[QALC Covid]

Pour regrouper les topics sur un sujet brûlant qui occupe l'actualité, en ce moment, le Coronavirus COVID-19
Avatar de l’utilisateur
wallcreeper
Messages : 1069
Inscription : dim. 17 févr. 2019 13:32
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9896
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 40

Re: [QALC Covid]

Message par wallcreeper »

Suite à des discussions sur le MonRde et le chat, que faire !

Un article résume plutôt bien ça, enfin en théorie...

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/ar ... 55770.html
Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages. Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages. J. Richepin

yokainoshima
Messages : 681
Inscription : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Bilan non concluant
Test : NON
Âge : 101

Re: [QALC Covid]

Message par yokainoshima »

Le hic c'est que les médecins de ville déjà sont débordés, donc les rendez vous sont très compliqués à obtenir. Parfois si c'est la veille d'un we tu peux attendre jusqu'au lundi ou mardi...
Ensuite, les labos sont débordés, donc si tu attends déjà 2 jours pour voir ton toubib, puis encore 2 jours pour avoir le test pcr et encore 1 jour pour le résultat... je ne suis pas sure qu'on soit très bon pour limiter la propagation.
Je ne critique pas les personnes individuellement, juste le résultat d'une politique de soin inadaptée.
D'autant qu'il faut justifier une absence au travail ou à l'école.
Dans ce contexte, entre ce qui est dit, la pratique et l'efficacité, je nous trouve bien tiraillés.

Ah et les recommandations sont aussi de commencer le traitement rapidement, ça veut dire quoi rapidement dans ce contexte?
Hors-sujet
A titre perso, c'est pour cela que j'ai bataillé pour ma gueule en me démerdant comme je pouvais pour voir un médecin avant lundi, en téléconsultation parce qu'emmener mon fils et éventuellement le virus en cabinet je trouvais ça débile et le toubib m'a confirmé que le test pcr a pas mal de faux positifs... Donc je suis sous traitement depuis aujourd'hui et non pas lundi ou mardi... Perso, je trouve ça rassurant de pas avoir laissé un truc me matraquer tout le we. Virus ou pas j'étais visiblement mal et oh magie, depuis la prise des antibios la fièvre a disparue.

yokainoshima
Messages : 681
Inscription : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Bilan non concluant
Test : NON
Âge : 101

Re: [QALC Covid]

Message par yokainoshima »

Un petit retour terrain:
- symptômes bien caractéristiques jeudi tard,
- tel au médecin traitant vendredi à la 1ère heure => pas de rdv avant le lundi
- tel labo pour trouver un rdv: pas simple, possible car symptomes +++ et enfant jeune en mode maman solo (accueil très sympa)
- tel ars/cpam => teleconsultation : suspicion forte et traitement prescrit avec test pcr à faire (super réactif autant ars que cpam)
- école: suspicion de covid => éviction scolaire jusqu'au résultat du test du PARENT, pas besoin de certificat pour justifier l'absence de l'enfant (pas de test pour mon fils à date d'aujourd'hui)
- au labo ce matin: à 9h 25 personnes font la queue pour test sans rdv mais avec ordonnance, 10 personnes entre 9h et 9h30 avec rdv. Mélange de personnes qui viennent avec et sans symptomes, avec et sans ordonnances.
- délai de résultats... Mercredi et encore parce que j'ai des symptomes +++

Un oncle a un métier en milieu confiné et éloigné de tout => test impératif avant de retourner bosser. Pas de symptomes mais test + et sa famille testée dans la foulée, idem. Asymptomatiques pour tous.

Mon avis:
- j'ai vu des familles venir se faire tester 1 à 1, ne serait ce pas mieux de pooler? Si négatif, tt va bien, si + de tte façon tout le monde aurait été en quarantaine d'office pour un seul cas dans la famille,
- l'attente doit durer longtemps, je plains les personnes qui ont de gros symptômes qui doivent attendre debout dehors,
- j'ai bien fait de faire un peu de forcing pour avoir un rdv avant lundi, surtout que j'étais séchée. Aurai je pu me rendre seule au rdv du lundi? Franchement pas sure du tout. Depuis le début du traitement je reste bien patraque, mais je peux gérer le fiston...

Avec cette expérience, je ne peux pas présager d'ailleurs, mais ça me fait craindre qu'on ne soit pas sorti de l'auberge.

Avatar de l’utilisateur
Cyrielle
Messages : 1254
Inscription : mar. 24 sept. 2013 19:07
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/place-t4018.html]En construction...[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Sud-Ouest, entre autres
Âge : 49

Re: [QALC Covid]

Message par Cyrielle »

Bonjour,

juste pour rappel : selon les principes classiques de gestion des épidémies, éprouvés depuis des dizaines d'années, lorsque l'on est en période de "circulation active du virus" (c'est à dire qu'il y a des cas partout, hors de tout groupe, sans que l'enquête puisse retrouver où ils ont été contaminés), il devient inutile de faire des tests.
Toute personne symptomatique doit être considérée comme atteinte par cette maladie (tant pis pour ceux qui ont un rhume banal ou la grippe ; à la fois y'a pas plus de traitement pour le covid que pour ça, donc c'est pas très grave !), et les précautions doivent s'appliquer pour tous les symptomatiques. La particularité de la Covid est qu'il y a beaucoup d'asymptomatiques et qu'on pense qu'ils sont vecteurs du virus, donc il faut appliquer les précautions à tout le monde :? (c'est un des points communs avec le VIH^^).

Donc on ne teste plus, a fortiori pas les contacts et les asymptomatiques... sauf dans les situations où l'on doit protéger des gens (exemple : personnes en contact non protégé d'un public fragile).
D'après les annonces de Castex on en serait pas encore là, donc on continue à tester larga manu (en Gironde en tout cas, euh... :rofl:).
Y'a trop de monde sur les gradins... Le spectacle du monde nous appartient !

yokainoshima
Messages : 681
Inscription : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Bilan non concluant
Test : NON
Âge : 101

Re: [QALC Covid]

Message par yokainoshima »

Cyrielle a écrit : sam. 12 sept. 2020 21:09 il devient inutile de faire des tests.
Je comprends la logique, j'ai en revanche une interrogation: des entreprises demandent aux salariés de faire des tests si soupcon de covid et si le test est +, l'entreprise demande un ou plusieurs tests négatifs pour accepter le retour du salarié. J'ai rien vu passer là dessus, pourtant ça se pratique.
Certaines boites font des tests rapides et si + envoie le salarié se faire tester en pcr.

Sur la question traitement, qu'est ce qui te fait dire qu'il n'y a pas de traitement?

Sur le "pas grave", cela m'interroge, aux vus des différentes symptômes que peuvent développer les personnes atteintes, ça me semble quand même utile d'essayer de savoir ce qu'à la personne et à défaut de traiter, au moins la soulager.

Avatar de l’utilisateur
romu
Le Rouquin du Chat
Messages : 901
Inscription : lun. 28 avr. 2014 12:53
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/une-histoire-parmi-tant-autres-t4936.html]ma_presentation[/url]
Profil : Bilan +
Test : WISC
Âge : 24

Re: [QALC Covid]

Message par romu »

En l'état actuel des connaissances, nous n'avons pas de traitement réellement éprouvé pour le covid.
L'hydroxychloroquine a démontré son inefficacité voir même un risque de surmortalité.
Les éventuelles autres pistes sont en cours d'étude mais n'ont pas encore fait démonstration de réel intérêt.
Alors, pour le moment, ce n'est que du symptomatique : paracétamol pour la fièvre et les douleurs.
Eventuellement un traitement mucolytique sur sécrétions bronchiques abondantes (encore que???).
Supplémentation en oxygène en cas de désaturation, et ainsi de suite.
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Charles Baudelaire (l'Albatros.).

Avatar de l’utilisateur
romu
Le Rouquin du Chat
Messages : 901
Inscription : lun. 28 avr. 2014 12:53
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/une-histoire-parmi-tant-autres-t4936.html]ma_presentation[/url]
Profil : Bilan +
Test : WISC
Âge : 24

Re: [QALC Covid]

Message par romu »

Enfin, je viens de voir que tu recevais un traitement antibiotique??!!!!!!
Je..... Les antibiotiques...c'pas automatique :devilish:
En l'occurence je saisis mal l'intérêt dans le cadre d'une infection virale.
A moins qu'ils n'y aient des doutes sur une infection bactérienne?
Les antibios sont donnés dans certains cas en réa pour se prémunir d'une infection bactérienne opportuniste.
La baisse de la fièvre n'est-elle pas liée à la prise de paracétamol associé?
Ou bien tu n'as pas le covid mais plutôt une infection type bactérienne? :pale:
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Charles Baudelaire (l'Albatros.).

yokainoshima
Messages : 681
Inscription : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Bilan non concluant
Test : NON
Âge : 101

Re: [QALC Covid]

Message par yokainoshima »

L'antibio en question a une action antivirale et fait partie du traitement donné par pas mal de médecins quand symptômes bien présent si j'ai bien compris.
Ça ne me semble pas contradictoire avec la présence d'un virus du coup.

Ensuite il est sur que vu les symptômes souvent équivoques (la perte d'odorat n'est pas uniquement présente avec le covid, fièvre, maux de gorge, diarrhée etc), l'utilisation de l'antibio doit permettre de traiter aussi si le patient a finalement pas le covid mais une infection autre. Au vu des délais pour avoir un résultat de test (5j en urgence pour moi), ça me semble raisonnable de traiter un peu à l'aveugle avec un médicament aux risques limités (balance bénéfices / risques).

Macousine et son copain ont été traité également de cette façon, une autre proche également.
Hors-sujet
vu mes réactions souvent atypiques aux médicaments j'évite autant que possible d'en prendre, du coup non, la fièvre n'a pas disparu avec le paracetamol.
Je suis pas toubib, mais scientifiquement et pratiquement, la démarche me semble tenir la route.

OH et autant à l'oral que sur l'ordonnance, le toubib exclue strictement tout anti inflammatoire pr 15j.

Encore une fois, je n'ai pas de diplôme de docteur en médecine et je suis les recommandations et prescriptions du médecin consulté.

Au final j'en sais pas plus que les autres : D

Avatar de l’utilisateur
Cyrielle
Messages : 1254
Inscription : mar. 24 sept. 2013 19:07
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/place-t4018.html]En construction...[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Sud-Ouest, entre autres
Âge : 49

Re: [QALC Covid]

Message par Cyrielle »

Bonjour,

Merci [mention]romu[/mention] pour ta réponse :*.

je ne peux présumer des facteurs de risque d'aggravation des membres du forum (actuellement moins de 5 malades sur 100 nécessitent une hospitalisation), ni des pratiques des entreprises (dans la mienne, un mail de la direction a demandé de "ne pas prendre l'initiative d'un dépistage global dans les services" :saigne:. Du coup, après un cas positif et trèèès symptomatique, et parce que je devais visiter mon vieux père hospitalisé, j'ai fait la queue parmi les djeuns de retour de rave-partie sur la plage -j'exagère : on avait une file dédiée pour le personnel :think:- ; ça fait peur je trouve, ça me met en colère aussi... mais autant que les "usagers" soient au courant).

Pour ce qui concerne la prescription d'antibiotiques, voici les recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (indépendant du ministère... mais avec seulement un avis consultatif :roll:), en page 129 du rapport daté du 23/07/20
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrap ... ?clefr=899
► Afficher le texte
Et puis voici le dernier point épidémio national sur l'épidémie (moins de 5% de positivité des tests). C'est rébarbatif mais complet ; et la même chose existe pour chaque région.
https://www.santepubliquefrance.fr/mala ... embre-2020

[mention]yokainoshima[/mention] je te souhaite bon courage pour ta guérison et la gestion de l'incertitude, que ce soit la covid ou non !
Y'a trop de monde sur les gradins... Le spectacle du monde nous appartient !

yokainoshima
Messages : 681
Inscription : jeu. 25 juil. 2019 15:52
Profil : Bilan non concluant
Test : NON
Âge : 101

Re: [QALC Covid]

Message par yokainoshima »

Ma pratique scientifique me fait pencher sur mon ignorance totale et ma non maîtrise du sujet, le diable se cachant dans les détails.

Pour corriger ce que j'ai écrit : Si j'ai bien compris le fonctionnement de l'antibio dont tu parles [mention]Cyrielle[/mention] c'est qu'il stimule la réaction antivirale sans en être un directement. Mea culpa, j'avais raccourci.

Alors je ne lirai pas tous les articles que je peux piocher de ci de là et me contente de faire confiance à la prescription délivrée. Sinon, quel intérêt de consulter ?

Ma conviction c'est que je ne suis pas epidemiologiste, pas docteur en quoi que ce soit et que je ne dispose ni des connaissances, ni des données pour réaliser une étude me permettant de juger ou remettre en question la façon dont je suis traitée. Je ne peux que la partager et voir que ça semble m'aider à récupérer.

Je suis d'ailleurs ravie de ne pas être un pion dans ce b... l ambiant.

Avatar de l’utilisateur
Dark Vadrouille
Messages : 1533
Inscription : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 35

Re: [QALC Covid]

Message par Dark Vadrouille »

Depuis l'obligation de porter toute la journée le masque en entreprise -_-', j'ai vérifié les normes de de ceux qu'on nous a donné. Il s'agit d'un modèle de norme chinoise qui serait équivalente à un ffp2 normé CE. Or ce sont des masques en tissus type chirurgicaux. Est-ce possible qu'un masque en tissu puisse être considéré comme équivalent ffp2 ?

Avatar de l’utilisateur
Wal
Messages : 247
Inscription : mer. 11 janv. 2017 16:12
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 43

Re: [QALC Covid]

Message par Wal »

Allez, je remets une pièce dans la machine, j'ai vu qu'on pouvait soulever ici certaines incohérences:

Alors que l'obligation vaccinale entre en vigueur aujourd'hui pour un certain nombre de professions (essentiellement les soignants) et que le passe sanitaire est déjà devenu obligatoire depuis le 30 août pour d'autres (professionnels au contact du public), je découvre à la lecture d'un article qu'aucune de ces mesures ne s'applique aux enseignants, ni aux policiers.
Je ne suis pas sur de comprendre, certaines subtilités m'échappent, c'est quoi les raisons de cette "différence de traitement" ?

Parce que, à l'école primaire, un prof vacciné, ça limite les risques de fermeture de classes, non?
Et plus aberrant encore, à partir du collège, si j'ai bien compris, un cas positif oblige tous les élèves non vaccinés à passer en distanciel. Et le prof alors?

Bref, tout ça me laisse perplexe... :^)
Se préparer au pire. Espérer le meilleur. Prendre ce qui vient. (Confucius)

Avatar de l’utilisateur
Rune
Messages : 145
Inscription : jeu. 20 mai 2021 19:11
Présentation : https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=11129
Profil : Bilan -
Test : WAIS

Re: [QALC Covid]

Message par Rune »

Incohérence, je ne te le fais pas dire... (au-delà de ce qu'on pense de l'obligation vaccinale, cela semble effectivement peu cohérent qu'on ne fasse pas partie des professions soumises à cette obligation... Je suppose que la ''justification'' tient au fait que nous ne sommes pas devant un public considéré comme le plus à risque...)

Et encore, si c'était la seule concernant l'éducation nationale et ce sujet depuis le début de la crise sanitaire :crying:

Avatar de l’utilisateur
Enuma
Messages : 440
Inscription : ven. 4 oct. 2019 13:17
Présentation : https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=10390
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: [QALC Covid]

Message par Enuma »

Wal a écrit : mer. 15 sept. 2021 12:27 Je ne suis pas sur de comprendre, certaines subtilités m'échappent, c'est quoi les raisons de cette "différence de traitement" ?
je pense très prosaïquement que ces petites exceptions sont là pour empêcher des grèves ou autre désagrément que le gouvernement n'a pas envie de subir, ni plus ni moins, et que ça n'a rien de rationnel du tout sur le plan de la santé.

Avatar de l’utilisateur
Rune
Messages : 145
Inscription : jeu. 20 mai 2021 19:11
Présentation : https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=11129
Profil : Bilan -
Test : WAIS

Re: [QALC Covid]

Message par Rune »

...et ce que vient d'énoncer Enuma est sûrement la vraie raison...

Avatar de l’utilisateur
Miss souris
Messages : 3596
Inscription : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 49

Re: [QALC Covid]

Message par Miss souris »

...et je pense pareil qu'Enuma. 😇

Avatar de l’utilisateur
Fanetys
Messages : 743
Inscription : mer. 22 mai 2019 14:33
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 56

Re: [QALC Covid]

Message par Fanetys »

Pour l'enseignement, c'est juste parce que les profs sont des supers héros, non contaminés, et non contaminants... :cheers:
Cette crise a été particulièrement mal gérée dans l'EN: sachant que certains antivax et/ou antipass y sont très remontés, on évite de les fâcher, pour ne pas mettre le projecteur sur toutes les incohérences dont nous devons nous accommoder chaque jour...
"J'ai la peau de l'âme trop sensible. Il faudrait apprendre à son âme à marcher pieds nus." Jean Cocteau

Avatar de l’utilisateur
Miss souris
Messages : 3596
Inscription : jeu. 7 janv. 2016 16:20
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t7027.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Les pieds au sud la tête à l'ouest ...
Âge : 49

Re: [QALC Covid]

Message par Miss souris »

Et là je suis encore plus d'accord...

Avatar de l’utilisateur
Wal
Messages : 247
Inscription : mer. 11 janv. 2017 16:12
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 43

Re: [QALC Covid]

Message par Wal »

On sait tous que les profs ont des super-pouvoirs! :rock:
D'ailleurs beaucoup de parents s'en sont rendus compte lorsqu'ils ont tenté de vous imiter lors du premier confinement ;)
Sinon, plus sérieusement, merci pour vos réponses, je me doutais bien que derrière tout ça, il était question de courage politique.
D'ailleurs, on n'est pas à une pirouette près, en creusant un peu, j'ai lu que "si le professeur a le Covid-19, tant qu'il porte un masque, votre enfant n'est pas considéré comme cas contact, selon les consignes du ministère".
Etonnant, non?
Se préparer au pire. Espérer le meilleur. Prendre ce qui vient. (Confucius)

Avatar de l’utilisateur
enufsed
Messages : 1734
Inscription : mer. 8 mars 2017 17:07
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=8303]La Mort Dorée[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Dans mon Mortbillard, sous une pile de livres
Âge : 47

Re: [QALC Covid]

Message par enufsed »

Je pense qu'il ne faut jamais oublier que si soigner relève surtout du médical, vacciner relève surtout du politique d'autant plus dans un des pays les plus réfractaires à cette pratique. Si on observe les politiques de nos voisins en la matière, certaines décisions (je pense au Royaume-Uni) ont parfois été très audacieuses relevant même du pari sans fondement pour les épidémiologistes. En France c'est le refus de confiner en janvier 2021 qui reste en mémoire, la mise en place du pass sanitaire fut aussi un pari très politique dont le succès reste en demi-teinte (la folie du début ne saurait masquer l'effondrement actuel des vaccinations).
Le risque était en cette rentrée de voir s'agréger autour du mouvement antivax toutes les frustrations sociales et en la matière "l'enfant" est une mèche qu'il vaut mieux ne pas allumer. Visiblement pour l'instant le pari est gagné, de manière un peu surprenante, puisque les indices maintiennent leur tendance à la baisse 10 jours après la rentrée. On n'est pas encore dans la période critique de contamination mais ça tient.
Je n'avais pas réagi à un article de Libération partagé ici qui à l'époque m'avait paru déjà totalement daté : il était question de consensus, d'éviter la brutalité d'une vaccination obligatoire déguisée, d'avoir foi en la capacité de chacun d'être responsable. Cette attitude que je soutiens par défaut a fait ses preuves dans certaines campagnes vaccinales passées (je m'appuie sur la lecture du livre de Françoise Salvadori sur l'histoire des antivax), mais les auteurs de cette tribune parlaient d'une pandémie déjà finie où le virus avait un R0 de 3. Or il y aura eu dans cette histoire (pas terminée) plusieurs pandémies, dont une que nous essayons de surmonter avec un virus au R0 de 8 environ, soit la contagiosité de la varicelle. Ce qui valait pour la souche d'origine ou le variant anglais était obsolète avec le delta. Avec un tel taux de reproduction naturel, le temps n'était ni à la persuasion éclairée ni aux calculs savants : il faut avouer que tous gouvernements confondus, les décideurs ont navigué à vue en regardant par dessus l'épaule du voisin.
Au final en France, c'est pas si pire, si on exclut les Antilles, la situation est favorable et on peut espérer une levée des restrictions....avant le nouveau coup de bambou... ou pas.
"My name's Tony, I've got some bacon" - Andra tutto bene

Avatar de l’utilisateur
Wal
Messages : 247
Inscription : mer. 11 janv. 2017 16:12
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 43

Re: [QALC Covid]

Message par Wal »

Je rebondis tardivement sur ton intervention, enufsed, car j'ai longuement hésité à répondre, de peur de raviver inutilement la polémique sur la gestion de cette crise.
Mais les récentes annonces me font bondir (et désolé par avance mais je risque de digresser et mes propos vont peut être choquer certains d'entre vous).
enufsed a écrit : jeu. 16 sept. 2021 20:19 "l'enfant" est une mèche qu'il vaut mieux ne pas allumer.
Il me semble que plus que l'enfant lui-même, c'est l'institution que l'on a avant tout cherché à préserver, tout du moins en ne froissant pas certaines catégories de membres la composant, pour les raisons évoquées un peu plus haut par Enuma et Fanetys.
C'est certainement ce que tu exprimais et que je n'ai pas bien saisi.
Tout dépend en fait du sens que l'on donne au mot "enfant ".

Pour ce qui est des enfants eux-mêmes, et des plus jeunes en particulier, il ne m'apparait pas qu'ils aient été réellement au cœur des préoccupations.
J'ai même au contraire l'impression qu'ils ont servi de simple variable d'ajustement dans le traitement de cette crise.

D'abord avec ce va-et-vient lors de la fermeture puis de la réouverture des écoles où les enfants ont d'abord eu le statut de "contamineurs présumés" avant de servir de prétexte pour remettre leurs parents au travail.

Ensuite, avec cette question controversée du port du masque pour les élèves du primaire qui revient malheureusement à l'ordre du jour; mesure qui a été imposée du jour au lendemain, sans préavis, peu de temps après la rentrée scolaire 2020 et dont la justification parait encore discutable aujourd'hui, voire infondée si ce n'est, encore une fois, pour devancer ou répondre à certaines craintes ou pressions.
Car si on se fie aux études médicales disponibles à l'époque, et qui, à ma connaissance, n'ont pas été contredites depuis, les risques concernant la catégorie des plus jeunes (moins de 11 ans) sont minimes, voire quasi nuls, tant pour leur propre santé qu'au regard d'une éventuelle contagiosité vis à vis des adultes.
On ne s'est à aucun moment soucié des effets néfastes que cela pouvait avoir sur le plan pédagogique (bonne acquisition des apprentissages) ni, plus grave encore, sur le plan du bien être psychologique, avec les répercussions sur leur moral ou leur santé mentale.
► Afficher le texte
Et constater, en octobre dernier, que l'on commençait à faire machine arrière m'a fait espérer que l'on avait peut-être enfin compris, que "La covid et tous ses variants ne sont pas des maladies pédiatriques".
https://www.senat.fr/questions/base/202 ... 1735S.html
Et que l'on avançait dans la bonne direction en estimant qu'il était bon que les enfants puissent "acquérir une immunité naturelle, qui est bien meilleure qu'une immunité vaccinale".
https://www.ladepeche.fr/2021/09/22/ent ... 806799.php
Et que l'on s'inquiétait enfin des "dommages de cette mesure sur le développement cognitif et cérébral des plus jeunes".
https://www.lemonde.fr/idees/article/20 ... _3232.html

Mais non, suite aux dernières annonces, c'est retour à la case départ depuis ce matin pour un certain nombre de départements, et très vraisemblablement bientôt pour tous les autres.
le répit n'aura été que de courte durée.
Et dans le même temps, on perçoit bien une certaine agitation du côté de l'industrie pharmaceutique pour faire imposer la vaccination aux moins de 12 ans.

Pour illustrer encore mes propos, même si c'est plus anecdotique, je me souviens également du dépit que j'ai ressenti à l'occasion de la réouverture des commerces et bars au printemps dernier : voir tous ces gens s'attrouper massivement dans des espaces si réduits alors que dans le même temps, les enfants devaient continuer à se plier à des règles drastiques pour espérer pouvoir continuer à suivre leurs loisirs et activités extra scolaires (en visio conférence ou, pour les plus chanceux, en présentiel mais par petits groupes et en portant le masque).
Quelle tristesse...


Pour toutes ces raisons (et là je commence à digresser), il me semble que c'est malheureusement la jeunesse - au sens large du terme - qui paye le plus lourd tribut au sortie à ce stade de la pandémie.
Les plus jeunes d'abord, pour les raisons évoquées plus haut, et aussi car à l'échelle d'une vie d'enfant, ce sont des années précieuses à jamais perdues.
Et aussi, mais j'espère me tromper, car on ne mesure pas encore les effets à long terme de ces décisions prises dans la précipitation.

Je pense également à ces autres jeunes, ces presque adultes, lycéens, étudiants ou essayant d'entrer dans la vie active, que l'on n'a pas hésité à enfermer pour sauver leurs ainés.
Je me dis qu'ils sont eux aussi des dommages collatéraux de cette guerre et qu'ils auront payé très cher le "quoiqu'il en coûte".
Et maintenant que le mal est fait, on commence à s'inquiéter, comme pour les plus jeunes, des conséquences sur leur santé mentale en mettant en place des mesures de rattrapage, pour se donner bonne conscience.
On a donc sorti le "forfait psychologique d'urgence" pour les enfants de 3 à 17 ans
et le "chèque psy" pour les étudiants

Pour avoir échangé avec des anciens, je retiens que beaucoup étaient, lors du confinement, opposés à ces mesures, ne voulant pas endosser la responsabilité du sacrifice des jeunes, ni devoir supporter une telle culpabilité, préférant au contraire qu'eux seuls et les plus fragiles soient confinés, afin que tous les autres puissent continuer à vivre "normalement".
C'est ce que certains membres du Conseil scientifique ont fini (trop tardivement à mon gout) par prôner à travers ce "contrat social entre les générations".
https://www.lemonde.fr/planete/article/ ... _3244.html
https://www.francebleu.fr/infos/sante-s ... 1613668089

Et, encore une fois, c'est un vieux, André Comte-Sponville, qui s'est publiquement exprimé à plusieurs reprises sur ce sujet, pour dénoncer le sacrifice de la jeunesse, comme l'avait souligné Dani (que je salue si elle nous lit anonymement ;) ) dans ce même fil:
viewtopic.php?f=151&t=10605&p=321044&hi ... le#p321044

et voici d'autres interventions pour ceux qui seraient intéressés:

RTL (08/09/2020):
" et ce que je crains, c'est que pour protéger les vieux dont je fais partie, on finisse par sacrifier toute une génération"
https://www.youtube.com/watch?v=2RZHmnigEaM

France info (02/04/2021)
" on est en train de sacrifier deux générations à la santé de leurs parents et de leurs grands-parents"
https://www.francetvinfo.fr/sante/malad ... 57457.html

► Afficher le texte

Pour terminer, mais là je digresse totalement et ça mériterait certainement un sujet à part entière, je pourrais évoquer l'avenir très sombre qui attend les jeunes générations.
Parce qu'au-delà de cette pandémie qui risque malheureusement de ne pas être la dernière, ni la plus impactante, il faut également avoir en tête toutes les répercussions que la crise climatique aura dans la vie des jeunes d'aujourd'hui.

Plus personnellement, songer en tant que père à ce que l'avenir réserve à mes propres enfants et ce à quoi ils vont être confrontés dans quelques dizaines d'années, quand ils auront l'âge que j'ai aujourd'hui, m'est très difficile à accepter.
Se préparer au pire. Espérer le meilleur. Prendre ce qui vient. (Confucius)

Avatar de l’utilisateur
Holi
Messages : 2118
Inscription : jeu. 8 mars 2018 18:07
Présentation : viewtopic.php?t=9243
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 58

Re: [QALC Covid]

Message par Holi »

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ton analyse.
Pour ce qui concerne la vaccination, le port du masque, les gestes barrière, confinement... Et ayant un collégien en âge d'être vacciné et autour de moi de jeunes adultes.
J'ai l'impression qu'il faut relativiser cette impression d'abus de pouvoir sur les jeunes et de sacrifice regrettable.
Mon fils à énormément insisté pour se faire vacciné alors que nous étions un peu frileux au départ sur la question. Il ne voulait pas risquer de nous contaminer, surtout ses grands parents. Il voulait pouvoir les voir sans crainte. Il a été très fier de se faire vacciner et puis ensuite de montrer son pass même quand on ne le lui demandait pas. Et je ne pense pas qu'il soit une exception.
Quant aux jeunes, qui bien évidemment n'ont pas eu une vie très facile pendant les périodes de confinement, mais un peu comme tout le monde, il me semble, je peux t'assurer que dès que possible, ils ont trouvé des parades pour sortir, se voir, quitte à s'éloigner, se faire tester régulièrement, puis vaccinés.
Cette crise rend les choses difficiles pour beaucoup de gens, elle est déprimante, elle a contraint, a empêché, mais je ne pense pas que les jeunes se soient forcément sentis sacrifiés. Ceux autour de moi ne voulaient pas être le vecteur du virus et comprenaient donc la nécessité.
Wal a écrit : lun. 8 nov. 2021 15:49 Je pense également à ces autres jeunes, ces presque adultes, lycéens, étudiants ou essayant d'entrer dans la vie active, que l'on n'a pas hésité à enfermer pour sauver leurs ainés.
Je me dis qu'ils sont eux aussi des dommages collatéraux de cette guerre et qu'ils auront payé très cher le "quoiqu'il en coûte".
Et maintenant que le mal est fait, on commence à s'inquiéter, comme pour les plus jeunes, des conséquences sur leur santé mentale en mettant en place des mesures de rattrapage, pour se donner bonne conscience.
Et qu'aurait-il fallu faire ? Ils n'ont pas subi plus que le reste de la population, même si ils sont à un âge où c'était bien sur difficile à vivre. Je n'ai pas l'impression qu'on les ait enfermés pour sauver leurs ainés mais juste qu'on les a aussi protégés au même titre que le reste de la population. Même si les cas graves semblent avoir été assez rares chez les jeunes, il y a par contre des covids longs assez répandus et ça n'est pas anodin.
Wal a écrit : lun. 8 nov. 2021 15:49 Pour avoir échangé avec des anciens, je retiens que beaucoup étaient, lors du confinement, opposés à ces mesures, ne voulant pas endosser la responsabilité du sacrifice des jeunes, ni devoir supporter une telle culpabilité, préférant au contraire qu'eux seuls et les plus fragiles soient confinés, afin que tous les autres puissent continuer à vivre "normalement".
Et penses-tu qu'il aurait été plus confortable pour les jeunes d'endosser la responsabilité de la circulation du virus ? Et éventuellement les contaminations qui n'auraient pas toujours été sans conséquence même pour eux.
De mémoire, les pays qui ont été beaucoup moins rigoureux au départ y sont finalement venus devant la progression de l'épidémie, et la France n'a pas fait plus que les autres en matière de prévention.
Wal a écrit : lun. 8 nov. 2021 15:49 " on est en train de sacrifier deux générations à la santé de leurs parents et de leurs grands-parents"
Que deviendraient ces générations si elles avaient vu disparaitre leurs parents et grands parents ? Moi j'ai l'impression qu'il y a eu une certaine solidarité inter générationnelle, normale dans une société un peu solidaire où on tente de préserver les plus faibles (surtout si ils nous sont chers).
Personne n'était préparé à cela, personne ne savait comment gérer ça au mieux, personne n'avait LA solution devant cette situation inédite et évolutive. Qu'il y ait eu des erreurs, des hésitations, des revirements et un manque de pédagogie évident, certes, mais au final et après coup, je ne sais pas ce qui aurait dû être fait pour que cette crise soit moins douloureuse pour les jeunes, mais pas que...
À force de penser à ce que les autres pensent de nous, on en oublie de se penser soi-même.
Christophe André

Avatar de l’utilisateur
Wal
Messages : 247
Inscription : mer. 11 janv. 2017 16:12
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 43

Re: [QALC Covid]

Message par Wal »

Holi a écrit : lun. 8 nov. 2021 18:09 Pour ce qui concerne la vaccination, le port du masque, les gestes barrière, confinement... Et ayant un collégien en âge d'être vacciné et autour de moi de jeunes adultes.
J'ai l'impression qu'il faut relativiser cette impression d'abus de pouvoir sur les jeunes et de sacrifice regrettable.
Peut être me suis-je mal exprimé mais le but de mon message était avant tout de dénoncer les mesures prises à l'égard des jeunes de moins de 11 ans et les contraintes et effets néfastes que cela engendre pour eux.
Donc au risque de me répéter mais c'est peut-être préférable pour éviter tout malentendu, je trouve que ces jeunes n'étant pas ou peu vecteurs dans la propagation du virus, les mesures prises à leur égard sont injustifiées et disproportionnées eu égard aux conséquences potentiellement désastreuses sur leur bien être physique et mentale .
Dit autrement, il faudrait savoir rester mesuré et ne pas s'accommoder trop facilement d'un principe de précaution appliqué à l'extrême.
Il me semblait que j'évoquais des évidences mais ma lecture de la situation est certainement biaisée.

Pour les autres classes d'age (collégiens, lycéens...), je suis bien entendu d'accord avec ce que tu dis concernant la vaccination et le port du masque et ne cautionne absolument pas les discours anti vaccin, ni anti passe-sanitaire.
Et on ne peut bien évidemment que saluer l'attitude de ton fils et de tous ces jeunes qui ont su faire preuve de courage et de responsabilité dans ce contexte si particulier.

Holi a écrit : lun. 8 nov. 2021 18:09 Et qu'aurait-il fallu faire ?
Et penses-tu qu'il aurait été plus confortable pour les jeunes d'endosser la responsabilité de la circulation du virus ?
Que deviendraient ces générations si elles avaient vu disparaitre leurs parents et grands parents ?
La réponse figurait déjà dans mon post, c'est la position que j'ai toujours défendue depuis le début du confinement.
Wal a écrit : lun. 8 nov. 2021 15:49 C'est ce que certains membres du Conseil scientifique ont fini (trop tardivement à mon gout) par prôner à travers ce "contrat social entre les générations".
https://www.lemonde.fr/planete/article/ ... _3244.html
https://www.francebleu.fr/infos/sante-s ... 1613668089
Holi a écrit : lun. 8 nov. 2021 18:09
Wal a écrit : lun. 8 nov. 2021 15:49 " on est en train de sacrifier deux générations à la santé de leurs parents et de leurs grands-parents"
Ces paroles ne sont pas de moi :clin:
Mais je suis entièrement d'accord avec ce qu'il dit! :P
La prise de position d'André Comte-Sponville a le mérite, comme mentionné dans l'extrait cité par Dani précédemment, de nous interroger sur notre rapport à la mort, la santé et la liberté.
Elle nous invite également à prendre du recul sur la situation actuelle au regard des expériences passées et surtout, comme je le disais, des chocs à venir.
Car des pandémies, il y 'en aura d'autres, et j'espère que l'on saura tirer quelques leçons de celle que nous traversons actuellement pour ne pas reproduire les mêmes erreurs.
Se préparer au pire. Espérer le meilleur. Prendre ce qui vient. (Confucius)

Répondre