Nous sommes le Mar 21 Nov 2017 07:16


Le bouddhisme

Ici, partagez vos passions, vos dadas, vos marottes, documentez si possible, mettez-y de la vie!

Modérateur: W4x

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kan » Ven 13 Sep 2013 16:56

Des conseils ??
Puré c'est vraiment futuriste le bouddhisme :o


Le bouddhisme me donne une impression de douceur, de paix.
Est-ce ce qu'on en voit par chez nous qui peut donner cette impression ou est-ce que l'on retrouve cet aspect partout à travers le monde ?
Avatar de l’utilisateur
Kan
 
Messages: 703
Âge: 41
Enregistré le: Mar 10 Juil 2012 10:39
Présentation: :noitatnesérP
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Ven 13 Sep 2013 17:27

Mouais, tu oublies les notions de douceur et de paix quand cela secoue les fondements même de ton moi, quand tu perds tous tes repères sur ce qui est ou n'est pas, quand tu comprends totalement ce qu'est l'Amour inconditionnel mais que tu ne sais plus ce qu'être amoureux peut être. Ce ne sont que des moments passagers, mais sur le coup, tu peines à trouver la paix intérieure. C'est d'ailleurs pour cela qu'il faut établir une relation avec un maître, avec une communauté.

Mais ce sont ces moments forts (on rejoint Dabrowski là-dessus) qui font qu'on lâche les choses petit à petit, qu'on diffuse douceur et paix.

Je parle bien sûr des cas d'engagement total, pas de ceux qui viennent méditer un peu ou vivre suivant quelques voeux.
Cela répond à ta question sur le fait de savoir si c'est une vision propre à l'Occident ou si l'on retrouve cela partout: tout dépend de l'engagement de la personne. Donc oui on peut le retrouver partout.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kan » Ven 13 Sep 2013 17:32

Je me suis mal exprimé mais tant mieux: Très jolie post, merci.

Je voulais parler de prosélytisme, de guerres d'idées ...
Avatar de l’utilisateur
Kan
 
Messages: 703
Âge: 41
Enregistré le: Mar 10 Juil 2012 10:39
Présentation: :noitatnesérP
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Ven 13 Sep 2013 17:36

Tu pourrais développer?
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kan » Ven 13 Sep 2013 17:44

Ben j'ai l'impression que le bouddhisme nous attend ou qu'on va vers lui mais qu'on ne va pas te démarcher pour te pousser à vouloir le devenir.

Puis le fait que ce soit au choix une religion, une philosophie, une source d'inspiration ...

Sans parler de l'aspect travail sur soi qui à l'air de prédominer.

Puis là tu me dis que les préceptes sont + ou - comme des "conseils ...

Je trouve que c'est "doux" comme existence pour un concept. En opposition à "agressif".
Avatar de l’utilisateur
Kan
 
Messages: 703
Âge: 41
Enregistré le: Mar 10 Juil 2012 10:39
Présentation: :noitatnesérP
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kayeza » Ven 13 Sep 2013 23:29

Kan a écrit:Puis le fait que ce soit au choix une religion, une philosophie, une source d'inspiration ...

Ça, c'est pour le bouddhisme tel qu'il nous est présenté ici en Occident. Parce que dans ses pays d'origine, c'est clairement une religion.
Kan a écrit:Je trouve que c'est "doux" comme existence pour un concept. En opposition à "agressif".

Ici oui. En Birmanie, il y a des moines bouddhistes qui incitent à la haine contre les musulmans. Et ça, c'est quand même un chouïa agressif, je trouve.

Tout ça pour dire qu'il ne faut pas à mon avis idéaliser le bouddhisme non plus (d'autant plus que LE bouddhisme, seul et unique, ça n'existe pas vraiment). Il y a certes de très bonnes choses à y piocher, je serais mal placée pour dire le contraire, mais il faut peut-être s'ôter de l'idée que c'est la panacée. C'est surtout ce qu'on en fait qui compte. Il y a aussi des soi-disant bouddhistes qui s'enferment là-dedans pour se faire gonfler l'ego, pour fuir le monde, etc.
Et puis, comme dit Zyghna, il y a des moments sur le chemin qui sont tout sauf "doux", quand on s'engage vraiment.

Mais c'est clair que le résultat vaut le coup. À mon avis en tout cas.
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Mushu » Sam 14 Sep 2013 08:39

Zyghna a écrit:Mouais, tu oublies les notions de douceur et de paix quand cela secoue les fondements même de ton moi, quand tu perds tous tes repères sur ce qui est ou n'est pas, quand tu comprends totalement ce qu'est l'Amour inconditionnel mais que tu ne sais plus ce qu'être amoureux peut être. Ce ne sont que des moments passagers, mais sur le coup, tu peines à trouver la paix intérieure. C'est d'ailleurs pour cela qu'il faut établir une relation avec un maître, avec une communauté.

là c'est clair que ca remue pas mal, pour etre en plein dedans, je confirme :saoul: :geek1:

Zyghna a écrit:Mais ce sont ces moments forts (on rejoint Dabrowski là-dessus) qui font qu'on lâche les choses petit à petit, qu'on diffuse douceur et paix.

pour de vrai? promis??? :ensoleillé: :levi
:ensoleillé: Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours. :lire2:
"Live as if you were to die tomorrow. Learn as if you were to live forever."
:amour2: [Gandhi] :amour2:
Avatar de l’utilisateur
Mushu
 
Messages: 372
Âge: 34
Enregistré le: Lun 14 Mai 2012 15:20
Localisation: Sur le rebord de la fenêtre
Présentation: de Retour en Avant
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Sam 14 Sep 2013 09:51

Je rejoins ce que dit Kayeza: il ne faut absolument pas idéaliser le bouddhisme, et bien distinguer l'appareil religieux du Dharma même. Subir et vivre une religion est totalement différent. Le Sri Lanka, la Birmanie, leJapon impéraliste, tant de pays qui se sont appuyés sur le bouddhisme pour justifier des atrocités ou incitations à la haine.

Et, je crois qu'on en a déjà parlé, le bouddhsime en tant que tel n'existe pas: seules existent les transmissions des paroles du Bouddha, son enseignement - le Dharma. Chaque école ayant choisi de se concentrer sur un point plus précis.


Mushu: oui je te promets que les secousses valent le coup, même si dire adieu à certaines valeurs, à certains sentiments, n'est pas facile à vivre sur le moment. Mais au final, c'est comme de renoncer à l'enfance: on en sort grandi et on ne voudrait pour rien au monde y retourner même si ça paraissait plus simple.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kan » Sam 14 Sep 2013 11:45

Zyghna a écrit:Je rejoins ce que dit Kayeza: il ne faut absolument pas idéaliser le bouddhisme, et bien distinguer l'appareil religieux du Dharma même.


Le Dharma, ça fait un peu penser à la Gnose ou à la base du Christianisme, non ?
Puis les préceptes aux commandements ?
Avatar de l’utilisateur
Kan
 
Messages: 703
Âge: 41
Enregistré le: Mar 10 Juil 2012 10:39
Présentation: :noitatnesérP
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Sam 14 Sep 2013 12:13

Le Dharma c'est l'enseignement du Bouddha, les outils permettant de ses libérer de ses peurs et de sortir du cycle de souffrance, pour atteindre le Nirvana.
Il y a un message initial, tout comme il y en a eu dans le christianisme. Message transmis, interprété, et surtout adapté en fonction des époques et des cultures. Ce n'est pas pour rien qu'il ne faut pas prendre un texte ancien au pied de la lettre, il est adapté à une société donnée. Mais dans l'idée, cela reste le message initial.

Quant aux préceptes, comme je l'ai dit, ça ne rejoint en rien les commandements qui sont un engagement envers un dieu et non uniquement envers soi-même, et cela change tout. Les préceptes de bodhisattva sont au nombre de 10, mais les défenses (autres termes employé) se comptent pas dizaine voire centaines pour les moines et moniales, suivant les obédiences.
Beaucoup d'Occidentaux font le rapprochement avec les Commandements, parce que c'est plus facile de comparer. Sauf que comparer du théisme à du non théisme, c'est assez difficile.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kan » Sam 14 Sep 2013 12:20

Zyghna a écrit:...
Quant aux préceptes, comme je l'ai dit, ça ne rejoint en rien les commandements qui sont un engagement envers un dieu et non uniquement envers soi-même, et cela change tout.
...
Sauf que comparer du théisme à du non théisme, c'est assez difficile


Intéressant.

J'ai lu plusieurs bouquins sur le bouddhisme sans que cet aspect théisme/non théisme ne m'ai frappé.

Ce qui m'avait le plus frappé c'était un aspect moins imagé que dans nos religions occidentales. Limite scientifique vulgarisé.
(J'ai adoré me prendre la tête :lol: à la lecture du "Grand livre tibétain de la vie et de la mort". Ce fut un grand moment de réflexion dans ma vie)
Avatar de l’utilisateur
Kan
 
Messages: 703
Âge: 41
Enregistré le: Mar 10 Juil 2012 10:39
Présentation: :noitatnesérP
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kayeza » Sam 14 Sep 2013 12:30

Kan a écrit:Ce qui m'avait le plus frappé c'était un aspect moins imagé que dans nos religions occidentales.

Si tu te penches un peu plus sur le bouddhisme tibétain, tu vas en avoir, de l'imagé, crois-moi !! :D
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar moza » Lun 24 Mar 2014 13:26

Zyghna a écrit:Mouais, tu oublies les notions de douceur et de paix quand cela secoue les fondements même de ton moi, quand tu perds tous tes repères sur ce qui est ou n'est pas, quand tu comprends totalement ce qu'est l'Amour inconditionnel mais que tu ne sais plus ce qu'être amoureux peut être. Ce ne sont que des moments passagers, mais sur le coup, tu peines à trouver la paix intérieure. C'est d'ailleurs pour cela qu'il faut établir une relation avec un maître, avec une communauté.

Mais ce sont ces moments forts (on rejoint Dabrowski là-dessus) qui font qu'on lâche les choses petit à petit, qu'on diffuse douceur et paix.

Je parle bien sûr des cas d'engagement total, pas de ceux qui viennent méditer un peu ou vivre suivant quelques voeux.
Cela répond à ta question sur le fait de savoir si c'est une vision propre à l'Occident ou si l'on retrouve cela partout: tout dépend de l'engagement de la personne. Donc oui on peut le retrouver partout.


Je rebondis (bien à retardement) sur ce commentaire, concernant l'amour.

Ce genre de réflexions, je me les suis faite petit à petit, via la découverte du polyamour, et du coup, c'est vrai que c'est un peu déstabilisant, mais ce n'est pas un choc si terrible _pour moi_... Le choc c'est plus dans la manière dont les autres vont comprendre les mots et choses positives que je leur dit... C'est peut être ca qui est dur, de savoir transmettre ce ressenti aux autres. Je ne dis pas que je ressens uniquement cet amour universel, mais j'ai l'impression que cette forme là est présente, qu'elle prends de la place, et c'est difficile à positionner. Comme tu dis Zyghna, peut être que de pouvoir en parler avec d'autres est un premier pas.

Sinon j'ai assisté hier à une cérémonie à laquelle je n'étais pas préparée, où l'on s'est engagé dans divers préceptes. C'était en suédois et je n'ai pas tout suivi en détails, mais ce que j'ai compris m'a semblé bien en accord avec moi même. L'introduction a aussi été extrêmement claire sur à la fois le rapprochement de ces principes avec ceux d'autres religions, mais leur différence (on s'engage à soi et non à un dieu).

J'attends de recevoir une copie écrite de ce que l'on a dit hier, pour mieux comprendre.
Avatar de l’utilisateur
moza
 
Messages: 273
Âge: 31
Enregistré le: Mar 14 Fév 2012 17:28
Localisation: Scandinavie
Présentation: lien
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar triangle » Jeu 5 Juin 2014 22:08

Houlala !!!
Je viens de tomber sur ce fil et je dois dire que je me sens tout chose. :o
J'ai aussi habité au Bost 3 ans de 1997 à 2000.
(une des meilleurs périodes de ma vie ;) )
Et j'habite à 10 minutes de Daghpo !!!

Alors coucou Kayeza :hai:
Si ça se trouve on se connait,
sinon il y a de fortes chances pour que l'on ai des connaissances communes ..

Ah !! ça fait tout bizarre !!

@+
"I only drink to make other people more interesting.."
Avatar de l’utilisateur
triangle
 
Messages: 11
Âge: 40
Enregistré le: Sam 31 Mai 2014 10:37
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zeus » Jeu 3 Juil 2014 11:05

Je souhaite apporter un petit éclairage sur le bouddhisme, qui est rarement evoqué.

Lorsque Bouddha réalise que le jeûne et l'ascèse sont vains et se remet à manger normalement, cette prise de conscience est à inclure dans son message.

Pour se libérer de la souffrance, il faut se libérer des désirs.

Soit.

Mais, parmi ces désirs dont il faut se libérer, il y a aussi le désir de se libérer de ses désirs, qui est le plus sournois et masqué, car paraissant le plus légitime et nécessaire, puisque apparemment conforme à la doctrine.

Une libération au second degré permet seule d'atteindre la modération et retrouver l'état naturel et harmonieux.
Le désir de s'affranchir de ses désirs étant le désir ultime et une autre source de souffrance.

Il faut se libérer de ses désirs, sans que ca devienne aussi un désir, celui de la libération. Paradoxe impraticable ? Pas sûr. Se libérer de ses desirs ne signifie pas vouloir les éliminer ou les contraindre, ni désirer ne plus en avoir, mais prendre conscience de leur nature et de la façon dont ils modifient notre perception de la réalité et engendrent des souffrances inutiles. Se dissiperont alors automatiquement les désirs sources de souffrance, ayant été reconnus pour ce qu'ils sont vraiment.

C'est en cela que la nirvanâ ou la réalisation sont des non-évènements d'une banalité déconcertante, puisque c'est un état ou l'on cesse de faire quelquechose (entretenir des désirs factices, source d'égo et de distorsions) pas un état qu'on atteint ou découvre et qui n'existerait pas déjà et ne serait pas déjà le nôtre.

C'est a mon avis le sens de l'épisode ou Bouddha décide de manger de nouveau normalement et de quitter l'ascèse.
Selon mon interprétation, cet épisode ne signifie pas que Bouddha recommande la modération mais plutôt qu'il recommande de s'affranchir aussi du désir de se libérer de ses désirs par l'ascèse, n'étant pas la bonne voie pour s'en libérer, mais les renforceant au contraire, puisque leur donnant trop d'importance, les amplifiant en les niant/combattant et y ajoutant en outre le désir de libération.

Pour se libérer de quelquechose, il importe avant tout de le voir intégralement sans jugement, l'accepter et le comprendre. Si ce quelquechose est une illusion, il se dissipera devant une rigoureuse analyse - inutile de désirer ardemment le combattre ou s'en libérer, puisque c'est donner de la substance aux fantômes que se battre contre eux plutôt que les voir pour ce qu'ils sont véritablement : des projections de notre esprit confus.
Zeus
 
Messages: 1409
Enregistré le: Sam 19 Mar 2011 14:59
Profil: Intéressé pour une personne de mon entourage
Test: NON

Re: Le bouddhisme

Messagepar Kayeza » Jeu 3 Juil 2014 14:08

On peut aussi présenter la chose en changeant un peu de vocabulaire : le désir en soi n'est pas condamnable, on en a même besoin pour agir dans la vie de tous les jours. C'est lorsqu'il devient volonté et saisie que le problème s'élève, parce qu'il y a crispation et donc souffrance. Il ne s'agit pas non plus de devenir une chiffe molle sans aucune aspiration, sans direction, donc sans désir, mais de voir la réalité de ces mouvements intérieurs qui nous agissent plus que nous agissons sur eux. Et effectivement, la volonté (voire l'obsession) de se débarrasser de ses désirs n'est finalement qu'une obsession de plus.
"Our life is not our own - from womb to tomb we are bound to others." Cloud Atlas
Avatar de l’utilisateur
Kayeza
Galette de Riz
 
Messages: 4690
Images: 52
Âge: 38
Enregistré le: Mar 25 Oct 2011 17:46
Localisation: ... et à l'oeil !
Badges: 1
Ex Jardinier (1)
Présentation: C'est qui, déjà ?
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Malkovitch » Ven 4 Juil 2014 03:35

Du bouddhisme, je ne connais que la surface. J'ai assisté à une séance d'information d'une demie journée donnée par un Lama et pour le reste j'ai bouquiné ici et là, donc je suis néophyte assurément, un vrai vert. Ma contribution à cette discussion sera donc en arrière-fond par rapport au bouddhisme.

La spiritualité occupe une place importante dans ma vie. Je ressens ce besoin de pousser à fond les questions de sens qui m'habitent. Pour ce qui est de m'abreuver aux sources (i.e. les mouvements spiritualistes, religieux ou philosophiques) j'adopte l'approche en dilettante. On peut imaginer une drôle de mosaïque en guise de résultat, mais je ne cherche justement pas à construire un tout avec des parties pour en faire un modèle. Je part plutôt de l'idée que dans la mesure où j'arrive à clarifier mon besoin de sens, je suis alors en mesure de bien formuler mes questionnements et conséquemment je créée ainsi les dispositions essentielles pour accueillir une réponse satisfaisante, d'où qu'elle puisse provenir.

Je n'arrive absolument pas à concevoir qu'un modèle cristallisé de pensée, si profondes soient ses racines (qui m'apparaît dès lors comme du prêt-à-penser) puisse, en y modélisant mon existence, m'apporter tout ce dont mon être entier a besoin, sans non plus croire que ça ne peut rien m'apporter. Je reconnais sans peine la sagesse des grands maîtres, mais j'aurais tort de penser que je puisse m'y élever, soit par mimétisme ou soit par absorption intégrale des savoirs qu'ils détiennent. L'Homme sage n'est peut-être pas celui qui va t'enseigner LA Voie, mais probablement celui qui va t'aider à trouver TA Voie. Comme le "bon" thérapeute qui va mettre en place des conditions favorables à l'autonomie de son client.

Dans cette optique, il demeure plausible à mon avis que "l'école de la vie" soit neutre comparativement aux méthodes d'enseignement populaire, qu'il n'y ait pas de système établi pour apprendre, comprendre, appliquer, évoluer et que la charge entière du cheminement personnel repose en tout temps sur les épaules de l'apprenant.

Autre point que m'interpelle sérieusement; ce que j'appelle simplement la récompense. Si je veux convaincre quelqu'un d'accomplir un travail, j'ai beaucoup plus de chance d'y arriver si je lui promets une récompense à la fin du travail. Plus alléchante est la récompense, plus la persuasion est efficace. Pourtant, rien ne garantit que je vais la remettre ni même que je la possède cette récompense, alors c'est là qu'entre en action l'acte de Foi, il doit me croire sur parole. Que veut un être vivant et pensant sinon vivre à son paroxysme éternellement. Nirvana, Royaume céleste, St-Graal, Jannah, Pierre philosophale, Éden, 33e degré de la franc-maçonnerie etc. l'histoire humaine en est tapissé de ces idéaux, car ils constituent des objectifs ultimes universellement désirables et offerts en promesse, ils tendent à rendre les gens dociles et obéissants. Je note aussi que la crainte des souffrances éternelles de l'enfer (là aussi la variété ne manque pas) peut aider à faire avancer les plus réticents. Je ne fais pas ici l'apologie de la méfiance, car je sais bien qu'il est courant de s'en faire à soi-même des promesses et de cultiver ses propres peurs.

En amont de l'éventail des mouvements préconisant le cheminement spirituel, je vois se dessiner un schème:
Enfer <---> voie initiatique <---> Paradis.
A quelques différences près selon les époques et les différentes cultures, le même schème se répète un peu partout, mais avec des histoires variées et un vocabulaire distinct, comme pour dissimuler le plagiat. Quelque chose me dit qu'on peut manger des pâtes de toutes les façons possibles selon une variété infinie de saveurs; il demeure un fait; ce ne sera toujours que des pâtes.

Je lance une hypothèse sous forme interrogative : Se pourrait-il que la difficulté qui nous déchire tant, ne soit pas celle de choisir et de suivre la méthode idéale (et autres synonymes) pour parvenir à sa pleine liberté, mais plutôt de décider lucidement d'être libre ici et maintenant et de s'y mettre, avec toutes les conséquences heureuses et malheureuses que ça implique ?

Je me suis malaxé le cogito là-dessus un temps pour essayer d'en tirer quelque chose d'édifiant. Même si l'idée du choix d'être libre ici et maintenant peut paraître absurde, elle a néanmoins le mérite de confronter le moyen et la fin sans détour. Le Nirvana et ses synonymes ne sont-ils pas en fait une liberté grandiose à laquelle l'humain aspire, mais qu'il se refuse pour une infinité de raisons que lui seul peut connaître et éradiquer.

Une autre interrogation pour se triturer davantage les neurones : L'humain peine-t-il parce qu'il est perfectible ou parce qu'il est esclave ? Les "vendeurs de rêves" semblent pencher du côté perfectible pour proposer un programme qui, s'il n'en est pas, a du moins toute les apparences d'une forme d'esclavage. Par contre, si j'attribue mes propres vicissitudes au fait que je pense, ressens, agit, réagit comme un esclave, je comprends alors que ma liberté relève essentiellement du choix délibéré de m'appartenir tel que je suis. Ça ne ferait peut-être pas de moi un candidat idéal pour le paradis, mais qu'importe si je me sens en pleine possession de moi-même et de mes moyens, en quoi aurais-je besoin qu'on m'en promette encore davantage ? Et si je réalisais rendu là que je suis perfectible, ne me serais-je pas alors déjà accordé une condition propice pour assurer et assumer ma propre évolution.

Désolé pour mon interminable laïus, j'ai aussi conscience d'avoir été quelque peu hors propos, emporté par ma passion sans aucun doute.
Lorsque ta vie te semble toute à l'envers, modifie ton angle de visée, essaie la tête en bas.
Avatar de l’utilisateur
Malkovitch
 
Messages: 83
Âge: 62
Enregistré le: Lun 23 Juin 2014 07:33
Localisation: La belle province de Québec
Présentation: CLIK
Profil: En questionnement
Test: NON

Re: Le bouddhisme

Messagepar Pataboul » Mar 19 Sep 2017 00:49

J'ai pas tout... Ah ben si j'ai tout lu!! :D Merci à tous, et particulièrement à Kayeza et Zyghna qui ont laissé là un petit trésor de témoignage et d'explications dans toutes ces pages.


J'ai deux questions pour les plus fervent(e)s bouddhistes.


La première sur la place des femmes.
Je ne suis pas grand connaisseur du bouddhisme, mais cela me plait et m'attire et j'ai du lire trois livres, au moins deux, autour du sujet :) . De femmes il n'est quasiment jamais question, même si j'ai pu comprendre qu'il y a des "nonnes" bouddhistes. J'imagine que la situation est sensiblement différente en orient d'en occident, et je serais très curieux de vous entendre à ce sujet, autant par rapport à vos expériences perso (et donc plutôt en occident) que sur vos connaissances des pratiques anciennes et orientales.


La deuxième: C'est quoi qui vous a emmené dans cette voie jusqu'à pratiquer assidûment? Comment qu'on fait pour rencontrer des bouddhistes?
Avatar de l’utilisateur
Pataboul
 
Messages: 410
Images: 0
Âge: 35
Enregistré le: Dim 18 Jan 2015 21:02
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar hosen » Sam 7 Oct 2017 16:05

Pataboul a écrit:J'ai deux questions pour les plus fervent(e)s bouddhistes.


Plutôt qu'aux fervents, je te recommande d'adresser tes questions aux savants, et mieux encore, à ceux dont l'expérience est ancienne et profondément ancrée dans la pratique.
La ferveur a de grands mérites, elle est l'esprit merveilleux des débutants, sans lesquels il n'y aurait aucun ancien, aucune pratique, aucune communauté, aucune transmission.
Pourtant, le temps mûrit la ferveur en foi, et l'étude, la pratique, en connaissance et en sagesse.

J'écris ces mots comme une vérité générale, vérité dite car constatée, expérimentée comme évidente par moi-même et tous ceux qui ont étudié et pratiqué la Voie, années après années. Je ne les dis point pour me décrire moi-même ou me flatter de sagesse, d'ancienneté ou de statut, mais vraiment comme si je me parlais à moi-même ^-^ .

La question de la place des femmes
Parmi les premiers enseignements du bouddha historique, Shakyamuni, l'égalité de toutes les existences pose l'égalité des sexes comme vérité fondamentale. Féminin ou masculin ne sont que des aspects de l'unité humaine. Différents dans leur forme, ils font la même humanité.
Au-delà du sexe, l'égalité de toutes les existences embrasse tous les êtres humains quelque soit leur origine, leur classe sociale, leur langue, leur couleur de peau, etc.
Mais encore l'égalité des existences élargit le respect que l'on doit à autrui à toutes les formes du vivant, au monde animal, végétal etc.
Par conséquent, toute discrimination, toute catégorie, (homme, femme, par exemple) s'oppose à cette observation attentive. Car, en dépit des discriminations de l'esprit ordinaire (les préjugés personnels ou sociaux, les traditions ou coutumes, les croyances, etc.), l'égalité de l'existence prime partout où la vie prend forme, à commencer par l'égalité des hommes et des femmes devant la sagesse ou la connaissance, devant leur droits ou leurs devoirs, devant leurs responsabilités, et devant la vie et le temps : la naissance, le déclin, la mort.

Ensuite, toute sa vie durant, Shakyamuni n'a cessé d'enseigner cette égalité et de la pratiquer. Dans les textes anciens qui évoquent ou décrivent sa vie, les femmes ont autant d'importance que les hommes. Par exemple, c'est une jeune femme, Sujata, qui le ranime à la vie par une offrande de nourriture (qui est aussi l'offrande d'un amour pur). C'est grâce à ce don que Shakyamuni s'assied avec force et détermination sous l'arbre de la bodhi et qu'il réalise l'éveil avec l'étoile du matin quelques jours plus tard (certains textes légendaires précisent : quarante-neuf).
Par exemple encore, ces mêmes textes anciens nomment nombre de femmes qui furent de grandes disciples et dont il fit l'éloge parfait.
Enfin et surtout, dans le monde patriarcal indo-européen, dominé par les castes de prêtres et de guerriers, il fut le seul et le premier à élargir sa communauté aux femmes contre l'ordre établi, à les autoriser à se raser le crâne, à porter le kesa (le vêtement des nonnes et des moines), et à proclamer leur égalité dans la pratique et la réalisation.
Bien sûr, c'étaient des temps très anciens. Bien sûr, le patriarcat à continué de limiter, d'enfermer la femme dans un ordre humiliant et néfaste qui perdure encore. C'est à travers ce filtre de l'histoire qu'on ne cite que des moines, que des patriarches. Cela ne signifie aucunement qu'il n'y a pas eu de grandes nonnes de nombreuses matriarches, c'est simplement que l'histoire continue d'être mal lue ou l'enseignement d'être mal transmis.
Mais dans l'enseignement vivant de Shakyamuni, l'esprit du début n'est pas oublié, pas plus que l'égalité des existences, et l'égalité des femmes et des hommes.
Offtopic :
S'il y a celui-ci :blonde3: pourquoi pas celui là : mec se détendant le slibard ?


C'est quoi qui vous a emmené dans cette voie jusqu'à pratiquer assidûment? Comment qu'on fait pour rencontrer des bouddhistes?
Ces deux questions n'en font qu'une. L'enseignement du Bouddha n'est pas secret. Il n'est nullement caché. Chacun peut le découvrir par la lecture dans toutes les bonnes bibliothèques, dans toutes les bonnes librairies et sur le Net. Une multitude de centres ou de communautés ont vu le jour, à la fin des années 60, en France et en Europe. Il suffit chercher pour trouver, de frapper ou de pousser la porte.
Pourtant, il est très important de rappeler que chercher la Voie est une démarche intime, personnelle. Que chacun doit d'abord s'éveiller soi-même. Il n'y a aucun prosélytisme. Ce serait même une grave erreur que de vouloir enseigner à quiconque ne l'a pas demandé, ne l'a pas clairement formulé. Enfin, il y a profusion d'écoles, de lignées, d'impostures aussi, de publications, de reportages, de vidéos, du meilleur au pire ; il y a aussi la mode du bien-être, des méditations, des yogas, de la pleine conscience, etc.
Alors, à chacun d'avancer, avec ses moyens, ses exigences, ses causes et conditions. À chacun de mettre un pied devant l'autre… Parfois s'arrêter aussi, parfois faire un pas en arrière ou de côté.
L'important reste de poser les bonnes questions et d'obtenir les bonnes réponses.

Bonne chance ! :elepw:
Je me suis mis à la méditation. C'est beaucoup mieux que de rester assis par terre sans rien faire.
Jean Yanne
Avatar de l’utilisateur
hosen
 
Messages: 201
Âge: 64
Enregistré le: Ven 7 Oct 2016 18:50
Localisation: Pays de Loire
Présentation: presentations/presentation-t7857.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Sam 7 Oct 2017 23:07

Je réponds également un peu tardivement. J'avais déjà évoqué ce sujet des femmes avec mon maître zen, et malheureusement, comme le dit Hosen, les clivages sont encore très forts en Asie.
Alors que de nombreux enfants/hommes rejoignent les temples pour quelques mois ou années, et que de nombreux fils deviennent moines pour soutenir spirituellement leur famille, il n'en va pas de même pour les femmes.
Ces dernières sont souvent considérées comme inférieures, et devront se réincarner en homme avant de pouvoir atteindre l'éveil (c'est pour ça que je préfère sans doute le zen, l'Eveil est accessible à tous directement).

La Thaïlande a d'ailleurs un gros problème: la lignée des nonnes, qui permet de transmettre les enseignements du Bouddha, a été interrompue. Les femmes ne peuvent donc plus devenir nonnes, contrairement à leurs homologues masculins, ce qui accentue encore plus les différences de statut. Double peine en somme.

Concernant le Japon, on voit surgir de temps à autres le nom d'abbesses connues, mais c'est un fait assez rare. Reste que la femme a un rôle assez majeur dans sa capacité à prendre soin, et qu'elle est louée pour cela, souvent érigée en modèle. Celui du "care" anglais.
Pour avoir un peu plus d'équité, c'est en Occident qu'on a le plus de chance d'en trouver.

Quant à rencontrer des bouddhistes, y'en a déjà sur le forum ;)
Perso, j'ai commencé la méditation seule, avant d'avoir besoin de trouver un maître car je stagnais. Il a su me toucher au coeur, et je suis donc tombée dans le zen comme cela. Simplement.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar altima » Dim 8 Oct 2017 08:15

Du coup je rebondis sur le dernier message de Zyghna : j'ai lu récemment "Le bouddhisme n'existe pas" d'Eric Rommeluère. ;)
Extrêmement bien structuré et documenté. J'avoue que j'ai eu de la peine vers la fin car je n'y connais rien aux détails de l'histoire du bouddhisme (je me suis arrêtée à la distinction grand et petit véhicule donc ce qui va au-delà est plus ardu pour moi :P ).

Bref je conseille vivement cette lecture aux intervenants intéressés de ce post. :)
Avatar de l’utilisateur
altima
 
Messages: 747
Âge: 38
Enregistré le: Mer 18 Mai 2011 14:42
Présentation: presentations/etre-pas-t410.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar hosen » Dim 8 Oct 2017 11:38

altima a écrit:j'ai lu récemment "Le bouddhisme n'existe pas" d'Eric Rommeluère.


Eric Rommeluère est extrêmement bien documenté. Ses traductions sont soigneuses. Il a débuté sa pratique dans la lignée de Taisen Deshimaru où nous nous sommes rencontrés, puis il s'est formé au Japon dans une autre lignée de la tradition Soto. Sa vision du zen occidental est originale, assumée dans son point de vue.
C'est une excellente lecture, savante, un peu ardue, à recommander comme le souligne altima.

Voir :
http://www.zen-occidental.net
Je me suis mis à la méditation. C'est beaucoup mieux que de rester assis par terre sans rien faire.
Jean Yanne
Avatar de l’utilisateur
hosen
 
Messages: 201
Âge: 64
Enregistré le: Ven 7 Oct 2016 18:50
Localisation: Pays de Loire
Présentation: presentations/presentation-t7857.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar Zyghna » Dim 8 Oct 2017 17:28

Un des mes ouvrages préférés car il oblige à remettre en question de nombreuses constructions, de nombreux acquis sécurisants. C'est ce livre qui m'a amené au zen et qui a fait de son auteur mon maître ;)
Comme le dit hosen (tu le connais donc ^^), c'est une approche assez particulière dans le monde du zen, une approche qui est assez gênante car elle est dans l'action autant que méditative, pleinement engagée dans la démarche du Bodhisattva. David Low et Bernie Glassmann (que l'on a eu la chance d'accueillir en France pour un week-end il y a 2 ans) sont assez proches de ses idées.

Enfin si ça intéresse du monde que je développe un peu tout cela, faites-moi signe, cela fait quelques années que je participe à ses réflexions/actions dans notre Sangha.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown
Avatar de l’utilisateur
Zyghna
 
Messages: 6800
Âge: 39
Enregistré le: Lun 27 Juin 2011 21:28
Badges: 1
Ex Modérateur (1)
Présentation: ici
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar altima » Dim 8 Oct 2017 17:59

En fait ce matin il était invité dans l'émission sur France2, pour parler de la shojin ryori :inlove: (oui j'ai osé le smiley débile), et en venant après sur le forum j'ai repensé à ce bouquin. Je me souviens également de passages bien percutants sur le dogmatisme religieux, en particulier une citation du pape qui mettait ce dernier en fâcheuse posture... bref. Le ton est vivifiant et effectivement le point de vue clairement assumé. Tellement rare...

@Zyghna : moi ça continue de m'intéresser bien sûr, comme tu le sais déjà. D'ailleurs j'avais lu le livre de Bernie Glassman dont tu m'avais donné la référence, j'avoue que j'étais restée un peu sur ma faim (haha) même si son témoignage était inspirant.


Donc oui, au contraire, du petit lait que d'avoir quelques éléments de plus...
Je suis toujours avec plaisir la tenzo du centre via les réseaux sociaux, je regrette de ne pas être sur Paris pour pouvoir assister à ses enseignements.
Avatar de l’utilisateur
altima
 
Messages: 747
Âge: 38
Enregistré le: Mer 18 Mai 2011 14:42
Présentation: presentations/etre-pas-t410.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

Re: Le bouddhisme

Messagepar madeleine » Dim 8 Oct 2017 18:43

Ça m'intéresse également beaucoup, Zyghna, si tu as le temps de développer un peu :)
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool
Avatar de l’utilisateur
madeleine
Ninja Traductor
 
Messages: 3047
Images: 0
Âge: 51
Enregistré le: Jeu 9 Jan 2014 10:16
Localisation: clermont-ferrand
Badges: 1
Neun's d'Honneur (1)
Présentation: presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil: Diagnostic +
Test: WAIS

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vos passions et loisirs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 2 invités