[QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Marline
Messages : 19
Enregistré le : lun. 18 févr. 2019 00:38
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9895
Profil : En questionnement
Test : WAIS
Âge : 36

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Marline » jeu. 28 févr. 2019 21:18

Fu a écrit :
mer. 27 févr. 2019 23:54
Rien ne dit que ce sois lié au haut potentiel, il faudrait poser la question ailleurs pour voir si elle trouve des échos dans d’autres populations.
Oui effectivement, je ne voulais pas dire que
Hpi =phobie du téléphone, ni que
Phobie du téléphone =Hpi.

Mais il semblerait que certaines caractéristiques des Hpi peuvent avoir des conséquences sur le rapport au téléphone. (que ce soit en raison de difficultés relationnelles, ou une question d'ennui, ou autre... )
Effectivement, pas de relation de cause à effet directe.

Avatar du membre
Louise
Messages : 1182
Enregistré le : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : Si vous avez une petite heure devant vous...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 41
Contact :

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Louise » ven. 1 mars 2019 18:24

Bradeck a écrit :
jeu. 28 févr. 2019 18:26
C'est forcément psychologique, mais je ne parviens pas à en trouver l'origine. Je le relie tout de même à une certaine injonction primaire très forte chez moi qui est "tu te débrouilleras tout seul", avec son corollaire : "Tu ne demanderas pas service". Ors, téléphoner (dans le cadre pro), c'est tout de même souvent lié au fait d'obtenir un truc pour avancer sur quelque chose.
Oh, touché. Pour ma part un mélange entre "tu ne dérangeras point l'Autre pour un truc trivial" (et en effet, comme je vis le téléphone comme une intrusion, une injonction à répondre, une irruption dans ma vie planifiée, je présuppose que ça fait pareil à l'autre) et "mais enfin, tu peux bien trouver cette minuscule petite info toute seule/ te débrouiller"

Jean00
Messages : 4
Enregistré le : mer. 27 févr. 2019 23:43
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Jean00 » dim. 10 mars 2019 03:53

c'est clair, vive les mails !

Avatar du membre
mirliton
Messages : 17
Enregistré le : jeu. 21 mars 2019 13:35
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 34

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par mirliton » lun. 25 mars 2019 19:54

Bonsoir,
Je me suis beaucoup retrouvé dans tout ce que vous avez décrit et c'est assez amusant car je pensais vraiment être le seul dans ce cas.
Mes proches savent qu'ils peuvent m'appeler à certaines heures et que si je ne réponds pas, ils peuvent oublier le répondeur.
Pour illustrer, j'ai décidé de prendre rendez-vous cet après midi chez LA psy du patelin qui fait les tests, pour, enfin, savoir. Gros cap franchi, grosse motivation : il faut en profiter! :D
J'avais vu que les rendez-vous se prenaient en ligne ce qui m'allait parfaitement (rapide, pas besoin de s'embrouiller dans des explications,...).
Je remplis le formulaire et paf la désillusion : "ce praticien ne prend plus de nouveaux patients, veuillez appeler le cabinet pour vous inscrire sur liste d'attente".
Patatras, obligé de téléphoner! Du coup, je le ferais demain (enfin peut-être... ou pas :think: )
Bien à vous
Quand le sage montre les étoiles, le sot regarde le doigt et le surdoué se demande si on ne verrais pas mieux avec un télescope.

Avatar du membre
Judas Bricot
Messages : 913
Enregistré le : dim. 7 juin 2015 08:34
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Judas Bricot » lun. 25 mars 2019 20:09

Riffifi a écrit :
lun. 18 févr. 2019 20:38
En ce qui me concerne, c'est appeler ou décrocher qui est compliqué. Une fois que c'est fait, ça va, même si je préfère comme tout le monde avoir un brin plus d'infos sensorielles que juste la voix.
Je ne sais pas pourquoi j'ai autant de mal avec le téléphone, désolée Tourne de ne pas répondre directement au "pourquoi", mais j'ai trouvé des trucs qui m'aident bien :
- fixer par écrit un rendez-vous téléphonique pour ne pas que ça arrive par surprise, préparer les appels en écrivant les premières phrases et les grandes lignes du contenu comme pour un discours sans notes B)
- une fois que j'ai réussi à appeler ou décrocher, je déprocrastine plusieurs appels en retard d'affilée :rock: genre ceux qui auraient dû être passés il y a 6 mois ou 1 an
- et sinon une fonction magique sur le téléphone portable : la transcription par sms des messages laissés sur répondeur :zeus: car oui, j'ai autant de mal à écouter mon répondeur qu'à décrocher le téléphone :1cache:
Et vous c'est quoi vos trucs ?
Voilà le genre de message que j’aurais pu écrire. Merci Riffifi! :D
Je suis de ceux que la première marche pose problème, après je suis plutôt à l’aise.
Je pense que “réussir” un appel nourrit suffisamment la confiance pour impulser les autres.... l’adrénaline a du bon!

little.alien
Messages : 25
Enregistré le : jeu. 4 avr. 2019 12:43
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par little.alien » ven. 5 avr. 2019 18:56

Ah tiens, je me demandais justement si les gens avaient des difficultés avec le téléphone et je tombe sur ce sujet fort à propos ˆˆ

Pour ma part, j’ai jamais aimé téléphoner et quand je dois appeler pour prendre un rdv médical par exemple, je mets 1 ou 2 semaines avant d’avoir le courage de décrocher. Je n’ai jamais vraiment compris pourquoi. Parce que je m’adapte facilement à la personne en face de moi (par tel, par écrit ou en vrai), j’ai pas de souci côté social, mais prendre le téléphone pour appeler quelqu’un, c’est insupportablement complexe. Je sais que pour mon père, c’est la même chose. En fait, en ce qui me concerne, c’est peut-être lié à un manque de confiance en mon audition (bcp de problèmes d’oreilles dans mon enfance qui m’ont rendus quasi sourde, réparés maintenant, malgré une oreille gauche un peu moins performante, d’ailleurs, jamais je ne pose mon téléphone sur l’oreille gauche). Je pense que j’ai peur de pas tout bien entendre, parce que même quand des amis m’apellent, je suis pas hyper fan. Je préfère un facetime, même ! Au moins, on peut se voir !

Et je bénis l’invention du sms, de doctolib et des mails pour contacter les psys ! Lol

Proxima
Messages : 563
Enregistré le : mar. 2 oct. 2018 19:23
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Proxima » ven. 5 avr. 2019 19:58

C'est le téléphone qui vous fait peur, ou certaines circonstances au téléphone ?
- appeler des amis
- appeler un inconnu (une annonce, un job... où on ne connait pas l'issue de la discussion)
- un appel formaté (réservation d'une place de théâtre, restau, taxi...)
- phobie administrative (type Cahuzac : j'appelle pas les impôts ou je meurs)

Minuit1603
Messages : 8
Enregistré le : mar. 2 avr. 2019 11:00
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Minuit1603 » sam. 6 avr. 2019 13:15

Bonjour 😊

Et bien je me retrouve dans vos témoignages. Pour ma part ce n'est pas le téléphone en lui même qui me fait peur et d'ailleurs j'aime mon portable pour avoir internet sous la main et aller chercher les infos souhaitées rapidement (je déteste attendre), j'aime les SMS et avoir accès à mes mails. Cependant, les appels c'est une autre histoire ! Je n'aime pas appeler (en dehors de ma famille très proche). Lorsque je dois appeler je dois d'abord trouver le bon moment et clairement ce n'est jamais le bon moment. Ensuite ça m'angoisse ! Je me dis "allez j'appelle" "ça sonne" "pourvu que ça ne réponde pas" "pourvu que ça réponde" "et pourquoi ça ne répond pas ?" "je vais déranger"...
Et je suis beaucoup moins auditive que visuelle ce qui ne me permet pas d'être suffisamment attentive au téléphone.

Avatar du membre
Judas Bricot
Messages : 913
Enregistré le : dim. 7 juin 2015 08:34
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Judas Bricot » sam. 6 avr. 2019 13:54

Minuit1603 a écrit :
sam. 6 avr. 2019 13:15
Et je suis beaucoup moins auditive que visuelle ce qui ne me permet pas d'être suffisamment attentive au téléphone.
Je ne sais pas si pour ma part il est question d’attention. En revanche, je suis très « visuel » et je perçois plus d’informations venant de l’autre que si je me contente de l’entendre (comme beaucoup de gens me direz-vous). Et cela me manque quand je téléphone.

Avatar du membre
Riffifi
Messages : 1307
Enregistré le : sam. 20 avr. 2013 15:35
Présentation : riffifi
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'Ouest
Âge : 39

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Riffifi » sam. 6 avr. 2019 20:24

Proxima a écrit :
ven. 5 avr. 2019 19:58
C'est le téléphone qui vous fait peur, ou certaines circonstances au téléphone ?
- appeler des amis
- appeler un inconnu (une annonce, un job... où on ne connait pas l'issue de la discussion)
- un appel formaté (réservation d'une place de théâtre, restau, taxi...)
- phobie administrative (type Cahuzac : j'appelle pas les impôts ou je meurs)
Je dirais que pour ma part il n'y a pas de différence.
La seule occasion où ça ne me coûte pas du tout c'est quand je ressens l'envie impérieuse d'appeler une personne précise. Autant dire que ce n'est pas tous les jours, une fois tous les quelques mois environ.
Et sinon, j'y arrive quand ça me coûte moins d'appeler que d'expliquer par écrit de manière détaillée. Là encore, c'est rare ^^.
Où que tu sois, creuse profond. En bas, c’est la source.
Laisse les hommes noirs crier : « En bas, c’est toujours l’enfer".

(merci Friedrich)

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 6041
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 47

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par pixelvois » dim. 7 avr. 2019 15:43

Proxima a écrit :
ven. 5 avr. 2019 19:58
C'est le téléphone qui vous fait peur, ou certaines circonstances au téléphone ?
L'appel/la communication téléphonique en elle même, peu importe le destinataire et/ou les circonstances : la seule nuance que je pourrais apporter est entre un appel à passer (attendu il provoque en sus des questions de culpabilisation, sinon il laisse le champ libre à la procrastination, potentiellement jusqu'au dernier moment pour les inévitables, parfois en réussisant à le faire "pour men débarasser" lorsque j'ai la chance d'estimer que cela sera au final moins couteux que de répéter la tergiversation mentale jour après jour jusqu'à échéance), et un appel à recevoir...

Dans le second cas, cela me demande un peu moins d'effort et de motivation pour répondre par l'avantage de l'éventuelle surprise ou préparation passive (y'a "juste" à être prêt, rien à initier, malgré le stress nécessairement inhérent à l'attente) et l'impératif ou le réflexe de bienséance et de disponibilité (dans la mesure où je ne suis pas psychologiquement trop pas assez en forme pour n'être de toutes façons pas disponible sans me faire culpabiliser et quasi à mon corps défendant : dans ce cas-là c'est suffisament clair dans ma tête que je ne suis pas joignable au moment où la sonnerie retentie, et l'appelant n'aura qu'à laisser un message -- au risque que cela soit à mon tour d'initier l'appel -- ou retenter plus tard, en espérant tomber sur un contexte psychologique plus favorable ^^).

Et, dans le premier cas, peu importe l'intensité du désir personnel du contact/échange avec le destinataire; mais cela au même titre que dans ma gestion "en vrai" des liens sociaux : je peux penser régulièrement et pendant longtemps au désir de passer voir des gens en errant dans un évitement procrastinateur imbécile, me faisant des noeuds pour rien (ou pour de l'auto-mauvaise foi justifiante) au cerveau (c'est trop tôt pour m'imposer à nouveau, c'est trop tard pour revenir et renouer, bon allez demain mais finalement pas alors encore demain en cercle vicieux... heureusement tout en étant persuadé qu'on peut, si ce n'est qu'on doit, et capable d'être à l'origine du premier pas quel que soit le temps écoulé, même si complètement hors des limites établies par les conventions sociales, que quoi qu'il en soit je ne sais pas mesurer : de deux choses l'une, soit au final l'autre n'est pas satisfait de ma démarche et tant pis on aura pas perdu plus, soit il en est heureux, peut-être d'autant plus qu'il n'aurait pas forcément osé le faire puisque connaissant lui, sûrement au moins mieux que moi, la ou sa mesure du laps de temps socialement établi entre deux contact pour maintenir un certain lien).

En fait, dans mon cas, il y a certes clairement quelque chose de l'ordre de la phobie téléphonique, mais pas que, puisque cela rejoint aussi ma difficulté à communiquer et mon inadaptation sociale de manière plus générale ^^
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Avatar du membre
Polgara
Messages : 55
Enregistré le : mar. 2 avr. 2019 18:49
Présentation : Ma présentation
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Polgara » dim. 7 avr. 2019 19:06

Perso, je ne suis pas phobique du téléphone, mais pas une grande fan non plus.
J'peux passer mes appels administratifs sans problème : quand je veux un truc, je finis toujours pas l'avoir et comme j'aime pas perdre mon temps, je vais au plus simple.

Par contre, j'ai une sainte horreur des démarchages téléphoniques,viscéralement. Je me retiens de toutes mes forces pour ne pas renvoyer chier l'autre au téléphone alors que, clairement, il n'y est pour rien, c'est son taf. Mais ça m'énerve au plus haut point. Je trouve que c'est d'une incorrection phénoménale, surtout quand il s'agit de m'appeler 4 fois après m'avoir laissé deux mails, un courrier et un pigeon voyageur. "Je ne suis pas disponible et je n'ai pas trop envie d'être démarchée" - oh, on peut vous rappeler en soirée, vers 20 heures.
Non, non, tu me rappelles pas, tu vas manger ton micro et ton faux sourire que j'entends à travers le combiné et que j'ai une folle envie de te le faire avaler.

Je n'aime pas non plus que mes potes m'appellent. On peut se dire plein de trucs par textos, messenger ou même devant un verre. Mais m'appeler, pourquoi faire ? Si ça se trouve, le pote est aux chiottes, se cure le nez ou se gratte un bouton, chose qu'il ne ferait pas devant moi. Pareil quand j'ai un mec : c'est mignon au début, mais on finit vite par tourner en rond derrière le combiné. Refaire le monde par téléphone, c'est pas l'idéal.

Ma famille, ça va. Généralement, je les appelle pour les grandes occasions ou quand il y a un problème. Ma mère le plus souvent, mon frère de temps en temps, mon père jamais. Ou alors c'est pour me dire de prendre du pain ou que j'ai oublié mon chargeur de téléphone. Et encore, il m'envoie un texto en général.

En gros, le téléphone pour moi, c'est un objet "pratique". Comme une cafetière ou un micro-onde. Tu t'en sers quand tu en as besoin pour un truc précis, mais si c'est pour nouer des liens, c'est pas le must.

Avatar du membre
Scrat
Messages : 64
Enregistré le : ven. 26 avr. 2019 19:33
Présentation : par-là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 31

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Scrat » dim. 28 avr. 2019 19:56

Mon dieu que ce sujet me fait du bien! Moi qui pensais être la seule sur terre à vivre avec ce handicap à la noix (pour rester polie)!
Ici, ce sont vraiment les conversations téléphoniques qui me bloquent, que ce soit avec un illustre inconnu pour obtenir un renseignement ou avec une proche amie. J'y vois plusieurs pistes d'explications:
-j'ai toujours été bien plus prolixe à l'écrit qu'à l'oral, même en face à face. Je vis avec l'impression récurrente de n'avoir rien d'intéressant ou de clair à dire. Et pourtant, je suis prof! Cherchez l'erreur... Au téléphone, même topo en pire, je suis convaincue qu'il va y avoir un blanc car je ne saurai plus quoi dire!
-je m'appuie beaucoup sur le non-verbal pour ajuster ce que je veux dire et comment le dire. Privée de cet appui qui me semble fondamental, j'ai l'impression d'avancer à l'aveugle et ça me déstabilise énormément.
-Je considère, comme d'autres, l'appel "intrusif" puisque ce n'est pas moi qui ai décidé de quand il intervient. Je lis et réponds à un SMS ou un mail quand je le souhaite et j'aime avoir le plus de liberté possible dans mes échanges avec autrui.

Quoiqu'il en soit, cela fait un bien fou de voir que je ne suis pas le seul énergumène à vivre avec ce problème!
"Je suis fatigué patron, fatigué de devoir courir les routes et d'être seul comme un moineau sous la pluie.
Fatigué d'avoir jamais un ami pour parler, pour me dire où on va, d'où on vient et pourquoi.
Mais surtout je suis fatigué de voir les hommes se battre les uns contre les autres.
Je suis fatigué de toute la peine et la souffrance que je sens dans le monde. Il y en a trop.
C'est comme si j'avais des bouts de verre dans ma tête." La Ligne Verte

Avatar du membre
Kasperlette
Messages : 10
Enregistré le : dim. 12 mai 2019 09:58
Présentation : Un tout petit dinosaure papillon
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Kasperlette » sam. 18 mai 2019 08:21

Je ne suis pas une fan du téléphone non plus !
Je procrastinise, souvent à cause du téléphone. Mais je ne le fais que pour des trucs perso, appeler un ami, prendre un RDV chez le médecin, le dentiste, demander un remboursement, arranger une chaudière…
Donc ce n’est que pour tout ce qui est perso. En fait, je ne m’occupe pas de moi, cela me demande un effort surhumain.

Tandis que pour les autres pas de souci, dans le travail non plus.
Pour les Autres, je manie le téléphone à merveille, je suis patiente. Je suis capable de rester 1 heure 30 en attente au tel s’il le faut pour réussir à régler un problème important pour Autrui ou réussir à décocher un RDV médical pour Autrui (et pas dans un cadre de travail).
Mais pour moi, niente, rien du tout ! Je ne décroche pas le téléphone. L’écrit ça va un peu mieux, mais pas top non plus.
Si quelqu’un a une solution pour modifier ça ? je suis prenante ^-^

En règle générale (travail inclus) je préfère l’écrit, les mails, lettres ou SMS. ça va plus vite, on va droit au but, et on évite des gens qui papotent pour papoter… des gens qui parlent tout Tout le temps… s’ils sont en crise et qu’il faut les écouter ok, mais quand c’est une verbiage oral infini et qu’ils n’écoutent pas, c’est pénible… dans ce cas je pars dans les nuages… donc pas terrible… c’est un peu violent comme situation. Je suis d’accord avec @Idem : ça monopolise complètement.
Pour le travail je ne réponds pas au mobile, j’oblige ainsi mes clients à ne me joindre que via le fixe ou le mail. C’est mon astuce ;-)

J’avoue aussi avoir arrêté net de téléphoner, le jour où ma mère qui habitait un autre pays, m’a dit (dans mon souvenir, je lui téléphonais deux fois par mois) : ¡ Ce n’est pas normal que tu m’appelles, cela démontre que tu es dépendante ! (moi qui vivait à l’étranger depuis 15 ans…). Du coup, j’ai arrêté de téléphoner, et pour ne pas me sentir coupable, j’ai fait ça avec tous.
Hors-sujet
Ma mère était très spé… Pas aimante du tout. Je me rappelle que quand j’étais petite, elle me disait que je faisais les choses pour si ou pour ça (en général par rapport à elle), et je le lui disais mais non, et elle rétorquait, ah mais SI, mais tu ne le sais pas par ce que c’est dans ton inconscient, et elle me bassinait toujours avec un soit disant fameux « complexe d’eodipe »… En gros, j’étais un monstre et j’en étais même pas consciente… rien à faire quoi… pas de solution possible…toujours coupable… pas de défense possible… je ne saurais donc jamais ce qu'il y a dans ma tête, mais les autres oui... un film d'horreur quoi... enfin je m’égare...
PS : Une exception :
J’adore appeler mon amoureux, entendre sa voix, son énergie, son rire :inlove: Il habite aussi dans un autre pays… donc le téléphone… c’est quand même sympa quand on est loin et qu’on ne peut pas se voir et se parler face à face tous les jours.

Comme quoi, ¿ Est-ce vraiment le téléphone qui est en cause ?… Ou ne serait-ce pas plutôt… le but recherché… la personne… le problème à résoudre… pour qui on le fait...

S’y confronter oralement diffère d’une confrontation écrite plus aseptisée, moins rapide où l’on n’a pas besoin de répondre au tac au tac (surtout quand on est nul à ce jeu-là, quoique maintenant avec les textos ça change ;-), plus sécurisée où l’on évite de se prendre de la violence verbale en pleine figure… l’écrit reste gravé… l’oral est éphémère, sans preuves… de ce qui a été dit… sauf quand on enregistre :makeup:

Avatar du membre
Fu
Messages : 749
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : flou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Fu » mer. 24 juil. 2019 11:38

Je viens de refaire un test, pour voir :
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Avatar du membre
Tartempion
Messages : 578
Enregistré le : mer. 25 janv. 2017 13:33
Présentation : pour en savoir plus
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Tarn
Âge : 42

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Tartempion » mer. 24 juil. 2019 12:40

Youpi je ne suis pas seul, mais quand je me reconnais dans la technique de préparer un appel à l'écrit...
Dernier exemple : ma réservation à Laguépie du we dernier où j'ai préféré faire une réservation par internet puis demander une confirmation par email et que j'ai fini par appeler une semaine avant.
PS : ce message me permet aussi de poser un marque-page vu que je suis devenu accro au lien "mes messages"

Ajout après avoir lu tous les messages : ce qui me gêne le plus c'est le côté intrusif. Et ça ne me dérange absolument pas d'appeler pour des raisons administratives car la personne au bout du fil est là pour répondre et elle va recevoir d'autres appels après le mien (peut-être même que son téléphone clignote pendant notre conversation l'invitant être concise).
Par contre, pendant certains appels particulièrement ennuyeux, il faut que je m'occupe l'esprit (et les doigts), c'est pourquoi avec l'arrivée du sans fil et après le portable et encore après le haut parleur, je me suis un peu réconcilié avec cet outil.
Dans le cadre professionnel, je privilégie les mails et les notifications sur messagerie, sauf urgence. Au pire, je me déplace dans le bureau du collègue pour discuter, c'est bon pour la santé (vu que je reste assis 8h par jour) et c'est mieux pour le lien social (vu que j'ai quelques lacunes de côté).
Et évidemment il manque le côté non verbal qui permet de s'adapter. Enfin, on m'a souvent reproché mon manque de courtoisie au téléphone.
L'erreur est humaine, mais un véritable désastre nécessite un ordinateur.

Les systèmes de croyances créent des filtres à travers lesquels le chaos se résout en ordre. Frank Herbert

Proxima
Messages : 563
Enregistré le : mar. 2 oct. 2018 19:23
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Proxima » mer. 24 juil. 2019 23:51

Ce qui est intéressant de noter @Fu dans ton infographie, c'est que le QI remonte à son maximum en toute fin de communication. Par soucis d'efficacité, c'est donc là qu'il faudrait réussir à placer les mots les plus importants. La dépression principale est quand à elle propice à une écoute passive ponctuée de borborygme de confirmation.

Avatar du membre
Tartempion
Messages : 578
Enregistré le : mer. 25 janv. 2017 13:33
Présentation : pour en savoir plus
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Tarn
Âge : 42

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Tartempion » jeu. 25 juil. 2019 12:02

Le côté analyse détaillée du graphique m'a bien amusé. D'autant plus que j'avais également remarqué la précoce remontée.
L'erreur est humaine, mais un véritable désastre nécessite un ordinateur.

Les systèmes de croyances créent des filtres à travers lesquels le chaos se résout en ordre. Frank Herbert

Avatar du membre
Fu
Messages : 749
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : flou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Fu » jeu. 25 juil. 2019 12:51

C'est le moment des formules de politesse au téléphone, là où on peut passer en mode automatique, après que le cœur du sujet ait été abordé. Bref, la partie sans aucune importance stratégique. :'(

gaiflo
Messages : 34
Enregistré le : lun. 24 juin 2019 16:29
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=10215
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Âge : 23

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par gaiflo » ven. 16 août 2019 21:50

Je me sens moins seule tout d’un coup :huhu: (bon en vrai je le savais parce que j’ai vu beaucoup de mention de ce topic :P )
Je ne saurais pas quoi exactement me dérange dans le fait de téléphoner, peut être la peur de parler à un inconnu (téléphoner, du moins répondre au téléphone, à des proches ne me pose pas trop de soucis). D’ailleurs je ne répond jamais si je ne connais pas le numéro, je considère que si c’est important la personne laissera un message.
Peut être aussi la peur de dérange et /ou de ne pas voir la personne, d’ailleurs je n’aime pas du tout l’interphone non plus :sweat:
C’est de famille chez moi, j’ai d’ailleurs négocié le fait de pouvoir augmenter le chauffage dans ma chambre si j’appelais pour commander les pizzas à la place de mon père :rofl:
Heureusement que de plus en plus de sites permettent de prendre rendez-vous chez le médecin, de réserver un resto sans avoir besoins d’appeler :cheers:
"Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises", HP

Avatar du membre
Modafinil
Messages : 22
Enregistré le : jeu. 4 janv. 2018 15:14
Présentation : viewtopic.php?f=9&t=9051
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 46

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Modafinil » sam. 17 août 2019 10:57

Ah, le téléphone ! Je l'adore et je le hais.
J'adore mon téléphone portable pour ce qu'il peut faire et contenir.
Je hais mon téléphone pour ce qu'il est : un téléphone !
Téléphoner à quelqu'un c'est communiquer... et je crois que je dormais quand cette compétence était proposée intra-utérin ;-)
“Avec un escalier prévu pour la montée on réussit souvent à monter plus bas qu’on ne serait descendu avec un escalier prévu pour la descente.” Jacques Rouxel

Avatar du membre
Alterran
Messages : 5
Enregistré le : sam. 7 sept. 2019 13:13
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Alterran » ven. 13 sept. 2019 21:51

Ce sujet magnifique! Je ne suis pas seul au monde!!

Mon dieu que je déteste le téléphone... c'est à chaque fois un effort à faire, que ce soit famille, amis, boulot... Mention spéciale pour le boulot quand même. Les situations sont tellement informelles que ça me met tout le temps mal à l'aise même quand ce sont des collègues que je côtoie régulièrement. Je sais pas l'impression de pas connaître les codes sociaux, si je m'écoutais j'irais à l'essentiel sans jamais prendre mon temps ni rien, mais ce serait contre-productif puisqu'il faut bien respecter certaines conventions sociales.. En plus je fais un boulot où mon positionnement rend les choses délicates pour mon interlocuteur, et je suis très souvent obligé de relancer en plus...

Alors oui comme beaucoup le portable en lui-même, excellent outil du quotidien mais alors l'aspect "appel" c'est en option chez moi!

À la réflexion ce qui me gène le plus c'est de ne pas visualiser la personne. Parler à quelqu'un de vive voix me pose beaucoup moins de soucis, encore que je suis plutôt réservé mais j'y travaille et c'est quand même mieux qu'avant. J'ai toujours l'impression d'être à l'affût du moindre bruit de mon interlocuteur (respiration, intonation, etc.) pour entirer des conclusions "là il faut raccrocher", "là il a compris", "là je l'embête", etc. et je surréagis dès que je pense sentir quelque chose. Bref c'est difficile à expliquer mais visiblement c'est handicapant pour beaucoup

Avatar du membre
Le Renard
Messages : 1788
Enregistré le : sam. 10 mars 2012 22:49
Présentation : http://kibu.fr/presentatronche/
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Le Renard » mer. 18 sept. 2019 20:05

J'aime bien le téléphone.

Mais vous n'êtes pas seuls, amis HPI. C'est une génération entière qui fait tout par texto ou par appli maintenant, oubliant les moulte avantages du téléphone. Et la génération suivante y reviendrait, dans des formes modernisées. Un article : https://www.theatlantic.com/health/arch ... ng/598129/

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12638
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par TourneLune » mer. 18 sept. 2019 20:07

On est juste en avance en fait? Comme les enfants Indigos, tout ça?
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Le Renard
Messages : 1788
Enregistré le : sam. 10 mars 2012 22:49
Présentation : http://kibu.fr/presentatronche/
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36

Re: [QALC]Pourquoi autant de phobiques du téléphone par ici

Message par Le Renard » jeu. 19 sept. 2019 13:33

Les enfants Orange !

Répondre