A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Ici vous pourrez échanger au sujet du diagnostic et de l'accompagnement
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Nébulive Sakura
Messages : 155
Inscription : sam. 22 août 2020 13:59
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10812
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bruxelles
Âge : 48

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Nébulive Sakura »

Chris De Nice a écrit : mar. 25 août 2020 13:28 Oui je comprend, ça me fait un peu ça. Mais c'est un peu un problème de riche, ça doit pas être la même chose qu'être à 129. Là, le doute doit assaillir méchant, alors qu'honnêtement, si ça s'arrêtait à ça. Juste pour une histoire de seuil, forcément arbitraire dans la description d"un fonctionnement.
Oui, je sais que je suis à Haut Potentiel. Au moins, c'est déjà une certitude (même si le syndrome de l'imposteur pointe encore régulièrement le bout de son nez).
Avec du recul, je me dis que je devrai peut-être écouter et apprécier le fait que la psy m'ait dit que j'étais THQI. Je ne dois pas m'arrêter à un point que j'aurai certainement eu si je n'avais pas eu un traitement lourd pour soigner mes traumatismes et ma dépression.

Faire un peu confiance un peu à la psychologue serait peut être positif. :-)
« Quand j'étais arriéré, j'avais des tas d’amis. Maintenant, je n'en ai pas un. »
« L'intelligence et l'instruction qui ne sont pas tempérées par une chaleur humaine ne valent pas cher. »
« Tu ne sais pas ce que c'est d'avoir quelque chose qui se passe en toi, que tu ne peux ni voir ni contrôler, et de sentir que tout te file entre les doigts. »
« Qui peut dire que mes lumières valent mieux que ta nuit ? »
Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes

Avatar de l’utilisateur
choueps
Messages : 14
Inscription : mer. 24 avr. 2019 02:39
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 33

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par choueps »

Bonjour

Je viens également de passer mon test après un an à hésiter. Ce qui m'a décidé est autant le fait que si je n'avais pas "lâché" l'hypothèse c'est qu'il devait y avoir à creuser, que le fait que si je commence à m'y identifier sérieusement il fallait avoir un VRAI résultat afin de confirmer ou invalider et ne pas continuer se construire en auto-diagnostic.
(Puis ça fait du bien de venir vous le raconter, parce que j'ai personne avec qui le debrieffer...).

Moi je l'ai pas si bien vécu contrairement à d'autre.
J'y ai mis beaucoup trop d'enjeu, comme si ma vie se jouait, clairement. Du coup au lieu de le voir comme une chance de se connaitre je l'ai clairement vécu comme un test scolaire ou il FAUT le score sinon je vais devoir affronter ma honte et tout le "pour qui tu te prends". C'est dommage, mais finalement ça me parle aussi beaucoup de moi la dedans...
Je tiens à dire que j'ai super apprécié le contact avec la psy qui m'a fait le test, très positive, j'ai ressenti beaucoup de bienveillance de patience lors de la passation. Elle a également été super à l'écoute de mes états, m'encourageant à aller marcher un peu ou faire un exercice de respiration lorsque je paniquais. Bref, super.
Du coup je l'ai passé en 2 fois et TANT mieux. Car la première séance j'étais tellement terrorisée d'être une imposture que j'ai passé la première heure en crise d'angoisse et pleurs, impossible de redescendre et de commencer le test. Il aura fallu beaucoup de patience et de bienveillance de sa part pour finalement que je revienne en état stressé, mais capable de commencer. Elle m'a laissé le choix de reporter ou non.

Je ne connaissais pas les exercices prévu au WAIS donc pas d'appréhension. En désordre mémoire des chiffres vocabulaire, similitude, cube: bien. Elle me dit que ça s'est super bien passé (malgré les temps long 1min30 au dernier cube).
-Seconde partie une semaine plus tard. Là j'avais cherché le nom des subtests (genre ok ça va être du visuo-spatial et du calcul mental) et... franchement? Piiiiiiiiiiiiire erreur. Je me suis convaincue que j'en étais incapable. Je conseille bien fort de ne même pas regarder de quoi se composent les indices avant d'y aller parce qu'au final: pas d'info, pas d'appréhension.
Mes deux faiblesses sont chronométrées. Je vis tout ça en grosse panique, et attitude de renoncement-abandon:
-Arithmétique, l'horreur, le chrono me panique, je n'arrive à faire aucun calcul même si le raisonnement est bon. On va jusqu'au bout du subtest mais je pense avoir 3-4 fautes. Je me démoralise, je chouine un peu, je reste bloqué sur cet échec pendant 10min après la fin du subtest.
-Puzzle visuel, ça a toujours été une faiblesse et une raison pour laquelle je voulais pas me faire tester... alors en 30 seconde, avec l'enjeu personnel que j'y mettais...un désastre. J'ai du clairement dépasser le temps à chaque fois et je trouve ça super difficile dès le 3ème item. J'ai du réussir 50% max.
-Code et symbole, tout le monde critique en mode "aucun intérêt" mais franchement moi j'ai trouvé ça super fun d'essayer d'aller vite ! En plus ça faisait du bien une coupure intellectuelle. Impossible de se jauger.

Dernier item, culture générale et je passe mon temps à chouiner et me plaindre (Un bon gros 5 fautes je pense). Je ne suis VRAIMENT pas fière de moi, j'ai été super immature, je me suis déresponsabilisée complètement de ça genre " oui mais aussi j'aimais pas ça la physique à l'école" je pense que ça a du être très désagréable en face mais la psy est restée super pro et agréable. Bref, pas un beau spectacle, j'ai honte, mais je la remercie. On finit tout ça avec elle qui me dit que ça va aller, qu'il y a de belles forces la-dedans et quelques défis.
J'ai la certitude d'en avoir BIEN réussi 4 (plafond mémoire des chiffres je penserai), absolument COULÉ 3 (un dans chaque indice finalement IMT, ICV, IRP), et pas la moindre idée de mon IVT.

Au final, ma passation s'est faite dans de belles conditions et j'en suis reconnaissante. J'ai trouvé le test accessible dans mes forces et impossible dans mes faiblesses (bien réparties dans chaque indice hahaha). Je pensais que le plus dur serait de passer par dessus la "honte" de s'être présenter à un test HP quand on ne l'est pas (non j'ai pas mon bilan, juste auto-évaluation et un gros feeling) mais mon plus gros remord sera finalement ma propre attitude dans cette passation. Il m'aura fallu quelques jours pour dezoomer et reconnaitre que ce test, même s'il ne s'est pas passé comme MOI JE VEUX est quand même très représentatif de mes forces/faiblesses. Je ne sais pas ce que j'apprendrais sur moi au bilan mais en attendant j'en ai beaucoup appris sur ma façon d'être dans un cas de stress extrême et du travail sur moi.

Je n'ai pas survolé ce test comme certains en mode "ça mesure qqch ça au moins?". Les items ou ça s'est très bien passé (similitude ou mémoire des chiffres je pense par exemple) ça m'a QUAND même demandé mon maximum, je ne me suis jamais baladée. Du coup je me sens un peu bizarre comme si "tout se joue à un fil" ou "tout se joue sur l'IMT", je sais que si je suis Diag+ (mais je doute bien fort que ça soit suffisant) ça sera juuuuste sur la limite.

J'hésite un peu à écrire à ma psy juste pour m'excuser de l'attitude ou attendre le bilan dans un mois?
Merci à ceux qui auront pris le temps de me lire :), j'ai essayé de ne pas trop mettre l'accent sur chaque test mais plus la passation générale.

Différente
Messages : 317
Inscription : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : viewtopic.php?t=7780
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 33

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Différente »

choueps a écrit : sam. 12 sept. 2020 02:44Je conseille bien fort de ne même pas regarder de quoi se composent les indices avant d'y aller parce qu'au final: pas d'info, pas d'appréhension.
Cela dépend de chacun, c’était tout l’inverse pour moi, savoir ce qui m’attendait, nom et principe succinct des subtests, et lesquels étaient chronométrés m’a permis de passer le test plus sereinement. Pas dans le sens « je vais tout réussir » mais « je sais où je vais avoir des difficultés et là où je vais m’amuser » donc je savais à quoi m’attendre.

choueps a écrit : sam. 12 sept. 2020 02:44 J'ai la certitude d'en avoir BIEN réussi 4 (plafond mémoire des chiffres je penserai), absolument COULÉ 3 (un dans chaque indice finalement IMT, ICV, IRP), et pas la moindre idée de mon IVT.
Parfois on pense ne pas avoir réussi un subtest et ce n’est pas le cas donc ne t’inquiète pas.

choueps a écrit : sam. 12 sept. 2020 02:44Je n'ai pas survolé ce test comme certains en mode "ça mesure qqch ça au moins?".
J’ai personnellement jamais compris (dans le vrai sens du terme, aucun mépris de ma part) les personnes qui disent avoir survolé le test car pour moi cela revient à dire qu’ils n’auraient eu aucune difficulté et par conséquent qu’ils devraient avoir bon à tout or je ne pense pas qu’il y ai beaucoup de membre ayant plafonné à presque tous les subtests...

Si cela peut te rassurer je me suis donnée à fond tout le temps, j’étais épuisée. Je n’ai pas du tout « survolé le test » pourtant je suis HQI avec « beaucoup de THQI » pour reprendre les mots d’une neuropsychologue.

L’attente est difficile à gérer mais garde en tête que la WAIS ne change rien en qui tu es, et peu importe les résultats. Tu as eu la force de te confronter à toi même c’est déjà beaucoup.

Plein de courage
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Différente pour son message :
choueps
HQI-Asperger

« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » - Pierre Desproges

Avatar de l’utilisateur
TourneLune
Messages : 13343
Inscription : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Ancien Membre de l'équipe

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par TourneLune »

Cette histoire de survol c'est sans doute lié à ton vécu. Ayant fait une prépa et ayant été bien entraînée pour les concours, j'ai trouvé ça facile et bien moins fatiguant que la majorité de ce que j'avais fait pendant mes études. Ça ne veut pas dire ne faire aucune erreur mais la majorité des questions sont faciles avant d'arriver aux difficiles, c'est logique vu la construction du test (et ça ne veut pas dire qu'on ne s'est pas planté aux faciles )
Je pense que ça dépend aussi de la concentration et l'enjeu qu'on y met, on peut très bien souffrir de répondre à des questions faciles si on se met suffisamment la pression 😄
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur TourneLune pour son message :
choueps
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Yayahouette
Messages : 10
Inscription : sam. 19 sept. 2020 22:05
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Yayahouette »

Bonjour,

je viens de passer mon test le 18 septembre. Après plus de 20 années où mes psy me disaient de le faire, j'ai finalement sauté le pas. J'avais très peur, non pas du test en lui même, mais des résultats. En fait, cela fait plus de 20 ans que je suis des thérapies, et même si les choses se sont améliorées, j'ai toujours d'énormes soucis relationnels, de grosses impossibilités avec l'autorité, et des phases dépressives très intenses. Sans parler de ce sentiment de solitude qui ne fait qu'empirer avec les années. Je passe mon temps à m'engueuler avec mes employeurs, avec les gens, et même si j'ai un bon contact avec le monde en général, je fini par préférer être seule car je connais mon désespoir face à la moindre imperfection.

Donc ce test était un peu la "dernière" possibilité pour trouver une lecture de ce que je vivais. Parce que si je ne voyais pas le rapport entre moi et la douance il y a quelques années (l'approche de cette particularité n'était pas aussi pertinente qu'aujourd'hui), certaines lectures récentes ont fini par me faire dire: "mais si en fait c'était ça????". Avec au bout du chemin la possibilité d'enfin avoir une compréhension de pourquoi j'en suis là. Et pourquoi pas, d'avoir des outils pour améliorer ma situation.

Donc je prends rdv avec un cabinet spécialisé conseillé par ma psy. 4 mois d'attente. On en rigole avec mon conjoint. On fait des paris absurdes sur les résultats. Sur le fait que peut être ils me feront interner à la sortie du test, que je vais être ridicule, etc.....je m'achète des livres sur les tests de QI, m'exerce un peu en paniquant (mais je vais être nulle)....et puis la date approche. J'ai souvent des insomnies. Là, les 2 nuits précédant le test sont quasi blanche. Le jour J, je bois un double café en espérant qu'il me réveille les neurones.

Me voilà donc devant cette dame. Le test débute. Des choses me paraissent simples. Comme souvent, c'est comme si c'était une autre personne que moi qui faisait les choses. Je vais vite, très vite. C'est une maladie chez moi la vitesse. La lenteur me hérisse les poils. Dans la section langage, je m'éclate vraiment. Je pourrais m'étaler des heures sur ces questions. Les exercices de logique, ça va. Puis vient la partie mémoire. Et là c'est la cata. Rien ne rentre, rien ne s'agrippe. Je panique. Je suis tellement nulle. Ma psy va avoir honte. La dame en face doit me trouver attardée. Je perds pieds.
Puis les tests rapides, je m'éclate. Bref, je termine et vais attendre 3/4 d'heure les résultats. Je me sens très traqueuse. Comme face à un possible changement que je ne mesure pas. Soit je suis un peu douée, et bon, ca expliquerait peut être des choses, soit je suis un peu comme tout le monde, ce qui signifierait que j'ai en fait, tout simplement, un caractère de m.... qui me rend ingérable.

Puis, lecture des résultats. Il y a des feuilles sur la table. Avec des chiffres. Je ne comprends rien. La dame semble très enjouée, me parle de ce que j'ai fait, des résultats excellents, des qualités que j'ai. Je vois un chiffre avec une flèche. Je ne comprends pas. Je ne veux pas comprendre. J'ai des larmes qui coulent. Je ne suis même pas HP, je suis THQI. Ce n'est pour moi plus pareil. On ne parle pas de douance, là, on parle de handicap à mes yeux. On parle de fossé. Comment est ce possible? Qu'est-ce que c'est que ce truc?
Et puis, autre bizarrerie, la zone mémoire est basse. A 100 sur certains exercices, alors que dans mon métier, j'apprends des centaines de pages par coeur. Mais je sais que mes dépressions successives, surtout la dernière qui a suivi un burn out et qui a duré 3 ans, m'ont grillé des parties de la tête.

La dame me propose un cycle de travail pour rebooster ma mémoire. Des séances 3 fois par semaine sur 6 mois. J'accepte. J'aimerais tellement retrouver cette part de moi. Cette vivacité associée à cette clarté que j'avais plus jeune (même si je ne dormais pas puisque ma tête fonctionnait sans cesse).

Bien sur, il y a quelque chose de flatteur à être TH.., je me suis sentie rassurée: je ne suis donc peut être pas si débile....et puis si en fait c'était même l'inverse? Si en fait je pouvais accepter l'idée que ça marche même pas mal du tout là haut? Et puis à ça se mêlent tellement de prises de conscience.
Déja bien sur, ce sentiment d'être différente. bah oui, du coup, forcément....... si un propos m'intéresse, je vais lire 25 livres sur le sujet. Les autres non.
Je suis en procédure pour une affaire de succession, je fini par mieux connaitre les lois successorales sur les donations que l'avocate qui s'occupe de mon dossier. Je fais tout comme ça. Par gout du savoir, mais également par angoisse. Angoisse de n'être pas à la hauteur, angoisse de cette différence que je vois en permanence dans le regard des autres. J'ai l'impression d'être un personnage bizarre, une allumée. Alors je cherche à m'améliorer.....mais en faisant ça, c'est comme si je m'éloignais en fait encore plus.

j'en suis à mes balbutiements face à cette nouvelle. Mais chaque jour amène son lot de prise de conscience. Repasser sa vie à cette lumière là. Ma famille était un monde empli de secrets.....que je pressentais toujours. Il fallait me faire taire. Taire ce qui était évident. L'évidence devient alors fausse. Et on n'a plus aucun radars correct pour appréhender le monde. J'ai passé ma vie à coté de mes pompes. A croire que je ne savais rien, que j'étais incapable de saisir correctement les choses. En fait, ce chiffre de QI me remet dans mes chaussures. Et je me mets à aller au bout de ce que j'ai à dire. A réaliser que mes raisonnements ne sont pas moins valables que ceux des autres. C'est un sacré grand pas. Et puis, du coup, cette impression de ne jamais avoir été entendue vraiment, je comprends enfin d'où elle vient. Je dénonce beaucoup les mauvais fonctionnements; mais la plupart des gens s'en moquent. L'idéal n'est pas essentiel. je ne comprenais pas ça. Je découvre tout un tas de spécificités qui expliquent pourquoi il y a ce décalage. je ne m'en veux plus.

J'ai lu que pour certains, les résultats ne changent pas grand chose, qu'ils ne se sentent pas différents ou qu'ils ne se reconnaissent pas dans les traits des doués. Au dela d'être doué, ce que je comprends me concernant, c'est que le besoin de vérité, d'idéal, de perfection, est constitutif de mon cerveau. Et que je n'ai plus besoin de mentir à ce sujet. Ni de partir en guerre. J'accepte que nous ne soyons pas la majorité. Ce n'est plus grave. Je crois que pour la première fois de ma vie je me sens légitime de quelque chose. Peut être légitime de vivre. Ce qui je dois bien le dire est assez miraculeux me concernant.

Et hier, à un repas, j'ai réussi à garder calme et silence face à des propos que j'aurais ardemment contrés par le passé. Aucun forçage à me retenir. Les imperfections de pensée, les jugements odieux, les injustices assumées poussaient dans tous les propos d'un convive. Et ça coulait, ça glissait. Je n'ai pas eu besoin de convaincre, de confronter, de rétablir. Il avait le droit d'en être où il en était, puisque j'avais enfin le droit d'être qui j'étais.

Bref, on fait les choses en temps et en heure dans la vie, mais quand même, si j'avais osé passer le pas plus tôt, ça aurait été un bienfait!

Avatar de l’utilisateur
altima
Messages : 1002
Inscription : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par altima »

Hors-sujet
Yayahouette a écrit : ven. 25 sept. 2020 15:25 Et hier, à un repas, j'ai réussi à garder calme et silence face à des propos que j'aurais ardemment contrés par le passé. Aucun forçage à me retenir. Les imperfections de pensée, les jugements odieux, les injustices assumées poussaient dans tous les propos d'un convive. Et ça coulait, ça glissait. Je n'ai pas eu besoin de convaincre, de confronter, de rétablir. Il avait le droit d'en être où il en était, puisque j'avais enfin le droit d'être qui j'étais.

Bref, on fait les choses en temps et en heure dans la vie, mais quand même, si j'avais osé passer le pas plus tôt, ça aurait été un bienfait!
Contente pour toi de lire que ça te soulage et t'aide à te sentir légitime.
Ton anecdote m'épate, car pour moi c'est le contraire; j'étais celle qui restait toujours muette même quand ça bouillait en dedans, et désormais je ne peux plus me retenir de donner mon avis lorsque les thèmes me tiennent à coeur. J'ai pourtant ma bonne conscience qui me dit aussi "laisse tomber, iel a sûrement des raisons dans son vécu, ses représentations, de penser comme ça, tu crois pas que tu vas changer les gens juste parce que tu en as envie, ton discours est bancal donc ça ne vaut pas la peine etc". Bref je n'y arrive plus (à me taire complètement), et il faut que je (re)trouve des topics sur ce thème précis d'ailleurs). Je connais quelqu'un comme toi, sur qui tout semble glisser, mais je sais qu'en interne il a un avis bien tranché, sauf qu'il ne le donne jamais. Si tu as gagné cette paix-là, cette tolérance, bravo, je suis admirative!

Yayahouette
Messages : 10
Inscription : sam. 19 sept. 2020 22:05
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Yayahouette »

merci pour ton retour....après ce n'est pas une tolérance "maternante". Je me surprends à accepter de trouver les gens chiants, nuls, sans intérêt, alors qu'avant, je combattais je ne sais quoi, cherchant l'approbation, le contact absolument. Là, c'est comme si j'acceptais que nous soyons une espèce bien imparfaite, et que je m'en cognais! C'est reposant!
Mais c'est génial aussi d'avoir l'énergie de poser sur la table ce que l'on pense! D'avoir la foi d'être entendue.
peut être parviendrons nous à un mix des 2, une sorte de : ok, je deviens pédagogue là où je pressens que c'est utile, que je le peux, sinon, je sirote mon rhum arrangé en paix! ;-) Bref, la parfaite illustration de : Mon dieu, donnez moi la force de faire évoluer ce que je peux, de ne pas m'acharner sur ce qui ne peut être changé, mais surtout d'avoir la force de faire la différence entre les deux!

Avatar de l’utilisateur
Nébulive Sakura
Messages : 155
Inscription : sam. 22 août 2020 13:59
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10812
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Bruxelles
Âge : 48

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Nébulive Sakura »

Différente a écrit : sam. 12 sept. 2020 08:53 [...] or je ne pense pas qu’il y ai beaucoup de membre ayant plafonné à presque tous les subtests...
Il y a là : viewtopic.php?f=43&t=9945 , un fil de discussion qui pourrait peut-être t'intéresser. :)
« Quand j'étais arriéré, j'avais des tas d’amis. Maintenant, je n'en ai pas un. »
« L'intelligence et l'instruction qui ne sont pas tempérées par une chaleur humaine ne valent pas cher. »
« Tu ne sais pas ce que c'est d'avoir quelque chose qui se passe en toi, que tu ne peux ni voir ni contrôler, et de sentir que tout te file entre les doigts. »
« Qui peut dire que mes lumières valent mieux que ta nuit ? »
Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes

Différente
Messages : 317
Inscription : ven. 9 sept. 2016 12:00
Présentation : viewtopic.php?t=7780
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 33

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Différente »

Je le connais et n’en suis pas très fan...
HQI-Asperger

« Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu'un épouvantable doute m'étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? » - Pierre Desproges

Avatar de l’utilisateur
Enuma
Messages : 322
Inscription : ven. 4 oct. 2019 13:17
Présentation : https://www.adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=10390
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 46

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Enuma »

A mon tour de vous raconter mon ressenti (en essayant de faire appel à ma mémoire bizarre qui occulte trop vite les choses).

J'ai passé le test vendredi dernier. Étonnement, j'y suis allée sans véritable anxiété (je suis très forte pour me dissocier dans ces cas là).

La psy était agréable et m'a mise à l'aise. Globalement, je n'ai pas eu l'impression de faire beaucoup d'effort. Excepté sur les épreuves de mémoire. Je pense que j'ai un réel problème avec la mémoire. Je trouve la mienne bizarre (j'avais lancé un fil à ce sujet). Pour les problèmes arithmétiques, ce qui m'a gêné, c'est le fait de n'avoir que "l'audio". Les problèmes étaient simples et si j'avais pu lire l'énoncé, j'aurais bien mieux réussi. Bon et puis je fais un blocage depuis longtemps sur le calcul mental, je ne sais pas pourquoi.
La partie vocabulaire m'a parue vraiment simple, voire déconcertante. Même si j'ai buté sur des questions de culture générale vraiment bateau, qui pour moi me ramenait au lycée.
Donc, j'ai bien senti mon cerveau travailler mais au final pas à plein régime.

Quand je suis sortie, j'avais quand même ce sentiment d'avoir passé un examen, même si la psy avait tout fait pour que je le vois comme un jeu. Et c'est à ce moment là où les réponses aux questions qui m'avaient fait buter me sont toutes revenues, forcément.

La restitution a eu lieu lundi et j'ai reçu le compte rendu aujourd'hui. Au final, j'ai des résultats hétérogènes mais qui me placent quand même comme "personne au profil Philocognitif (c'est la nouvelle appellation il parait) à dominante Complexe (haut potentiel)". Le coté hétérogène m'a quand même un peu (sacré euphémisme) fait tiquer et depuis lundi, je rumine la dessus pas mal (au final est-ce que je suis vraiment si légitime que ça à vouloir me trouver des particularités "hors normes"....).

En tout cas, d’après la psy, mes difficultés relationnelles avec les gens pourraient s'expliquer par mon score super élevé en ICV. Moui, ça pourrait expliquer certaines choses en effet (je pensais être juste chiante pour certains....). Pour la mémoire, elle pense que mon hypersensibilité m'a fait mettre en place un mécanisme de défense pour justement éviter d'être trop touchée. Mais bon, c'est parfois casse pied cette impression de mémoire de poisson rouge (sans vouloir les vexer).

voila voila.... Donc j'ai appris des choses sur moi, c'est sur. Je partage un truc en plus avec mon fils et j'espère que ça m'aidera à l'aider, même si actuellement il s'en sort très bien.

Avatar de l’utilisateur
Petite Plume
Messages : 161
Inscription : lun. 5 oct. 2020 22:15
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10851
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Petite Plume »

Bon et bien voilà c'est fait.

Plus de 3h pour le test +2 bilans complémentaires portant sur ma mémoire. Je crois bien avoir passé quasiment tout les subtests, y compris les "optionnels"

Alors comment je l'ai vécu ?

Déjà, j'ai super bien dormi ! Je n'aurai pas cru ! Je suis donc arrivée fraîche et dispose. Bizarrement pas plus stressée que ça.
Bon, quand ca a commencé pour de vrai, j'ai bien senti le petit coup de stress quand même qui monte... Mais rien à voir avec le stress que j'ai pu ressentir dans d'autres occasions !

On a commencé par les cubes, finalement ce n'était pas aussi compliquait que ce que j'imaginais. Ca m'a redonné un peu confiance, et pour la suite, plus de stress du tout, j'étais à fond dans le test, dans ma bulle.

Je m'amusais à trouver le nom de chaque subtest ! C'est une chose de savoir la description du subtest et d'y être confronté !
Ca s'est déroulé à peu de choses prêt comme je m'y attendais ! j'ai aimé tout ce qui était ICV, IRP je redoutais les cubes, mais au final, mis à part la dernière figure où je pense que je n'ai pas fait dans les temps, j'ai tout fait.
J'ai de problème avec la rotation d'objets en 3D, mais manipuler des cubes, j'ai trouvé ça facile ! Idem puzzle visuel, je pense m'en être mieux sorti que ce que j'imaginais au départ car on est resté sur du 2D (c'est vraiment la 3D ma plaie). Je suis allée jusqu'au bout.
Ya juste la dernière paire en similitude où franchement, je savais pas trop comment décrire ce qui les rassemblait du coup. A la fin, on est revenu dessus, même avec la réponse, franchement, bof bof....

Je n'ai pas aimé du tout, (comme prévu) tout ce qui était mémoire des chiffres.... Pitié. :1cache:
A mon avis, mon "score" à l'IMT risque d'être hétérogène par rapport aux autres. :lol:

Code/barrage/symbole, c'est court, je m'y suis mise en mode allez hop à fond la caisse, c'est reposant

J'ai passé aussi 2 autres petits tests de mémoire. J'étais tellement en mode chrono à fond la caisse, qu'à la fin elle m'a demandé pourquoi j'avais dessiné aussi vite :rofl: alors qu'en fait ce n'était pas chronométré :lol:

Ah, elle m'a fait le coup d'un faux chrono ! La peste ! :devilish:
En fait, Matrice, normalement ce n'est pas chronométré (ça, je ne le savais pas sur le moment, je viens d'aller vérifier) et passé les premières matrices, elle m'a dit qu'elle me donnait 30 secondes ! En fait, je prenais mon temps, je vérifiais, recontrôlais. Elle m'a avoué quand j'ai eu passé sur toutes la matrices, après, qu'elle voulait voir comment je réagissais au chronomètre... (il n'y a que la dernière où je n'ai pas trouvé la logique, c'est très frustrant ! elle m'a proposé de la prendre en photo pour y réfléchir à la maison plus tard si quelqu'un veut bien m'aider par MP !)

A la fin, je n'étais pas du tout fatiguée, j'aurai pu continuer encore longtemps. Je pensais qu'au bout de 2 h, je serai fatiguée, mais non. J'étais encore à mon avis en plein rush d'adrénaline boostée à fond :D
Globalement je me suis bien amusée.

En fait, rien que la passation, je pense que j'en ai déjà pas mal appris sur moi-même. On va bien voir si ca colle avec les observations de la neuropsychologue qui m'a observé donc.
Je pense que de manière factuelle j'ai pas mal cartonné à ICV/IRP (ca fait très prétentieux de dire ça mais bon tant pis on est sur un forum sur la douance après tout), et clairement tous les tests de IMT m'ont mis en difficulté. Je pense que je dois être "limitée" en mémoire de travail, ce qui est très frustrant pour moi. Un problème de confiance en moi aussi à régler

Elle n'a rien laissé entendre à la fin des 3h, mais dans les commentaires durant la passation, j'ai eu le sentiment qu'elle me disait que là où je me sentais nulle, je devrais me faire plus confiance... et que j'étais un peu une "contrôle freak".

C'est honteusement pédant comme formule, mais je pense vraiment que je vais l'avoir mon étiquette.

Ma vraie question, c'est qu'est ce que ca va m'apporter, comment vais-je arriver à intégrer cela pour m'améliorer ?
J'aimerais vraiment gagner en confiance en moi, en assurance, arriver à avoir le calme et la confiance de celui qui sait... J'aimerais beaucoup.
Et puis évidemment j'ai hâte de lire son compte rendu de professionnelle.

(Evidemment, une petite voix dans ma tête me dit déjà que s'il faut je pense que j'ai donné les bonnes réponses mais pas du tout !! parce que ça elle ne le dit pas si j'ai donné la bonne réponse ou pas ! s'il faut j'ai eu tout faux !)


Voilà, un retour à chaud. Vu que dans 24h je ne pourrais plus l'éditer, ca me permettra de relire mon état d'esprit d'aujourd'hui plus tard !!!

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Fu
Messages : 1292
Inscription : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9137
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Fu »

Merci pour ce retour détaillé, Yahahouette, c'était intéressant à lire. :)
Yayahouette a écrit : ven. 25 sept. 2020 15:25Je ne suis même pas HP, je suis THQI. Ce n'est pour moi plus pareil. On ne parle pas de douance, là, on parle de handicap à mes yeux.
À propos de cette notion de handicap, était-ce juste une pensée au moment du résultat ou bien une impression qui t'est restée ? Sur la fin de ton message, on a l'impression que le THQI n'est plus un problème pour toi. J'ai du mal à voir la douance — et encore moins le très haut potentiel — comme un handicap.

Avatar de l’utilisateur
Jim64
Messages : 10
Inscription : sam. 24 oct. 2020 18:05
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=10885
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : pau 64000
Âge : 65

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Jim64 »

bonsoir , j'ai passé le wais IV il y a 1 mois , quatre mois d'attente pour le rendez vous , les 3 rendez vous en fait , à mon âge c'était un challenge de me mesurer au test , me sentant HP , j'attendais une confirmation ou pas de mon autoanalyse ....et surtout du nombre obtenu .La probabilité que je sois HP vu mon parcours , mes deux enfants HP , était élevée et au lieu de me donner un "détachement" , une décontraction , ce fût initialement l'inverse le premier rendez vous .
Assez habile en calcul mental j'ai buté sur une question de calcul basique ,stress intense , paralysant ... je donne une réponse fausse (que je corrige de moi même qq minutes après mais trop tard pour être validée !)... et j'enchaine d'autres erreurs ... .je me suis ouvert à la psychologue de ce stress et de l'enjeu que je mettais dans ces tests .

Ecoute bienveillante , rassurante même , les deux autres rendez vous se sont bien déroulés et des épreuves de nature voisine se sont déroulées avec un score maximal .... :ensoleillé:
alors pourquoi autant de stress ....? probablement lié à l'ambiance au sein de mon couple . La vie avec un HP n'est pas facile ...et l'acceptation d'avoir un conjoint HP n'est probablement pas facile pour l'autre conjoint ...qu'il soit HP ou pas ...? et surtout s'il n'est pas en capacité (ou volonté )de se confronter au test .... et peut être s'il est lui même un HP non assumé ??
il y a encore trop de méconnaissance de ce qu'est être HP , des bons et mauvais cotés ..... vécu de l'extérieur comme une supériorité qui génèrerait une infériorité au conjoint ..? aujourd'hui je suis conforté dans mon autoévaluation , cela m'a aidé à améliorer mon estime de moi et à mieux assumer mes différences .....parfois pas faciles à vivre pour l'entourage ... mais cela va me permettre aussi d'évoluer ? de m'améliorer ?

la leçon que je retire de cette expérience est qu'il ne faudrait passer ce test que quand on se sent bien !!!.....ce qui pose problème quand plusieurs mois s'écoulent entre la prise des rendez vous et les tests ...on a le temps de gamberger et de se mettre trop de pression comme dans mon cas .

Avatar de l’utilisateur
choueps
Messages : 14
Inscription : mer. 24 avr. 2019 02:39
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 33

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par choueps »

Jim64 a écrit : lun. 26 oct. 2020 00:12 bonsoir , j'ai passé le wais IV il y a 1 mois , quatre mois d'attente pour le rendez vous , les 3 rendez vous en fait , à mon âge c'était un challenge de me mesurer au test , me sentant HP , j'attendais une confirmation ou pas de mon autoanalyse ....et surtout du nombre obtenu .La probabilité que je sois HP vu mon parcours , mes deux enfants HP , était élevée et au lieu de me donner un "détachement" , une décontraction , ce fût initialement l'inverse le premier rendez vous .
Assez habile en calcul mental j'ai buté sur une question de calcul basique ,stress intense , paralysant ... je donne une réponse fausse (que je corrige de moi même qq minutes après mais trop tard pour être validée !)... et j'enchaine d'autres erreurs ... .je me suis ouvert à la psychologue de ce stress et de l'enjeu que je mettais dans ces tests .

Ecoute bienveillante , rassurante même , les deux autres rendez vous se sont bien déroulés et des épreuves de nature voisine se sont déroulées avec un score maximal .... :ensoleillé:
alors pourquoi autant de stress ....? probablement lié à l'ambiance au sein de mon couple . La vie avec un HP n'est pas facile ...et l'acceptation d'avoir un conjoint HP n'est probablement pas facile pour l'autre conjoint ...qu'il soit HP ou pas ...? et surtout s'il n'est pas en capacité (ou volonté )de se confronter au test .... et peut être s'il est lui même un HP non assumé ??
il y a encore trop de méconnaissance de ce qu'est être HP , des bons et mauvais cotés ..... vécu de l'extérieur comme une supériorité qui génèrerait une infériorité au conjoint ..? aujourd'hui je suis conforté dans mon autoévaluation , cela m'a aidé à améliorer mon estime de moi et à mieux assumer mes différences .....parfois pas faciles à vivre pour l'entourage ... mais cela va me permettre aussi d'évoluer ? de m'améliorer ?

la leçon que je retire de cette expérience est qu'il ne faudrait passer ce test que quand on se sent bien !!!.....ce qui pose problème quand plusieurs mois s'écoulent entre la prise des rendez vous et les tests ...on a le temps de gamberger et de se mettre trop de pression comme dans mon cas .
Pour ce qui est de la supériorité- infériorité avec le conjoint, c'est marrant car ce n'est jamais ce sentiment là qui nous amène à passer le test, pourtant une fois le diag+ posé on en revient à cette crainte issu d'un finalement d'une peur de la différence-rejet encore.... A apprivoiser ensemble j'imagine.

Pour ce qui est de passer le test plus rapidement...peut-être finalement aurais-tu aussi eu l'enjeu inverse " je n'ai pas eu le temps de gamberger, ou de savoir exactement comment me préparer pour le passer sereinement"? Au final, vu l'enjeu que cela représente il est difficile d'aller passer ce test sereinement car dans le fond on n'y va pas seulement pour mieux se connaitre mais aussi pour avoir une réponse, importante... et donc un enjeu qui créé une pression non ?

En tous cas bravo à toi pour tout le processus passé !

Avatar de l’utilisateur
Jim64
Messages : 10
Inscription : sam. 24 oct. 2020 18:05
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=10885
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : pau 64000
Âge : 65

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Jim64 »

Bonjour , je me suis mal exprimé ,mal fait comprendre , je n'ai aucun sentiment de supériorité ...au contraire , j'ai longtemps vécu avec cette double sensation d'avoir des capacités,mais pas assez , au point de bien connaitre le syndrome de l'imposteur (dont la thérapie a été difficile mais concluante, pour en obtenir une très très forte atténuation ) .

je n'ai pas de sentiment d'infériorité non plus dans le couple ,mais le souhait d'être reconnu comme je suis , et pas détesté , du coup je suis testé !! :clin:

C'est mon conjoint qui se sent en infériorité face à ma "supériorité" supposée par lui et probablement réelle dans certaine situations , elle me renvoie une supériorité "dominante" qui ne fait partie de mon mental conscient . j'ai une tendance naturelle à estimer que tout un chacun est capable d'être à mon niveau , niveau que même après le résultat du test ,j'ai du mal à accepter car je mesure .... bien (trop !) ceux qui sont "au dessus" .... Sans les envier cependant ! J'ai cotoyé une collègue MENSA à 155, parfaitement invivable et ingérable au point que ses perceptions l'amenaient à être réellement parfois paranoiaque .

Ma tendance à considérer les autres comme capables de comprendre , d'être ,mon souhait d'essayer de les amener à exprimer leur potentiel , en quelque sorte les "tirer vers le haut", ("pygmalion like" ) est au final difficile pour les relations .La perception globale d'une situation que je ressens vient parfois(souvent) heurter des perceptions (ou des représentations ) plus restreintes d'autrui qui peuvent se sentir alors "déstabilisés" , parfois ils s'enferment dans l'opposition plus ou moins brutale ou signifient leur incompréhension . Mais " bon côté " de ce "travers " la "connectivité" qui est mienne me fait "matcher" avec des personnes qui sont HP ou proches d'HP et c'est alors un "pur bonheur" d'échanger ou de sentir du répondant .
Désolé d'utiliser autant de " " mais les mots sont trop restrictifs, ou mon vocabulaire est trop pauvre ,avec des anglicismes (que je déplore ) et je signale ainsi avec "" que le mot employé devrait être traduit , corrigé ,ou au moins considéré avec des nuances, des précisions que je ne peux expliquer totalement sans écrire un paragraphe entier à chaque fois et lasser le lecteur , si on pouvait passer par la télépathie ...!bonjour , je me suis mal exprimé ,mal fait comprendre , je n'ai aucun sentiment de supériorité ...bien au contraire , j'ai longtemps vécu avec cette double sensation d'avoir des capacités ..mais pas assez !! au point de bien connaitre le syndrome de l'imposteur (dont la thérapie a été difficile mais concluante pour en obtenir une très très forte atténuation ) .

je n'ai pas de sentiment d'infériorité non plus dans le couple mais le souhait d'être reconnu comme je suis , et pas détesté , du coup je suis testé !! :clin:

Avatar de l’utilisateur
choueps
Messages : 14
Inscription : mer. 24 avr. 2019 02:39
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Âge : 33

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par choueps »

Hors-sujet
Je réponds rapidement entre deux tâches au travail juste pour clarifier que je me suis peut-être mal exprimée aussi en répondant alors car j'avais bien saisi tes propos et le fait que c'est ton conjoint qui le vivait ainsi... quand je disais à apprivoiser ensemble, c'est bien ça que je voulais dire de désamorcer une fausse croyance de "supérieur-inférieur". A aucun moment je n'ai pensé que tu n'exprimais de sentiment de supériorité :) ! (et moi non plus hein xD).

Avatar de l’utilisateur
Jim64
Messages : 10
Inscription : sam. 24 oct. 2020 18:05
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=10885
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : pau 64000
Âge : 65

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Jim64 »

Hors-sujet
Je crois que nous nous sommes compris , sans forcément l'exprimer d'emblée clairement , j'avais besoin aussi de préciser ma pensée , qu'il est difficile de trouver des mots assez précis pour le faire , des mots sans ambigüité .Merci !

Yayahouette
Messages : 10
Inscription : sam. 19 sept. 2020 22:05
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Yayahouette »

Bonjour Fu
Quelques semaines sont passées maintenant depuis le test et j’avoue que c’est quand même un grand chamboulement.
Je garde cette impression de handicap, mais ce n’est pas si grave puisqu’au final, en mettant un peu plus en ordre ce qui se joue, je peux mieux m’adapter. Exit donc la trop grande culpabilité d’être qui je suis, et mes séances de torture mentale pour comprendre pourquoi on me ressent comme bizarre.
Qu’est ce que j’ai pu passer comme temps à me triturer les méninges pour gérer ma honte et mon incompréhension.
Bon ce n’est pas non plus totalement disparu hein.... mais disons que c’est différent.
Bref, en mettant enfin un nom sur ce câblage neuronal, je peux un peu mieux conduire ma personne. Donc oui, ça reste une adaptation dans un monde qui m’est étranger et où je ne suis pas en « majorité ».
L’étape actuelle est d’apprendre à me faire comprendre. Cela me demande beaucoup d’efforts émotionnels ( ne pas partir dans les tours parce que l’autre ne saisit pas immédiatement le problème). Là où par le passé j’aurais créé un esclandre, ou une énorme crise de foie, j’essaie d’apprendre à mieux détailler mes parcours de réflexion, et à les assumer tranquillement. Bref c’est quand même particulier. Je mesure bien que en effet, je suis trop. Mais comme c’est censé aller avec le fait d’être doué, disons que la malédiction a aussi des avantages.
On verra dans quelques temps si j’arrive à transformer cette différence qui «  m’enlaidit » dans mes rapports sociaux, en un atout merveilleux.





Fu a écrit : ven. 16 oct. 2020 10:15 Merci pour ce retour détaillé, Yahahouette, c'était intéressant à lire. :)
Yayahouette a écrit : ven. 25 sept. 2020 15:25Je ne suis même pas HP, je suis THQI. Ce n'est pour moi plus pareil. On ne parle pas de douance, là, on parle de handicap à mes yeux.
À propos de cette notion de handicap, était-ce juste une pensée au moment du résultat ou bien une impression qui t'est restée ? Sur la fin de ton message, on a l'impression que le THQI n'est plus un problème pour toi. J'ai du mal à voir la douance — et encore moins le très haut potentiel — comme un handicap.

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Fu
Messages : 1292
Inscription : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9137
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Fu »

Hors-sujet
C'est marrant, j'ai souvent été jugé bizarre ou différent, à partir de l'âge adulte environ, mais ça ne m'a jamais dérangé. Au contraire, je trouvais ça mieux que d'être jugé normal, conforme. Il faut dire que c'était rarement péjoratif, plutôt comme un compliment, ce qui me faisait plaisir, même si je ne savais pas vraiment l'expliquer. Je pensais que c'était juste une question de personnalité. Le bilan a apporté une explication. Si c'est mal vécu, ou si ces remarques ne sont pas bienveillantes, il est compréhensible que ce soit un sujet de honte. C'est dommage que ça se soit passé ainsi, le (t)HQI est une chance et devrait être un atout.

La difficulté à me faire comprendre, je ne connais pas trop. J'ai tendance à m'entourer de gens qui me comprennent et à éviter les autres. :)

Multi
Messages : 53
Inscription : mar. 12 mars 2019 19:13
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10934
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : 13
Âge : 58

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Multi »

Bon, à mon tour...

Déjà à l’anamnèse, j’étais très détendu. Je lui ai raconté les 57 ans de ma vie en une heure: annonce du programme, puis thème après thème, ordre chronologique à l’intérieur de chaque thème, synthèse à la fin de chaque thème, et synthèse globale pour finir. Je sais faire, et je connais bien mon sujet :-). A la fin, elle m’a déconseillé de passer le test et d’attendre au moins un an (cf ma présentation).

J’ai insisté sans lui dire pourquoi. En fait je me trouve devenu d’une lenteur incroyable, je me demande si ce n’est pas pathologique. On m’a diagnostiqué une neuropathie axonale idiopathique (problème dégénératif, je vieillis quoi) suite à des pertes de sensibilité tactile, et je me demande (en plus du HP) si ça a des répercussions dans le cerveau (logiquement oui) et si se voit dans un test. Alors autant le faire maintenant, je ne vais pas m’ajouter un an d’inquiétude. Je suis du genre qui veut savoir, rien sous le tapis, consciemment du moins. Je lève tout de suite le suspense: c’est vrai. Je ne suis qu’au 94ème percentile en IVT (123). Mais elle ne sait pas dire si c’est ça, mes ennuis psy proches ou juste la baisse de performance normale liée à l’âge et l’IVT une caractéristique intrinsèque. Bref, continuons.

Elle me demande comment je réagirais si le test était négatif: je lui réponds avec un grand sourire hélas caché par le masque (merci Covid) que si c’est le cas c’est que ses tests sont bidons. En fait elle intuite que c’est bon: comme elle me l’a expliqué plus tard, la plupart des adultes qui viennent la voir sont HQI, on ne fait pas cette démarche là à l’âge adulte sans de solides raisons, et avec l’anamnèse, elle a bien une idée. Mais elle ne veut pas que je reparte avec un résultat biaisé qui risque de me toucher plus que de raison.

Le grand jour arrive deux semaines après, et je suis parfaitement préparé: je ne sais RIEN du contenu du test (WAIS IV). Et oui, je viens pour faire une mesure, je ne vais pas essayer de la fausser quand même! Et je suis encore très détendu, j’ai très bien dormi: avec mon expérience, ce ne sont pas deux heures de tests à la noix qui vont me faire quelque chose. Les indices accumulés depuis 40 ans d’interrogations ne laissent que peu de place au doute, mais je veux objectiver la chose autant que faire se peut. Dans mon esprit il ne peut en être autrement. A posteriori, je me rends bien compte que la prudence de la psy était justifiée: si ça avait été négatif, le séisme que j’aurais dû affronter!

Tout se passe à peu près bien, sauf que la fatigue se fait sentir après une heure, en plein milieu du test des nombres. Il y a trois séries: note maxi à la première, note maxi à la deuxième, et à la troisième malgré une pause de cinq minutes, j’ai moi même abandonné, je sentais bien... et d’autres « lenteurs » aux tests de vitesse. Du coup je suis sorti de là mécontent de ma performance, mais je l’ai bien cherché, c’est justement ce que je voulais contrôler!

Troisième rendez-vous deux semaines après, le compte rendu. Là quand même, petit pincement pendant 5 minutes en attendant mon tour :-) Au final QIT 142, IAG 145, avec un pic à 149 à l’ICV.:« Vous vous rendez compte Monsieur? Ben non m’dam, vous posez les questions et j’y réponds, c’est normal. Non Monsieur, ce n’est pas dans la norme » C’est quand j’ai vu le percentile que j’ai compris. Dans le CR, il est noté que j’ai tendance à donner des réponses plus précises et complètes que celles attendues. Ah bon?

Nous avons aussi discuté des bonnes réponses, après lui avoir assuré que je n’avais aucune intention de le repasser. Et vous savez quoi? Avec toute son expérience, ses spécialisations universitaires, son expertise auprès des tribunaux, ses heures d’enseignement (elle est à 10 minutes de chez moi en voiture, chance :-)) elle m’a demandé l’explication de la réponse d’un des « problèmes » que j’ai résolu (si on peut dire) immédiatement, tellement évident!

Au moment de partir, elle m’a remercié pour la qualité de nos échanges, et m’a dit qu’elle avait passé de bons moments. Je suis presque plus fier de ça parce que c’est ma personnalité qui m’a coûté de gros efforts qui a été à l’oeuvre, que de la valeur du QI, parce que je suis né comme ça.

Donc voilà, j’ai objectivé la chose, maintenant 40 ans de doutes passent à la trappe, j’aurais dû faire ça bien avant mais je ne pouvais pas. Trop peur de « l’échec » et bien d’autres préoccupations prioritaires.

En synthèse: ça s’est très bien passé :-)
La flemme est l’avenir de l’homme (Louis Laragon)

Multi
Messages : 53
Inscription : mar. 12 mars 2019 19:13
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10934
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : 13
Âge : 58

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Multi »

Yayahouette a écrit : ven. 25 sept. 2020 15:25 en général, je fini par préférer être seule car je connais mon désespoir face à la moindre imperfection.
Je me permets de réagir à cette phrase. On me dit parfectionniste alors que je ne le suis pas: je fais juste les choses bien, quand le les fais. Il y a donc un petit souci d’interprétation :lol:

Je suis un jour tombé sur cette affirmation: « ce qui est parfait est ce qui nous satisfait nous-mêmes, ce qui est suffisant est ce qui satisfait les autres ». Quelle que soit la véracité de cette assertion, je trouve qu’elle a un potentiel opératoire certain (sauf quand on tombe sur un pervers, qui va vite comprendre qu’il lui faut être systématiquement insatisfait. J’ai vécu :-))

Donc il n’y a aucun mal à se faire plaisir et à chercher « sa » perfection dans ce que l’on fait. Mais il faut le faire pour cela uniquement, le plaisir, et pas pour tout tout le temps. Pour le reste, il faut bien identifier ce dont les autres ont besoin et le fournir, avec juste un tout petit peu plus qu’attendu si on y tient, et pas tout le temps. Et ne pas hésiter à attendre la dernière limite pour remettre le travail fait, presque jamais en avance, même si en réalité on l’est. Le léger retard est une preuve de l’effort fourni d’autant plus qu’on est d’habitude à l’heure, la ponctualité une preuve du professionnalisme et la grande avance un indice fort de bâclage du sujet. C’est comme ça que pensent « les autres », et c’est bien dommage.

Il y a bien longtemps, un supérieur hiérarchique bardé de diplômes prestigieux m’a dit: ton truc est parfait, rien à changer, comme d’habitude. Mais ça ne va pas, il faut toujours en laisser un peu pour le chef! Choisis simplement le point que tu veux laisser à améliorer de manière à ce que la solution qu’on proposera ne risque pas de remettre en cause tout l’ensemble. Et puis tu pourras toujours guider le chef vers ta solution... J’avoue, j’ai du mal à faire ça :-)
La flemme est l’avenir de l’homme (Louis Laragon)

Yayahouette
Messages : 10
Inscription : sam. 19 sept. 2020 22:05
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Yayahouette »

Bonjour Multi
C'est drôle ton message, car j'ai un peu changé d'attitude par rapport au moment où j'ai écrit mon témoignage. Et je te rejoins: en effet, ce besoin du parfait (bon, relatif hein, rien n'est absolu), et bien je devais être entre deux chaises pour qu'il me gène ainsi. Depuis les résultats du test, c'est comme si je m'autorisais encore plus certaines recherches, et que je réussissais à assumer beaucoup mieux mes points de vue. Et du coup, ma quête d'idéal est devenue plus importante que le fait d'être aimée. Bon, forcément, ça fait un peu de ménage dans les relations, mais ce 'est pas si grave.
Bonne année au passage!

Multi
Messages : 53
Inscription : mar. 12 mars 2019 19:13
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10934
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : 13
Âge : 58

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Multi »

Yayahouette a écrit : ven. 1 janv. 2021 01:14 Et du coup, ma quête d'idéal est devenue plus importante que le fait d'être aimée. Bon, forcément, ça fait un peu de ménage dans les relations,
Exactement! J’ai abandonné le désir d’être aimé. Depuis moins d’un an j’ai décidé d’être moi-même, presque de manière intransigeante. Le test fait partie de cette démarche: ai-je le « droit » de me penser si intelligent que ça? La réponse est oui, donc j’assume très ouvertement aujourd’hui. Je ne claironne ni ma ###sempiternelle allégorie de l'hippocampe écervelé### (j’adore la censure locale :huhu:) ni mon score de QI, juste une attitude générale, et pas seulement sur l’aspect intellectuel.

Et le résultat est tout bonnement incroyable, une vraie caricature de bouquin de développement personnel ou de vidéo Youtube à clichés. Je suis attiré par et j’attire des personnalités exceptionnelles (au sens littéral du terme sans jugement de valeur) que je n’avais jamais croisées « avant », sans le savoir au départ parce que ces personnalités cachent leur CV ou ce qui en tient lieu. Y compris en cette période pourtant peu propice aux contacts sociaux! Ce qui ne veut pas dire que la vie est rose, ce n’est clairement pas le cas, la vie est très difficile.

J’arrête là pour ne pas paraître trop vaniteux.

Quand on a intériorisé le fameux « connais-toi toi-même », la vie change. Mais c’est loin d’être facile à faire, du moins pour moi. Si ça peut servir à quelqu’un...
La flemme est l’avenir de l’homme (Louis Laragon)

Avatar de l’utilisateur
Juvi85
Messages : 39
Inscription : lun. 8 févr. 2021 20:28
Profil : Bilan +
Test : WAIS
Localisation : Tours
Âge : 35

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Juvi85 »

J’ai passé le test il y a bientôt 1 mois. J’avais eu un très bon contact avec le neuropsy lors de l’anamnèse et même si je ressentais déjà un certain stress la veille, j’ai passé une bonne nuit de sommeil.
Le niveau de stress est vraiment monté d’un coup juste au moment de commencer les cubes. J’étais à un niveau d’anxiété de 9/10 je dirais, au point où je commençais à déréaliser... Je me suis dit « Woooo on va se calmer là sinon je vais faire de la merde de À à Z ». Bon ça n’a pas très bien marché parce que mes mains tremblaient tellement que j’avais du mal à manipuler les cubes.
J’ai été vraiment décontenancée par cette première épreuve parce que c’est typiquement le genre de truc que je trouve fun à faire mais je me suis vite rendue compte que ce n’était pas si facile que ça. Mon cerveau a littéralement freeze sur la dernière figure, on aurait dit une poule devant un couteau. J’ai quand même réussi à la finir mais en faisant une erreur et hors temps, donc zéro.
J’ai perdu pas mal de points à cause du temps sur cette épreuve, même si la réalisation était plutôt bonne.
Pour l’IRP j’ai préféré Puzzles où j’ai obtenu la même note que ma note de réalisation à Cubes, ce qui est assez cohérent.
Pour l’ICV, même si j’ai eu le maximum à Voc et Sim, je n’ai retenu que les micro-expressions du psy que j’interprétais négativement et j’ai eu l’impression de ne pas avoir assez développé (alors qu’il ne m’a demandé qu’une fois d’affiner ma réponse).
Le reste s’est très bien déroulé aussi, à part Arithmétique où mon blocage des maths s’est illustré dans toute sa splendeur. J’ai d’ailleurs passé un sub test complémentaire qui était tout à fait cohérent avec la note obtenu à l’autre subtest.
L’attente des résultats a été vraiment horrible : pleurs, stress, honte d’avoir fait une si mauvaise « prestation », sentiment d’être ridicule de m’être crue +, ... J’ai donc, au bout d’une semaine, écrit un mail au psy en lui disant à peu près ça : « Bon, dites-moi que je suis pas HP, que j’ai des forces et des faiblesses et qu’on en parlera plus tard, mais dites-moi quelque chose ! »
Il a été sympa, il m’a répondu en disant qu’exceptionnellement il allait s’avancer et m’a écrit ces mots « profil de type haut potentiel » que j’ai relus 500 fois.
Je suis allée une semaine plus tard à la restitution en pensant que j’étais forcément un cas limite en dessous des 130 et j’ai été vraiment choquée par le score de QIT. En le voyant j’ai pensé : « Voilaaaaaaà il m’a notée à l’arrache, ce test ne vaut rien, bravo, super, c’est bien ma veine tiens.-_-« 
Donc quand il m’a dit que non, il était plutôt strict dans sa notation et qu’en plus j’avais perdu des points à cause du stress, je suis partie dans la stratosphère.
Je suis encore en train de digérer... :D

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Fu
Messages : 1292
Inscription : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9137
Profil : Bilan +
Test : WAIS

Re: A vous qui avez passé le test: comment l'avez-vous vécu?

Message par Fu »

Juvi85 a écrit : jeu. 11 févr. 2021 09:12J’ai donc, au bout d’une semaine, écrit un mail au psy en lui disant à peu près ça : « Bon, dites-moi que je suis pas HP, que j’ai des forces et des faiblesses et qu’on en parlera plus tard, mais dites-moi quelque chose ! »
Ah, oui, quand même ! Tu as vraiment craqué. :lol: D'où l'avantage des psy équipés du logiciel qui va bien, pouvant donner les résultats bruts et le QIT immédiatement, en attendant le compte-rendu (plus ou moins) détaillé.

Répondre