Nous sommes le Ven 24 Nov 2017 10:06


Le bouddhisme

Ici, partagez vos passions, vos dadas, vos marottes, documentez si possible, mettez-y de la vie!

Modérateur: W4x

Le bouddhisme

Messagepar Kayeza » Dim 4 Mar 2012 22:41

Ca fait un peu bizarre de parler du bouddhisme dans la catégorie "passions" :wink: mais je ne vois pas trop où le mettre ailleurs. :nesaitpas: Disons que c'est un sujet qui m'occupe beaucoup et qui me tient à coeur, donc voilà...

C'est vrai que le bouddhisme occupe une part très importante dans ma vie mais je n'en parle pas trop - peut-être parce que je sais que beaucoup de gens en France tiquent dès qu'on parle de "religion" (parce que moi, je le vis comme une religion). Je suis donc d'autant plus contente de pouvoir en parler ici, parce que je pense que je ne me ferai pas d'emblée dévisager comme si je tombais de la Lune... :)

En guise d'introduction, je reviens sur cette question de religion / philosophie. Je vis le bouddhisme comme une religion parce que j'y associe des rituels, une langue "sacrée" (en l'occurrence, le tibétain), une communauté, monastique entre autres (même si je n'en fais pas partie et que je n'en ferai a priori jamais partie, je la respecte), des lieux de pèlerinage (certains que j'ai pu visiter, en Inde et au Tibet), etc. Mais le bouddhisme peut aussi être vu (de l'extérieur) et vécu (de l'intérieur) comme une philosophie, surtout en Occident de nos jours. Et c'est très bien comme ça ! Simplement moi j'ai besoin d'une implication plus grande. Ce qui ne fait pas de moi ni une fanatique ni une monomaniaque, comme vous l'allez voir plus bas...

Je suis venue au bouddhisme après un chemin assez long. Je me suis longtemps intéressée à la spiritualité en général (zen, tao...) mais je n'arrivais pas à choisir une voie, jusqu'à ce que j'arrive à Dhagpo Kagyu Ling, centre bouddhiste en Dordogne (bouddh. tibétain), d'où je suis allée à Kundreul Ling, centre affilié en Auvergne. J'ai vécu au centre en Auvergne pendant un an et demi (2004-2005, une des plus belles périodes de ma vie).

[hidden]Concrètement, voilà comment ça se passait. Il faut savoir quand même que la vie dans un centre, ça dépend de beaucoup de choses. Je peux parler de ma vie à moi quand je vivais à Kundreul Ling, sachant que même maintenant ça ne se passe plus comme ça là-bas. Lever 6 h, pratique en commun avec les autres résidents (chacun fait sa propre pratique, mais si on est plusieurs à avoir la même, on commence ensemble et ensuite chacun va à son rythme - à l'époque, c'était les prosternations). Puis petit-déj et à 8 h 30 début de l'activité. Moi j'étais à l'infographie, je faisais des mises en page papier pour des panneaux ou des courriers, la lettre d'info, etc., et j'étais aussi en cuisine à mi-temps. Pause déjeuner de 12 h 30 à 14 h, avec parfois des activités pendant la pause (genre cours de tibétain, cours d'instruments pour les rituels, etc.). "Activité" (= travail, mais bénévole) jusqu'à 17 h, heure du rituel du protecteur Mahakala (facultatif, comme tout le reste), dîner à 19 h 15 puis 20 h 15 rituel de Tchenrézi (bodhisattva de l'amour et de la compassion). Après dodo parce que fatiguée... Le weekend, c'était plus cool, on avait assez souvent des enseignements le dimanche après-midi. Je veux dire enseignement formel, parce que toute la vie là-bas, en côtoyant les autres résidents, les moines et les moniales était occasion d'enseignement à tout moment. Mais si vous demandez à +chéri comment il vit, il répondra tout autre chose : le centre où il vit reçoit beaucoup de public, nous on voyait passer quasiment personne. Et puis ça dépend beaucoup de l'activité de chacun...[/hidden]

Ensuite j'y suis retournée régulièrement, entre deux voyages, jusqu'à ce que je m'installe dans les environs en septembre dernier. Depuis décembre, j'ai donc un chéri, qui est résident au centre de Dordogne, donc on navigue entre les deux lieux. Et c'est vraiment bien parce qu'on se connait depuis "mes débuts", parce qu'on fréquente les mêmes personnes, qu'on a la même base éthique, etc. Il a beaucoup pratiqué et étudié fut un temps mais nettement moins maintenant, ce qui s'accorde tout à fait avec là où j'en suis.

Voilà pour les circonstances extérieures. Intérieurement, la découverte du bouddhisme a été un soulagement presque plus grand que la découverte de la douance. Enfin je pouvais donner du sens à ma vie (j'exagère un peu, mais pas tant que ça, finalement), enfin j'avais des réponses et une direction à donner à mon action. C'est pour cela que mon séjour au centre en Auvergne a été si porteur. Tant que j'étais là-bas, j'assistais à beaucoup d'enseignements, je pratiquais tous les jours avec les autres résidents (méditation + rituels divers avec récitations, mantras, visualisations...). Le facteur social était très important pour moi, je me sentais (et me sens toujours) en famille, avec des gens avec qui je partage une vision du monde, positive et plutôt engagée. Ma petite pratique de la méditation (petite parce que je n'ai jamais fait de retraite approfondie) m'a énormément aidée à me détendre, à prendre du recul vis-à-vis des évènements (autant intérieurs qu'extérieurs), à mettre toujours plus de légèreté et de positif dans ma vie. Et donc a posteriori à mieux vivre ma douance (même si elle n'a été confirmée qu'il y a quelques mois). Pour moi, un des grands bénéfices du bouddhisme a été aussi cet accent mis sur la responsabilité individuelle : je suis responsable de mes pensées, donc de la réalité que je me crée, et cela ne sert à rien d'accuser "les autres" pour les malheurs qui m'arrivent. C'est ma vie, mon karma, mon esprit, c'est à moi de m'en occuper et d'y faire le ménage. En plus, ça me permet de garder le contrôle et de ne pas déléguer... :devil:

Après, comme je ne suis ni une pratiquante ni une étudiante acharnée, je n'ai pas trop fouillé les fondements philosophiques du bouddhisme, les différentes écoles, je n'aime pas trop les rituels compliqués à la tibétaine, je ne comprends pas tout et j'aspire à quelque chose de plus simple. Donc je nourris aussi ma vie spirituelle quotidienne de choses plus légères, picorées ça et là, chrétiennes aussi, ou athées. Je n'ai pas de pratique personnelle régulière mais j'essaie d'appliquer les principes au quotidien, à chaque instant, vigilance et éthique notamment. C'est mon petit côté perfectionniste, attentif au moindre détail ;) Pour moi, la méditation c'est donc plutôt dans l'action, le coussin ne m'attire pas tant que ça, mais je ne le fuis pas pour autant comme la peste. Comme j'ai la chance d'évoluer dans des milieux bouddhistes et/ou spirituels, j'en profite.

Voilà, je vous ai dévoilé une partie importante de ma vie. Si ça vous intéresse, je serais ravie d'en parler avec vous. Sinon, tant pis :x je vous en voudrai pas...
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Dim 4 Mar 2012 23:02

Pas le courage de faire un long post ce soir, mais contente de voir que tu as enfin "pondu" le sujet ^^

Je reviendrai sur le sujet, et je ferai aussi un petit compte-rendu d'une conférence à laquelle j'ai assisté hier sur l'herméneutique des textes bouddhiques (avec une intéressant dialogue entre un frère dominicain spécialisé dans l'étude du bouddhisme et un enseignant zen).
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Sôsuke (惣右介) » Lun 5 Mar 2012 09:22

Ca mérite une réplique, mais là on attendra que je ne sois plus au bureau ^^

Mais le sujet m'intéresse, ayant découvert la forme de bouddhisme pratiquée au Japon.
"Ego sum qui sum."
Avatar de l’utilisateur
Sôsuke (惣右介)
 
Messages: 667
Enregistré le: Sam 28 Jan 2012 11:02
Présentation:
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: Le bouddhisme

Messagepar Serendipity » Lun 5 Mar 2012 11:08

Je m'intéresse aussi au bouddhisme, j'ai lu quelques livres sur le sujet.
J'aime beaucoup leur philosophie (pour moi c'est plus une philosophie qu'une religion, même si ça a des aspects rituels),
surtout cette notion de "voie du milieu" qui m'avait marquée.

Je n'ai malheureusement pas encore eu le temps d'approfondir le sujet, mais ton témoignage est superbe!
Avatar de l’utilisateur
Serendipity
 
Messages: 25
Enregistré le: Dim 4 Mar 2012 22:22

Re: Le bouddhisme

Messagepar Joebar » Lun 5 Mar 2012 12:59

Kayeza a écrit:Je me suis longtemps intéressée à la spiritualité en général (zen, tao...) mais je n'arrivais pas à choisir une voie


édit (ordre)
bouddhisme, taoïsme, zen, je trouve que ces 3 s'inspirent mutuellement, l'un indien/tibétain, l'autre chinois et le dernier japonais.
Tout comme toi, n'arrivant pas à choisir, je me suis affranchi du choix me faisant un mixe philosophique personnel des trois. Bon ça remonte, mais je trouve aussi cette notion de responsabilité importante.
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.
Avatar de l’utilisateur
Joebar
Chouchou de la maîtresse
 
Messages: 2911
Images: 4
Âge: 40
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 10:31
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ->
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Lun 5 Mar 2012 13:38

J'ai pas mal lu sur le sujet, j'en ai parlé aussi avec mon maître zen qui me fait découvrir petit à petit le bouddhisme.

Etant lui-même Français, mais ayant reçu tous ses enseignements au Japon, il s'est beaucoup interrogé sur le bouddhisme à l'occidental et a pris une grande part active dans la création de l'Université bouddhique européenne.
Le bouddhisme en Occident est perçu à travers le prisme du christianisme, d'où le fait qu'il ne soit pas considéré comme une religion: le bouddhisme est non théiste. Bien sur on peut le qualifier de philosophie, tout comme on peut le faire pour le christianisme. Ne pas avoir la foi n'implique pas de ne pas respecter certains principes.

Sauf que les principes mêmes du bouddhisme impliquent l'adhésion à certains principes - les sceaux. Le bouddhisme n'est pas une religion dogmatique mais un ensemble d'écoles, de traditions, différentes, qui n'ont de commun que la reconnaissance des sceaux du dharma.

[spoil]LES 4 SCEAUX DU DHARMA

- Tous les phénomènes composés sont impermanents,
- Tous les phénomènes souillés (par les émotions) sont de la nature de la souffrance,
- Tous les phénomènes sont vides et dépourvus d’existence inhérente (en soi),
- Seul l’Au-delà des peines (Nirvana) est Paix.

Être bouddhiste de façon générale est souvent accepté par le fait d’être entré sur le chemin spirituel en plaçant son courant de conscience en LES TROIS REFUGES :
- Le Bouddha,
- le Dharma
- et le Noble Sangha[/spoil]

Les intervenants catholiques et zen de la conférence de samedi ont fait une large place dans les débats à ce que les sociologues nomment le "bricolage spirituel" actuel. Les gens vont piocher dans telle ou telle religion ou philosophie les principes qui les intéressent et rejettent les autres. Il ne s'agit en aucun cas de juger, mais juste de constater qu'on ne peut comprendre un principe comme le bouddhisme en faisant cela, puisque l'on fonctionne uniquement par association avec notre pensée occidentale, sans se confronter réellement au fond de la pensée.

Il faut bien comprendre aussi que le bouddhisme est une religion de la transmission, de maître à élève. La transmission demande une confiance réciproque, un partage. Il n'y a pas qu'un seul chemin permettant d'atteindre l'Eveil (d'où les nombreuses écoles), à chacun de trouver sa voie avec son guide.


D'un point de vue plus personnel, je me tourne petit à petit vers le bouddhisme car j'y trouve un écho en moi. En ce sens, je peux parler de foi. Je crois en l'existence de tous les prophètes, même si je sais qu'il ne faut pas les confondre avec leur mythe. Mais il y a un homme et un message fort à la base, assez fort pour traverser les millénaires et venir impacter notre pensée.
Il est nécessaire de connaître le cheminement intellectuel qui a amené ces principes jusqu'à nous pour pouvoir ensuite s'en servir d'appui pour évoluer. Cela n'implique pas une adhésion aveugle, mais oblige à la réflexion, à la compréhension.

Mais au final, il importe peu de définir le bouddhisme comme philosophie ou religion, c'est le message et la façon dont il est perçu.

Edit: le zen est une école bouddhiste ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar MrAlabar » Lun 5 Mar 2012 13:47

Joebar a écrit:Tout comme toi, n'arrivant pas à choisir, je me suis affranchi du choix me faisant un mixe philosophique personnel des trois.

Je ne m'y intéresse que depuis pas longtemps (une année en gros), mais j'ai l'impression de m'orienter aussi vers quelque chose comme ça...

Zyghna a écrit:je ferai aussi un petit compte-rendu d'une conférence à laquelle j'ai assisté hier sur l'herméneutique des textes bouddhiques (avec une intéressant dialogue entre un frère dominicain spécialisé dans l'étude du bouddhisme et un enseignant zen).

Hâte de le lire ! ;)
Avatar de l’utilisateur
MrAlabar
 
Messages: 28
Enregistré le: Mer 22 Fév 2012 11:21

Re: Le bouddhisme

Messagepar Joebar » Lun 5 Mar 2012 14:23

Zyghna a écrit:Les intervenants catholiques et zen de la conférence de samedi ont fait une large place dans les débats à ce que les sociologues nomment le "bricolage spirituel" actuel. Les gens vont piocher dans telle ou telle religion ou philosophie les principes qui les intéressent et rejettent les autres. Il ne s'agit en aucun cas de juger, mais juste de constater qu'on ne peut comprendre un principe comme le bouddhisme en faisant cela, puisque l'on fonctionne uniquement par association avec notre pensée occidentale, sans se confronter réellement au fond de la pensée.

Il faut bien comprendre aussi que le bouddhisme est une religion de la transmission, de maître à élève. La transmission demande une confiance réciproque, un partage. Il n'y a pas qu'un seul chemin permettant d'atteindre l'Eveil (d'où les nombreuses écoles), à chacun de trouver sa voie avec son guide.


Si c'est rapport à mon mixe, je parle plus de philosophie pour se dissocier de la religion telle que perçue en occident.
Ensuite bricolage parce qu'il faut bien garder en tête que notre mode de vie occidentale ne nous permet que d'adapter ce principe.
A un moment, ayant eu besoin d'une ligne directrice, j'ai pris effectivement ce qui m'intéressait, sans forcément rejeter le reste, mais aussi d'applicable dans ma vie de tous les jours.

De plus je ne comprends pas pourquoi le bouddhisme ne peut être compris en faisant cela... et sans juger, pourquoi ne pourrait-il pas être compris puis le "bricolage spirituel" construit?

Enfin, nous retrouvons la religion de transmission dans les arts martiaux. Mais il est difficile de trouver de telles écoles ici.
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.
Avatar de l’utilisateur
Joebar
Chouchou de la maîtresse
 
Messages: 2911
Images: 4
Âge: 40
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 10:31
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ->
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Lun 5 Mar 2012 14:45

Non ce n'était pas en rapport avec ton post Joebar, juste un élément qu'il faut prendre en compte. Notre vision occidentale fausse notre perception du bouddhisme au premier abord.
Si tu n'adhères pas aux sceaux, ce n'est pas du bouddhisme, il faut appeler un chat un chat.

Ce n'est pas parce que le principe de la Force me parle, me séduit, que je suis un Jedi non plus :p
Je prends exprès une référence "irréelle' pour te montrer la différence flagrante entre les deux.

Le bricolage n'est en rien préjudiciable s'il te permet d'aller mieux, mais dans ce cas, tout reste centré autour de l'individu, du moi. Hors le "moi" n'existe pas: tout est impermanence dans le bouddhisme.
Par contre je ne suis pas d'accord sur le fait que la transmission ne soit pas possible en Occident. Je pense que Kayeza +moitié pourront le certifier.
J'habite au fin fond de la campagne champenoise, et pourtant je pratique le zen en étant suivie par un maître. Il suffit de savoir chercher et de prendre le temps de le faire.

Ensuite, il serait intéressant que tu exposes les principes qui te font t'intéresser au bouddhisme, histoire qu'on rentre dans un dialogue un peu plus poussé. Kayeza a lancé le débat d'un point de vue religieux, preuve aussi qu'on peut l'appliquer en vivant et travaillant en France ^^

Comme je le mentionnais plus haut, qu'on le nomme religion ou philosophie, ce qui compte ce sont les principes qui le définissent.

(ps: pour le compte-rendu de la conférence, je m'en occuperai ce soir ou demain)
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kayeza » Lun 5 Mar 2012 15:00

Zyghna a écrit:Par contre je ne suis pas d'accord sur le fait que la transmission ne soit pas possible en Occident. Je pense que Kayeza +moitié pourront le certifier.
J'habite au fin fond de la campagne champenoise, et pourtant je pratique le zen en étant suivie par un maître. Il suffit de savoir chercher et de prendre le temps de le faire.
(...)
Comme je le mentionnais plus haut, qu'on le nomme religion ou philosophie, ce qui compte ce sont les principes qui le définissent.


Contente que le sujet en intéresse certains... :)

Je confirme en effet qu'une transmission véritable est tout à fait possible en Occident. Si je voulais être un peu provocante, je dirais même qu'elle n'est possible qu'en Occident. Non, tapez pas :fouet: Ce n'est pas tout à fait vrai, mais ce qui est sûr c'est qu'il y a davantage de maitres réalisés en dehors du Tibet qu'au Tibet lui-même, pour ne prendre que cet exemple-là qui n'est bien sûr pas significatif de tout le spectre du bouddhisme. Les deux centres où mon homme et moi vivons / avons vécu ont été créés pour être justement des lieux de transmission et de pratique authentiques. Maintenant, évidemment qu'on y trouve de tout, des pratiquants vraiment motivés comme des gens en recherche, des "bricoleurs" ou des matérialistes spirituels, et des gens vraiment très très barrés :D Mais si on veut recevoir une réelle transmission, c'est possible.

Sinon concernant le "bricolage" : il ne s'agit en rien de juger, chacun est libre d'avancer dans la voie qui lui convient (ma mère et mon beau-père sont à mon avis à fond dans ce bricolage-là et j'ai beaucoup de respect pour leur démarche même si je reste critique). J'ai commencé comme ça aussi. Et puis j'ai ressenti le besoin d'avancer davantage, d'approfondir et il a fallu que je choisisse une voie. Ca a été le bouddhisme tibétain parce que je m'y sentais bien et surtout, comme je le disais, parce que j'ai fait des rencontres qui ont été déterminantes. Mais comme dit Zyghna, il faut appeler un chat un chat : s'intéresser au bouddhisme (ou à tout autre philosophie ou religion), libre à chacun, bien entendu. Mais pour se dire bouddhiste, ou taoïste ou tout autre pratiquant "réel", il faut un peu autre chose, c'est tout. Juste une question d'honnêteté intellectuelle. Et tout ça n'est pas pour critiquer qui que ce soit (Joebar :inlove: ), juste pour ne pas tout mélanger :wink:

PS : Juste pour préciser : le zen est une école du bouddhisme, c'est japonais, le taoïsme c'est chinois et ça n'a pas grand'chose à voir avec le bouddhisme (juste parce que Joebar a inversé les deux, ce me semble).
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Lun 5 Mar 2012 15:05

Je ponds le sujet sur l'herméneutisme ce soir: le débat qui a eu lieu rejoint ce que tu dis Kayeza sur le fait que l'Occident soit sans doute plus adapté à une réelle transmission.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Joebar » Lun 5 Mar 2012 16:35

Kayeza a écrit: Mais comme dit Zyghna, il faut appeler un chat un chat : s'intéresser au bouddhisme (ou à tout autre philosophie ou religion), libre à chacun, bien entendu. Mais pour se dire bouddhiste, ou taoïste ou tout autre pratiquant "réel", il faut un peu autre chose, c'est tout. Juste une question d'honnêteté intellectuelle. Et tout ça n'est pas pour critiquer qui que ce soit (Joebar :inlove: ), juste pour ne pas tout mélanger :wink:

PS : Juste pour préciser : le zen est une école du bouddhisme, c'est japonais, le taoïsme c'est chinois et ça n'a pas grand'chose à voir avec le bouddhisme (juste parce que Joebar a inversé les deux, ce me semble).

Ah oui c'est vrai, j'ai inversé... j'avais en tête le bon ordre :P (c'est édité)
C'est vrai, je l'ai pris comme une critique dans l'argument de la conférence, désolé.
Après, attention, je ne me suis pas déclaré bouddhiste, et je parlais de transmission pour les arts martiaux, sans faute de recherche. (en fait si j'en avait trouvé un en wing chun mais pour certaines raisons j'ai du arrêter cela fait 12/13 ans)


Zyghna a écrit:tout est impermanence dans le bouddhisme.
Ensuite, il serait intéressant que tu exposes les principes qui te font t'intéresser au bouddhisme, histoire qu'on rentre dans un dialogue un peu plus poussé.

ce principe en fait parti.
il faudrait que je me replonge dedans...
j'ai surtout découvert tout ça par les arts martiaux (je me répète je crois). Je devrais relire pas mal de choses... je ne voudrais pas dire trop d'âneries... surtout que ce n'ai pas exclusivement bouddhiste...
ce qui m'a attiré est le respect, la responsabilité, la connaissance du corps de l'esprit de l'énergie, le mouvement, l'unité des ensembles et en résumé le yin et yang.
promis, je me dégage du temps et je développe, mais je risque d'être hors sujet rapport au bouddhisme de temps à autres.

Donc oui, je risque de tout mélanger mais pas en terme d'appartenance et même si c'est mal exprimé, je reste honnête intellectuellement, du moins je le pense, et re-promis, je sors du mode défensif et justificatif... :tmi:
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.
Avatar de l’utilisateur
Joebar
Chouchou de la maîtresse
 
Messages: 2911
Images: 4
Âge: 40
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 10:31
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: ->
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Sôsuke (惣右介) » Lun 5 Mar 2012 17:41

En fait, je me rends compte que je ne connais strictement rien au Bouddhisme ^^

Quelqu'un pourrait-il me faire un bref résumé des grands principes de la pensée bouddhiste ?

J'ai assisté (par hasard) à un office bouddhiste au Japon en entrant dans un temple. Et j'ai été surpris par les chants des moines. Sans rien comprendre au rituel et au contenu des chants, je me suis pourtant senti l'envie de m'assoir, du profiter de cet ilot de calme et... d'ouvrir mon esprit au monde.

Je ne sais pas si c'est ce que le bouddhisme prône, Mais je l'ai ressenti comme ça.
"Ego sum qui sum."
Avatar de l’utilisateur
Sôsuke (惣右介)
 
Messages: 667
Enregistré le: Sam 28 Jan 2012 11:02
Présentation:
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kayeza » Lun 5 Mar 2012 19:29

Sôsuke (惣右介) a écrit:En fait, je me rends compte que je ne connais strictement rien au Bouddhisme ^^

Quelqu'un pourrait-il me faire un bref résumé des grands principes de la pensée bouddhiste ?

J'ai assisté (par hasard) à un office bouddhiste au Japon en entrant dans un temple. Et j'ai été surpris par les chants des moines. Sans rien comprendre au rituel et au contenu des chants, je me suis pourtant senti l'envie de m'assoir, du profiter de cet ilot de calme et... d'ouvrir mon esprit au monde.

Je ne sais pas si c'est ce que le bouddhisme prône, Mais je l'ai ressenti comme ça.


Ouh là... Je ne me sens pas de me lancer dans un grand exposé sur le bouddhisme mais je vais faire ce que je peux.

Tout d'abord, contente de savoir que cet office t'avait plu. Les chants rituels ne sont pas toujours musicalement séduisants pour nos oreilles occidentales et c'est bien que tu te sois senti... bien.
Je ne dirais pas que le bouddhisme prône directement de s'asseoir et d'ouvrir son esprit au monde, mais d'une certaine façon, si, c'est un peu ça.

Pour faire très très court (les autres, corrigez-moi si je me trompe), je peux te faire une petite présentation du premier enseignement que le Bouddha a donné après avoir atteint l'éveil (résumé de l'article de Wikipédia). On l'appelle les Quatre Nobles Vérités et c'est la base du chemin bouddhiste :

1) La première noble vérité est que l'existence conditionnée, l'existence que nous connaissons, est imbue de souffrances : la naissance est une souffrance, la vieillesse est une souffrance, la maladie est une souffrance, la mort est une souffrance, être uni à ce que l'on n'aime pas est une souffrance, être séparé de ce que l'on aime est une souffrance - et, finalement, les cinq agrégats (skandhas) d'attachement (à savoir la forme, la sensation, la perception, la volonté et la conscience) sont aussi des souffrances. Ce terme de souffrance est aussi traduit par l'insatisfaction, puisque ce qu'il désigne est bien au-delà de la douleur physique.

Le mot pali « dukkha » (Duḥkha en sanskrit) est souvent traduit par « souffrance » ou « douleur », ce qui est incorrect. Il revêt bien des significations dans l'enseignement du Bouddha : celles d'insatisfaction, d'imperfection, d'impermanence, de conflit, et de non substantialité. On peut dire aussi "incertitude", ou "demander à la vie ce qu'elle ne peut nous donner".

Cette traduction « souffrance » vaut au bouddhisme la réputation d’être pessimiste, alors que le message du Bouddha est fondamentalement optimiste puisqu’il dit que l’on peut se libérer de cette insatisfaction ou souffrance (j'ajoute que c'est même ce en quoi consiste tout le chemin, pas super pessimiste finalement :D )

2) La deuxième noble vérité décrit l'origine ou l'apparition du dukkha. Les souffrances existent parce qu'il y a des causes qui entraînent leur apparition. Donc il est tout à fait logique de connaître quelles sont ces causes.

Le Bouddha a livré l'analyse suivante : « Le monde manque et il désire avidement ; il est esclave de la « soif » ». C'est la soif et l'ignorance qui engendrent les trois racines du mal : la convoitise (ou désir), la haine (ou colère, ou aversion) et l'erreur (ou ignorance) ; tout acte (de la parole, du corps, ou de l'esprit), bon ou mauvais produit un fruit positif ou négatif pour son auteur.

3) La troisième noble vérité concerne la cessation ou l'« extinction » des souffrances. Ces souffrances sont réelles et elles ne cessent de nous tourmenter, nous sommes obligés de nous interroger sur les origines de ces souffrances. Une fois que les origines sont connues, on agit sur les causes pour les éradiquer, jusqu'à atteindre la « libération finale » (nirvāna).

4) La quatrième noble vérité est celle du chemin menant à la cessation des souffrances. Ce chemin est le « noble sentier octuple » : vision correcte (ou juste), pensée correcte, parole correcte, action correcte, profession correcte, effort correct, attention correcte et contemplation correcte. Par la pratique simultanée des huit composantes du chemin (sans en omettre aucune), les bouddhistes pratiquants atteignent progressivement le « but » du chemin, le nirvāna.

Ces quatre nobles vérités sont souvent comparées au processus des soins dispensés de la part d'un médecin : la personne consciente, éveillée (buddha) a pour tâche de guérir les personnes souffrantes de leurs maux. Il constate les symptômes, fait un diagnostic de la maladie, trouve la méthode de la guérison et prescrit un remède.

Voilà la base, j'espère que c'est compréhensible... Une des idées centrales c'est, grâce à la méditation, de prendre du recul par rapport à nos pensées pour ne plus se laisser emporter par elles. Ainsi, on se détache des émotions pertubatrices, du désir, de l'aversion, et on gagne une grande liberté. Il ne s'agit pas de devenir indifférent à tout, au contraire. Il s'agit d'être vraiment présente aux choses telles qu'elles sont au lieu de n'écouter que notre propre film intérieur. Et ça fait un bien fou parce que ça simplifie la vie :faitdesbonds: Surtout sachant que "nous" avons surtout tendance à nous la compliquer à l'envi... :geek1:

On pourrait aussi parler du karma, de l'interdépendance, de l'impermanence, toussa, mais je vais en laisser un peu pour plus tard.
Juste pour conclure : le bouddhisme tel que je le pratique met beaucoup l'accent sur la détente. On se détend pour laisser apparaitre les qualités naturellement présentes dans l'esprit. Et ça, forcément, ça me parle 8)
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Lun 5 Mar 2012 19:50

En parlant de version pessimiste du bouddhisme, il y a un article qui devrait paraître dans le prochain "Cahier bouddhique" sur Nietzsche, le nihilisme et le bouddhisme.

Un article aussi sur la perception du Tibet dans l'imaginaire collectif.

Je compte acheter le cahier, donc je ferai un résumé des articles.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kayeza » Lun 5 Mar 2012 19:59

Zyghna a écrit:En parlant de version pessimiste du bouddhisme, il y a un article qui devrait paraître dans le prochain "Cahier bouddhique" sur Nietzsche, le nihilisme et le bouddhisme.

Un article aussi sur la perception du Tibet dans l'imaginaire collectif.

Je compte acheter le cahier, donc je ferai un résumé des articles.


Il y a aussi l'excellent livre de Roger-Pol Droit, "Le culte du néant : les philosophes et le Bouddha", sur cette croyance longtemps défendue que le bouddhisme était un nihilisme. Il y est bien sûr question de Nietzsche, et surtout de Schopenhauer. Je l'ai lu cet été pour mon mémoire et j'avoue que je n'en suis pas ressortie indemne. Confrontée à tant de nihilisme (de vision nihiliste, qui n'avait rien à voir avec le bouddhisme mais avec l'état de l'Europe au XIXe), j'ai un peu sombré. :'( Parce que ça faisait écho à certaines tendances en moi, bien sûr, qui n'ont rien à voir avec le bouddhisme. Mais depuis, ça va mieux... :-)
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Lun 5 Mar 2012 20:57

Oui j'ai écouté une interview de Roger Pol Droit y'a pas longtemps, c'était bien intéressant aussi.

J'ai commencé à lire Nietzsche il y a peu, sans savoir qu'il y avait un lien avec le bouddhisme, et j'ai été très étonné de l'influence de la pensée bouddhique dans ses textes. Par contre, j'ai été assez marquée par l'impression optimiste qui ressort de "Ainsi parlait Zarathoustra"... Bref je revois mes impressions sur Nietzsche.

Sinon, en ce qui concerne la conférence sur l'herméneutique (interprétation des textes):
L'herméneutique est un principe très établit dans la religion chrétienne puisque déjà présente dans le Nouveau Testament, puis chez les Pères de l'Eglise. L'ordre des dominicains s'est en grande partie consacrée à cette pratique. Bref une longue tradition en Occident.
En Asie, elle est plutôt absente et ne sera appliquée que par quelques penseurs, tel Dôgen. Cela est du à la tradition, à la perpétuation d'un enseignement d'un maître à l'autre.
Lorsque le bouddhisme arrive en Occident, il se heurte à une culture nouvelle qui ne comprend pas les concepts de base du bouddhisme. Il est nécessaire de clarifier le dialogue, de le dépouiller, et donc de réfléchir sur ce que l'on veut transmettre. Retourner au message initial pour le transposer au monde actuel.
Mais il ne s'agit pas d'une adaptation du bouddhisme (dans le sens où l'on modifierait sa nature initiale), mais de repenser le message originel.

C'est en cela qu'il est sans doute plus facile de recevoir les enseignements en Occident: les maîtres sont plus détachés de la tradition, doivent s'affranchir des gestes qui n'ont pas forcément de sens dans une autre culture.
Par contre, cela implique aussi que les maîtres enseignant en Occident puissent être perçus comme des dissidents.
Evidemment, l'herméneutisme est ce qui conduit le plus souvent aux schismes en matière de religion, mais le dialogue est nécessaire pour que le message perdure à travers les siècles.
Une tradition qui n'est plus comprise est une tradition vouée à disparaître.

Mais pour interpréter les textes, il faut connaître leur histoire, savoir pourquoi et comment ils nous sont parvenus, comment ils ont été élaborés (c'est l'exégèse). Ce n'est pas juste faire entrer la raison dans les écrits, mais également déterminer ce qui nous transporte, ce qui s'adresse à nous à travers les âges... et puis le transmettre de façon à ce que cela fasse écho.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kayeza » Lun 5 Mar 2012 21:06

Merci Zyghna pour ce résumé. Eclairant pour moi, parce que je suis en plein dans cette "appropriation" par l'Occident d'idées orientales. Et parfois, j'ai du mal à me positionner, entre désir "d'authenticité" et besoin de revenir à quelque chose de familier et donc de non exotique...
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Lun 5 Mar 2012 21:16

Le problème c'est que la confrontation bouddhisme / occident ne se fait pas sans heurts. Chögyam Trungpa a abandonné la robe de moine pour pouvoir transmettre le message du Bouddha. La prise de conscience a du être longue et difficile, mais le résultat est là.
Bien sur, pour le moment, je ne peux me faire une réelle opinion. Tout cela est trop nouveau pour moi.
Je vous laisse j'vais méditer ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kayeza » Lun 5 Mar 2012 21:23

Zyghna a écrit: Chögyam Trungpa a abandonné la robe de moine pour pouvoir transmettre le message du Bouddha. La prise de conscience a du être longue et difficile, mais le résultat est là.

Si tu sous-entends que seuls les moines peuvent être des pratiquants authentiques, désolée, mais c'est le genre de propos qui m'agace :coleredefeu: C'est une idée fort répandue "chez nous" (héritage tibétain oblige...) mais moi ça me fait bondir... Sinon, oui, c'est sûr que dans le cas de Chögyam Trungpa, on va dire qu'il a bien fait :D1 Et dans le cas de mon homme aussi, d'ailleurs :wink:
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Lun 5 Mar 2012 21:46

Non je ne le dis pas, mais c'est l'idée contre laquelle a du se battre Trungpa: il s'est rendu compte que les gens ne voyaient de lui que la robe, que le moine, et zappaient le message qu'il apportait.
Sinon je pense qu'un moine n'est qu'une personne comme une autre, certains vont à la religion parce qu'ils ont la vocation, ils en ressentent l'appel pressant, d'autres y vont pour satisfaire à la tradition ou parce que ça protège (en Asie notamment).
D'autres préfèrent rester actifs dans le monde, dans la vie. C'est un choix personnel qui ne connote en rien la foi ou la sagesse ^^ Désolée si mon message a jeté un flou!

(Sinon je suis médiéviste à la base, la religion chrétienne c'est mon dada...^^)
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kayeza » Lun 5 Mar 2012 22:04

Zyghna a écrit: Désolée si mon message a jeté un flou!

Pas de problème, c'est juste que j'ai tendance à bondir quand on évoque ce sujet, mais je me doutais bien que tu ne défendais pas le monachisme à tout crin.

C'est vrai qu'en Occident, il peut y avoir une certaine fascination pour la robe monastique, plus que pour celui ou celle qui la porte ou son message. Beaucoup en ont fait les frais "chez nous" quand ils sont revenus douloureusement de leurs illusions... :doh: Mais ça fait aussi partie de la vie d'une personne et d'une communauté religieuse, de passer par plusieurs états. Certains se sentent mieux dans la robe, d'autres sans, et c'est bien que le choix soit possible.
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Lun 5 Mar 2012 22:46

Tu rajouteras qu'en France nous ne sommes absolument pas habitués à voir des religieux tout court. En plus quand ils sont colorés... ^^ (j'adore le orange ^^).
Mais comme dit l'expression, "l'habit ne fait pas le moine", et je pense que c'est universel!
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Sôsuke (惣右介) » Mar 6 Mar 2012 00:26

Kayeza tout d'abord un grand merci pour ton résumé qui éclaire ma lanterne. suffisamment court pour ne pas ennuyer, mais permettant de poser des bases compréhensible et offrant une approche claire des bases du bouddhisme. ^^

J'ai quand même une petite question :

Kayeza a écrit:tout acte (de la parole, du corps, ou de l'esprit), bon ou mauvais produit un fruit positif ou négatif pour son auteur.


Cela veut-il dire que la finalité de l'acte a plus d' " importance" que sa nature ? Ou en tout cas se dissocie de sa nature ? Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris cette phrase ou de savoir dans quel sens la prendre.
"Ego sum qui sum."
Avatar de l’utilisateur
Sôsuke (惣右介)
 
Messages: 667
Enregistré le: Sam 28 Jan 2012 11:02
Présentation:
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: Le bouddhisme

Messagepar caoua » Mar 6 Mar 2012 07:23

Sôsuke (惣右介) a écrit:Kayeza tout d'abord un grand merci pour ton résumé qui éclaire ma lanterne. suffisamment court pour ne pas ennuyer, mais permettant de poser des bases compréhensible et offrant une approche claire des bases du bouddhisme. ^^

J'ai quand même une petite question :

Kayeza a écrit:tout acte (de la parole, du corps, ou de l'esprit), bon ou mauvais produit un fruit positif ou négatif pour son auteur.


Cela veut-il dire que la finalité de l'acte a plus d' " importance" que sa nature ? Ou en tout cas se dissocie de sa nature ? Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris cette phrase ou de savoir dans quel sens la prendre.


peut être que cette phrase veut tout simplement dire que l'on récolte ce que l'on sème ?!
(parenthèse : ne pensez vous pas que tout est à la fois positif et négatif, que tout dépend du point de vue dans lequel on se place ?)
caoua
 
Messages: 103
Enregistré le: Ven 23 Déc 2011 14:15
Profil: En questionnement
Test: NON

Suivante

Retourner vers Vos passions et loisirs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités