Sommeil et découverte de la douance

Cette section est ouverte à tous les membres : elle doit permettre un partage d'expériences autour des problématiques liées à la découverte de la douance.
Répondre
Avatar du membre
Chrome
Messages : 36
Enregistré le : dim. 8 avr. 2012 22:13
Test : WISC
Localisation : Ile (perdue sur le territoire) de France
Âge : 49

Sommeil et découverte de la douance

Message par Chrome » sam. 14 avr. 2012 08:37

Je lis ici et là que de (se) découvrir la douance change le besoin de sommeil.
Dans la présentation de yogi content par exemple http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t1930.html
Et moi depuis 3 semaines, je dors un tiers de moins. Toujours couchers tard mais levers très tôt, et deux nuits blanches sans ressentir de grande fatigue.

Une hypothèse : en découvrant une nouvelle façon de "dealer" avec son cerveau, d'en faire un allié plutôt qu'un tyran, je me fatigue moins.
Une autre : c'est l'excitation de commencer une nouvelle vie.

Votre expérience sur ce sujet ?
Votre avis ?
Je suis un chercheur d'or. Et j'en ai trouvé !

shunbabyx

Re: Sommeil et découverte de la douance

Message par shunbabyx » sam. 14 avr. 2012 15:21

Je pense que quand on découvre la douance on est chamboulé au moins un peu, et si ce n'est pas le résultat en lui même c'est la perspective de changement, de découverte et d'avancées qui nous excitent.

Pour ceux qui ont déjà fait des thérapies auxquelles ils ont réagi positivement, c'est vrai que quand on commence à tenir une piste pour avancer, on modifie notre activité cérébrale, notre conscience de nous même, cela peut être fatiguant, ou au contraire grisant, et bien entendu ça influence notre sommeil.
Le fait de croire en soi, en ses projets, en ses capacités modifie aussi l'investissement personnel, donc on peut s'acharner plus, quitte à rogner sur ce qui nous paraît plus secondaire (comme le sommeil). Parfois c'est l'inverse, on remet tellement son passé en question, on repasse tellement toute notre histoire sous ce jour nouveau qu'on finit par être épuisé et dormir.

Quand on vous annonce une nouvelle importante, elle provoque des réactions chez vous, et ses réactions entraînent de l'excitation ou au contraire de la fatigue.

Par exemple la veille d'un déménagement, c'est mort je ne dors pas de la nuit. Par contre quand on m'annonce un décès, je dors car je me sens affaiblie à cause de la peine, et que j'ai besoin de récupérer des forces pour faire face au deuil. Bon ce sont juste des exemples personnels, mais l'annonce de la douance me semble relever des informations importantes quand même. Donc c'est normal qu'elle s'accompagne de réaction relativement fortes.

Avatar du membre
Tyl3r
Messages : 8
Enregistré le : lun. 22 août 2011 14:53
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : En gravitation près de Pluton
Âge : 38

Re: Sommeil et découverte de la douance

Message par Tyl3r » sam. 14 avr. 2012 20:43

Le sommeil pour moi a toujours été primordial. Depuis ma découverte, cela n'a pas beaucoup changé.
Cependant, je dors moins en terme de durée, car ma vie a pas mal changé, de vie solitaire générale à vie de famille.
Je récupère mieux qu'avant pourtant, mes levés très tôt ne sont plus aussi insurmontable qu'avant.

Je n'ai pas la sensation que ce soit due à ma découverte. Je pense aussi, ne pas avoir suffisamment avancé dans ma thérapie qui n'en est qu'au début.

L'impact principal que cela à eu se trouve dans ma nouvelle gestion, interprétation de mes divers ressentis, surtout ceux virant vers l'anxiété.

Mon état actuel de semi dépressif m'impose aussi certainement un besoin de sommeil.
N'ayant aussi rien qui ne me "donne envie" de me lever pour faire une chose autre que les contraintes du quotidien (qui m'apportent un bon équilibre actuellement )...

Je verrais bien "après", si j'accroche avec ma thérapie, mais j'avoue qu'avoir plus de temps dans mes journées me plairai beaucoup, si j'en paye moins côté fatigue...

Avatar du membre
W4x
Messages : 3606
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36
Contact :

Re: Sommeil et découverte de la douance

Message par W4x » sam. 14 avr. 2012 21:26

J'ai toujours eu un sommeil décalé, absent, fatigant, chaotique mais je ne pense pas que ce soit lié à la découverte de la douance à proprement parler. Si le fait de se découvrir permet effectivement de mettre des mots sur des phénomènes, je ne vois pas vraiment en quoi on s'en trouverait fondamentalement changé. Je conçois que ça puisse arriver aux autres...

Je comprends les hypothèses que tu avances mais je suis dubitatif... Je sais comment fonctionne mon cerveau et je n'ai pas attendu de me découvrir (d'ailleurs je ne suis pas testé :wink: ) pour ruser quand il faut aller dormir. D'ailleurs, ce n'est pas l'expression appropriée puisque qu'il suffit que je me dise ça pour rester les yeux bien ouverts dans le noir.
Disons que mes stratégies sont en place depuis longtemps, et que ce n'est pas le fait d'avoir attaqué la page "vis ma vie de surdoué" qui m'excite au quotidien ;)
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.

Avatar du membre
Lophophora
Messages : 14
Enregistré le : jeu. 27 déc. 2012 15:16
Présentation : par ici
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Vexin
Âge : 45

Re: Sommeil et découverte de la douance

Message par Lophophora » mar. 8 janv. 2013 21:18

Ah, ça me fait plaisir de lire cela, car je pensais être seul dans ce cas !... Cela fait un mois et demi que je ne dors plus que 5 h par nuit en moyenne contre 7 h avant. Il y a un mois et demi, une psychologue spécialisée dans la douance nous révélait le haut potentiel de mon fils de 8 ans, et la révélation fut double pour moi... du coup : lecture du livre de JSF, tempête émotionnelle, réminiscences de l'enfance avec un regard nouveau sur tout un tas de situations... enfin bref, parcours assez classique pour plusieurs membres de ce forum j'imagine.

Pour ma part je pense que c'est du en grande partie à l’excitation de la découverte. Cela s'accompagne chez moi par une boulimie de culture, en probable réaction à mon attitude passée : mon faux-self fuyait tout ce qui respirait l'intelligence et le savoir.

L'avenir me dira si j'ai raison... sinon on peut toujours rêver, ce serait bien de gagner 2 h par jour jusqu'à la fin de ma vie. :cheers:

Avatar du membre
W4x
Messages : 3606
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36
Contact :

Re: Sommeil et découverte de la douance

Message par W4x » mer. 9 janv. 2013 13:40

Lophophora a écrit :Pour ma part je pense que c'est du en grande partie à l’excitation de la découverte. Cela s'accompagne chez moi par une boulimie de culture, en probable réaction à mon attitude passée [...].
L'avenir me dira si j'ai raison... sinon on peut toujours rêver, ce serait bien de gagner 2 h par jour jusqu'à la fin de ma vie. :cheers:
A moins que ça n'induise de changements profonds, bien au-delà de l'excitation des premiers moments, je ne pense pas que ce soit si simple... :wink:
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.

Avatar du membre
Pier Kirool
Messages : 2322
Enregistré le : lun. 14 mai 2012 10:50
Présentation : Start me up
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Bordeaux
Âge : 57
Contact :

Re: Sommeil et découverte de la douance

Message par Pier Kirool » mer. 9 janv. 2013 14:11

Moi je ne dors pas mieux, ni moins bien, mais j'ai arrêté de flipper quand je ne dors pas. Ce qui rajoutait du flip au manque de sommeil. Maintenant, c'est "Je ne dors pas. Tant pis. On verra bien demain.".
Et temps en temps, gros dodo !
"La vraie science est une ignorance qui se sait" (Voltaire)

Avatar du membre
Lmsm
Messages : 71
Enregistré le : sam. 23 août 2014 09:57
Présentation : cocotte_minute
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'Ouest
Âge : 31

Re: Sommeil et découverte de la douance

Message par Lmsm » ven. 29 août 2014 05:44

Je ne sais pas si c'est réellement dû à la découverte. En ce qui me concerne n'étant qu'un stade de supposition depuis quelques semaines. Par contre j'ai toujours un "petit" besoin de sommeil pour être opérationnelle. Plus de 6/7 heure et je suis un vrai zombi. Mais ça ne date pas d'hier.

J'ai lu le topic sur le sommeil; je ne sais pas si ma réponse, n'est pas plus adapté à ce dernier d'ailleurs. Insomnies à répétition, c'est simple si je ne me réveille pas deux fois minimum c'est exceptionnel. Ça ne m'est arrivé que lorsque je suis partie 10 jours en Angleterre, dans la famille de mon ami. Mais j'étais épuisée chaque soir, je pense que ça venait de tout devoir traduire sans le ressentir... Même sans me rendre compte ça devait surement demander un effort là haut.

Même constat pour ma douce progéniture, bébé qui n'a "fait ses nuits" que vers 3 ans je dirais, et encore, elle continue de se réveiller pour des câlins, ou parce qu'elle a peur. Mais mieux depuis que l'obscurité n'est plus totale dans sa chambre. Je vais peut être mettre une veilleuse moi aussi...
Pourquoi ? Pourquoi cette fausseté dans les rapports humains ? Pourquoi le mépris ? Pourquoi le dédain ? Où est Dieu ? Que fait la police ? Quand est-ce qu’on mange ? - Pierre Desproges

Avatar du membre
Lego
Messages : 104
Enregistré le : jeu. 29 oct. 2015 19:32
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Grand Est Rugueux
Âge : 38

Re: Sommeil et découverte de la douance

Message par Lego » lun. 14 déc. 2015 13:18

Chrome a écrit : Une hypothèse : en découvrant une nouvelle façon de "dealer" avec son cerveau, d'en faire un allié plutôt qu'un tyran, je me fatigue moins.
Une autre : c'est l'excitation de commencer une nouvelle vie.
Mon expérience : Il y a 6 mois j'ai commencé à me passionner pour mon cerveau au contact de quelques (je suppose) surdoués qui l'ont joyeusement sur-stimulé, alors qu'il avait tendance à s'encroûter. Il y a deux mois seulement, j'ai envisagé que la question de ma douance pouvait se poser, diagnostic il y a 15 jours.

Et c'est bien il y a 6 mois que mon organisme a radicalement changé de régime. Moi qui avait besoin de 9-10h de sommeil en moyenne, j'ai commencé à me coucher plus tard et me lever plus tôt. Entre les deux, une qualité de sommeil comme jamais, et l'envoi au panier des somnifères précédemment nécessaires. J'en suis à environ 7-8h par nuit (plus en forme que jamais en journée), et je me demande si ça ne baisse pas encore un peu. Cette nuit j'ai dormi de 4 à 8, et franchement, ça va.
J'ai toujours envié les gens capable de se ressourcer en de si courtes nuits, c'est trop bien, si ça peut continuer comme ça je prends, c'est fou ce temps de vie qu'on gagne !!
Depuis que je suis surdouée je suis méthodique (Si tu crois que je t'ai pas entendu grogner "obsessionnelle", toi là-bas au fond. ^^), alors je commence aujourd'hui à noter mes perfs quotidiennes (ouh les jolies courbes colorées à venir ! <3). On verra si un deuxième effet kiss cool se fait ressentir.
► Afficher le texte
Donc je penche plus pour l'option "apprendre à maîtriser son cerveau et en faire un allié". (Même si évidemment certains sujets retardent aussi mon endormissement) Je pense que mon cerveau luttait beaucoup pour se taire, ce qui faisait paradoxalement beaucoup de bruit. Sur la même période, 8kg en moins (pourquoi, comment ?), et plein de petits soucis de santé envolés ou diminués, de même que, je crois, ma grosse dépression saisonnière. Bref, je ne veux pas faire trop dévier le sujet initial, mais tout ça pour dire que pour moi c'est plein de rouages divers qui se dérouillent, changement de régime complet. Je me demande même si la terre n'a pas inversé son sens de rotation. ^^
Tête d'ampoule à paillettes

sophielagirafe

Re: Sommeil et découverte de la douance

Message par sophielagirafe » mer. 16 déc. 2015 19:07

hou je débarque! Lego tu as trouvé chaussure à ton pied (pardon) pour te faire tester, et tu as déjà ton résultat! où quand comment à quelle page stp? j'veux tout savoir et rien payer!
au passage, je viens pas souvent, j'oscille beaucoup entre boulimie de lecture sur le sujet et impression d'avoir fait le tour et que rien ne m'apportera plus rien :triste1: MAIS je m'intéresse!

bref.
niveau sommeil, mon syndrome dépressif me fait des siennes et je peux pas trop tirer de conclusions depuis mon diag, que j'ai un peu oublié, recollé au placard déjà. mais avant, je dormais 7/8h et je ne supportais pas de rester au lit, quand j'ouvre les yeux je suis immédiatement bien réveillée, le cerveau à l'affût du moindre bruit, et tant de choses à faire chaque journée! hop debout! bon je suis quelqu'un "du matin" comme disent les jaloux qui ont besoin de 3h pour devenir aimable (non non chéri, tu n'es pas visé, enfin pas trop, enfin... je t'aime comme tu es!).

par contre là où la découverte de la douance a changé un peu les choses, c'est sur ma façon d'appréhender les pensées en rafales le soir dans le lit et la sensation de ne pas pouvoir mettre sur off, du coup sensation de ne pas pouvoir s'endormir, mauvais sommeil, mauvaise impression le lendemain, fatigue, stratégie d'évitement à l'heure d'aller se coucher etc.
je comprends mieux leurs raisons, et j'ai enfin fait le parallèle entre le carburateur double corps à 16h et le carburateur double corps à 23h... c'est le même moteur, mais l'envie de dormir faisait ressentir ça comme un truc insupportable et très stressant.

arf j'voulais dire autre chose mais j'ai perdu le fil dans ma tête :smirk:

Avatar du membre
Lego
Messages : 104
Enregistré le : jeu. 29 oct. 2015 19:32
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Grand Est Rugueux
Âge : 38

Re: Sommeil et découverte de la douance

Message par Lego » mer. 16 déc. 2015 23:11

Héhé oui, quand je me pose une question je VEUX une réponse donc ça n'a pas traîné. Mon histoire, ben dans mon fil de présentation, et comme je t'aime bien je te le fait gratis. :P

Pour le sommeil, je ne crois pas que j'étais en dépression avant, mais dépression hivernale récurrente sévère oui, et je crois bien que ça s'est envolé, donc oui, ça peut contribuer à mon meilleur sommeil.

Et tu as raison, on pense toujours autant, toujours fouillis, mais mieux en saisir les mécanismes apaise ÉNORMÉMENT. Je comprends et lutte mieux contre ma procrastination, en tous cas de façon beaucoup moins culpabilisante, et ça aussi ça aide au sommeil du juste.
► Afficher le texte
Tête d'ampoule à paillettes

Avatar du membre
mrmétéo
Messages : 10
Enregistré le : ven. 18 mai 2018 15:05
Présentation : un peu de moi
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 37

Re: Sommeil et découverte de la douance

Message par mrmétéo » mar. 10 juil. 2018 10:00

Bonjour à tous!

Je reprends le fil de ce topic, je pense que c'est un sujet intéressant pour ceux qui se découvrent comme moi.

Ça fait un mois et demi que j'ai le diagnostic.

Pendant les tests j'étais stressé et plein de questionnements, mais n'ayant pas encore de réponse je ne me projettais pas trop dans la douance, mécanisme de protection automatique en quelque sorte. Mon sommeil était donc plus agité mais pas fonciérement différent à celui de d'auparavant.

Par contre, depuis que j'ai eu le résultat, je pense que mon sommeil reflête un vrai travail de mon cerveau quant à la redécouverte de moi-même, travail introspectif et indulgent.
J'ai par exemple eu quelques nuits avec des épisodes de somnambulisme, ce qui ne m'était pas arrivé depuis longtemps (surtout quand j'étais enfant et ado en fait, malgré quelques autres épisodes à d'autres époques d'évolution personnelle): lors d'un rêve vécu de manière un peu trop réelle, je me réveille en arrivant au milieu du salon (nous vivons dans un appart pas très grand, je précise!), ne me rappellant pas ce que je cherchais dans mon rêve, ou, autre exemple, à essayer de comprendre au toucher le mécanisme qui se cache derrière les montants de mon lit! Je finis dans ces cas-là par me réveiller à moitié, le sommeil étant déjà léger, et comprendre que je peux retourner me coucher!
De manière plus générale j'ai l'impression d'accueillir plus facilement les rêves, de les laisser se dérouler plus facilement, ce qui me permet de m'en souvenir mieux au lever également.

Je pense que celà est lié au fait que je laisse maintenant les pensées aller un peu plus librement dans ma tête, me préoccupant moins si elles s'emballent un peu vite et partent dans tous les sens. J'ai l'impression que mon cerveau continue à l'appliquer lorsqu'il s'agit des rêves.

D'un autre côté, c'est vrai aussi qu'en étant en phase de découverte, je vis depuis mon diagnostic une certaine excitation, et ça impacte également mon sommeil: suivant les soirs je vais avoir du mal à trouver le sommeil, tournant en rond sur un sujet, ou au contraire après quelques jours trop intenses, je vais tomber de fatigue. Je ne suis pas certain d'avoir plus ou moins besoin de sommeil en moyenne qu'auparavant (aux alentours de sept heures par nuit), mais il est quand même agité.

En résumé, j'ai tout de même l'impression d'être plus tolérant vis-à-vis de mon sommeil, et les rêves en particulier, comme je le suis envers mes pensées durant la journée. On verra ce que ça donne sur la durée!

Est-ce que d'autres vivent quelque chose d'approchant en ce moment?

Bonne journée!
"Rien n'est plus important que tout le reste" - X.

Répondre