de mon âge (et plus âgées) font partie de ce groupe qui en France n'a pu être diagnostiqué dans l'enfance, du fait de son retard sur la question. C'est normal que ces diag. sortent maintenant. Dire qu'il y a une mode, c'est se concentrer sur l'idée du surdiag. alors qu'il y a aussi du sousdiag.

En définitive, ce que je veux exprimer c'est : faisons preuve de bienveillance à l'égard des nouveaux/elles venu.e.s sur ce forum. Ne considérons pas trop vite qu'iels se sont juste fait.e.s avoir par une mode. Peut-être qu'iels ne sont pas HP, peut-être qu'iels ne sont pas autistes, peut-être qu'iels ont tout de même autre chose. On peut leur dire que oui, c'est très médiatisé en ce moment, mais ça ne doit pas pour autant devenir une raison de ne pas chercher des réponses.

Toute personne qui vient ici cherche des réponses. Et il est de plus très difficile de se justifier à ce sujet. Même si vous me voyez IRL, vous ne pourrez pas remarquer mon autisme autrement que par de petites bizarreries relativement anodines. C'est le haut de l'iceberg : le reste, c'est la famille proche qui le perçoit : parents, frères et sœurs, conjoint.e. Émettre ici des doutes sur le diagnostic de quelqu'un.e (ne serait-ce que "en creux", comme ici, en parlant de la mode des diag.), c'est le/la mettre dans une position difficile, car il est impossible d'expliquer pourquoi on pense à l'autisme sans prendre des exemples de notre vie quotidienne, des exemples privés, personnels. C'est très intime, on peut être à l'aise pour en parler ou non, mais au final, ce n'est pas quelque chose qu'on doit à quelqu'un.e.

Personne ne devrait se sentir obligé de parler de tout cela parce que sinon iel ne se sent pas légitime.

Edit orthographique
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Chuchumuchu pour son message :
Différente
Classement : 1%
Je ne prétends ni à l’exhaustivité, ni à une parfaite objectivité, deux qualités qui dans mon métier relèvent de l’illusion et du vœu pieux. — (Michel de Pracontal, L’imposture scientifique en dix leçons, Seuil, 2005, page 17)

Répondre