De la confiance et la communication au sein du couple - L'exemple de l'ex conjoint

La partie consacrée à la Santé dans sa globalité. Principalement la psychologie, psychologie sociale, la psychiatrie, les troubles de l'humeur, de la personnalité, les handicaps, l'autisme...
Répondre
Avatar de l’utilisateur
arthur0391
Messages : 69
Inscription : jeu. 21 août 2014 09:12
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/aucune-inspiration-pour-titre-t5322.html] Sire ?[/url]
Profil : En questionnement
Test : WAIS
Âge : 35

De la confiance et la communication au sein du couple - L'exemple de l'ex conjoint

Message par arthur0391 »

Bonjour à tous,
Je remercie par avance ceux qui prendront le temps de répondre à mes questions, avec tout le recul et l'intelligence que cela implique.
J'ai 35 ans et je vis aujourd'hui une relation depuis trois mois avec une femme de 38.
Je l'aime, c'est un fait. J''ai une image, aussi triste soit elle, que c'est elle qui tiendra ma main au moment de quitter cette terre. Et surtout que c'est cette personne qui fera que mon passage ici bas aura eu un sens, surtout si nous avons un petit bout tous les deux.
J'ai un bon boulot, un appart, des passions, quelques amis, j'ai même un chien et un chat, bref, de quoi bien remplir mon existence.
Elle, elle est jolie, intelligente, elle comprend tout. Et surtout elle est l'opposée de moi. Peut-être que c'est ce qui m'attire chez elle, quand je la regarde, je ne me vois pas. C'est aussi pour cela que je prie pour qu'un jour nous ayons une petite fille, et pas un petit garçon ^^
Ainsi, elle est douce alors que je suis dur. Elle est calme alors que je suis volcanique. Elle est pondérée alors que je suis excessif. Elle est secrete alors que je suis presque impudique. Elle regarde ses pieds quand je regarde le ciel. Elle ose à peine demander la monnaie dans une boulangerie quand je chaparde chez décathlon.
Elle a un fils, qui a un père. Cet homme, elle est restée 18 ans avec. Elle en est "séparée" depuis à peu près quatre ans. Les guillemets ont leurs importance. 38 - 4 - 18 = 16. Je crois que tout est dit dans ce calcul.
Me sachant d'un naturel jaloux, j'ai tenté de savoir au moment de notre rencontre si elle n'était pas restée "trop proche" de son ex, anticipant mes craintes à venir. Et là a démarré le début d'un long mensonge de sa part. "Non, non, on est pas pas spécialement proche". La formulation selon moi plutôt vague aurait du me mettre la puce à l'oreille, mais je savais dès la rencontre que je tomberai amoureux de cette fille. La question était aussi inutile que la réponse. Peut-être qu'elle a entendu "dis moi que tu n'es pas proche de ton ex". Vu son caractère décris plus haut, je ne pouvais pas m'attendre à une réponse assertive qui n'aurait peut être pas changé grand chose in fine, sauf la possibilité pour moi de lui reprocher son mensonge par la suite et elle de continuer à s'y enfoncer.
Parce que dans son vocabulaire, pas spécialement proche veut dire qu'il a les clés de chez elle, que le chez elle est un chez eux car l'appartement est toujours à lui aussi. Qu'ils ont fait le confinement à trois dans une maison en normandie. Que lorsqu'elle a besoin, elle va faire sa réunion chez lui... bref, la normalité dans notre ère moderne ou les exs remplacent les compagnons, peut-être. Une situation très douloureuse pour moi en tout cas.

J'ai fini par voir l'étendu de ce que j'appelle une supercherie et je suis aujourd'hui à un moment charnière de notre relation mais surtout de la manière dont je veux vivre.

Tout le monde a un ex, en tout cas quiconque est prêt pour une relation longue. Beaucoup ont des enfants. Et puis de toutes façon aujourd'hui c'est elle. Elle m'écrit beaucoup de message pour me dire qu'elle m'aime. Elle est même tombé enceinte, enfin c'est ce qu'elle m'a dit. Elle l'a su pendant un break d'une dizaine de jour. EDIT[D'ailleurs j'y pense en me relisant, 3 mois et demi moins une dizaine de jour, la aussi tout est peut-être dit]. Elle m'a dit que si je souhaitais le garder, elle se sentait prête en depit de la jeunesse de notre relation. J'étais évidemment perdu. Finalement, pas de décision à prendre, mère nature a pris les devants. Mais dans l'intervalle elle m'avait offert le plus cadeau que l'on puisse me faire : me dire et mon montrer de la plus belle des façons que je vaut quelque chose : Me considérer, réellement, comme le futur père de son (deuxième) enfant.

Quelle est la situation aujourd'hui ? Elle a eu un échange avec lui sur les distances qu'elle souhaiterait prendre. Mais mon intuition, efficace, me laisse à penser que c'est très difficile pour elle de se détacher de lui, d'une certaine façon. D'autant qu'il n'a pas l'air hyper fin et semble adepte du chantage affectif et autres ficelles grossières de manipulation. Elle, égale à elle-même, ne semble pas armée pour le "gérer". Et mon doute est que je ne sais pas vraiment si elle le souhaite vraiment, mettre cette distance. Quitte à être caricatural, presque grotesque, j'ai parfois l'impression, étant donné son caractère qu'elle est... sous emprise. Cela peut paraitre excessif mais j'ai parfois cette impression.

In fine, je ne sais plus quoi faire. Leur relation perdurera toute la durée de la vie de leur fils, à minima jusqu'à ce qu'il soit "grand". Mais soyons réaliste, elle durera après aussi. Je suis prêt à faire de gros effort pour supporter l'existence ce lien entre elle et son ex étant donné que je l'aime. Mais ou mettre les limites et surtout, comment avoir confiance dans sa capacité à le faire réellement. Si elle a envie de passer chez lui, qu'en penser ? Ou sont les limites ? Ou sont les miennes ? Mais surtout, par ma faute peut être, elle n'a cessé de me mentir, sur absolument tout et sur la quasi totalité de notre relation sur ses intéractions avec lui. Ma mère, toujours prompte à me remonter le moral, m'a expliqué quand on est face à quelqu'un de jaloux voire agressif, on est contraint de mentir et que par conséquent je dois m'en prendre à moi. Sauf que moi je ne fonctionne pas comme ça. Je ne me sens jamais acculé, parce que j'essaie d'assumer mes actes. Si je dois appeler mon ex (ce que je ne fais pas) ou si je garde des liens avec une ex, je peux l'expliquer, je peux la rassurer. J'ai très rapidement essayé (ça n'a pas eu lieu finalement) de présenter ma copine a une ex que je vois toujours de temps en temps et pourquoi ? Parce que je veux la rassurer qu'il n'y a clairement pas d'ambiguité avec cette fille.
En d'autre terme, ma copine fait tout en sous marin, mais prétend m'aimer énormément, et il me semble que certains de ses actes semblent en attester, alors que le mensonge permenant semble l'infirmer.

Je suis perdu car je l'aime mais la confiance semble rompue. J'ai pris du recul, elle est partie en vacances avec son fils, je ne réponds plus aux messages. Je ne sais pas quoi répondre. Je ne sais plus quoi répondre. A quoi bon faire des efforts, à quoi bon essayer de communiquer et de prendre sur soi si je n'ai aucun idée de ce qu'elle pense vraiment, de ce qu'elle ressent vraiment. J'ai des messages de "je t'aime" à tire larigot, et au moins autant de mensonges divers et variés qui concerne sa relation avec son ex.
Cela pose la question de l'égo, de la confiance en soi, de comment on trouve sa place quand il y a un tiers qui est une sorte de mythe fondateur. Cela pose surtout la question de la confiance en l'autre de façon générale. De l'acceptation du risque de se tromper, de souffrir. Je suis méfiant, c'est un fait, quelque soit l'être humain que j'ai en face de moi.

Comment retrouver la confiance en elle ? Peut-on retrouver la confiance ? Ou plutôt la trouver ? Apprend on à faire confiance ? A quel moment dit on stop ?
Merci de votre aide sur ce sujet un peu fouillé voire fouilli. Les réponses seront les bienvenues, les expériences personnelles encore plus.
Keteb : Keteb ouvert, keteb généreux

Avatar de l’utilisateur
Le Renard
Messages : 1864
Inscription : sam. 10 mars 2012 22:49
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 38

Ancien Membre de l'équipe

Re: De la confiance et la communication au sein du couple - L'exemple de l'ex conjoint

Message par Le Renard »

- rien, je posais une question réelle mais très très mal formulée, et c'est trop tard pour supprimer, désolé ; bonne chance -

Avatar de l’utilisateur
arthur0391
Messages : 69
Inscription : jeu. 21 août 2014 09:12
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/aucune-inspiration-pour-titre-t5322.html] Sire ?[/url]
Profil : En questionnement
Test : WAIS
Âge : 35

Re: De la confiance et la communication au sein du couple - L'exemple de l'ex conjoint

Message par arthur0391 »

J'ai pas tout capté mais merci quand même
Keteb : Keteb ouvert, keteb généreux

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Gail
Messages : 228
Inscription : ven. 14 juin 2019 23:08
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10205#p302753
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Vendée
Âge : 38

Re: De la confiance et la communication au sein du couple - L'exemple de l'ex conjoint

Message par Gail »

Je n'ai pas d'expérience similaire mais je me dis: plutôt que d'essayer de définir à priori ce que tu peux ou non accepter, pourquoi ne pas le vivre et attendre de voir si leur histoire prend trop de place sur votre histoire?

C'est le principe de base des relations de couple débutantes: devoir se faire confiance à l'aveugle, trouver l'équilibre précaire entre dire ce qu'on pense et dire ce que l'autre aimerait entendre...

Le temps permet ensuite d'avoir des preuves que l'autre est digne de confiance (ou pas) et de dire la vérité (encore que l'enrobage de vérité reste le bienvenu pour la paix des ménages...)
Tourne toi vers le soleil et l'ombre sera derrière toi.
Proverbe Maori

Avatar de l’utilisateur
PointBlanc
Messages : 1759
Inscription : sam. 7 mars 2015 18:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/pointblanc-t6002.html]là[/url]
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 46

Re: De la confiance et la communication au sein du couple - L'exemple de l'ex conjoint

Message par PointBlanc »

- Finalement, le message positif de Gail vaut mieux que ce que j'avais en tête. J'adopte donc la prudence du renard et je m'en tiens là.

Edit : et puis non en fait.
Tu brosses de toi le portait d'un homme "excessif", "volcanique", qui "chaparde" volontiers - "jaloux" aussi.
Sous couvert de te présenter avec honnêteté, tu sembles ainsi mettre en garde tes interlocuteurs : tu as le sang chaud, tu ne rends de comptes qu' à toi-même, et il faut faire avec. D'entrée de jeu, ça décourage.
Entre autres, ça décourage de questionner tes affirmations quant à cette relation - affirmations qui pourtant rendent un peu problématiques les interrogations qui concluent ton post.
Vous qui vivez qu'avez-vous fait de ces fortunes ?

Répondre