Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Répondre
valérie
Messages : 18
Inscription : mar. 12 mars 2019 18:58
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 49

Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par valérie »

bonsoir à tous.
2 ans tout pile que j'ai passé la wais 4. 2 ans que je lis des bouquins sur la douance et que je m'observe sous un jour nouveau.
J'ai remarqué un truc dont j'essaie de me défaire
En effet à chaque fois que je dois faire un raisonnement, il faut toujours que je m'oblige à linéariser ma pensée, je me sens en stress quand je ne sais pas expliquer comment j'arrive au résultat.
Cela vient je crois des cours de math du collège et du lycée puis prépa où on nous obligeait à tout expliquer et justifier par "bah c est évident c'est tout" n'était pas bien vu.
Du coup j 'ai l' impression de me brider moi-même et des fois je suis même en état de presque panique (parce qu'il faut aller vite) pour tenter de "voir" le déroulé du raisonnement.

Est-ce que certains ressentent la même chose et avez-vous travaillé sur vous-même ? si oui quelques tuyaux à me donner ?

Voilà merci d'avance
Valérie
Avatar de l’utilisateur
Fish
Poisson Pilote
Messages : 748
Inscription : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7018.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 43

Re: se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Fish »

Sans que mon propos ait de valeur scientifique, il me semble que tu touches du doigt un phénomène qui concerne tout le monde: la différence entre l'intuition et la démonstration. D'un coté, on a un fonctionnement probabiliste, peu coûteux en énergie mais incertain; De l'autre, on a une preuve formelle, considérablement plus énergivore.

L'une a pour avantage les inconvénients de l'autre, et réciproquement. On utilisera l'une ou l'autre suivant la situation, notamment selon les éléments dont on dispose (on ne peut pas TOUT prouver), et surtout les conséquences possibles d'une erreur. On n'acceptera pas qu'un ingénieur conçoive un pont en disant "j'ai l'intuition que ça va tenir". Inversement, On se contente de l'intuition constamment dans notre fonctionnement de tous les jours, où on ne démontre pas chaque action, chaque décision qu'on prend.

A mon sens, ce n'est pas la "linéarité" qui est pénible, c'est simplement le fait qu'aller jusqu'à un haut niveau de certitude demande d'activer ses neurones, et que ça, pffffffff, c'est faaatiiiiguaaaaant.
Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 2704
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Judith »

Fish a écrit : jeu. 29 avr. 2021 07:27 Sans que mon propos ait de valeur scientifique, il me semble que tu touches du doigt un phénomène qui concerne tout le monde: la différence entre l'intuition et la démonstration.
Il me semble qu'il y a des travaux intéressants d'Olivier Houdé sur ce sujet, notamment dans le cadre de l'étude du développement cognitif chez l'enfant et du rôle qu'y joue l'inhibition (étude menée au CNRS, dans le laboratoire LapsyDE qu'Houdé a dirigé quelques années). Je ne trouve pas d'article en ligne sur le moment, mais je chercherai un peu plus tard.
valérie a écrit : mer. 28 avr. 2021 21:15 si oui quelques tuyaux à me donner ?
Pas de tuyau, juste mon expérience : j'utilise souvent des couleurs pour construire ma pensée, sous forme de cartes mentales que je structure un peu comme des tableaux. C'est difficile à expliquer et je pense que ça ne doit pas marcher pour tout le monde, mais c'est un bon outil chez moi pour combattre la tentation du foisonnement.
Avatar de l’utilisateur
Pascalita
Messages : 2174
Inscription : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : viewtopic.php?f=78&t=7720&p=228775#p228775
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Pascalita »

J'ai un regard différent sur ta question - peut-être parce que ma pensée n'est pas foisonnante ? Je n'en sais rien... En tout cas bâtir un raisonnement n'est pas un inconvénient à mes yeux - bien que cela puisse me demander un effort.

valérie a écrit : mer. 28 avr. 2021 21:15 En effet à chaque fois que je dois faire un raisonnement, il faut toujours que je m'oblige à linéariser ma pensée
valérie a écrit : mer. 28 avr. 2021 21:15 Cela vient je crois des cours de math du collège et du lycée puis prépa où on nous obligeait à tout expliquer et justifier par "bah c est évident c'est tout" n'était pas bien vu.
Pour moi, il est évident que la réponse "ben c'est évident, c'est tout" n'est pas bien vue. Des mêmes cours de maths (du moins au collège et au lycée), j'ai appris et retenu que pour être sûr du résultat de sa réflexion, et sûr de la justesse de la solution du problème, il faut que le raisonnement y ayant mené soit clair et rigoureux. Ça me paraît absolument logique et absolument nécessaire, justement pour éliminer tout risque d'erreur et de doute (parce que parfois, on arrive à un résultat juste par un processus faux, et on risque donc des erreurs futures). Donc pouvoir "linéariser ma pensée", c'est-à-dire faire défiler un raisonnement qui se tienne, est un atout, pas un inconvénient.

(Ceci dit, il semble que je pousse le processus trop loin, et que j'explique méticuleusement et dans le moindre détail mes raisonnements alors que mon interlocuteur a saisi depuis longtemps, et que j'en devienne pénible. :? )


Après, je ne comprends pas très bien à quoi tu aimerais arriver : te libérer de l'obligation interne que tu ressens à fournir un raisonnement suivi (et donc laisser vagabonder tes idées), ou bien te libérer du stress qui accompagne cet effort ?
Avatar de l’utilisateur
Miss souris
Messages : 3387
Inscription : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 49

Re: se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Miss souris »

Pour ma part je dirais qu'il faut de la pratique et de la conscience. Chez moi quand ça part en sucette, c'est qu'une idée en a appelée une autre qui a téléphoné à sa copine et rameuté tout le quartier, et on se retrouve à 200 qui gueulent en même temps en bas de l'immeuble alors que la question initiale était "qu'est-ce qu' on mange à midi"...

Je crois qu'à la base il y a un défaut dans la concentration, qui conduit à ce vagabondage mental. Et aussi dans le désordre la peur d'oublier un truc à dire auquel je viens juste de penser, et aussi la sensation diffuse que ce que je suis en train de dire n'est pas si intéressant que ce qui est en train de se presser dans un joyeux bordel à mon portillon cérébral.

Donc quand je suis très concentrée, je laisse sciemment de côté certaines des idées qui me viennent, pas congruentes, et ou je m'interromps deux secondes pour dire ah oui, fais moi penser à te parler de ça.
En faisant comme ça j'arrive à bien communiquer et écouter. Quand ça n'est pas possible, que je ne fais pas attention, je galope derrière des bouts de phrase et je n'écoute que de loin ce qui est dit. Et souvent je ne finis pas mes phrases, ce qui est horripilant.

Je ne sais pas si ça correspond à ce que tu exprimais. En tout cas, je n'ai pas de solution magique. Hélas.
Avatar de l’utilisateur
Holi
Messages : 1832
Inscription : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : viewtopic.php?t=9243
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 57

Re: se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Holi »

Je vois ce que tu veux dire, même si pendant longtemps je n'en ai pas été consciente.
Comme je n'étais pas consciente d'avoir un QI au dessus de la norme etc...
C'est lors du passage du test que la psy a mis ça en évidence. Elle a écrit des choses comme :" une logique très inductive et intuitive l'empêche parfois d'avoir accès au cheminement de son raisonnement", "n'ayant pas conscience de ses stratégies mentales, elle peut douter de ses réponses, elle fonctionne alors de manière un peu rigide, très analytique".
Concrètement, j'ai compris pourquoi dans le cadre pro, je pouvais avoir de telles difficultés, ou plus exactement un profond agacement, pour expliquer ce que je faisais et pourquoi je le faisais ainsi. Je trouvais ça inutile et chronophage.
valérie a écrit : mer. 28 avr. 2021 21:15 Du coup j 'ai l' impression de me brider moi-même
Oui, c'est tout à fait ça pour ce qui me concerne.
J'apprends petit à petit à me faire confiance, à ne pas douter de mes stratégies, même si je ne peux pas les expliquer aisément. Procéder autrement me prend beaucoup plus de temps et demande beaucoup plus d'énergie, je dois entrer dans un processus qui ne m'est pas naturel, je crois.
C'est peut être pour ça que je n'ai jamais aimé les maths :huhu:
On a tous un fonctionnement qui nous est personnel, l'un des bénéfices du test aura été pour moi de découvrir le mien et maintenant de l'accepter.
Donc plus qu'un conseil, j'aurais une question : pourquoi te forcer à rendre ton raisonnement linéaire ?
À force de penser à ce que les autres pensent de nous, on en oublie de se penser soi-même.
Christophe André
Avatar de l’utilisateur
lady space
Messages : 2521
Inscription : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/lance-t133.html]vers mon orbite[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 57

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par lady space »

Je pense que, en plus de permettre de vérifier la justesse d'une conclusion, la linéarisation est nécessaire quand on veut communiquer son raisonnement. C'est dans la communication que le "bah c'est évident, c'est tout" ne fonctionne pas parce que les évidences des uns ne sont pas celles des autres. On a tous des bagages, sensibilités personnels et fonctionnements différents et il est illusoire d'attendre d'autrui de comprendre nos intuitions sans les expliciter.

C'est pour vérifier et communiquer un raisonnement qu'on n'a pas d'autre choix que de prioriser et trier des éléments de sa pensée pour pouvoir en montrer le déroulé, histoire de pouvoir s'appuyer dessus pour construire une suite solide et/ou à plusieurs. Et c'est fatigant effectivement parce que ça oblige à ralentir la cadence, à faire le deuil des éléments peut-être attrayants, mais non pertinents dans un contexte donné, à faire un certain nombre de redites aussi quand on se rend compte qu'on ne part pas du tout des mêmes bases.

Mais il y a plein d'autres situations où l'on peut se passer de la traçabilité de la réflexion, notamment au quotidien où il n'y a aucun besoin de démontrer par A+B pourquoi j'ai envie de manger des brocoli et de mettre un pull bleu aujourd'hui.

Ce qui était normal, nécessaire et légitime en cours (pas seulement de maths d'ailleurs) ne l'est pas forcément partout et tout le temps, ni pour tout le monde.

Nous avons tous le droit d'avoir notre fonctionnement propre et de décider au cas par cas de l'intérêt à linéariser notre pensée. Mieux se connaître et adhérer à son propre fonctionnement permet peut-être aussi de se libérer de certaines injonctions devenues obsolètes au fur et à mesure que l'on avance sur son parcours. Loin de n'être qu'un carcan, la rigueur de la réflexion employée à bon escient donne aussi une structure, une certaine sécurité, un fondement solide. Mais pratiquée à l'excès, la rigueur peut étouffer, devenir contreproductive, comme il est par exemple parfaitement inutile de planter des choux sur des fondements en béton - une terre meuble avec un joli mélange de micro-organismes qui grouillent dans tous les sens sera bien plus fertile. ;)
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)
Troglodyte-mimi
Messages : 862
Inscription : mer. 1 févr. 2017 12:14
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=8189
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Troglodyte-mimi »

(Ceci dit, il semble que je pousse le processus trop loin, et que j'explique méticuleusement et dans le moindre détail mes raisonnements alors que mon interlocuteur a saisi depuis longtemps, et que j'en devienne pénible. :? )
Ho! Je ne serais pas l'unique personne avec ce travers???? Merci pascalita je me sens d'un coup d'un seul moins isolée :huhu:

Pour répondre à la question, il me semble que si comme Pasclita j'ai tendance à tout expliciter c'est parce que dans le passé mes tentatives de raccourcis basées sur des évidences qui m'étaient toutes personnelles n'ont pas été de franc succès en matière de communication et que pour moi communiquer était juste essentiel :clin:
Je rejoins Lady-Space, tout dépend de ce que l'on cherche à faire et du sujet...
Personnellement, ce mode "linéarisation" me permet aussi d'éviter le mode 200 en bas de l'immeuble si bien décrit :huhu: il est donc ici une stratégie plutôt gagnante :rofl: et quand il prend trop de place, un petit regard vers les nuages et une échappée dans des rêveries me redonne l'air et l'espace qui manquait :clin:
Je ne sais si cela te parlera...
Multi
Messages : 59
Inscription : mar. 12 mars 2019 19:13
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10934
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : 13
Âge : 58

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Multi »

lady space a écrit : mar. 4 mai 2021 09:42 Je pense que, en plus de permettre de vérifier la justesse d'une conclusion, la linéarisation est nécessaire quand on veut communiquer son raisonnement.
C’est exactement ça.

Quand j’ai un problème un peu complexe à résoudre, une stratégie efficace pour moi est de me poser intérieurement la question et d’attendre, oui attendre, la réponse. Bien entendu j’ai cherché à l’avance toutes les contraintes autour du problème, je l’ai caractérisé. Et la solution finit par arriver, comme ça, en me rasant, comme l’autre.

Quand ça ne marche pas, je cherche consciemment la liste de mes présupposés, je me « programme pour les éliminer », et je recommence. Ma méthode perso pour « penser hors du cadre ».

Lorsque la réponse arrive, j’essaye d’abord de me l’expliquer à moi-même, je cherche pourquoi ça marche (linéarisation donc), ce qui me fait des sous-problèmes que je traite souvent de la même manière jusqu’à arriver à une connaissance connue.

Et une fois que j’ai fait tout ça, je cherche comment expliquer la solution aux autres. Ce qui peut être fait de manière totalement différente de son élaboration.

Un jour pour un problème « simple », mon chef qui était là m’a vu faire: je suis resté immobile devant mon ordi de 9h à midi, puis cantine, et immobile de 13 à 14h. A 14 heures j’ai tout tapé sur l’ordi jusqu’à 17, et je me suis exclamé « et voilà ». Le lendemain, le chef est venu me demander des explications sur mon comportement, il m’a avoué avoir été « inquiet » 😂. Ce que je raconte là, c’est ce qu’il m’a dit avoir vu 😉

A autre une époque et dans un autre contexte, je m’essayais en lotus sur le bureau en fixant le grand tableau blanc devant moi sur lequel je notais un ou deux trucs de temps en temps: les gens passaient et repassaient dans le couloir en regardant par la porte ouverte. Ça a duré quelque semaines: c’était un problème compliqué. Et après avoir « résolu » mentalement le problème, 18 mois de travail en « position normale » pour exploiter ça, dont bien deux mois à rendre la solution compréhensible sur papier pour le management, avec tous les détails et sous-détails. Et c’est d’un pénible!
La flemme est l’avenir de l’homme (Louis Laragon)
Avatar de l’utilisateur
baptiste
Messages : 842
Inscription : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Bilan +
Test : WISC

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par baptiste »

En fait je suis assez d'accord avec vous, je pense que devoir lineariser ses pensées est plus chronovore et énergivore qu'autre chose.

Par contre, et je m'excuse du hors sujet mais j'ai l'impression qu'on est nombreux ici à avoir une sorte de pensée "magique" ou on connais la réponse sans savoir expliquer comment.

J'avais déjà le problème à l'école avec une belle collection de "il faut calculer pas deviner" sur mes évaluations et je l'ai plus ou moins toujours. Par exemple lorsque je dois réaliser un calcul relativement complexe ( genre un espacement entre des étagères en fonction de la hauteur d'un meuble et de l'épaisseur des planches) j'ai une idée du résultat bien avant de réaliser le calcul. Je suis pas toujours précis au millimètre, mais je sais que le résultat sera 36 et des brouettes.

De même quand je regarde un jeu j'ai des réponses qui me viennent sans savoir d'où elles sortent. Ça émerveille mon entourage mais ça me frustre prodigieusement de ne pas savoir d'où je sait telle ou telle chose.

Est ce que c'est cela cette fameuse pensée en arborescence, que j'ai jamais réussi à définir à mes proches ? Est ce lié à la douance ? Ou est ce que ça n'a rien à voir ?
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique
Avatar de l’utilisateur
Gail
Messages : 257
Inscription : ven. 14 juin 2019 23:08
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10205#p302753
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Vendée
Âge : 39

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Gail »

C'est peut-être une interprétation personnelle mais je pense que la pensée arborescente se réfère plutôt à la capacité à "penser dans tous les sens", en associant les idées, en ramifiant sa réflexion à partir du concept-tronc de départ.

C'est ce qui permet d'arriver à des solutions innovantes, à sortir des sentiers battus pour répondre à un problème (c'est aussi ce qui permet de pouffer de rire en achetant un pain au chocolat parce que: pain au chocolat > chocolatine > famille du sud> vin > côtés de Bergerac> Cyranno > nez > Steve Carell > Crazy Stupid Love > et si je refaisait la scène mythique du film avec mon mari et mes 30kg de plus qu'Emma Stone? :huhu: )

Le côté "pensée magique" où le résultat arrive sans que le raisonnement soit conscient correspondrait plus à la fulgurance de la pensée. On arrive au bout de la branche sans savoir par quel chemin on est passé.

Personnellement, je n'ai pas l'impression d'avoir cette pensée magique, probablement parce que je prends plus de plaisir à trouver le raisonnement qu'à trouver le résultat (et peut-être parce que mon IVT est très moyen).

Savoir "linéariser" sa pensée, pour reprendre l'expression choisie par @valérie permet de rendre son raisonnement indémontable mais ça permet surtout, quand on l'applique aux autres, de démonter tout de suite les tentatives de manipuler les chiffres pour leur faire dire n'importe quoi.

J'ai pu assister en congrès à une présentation où les résultats provocateurs obtenus étaient clairement basés sur un raisonnement fallacieux.... sauf qu'à ma grande surprise, ce n'était clair que pour moi, les autres criant au scandale sans réussir à pointer du doigt le problème.
Tourne toi vers le soleil et l'ombre sera derrière toi.
Proverbe Maori
Avatar de l’utilisateur
Fugace
Messages : 317
Inscription : lun. 6 mai 2019 16:17
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Fugace »

Cette question de la capacité à expliquer ses intuitions peut s'expliquer logiquement, si on considère le MBTI comme un modèle valide.

Pour les personnes intuitives (N), soit l'intuition s'applique au monde extérieur (IN-P, EN-J) soit elle s'applique dans leur monde intérieur (IN-J, EN-P).

L'intuition tournée vers l'extérieur s'explique, elle est ancrée dans le réel et l'individu est capable de remonter le fil, de savoir quels éléments extérieurs ont forgé le résultat. L'intuition tournée vers l'intérieur, elle, ne s'explique pas, ancrée dans l'esprit elle apparaît, seulement.

A mon sens, l'intelligence exacerbe la puissance/qualité de l'intuition, mais on ne peut pas généraliser un mode de fonctionnement unique à tous les surdoués, en raison notamment de la distinction ci-dessus.
Avatar de l’utilisateur
Holi
Messages : 1832
Inscription : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : viewtopic.php?t=9243
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 57

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Holi »

Et bien voila :clin: ENFP. ( quoi que pas très courant je crois chez les HPI)
À force de penser à ce que les autres pensent de nous, on en oublie de se penser soi-même.
Christophe André
Avatar de l’utilisateur
Gail
Messages : 257
Inscription : ven. 14 juin 2019 23:08
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10205#p302753
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Vendée
Âge : 39

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Gail »

Fugace a écrit : dim. 9 mai 2021 14:43
Pour les personnes intuitives (N), soit l'intuition s'applique au monde extérieur (IN-P, EN-J) soit elle s'applique dans leur monde intérieur (IN-J, EN-P).

L'intuition tournée vers l'extérieur s'explique, elle est ancrée dans le réel et l'individu est capable de remonter le fil, de savoir quels éléments extérieurs ont forgé le résultat. L'intuition tournée vers l'intérieur, elle, ne s'explique pas, ancrée dans l'esprit elle apparaît, seulement.
Bon, ben, soit ça fait des années que je suis à côté de la plaque sur mon profil MBTI ( :tmi: je pense être INFJ, autodiagnostiquée sur 16personnalités et d'autres sites) soit il y a d'autres choses qui interviennent dans la capacité à dérouler son raisonnement !

Il faut quand même dire que c'est une chose de savoir expliquer comment on a trouvé un résultat mathématique à partir de données existantes (taux, intervalle entre des étagères, vitesse etc...), ça en est une autre d'expliquer comment on a trouvé une innovation ou une nouvelle organisation.
Tourne toi vers le soleil et l'ombre sera derrière toi.
Proverbe Maori
Avatar de l’utilisateur
Fish
Poisson Pilote
Messages : 748
Inscription : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7018.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 43

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Fish »

D'après ce que j'ai lu, il existe des tests de personnalité fiables (le modèle "OCEAN" par exemple). Mais le MBTI n'en fait pas partie.
Hors-sujet
Les tests psychologiques sont indirects. De même qu'on ne mesure pas directement l'intelligence mais le QI, on ne mesure pas directement "la personnalité". On mesure des traits selon des batteries de tests, qu'on espère représentatifs de la personnalité. Il y a deux étapes pour qu'un test indirect soit considéré comme valide:
1) il doit avoir valeur de mesure
2) si c'est le cas, on sait qu'il mesure "quelque chose". Il faut maintenant s'assurer qu'il mesure bien ce qu'on veut.

La première phase est la plus facile. Une mesure, c'est un truc qui est répétable (un individu a toujours le même résultat) et discriminant (deux individus différents ont des résultats différents). Par exemple, mesurer la circonférence du crâne est bien une mesure. Donc le 1), c'est bon. Mais est-ce que c'est une bonne mesure de l'intelligence ? Moins sûr... Rigolez pas, ça a été proposé, à une époque où il allait de soi que les femmes, avec des crânes plus petits, étaient moins intelligentes que les hommes.
Pour le MBTI, une grosse critique est qu'il échoue dès le 1)... un individu qui le passe plusieurs fois ne tombe pas toujours dans la même case. Du coup, c'est même pas la peine d'envisager l'étape 2 si la 1 n'est pas vérifiée.
Avatar de l’utilisateur
Holi
Messages : 1832
Inscription : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : viewtopic.php?t=9243
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 57

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Holi »

Pour ceux que ça intéresse il y a des fils sur le MBTI :

viewtopic.php?p=102964#p102964

viewtopic.php?f=53&t=1525&start=25

Et peut être d'autres.
À force de penser à ce que les autres pensent de nous, on en oublie de se penser soi-même.
Christophe André
Taem
Messages : 115
Inscription : ven. 19 oct. 2018 14:43
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9634
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 24

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Taem »

baptiste a écrit : sam. 8 mai 2021 07:19 En fait je suis assez d'accord avec vous, je pense que devoir lineariser ses pensées est plus chronovore et énergivore qu'autre chose.

Par contre, et je m'excuse du hors sujet mais j'ai l'impression qu'on est nombreux ici à avoir une sorte de pensée "magique" ou on connais la réponse sans savoir expliquer comment.

J'avais déjà le problème à l'école avec une belle collection de "il faut calculer pas deviner" sur mes évaluations et je l'ai plus ou moins toujours. Par exemple lorsque je dois réaliser un calcul relativement complexe ( genre un espacement entre des étagères en fonction de la hauteur d'un meuble et de l'épaisseur des planches) j'ai une idée du résultat bien avant de réaliser le calcul. Je suis pas toujours précis au millimètre, mais je sais que le résultat sera 36 et des brouettes.

De même quand je regarde un jeu j'ai des réponses qui me viennent sans savoir d'où elles sortent. Ça émerveille mon entourage mais ça me frustre prodigieusement de ne pas savoir d'où je sait telle ou telle chose.

Est ce que c'est cela cette fameuse pensée en arborescence, que j'ai jamais réussi à définir à mes proches ? Est ce lié à la douance ? Ou est ce que ça n'a rien à voir ?
Moi Baptiste ce que tu décris me fait furieusement pensée au livre de Béatrice Milletre "le livre des vrais surdoués" dans laquelle elle distingue le profil des surdoués (QI>125 + intuition) des hauts QI (QI>125). Avec son exemple qui revient sans cesse d'Archimède et de son Eurêka !

Du coup plus du côté du fonctionnement intuitif qu'elle décrit que de la pensée en arborescence.
valérie
Messages : 18
Inscription : mar. 12 mars 2019 18:58
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 49

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par valérie »

Bonsoir
tout d’abord un sincère merci pour vos contributions, elles m’ont fait avancer dans mes réflexions que j’ai pris le temps de peaufiner.

Quelques réponses et remarques préalables :

@Pascalita : ce n’est pas que je trouve que cela soit un inconvénient de bâtir un raisonnement, c’est que cela m’est presque rendu obligatoire comme une contrainte. Mais en y réfléchissant c’est essentiellement calculatoire, exemple un simple calcul mental comme 28-15 et bien le résultat vient tout de suite à 13 mais juste après il me faut vérifier avec 28 -10 = 18 et 18-5 = 13. La sphère contrôle et maîtrise est très très développée chez moi, donc l’effet boîte noire calculatoire me stresse

@Miss souris c’est exactement cela, la peur de louper un truc si on ne s’écoute pas, dommage que tu n’aies pas de solution magique …

@Holi : je me retrouve énormément dans la conclusion de ta psy.
Aparté je suis envieuse des tests qui vous apportent ce genre d’observation et je suis d’accord que c’est plus intéressant que les chiffres obtenus. Cela dépend de la psy car la mienne ne m’a donné aucune, aucune info ou observation tangible de mon comportement pendant le test . Je serai presque tentée de recommencer juste pour avoir ces observations ( mais de toutes façons cela coûte cher et je travaille sur moi)

le fruit de ma réflexion :

J’ai compris qu’il y a 2 problématiques différentes , merci @ladyspace
Linéarisation de la pensée : étape A puis étape B , utile ou pas utile cela dépend de la nature et complexité du pb
Canalisation du foisonnement : arriver à se concentrer sur un sujet sans (trop) diverger, tracer toutes les idées sans contrainte, les organiser. Ca, ce n’est pas la linéarisation , il n’y a pas d’ordre

Du coup la réponse à la question de @pascalita : pourquoi ma question (en résumé)
Excellente question : à quoi est-ce que je veux arriver dans cette réflexion que je vous expose ;
Je voudrais m’affranchir finalement non pas de la linéarisation des cas simples, cela va plus loin, je veux m'affranchir de cette obligation interne et stressante de vouloir tout maîtriser (reprochée par ma fille d’ailleurs)
je voudrais aussi canaliser le foisonnement et arriver à « produire » plus même si j’ai peur du coût énergétique ( et je suis un peu flemmarde). Je pense aussi que j’avais l’idée biaisée ( et antérieure au test) que normalement si je suis intelligente tout devrait être facile ou inné ( oui oui je sais c'est c...)

@Multi @judith Comment avez-vous bâti vos stratégies de contournement et/ou exploitation du foisonnement ? tout seul ou avec l’aide de quelqu'un , un bouquin ?

Comme j’ai l’impression de nager dans un petit bocal et de me claquer contre les parois, j’ai commencé avec un psy (très bon feeling cette fois) , j’ai maintenant un bon début de travail

très bonne soirée
Multi
Messages : 59
Inscription : mar. 12 mars 2019 19:13
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10934
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : 13
Âge : 58

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Multi »

valérie a écrit : lun. 10 mai 2021 22:12 @Multi @judith Comment avez-vous bâti vos stratégies de contournement et/ou exploitation du foisonnement ? tout seul ou avec l’aide de quelqu'un , un bouquin ?
Quand j’ai réalisé que personne ne comprenait rien à ce que je disais (je vous ai dit que je suis né à Marseille? :huhu: ), je me suis mis à expliquer. Je suis devenu très bon à ce jeu-là. Sauf que des fois, je n’y arrive pas, et « avant » ça me frustrait terriblement, je me pensais incapable, je redoublais d’efforts: c’est aussi pour cela que je sais à peu près faire maintenant. Je ne crois pas que ce soit une stratégie bien exploitable par d’autres...

Et puis il y a moins d’un an je me suis décidé à passer le WAIS: en voyant les scores et surtout les percentiles, j’ai compris pourquoi les autres ne comprennent pas toujours quand j’explique, et je ressens maintenant beaucoup moins le besoin d’expliquer (sauf au boulot évidemment). Plutôt que de vous faire perdre du temps à lire ce que j’ai compris, je vais laisser un génie le faire à ma place très efficacement: https://youtu.be/KY8U9Ars9vw

J’en pleure de rire à tous les coups. Il y a tout: la complication patente du sujet, son apparente évidence pour ceux qui le comprennent, la frustration de Perceval qui me rappelle la mienne, et bien entendu la conclusion absurde.
La flemme est l’avenir de l’homme (Louis Laragon)
Avatar de l’utilisateur
Bulle d'o
Messages : 1653
Inscription : sam. 3 nov. 2018 01:10
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9657] un bout de moi [/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : bof
Âge : 42

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Bulle d'o »

Multi a écrit : mar. 11 mai 2021 19:41
Quand j’ai réalisé que personne ne comprenait rien à ce que je disais (je vous ai dit que je suis né à Marseille? :huhu: ), je me suis mis à expliquer. Je suis devenu très bon à ce jeu-là. Sauf que des fois, je n’y arrive pas, et « avant » ça me frustrait terriblement, je me pensais incapable, je redoublais d’efforts: c’est aussi pour cela que je sais à peu près faire maintenant. Je ne crois pas que ce soit une stratégie bien exploitable par d’autres...

Et puis il y a moins d’un an je me suis décidé à passer le WAIS: en voyant les scores et surtout les percentiles, j’ai compris pourquoi les autres ne comprennent pas toujours quand j’explique, et je ressens maintenant beaucoup moins le besoin d’expliquer
amusant, j’aurais pu écrire ça, à cela prés que maintenant, même au boulot je n’explique plus, je fais, et j’affirme par le constat de plus en plus..... Et quand on se demande comment je suis arrivée à cela : je donne mes 20 pages de méthodologie hypothético-déductive à la personne..... Et je dis « je le voyais comme ça spontanément.... ». Ça marche 7 fois sur 10 environ.
"Je ne communique pas mes jugements, je ne suis pas un donneur de leçons, l'observation du monde ne suscite chez moi qu'un dialogue intérieur, un interminable dialogue avec moi-même."

Les désorientés (2012) de Amin Maalouf
Multi
Messages : 59
Inscription : mar. 12 mars 2019 19:13
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10934
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : 13
Âge : 58

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Multi »

Bulle d'o a écrit : mer. 12 mai 2021 19:25 amusant, j’aurais pu écrire ça, à cela prés que maintenant, même au boulot je n’explique plus, je fais,
Quand par exemple il faut six mois pour faire et que ça impacte l’équipe, tu n’as guère le choix, il faut expliquer avant. Par écrit en trois exemplaires. Il y a longtemps, j’ai tellement passé de temps à écrire le papier explicatif, à répondre à toutes les objections, à donner les détails qu’on me demandait de donner, qu’on a fini par me dire: « il est bien ton papier, tout est dedans. Ça t’embête si quelqu’un d’autre le fait? Ça serait formateur pour lui » et j’ai passé deux fois plus de temps à guider le gars qu’à faire moi-même. Bah, tant que la paye tombe! :D

Sinon effectivement pour les « petits » trucs, pas la peine. Un « je sais faire » bien senti avec aplomb et c’est réglé. Dans les cas graves, un subtil « ben fais-le toi alors » permet de recadrer. Enfin quand les autres ont pris l’habitude, un « hou là là c’est compliqué » permet généralement de faire sauter le truc long et chiant que tu n’as pas envie de faire.
La flemme est l’avenir de l’homme (Louis Laragon)
Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 2704
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Judith »

valérie a écrit : lun. 10 mai 2021 22:12 Comment avez-vous bâti vos stratégies de contournement et/ou exploitation du foisonnement ? tout seul ou avec l’aide de quelqu'un , un bouquin ?
Plutôt seule, par l'entrainement et en partant de la formule de Boileau : "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément".
Une pensée qui n'est ni nettement formulable ni fluide étant sans valeur, j'ai travaillé principalement ces deux compétences, clarté et fluidité. J'ai été aidée par mes études et les professeurs qui m'ont formée, surtout à partir de la thèse (j'ai eu la chance d'avoir un directeur intransigeant sur ce point), mais j'ai accompli seule l'essentiel du boulot concret.
J'ai utilisé des fiches, des techniques de repérage des idées essentielles et du babillage annexe à éliminer, j'ai beaucoup bossé. Il m'arrive encore de dériver et de me perdre dans une pensée trop foisonnante, mais j'arrive assez vite à en élaguer le superflu. Certaines techniques de méditation m'ont aussi aidée, pour augmenter l'efficacité de mes raisonnements et leur rapidité.
Avatar de l’utilisateur
Fish
Poisson Pilote
Messages : 748
Inscription : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7018.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 43

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Fish »

J'aime beaucoup cette formule de Boileau, que nous répétais notre prof de physique en prépa. Mais je la comprends comme "si tu n'arrives pas à expliquer un truc qui te semble pourtant clair et évident, c'est qu'il n'est ni clair ni évident". Dans bien des cas, on n'imagine pas la solution, on s'imagine soi, qui aurait la solution. Devoir expliquer, c'est être mis au pied du mur.

Sur un forum vidéo, un membre annonçait qu'il avait des tonnes de scénarios dans la tête, mais qu'il avait besoin d'une tierce personne pour les rédiger. Ca avait fait sourire tout le monde. Toute personne qui se prête à l'exercice sait qu'en s'assoyant face à une feuille blanche, les milliers d'idées de scénarios s'évaporent d'un coup. Le seul scénario qu'on a en tête, c'est "nous-même qui aurait des milliers d'idées de scénario". On n'a pas en tête le film qui va révolutionner le cinéma. On a en tête l'image de soi, ayant révolutionné le cinéma, en train de remercier papa, maman, les acteurs, le producteur, et toutes ces personnes fantastiques, au palais des festivals avec la palme d'or dans les mains.

Je crois qu'il faut rester très humble sur toutes ces idées de "j'ai en tête la solution direct parce que je suis très intelligent, mais je ne sais pas l'expliquer, et les autres qui sont moins intelligents n'ont pas le même niveau d'intuition". Il se pourrait qu'on soit juste un personnage naïf qui ne se rend pas compte qu'il n'a pas la solution, et que "les autres" - qui n'ont pas plus la solution - eux au moins s'en rendent compte.
Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 2704
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Judith »

Fish a écrit : jeu. 13 mai 2021 08:37 J'aime beaucoup cette formule de Boileau, que nous répétais notre prof de physique en prépa. Mais je la comprends comme "si tu n'arrives pas à expliquer un truc qui te semble pourtant clair et évident, c'est qu'il n'est ni clair ni évident".
Oui, c'est bien le sens : désolée si j'en ai donné une autre idée, j'ai dû mal formuler ma phrase.
Fish a écrit : jeu. 13 mai 2021 08:37 Je crois qu'il faut rester très humble sur toutes ces idées de "j'ai en tête la solution direct parce que je suis très intelligent, mais je ne sais pas l'expliquer, et les autres qui sont moins intelligents n'ont pas le même niveau d'intuition". Il se pourrait qu'on soit juste un personnage naïf qui ne se rend pas compte qu'il n'a pas la solution, et que "les autres" - qui n'ont pas plus la solution - eux au moins s'en rendent compte.
Entièrement d'accord : sinon, HPI ou non, on tombe dans le SGI (Syndrome du Génie Incompris, je ne sais pas si j'ai inventé ou non l'acronyme mais je l'aime bien :honte: ) et surtout dans le ridicule.
Avatar de l’utilisateur
Fish
Poisson Pilote
Messages : 748
Inscription : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7018.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 43

Re: Se forcer à rendre son raisonnement linéaire

Message par Fish »

Hors-sujet
Pour moi, SGI c'est Silicon Graphics Inc., mais c'est une déformation geekesque.
Répondre