Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Répondre
Avatar du membre
Modulo12
Messages : 45
Enregistré le : ven. 20 juin 2014 20:01
Présentation : Tu seras un homme, mon fils
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Au 13, Porte Jaune
Âge : 32

Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Modulo12 » sam. 23 août 2014 16:06

Bonjour à tous,

Je me permets de poursuivre ici une discussion entamée sur mon topic de présentation. Je vous prie à ce propos de me pardonner de raconter un rien ma vie, mais là je ne vois pas comment introduire le problème autrement. J'espère aussi qu'on me pardonnera d'insister sur ce sujet alors que des réponses m'ont déjà été apportées. Mais disons que je suis entêté pugnace :-)

Résumons la situation :

Enseignant de mathématiques (et donc ayant suivi des études de maths), je viens de passer le WAIS. Dans l'une des parties du test (à savoir "Arithmétique"), j'ai la furieuse impression que mon parcours personnel est un sacré biais du "score" que j'ai obtenu. En effet, lors de la passation, j'avais clairement en tête une page du livre que j'utilise en cours qui utilise des exercices similaires voire identiques aux questions que l'on m'a posées.

Ce qui est rassurant, c'est que j'ai eu "tout juste sur cette partie" :D

Aujourd'hui, je viens de recevoir mon compte-rendu, dont voici un extrait :
Lors d'une épreuve plus coûteuse et faisant intervenir de manière plus intense la mémoire de travail auditivo-verbale (Arithmétique), Modulo12 s'est également montré très performant tant dans la justesse de ses réponses et la rapidité de calcul mental. Ce résultat est toutefois a pondéré de part son activité professionnelle impliquant une habitude de manipulation et la résolution d'énoncés mathématiques. Cela ne remet toutefois pas en cause, au vu notamment des données anamnéstiques, de très bonnes compétences initiales dans ce domaine.
D'ailleurs, j'ajoute un (sic) à cette quote.

Les deux dernières phrases m'embêtent beaucoup, car j'ai cette impression d'avoir usurpé une partie du test. J'en ai discuté, lors de la restitution, avec le psychologue qui m'a fait passé le WAIS. Il me dit que je prends le problème à l'envers : si j'ai fait un cursus mathématiques, c'est bien que j'avais des prédispositions, que le test ne vient que confirmer. La réponse ne me convainc pas.

Bon, ceci dit, je cherche la petite bête pour pas grand chose, car ça ne remet pas en question le résultat final je pense, puisque mes scores sont homogènes. Cependant ça me questionne beaucoup.

D'où la question : pensez-vous que notre cursus scolaire ou professionnel peut être un biais au WAIS ?
Essayons d'être heureux. Ne serait-ce que pour donner l'exemple.
Jacques Prévert

Avatar du membre
axolotl
Messages : 2984
Enregistré le : mer. 1 août 2012 21:13
Présentation : c'est_par_ici_c'est_pas_par_là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Saint-Nazaire by the sea
Âge : 61

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par axolotl » sam. 23 août 2014 17:57

Modulo a écrit :Bon, ceci dit, je cherche la petite bête pour pas grand chose
Oui Monsieur le Professeur ! ;)
Je ne pense vraiment pas que ton métier ait influé sur ta performance à ce sub-test, qui mesure non pas tes connaissances en maths, mais pour citer ta psy, ta capacité à utiliser la mémoire de travail auditivo-verbale.
► Afficher le texte
Modulo a écrit :D'où la question : pensez-vous que notre cursus scolaire ou professionnel peut être un biais au WAIS ?
Je trouve que la question mérite vraiment d'être posée, d'ailleurs il me semble qu'elle revient dans plusieurs topics du forum.
« J’aimerais pouvoir m’exprimer avec mes sens. Les mots sont parfois très handicapants. »
(Björk)

≽(◕ ᴗ ◕)≼

Avatar du membre
amalia
Messages : 984
Enregistré le : ven. 11 nov. 2011 12:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/pres-equipe/bo ... t1011.html
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Localisation : Au sud de la banquise
Âge : 51

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par amalia » sam. 23 août 2014 20:29

Bien sûr que notre formation, notre vécu, nos centres d'intêrets... participent à notre "intelligence" et à notre capacité à répondre aux questions de la WAIS.

Et c'est pour cela que dans l'analyse, on comparera les subtests faisant intervenir la culture générale (l'intelligence cristalissée, car il faut aussi certaines aptitudes pour ingurgiter des connaissances) et ceux faisant intervenir l'intelligence fluide.

Mais comme l'a dit ton psy : tu as choisi math car tu avais des aptitudes au départ (crois moi, ça ne me serait pas venu à l'esprit, je déteste les maths qui me le rendent bien) et donc, tu as des facilités à ce subtest. Cela n'invalide aucunement tes résultats, car il s'agit d'un subtest sur les 10 ET parce que cela ne fait que confirmer que tu possèdes ces aptitudes, faisant partie de ton intelligence.
Je n'ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c'est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson.''Rebecca West

Loupiote
Messages : 106
Enregistré le : mer. 12 mars 2014 16:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4740.html
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Localisation : Marseille
Âge : 38

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Loupiote » sam. 23 août 2014 22:51

Ce sujet me rapekle que la psy qui m'a fait passer le test avait évoqué quelque chose d'un peu similaire.

En effet, pour les questions de culture générale, on voyait clairement que j'étais hyper à l'aise sur les sujets de littérature et peinture, mais à côté de la plaque en sciences.

Elle m'a dit que cela était cohérent avec la présentation que j'avais faite de mon parcours et de mes centres d'intérêt. En revenche je ne sais oas su elle a pondéré les résultats en fonction de cela. Y a-t-il d'ailleurs un moyen de le savoir??

Personnellement, je trouve que la réponse que t'a faite la psy est bonne. Par contre, tu as peut-être développé un complexe de l'imposteur. Cela me rappelle mon frère qui avait toujours 20 en maths jusqu'au bac. Il ne comprenait pas pourquoi tout le monde le trouvait intelligent car il ne faisait que recracher les théorèmes et formules écrites dans les livres de cours. Il n'empêche que c'était le seul du lycée à obtenir de tels résultats. Il pensait n'avoir aucun mérite.

Tout le monde n'est pas capable comme toi, de faire rapidement le lien dans sa tête entre une question et la page correspondante d'un livre, même en ouvrant ce livre tous les jours.

Avatar du membre
Theia
Messages : 31
Enregistré le : sam. 1 mars 2014 15:54
Présentation : kijesuis
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 44

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Theia » sam. 23 août 2014 23:16

Je pense pareil que les autres évidemment. Nous ne sommes pas vierges. Nous arrivons au test avec ce que nous sommes et ce que nous avons appris. Nos talents et nos faiblesses. Je pense que c'est là que le professionnel que nous avons alors en face de nous est important pour faire la part des choses. Sans cela, il suffirait de passer un test comme il en existe des quantités sur internet.

PS: pour le (sic) -> ton psy n'est peut être pas une pointure en français. Pas grave, si c'est un bon psy. ;)

Avatar du membre
amalia
Messages : 984
Enregistré le : ven. 11 nov. 2011 12:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/pres-equipe/bo ... t1011.html
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Localisation : Au sud de la banquise
Âge : 51

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par amalia » dim. 24 août 2014 08:21

Non il n'y a pas de pondération d'aucune sorte, jamais, à la wais. Mais ce sont des données cliniques que l'on intègre à l'analyse.
Je n'ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c'est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson.''Rebecca West

Avatar du membre
Modulo12
Messages : 45
Enregistré le : ven. 20 juin 2014 20:01
Présentation : Tu seras un homme, mon fils
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Au 13, Porte Jaune
Âge : 32

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Modulo12 » dim. 24 août 2014 08:54

Après réflexion, et lecture de vos posts, je pense que ma question précise était en fait : est ce que notre cursus peut être un biais qui invalide le résultat ?
Theia a écrit :Je pense que c'est là que le professionnel que nous avons alors en face de nous est important pour faire la part des choses.
J'imagine effectivement, qu'in fine, c'est la meilleure attitude à adopter vis à vis de ce problème. Le psychologue (car oui, c'est un homme qui m'a fait passer le test, encore un truc de 2% apparemment ^^) est formé pour analyser les résultats, et prendre en compte le biais de nos cursus respectifs. J'imagine que la première partie du test (à savoir tout le blabla dont je n'ai pas retenu le nom spécifique) et là pour ça.

Merci pour vos réponses !
► Afficher le texte
Essayons d'être heureux. Ne serait-ce que pour donner l'exemple.
Jacques Prévert

Avatar du membre
Esprit-libre
Messages : 44
Enregistré le : ven. 18 juil. 2014 10:07
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5211.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pays de la Loire
Âge : 41

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Esprit-libre » dim. 24 août 2014 10:34

Modulo12 a écrit :Après réflexion, et lecture de vos posts, je pense que ma question précise était en fait : est ce que notre cursus peut être un biais qui invalide le résultat ?
Je dirais que oui mais plutôt dans l'autre sens. Je n'ai jamais vérifié cette hypothèse mais je suis à peu près sûre qu'une personne surdouée qui s'est retrouvée hors du cursus scolaire très tôt (disons à partir de la 5ème) pour x raisons aura de grandes difficultés à obtenir de bons résultats au test. Je pense notamment à un jeune homme dyslexique que j'ai reçu 2 fois, dont la dyslexie avait été diagnostiquée très tard et qui dans sa jeunesse avait développé une phobie scolaire massive. Il lisait très mal et écrivait aussi très peu (au point qu'il me demandait de rédiger moi-même le chèque de paiement à la fin de la séance :o ). Plusieurs éléments m'ont fait pensé qu'il avait un fonctionnement de type HPI quand je l'ai reçu mais il ne souhaitait pas être testé et je suis presque sûre qu'il aurait obtenu de faibles scores à la WAIS. La dyslexie plombe fréquemment la mémoire de travail, une des épreuves de vitesse de traitement nécessite par ailleurs une maîtrise minimum de l'écriture et enfin, toutes les épreuves verbales nécessitent un stock de vocabulaire minimal qui est difficilement constituable par des personnes ayant décroché scolairement et qui ne lisent jamais.

Mais bon, nous sommes là dans un cas de quasi illettrisme doublé (et consécutif) d'un trouble de type Dys.

Après, je ne crois pas que la WAIS puisse être pleinement réussie par une personne non surdouée uniquement parce que celle-ci aurait des connaissances supplémentaires dues à son travail. L'arithmétique par exemple n'est qu'une épreuve parmi 10. Le mathématicien non surdoué la réussira peut être mais plantera les autres.

Cela dit, je comprends ton interrogation Modulo, est-ce que ton résultat serait aussi bon si tu n'avais pas cette connaissance préalable ? Et bien je pense que oui : on peut par exemple penser que si tu n'avais pas choisi les maths, tu aurais déployé ton intelligence dans un autre domaine et que donc, tu aurais moins bien réussi Arithmétique mais mieux réussi d'autres épreuves. De toute façon, à l'heure actuelle, je ne crois pas qu'il existe de tests d'intelligence pure, indépendants du contexte social dans lequel on s'inscrit.

Donc en bref, si ta psychologue t'indique que tu es HPI, fais-lui confiance :rofl:

Avatar du membre
Cyrielle
Messages : 1156
Enregistré le : mar. 24 sept. 2013 19:07
Présentation : En construction...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Sud-Ouest, entre autres
Âge : 47

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Cyrielle » dim. 24 août 2014 14:46

Esprit-libre a écrit :je ne crois pas qu'il existe de tests d'intelligence pure, indépendants du contexte social dans lequel on s'inscrit.
Moi, je ne crois même pas qu'il existe une intelligence pure, indépendante du contexte social (donc 100% innée) :P.

Quant à l'interrogation de modulo12 : moi, je fais beaucoup de Tangram (ça me relaxe), et j'ai cartonné aux cubes...
J'ai fait la même réflexion que toi à la psy (le fait que j'étais vraiment très favorisée pour ces items).
Sa réponse : "Tout le monde ne choisit pas ce jeu pour se relaxer, et ce hobby est un des aspects de votre intelligence... et arrêtez de vous dévaloriser et de chercher des "excuses" à ce QI :triste8: . "
Il me semble que c'est applicable aux maths, à la philo, à l'orthophonie :D ou à chacune des thématiques de la WAIS ?
Y'a trop de monde sur les gradins... Le spectacle du monde nous appartient !

Avatar du membre
amalia
Messages : 984
Enregistré le : ven. 11 nov. 2011 12:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/pres-equipe/bo ... t1011.html
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Localisation : Au sud de la banquise
Âge : 51

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par amalia » dim. 24 août 2014 17:55

Concernant les maths, je crois que c'est plus qu'un blocage pour moi.

J'ai fait un cursus scientifique (bio) je suis capable de comprendre/utiliser des maths appliquées, tant qu'il s'agit en gros de reprendre des "recettes".
Mais je suis incapable et je ne trouve aucun intêret à développer un raisonnement mathématique abstrait ; je suis incapable de comprendre la logique des échecs et je ne veux surtout pas apprendre, je sais où est le blocage, mais même si je le dépassais, je ne suis sûre que je pourrais atteindre un niveau de jeu fluide : j'apprendrais certainement à déplacer les pièces, c'est basique, mais je ne crois pas que j'irai bien au delà. Je n'ai pas ce don là.

ce thème a été abordé
Je n'ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c'est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson.''Rebecca West

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 484
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : attention, bazar sauvage en liberté
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Tipiak » mar. 26 août 2014 21:33

Bonsoir Modulo12,

il m'est arrivé de me poser exactement la même question que toi :

-préparation de concours = augmentation de vocabulaire
-testing de patient = observation des différentes techniques pour mémoriser les chiffres à l'endroit et à l'envers

Comme toi, j'ai cherché à obtenir des réponses.
Contrairement à toi, et suite à la question que j'ai posé à la psy lorsqu'elle m'a annoncé le résultat, je me suis entendu dire que cela était impossible.
Et qu'on se tourne vers les domaines pour lesquels on a des facilités, des prédispositions ; et non l'inverse : on ne se met pas à avoir des facilités parce qu'on s'intéresse à un truc.
Il faut selon moi distinguer la notion de potentiel intellectuel, de limite maximum de l'individu, mesurée par le test, de la notion d'optimisation et d'expression des compétences de base, obtenue par la stimulation et l'entraînement.

Comme toi, j'aime bien multiplier les sources d'info histoire d'avoir des certitudes, et j'ai à chaque fois obtenu les mêmes réponses que celle que m'avait faite la psy.

En espérant que mon témoignage contribuera à te permettre d'édifier des certitudes.... Faut assumer ton résultat maintenant ;)
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4721
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 40
Contact :

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Kayeza » mar. 26 août 2014 23:48

amalia a écrit :Mais comme l'a dit ton psy : tu as choisi math car tu avais des aptitudes au départ (crois moi, ça ne me serait pas venu à l'esprit, je déteste les maths qui me le rendent bien) et donc, tu as des facilités à ce subtest. Cela n'invalide aucunement tes résultats, car il s'agit d'un subtest sur les 10 ET parce que cela ne fait que confirmer que tu possèdes ces aptitudes, faisant partie de ton intelligence.
J'allais répondre la même chose, illustrée par mon exemple perso : à la WAIS, j'ai explosé le score de toutes les épreuves verbales. Et il se trouve que j'ai fait des études de langues, de lettres, que j'ai été prof de français pour étrangers et que je suis traductrice. Donc, comment dire ? Les mots, c'est un peu mon domaine de prédilection :emo: Ce qui a fait dire à une psy à qui j'avais montré mes résultats (QIV à 150, le reste autour de 110) que j'avais "juste" surinvesti la sphère verbale. À quoi répond un ami neuropsy (qui fait passer des WISC et des WAIS toute la journée), qu'avant de surinvestir un domaine, il faut avoir quelque chose à investir. Ma conclusion est que j'ai certes développé un vocabulaire étendu grâce à mes études et mes métiers, mais c'est certainement à cause d'une certaine prédisposition. Un peu difficile de savoir qui fait quoi, c'est le retour de la poule et de l'oeuf, mais quoi qu'il en soit, je ne dirais pas que c'est un biais qui invalide le résultat de la WAIS. Je dirais que la WAIS met en lumière des domaines où nous excellons particulièrement et qu'il est assez logique que nous ayons privilégié ces domaines dans notre parcours. Voilà mon avis de non-spécialiste. :-)
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
emmanuelle47
Messages : 174
Enregistré le : dim. 18 mai 2014 11:07
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 41

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par emmanuelle47 » mer. 27 août 2014 08:36

Mon fils a eu 14 en arithmétique et 6 en mémoire des chiffres... s'il avait une mauvaise mémoire des chiffres il n'aurait pas pu réussir l'arithmétique même en aimant calculer... donc cela rend le calcul de son indice invalide, mais cela fait dire à la psy qu'il y a de très bonnes capacités, mais qu'il peut totalement perdre pied avec le stress. Et l'absence de sens dans une suite de chiffre le perturbe alors que devoir chercher une solution le motive.
Ca n' a pas trop de lien avec le thème du topic, mais c'était pour montrer que les réussites et les échecs ont un sens, qui n'invalident pas forcément le diagnostic final.
"Dolto avait raison au fond... Le problème c'est qu'on vit en surface" C. Alévèque.

Avatar du membre
Yniel
Messages : 562
Enregistré le : dim. 6 avr. 2014 22:05
Présentation : Présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Yniel » mer. 27 août 2014 12:04

Exemple perso : on m'a toujours dit que j'étais plus littéraire que scientifique. Mais j'ai toujours adoré l'astrophysique, ce qui m'a poussée à me battre pour m'en sortir en sciences. Et à délaisser totalement le côté "français" pour faire court (j'ai toujours trouvé que j'étais nulle en rédaction, et actuellement je n'ai aucun "style" même si je peux rédiger facilement dans le cadre de mon boulot).
Donc j'ai fait des maths à fond. DEUG maths option maths (maths pures...), puis maths pour la physique, en parallèle de physique théorique et chimie. Donc si les études pouvaient biaiser un résultat je pense que je devrais en être un bon exemple !

Au bout du compte, que montre la WAIS ?
de grandes facilités pour tout ce qui est verbal, un vocabulaire particulièrement étendu, et un côté maths... qui fait baisser le résultat global. Commentaire de la psy qui me l'a fait passer : "vous avez eu du mal avec les tables de multiplication n'est ce pas ? Vous vous en sortez dans l'item de calcul parce que vous avez mis en place grâce à votre intelligence des biais pour vous adapter aux maths mais sinon on voit que ça vous est moins facile."
Mais comme l'a dit ton psy : tu as choisi math car tu avais des aptitudes au départ
La psy m'a demandé pourquoi j'avais choisi les sciences du coup.
Pourquoi ? Parce que c'est le seul domaine où j'ai l'impression de devoir réfléchir. Qui me demande des efforts. Qui me rende vivante.
« La vérité est recherchée pour elle-même. Et ceux qui sont engagés dans une quête du savoir par goût de la vérité ne sont pas intéressés par autre chose. La recherche de la vérité est difficile et la route qui y conduit est ardue... »

Alhazen

Avatar du membre
Maithril
Messages : 522
Enregistré le : jeu. 15 mai 2014 21:05
Présentation : Ca, c'est vraiment moi
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Dans la forêt, à l'Est de Lutèce
Âge : 46

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Maithril » mer. 27 août 2014 12:50

Mon cursus scolaire : BAC C (maths), prépa bio, licence de sciences de la terre.
Les maths étaient ma matière dominante. 18 au BAC, 15 au concours d'Ulm, et régulièrement dans le trio de tête dans ma prépa bio en maths (au détriment de la bio d'ailleurs, mais cela est une autre histoire).

Mon taf : informaticien, "niveau" ingénieur. De la logique, de la virtualisation, de la récursivité, ca fait plutôt matheux.

J'imaginais donc "cartonner" sur l'IRP, et avoir un ICV en deçà. Ce fut l'inverse. Même si les deux items sont chez moi au dessus de la fameuse barre des 130, il y a un écart de près de 10 points entre les 2.
Et je me suis toujours senti nul en dissert, en rédaction.

Avatar du membre
Kayeza
Galette de Riz
Messages : 4721
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 17:46
Présentation : C'est qui, déjà ?
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : ... et à l'oeil !
Âge : 40
Contact :

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Kayeza » mer. 27 août 2014 14:10

Hors-sujet
Maithril a écrit :15 au concours d'Ulm
Au début, je me suis dit "ah bon, il y a des notes quand on veut apprendre à piloter un ULM ?" :D Désolée...
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas

Avatar du membre
emmanuelle47
Messages : 174
Enregistré le : dim. 18 mai 2014 11:07
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 41

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par emmanuelle47 » mer. 27 août 2014 21:56

Yniel a écrit :
La psy m'a demandé pourquoi j'avais choisi les sciences du coup.
Ca me rappelle l'avis du conseil de classe en 2nde pour le choix de la filière: Admise en 1ere S... mais 1ere L fortement conseillée (souligné 3 fois).
(j'ai du mal avec les tables aussi)
Moi j'adorais la SVT: toujours eu 18, moins la physique, et encore moins les maths. J'ai eu un refus absolu de fournir le moindre travail et effort, or les maths me demandaient du travail à partir de la 4eme pour avoir de bons résultats... donc j'ai totalement laché. J'étais à l'aise dans les matières dites littéraires, j'avais un style à l'époque, au collège mes rédacs étaient toujours lues (mais comme moins on pratique, moins...). Bref faire littéraire c'était ne plus faire de sciences, et ça, c'était pas possible, donc j'ai fait S, n'en déplaise...
"Dolto avait raison au fond... Le problème c'est qu'on vit en surface" C. Alévèque.

Avatar du membre
amalia
Messages : 984
Enregistré le : ven. 11 nov. 2011 12:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/pres-equipe/bo ... t1011.html
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Localisation : Au sud de la banquise
Âge : 51

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par amalia » jeu. 28 août 2014 20:18

Toute ma scolarité, on m'a rabaché que j'aurais besoin des maths pour mes études... j'attends toujours de savoir où... :rofl:
Je n'ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c'est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson.''Rebecca West

Avatar du membre
emmanuelle47
Messages : 174
Enregistré le : dim. 18 mai 2014 11:07
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 41

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par emmanuelle47 » jeu. 28 août 2014 21:36

amalia a écrit :Toute ma scolarité, on m'a rabaché que j'aurais besoin des maths pour mes études... j'attends toujours de savoir où... :rofl:
Moi j'utilise les convertions, et le produit en croix ... Allez je me fais un peu de stats et des bidouillages (je ne sais comment expliquer mes calculs étranges) pour gérer mon activité libérale, et je ne sais pas résoudre un problème sans poser une équation... Mais effectivement j'ai jamais eu besoin de calculer une intégrale, et savoir la tête qu'à une exponentielle me suffit ;)
Sinon pour ne pas exagérer, la notion de raisonnement, de démonstration, de rigeur c'est quand même formateur.
En somme le niveau collège m'aurait suffit :D

Je dis ça, mais quand l'autre fois au JT, le journaliste explique que 2% d'augmentation par an sur 5 ans, font 10% d'augmentation, je fais des bonds. J'aime pas faire des maths, mais je les respecte :vgeek:
"Dolto avait raison au fond... Le problème c'est qu'on vit en surface" C. Alévèque.

Avatar du membre
Modulo12
Messages : 45
Enregistré le : ven. 20 juin 2014 20:01
Présentation : Tu seras un homme, mon fils
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Au 13, Porte Jaune
Âge : 32

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Modulo12 » ven. 29 août 2014 07:13

Ne serait-on pas un peu parti en hors sujet ? :D Allez, pardonnez-moi mais je me permets de recentrer.
Hors-sujet
Même si moi aussi, quand le banquier me dit "Donc vous avez un bonus de 5% qui se cumule tous les ans, et au bout de 10 ans vous tombez à 50 %", j'ai de grosses envies de meurtre.
Maithril a écrit :Mon taf : informaticien, "niveau" ingénieur. De la logique, de la virtualisation, de la récursivité, ca fait plutôt matheux.

J'imaginais donc "cartonner" sur l'IRP, et avoir un ICV en deçà. Ce fut l'inverse.
J'entre dans le même constat : ICV supérieur de 6 points, et qui de plus se trouve être mon "quotient dominant". Et pourtant, c'est dans l'un des subtests de l'ICV que j'ai obtenu mon "score" le plus faible (beurdel de culture G !).

J'en déduis que je suis un ami des mots plus que des nombres. Apparemment, dans mon entourage, les quelques uns avec qui j'ai pu discuter des résultats de ce test ne sont pas du tout surpris. Moi si - mais bon, l'histoire du plus mauvais juge sur soi-même, toussah...

Mon métier, même si c'est un biais, n'apporte donc pas une primauté du domaine. Mince, mes pensées d'usurpateur commenceraient à partir ? ^^
Essayons d'être heureux. Ne serait-ce que pour donner l'exemple.
Jacques Prévert

Avatar du membre
Melvill
Beau Contre-Exemple
Messages : 221
Enregistré le : ven. 29 nov. 2013 12:07
Présentation : Melvill
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Au four quand elle doit être au moulin et vice-versa
Âge : 41

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Melvill » ven. 29 août 2014 07:43

Il me semble qu'il y a pas mal consensus pour penser que l'intelligence est une caractéristique d'origine génétique ET environnementale (50/50 en gros, avec une petite variation selon les études mais en gros les deux facteurs entrent en compte). Donc pour moi le fait qu'une épreuve fasse appel à des compétence que l'on a exercées n'invalide absolument pas le résultat : même si la douance est une caractéristique innée notre intelligence est au final aussi construite par notre vécu. Il me semble par exemple que le fait d'exercer une activité intellectuelle régulière (professionnelle par exemple) retarde la survenue de troubles cognitifs liés à l'âge et donc augmente le QI à un âge avancé.

Sinon dans mon souvenir, l'épreuve d'arithmétique de la WAIS faisait uniquement appel à des notions de niveau école primaire, la difficulté résidant dans un traitement fluide "de tête" ou j'ai déjà tout oublié l'épreuve ? En tout cas je l'ai réussie sans jamais avoir intégré la moindre notion de mathématique au delà du collège. Mais effectivement je passe pas mal de temps à réaliser des opérations basiques "de tête".
There's no one to beat you, no one to defeat you except the thoughts of yourself feeling bad (Bob Dylan)

Loupiote
Messages : 106
Enregistré le : mer. 12 mars 2014 16:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4740.html
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Localisation : Marseille
Âge : 38

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Loupiote » mer. 10 sept. 2014 11:27

Tipiak a écrit : Et qu'on se tourne vers les domaines pour lesquels on a des facilités, des prédispositions ; et non l'inverse : on ne se met pas à avoir des facilités parce qu'on s'intéresse à un truc.
Je pense justement que c'est l'inverse. Il est plus facile d'apprendre dans les domaines que l'on apprécie. C'est l'émotion qui guide l'apprentissage.

Ce que je retiens de mes lectures sur la douance, c'est que le surdoué apprend très vite et dispose d'une mémoire importante. Il est prédisposé à être doué dans tous les domaines, mais comme son apprentissage est guidé par l'émotion (j'adore => j'apprends sans efforts; je déteste => Je ne sais pas apprendre), il se tourne vers les domaines qu'il préfère, consciemment ou inconsciemment.
Yniel a écrit :Exemple perso : on m'a toujours dit que j'étais plus littéraire que scientifique. Mais j'ai toujours adoré l'astrophysique, ce qui m'a poussée à me battre pour m'en sortir en sciences. Et à délaisser totalement le côté "français" pour faire court (j'ai toujours trouvé que j'étais nulle en rédaction, et actuellement je n'ai aucun "style" même si je peux rédiger facilement dans le cadre de mon boulot).
Juste en aparté...

Parfois, il faut se méfier des jugements des autres sur nos capacités ou nos facilités.

Moi, depuis le CP, tout le me dit que je suis une littéraire. J'ai intégré complètement ce jugement. Je trouvais tout naturel donc d'avoir une moyenne de 5 en maths au collège, et 18 dans les matières littéraires et linguistiques. En seconde, ma prof de maths m'a dit qu'elle bloquerait mon passage si je n'avais pas la moyenne. J'ai trouvé ça extrêmement injuste, mais j'ai joué le jeu, j'ai changé mon état d'esprit, et dès le contrôle suivant, je n'avais plus de note en-dessous de 18.

Pour finir, je me suis replongée cet été dans mes bulletins scolaires depuis le CP, et OH SURPRISE ! J'avais d'excellentes notes en maths !! J'ai chuté très brutalement à l'entrée en 6 ème, quand je me suis retrouvée dans la même classe que mon grand frère (j'avais sauté une classe), qui n'avait que des 20 en maths.

En fait, je comprends que j'ai toujours été comparée à mon frère, et que le jugement de mes parents et des enseignants reposaient uniquement sur 2 points : 1/ Je suis une fille et les filles sont moins scientifiques que les garçons (ben voyons...) 2/ Je levais rarement le nez de mes bouquins. Dès que j'ai arrêté de m'effacer face à mon frère en maths, je me suis libérée d'un fardeau.

Donc, se méfier des jugements un peu trop orientés quand on est tout petits...

Loupiote
Messages : 106
Enregistré le : mer. 12 mars 2014 16:11
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4740.html
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Localisation : Marseille
Âge : 38

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par Loupiote » mer. 10 sept. 2014 11:38

Yniel a écrit :Exemple perso : on m'a toujours dit que j'étais plus littéraire que scientifique. Mais j'ai toujours adoré l'astrophysique, ce qui m'a poussée à me battre pour m'en sortir en sciences. Et à délaisser totalement le côté "français" pour faire court (j'ai toujours trouvé que j'étais nulle en rédaction, et actuellement je n'ai aucun "style" même si je peux rédiger facilement dans le cadre de mon boulot).
Juste en aparté...

Parfois, il faut se méfier des jugements des autres sur nos capacités ou nos facilités.

Moi, depuis le CP, tout le me dit que je suis une littéraire. J'ai intégré complètement ce jugement. Je trouvais tout naturel donc d'avoir une moyenne de 5 en maths au collège, et 18 dans les matières littéraires et linguistiques. En seconde, ma prof de maths m'a dit qu'elle bloquerait mon passage si je n'avais pas la moyenne. J'ai trouvé ça extrêmement injuste, mais j'ai joué le jeu, j'ai changé mon état d'esprit, et dès le contrôle suivant, je n'avais plus de note en-dessous de 18.

Pour finir, je me suis replongée cet été dans mes bulletins scolaires depuis le CP, et OH SURPRISE ! J'avais d'excellentes notes en maths !! J'ai chuté très brutalement à l'entrée en 6 ème, quand je me suis retrouvée dans la même classe que mon grand frère (j'avais sauté une classe), qui n'avait que des 20 en maths.

En fait, je comprends que j'ai toujours été comparée à mon frère, et que le jugement de mes parents et des enseignants reposaient uniquement sur 2 points : 1/ Je suis une fille et les filles sont moins scientifiques que les garçons (ben voyons...) 2/ Je levais rarement le nez de mes bouquins. Dès que j'ai arrêté de m'effacer face à mon frère en maths, je me suis libérée d'un fardeau.

Donc, se méfier des jugements un peu trop orientés quand on est tout petits...

Avatar du membre
galou
Gateau d'Artifice
Messages : 2169
Enregistré le : ven. 29 mars 2013 18:47
Présentation : courage, elle est courte :-p
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Cursus scolaire/professionnel :un biais au WAIS ?

Message par galou » mer. 10 sept. 2014 12:42

C'est marrant tous ces témoignages, je me sens moins seule du coup ;)

De mon côté, ICV qui cartonne tout également (151, avec le reste entre 124 et 111), et pourtant.... Et pourtant : j'étais bonne dans tous les domaines, jusqu'en prépa du moins :D , avec un goût prononcé pour les matières scientifiques (la chimie organique, j'étais la seule à aimer ça, et je m'éclatais vraiment à comprendre comment se passait la saponification, comment obtenir un dérivé aromathique sentant l'orange, etc). Mais je crois que ce qui me plaisait le plus, quelque soit le domaine, c'était de pouvoir comprendre le pourquoi du comment. Par exemple, une explication de texte pouvais me passionner alors qu'une dissertation, beaucoup moins... Et c'est là que je comprends mieux mon amour des mots : une explication de texte (toujours mon choix en philo, si je le pouvais), cela permettait d'aller au fond des significations.

Du coup, je crois, que l'on se tourne toujours plus ou moins vers nos prédispositions, que ce soit dans les études ou non. Jamais je ne pourrais partir en voyage sans prévoir le nombre de livres qu'il me faut ;) Que le test le prouve, je trouve simplement que c'est normal, et que, finalement, ça lui donne une crédibilité supplémentaire ;)
"Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main [...] je chante la vie, je danse la vie!"

Répondre