Connaître son sol : le test de la bouteille

Avatar du membre
baptiste
Messages : 588
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par baptiste » mer. 6 févr. 2019 17:36

Le problème de ce genre de semences faites maison c'est que en général elles sont ultra adaptées à un terrain particulier.

J'ai des potes qui se sont créés une variété de tomate type coeur de boeuf qui donne super bien chez eux. Ils ont filé les graines à plusieurs voisins mais elles ne donnent pas si bien chez eux.

La variété est adaptée chez mes potes mais pour une raison inconnue elle ne l'est plus à deux kilomètres de là.

Du coup si on les exportent elles perdent une grande partie de leur avantages.
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3783
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 52

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par madeleine » mer. 6 févr. 2019 18:45

C'est vrai pour mes semences également. Ceci dit, ça se rééquilibre en deux ans d'après ceux à qui j'en ai donné.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12521
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par TourneLune » mer. 6 févr. 2019 22:08

Le caca de cheval c'est de l'azote?
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Belgha
Messages : 111
Enregistré le : dim. 19 août 2018 23:43
Présentation : Aventures et péripéties de Bekgha Senkhafer (à suivre…)
Profil : En questionnement
Test : MENSA
Localisation : https://www.google.fr/maps/@44.4449671, ... a=!3m1!1e3
Âge : 60
Contact :

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par Belgha » mer. 6 févr. 2019 22:26

InMedio a écrit :
mer. 6 févr. 2019 16:40
Quand t'as des chardons, tu dois laisser tomber tout outil rotatif et tout passage rapide. C'est impératif.
Mon outil tourne lentement. Il ne découpe pas les végétaux. Je dois régulièrement m'arrêter pour les dérouler.
J'ai aussi de la menthe et du lyseron (pour ne pas dire coxinelle), je me méfie !

InMedio a écrit :
mer. 6 févr. 2019 16:40
Il faudra passer au cultivateur (des dents sans rotation) plusieurs fois par an et à vitesse très réduite, sur 20 à 25 cm de profondeur
Cet outil nécessite de la puissance, au minimum un micro-tracteur. Or là, pas moyen d'y aller avec ce type d'engin. Je fais tout au motoculteur, et les transports de fumier ou des récoltes avec un quad 6x6 à benne (qui passe tout juste, un de ces quatre je finirai bien par manquer le virage…)

InMedio a écrit :
mer. 6 févr. 2019 16:40
mais t'aura jamais tous les chardons de toute façon. Je te souhaite beaucoup de courage.
M'en fous. Je les aurai. Tous. Dussé-je y finir mes jours.
C'est quoi cette planète où il pousse des trucs qui ne nous servent à rien ?
Il faut la mettre au pas.
T'inquiète pas, elle va bien finir par comprendre.
Non mais.

InMedio a écrit :
mer. 6 févr. 2019 16:40
Mais je suis étonné : tu as l'air plutôt bien équipé, ça n'a pas l'air d'être un petit jardin.. C'est quoi ta surface ?
Quatre jardins diversement exposés, arrosés, fertilisés, totalisant 6 ou 700 m². Une mini-serre, un poulailler, des caves, un solide stérilisateur et des centaines de bocaux de verre.
Pas d'intrants, pas de désherbants, pas d'insecticides, pas de fongicides, pas de congélateur, pas de micro-ondes.
Semences personnelles pour pas mal de trucs, mais rarement sur plus de deux ou trois ans. Je crois qu'on fait pousser tout ce qui veut bien pousser par ici, mais on triche sur les plants d'aubergines greffées.

InMedio a écrit :
mer. 6 févr. 2019 16:40
EDIT : oups j'allais oublier : la surprise au printemps dans un sol au rapport C/N trop élevé c'est la faim d'azote. À savoir que la microfaune bouffe ta paille et a besoin d'azote pour vivre, mais y'en a pas assez pour tes plantes. […] Mais t'auras une vie du sol super épanouie.
C'est donc ça.
J'aurais dû faire éleveur !
Eh bin le gazon des marseillais du samedi, si ils sont pas encore assez cons pour y mettre de l'engrais avant de le tondre, il va finir sa route dans ma terre. Ça fait de l'azote, ça, non ?


En tout cas, j'apprends !


Et l'histoire des plante hyper adaptées, je n'y crois pas. C'est un peu comme le bonzaï hyper adapté aux ciseaux du tortionnaire. Ou celle bien connue du mec qui ressort de chez son tailleur en devant s'adapter à son costard trop mal coupé.
Qu'elle prenne l'accent du coin, d'accord, mais faut pas lui en demander plus. Une plante, elle va bien, ou elle va pas bien. Et quand elle va pas bien, que peut-elle donner ? Si elle doit dépenser toute son énergie vitale à s'adapter, que lui reste-t-elle pour tenter de se reproduire ?
S'adapter, c'est commencer déjà à crever (et pas du tout signe d'intelligence, soit dit au passage).
Et celle des petits vieux qui savent quoi pousse où, je n'y crois pas d'avantage. Ça c'est du fantasme pur, en tout cas par ici.
Surtout que le petit vieux, eh bin c'est moi. Ah !

[EDIT]coquilles…

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12521
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par TourneLune » jeu. 7 févr. 2019 19:53

:lol: on est plus que hors sujet là ;)

Bon désolée pour la censure qui change certains mots, ça pose problème, j'essaie de trouver une solution qui respecte les raisons pour lesquelles elle avait été mise en place.
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Belgha
Messages : 111
Enregistré le : dim. 19 août 2018 23:43
Présentation : Aventures et péripéties de Bekgha Senkhafer (à suivre…)
Profil : En questionnement
Test : MENSA
Localisation : https://www.google.fr/maps/@44.4449671, ... a=!3m1!1e3
Âge : 60
Contact :

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par Belgha » jeu. 7 févr. 2019 20:26

Mais « lyseron », c'est très pertinent, non ?
Sinon, on peut tout simplement remplacer par « Convolvulus », qui désigne la même plante.

Avatar du membre
InMedio
Grille pain
Messages : 254
Enregistré le : ven. 5 janv. 2018 12:37
Présentation : Ça se passe par ici :
http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9049
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Angers
Âge : 25

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par InMedio » jeu. 7 févr. 2019 23:27

Mais « lyseron », c'est très pertinent, non ?
Sinon, on peut tout simplement remplacer par « Convolvulus », qui désigne la même plante.
On écrira coccinelle
On donnera une nomenclature binomiale entière et en italique : Convolvulus arvensis
On précisera que le nom de vernaculaire de Convolvulus arvensis c'est "coccinelle des champs" parce qu'il existe d'autres Convolvulacées appelées "coccinelle" comme par exemple le coccinelle des bois : Calystegia sylvatica

On sera pertinent, peut-être jeune impertinent, certainement chipoteur.
EDIT : putain je viens de comprendre pour la coccinelle ! Qu'est-ce que c'est que ce bazar ? pourquoi censurer l-i-s-e-r-o-n ?

Maintenant, pour revenir sur le sujet :

Si ton outil rotatif tourne lentement il ne fait pas vraiment le travail pour lequel il a été conçu. Généralement il sert à pulvériser la surface (5cm) pour niveler un beau lit de semence bien fin et homogène et donner une belle levée de semis (on adapte la structure du sol en surface pour favoriser la levée). Tu as adapté la vitesse pour ne pas bouturer tes adventices vivaces, mais tu mets la main à un endroit potentiellement dangereux car coupant et tournant (j'espère que tu coupes le contact à chaque fois que tu mets la main et que tes lames sont en bon état et bien aiguisées).
À la place, tu peux adapter l'outil. Avec un sol bourré de tiges souterraines et de rhizomes, je te suggère un cultivateur à main, il doit en exister en version "pousse-pousse" je crois. Question puissance, plus tu vas profond, plus tu as besoin de patate, il faut donc adapter la profondeur à la puissance que peut sortir ta machine.
Pour aller décompacter à 20-25 cm sans foutre en l'air les horizons, il y a la grelinette (ou bio-bêche ou plein d'autres noms à la con) qui fait un boulot d'enfer.

2e EDIT : je laisse mon ton revanchard, pour bien te signifier que je n'ai pas apprécié ton ton condescendant.

3e EDIT : l'irrigation c'est un intrant, la fertilisation c'est un intrant. Pas d'intrant mais récolte ça veut dire appauvrir le système. Ou alors tu as une autre définition d'intrant.
Une lueur typique chez les individus qui se sont découverts d'une intelligence supérieure à celle de la majorité de leur entourage mais qui n'ont pas encore compris qu'ils seraient encore plus malins s'ils s'abstenaient de le faire savoir. T.P

Avatar du membre
Belgha
Messages : 111
Enregistré le : dim. 19 août 2018 23:43
Présentation : Aventures et péripéties de Bekgha Senkhafer (à suivre…)
Profil : En questionnement
Test : MENSA
Localisation : https://www.google.fr/maps/@44.4449671, ... a=!3m1!1e3
Âge : 60
Contact :

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par Belgha » jeu. 7 févr. 2019 23:51

Hors-sujet
Coccinelle des champs, coccinelle des bois. Au masculin. Les facéties d'une vaine censure qui, elle aussi, fait partir le sujet en vrille…
Sinon, dans "lyseron", étymologiquement, il y a "lys", et ce n'est pas censuré.

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12521
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par TourneLune » ven. 8 févr. 2019 04:34

Hors-sujet
Désolée pour le censure qui, comme expliqué plus haut, a une très bonne raison d'être à la base mais pose problème ici.
Merci d'essayer de pas vous engueuler malgré le quiproquo ainsi créé :lol:
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3783
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 52

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par madeleine » ven. 8 févr. 2019 07:05

Hors-sujet
les messages concernant la valeur de l'adaptation ont été déplacés vers un nouveau sujet :viewtopic.php?f=31&p=290241#p290241
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
Belgha
Messages : 111
Enregistré le : dim. 19 août 2018 23:43
Présentation : Aventures et péripéties de Bekgha Senkhafer (à suivre…)
Profil : En questionnement
Test : MENSA
Localisation : https://www.google.fr/maps/@44.4449671, ... a=!3m1!1e3
Âge : 60
Contact :

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par Belgha » ven. 8 févr. 2019 11:23

@InMedio
Toutes mes excuses, vraiment !
Jamais à aucun moment je n'ai utilisé de ton condescendant. Jamais de la vie. Je ne sais pas où ça s'est produit, mais ce ne peut être qu'une mauvaise rédaction (ou interprétation).
J'ai au contraire trouvé tes interventions plutôt sympathiques, je suis toujours content d'apprendre des choses, et je suis plein de gratitude pour ceux qui m'apportent ça.
Très sincèrement.
Donc très surpris de la petite paire de baffes que tu m'administres.

Par ailleurs, je n'avais même pas identifié ce que tu appelles ton "ton revanchard", vu que j'étais plutôt perplexe suite à la censure répétée et plutôt comique du mot "li.seron" (on l'écrira comme-ci ou comme-ça afin de contourner la censure, c'était ce que je voulais dire, et je trouvais qu'avec un "y", ça correspondait joliment à l'étymologie).

Amitiés,

Le quiproquo étant dissipé, on peut repartir de la bonne botte ? :)
La Jardinerie :f:

Avatar du membre
Belgha
Messages : 111
Enregistré le : dim. 19 août 2018 23:43
Présentation : Aventures et péripéties de Bekgha Senkhafer (à suivre…)
Profil : En questionnement
Test : MENSA
Localisation : https://www.google.fr/maps/@44.4449671, ... a=!3m1!1e3
Âge : 60
Contact :

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par Belgha » mar. 12 févr. 2019 00:00

La jardinerie a écrit : Le quiproquo étant dissipé, on peut repartir de la bonne botte ? :)
Avec plaisir !
Dès que peux me rechausser !

En ligne
Avatar du membre
Grabote
Messages : 3524
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par Grabote » jeu. 14 févr. 2019 11:03

Est ce qu'on peut déborder du test de la bouteille ?
Un voisin m'a raconté que ses parents étaient morts précocement parce qu'ils avaient pris l'habitude de tout bruler dans le jardin et quand je dis tout, c'est tout ,genre, les piles, les plastiques etc... puis de répandre les cendres dans leur potager 8o sisi.
Bref, lui ça l'a dégoûté du potager à jamais.
Et moi ça me donne envie de faire analyser ma terre, vu que l'ancien proprio avait bien le profil pour faire ce genre de truc ...:sweat:
Une idée de comment ? où ? pour combien ? tout ça ?
Edit : il y'a eu pendant x années un tas de plaques d'éverit amianté dans le jardin, j'ai réussi à m'en débarrasser proprement, mais je me demande quel est le risque de cultiver quelque chose à cet endroit là ?
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
baptiste
Messages : 588
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par baptiste » jeu. 14 févr. 2019 11:45

Pour l'amiante je pense pas que ça pose vraiment problème, normalement elle est incorporé au béton dans les tôles donc à moins qu'elles aient été suffisamment dégradées pour tomber en poudre les plantes pourront pas les remonter.

Par contre en cas de pollution par des saloperies diverses c'est une autre histoire...
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar du membre
InMedio
Grille pain
Messages : 254
Enregistré le : ven. 5 janv. 2018 12:37
Présentation : Ça se passe par ici :
http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9049
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Angers
Âge : 25

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par InMedio » ven. 15 févr. 2019 09:11

@Grabote ça dépend des labos près de chez toi. L’analsye de base c’est texture, Battance, réserve utile, pH, matière organique.
Après t’as l’analyse chimique des éléments de base : N P K Ca Mg Fe Al etc...
Encore après t’as d’autres éléments plus rares : détails sur la matière organique, Zn B Mn etc..
Encore après après t’as les métaux dangereux : As, Hg etc...
Et après t’as les résidus de molécules : DDT, glypho et autres...

Chaque fois que j’ai dit « après » c’est potentiellement un surcoût dans l’anayse. Selon le labo encore une fois.
Ça doit tourner autour de la cinquantaine, centaine d’euros.

Et sinon As c’est l’Arsenic. Étonnant non ?
Une lueur typique chez les individus qui se sont découverts d'une intelligence supérieure à celle de la majorité de leur entourage mais qui n'ont pas encore compris qu'ils seraient encore plus malins s'ils s'abstenaient de le faire savoir. T.P

En ligne
Avatar du membre
Grabote
Messages : 3524
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par Grabote » ven. 15 févr. 2019 09:48

Merci @InMedio :-)
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Niarky
Messages : 490
Enregistré le : mer. 30 mars 2016 15:27
Présentation : +1
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là-haut
Âge : 29

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par Niarky » mar. 26 févr. 2019 14:33

Hors-sujet
Et à chaque fois que je vois passer ce titre de topic, je me dis "Mais on peut vraiment connaitre son Sol ?! Avec une bouteille ? Mais comment c'est possible en chantant dans une bouteille de connaitre son Sol ? Et on a tous un Sol différent ? ça donnerait quoi un Sol dans une bouteille en plastique ?
Hors-sujet
Un jour je me fatiguerais promis :huhu:
-"Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq."

Avatar du membre
Mikirabelle
Messages : 521
Enregistré le : sam. 22 déc. 2018 08:18
Présentation : Toutoute première fois
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Between the click of the light and the start of the dream
Âge : 38

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par Mikirabelle » mar. 26 févr. 2019 17:06

Hors-sujet
Je pense qu’on est plusieurs à avoir de drôles d’images à la lecture du titre de ce topic, même une fois qu’on a été voir de quoi il parle (ça vaut aussi pour d’autres sujets d’ailleurs).
Pour ma part, je vois un gars qui a planté une bouteille en plastique dans le sol et qui se penche au dessus, la main en cornet sur l’oreille, pour écouter ce qu’elle lui raconte sur le sol en question... genre un inspecteur qui écoute (pas très) discrètement son indic.
Le meilleur moment de la journée, c’est quand on va se coucher (Chanson Plus Bifluorée)

wallcreeper
Messages : 136
Enregistré le : dim. 17 févr. 2019 13:32
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9896
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 37

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par wallcreeper » mar. 26 févr. 2019 20:16

Bonjour,

Petite expérience du maraicher bio pédago ! le test de la bouteille vous apportera beaucoup d'infos sur la composition de votre sol et sa connaissance, permettant d'affiner certaines interventions sur le jardin. Même si ce test n'est pas indispensable... Une terre où reste la botte est argileuse, un sol qui ressuie très vite est à l'inverse plutot sableux. Le test du boudin permet d'arriver aux mêmes conclusions : faire un boudin avec une poignée de terre et le faire le plus fin possible. S'il fait un long ver de terre, argile, et s'il casse sableux... C'est un peu téléphoné mais ça s'est vérifié à de nombreuses reprises et vous permet de vous orienter sur la fréquence et la durée d'arrosage, le type d'apports à faire (fumier composté, compost de déchets verts, fumier plus frais, ...). En revanche, les apports potentiels d'un des 3 éléments mesurés (argile, limon et sable) par le jardinier sont à mon sens à proscrire car nécessiteraient de tels volumes pour arriver à changer votre sol que cela devient compliqué même à petite échelle !

Une analyse de terre permettra d'avoir des résultats plus précis en terme de granulométrie. Les analyses simples se font facilement dans les réseaux de jardineries et autres comptoirs agricoles commençant par gamm... pour des couts assez modérés (env 60 €) mais ne concernent que les critères les + facilement mesurables (pH, pH KCL, granulo, C/N, RFU)... Pour des analyses plus fines et dosages de métaux lourds voire pesticides, mini 150 €...

Pour les questions de plaques amiantées, je ne m'inquiéterai pas trop, ce sont les contaminations aériennes qui sont les plus dangereuses, alors que là si amiante il y a (suite à dégradation des plaques), on le retrouve dans le sol bien mélangé voire lessivé si le sol est assez sableux. Ce n'est pas quelque chose que l'on retrouvera dans les productions.

Pour les problèmes de racines traçantes, chaque type de sol a son boulet... Convolvulus pour les uns, chiendent pour les autres... Il est vrai que les outils rotatifs sont parfois vecteur d'envahissement (et pas d'invasion, ce sont des sp autochtones) et que les outils à dents sont à privilégier... Quand on peut ! mais une fraise conduite en surface doucement avec un beau soleil et un petit vent sec peut s'envisager, soleil et vent grillant ce qui remonte en surface.
Sinon, il y a toujours le bonne vieille gouge à asperge, dont l'utilisation est optimisée suite à une occultation (bachage pedant plusieurs mois avec une toile tissée).

Pour ce jardin en montagne, mon père cultive également plusieurs jardin dont 1 à 1300 mètres dans les monts du Forez. En revanche sur partie haute donc sèche...
Pour un contexte sagneux, attention de ne pas oublier comment fonctionne une tourbière ! A ces altitudes les basses températures et la faible fenêtre météo favorable pour activer la vie du sol limitent grandement l'activation de la vie d'un sol, donc la matière végétale s'accumule au fil du temps. Une toile tissée posée dans les périodes d'interculture peut permettre au sol de se réchauffer plus facilement (quitte à la soulever au printemps pendant les belles journées ensoleillées puis vite on referme le soir), limiter le lessivage des éléments fins (azote notamment) par la pluie et servir d'occultation. Du coup au printemps on débache et on plante direct, ver de terre et autres laboureurs auront fait le boulot ! Pour constituer des buttes, vive le crottin de cheval, léger, facile à disposer en andain, et chauffant vite. Il peut être associer à un peu de fiente de poule ou arrosé au purin d'ortie pour apporter un complément d'azote et activer le travail des champignons (ce sont eux qui digèrent la paille, en mangeant cet azote tant nécessaire au jardinier).

Enfin comme dit Baptiste, il y a un être vivant qui se prend en pleine face tous le contexte pédoclimatique : la plantouze ! Qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il grille, elle est là et tient le choc si elle est adaptée ! L'observation de la végétation donne beaucoup d'infos qu'il serait plus difficile à trouver sans cette bonne vieille plante verte ! Que ce soit la capacité de rétention d'eau, la richesse naturelle du sol, sa compo ou sa structure, tous ces facteurs sont intégrées non pas par une seule plante mais un cortège spécifique d'espèces souvent associées (on appelle ça de la phytosociologie). On trouve des exemples dans certains manuels agricoles ou plaquette d'info, voire plus précisément dans la littérature de Gérard Ducerf, notamment le guide des plantes bioindicatrices. Cette phase d'observation (quasi un cycle complet, à savoir 1 an) sur mon site de production m'a beaucoup apporté et orienté.
Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages. Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages. J. Richepin

wallcreeper
Messages : 136
Enregistré le : dim. 17 févr. 2019 13:32
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9896
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 37

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par wallcreeper » mar. 26 févr. 2019 20:26

Et sinon, les semences de tomates magiques qui ne demandent pas d'eau, bon si on les arrose pas, elles font Poot... désolé trop tentant et mes excuses à Pascal Poot qui fait un super boulot ! J'aimerais avoir son sol, un bon vieux causse plein de petits trous et cavités dans le proche sous sol qui retient bien l'eau des épisodes cévennols au printemps, quand les tomates plantées s'enracinent, ces cailloux en surface qui réchauffent à vitesse grand V au moindre rayon de soleil et garantissent une parfaite maturation des fruits, une sélection dans les variétés traditionnelles qui ont permis aux plantes de magnifiquement s'adapter à ce contexte, .... Tout le monde ne peut pas autant bichonner ses tomates avec ce sol au top !

Petite anecdote, dans mon passé de botaniste des bords de Loire, j'ai fait des cueillettes de tomates à faire palir un maraicher... sur les iles de la Loire ! Idem, sur les grèves de sable, à 1.50 voire 2 mètres au dessus du niveau du fleuve. En dessous, la nappe alluviale du fleuve qui "irrigue" et au milieu toute la matière organique charriée par les crues. Les jardiniers en herbe ? Les stéphanois 30 km en amont, friands de tomates mais dont on ne digère pas les graines ! ;-) et une station d'épuration à ce moment la pire honte de France !
Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages. Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages. J. Richepin

wallcreeper
Messages : 136
Enregistré le : dim. 17 févr. 2019 13:32
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9896
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 37

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par wallcreeper » mar. 26 févr. 2019 20:30

Allez, la dernière et pause !

Une autre façon de voir son sol, non pas avec une bouteille (pas top comme jumelles) mais des pots de moutarde (attention, ça pique les yeux !)

Petit comptage de vers de terre ! ;-)

https://ecobiosoil.univ-rennes1.fr/page ... f-moutarde

Le top reste l'amora extra forte...
Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages. Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages. J. Richepin

En ligne
Avatar du membre
Tamiri
Encyclopædia UniverChatlis
Messages : 425
Enregistré le : sam. 30 sept. 2017 21:43
Présentation : Ah? Bon.
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par Tamiri » jeu. 28 févr. 2019 08:47

Niarky a écrit :
mar. 26 févr. 2019 14:33
Hors-sujet
Et à chaque fois que je vois passer ce titre de topic, je me dis "Mais on peut vraiment connaitre son Sol ?! Avec une bouteille ? Mais comment c'est possible en chantant dans une bouteille de connaitre son Sol ? Et on a tous un Sol différent ? ça donnerait quoi un Sol dans une bouteille en plastique ?
Hors-sujet
Un jour je me fatiguerais promis :huhu:
Hors-sujet
Des gens pénibles t’expliqueraient ailleurs que ça dépend du diapason, de l’oreille absolue, tout ça. Mais en fait il suffit de taper sur la bouteille. Et je pense que ça ne marche qu’avec des bouteilles en verre, et il faut trouver des russes pour en boire le contenu.
https://youtu.be/MjT0ohMXBpY?t=2m19s

Avatar du membre
Thalweg
un petit côté foufou!
Messages : 787
Enregistré le : sam. 27 déc. 2014 21:40
Présentation : Thor et le géologue
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Norska, à travers l'échancrure.
Âge : 29

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par Thalweg » jeu. 7 mars 2019 21:47

Le test du boudin permet d'arriver aux mêmes conclusions : faire un boudin avec une poignée de terre et le faire le plus fin possible. S'il fait un long ver de terre, argile, et s'il casse sableux...
Je confirme, c'est comme ça qu'on nous apprend à reconnaître des matériaux argileux dans les cours de géologie de niveau Master. Donc pas si téléphoné que ça :) Quant à celui de la bouteille, très sympa, je connaissais pas, nous on se lave les mains après contact au sol: plus ça part facilement, plus c'est sablo-limoneux. On peut essayer de rajouter de l'eau au sol sec, si il gonfle beaucoup: argile.

Sinon, le meilleur outil c'est vos dents: ça croque sous la dent? Sable.

Mais après, je suis juste venu parce que ça avait l'air de parler cailloux et j'aime parler cailloux :)
¬ ʻʻ … ʼʼ . ʻ … …ʻ … ; ʼʼ , ʻ

wallcreeper
Messages : 136
Enregistré le : dim. 17 févr. 2019 13:32
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9896
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 37

Re: Connaître son sol : le test de la bouteille

Message par wallcreeper » ven. 8 mars 2019 09:15

Salut Thalweg,

Le test de la dent, c'est le coup à y laisser une dent ! ;-)

Le test de la botte est bien aussi, je n'ai pas de bottes au boulot, terre sableuse, bottes indispensables chez les collègues, terre amoureuse ! ça coute moins cher qu'un passage chez le dentiste ! et pis moi depuis tout petit on me dit de ne pas mettre les cailloux à la bouche... ;-)
Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages. Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages. J. Richepin

Répondre