Films à voir

Répondre
Avatar de l’utilisateur
O'Rêve
Messages : 1121
Inscription : mar. 1 avr. 2014 18:56
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Films à voir

Message par O'Rêve »

Bulle d'o a écrit : sam. 29 août 2020 23:27
J'ai perdu mon corps :
► Afficher le texte


Je suis allée voir ce film d'animation avec ma fille de 10 ans (à l'époque). Pour l'image, pour le fond "poétique".... pour la profondeur supposée et voulue par ma petite. Nous y avons trouvé l'une et l'autre bien plus que ça. Deux temps dans le croisement de deux histoires, nous y avons trouvé philosophie de vie et un charme indéfinissable à ces illustrations. Restée en haleine tout le long pour ma part, rien n'était attendu. Un sacré décrochage et nous avons eu toutes les deux du mal à redescendre de ce monde, pourtant animé.
Merci d’avoir partagé ce film d’animation :) . Ton retour m’a donné très envie de le voir. Chose faite ce weekend, après l’avoir dégoté à la médiathèque. Habituellement, je ne suis pas une grande fan des flashbacks. Mais là c’est tellement différent avec les sensations du toucher qui remontent. Comme un hommage à la main…pour ma part bouleversant.

Troglodyte-mimi
Messages : 857
Inscription : mer. 1 févr. 2017 12:14
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=8189
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Films à voir

Message par Troglodyte-mimi »

Bonjour,
Je viens de voir un dessin animé qui s'appelle Fritzi, histoire d'une révolution. En résumé, c'est l’histoire de deux amies (adolescentes) de l'ex-RDA dont l'une part en vacances en Hongrie, mais ne revient jamais, car elle est passée à l'ouest. Son amie, restée en RDA, a la garde de son chien et va donc tenter de passer en Allemagne de l'Ouest pour le lui rapporter.

Je trouve l'esthétique du dessin très belle et il me semble être un bon point d’appui pour parler à nos enfants de cette époque. Je me demande si d'autres que moi l'on vu et ce que vous en pensez ? Et j'aimerais aussi si certains parmi vous connaissent bien cette période savoir dans quelle mesure, il est relativement juste/réaliste? En tous les cas, la frontière ressemble furieusement à ce dont je me rappelle de mon voyage avec mes parents en Tchécoslovaquie tout début 90...
Au plaisir de vous lire
Troglo

odile
Messages : 39
Inscription : dim. 27 sept. 2020 19:46
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 39

Re: Films à voir

Message par odile »

Merci [mention]Troglodyte-mimi[/mention] , je vais prendre le temps de le regarder, cette période de l'histoire m’intéresse.
Ma grand-mère paternelle étant Tchèque, nous sommes allés (parents, frère et sœurs et grands-parents) en Tchécoslovaquie à la chute du rideau de fer (1991?), et les années suivantes.
J'ai un souvenir du passage de la frontière du haut de mes 10 ans assez long, embouteillé, fouille de la voiture, des heures d'attente avec une queue interminable...
Mon grand-père s'est retrouvé en STO pendant la seconde guerre mondiale, et c'est dans une usine de construction d'obus qu'il a rencontré ma grand-mère (paraît-il que ma grand-mère en aurait fait tombé un sur son pieds^^).
A la fin de la guerre ils sont revenus tous les deux en France, puis ma grand-mère n'a plus revu sa famille jusqu'en 1991...
J'ai encore souvenir, 30 ans après, de l'émotion lors de l'annonce de l'ouverture des frontières.

Avatar de l’utilisateur
nemo
Messages : 850
Inscription : mer. 8 oct. 2014 08:00
Présentation : presentations/nouveau-t5456.html#p204452
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Films à voir

Message par nemo »

J'ai regardé "La route" hier soir avec Viggo Mortensen et je m'en remet tout juste. Rien d'extraordinaire dans le pitch : une histoire post-apocalyptique, d'un homme et son fils tentant de survivre à la faim et aux humains qui ont cédé aux cannibalisme. Ils se rendent au Sud pour survivre à l'hiver.
L'originalité du film tient dans son réalisme glacial et son atmosphère écrasante. L'espoir du père, qu'il tente avec force de transmettre à son fils, parait tellement vain qu'il ne fait qu'accroitre le désespoir qu'inspire le monde dans lequel ils survivent. Un monde décimé et impropre à la vie.
Le personnage de la mère de l'enfant, joué (superbement) par Charlize Theron est plombant à souhait.
Le film est tiré du bouquin de Cormac McCarthy que je vais tâcher de lire.
Bis dat qui cito dat.

Avatar de l’utilisateur
Fu
Messages : 1292
Inscription : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9137
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: Films à voir

Message par Fu »

J'ai regardé le début du film, je n'ai pas pu continuer : trop dur pour moi. Justement à cause de son réalisme, et peut-être aussi parce que je me projetais trop facilement dans la peau de ce père avec son fils. Je voulais le voir, ne serait-ce que pour Viggo Mortensen que j'apprécie beaucoup.

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 2470
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Films à voir

Message par Judith »

J'ai aimé le film pour ma part, il m'a paru traiter intelligemment son sujet et il y a d'excellentes séquences, entre film d'horreur et film de guerre (la première rencontre avec une bande armée de survivants, la demeure des cannibales). Le traitement de l'espace et des paysages -pour la plupart réels, à ce que j'ai compris, même s'il y a quelques effets spéciaux- est formidable et prend vraiment à la gorge. La dimension philosophique perd un peu de force par rapport au livre, dont le film n'a pas conservé la sobriété tendant à l'épure, mais elle est tout de même bien préservée dans ses lignes de force.
Seule déception, la fin, mal rendue pour le coup et où le réalisateur a joué la carte du simple soulagement, alors que le bouquin s'élevait jusqu'à l'incandescence mystique (sans une once de ridicule, un véritable exploit). Mais c'était peut-être inadaptable.

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 2470
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Films à voir

Message par Judith »

Vu hier soir Soul, le nouveau film des studios Pixar.
Pete Docter, son réalisateur, s’intéresse généralement au psychisme de personnages un peu en marge ou en souffrance : un veuf aigri dans La-haut, une fillette hors-normes dans Monstres et Compagnie, une pré-adolescente chamboulée dans Vice-versa.
Dans Soul, ce sera le tour de Joe Garner, un pianiste noir vaguement dépressif, vieil enfant attardé sous la coupe (au sens propre comme au figuré) d’une mère trop protectrice et nostalgique d’un père musicien idéalisé. Cet homme ordinaire s’ennuie dans une vie banale, quand le destin, farceur, lui joue un tour pendable. Il l’expédie dans l’Au-delà le jour où se réalise son rêve de gosse : jouer dans le club de jazz de son quartier auprès d’une musicienne qu’il admire. Propulsé contre son gré sur le chemin du « Grand Après », Joe y fera de curieuses rencontres, notamment celle d’une petite âme rebelle à la condition terrestre dont il deviendra nolens volens le mentor, suite à une hilarante embrouille cosmique. Il lui faudra se réincarner d’improbable façon et connaître bien des épreuves tragi-comiques avant que le Ciel ne lui offre une seconde chance.
Comme toujours chez Docter, c’est fin, plein de délicatesse, bourré d’idées narratives et visuelles épatantes et visible par tous : les enfants s’amuseront des multiples gags, du pittoresque d’un New-York bariolé à souhait et d’une action menée tambour battant. Les grands apprécieront le croquis vif, sans mièvrerie, d’une micro-communauté afro-américaine à la vie difficile, et déchiffreront, sous les couleurs chatoyantes du film, une réflexion poétique et désenchantée sur le sens que nous pouvons choisir -ou refuser- de donner à nos vies précaires et néanmoins précieuses.

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 2470
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Films à voir

Message par Judith »

Mignonnes de Maimouna Doucouré.

Une fillette sénégalaise, récemment installée en France avec sa famille, apprend que son père a pris une seconde épouse et assiste, impuissante, à la souffrance de sa mère. L’isolement et la révolte la poussent à s’associer à un groupe de très jeunes filles qui pratiquent le twerk, une danse de rue à forte connotation sexuelle, dans le but de devenir populaires sur les réseaux sociaux et de gagner un concours.

Premier film attachant et maladroit, qui mérite largement d'être vu mais déçoit parfois son spectateur. Maimouna Doucouré cherche à dépeindre les émois d’une préadolescente confrontée aux troubles de la puberté et aux impasses de deux cultures patriarcales. Qu’il s’agisse du mariage traditionnel ou de la danse de rue entre lesquels oscille dangereusement la jeune Aminata, le corps féminin n’y est toujours qu’un objet paré, contraint et mis en scène par les femmes elles-mêmes au profit du désir masculin, au détriment de toute existence de l’individu. La narration est menée avec une certaine habileté et l’on se sent le cœur serré en voyant une enfant déboussolée chercher désespérément son chemin dans une société aux multiples chausse-trappes ; mais la résolution de l’intrigue, heureuse en dépit de tout ce qui semblait devoir conduire à une tragédie, manque de réalisme. Sans doute aurait-il fallu gommer le côté spectaculaire du récit (source d’une polémique assez navrante) et approfondir la psychologie de ses personnages secondaires positifs : la mère et le marabout se révèlent un peu trop miraculeusement des guides salvateurs pour la fillette en déroute. En voyant le film, on perçoit souvent des influences : Little Miss Sunshine, Wadjda, The Fits, La naissance des pieuvres entre autres, tous infiniment plus réussis parce que mieux écrits, plus épurés et plus légers.

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 2470
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Films à voir

Message par Judith »

Regardant ces jours-ci des films fantastiques sud-américains, je suis tombée sur un opus remarquable par son étrangeté et son intelligence (en plus de sa splendeur visuelle) : Les bonnes manières de Juliana Rojas et Marco Dutra.
A Sao Paulo, une jeune femme de bonne famille, enceinte et désœuvrée, embauche un peu par hasard une jeune femme noire issue des quartiers populaires de la ville : Clara devra être sa domestique jusqu’à son accouchement, puis la nourrice de l’enfant une fois celui-ci né. Mais les apparences sont trompeuses et les deux femmes, que tout oppose extérieurement, cachent de lourds secrets qui les rapprochent à maints égards.
Je n’en révèlerai pas trop car le film gagne à être découvert sans en connaître d’avance la teneur. Je dirais simplement que c’est une des plus belles et fines variations sur le thème du monstre que j’aie vues depuis longtemps. C’est extrêmement inventif esthétiquement et très riche, sans que le foisonnement des thèmes sociaux, affectifs et mythologiques ne perde jamais le spectateur, grâce à une narration exemplaire.
A déconseiller toutefois, malheureusement, aux âmes sensibles, à cause de quelques scènes très graphiques (éventuellement, on peut fermer les yeux aux pires moments...)

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 2470
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Films à voir

Message par Judith »

Pieces of a woman (Kornél Mundruczó)
► Afficher le texte


Beau film, tiré d’une expérience personnelle de son auteur, autour de l’irruption de l’irrémédiable dans le cours d’existences qu’on croyait rangées. Mundruczó filme attentivement la façon dont la mort, lorsqu’elle survient à la place de la vie, brise les apparences et révèle les fractures et la vérité profonde des êtres. On peut regretter une relative froideur, due en partie à un excès de formalisme : le film est bâti en miroir autour de deux plans séquences extraordinaires, mais peut-être légèrement trop virtuoses, et file parfois ses nombreuses métaphores avec un brin d'insistance. Mais les dernières scènes autour du retour à la vie, bouleversantes, emportent l’adhésion.

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 2470
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Films à voir

Message par Judith »

J’ai profité des hommages à Tavernier pour voir l’un des rares films de lui que je ne connaissais pas, Le Juge et l’assassin. Vraiment magnifique, cet opus qui s’ouvre sur le délire d’un homme solitaire entre ciel et neige, blanc et bleu glacé, et se referme sur le chant d’une femme au cœur d’une révolte ouvrière dans une explosion de couleurs chaudes. Entre les deux, on aura suivi l’errance de l’homme devenu meurtrier, bourreau d’enfants au sein d’immenses espaces naturels. On aura assisté à sa traque et à sa manipulation par un magistrat provincial au coeur d’intérieurs étouffants, salons et cachots où s’atrophient idées et sentiments. On aura repris souffle en mesurant l’émancipation progressive et la prise de conscience politique d’une jeune femme asservie.
C’est un film savamment construit pour déstabiliser son spectateur : où réside le mal ? Dans des assassinats pulsionnels ? Dans le sacrifice d’une enfant malade reléguée à l’hospice ? Dans la description gourmande de crimes sexuels par une vieille dame guindée ? Dans la célébration en récital de salon des crimes colonialistes ? Dans une souricière psychologique et politique tendue par un vieil enfant carriériste et vulnérable contre un psychotique torturé et retors ? Dans la négociation d’un bol de soupe pour une signature contre Dreyfus ? Dans le viol sordide d’une ouvrière par un notable ?
Tavernier ne donne pas de réponse, mais trace une vaste fresque où l’on oscille entre empathie et dégoût pour des personnages tourmentés (grande performance de Galabru dans un rôle somptueusement écrit), entre peur et soulagement, entre révolte et espérance.
Jusqu'alors, mon Tavernier préféré était Un dimanche à la campagne, mais je pourrais changer d'idée. :honte:

Avatar de l’utilisateur
JCL50
Messages : 32
Inscription : lun. 8 févr. 2021 11:39
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 49

Re: Films à voir

Message par JCL50 »

Belle analyse, @Judith . J'ai aussi été cueilli par ce film que je n'avais jamais vu. Tavernier joue avec le spectateur en arrivant par moment à nous rendre presque sympathiques puis horribles, tour à tour, différents personnages.
Un film fort et déstabilisant.
J'arrête, tu déjà as tout dit mieux que je ne pourrais le faire.
Sans vouloir entrer dans des considérations trop politiques, toujours sensibles, j'ajouterai juste que je trouve qu'il entre vraiment en résonance avec la période actuelle.

Avatar de l’utilisateur
Judith
Messages : 2470
Inscription : dim. 21 mai 2017 08:08
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 48

Re: Films à voir

Message par Judith »

JCL50 a écrit : lun. 5 avr. 2021 15:24Belle analyse
Merci.
JCL50 a écrit : lun. 5 avr. 2021 15:24 je trouve qu'il entre vraiment en résonance avec la période actuelle.
Ce n'est pas faux : la charge contre des élites médiocres et voraces, voire criminelles, le déni de justice sociale, la profonde solitude d'individus déboussolés ou obsessionnels, l'absence d'idéal... Mais aussi la complexité d'une société en mutation. Il y a pas mal de thèmes de ce film très riche qu'on pourrait rapprocher de notre temps.

Répondre