Et les autres ?

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...
Répondre
francky191
Messages : 83
Enregistré le : jeu. 3 mai 2018 20:06
Profil : En questionnement
Test : NON

Et les autres ?

Message par francky191 » jeu. 17 mai 2018 08:29

Salut à tous !
On parle souvent et partout des surdoués au QI supérieur à 130, et des gens "normaux" entre 85 et 115, mais ceux entre 115 et 130 me semblent oubliés ? Sont ils des "hybrides" entre l'ovidé au pelage laineux et l'équidé des savanes au pyjama rayé ? Comment pensent-ils ? Doivent ils fonder leur propre "groupe" ou suivre les groupes au QI supérieur ou inférieur ?

Avatar du membre
Nelea
Messages : 619
Enregistré le : dim. 5 mars 2017 15:05
Présentation :
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 29

Re: Et les autres ?

Message par Nelea » jeu. 17 mai 2018 09:01

Elle est étrange ta question...

Dans le fond, est-on obligé de vivre en "groupes" ?

D'après toi, un >130 ne peut donc pas s'entendre et vivre avec un 110 ?
C'est pas un peu réducteur, comme façon de voir les choses ?

S'il y a bien une chose que j'ai apprise en venant ici et en passant le test, c'est qu'au final je m'en fous que les gens autour de moi soient à 145 ou à 120. Y a des gens avec qui on a des affinités, d'autres avec qui on en a pas. Y a des gens avec qui on s'ennuie, d'autres avec qui on ne s'ennuie pas... Et c'est dommage qu'ils ne soient mis que dans une seule case, parce que finalement ils rentrent dans plein de cases différentes.

Enfin je crois que tout ça a déjà été dit dans les différents débats sur la douance mais ça ne fait pas de mal de le redire. :)
"The only real conflict you will ever have in your life won't be with others, but with yourself", Shannon L. Alder
"Nous avons peur de nous-même et de ce que nous apercevons de nous chez les autres." Henning Mankell

Avatar du membre
Lyra
Messages : 318
Enregistré le : ven. 3 mars 2017 16:59
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 28

Re: Et les autres ?

Message par Lyra » jeu. 17 mai 2018 09:18

Hello,

Faisant partie de cette "tranche" de QI dont tu parles, je me sens juste humaine et vivante et ça me va bien. :D
Un peu comme tout le monde, je crois...

Je pense comprendre ton questionnement, mais j'aurais tendance à penser que la question n'est pas là. Tout n'est pas tout noir ou tout blanc, chacun est différent, et même si les gros écarts de QI peuvent certainement créer des différences relationnelles je ne pense pas que ce soit seulement ce chiffre qui puisse définir "avec qui on doit bien s'entendre" ou dans "quel groupe on devrait aller".
Quant à suivre des groupes... Personnellement, c'est pas mon truc, mais je ne suis sensiblement convaincue que ce n'est pas corrélé à mon QI.

A ne pas négliger les personnalités, centres d'intérêts, milieux sociaux... Tout ce qui nous a construit et continue de nous construire, et qui fait qu'on ira vers telles ou telles personnes, groupes, milieux.

"Comment pensent-ils ?" ; chacun pense différemment en soi. Personnellement je peux trouver ma place vers des "surdoués", des "non-testés", des "pas-surdoués"... Peu importe tant qu'il y a un échange humain qui me convient. Mon niveau de curiosité, de culture et mon éducation joueront plus dans mes décalages ressentis que le résultat du WAIS. Ma manière de penser, de réfléchir et de faire des liens aussi, certes. Mais ça reste quelque chose d'assez souple tant que les différences sont acceptées des deux côtés.

Les gens sont plus complexes et nuancés que ça, et je trouve ça très simpliste de faire des petites cases et de les mettre dedans de manière fataliste. Certains seuls ont été définis sur l'échelle Wechsler pour différentes raisons, cependant à mes yeux il est sage de ne pas en abuser pour tout expliquer et justifier, voire pour tout ranger. ;)
Aimant la ritournelle, les calembours et les gros mots

Avatar du membre
Pascalita
Messages : 657
Enregistré le : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : Un coup d'œil sous l'écorce
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Et les autres ?

Message par Pascalita » jeu. 17 mai 2018 09:58

Et n'est-ce pas un exemple du problème de fond posé par la métaphore animalesque ? Et de ce que cette métaphore peut induire de faussé dans la réflexion ?

Réflexion déjà tellement délicate, tellement connotée de cette maudite question de supériorité/infériorité, tellement complexe... Enfin, je ne sais pas, tant de débats ont déjà eu lieu sur tant de pages de ce forum (et ailleurs)...

Et puis je ne suis pas un animal rayé qui vit dans la savane, définitivement pas. Et je ne considère personne sur cette terre, et quel que soit son QI, que d'ailleurs j'ignore, comme un mouton ; j'en aurais honte. En premier lieu parce que ce n'est vraiment pas flatteur, d'assimiler les gens à des moutons, on est d'accord, je pense. (Et au passage, ce n'est pas flatteur pour le mouton non plus, le pauvre.) Ensuite parce qu'on ne peut pas, on n'a pas le droit de catégoriser les gens comme ça, d'en faire arbitrairement des groupes aux supposées caractéristiques communes.
De même que personne ne peut être hybride de ces deux braves quadrupèdes, même avec des guillemets.

En fait, c'est une plaie, ces métaphores.

francky, si ce qui t'intéresse, c'est de savoir si les gens au QI compris entre 115 et 130 ont une façon particulière de penser (et déjà là, il faudrait peut-être utiliser "réfléchir" plutôt que penser), ou si tous ceux qui ont un QI inférieur à 130 ont un fonctionnement cérébral similaire, pourquoi pas. Personnellement, je n'en ai aucune idée mais peut-être qu'il y a des recherches sur le sujet. Pas besoin de faire appel à nos amis les bêtes (sans jeu de mots) pour ça.

Et puis les gens que tu appelles "normaux" sont seulement des gens qui ont un QI dans la norme, c'est-à-dire compris entre deux valeurs mathématiques. Ce n'est pas eux qui sont normaux, en réalité : c'est leur QI qui est dans une norme. Point.
francky191 a écrit :
jeu. 17 mai 2018 08:29
Doivent ils fonder leur propre "groupe" ou suivre les groupes au QI supérieur ou inférieur ?
Quant à ça, ben... ça m'évoque tant de choses effrayantes que j'en suis à t'attribuer involontairement des pensées que tu n'as sans doute pas.

Fonder un groupe ? Pour quoi faire ? Basé sur quoi ? Comment pourrait-on fonder un groupe sur un chiffre de QI ?
Suivre les autres groupes ? Mais quels groupes, quels autres ? Eux-mêmes fondés sur quoi ? Un chiffre ? Et pour aller où ? Et encore une fois, dans quel but ?

francky191
Messages : 83
Enregistré le : jeu. 3 mai 2018 20:06
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Et les autres ?

Message par francky191 » jeu. 17 mai 2018 11:02

J'avoue avoir été maladroit avec mes comparaison du monde sauvage. En ce qui concerne cette image de "mouton" c'est que parfois j'ai l'impression que les gens suivent les modes, sans en savoir plus, sans savoir le pourquoi ni le comment, et dès qu'on leur demande ils ne savent pas pourquoi, j'ai comme exemple les Iphone qui me viennent a l'esprit, tellement de gens de mon entourage achetaient ce téléphone, sans connaître ses capacités, juste parce que le voisin/copain/collègue en avait un. C'est ce manque de personnalité qui me fait penser au moutons, y'a un truc nouveau qui sort, tout le monde le fait, la handspinner, le sans gluten, le veganisme, le slime et bien d'autres choses. Ils suivent le mouvement pour pas être exclus de la société, sans comprendre le fonctionnement, juste parce que c'est la MODE. J'ai une aversion pour ces gens. Je passe mon temps à les contredire, à démontrer que leur choix n'est pas dicté par la raison ou la réflexion, à chercher les origines scientifiques, à démontrer si c'est bon ou mauvais mais ça me saoule. C'est en ça que je les considère comme des moutons. C'est violent mais c'est mon avis. Et un cas qu'il n'y a que dans mon coin, à Bayonne, ce sont les fêtes de Bayonne. Quand je vois les millions de gens agglutinés près des bars, dans les rues, moi je vois un millions de brebis avec un foulard rouge avec 3 grammes à chaque patte en train de gerber, dormir sur les trottoirs, se battre, violer, faire du bruit, salir la ville ou je suis né. Désolé ça s'est transformé en coup de gueule mais fallait que ça sorte.

Avatar du membre
Za
Messages : 2944
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Et les autres ?

Message par Za » jeu. 17 mai 2018 12:33

Aaaaah ben sur ce point, absolument rien ne permet de penser que c'est une spécificité des non-HP, ni de croire que les personnes HP sont immunisées contre ! :blond:
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

francky191
Messages : 83
Enregistré le : jeu. 3 mai 2018 20:06
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Et les autres ?

Message par francky191 » jeu. 17 mai 2018 12:53

Ç'est sûrement mon caractère alors. J'ai beaucoup de mal avec ça.

Dark Vadrouille
Messages : 368
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 32

Re: Et les autres ?

Message par Dark Vadrouille » jeu. 17 mai 2018 13:05

Je comprends bien la problématique, je me pose la question mais pas sous cette forme.

Ce qui meut, c'est d'ailleurs débile comme question mais j'aimerai connaître globalement quelle est la profondeur de champ selon chaque écart type ?Après QI tout ça tout ça, en soit je m'en fiche un peu, ce qui compte c'est la personne en face et la manière dont nous la sentons.

J'ai trop envie de comprendre toute l'amplitude que peut avoir l'intellect. Mais ça c'est sûrement une autre histoire.

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 5977
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 46

Re: Et les autres ?

Message par pixelvois » jeu. 17 mai 2018 13:17

Sans forcément parler d'attitude de "mouton", on peut regarder ça sous l'angle de la question du conformisme social... qui, comme dit Za, n'est pas corrélé au QI ( voir aussi la question du faux-self, qui est lié à se besoin de se conformer, et qui touche inconsciemment des HQI qui s'ignorent ).
Ç'est sûrement mon caractère alors. J'ai beaucoup de mal avec ça.
Cela dit, chercher le "bon" groupe ( ou en fonder un spécifique a fortiori ) vers lequel se tourner pour limiter la sensation de décalage, c'est aussi une forme de conformisme ( par défaut / de flemmard :lol: ) : seulement au lieu de chercher à se conformer soi-même, on préfère chercher le groupe dans lequel on est déjà conforme :P ... mais cela me semble illusoire, et tôt ou tard les différences interindividuelles ressurgiront ( heureusement du reste, ce sont aussi les différences qui font la richesse des rapports humains ^^ ) !
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Avatar du membre
Chacoucas
Messages : 1115
Enregistré le : jeu. 26 mars 2015 09:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Et les autres ?

Message par Chacoucas » jeu. 17 mai 2018 22:38

Si je peux aider:
Le conformisme est une attitude très largement étudiée en sciences sociales qui correspond à un comportement qui est en accord avec ce qui est attendu d'un individu ou d'un groupe dans une situation donnée : être conforme veut dire ne pas dévier de la norme admise, ne pas prendre une liberté en agissant de façon différente de ce qui est attendu, socialement.

Il existe différentes formes de conformisme, qui impliquent les individus de manière plus ou moins forte1. Celui-ci a des implications dans plusieurs secteurs comme dans la consommation, les goûts musicaux, la mode ou encore l'économie.

Ce principe est considéré comme une condition du fonctionnement de nos sociétés2, cependant il est remis en cause par plusieurs courants de pensée3,4,5 et de nombreux mouvements artistiques6.

(...)


Emprunté de l’anglais « conformist », le mot est dérivé du français, « conforme » et fait référence, au xviie siècle, à la personne qui menait une conduite traditionaliste et qui était en accord avec le contexte et le milieu où elle vivait, celui qui professait la religion officielle 8.

Il n'existe pas une seule forme de conformisme, mais bien plusieurs. Cette diversité est due aux différents facteurs qui modulent le phénomène1. Il faut d'abord prendre en compte les caractéristiques de la cible et celle de la source, le contexte dans lequel la cible et la source interagissent et la relation qu'elles entretiennent.


(...)


Robert K. Merton rajoute quant à lui deux autres formes de conformismes 10.

Le conformisme d'innovation
Lorsqu'un individu accepte les objectifs du groupe mais refuse d'utiliser les moyens socialement légitimes de les atteindre. Par exemple, un individu pourra avoir un comportement criminel pour atteindre richesse et pouvoir.

Le conformisme ritualisme
Celui-ci pousserait le sujet à une conformité extrêmement scrupuleuse face aux normes de la société. Selon Merton, il s'agirait d'une adaptation mise en place par la cible pour éviter la frustration. Ce type de conformisme se retrouve particulièrement dans les classes sociales moyennes, car c'est là que l'accent est mis sur la morale.


(juste pour comprendre un peu comment fonctionne le concept de conformisme et sa relativité intrinsèque)

En gros, trouver le conformisme juste con ("formisme", ça va de soi, faut pas déconner :huhu: ) c'est ne pas prendre le problème par la bonne lorgnette du côté.

Le concept est si vaste, si inconscient, si présent, si necessaire à toute organisation sociale que c'est en fait plus proche de la nature humaine, sociale que d'un dysfonctionnement intellectuel émotif ou comportemental (d'ailleurs franky, chercher des pairs, s'intéresser à un concept de psychométrie, ou parler en français sur un forum francophone, c'est pas pour dire mais c'est pas original dans tous les sens du terme: si en plus tu te déplaces en général debout et que tu manges avec des couverts tenus par tes mains... bon je m'arrête là je voudrais pas juger ^^ ).

Vu que tu sembles avoir ta dose d'émotions complexes à gérer par rapport à l'observation passive des dégâts que ça cause (car indéniablement c'est très dangereux) je te conseille d'aller creuser ça, côté psychologie sociale (le concept y est largement étudié, et on voit bien aussi ses limites côté "oups mais on devrait pas" comme son fonctionnement basique et sa part nécessaire, "naturelle": commence par l'école d palo alto et ses rattachés peut être, c'est très sympathique pour de nombreux sujets). Eventuellement côté philosophie (Hannah Arendt, Noam Chomsky, Michel Foucault, Theodor Adorno et Max Horkheimer, l'école de Francfort) et sociologie (puisque ça complète très bien la psychologie sociale du point de vue de l'étendue des déterminismes et faits inconscients, le conformisme n'étant plus un concept étudié "en soi" mais omniprésent dans les concepts de classe, institution, culture etc.)

Le savoir qui concerne ce qui te fait peur ou t'ennuie permet de prendre un peu de recul avec les émotions brutes et mieux les gérer, trouver le côté de la gnettelor plus facilement, tout ça (ça m'a beaucoup apporté et fait gagner du temps).

Pour le QI donc, comme dit plus haut: fausse question, faux concept ici: ça n'est corrélé ni à une quelconque résistance au conformisme, ni au sens critique. Si comme moi tu fais partie des gens qui espéraient que "intelligence" ait quelque chose à voir avec le sens critique, ben tu peux dors et déjà te dire que l'intelligence n'existe pas. C'est construit et lié à des vécus particuliers, pas nécessairement positifs ni constructifs en soi, et si le QI peut faciliter l'intégration des données permettant de rendre ça constructif (vers des connaissances critiques), en revanche y'a aucune formule magique là dedans, juste des facilités cognitives. (pour étudier de préférence ce qui nous touche déjà ou nous apporte un bénéfice ressenti - ou ne rien étudier: c'est pas une machine neutre, le cerveau).

Il n'y a pas d'intelligence critique innée ou alors on a pas encore mis la main dessus :)

Edit: pour compléter, si tu ne connais pas, le fonctionnement du cerveau c'est aussi une liste de biais (inconscients) : https://inertian.wixsite.com/codexbiais Une bonne partie d'entre eux nourrissent ce qu'on appelle "conformisme". Et on les porte tous, tu peux vérifier :)

Avatar du membre
Pascalita
Messages : 657
Enregistré le : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : Un coup d'œil sous l'écorce
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Et les autres ?

Message par Pascalita » ven. 18 mai 2018 20:54

Edit, parce que je ne peux plus éditer et que je viens de voir une immonde et inadmissible boulette :saigne: :

"...nos amies les bêtes", parce que sinon c'est avec le mauvais jeu de mots, justement. :blond:

Dark Vadrouille
Messages : 368
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 32

Re: Et les autres ?

Message par Dark Vadrouille » ven. 18 mai 2018 21:06

Pascalita a écrit :
ven. 18 mai 2018 20:54
Edit, parce que je ne peux plus éditer et que je viens de voir une immonde et inadmissible boulette :saigne: :

"...nos amies les bêtes", parce que sinon c'est avec le mauvais jeu de mots, justement. :blond:
Lapsus ? Hihi :D

francky191
Messages : 83
Enregistré le : jeu. 3 mai 2018 20:06
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Et les autres ?

Message par francky191 » ven. 18 mai 2018 21:31

Je me permets un petit hors sujet, concernant cet hypothetique lapsus, je préfère mes amies les bêtes, que les amis. Pascalita, que celui qui n'a jamais fauté te jette la première bière.

Avatar du membre
Pascalita
Messages : 657
Enregistré le : dim. 14 août 2016 11:26
Présentation : Un coup d'œil sous l'écorce
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Et les autres ?

Message par Pascalita » ven. 18 mai 2018 21:43

francky191 a écrit :
ven. 18 mai 2018 21:31
Pascalita, que celui qui n'a jamais fauté te jette la première bière.
Merci francky :clin:
Mais alors... :crying:
... bon, ben je vais ouvrir du cidre ! :grin:

Dark Vadrouille
Messages : 368
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 32

Re: Et les autres ?

Message par Dark Vadrouille » ven. 18 mai 2018 23:36

Pascalita a écrit :
ven. 18 mai 2018 21:43
francky191 a écrit :
ven. 18 mai 2018 21:31
Pascalita, que celui qui n'a jamais fauté te jette la première bière.
Merci francky :clin:
Mais alors... :crying:
... bon, ben je vais ouvrir du cidre ! :grin:
Cidrates toi bien, demain il va faire chaud !

francky191
Messages : 83
Enregistré le : jeu. 3 mai 2018 20:06
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Et les autres ?

Message par francky191 » ven. 18 mai 2018 23:53

Ho oui du cidre bien frais ça passe bien avec une tarte aux pommes tiède

Avatar du membre
Vampiria
Messages : 18
Enregistré le : jeu. 14 juin 2018 21:03
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là où je me sens bien :)
Âge : 31
Contact :

Re: Et les autres ?

Message par Vampiria » dim. 17 juin 2018 17:00

Je fais parti de la fameuse "catégorie" dont tu parles et je ne me sens pas liée à un groupe ou un autre. En fait comme l'explique bien les messages précédents, chacun a son vécu et sa façon de ressentir son "intelligence". Quelqu'un qui a un QI à 100 se considèrera peut-être plus intelligent qu'un autre à 130 ou 120 s'il estime avoir raison sur une majorité de point suite à ses expériences, celles-ci n'ayant pas été vécues par l'autre personne il ne connait peut-être pas le sujet et donc ça induit une différence.

On constate souvent que les personnes HP ou au QI élevé sont "à part" mais au final ceux qui constatent ça sont souvent ceux qui participent à ce fait. J'ai beau essayé de tout mon coeur de me mettre dans le moule d'un groupe, si les gens ne me comprennent pas et que je ne les comprends pas ou mal et bien je serais à part. C'est aussi bien valable dans ce forum par rapport à certains sujets que dans la vie.

Ce que je ressens surtout c'est qu'une fois qu'on a conscience de la différence liée à la douance, on a moins tendance à vouloir à tout prix rentrer dans la masse. Je m'accepte un peu mieux et je comprends pourquoi les autres ne m'acceptent pas forcément. Ce n'est pas une question de gouts différents mais juste de fonctionnement différent qui ne sont pas complémentaires. Donc je suis bien dans mon coin mais si je trouve des gens "compatibles" avec moi, que leur QI soit inférieur/supérieur ou non à un chiffre ne me concerne pas.

C'est de la redite des messages ci-dessus mais j'avais envie d'y mettre mon petit caillou ;)

Avatar du membre
Kirigol
Messages : 504
Enregistré le : mer. 24 févr. 2016 18:36
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : IN87

Re: Et les autres ?

Message par Kirigol » dim. 17 juin 2018 19:19

Scientifiquement, il me semble que différents pontes sont unanimes.
Entre le singe et l'homme c'est le chaînon manquant...
:makak:
Oops... Ok je sors... :porte: :)
Quand on est mort, c'est pour la vie.
Avant c'était pire mais c'était mieux.
La sensation est proportionnelle au logarithme de la grandeur excitatrice (Fechner)

Dark Vadrouille
Messages : 368
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 32

Re: Et les autres ?

Message par Dark Vadrouille » dim. 17 juin 2018 20:02

Ce serait donc la cigarette ?!

Répondre