Vos passions philosophiques

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?
Avatar de l’utilisateur
Kliban
Messages : 333
Inscription : mar. 15 oct. 2013 18:15
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/trois-mots-fleuve-quoi-bonsoir-t4092.html]bah ![/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 51
Contact :

Re: Vos passions philosophiques

Message par Kliban »

Sur la devinette : Les quatre principes rappellent les trois vertus théologales du christianisme (foi, espérance et charité, I Co 13, 13) si j'en crois Ouistiki pédia). Mais que le salut vienne de la conversion vers Dieu (= croyance, foi), et que de cette foi, le zèle s'applique à connaître Dieu (selon la vérité, donc), seule condition pour que l'amour en jaillisse, puis les espérances de l'âme... cela ne sonne guère chrétien/paulinien (ni gnostique d'ailleurs, il y manquerait un thème de chute/salut). Néoplatonicien, plus sûrement (croire en la conversion vers Dieu -> connaître Dieu en vérité -> amour de Dieu -> espérances de l'âme). Ca ne ressemble pas à Plotin, mais ce n'est pas loin. Je ne vois pas Damascius dire ça. Il y a quelques posts, j'aurais pu dire Jamblique peut-être, mais ça ne sonne pas comme ce que tu en as décrit. J'ai en tête Porphyre peut-être, ou Proclus - mais juste parce que je les connais mal. Ou un neoplate que je ne connais pas.

(Edit après recherche sur le web : OK, mes intuitions sont pas trop idiotes ^^)
De main gauche à main droite, le flux des savoirs - en mes nuits, le règne du sans-sommeil - en mon coeur, ah, if only!, le sans-pourquoi des roses.

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 3148
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Vos passions philosophiques

Message par Judith »

@Kliban , oui, c'est du Porphyre, à toi!

Ah non, zut, on n'est pas sur le fil des cases en moins... :)

J'ai cité le texte parce qu'il ressemble énormément à un texte chrétien, alors que c'est néoplatonicien, évidemment. On s'y tromperait facilement. Il y a eu beaucoup de discussions au sujet de cette ressemblance (influence ou non?)? J'y reviendrai, avec quelques références bibliographiques, dans ma troisième partie.

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 3148
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Vos passions philosophiques

Message par Judith »

Troisième et dernière partie sur le néoplatonisme.

3. D’Alexandrie à la Cappadoce : quelques relectures chrétiennes du platonisme et des néoplatoniciens

J’avais terminé ma deuxième partie sur une formule un peu polémique, ou du moins très idéologique.
Bref, lorsqu’après trois siècles de confrontation polémique, le christianisme a pris le dessus dans l’Empire Romain, les néoplatoniciens lui avaient préparé tout ce dont il a eu besoin pour devenir religion d’état et conquérir le monde.
Pardon pour l’autocitation, ce n’est qu’une façon de rebondir : les choses ont évidemment été infiniment plus complexes en réalité, et s’il n’y a aucun doute que les intellectuels chrétiens ont emprunté certains concepts religieux et politiques aux philosophes platoniciens, toutes les structures de la théologie et de la conception chrétienne de l’histoire ne viennent pas de là.

Pour rester sur un angle personnel, je repartirai de l’extrait de Porphyre que j’ai cité. Il « sonne » chrétien à une oreille moderne au point qu’on peut se demander comment expliquer une telle ressemblance. Porphyre avait rédigé un Traité contre les Chrétiens : avait-il donc été influencé par ses propres adversaires ? La réponse est non. Philippe Hoffman a montré qu’une terminologie associant amour, foi et vérité chez les néoplatoniciens provient des Oracles Chaldaïques et non des Épîtres de Paul comme on le croirait spontanément (« La triade chaldaïque erôs, alètheia, pistis, chez Proclus et Simplicius », aux pp. 459-489 de Proclus et la théologie platonicienne, Louvain-Paris 2000). Porphyre était un païen fidèle à sa propre foi. Il faut se méfier comme de la peste des effets d’écho, et toute ressemblance n’est pas signe d’influence.

Les chrétiens ont de leur côté effectué un certain nombre d’emprunts aux platoniciens : avec des précautions, on arrive à dégager quelques perspectives à peu près certaines.
Ce n’est pas un sujet que je connais très bien, n’étant pas férue de néoplatonisme au-delà de Plotin ni de théologie chrétienne après Origène : en gros, dès qu’on dépasse le IIIème siècle, je patauge et j’ai tendance à m’endormir sur ma chaise dans les séminaires, voire à m’auto-hypnotiser lorsqu’il m’arrive de devoir traiter moi-même d’auteurs tardifs (j’ai parlé plus haut de mes démêlés avec le malheureux Jamblique). Difficile donc d’aborder le sujet sous l’angle de la passion personnelle.

Pour le tenter malgré tout, mon cher Plotin a connu une vaste fortune chez les chrétiens de l’Antiquité - mais elle commence au IVème siècle avec les Cappadociens. Eusèbe de Césarée, supportable à mes yeux parce qu’il est proche d’Origène, dont il a rédigé la première biographie antique et dont il nous a conservé de nombreux textes, le cite tout de même un peu : c'est tantôt pour le réfuter, tantôt pour l’inclure dans les « pieux païens » qui ont connu et partiellement compris les vérités chrétiennes.

Car les chrétiens antiques, s’ils méprisaient le « paganisme » (notion purement polémique dont ils sont les inventeurs), pensaient tout de même que certains païens avaient eu accès aux vérités divines. Des accès partiels, voilés, et parfois même immoraux car fondés sur des « vols » à la Bible. « Ils nous ont volé tout ce qu’ils ont de bon » est l’un des arguments majeurs de Pères de l’Église dans leur polémique contre les Grecs. :D
Le premier de ces païens privilégiés, bien entendu, c’était à leurs yeux Platon : certains y voyaient un plagiaire de l’Ancien Testament, d’autres (comme Origène) supposaient qu’il avait connu en Égypte des sages « qui interprètent philosophiquement les traditions juives ». Origène, dont une partie de l'activité a eu lieu à Alexandrie, a beaucoup emprunté lui-même à un de ces « sages » juifs d’Égypte, Philon d’Alexandrie : il semble avoir cru qu’il existait une diaspora juive en Égypte à l’époque de Platon et que cette diaspora pratiquait l’exégèse allégorique. Ce sont des idées qui nous paraissent aujourd’hui farfelues, mais qui s’expliquent par des vues différentes des nôtres sur la chronologie.
Quoi qu’il en soit, les Pères estimaient en général que Platon avait connu le concept de création –à cause du Timée, celui de résurrection –à cause du mythe d’Er le Pamphilien au livre X de la République, celui de la descente du Christ (à cause du mythe de la caverne) et même celui de la Trinité, à cause d’un passage de sa Lettre 2 où il est question des « trois rois » qui gouvernent le monde. Un platonicien du IIème siècle, Numenios d’Apamée, avait eu l’idée que ces trois rois étaient trois dieux : l’Intellect transcendant, l’Intellect contemplatif créateur du monde sensible, et enfin l’Univers divinisé. Plotin parlait lui aussi d’une triade divine (l’Un, l’Intellect et l’Ame) : cette triade n’avait évidemment rien à voir avec la Bible, dont il n’avait jamais lu un mot – il avait peut-être lu Numenios en revanche, c’est discuté : mais Eusèbe était persuadé qu’il avait entrevu la Trinité lors d’une de ses extases.

Pour finir en beauté sur des gens que je n’aime pas, les Cappadociens, eux, ont beaucoup pioché chez les néoplatoniciens. Basile de Césarée, par exemple, décrit dans le Traité sur le Saint Esprit un Dieu sans manque, absolument transcendant, inaccessible, « lumière intelligible » source de toute raison et rigoureusement inconnaissable : il y a derrière ces idées, indéniablement, de l’Origène mais aussi du Plotin et du Jamblique. Le frère de Basile, Grégoire de Nysse, était un mystique qui adoptait la définition plotinienne de l’âme, et l’idée de la sanctification par union à Dieu. Ils vivaient au temps des grandes controverses sur la Trinité, notamment sur la nature du Saint Esprit et le rapport qu’entretiennent entre elles les trois personnes divines : c’est en général dans le cadre de ces controverses que les concepts néoplatoniciens leur ont été utiles. Le pauvre Basile était parfois suspecté d’arianisme et de subordinatianisme (peu importe les définitions de ces termes barbares : c’était très mal vu à l’époque, on pouvait en mourir ou pire, être exclu de l’Église) : on comprend que l’Un plotinien ait eu pour lui des charmes.

Je m’arrête là, s’il y a des questions ou des compléments, je serai ravie de discuter un peu. Merci en tout cas à ceux qui m’ont lue de leur patience. :)
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Judith pour son message :
Kliban

Avatar de l’utilisateur
Fu
Messages : 1444
Inscription : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9137
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Vos passions philosophiques

Message par Fu »

Merci pour ce sujet, je vais tout relire prudemment, pour essayer de me plonger un peu dans ce monde à côté duquel je suis totalement passé lors de la case « lycée ». :)

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 3148
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Vos passions philosophiques

Message par Judith »

Fu a écrit : ven. 23 juil. 2021 07:32 je vais tout relire prudemment
N'hésite pas me signaler des coquilles, ou bien sûr des erreurs factuelles. J'ai fait attention mais avec la chaleur, le surmenage et autres joyeusetés, mon cerveau a tendance à se mettre en pause un peu trop souvent. :)

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 3148
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Vos passions philosophiques

Message par Judith »

Est-ce que quelqu'un est intéressé par un sujet sur Origène? C'était ce que je pensais faire au départ après Plotin, et puis on a dérivé sur les néoplatoniciens.
Ce serait au mois d'août, pas de panique. :D .

Avatar de l’utilisateur
PointBlanc
Messages : 1995
Inscription : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/pointblanc-t6002.html]là[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 47

Re: Vos passions philosophiques

Message par PointBlanc »

Moi je le suis ! Je n'ai pas encore lu le fil, mais je ne vais certainement pas laisser passer l'occasion :)
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 3148
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Vos passions philosophiques

Message par Judith »

@PointBlanc j'espère que le fil ne t'ennuiera pas mortellement quand tu le liras, mais merci de ton intérêt. Je pense que j'écrirai le sujet s'il y a au minimum trois ou quatre personnes intéressées dans le forum, donc ça en fait déjà une. :cheers:

Répondre