Page 1 sur 2

Pertinence du WAIS4

Posté : ven. 26 juil. 2019 21:19
par rickiie44
Sur ma présentation, j'ai dévié vers ma préoccupation du moment : que mesure réellement le WAIS4? Le QI a-t-il encore une signification?

J'ai 3 éléments principaux qui me laissent perplexe sur la qualité de ce test. Je suis intéressée par votre avis critique.

A - La théorie des intelligences multiples décrite par Howard Gardner décrit 8 intelligences différentes. Sauf erreur de ma part, seules 3 d'entre elles sont présentes dans le WAIS4 (verbo-linguistique, logico-mathématique, spatiale). Que vaut un test de déterminance du potentiel des individus qui ne mesure que 37.5% des potentiels existants?

B - Les neurosciences ont ces dernières années déterminé que les capacités des fonctions exécutives d'un individu sont plus prédictives de sa réussite future que son QI. Je m'attendais donc dans un bilan adulte à ce que ces paramètres soient présents. Quelqu'un a-t-il déjà passé le wisconsin card sorting test, le test des tracés (TMT), la tâche stroop ou la tour de Londres? Si oui, avez-vous vu une adéquation entre vos résultats et ceux du WAIS ?

C - Comme @Fu , je pense que le plafonnement créé des "faux homogènes". Je le cite :
" On a parfois écrit sur ce forum que les THQI étaient forcément homogènes, puisque la plupart de leurs subtests doivent avoir une valeur élevée, mais je viens (seulement…) de me dire qu’à cause de ces plafonds, parfois très limitants pour certaines personnes (niveau trois sur l’échelle de l’autre, là), on pouvait cacher une hétérogénéité. Si quelqu’un a en réalité 235 (oui bon, j’exagère un peu) dans un subtest et 17~18 dans les autres, on ne peut pas vraiment parler d’homogénéité. :vgeek: "

En admettant qu'à mon point A on admette que le WAIS ne mesure qu'une partie de l'intelligence, celle sollicitée dans le cursus scolaire classique. On se heurte à mon point B, sauf si le WAIS inclu bel et bien les fonctions exécutives, ce qui reste pour moi encore à l'état de questionnement. Mais même si on admettait que si, alors avec le point C, on touche aux limites du test qui s'autodétruit par sa propre règle de non-interprétabilité. Car du moment qu'on plafonne, on risque l'hétérogénéité.

J'ai bien compris qu'il n'était pas là pour dscriminer les hauts potentiels mais si le WAIS4 ne mesure qu'une partie de l'intelligence existante, si en plus cette intelligence n'est pas la plus prédictive de la réussite future et que les règles internes d'interprétation sont discutables, peut-on accorder à tout ça une réelle importance ou est-ce qu'on est en train de se focaliser sur la chaîne qui a déraillé alors que le vélo n'a pas de pédales?

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : ven. 26 juil. 2019 21:27
par madeleine
Il y a beaucoup de fils qui abordent ces questions.
Je te suggère de chercher un peu, de lire ce que les membres ont déjà écrit ou rapporté à ce sujet.

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : ven. 26 juil. 2019 21:54
par Holi
J'ai peu de temps là, je ne vais pas pouvoir développer, et comme te l'a justement indiqué Madeleine il y a déjà beaucoup de fils à ce sujet.
Alors juste pour te rappeler que le wais mesure le QI, si tu attendais autre chose, il faut d'autres tests... Et ça n'est pas parce qu'il ne prend pas en compte ce que tu espérais qu'il n'a pas de valeur intrinsèque.
Si tu veux tout savoir d'une orange, connaître son poids ne sera pas suffisant, surtout si on considère que la spécificité d'une orange c'est son goût par exemple, mais connaître son poids peut malgré tout être utile et une balance est le meilleur outil pour ça, même si il ne donne aucune indication sur le goût...
Le wais n'est pas un test de déterminance du potentiel des individus.
Bonnes recherches ;)

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : ven. 26 juil. 2019 22:46
par Swinn
La détection des HQI et THQI par le WAIS 4 est une conséquence du test et non une cause en soi.

Il est dit partout sur ce forum que le WAIS IV a été fait pour détecter des troubles cognitifs (la cause) et non des hauts potentiels (la conséquence).

Il utilise pour cela la mesure de certaines performances cognitives et leur répartition statistique.

Je ne vois pas où tu veux en venir avec ton questionnement à part vouloir réinventer le WAIS-4 .

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : ven. 26 juil. 2019 23:18
par Fanetys
Hors-sujet
Je n'ai pas de réponse à tes questions, je suis simplement étonnée de l'énergie que tu mets à "démonter" ce test qui te désigne comme THQI... J'ai l'impression que tu essaies de rationaliser un max, de minimiser ce résultat, parce que tu ne le digères pas si bien que ça ;) ... Il ne dit pas tout de toi, bien sûr, mais il en dit plus que tu ne sembles prête à l'accepter (syndrome de l'imposteur ?) ... enfin, c'est comme cela que je le ressens mais je peux me tromper totalement, hein ! :huhu: C'est juste une remarque en passant... :tourne:

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : sam. 27 juil. 2019 05:53
par Judith
Personnellement, j'ai éprouvé un ressenti très proche du tien lors de la passation du test et de sa restitution. Impression de facilité déconcertante et frustration liée au fait que le test avait laissé de côté des pans entiers de mon fonctionnement intellectuel. Comme d'autres membres du forum te l'ont signalé, tu n'es pas seule dans ton cas. En revanche, je n'ai pas pensé à critiquer le test et sur le fond, je rejoins le point de vue de Swinn.
Je ne peux donc pas apporter grand chose au débat, sauf peut-être sur la question des intelligences multiples de Gardner qui sous-tend ton point A : sa théorie est très intéressante mais elle a subi de nombreuses critiques, par exemple celle-ci qui me paraît pertinente.
Bonne réflexion, quoi qu'il en soit.

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : sam. 27 juil. 2019 08:13
par rickiie44
Merci pour vos réponses. Je n'ai en effet pas lu l'intégralité du forum.
Il est vrai que je déconstruis ce test après passation. C'est parce que son résultat ne m'apporte pas toutes les réponses cherchées. Au contraire, cela a ouvert la brèche à de nouveaux questionnements. Alors que je croyais qu'un haut potentiel pouvait expliquer certaines de mes particularités ou celles de mon aîné, je commence à craindre qu'il n'en est rien.

Le WAIS4 mesure le QI.
Le HQI n'est pas prédictif de quoi que ce soit.
Le score de QI ne détermine pas non plus de caractérisques spécifiques puisque j'ai lu ici que ce que je croyais spécifique à la douance ne l'est pas.
Donc au final, cela ne me sera pas aussi utile que je l'avais espéré. Je crois comprendre que pour beaucoup d'entre vous ce test est satisfaisant, je ne cherche pas à modifier cela, je cherche simplement mes propres réponses.

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : sam. 27 juil. 2019 08:26
par TourneLune
Le QI reste un très bon prédicateur de réussite scolaire, quelles que soient les stats sorties du chapeau qu'on voit à la télé et dans les médias.

Je pense que la lecture du surdoué ordinaire de Nicolas Gauvrit t'eclairerait un peu sur ce qui est du domaine du relativement prouvé et ce qui est du domaine du bullshit total. Parce qu'il s'en raconte des conneries, dans ce domaine et que c'est vraiment pas facile de s'y retrouver au début. Surtout quand on doit déconstruire et reconstruire tout un tas de repères.

Mef quand même quand vous dites que le test est facile et surtout à qui vous le dites.
Il y a quelques années, j'avais regardé le grand test de QI sur M6 et l'avait fait par dessus la jambe. J'avais obtenu pas loin de mon résultat à la wais III. Plus tard, discutant avec des amis d'amis et disant que franchement c'était trop pipot ce truc et bien trop facile, j'ai compris à leur tête que j'avais été blessante quelque part... Et effectivement j'avais appris par la suite qu'ils avaient eu 90 et qq en faisant de leur mieux.

Alors ce n'est pas un vrai test mais je pense que l'expérience est valable. Notre ressenti propre sur le test n'invalide pas à lui seul le test. Et vraiment, pour certains il est difficile puisqu'on a parfois des scores de 70 etc...

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : sam. 27 juil. 2019 08:32
par Unesoprano
C’est peut-être également un peu tôt pour te faire une idée exacte de ce qu’il peut t’apporter. Je partage le ressenti de Fanetys.

Je ne peux parler que pour moi, mais effectivement, je savais ce que le test ne m’apporterait pas, donc j’apprécie ce qu’il me permet de découvrir. Il offre un angle de vue un peu autre à ce que je souhaite continuer de développer dans ma vie.

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : sam. 27 juil. 2019 08:50
par rickiie44
Ok tournelune, je vais regarder si je peux trouver le livre en médiathèque.
@Judith Je n'avais pas creusé la piste de la discutabilité des 8 intelligences, c'est en cours, merci de la source, j'adoooore les liens que vous me donnez tous ici je pense que ça me fait gagner un temps fou.

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : sam. 27 juil. 2019 09:04
par rickiie44
TourneLune a écrit :
sam. 27 juil. 2019 08:26
Le QI reste un très bon prédicateur de réussite scolaire, quelles que soient les stats sorties du chapeau qu'on voit à la télé et dans les médias.
Je reviens juste sur cette phrase avec ce doc :

http://www.devcogneuro.com/Publications/LaRecherche.pdf

Qu'en penses-tu?

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : sam. 27 juil. 2019 09:27
par Traum
Bonjour Rickiie,

Se poser des questions alors même que la restitution et les résultats sont tout frais est… tout à fait normal. Des questions, tu risques de t'en poser un certain temps : sur le psychologue qui t'a fait passer le test, quelle que soit sa renommée et son degré de compétence (apparent ou réel), sur le test lui-même (ses points forts, ses points faibles, etc.).
Pour répondre à ta première question, on peut dire d'une certaine façon que la WAIS-IV intègre en partie la théorie de H. Gardner au travers du modèle CHC. Le modèle de Gardner, tel quel, n'a pas été sans faire l'objet de critiques importantes. Et un certain nombre des diverses formes d'intelligence de Gardner sont quand même beaucoup plus difficiles à mesurer objectivement.
Ensuite… la WAIS-IV n'est pas un outil qui a la prétention de mesurer l'intelligence en tant que telle : elle sert à mesurer des tâches dont on imagine que l'exécution est sous-tendue par ce que l'on appelle l'intelligence, c'est-à-dire une faculté d'adaptation grâce à un certain nombre de capacités à disposition dans un environnement donné. Un test de QI mesure des performances, à la fois des fonctions cognitives exécutives (ce qui permet de mettre en œuvre le contenu de manière plus ou moins rapide) et des aptitudes (le contenu en lui-même : capacité de comprendre, de raisonner) dans un ou plusieurs domaines (verbal, logico-mathématique, visuo-spatial pour la WAIS-IV).
Et pour reprendre une conclusion que fait Charlotte Parzyjagla sur cette question dans son livre sur les surdoués : « Le QI n'est […] pas une mesure de l'intelligence. On peut avoir de très bonnes fonctions cognitives et aucun talent particulier. On peut avoir de très bonnes aptitudes et ne pas réussir à trouver à l'exploiter. Et enfin, chaque profil cognitif, en fonction de la répartition des résultats, est différent. » (On peut être d'accord ou pas avec ce qu'elle écrit, mais ça peut permettre de relancer le débat.)
Surtout, d'ailleurs, tout ça pose une bonne question : on entend quoi exactement par intelligence ?

La WAIS-IV mesure de manière grossière un certain nombre de fonctions exécutives au travers de l'indice de mémoire de travail et de vitesse de traitement.
Et sinon, oui, les mesures opérées par la WAIS-IV sont impactées par un effet seuil. Quand on parle d'homogénéité ou d'hétérogénéité, c'est par rapport aux résultats qui ont été obtenus à la WAIS-IV, mais c'est… tout. Un bon clinicien est conscient des limites de son test.
Lorsque la psy qui m'a fait passer la WAIS-IV m'a donné mes résultats, elle m'avait signifié que, là où j'étais, les capacités de discrimination de la WAIS-IV étaient moins fines que pour des gens qui se trouvent proches de la médiane en termes de résultats. C'est tout à fait juste.

Sinon, dans l'absolu, le QI est bien corrélé à la possibilité d'une réussite scolaire. Cette dernière n'est pas obligatoire. Et il n'empêche que l'on peut recevoir des gens avec des QI proches de 80-90 pourtant parvenir à détenir un master. (Cela pose bien d'autres questions à ce moment-là.)

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : sam. 27 juil. 2019 12:07
par Bulle d'o
Traum a écrit :
sam. 27 juil. 2019 09:27

Lorsque la psy qui m'a fait passer la WAIS-IV m'a donné mes résultats, elle m'avait signifié que, là où j'étais, les capacités de discrimination de la WAIS-IV étaient moins fines que pour des gens qui se trouvent proches de la médiane en termes de résultats. C'est tout à fait juste.
Tiens donc, cela m'a été dit également et je n'en avais pas vu la portée sauf à te relire qui éclaire. Amusant!

Je ne sais pas si c'est tout à fait juste mais j'avais enregistré sans comprendre réellement.

Rickie,

Je n'ai absolument pas le parcours de l'enfant modèle HP, par contre, lorsque j'ai repris toutes mes études, en cours d'emploi, en cours de vie, en cours de maternage, j'ai eu à constater qu'à 20 par classes, je faisais toujours partie de ceux qui menaient le projet à bien (soit 5 sur 20). Et j'étais la seule dans des circonstances de "à charge de famille, enfants en bas âge, divorcée et en emploi". Ça a été encore plus marquant pour ma seconde partie d'étude car j'ai présenté un double diplôme. La plupart ont présenté un des deux diplômes, pas moi et surtout ça ne me serait pas venu à l'esprit car ça ne semblait pas "peser dans la balance". Je ne comprenais littéralement pas les freins des autres. Et j'ai eu les deux, et nous ne sommes que deux à les avoir eu.

J'ai été vue comme une gamine plutôt sotte. Je suis une adulte plutôt pas sotte. Entre temps, j'y ai mis bien sur de la volonté mais je suis persuadée que ce QI, là, quelque part, il a aidé à rendre possible les choses dans ma configuration de vie, sans savoir que cette partie de réussite pouvait lui être imputé à l'époque (et tant mieux). Aujourd'hui, je crois que oui. Là, pourrait être le potentiel par exemple et de ce fait la "dite-intelligence", une possibilité à mobiliser quelque chose que tous n'ont peut être pas.

Le WAIS donnerait dès lors quelques indications, au moins là-dessus, pas du tout sur ma capacité à trouver un job correspondant au niveau de diplôme que j'ai, par exemple :) !

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : sam. 27 juil. 2019 12:24
par asdf
Je te suggère une conférence de N. Gauvrit (qui concerne les enfants en l'occurrence), dans laquelle il démonte pas mal de clichés sur la douance, et explique assez bien les limites des tests, les biais. Une bonne entrée en matière.

https://youtu.be/OlLvLE_Cy6I

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : sam. 27 juil. 2019 12:43
par Youpla
Hors-sujet
C'est exactement le lien que j'étais en train de revisionner pour le repartager avec vous mais j'essayais de relever le minutage partie par partie pour en faire une sorte de sommaire (je n'en étais qu'à 25 minutes :whew: en fait j'ai pas vraiment le temps...)

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : sam. 27 juil. 2019 21:30
par rickiie44
Je viens de visionner le lien, merci, il est en effet intéressant scientifiquement parlant et il m'intéresse d'autant plus que vous savez que le sujet des enfants m'est beaucoup plus cher que celui des adultes.
J'ai réservé le livre en médiathèque, cela me permettra un rappel des faits/études si toutefois les deux supports se recoupent.

@Traum et @B@Bulle d'o Je ne nie pas la corrélation entre QI et réussite scolaire mais j'avais retenu des conférences de Céline Alvarez que le bon développement des fonctions éxécutives était plus prédictif que le QI dans ce domaine. Par ailleurs, j'adhère tout à fait au propos de Mme Parzyjagla que tu cites et je rejoins justement ce questionnement : qu'est-ce que l'intelligence? Il semble que dans la vidéo de Mr Gauvrit, la définition proposée soit assez consensuelle, je vais m'y tenir pour le moment (jusqu'à nouvelle idée saugrenue de mon cerveau haha).

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : sam. 27 juil. 2019 22:49
par Tartempion
rickiie44 a écrit :
sam. 27 juil. 2019 09:04
TourneLune a écrit :
sam. 27 juil. 2019 08:26
Le QI reste un très bon prédicateur de réussite scolaire, quelles que soient les stats sorties du chapeau qu'on voit à la télé et dans les médias.
Je reviens juste sur cette phrase avec ce doc :

http://www.devcogneuro.com/Publications/LaRecherche.pdf

Qu'en penses-tu?
Même si la question ne m'est pas directement posée (en même temps, il y a les MP pour poser une question à une seule personne), je vais faire partager ce que je pense de ce (très) court article (5 pages avec les photos).

Quand j'ai lu que l'inhibition était mise en avant (avec les indices Québec et 2009 pour l'année de publication), j'ai pensé à la Ritaline. Heureusement que la suite de l'article parle du sport et de la musique pour canaliser les enfants.

Autre chose, l'article parle de l'importance de la mémoire de travail pour la réussite scolaire qui est justement testée sur plusieurs items par le wisc et wais.

Il parle de l'importance de l'activité physique dans la réussite scolaire. Ça a été déjà confirmé par de nombreuses études.

Par contre, mon expérience en statistiques me fait émettre des gros doutes sur les conclusions de leur expérience : 325 enfants et jeunes adultes testés (d'âges différents : 6 à 13 ans et 26 ans) en deux échantillons dont un qui était prévenu de participer à une méthode innovante d'enseignement. Ça fait plus petit que l'échantillon pour étalonner le wais IV (environ 900 en France avec 11 tranches d'âge si je me souviens bien : ce qui semble confirmer mon impression qu'au-delà de 130, le QI est extrapolé à partir de la distribution normale).

L'opposition entre adultes et enfants sur la mémoire de travail et l'inhibition me paraît "sortie du chapeau" sans beaucoup d'explications. Je crois savoir que la mémoire de travail augmentait avec l'âge jusqu'à atteindre un plafond au début de l'âge adulte : https://www.neuropedagogie.com/memoire- ... avail.html
De même, le début de l'article parle de méthodes efficaces allant à l'encontre du bon sens mais je n'en vois pas vraiment dans l'article.

Bref, je ne vois pas en quoi cet article remet en cause la validité du wisc ou du wais en tant que prédicateur de la réussite scolaire. Il propose juste quelques pistes pour améliorer la réussite scolaire des enfants de 6 à 13 ans.

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : dim. 28 juil. 2019 10:27
par rickiie44
Ah mais les réponses sont ouvertes à tous !

@Tartempion
Pour l'opposition entre adulte et enfant, je lis cela tel que ton doc le souligne : les fonctions éxécutives sont complètes à la maturation du cerveau préfrontal. Donc à partir de là il devient compliqué d'augmenter sa mémoire de travail, qui reste stable ou diminue. Et, en revanche, le potentiel d'inhibition étant total il est plus facile pour un adulte d'inhiber un comportement que cela ne l'est pour un enfant.
Autre chose, l'article parle de l'importance de la mémoire de travail pour la réussite scolaire qui est justement testée sur plusieurs items par le wisc et wais.

En effet, au début de ma réflexion je ne m'interrogeais sur la présence ou non des fonctions exécutives dans le test. A ce jour, même si le test n'est pas centré dessus je pense qu'il les inclu. Ma question devient donc différente. Si les fonctions exécutives (FE) sont plus prédictives que le QI, mais que le QI inclu les FE, est-ce que son caractère prédictif n'est pas la simple incidence des FE ? Auquel cas, dans quelle mesure les autres paramètres du test sont-ils intéressants? Quelles données nous apportent-ils?

En dehors de ça, j'ai beaucoup aimé la conclusion :
La psychométrie est en effet une discipline fragile, et de nombreux chercheurs en sciences cognitives doutent de son caractère scientifique. Mais énoncer la fragilité de quelque chose n'est pas synonyme d'inutilité.

Je sais que cela peut paraître capillotracté et inutile mais puisque mes interrogations ont démarré avec cette notion de QI, j'ai besoin de comprendre ce qui est réellement mesuré et les incidences que cela peut avoir. (Pour ceux qui ne lisent pas entre les lignes je veux savoir si finalement, je ne peux pas considérer qu'il n'y aura aucun impact sur mes enfants s'ils étaient eux-aussi haut potentiel).

Mon hypothèse actuelle est qu'une personne avec un QI normal et des fonctions exécutives bien développées sera autant à l'aise dans ses apprentissages qu'une personne HQI avec des fonctions exécutives normales. Et donc je me pose toujours la question de savoir ce que le résultat du test WAIS4 apporte.

Et sinon juste pour le fun, j'ai tenté de retenir la première liste de lettres et j'en ai eu 23, vous en avez combien vous?

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : dim. 28 juil. 2019 11:20
par Unesoprano
rickiie44 a écrit :
dim. 28 juil. 2019 10:27
Mon hypothèse actuelle est qu'une personne avec un QI normal et des fonctions exécutives bien développées sera autant à l'aise dans ses apprentissages qu'une personne HQI avec des fonctions exécutives normales. Et donc je me pose toujours la question de savoir ce que le résultat du test WAIS4 apporte.
Je pense que ça dépend de l’histoire de chacun.

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : dim. 28 juil. 2019 11:23
par TourneLune
Je ne suis de toutes façons pas certaine qu'on puisse totalement decorreler les fonctions executives du QI et il ne s'agit pas non plus de quelque chose qui se situerait au même niveau et puisse être comparé.
Est ce que derrière, c'est les histoires d'inné et d'acquis qui te turlupinent?

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : dim. 28 juil. 2019 13:11
par Kangourousse
rickiie44 a écrit :
dim. 28 juil. 2019 10:27
Mon hypothèse actuelle est qu'une personne avec un QI normal et des fonctions exécutives bien développées sera autant à l'aise dans ses apprentissages qu'une personne HQI avec des fonctions exécutives normales. Et donc je me pose toujours la question de savoir ce que le résultat du test WAIS4 apporte.
Ça dépend énormément de quand tu le passes et pourquoi. Je pense qu'entre le passer enfant et adulte, déjà, ça change tout. Savoir depuis petit que notre mode de fonctionnement est différent des autres, pas mieux, pas pire mais différent, ça doit aider à se construire avec moins de doute et de dénégation, je pense.

Après, pour parler d'un cas que je maîtrise (et encore ^^) qui est le mien. Ça m'a apporté plusieurs explications sur de qui je suis (certes, en partie mais finalement, cette différence influe (ou a influé et laissé une trace) sur pas mal de chose dans mon cas.) et de comment je fonctionne (le sentiment de décalage n'est finalement pas qu'un sentiment mais un réel décalage !) et, dans mon cas, a posteriori, j'en avais besoin pour m'autoriser à être moi-même, pour laisser tourner le moteur à plein régime et ne pas être honteuse d'avoir de l'avance sur les autres ...

Mais pour en arriver là, je me suis poser les mêmes interrogations que toi (d'ailleurs, elles trainent toujours un peu au fond quand je fais pas gaffe ^^) sur la validité du test qui m'a semblé "trop" facile, sur la validité et la fiabilité d'un résultat qui dépasse les 145, etc. Et puis, y'a eu un moment où j'me suis dit merde, en fait ^^" J'ai eu tel résultat, et ben, j'ai eu tel résultat, ça conforte mes idées sur certains points, ça les bouscule sur d'autres mais ce chiffre ne sert pas non plus à me définir exclusivement ... Donc, à partir de là, j'ai pris le peu d'explications que j'ai eu dans le bilan, j'ai rangé tout ça et je suis passé à autre chose avec juste une donnée supplémentaire sur moi-même.

Pour en revenir à tes enfants que tu soupçonnes d'être HP aussi (pareil cas personnel), en annonçant les résultats à ma famille, j'ai eu des "On s'en doutait depuis que tu es petite !" et autres phrases dans le même genre et, en fait, je leur en ai énormément voulu de ne pas m'avoir fait passer de test à l'époque car cette différence entre les autres et moi a fait beaucoup de dégâts sur ma propre estime et confiance qui auraient peut-être pu être évités ou au moins amoindris. Après, c'est mon histoire ...

Si tes enfants le vivent bien et qu'ils n'ont pas besoin de cette information pour se comprendre, alors tant mieux ! Ce que je peux te conseiller, c'est de surveiller leur bien-être et le développement du faux-self ^^

Sinon, pour l'hypothèse de ta première phase, dans un sens, heureusement, car s'il fallait compter que sur les HP pour réussir dans l'apprentissage, il y aurait moins de personnes à l'école (quelque soit le niveau ^^) !

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : dim. 28 juil. 2019 17:54
par rickiie44
TourneLune a écrit :
dim. 28 juil. 2019 11:23
Est ce que derrière, c'est les histoires d'inné et d'acquis qui te turlupinent?
Oui, ça fait tout à fait partie de la question en effet. Je suis arrivée au test en pensant que la douance était liée à une structure cérébrale différente, j'en suis repartie avec l'idée que le WAIS4 mesurait des acquis scolaires. Entre les deux je vois beaucoup de différences même si je ne nie pas les liens. Puis sur ce forum vous avez dans différents topics évoqué que les caractéristiques des hauts potentiels ne le sont peut-être pas tant que ça. J'ai découvert que ces caractéristiques pouvaient venir de plein d'autres choses et que beaucoup d'entre vous ne se sentent pas concernés par tous. La pensée en arborescence par exemple, qui était pour moi une valeur sûre et claire semble ne pas être partagée par tous. Pire, cette pensée en arborescence peut pour certains être de la pensée obsessionnelle qui relève du coup de pathologies/syndrômes/troubles... Bref, j'avais les idées claires et maintenant tout est embrouillé donc j'essaye de déméler le tout et, en effet, la présence de mesure de capacités acquises au WAIS4 ne m'aide pas du tout.

@Kangourousse Merci pour ton témoignage, je me reconnais tout à fait dans l'idée que cela peut donner confiance en ses capacités. En revanche les quelques personnes à qui j'ai parlé du test et de mon résultat sont plutôt indifférents ou méfiants sur sa pertinence (oui j'ai des amis qui me ressemblent :rofl: ).

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : dim. 28 juil. 2019 21:18
par Tartempion
rickiie44 a écrit :
dim. 28 juil. 2019 17:54
TourneLune a écrit :
dim. 28 juil. 2019 11:23
Est ce que derrière, c'est les histoires d'inné et d'acquis qui te turlupinent?
Oui, ça fait tout à fait partie de la question en effet. Je suis arrivée au test en pensant que la douance était liée à une structure cérébrale différente, j'en suis repartie avec l'idée que le WAIS4 mesurait des acquis scolaires.
Comment expliques-tu les QI à 85-90 titulaires d'un doctorat ? À mon avis, le wais ne mesure pas que les acquis scolaires.
Et si une structure cérébrale particulière (ou plusieurs structures qui permettent un QI>130 car il y a de nombreuses combinaisons possibles) favorisait en partie les acquis scolaires ?
Autant pour l'ICV, je vois une corrélation avec les acquis scolaires. Pour l'IMT, je vois plus une facilité d'apprentissage. Pour l'IVT et l'IRP, je vois moins bien la corrélation.
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : dim. 28 juil. 2019 21:31
par TourneLune
Attention à ce wiki, il est plein des délires personnel d'un seul individu et n'a aucune validité sur tout ce qui n'est pas issu de ressources externes fiables....

Re: Pertinence du WAIS4

Posté : lun. 29 juil. 2019 20:58
par Tartempion
Pour revenir à l'inhibition chez le très jeune enfant et l'intelligence, je viens de trouver un article : https://www.cairn.info/revue-le-journal ... age-40.htm