Chronique du sexisme ordinaire

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?
Avatar du membre
TourneLune
Messages : 12063
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par TourneLune » jeu. 17 mai 2018 16:38

Nan regarde les pubs lidl dans ta boite aux lettres. Ils font gaffe de mettre des mecs dans les articles ménages régulièrement. Par contre, c'est aussi des mecs qui bricolent, faut pas déconner.
"Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort". C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate.
Jean-Christophe Grangé - Le Passager

Avatar du membre
Judas Bricot
Messages : 716
Enregistré le : dim. 7 juin 2015 08:34
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Third Stone from the Sun

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Judas Bricot » jeu. 17 mai 2018 16:56

Choupinne a écrit :
jeu. 17 mai 2018 15:05
sandrinef a écrit :
jeu. 17 mai 2018 13:36
On verra si pour la fête des pères on a une pub pour un aspirateur. Moi je l'ai trouvé pathétiquement drôle cette pub, tout le monde sait bien que les mamans boivent du rosé et pas de la bière. :2deg ( Je précise, des fois que.)
Oula, ça m'étonnerait ! Une pub pour une tireuse pour maman, c'est rigolo et flatteur pour les mamans ! Par contre un aspirateur pour les papas... V'la l'humiliation !
Si c’est la gamme des aspirateurs automatiques, qui évitent les meubles, ça passe :)

Avatar du membre
lady space
Messages : 2016
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : vers mon orbite
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 54

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par lady space » jeu. 17 mai 2018 17:48

sandrinef a écrit :
jeu. 17 mai 2018 15:17
Non, c'est juste con en fait. Comme la fête des mères d'ailleurs. :P
En fait, historiquement parlant, la fête des mères est pire que con : faut pas oublier que c'est Hitler qui l'a inventée pour récompenser la femme au foyer allemande de ses efforts en vue de lui fournir un maximum de chair à canon petits soldats blonds aux yeux bleus. D'ailleurs très malin comme concept de récompense où ce sont les autres qui paient et l'état ne débourse rien. Contrairement aux médailles décernées aux mamans de familles vraiment nombreuses. Heureusement qu'on n'en est plus là quand même...
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3384
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » mer. 12 sept. 2018 09:49

Tout à fait dans l'esprit du questionnement que j'avais envie de stimuler sur ce fil,
moi aussi je me prends régulièrement en flagrant délit de misogynie :1cache:
Je me suis encore rendue compte récemment que j'étais beaucoup plus indulgente avec les hommes qu'avec les femmes :?
http://www.youtube.com/watch?v=MDcat4CN41g&t=12s
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Kallio
Messages : 29
Enregistré le : mer. 6 juin 2018 11:17
Présentation : Je m'présente...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 47

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Kallio » mer. 12 sept. 2018 16:47

Je suis en questionnement depuis des années sur le féminisme en général et sur mon propre comportement vis-à-vis des femmes et en tant que femme.

Je suis aussi (mais de moins en moins) plus indulgente avec les hommes qu'avec les femmes. Comme le dit Solange, nous sommes le fruit de la société dans laquelle nous vivons, encore profondément patriarcale. Notamment, nous avons intégré que les garçons parlent de sujets sérieux et les femmes de sujets frivoles. Pourtant, effectivement, en quoi un homme qui parle de gaming, de foot ou de bagnoles serait plus "sérieux" qu'une femme qui parle de vernis, de pilate ou de machines à coudre.

Pour ce qui est de cette histoire d'indulgence, je me suis imaginé faire une expérience (et je veux bien votre avis sur le sujet, en toute honnêteté) : imaginons un studio d'étudiant. Il est globalement rangé et propre, mais pas "complètement nickel", genre deux/trois affaires qui traînent et la poussière qui n'est pas faite. Votre réaction sera-t-elle exactement la même si l'occupant est un homme ou une femme ? A titre personnel, je ne suis pas sûre... J'aurais tendance, je crois, à trouver que le garçon a fait des efforts et que la fille aurait pu mieux faire. C'est tellement ancré dans mon inconscient qu'une femme, ça range et ça nettoie, que mon curseur n'est pas le même en fonction du genre. Et c'est ma mère qui me l'a transmis ("si tu ne tiens pas mieux ta maison, ton mari pourrait se lasser", véridique !).

J'ai lu il y a quelques temps "King king théorie" de Virginie Despentes. Il m'a aidée à conscientiser certains aspects de mon comportement comme étant liés à notre société. Par exemple, je reste assez réservée en public par peur du jugement parce que j'ai intégré dans mon comportement le fait que la société n'accepte pas une femme qui "se donne en spectacle". Pourtant, enfant, j'étais très exubérante, mais je me suis bridée à l'adolescence.

Bref, il semble que je sois féministe et sexiste en même temps...

Avatar du membre
Fu
Messages : 378
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : flou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Fu » mer. 12 sept. 2018 17:14

Sur la page précédente de ce sujet, je donnais un lien vers un article coup de gueule contre la sacro-sainte immaturité des hommes, excuse ancrée très solidement dans la société et à l'origine de cette indulgence devenue réflexe. C'est difficile de chasser un réflexe, peut-être impossible, mais en attendant on peut toujours essayer de lutter contre ce qui le crée, par exemple en s'insurgeant contre cette idée d'immaturité quand elle est proférée.
lady space a écrit :
jeu. 17 mai 2018 17:48
En fait, historiquement parlant, la fête des mères est pire que con : faut pas oublier que c'est Hitler qui l'a inventée pour récompenser la femme au foyer allemande de ses efforts en vue de lui fournir un maximum de chair à canon petits soldats blonds aux yeux bleus.
En relisant ce message de Lady Space, j'ai été pris de curiosité, j'ai fait des recherches et ce que j'ai trouvé (un lien parmi d'autres) ne correspond pas. Alors oui, les chefs d'état militaires ont glorifié la mère pour les mêmes raisons, mais on ne peut pas dire qu'Hitler l'ait inventée. Et non, ce ne sont pas les fleuristes non plus. :)

fu

Avatar du membre
Niarky
Messages : 421
Enregistré le : mer. 30 mars 2016 15:27
Présentation : +1
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là-haut
Âge : 28

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Niarky » mer. 12 sept. 2018 20:50

Hors-sujet
Kallio a écrit :
mer. 12 sept. 2018 16:47
Pour ce qui est de cette histoire d'indulgence, je me suis imaginé faire une expérience (et je veux bien votre avis sur le sujet, en toute honnêteté) : imaginons un studio d'étudiant. Il est globalement rangé et propre, mais pas "complètement nickel", genre deux/trois affaires qui traînent et la poussière qui n'est pas faite. Votre réaction sera-t-elle exactement la même si l'occupant est un homme ou une femme ?
Heu.. En fait je comprend pas la question...
Ma réaction si je rentre dans un studio est relativement neutre, je viens pour voir la personne pas son intérieur.
-"Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq."

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 374
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Fish » mer. 12 sept. 2018 22:14

J'imagine que l'expérience comporte deux groupes de personnes: pour l'un le studio est tenu par un homme, pour l'autre par une femme. On note ce que les membres de chaque groupe pensent du niveau de propreté.

Ce genre d'expérience est courante en psychologie sociale, avec plein de stéréotypes (pas seulement homme/femme). Par exemple (tiré du MOOC "introduction à la psychologie à l'université" sur FUN), on montre à deux groupes une vidéo de deux femmes qui discutent, mais sans le son. On présente au préalable les deux comédiennes comme une assistante sociale et un cas social, et on demande d'estimer l'attitude de chaque femme (agressive, empathique, nerveuse...). Évidemment entre les deux groupes on a interverti les rôles prétendus des deux comédiennes. La conclusion est prévisible: l'assistante sociale est perçue comme empathique, le cas social comme nerveuse, indépendamment de la comédienne.

C'est une mise en évidence du "jugement": on juge une personne en fonction de son sexe, de sa classe sociale, du travail qu'elle occupe, de son âge, etc.

Kallio
Messages : 29
Enregistré le : mer. 6 juin 2018 11:17
Présentation : Je m'présente...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 47

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Kallio » jeu. 13 sept. 2018 07:34

@Niarky Fish a très bien répondu pour moi, je n'aurais pas pu mieux expliquer mon propos. Je parlais ici d'une expérience sociologique et non d'une visite à une connaissance.

Mais ta remarque m'a fait me poser une question secondaire. En fait, mon mari a la même réaction que toi, à savoir que quand tu vas chez quelqu'un, l'environnement ne t'importe pas et tu te focalises sur la personne que tu viens voir. De mon côté, je ne peux pas m'empêcher de remarquer des choses. Je n'émets pas de jugement (quoique inconsciemment, peut-être), mais mes yeux se posent sur un détail et mon cerveau le note. C'est tout, je ne peux rien y faire. Ce que je sais, en revanche, c'est que mon cerveau ne fait pas de différence par rapport au sexe de l'occupant des lieux (je verrai autant de détails chez un homme que chez une femme). Alors, est-ce que c'est quelque chose de particulièrement "féminin" de remarquer ces détails, justement parce que nous sommes formatées à être des "ménagères" ?

Avatar du membre
Niarky
Messages : 421
Enregistré le : mer. 30 mars 2016 15:27
Présentation : +1
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là-haut
Âge : 28

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Niarky » jeu. 13 sept. 2018 08:13

Kallio a écrit :
jeu. 13 sept. 2018 07:34
Mais ta remarque m'a fait me poser une question secondaire. En fait, mon mari a la même réaction que toi, à savoir que quand tu vas chez quelqu'un, l'environnement ne t'importe pas et tu te focalises sur la personne que tu viens voir. De mon côté, je ne peux pas m'empêcher de remarquer des choses. Je n'émets pas de jugement (quoique inconsciemment, peut-être), mais mes yeux se posent sur un détail et mon cerveau le note. C'est tout, je ne peux rien y faire. Ce que je sais, en revanche, c'est que mon cerveau ne fait pas de différence par rapport au sexe de l'occupant des lieux (je verrai autant de détails chez un homme que chez une femme). Alors, est-ce que c'est quelque chose de particulièrement "féminin" de remarquer ces détails, justement parce que nous sommes formatées à être des "ménagères" ?
Mauvaise pioche... Je suis une femme.

Du coup je ne comprend pas ta question en conclusion.. Ni le rapprochement avec ton mari.

Pourquoi chercher à faire une différence homme/femme à tout prix ?

Le fonctionnement de chacun ne dépend pas de son sexe.
-"Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq."

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 374
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : Clic !
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Fish » jeu. 13 sept. 2018 08:22

Je doute que ça soit spécialement féminin. Je pense plutôt que ton mari n'a pas conscience qu'il relève lui aussi de nombreux détails. Après, il y a peut-être des différences dans les détails qui sont notés.
"On" m'a parlé d'une expérience de psychologie, où on présente des photos de femmes à des hommes et des photos d'hommes à des femmes. On relève le cheminement immédiat de l’œil. En gros, les hommes "scannent" les attributs liés à la fertilité, alors que les femmes vérifient la présence d'une alliance... Bon ça doit être le voisin de palier du beau-frère de mon coiffeur qui m'en a parlé, faudrait que je retrouve l'expérience pour être sûr que c'est un truc bien solide.

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3384
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » jeu. 13 sept. 2018 08:24

Niarky a écrit :
jeu. 13 sept. 2018 08:13
Alors, est-ce que c'est quelque chose de particulièrement "féminin" de remarquer ces détails, justement parce que nous sommes formatées à être des "ménagères" ?
Bah je pencherai plutôt pour un profil particulier, qui se retrouve chez des hommes comme chez des femmes.
Je suis très "visuelle", je vois beaucoup de choses, tout le temps, j'ai travaillé avec des hommes qui étaient comme ça aussi, pas pour rien qu'on se retrouvait sur le terrain des arts visuels :P

Il y'a une autre expérience sociologique connue : celle de la correction de thèse ...
ben ça fait pareil que pour le ménage, quand on croit que c'est un homme qui la écrit c'est "brillant" "intéressant" etc ... quand c'est une femme c'est "à creuser" "peut mieux faire " ... et bien évidemment un décalage de notation (je cite approximativement mais l'idée est bien là)

Je n'arrive pas à comprendre comment on peut encore nier qu'il y'ait une différence de traitement entre les femmes et les hommes ?
Les 30% de salaires en moins à travail égal, le travail précaire, le moins perçu des retraites, le plafond de verre etc ... tout ça a été prouvé "scientifiquement" .
Niarky a écrit :
jeu. 13 sept. 2018 08:13
Pourquoi chercher à faire une différence homme/femme à tout prix ?
Hé oui, bonne question !
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Niarky
Messages : 421
Enregistré le : mer. 30 mars 2016 15:27
Présentation : +1
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Là-haut
Âge : 28

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Niarky » jeu. 13 sept. 2018 08:36

Hors-sujet
Grabote a écrit :
jeu. 13 sept. 2018 08:24
Niarky a écrit :
jeu. 13 sept. 2018 08:13
Alors, est-ce que c'est quelque chose de particulièrement "féminin" de remarquer ces détails, justement parce que nous sommes formatées à être des "ménagères" ?

Oooh maaaan dieu la mauvaise citation ça me viendrait jamais à l'idée de poser ce genre de question. :lol:
Sinon je comprend tes réflexions Grabote, et je ne dis pas que tout ça n'existe pas (je bosse et fais mes études dans un environnement extrêmement masculin), je dis juste qu'on a le pouvoir de casser les schémas, alors allons-y gaiement.
Faut trouver les bons mots et les méthodes pour faire évoluer les consciences ça prendra le temps, ça ira forcément pas assez vite, mais je préfère me tourner vers ce qu'on peut changer en mieux au lieu de rester sur ce qui dérange.
(Et là je sais pas si je suis claire.)
-"Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq."

Kallio
Messages : 29
Enregistré le : mer. 6 juin 2018 11:17
Présentation : Je m'présente...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 47

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Kallio » jeu. 13 sept. 2018 09:09

Désolée Niarky pour la confusion. En fait, c'est une remarque que j'ai entendue davantage de la part d'hommes que de femmes quand j'ai pu poser la question (d'où le rapprochement avec mon mari qui réagit comme toi). Je ne cherche pas à tout prix à faire une différence homme/femme. Je m'interroge justement pour savoir si cette différence significative de proportion à un lien avec le sexe ou non. C'est peut-être effectivement juste une simple différence de profil, comme le dit Grabote.

A mon sens, le fonctionnement de chacun est en partie dû à une histoire et à une éducation. Cette éducation est aussi sociétale, à savoir, correspondant au rôle que la société nous assigne (qu'on choisisse ensuite d'adhérer ou non à ces codes), notamment en tant qu'homme ou en tant que femme. Tu peux appeler ça stéréotypes ou préjugés et ils ne touchent pas que le sexe, mais aussi d'autres caractéristiques. Par conséquent, je pense que nos réactions face à certaines situations peuvent dépendre de notre sexe.

Je me rappelle un jour, dans un parc de jeux pour les enfants, avoir vu un papa gronder son fils, qui devait avoir 4 ou 5 ans, parce qu'il ne voulait pas monter à une échelle de corde. L'enfant avait peur. Je ne me souviens plus des termes exactes (ça fait pas mal d'années maintenant), mais, clairement, dans la bouche du papa, un garçon n'avait pas le droit d'avoir peur et devait être courageux.
Une autre fois, dans un magasin, une maman disait à sa petite fille qui voulait une voiture que "non, c'est un jeu pour les garçons".
Ces enfants, devenus grands, auront-ils un fonctionnement "neutre" ?

Le changement de mentalité et de schémas est long et oui, nous avons le pouvoir de les changer !

Avatar du membre
Dark Vadrouille
Messages : 526
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 32

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Dark Vadrouille » jeu. 13 sept. 2018 09:31

Est-ce sexiste quand par exemple je préfère passer un entretien d'embauche avec une femme au recrutement ?

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3384
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » jeu. 13 sept. 2018 10:36

Niarky a écrit :
jeu. 13 sept. 2018 08:36
je préfère me tourner vers ce qu'on peut changer en mieux au lieu de rester sur ce qui dérange.
:rock:
Disons qu'en ce qui me concerne, je trouve difficile de changer quelque chose dont je n'ai pas conscience, d'où l'idée de ce fil, une occasion de mettre en lumière certains fonctionnements intériorisés souvent inconsciemment dans la petite enfance, pour pouvoir agir consciemment dessus.
Par exemple, après m'être rendue compte que j'avais un comportement plus accueillant, attentif, valorisant avec les copines de ma fille qui sont jolies, j'ai rectifié le tir avec celles qui le sont moins. Je me retiens aussi de faire des réflexions à ma fille quand je trouve qu'elle est mal fagotée. Parce que y'en a marre de cette injonction à "être jolie et souriante" tout le temps. Mais ça me demande pas mal d' efforts , d'abord de prise de conscience puis de rééducation de mon comportement.
Et je dois bien avouer que mon égo en prend un coup au passage, personne n'aime se rendre compte qu'il commet une injustice ou contribue à perpétuer un système injuste, enfin, en tous cas pas moi ...
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Fu
Messages : 378
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : flou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Fu » jeu. 13 sept. 2018 10:54

Grabote a écrit :
jeu. 13 sept. 2018 10:36
(…) d'où l'idée de ce fil, une occasion de mettre en lumière certains fonctionnements intériorisés souvent inconsciemment dans la petite enfance, pour pouvoir agir consciemment dessus.(…)
Et c'est vraiment une très bonne idée. :rock: Nous sommes sûrement nombreux sur ce forum à faire ce travail sur nous, dans divers domaines (notamment le racisme), mais en échangeant ici on peut s'entre-aider pour mettre le doigt sur des aspects que l'on n'a pas identifiés nous-mêmes. Merci Grabote !

Kallio
Messages : 29
Enregistré le : mer. 6 juin 2018 11:17
Présentation : Je m'présente...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 47

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Kallio » jeu. 13 sept. 2018 13:53

Dark Vadrouille a écrit :
jeu. 13 sept. 2018 09:31
Est-ce sexiste quand par exemple je préfère passer un entretien d'embauche avec une femme au recrutement ?
Sais-tu pourquoi tu préfères passer un entretien d'embauche avec une femme plutôt qu'un homme ?

Avatar du membre
Dark Vadrouille
Messages : 526
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 32

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Dark Vadrouille » jeu. 13 sept. 2018 14:14

Kallio a écrit :
jeu. 13 sept. 2018 13:53
Dark Vadrouille a écrit :
jeu. 13 sept. 2018 09:31
Est-ce sexiste quand par exemple je préfère passer un entretien d'embauche avec une femme au recrutement ?
Sais-tu pourquoi tu préfères passer un entretien d'embauche avec une femme plutôt qu'un homme ?
Oui car je trouve que les hommes ont tendance à poser une question ouverte (ex : quelles sont vos motivations ? Pourquoi postuler chez nous ?). Les femmes, en tout cas celles avec qui j'ai passé des entretiens, orientent beaucoup plus l'entretien, expliquent plus en profondeur le poste et leurs attentes.

Après il est aussi possible que je fasse une bonne grosse généralité mais j'y sens beaucoup moins le problème d'égo que mettent en avant pas mal d'hommes pour montrer que justement ce sont des hommes...

Avatar du membre
Lyra
Messages : 318
Enregistré le : ven. 3 mars 2017 16:59
Profil : Diagnostic -
Test : WAIS
Âge : 28

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Lyra » jeu. 13 sept. 2018 16:18

Kallio a écrit :
jeu. 13 sept. 2018 13:53
Dark Vadrouille a écrit :
jeu. 13 sept. 2018 09:31
Est-ce sexiste quand par exemple je préfère passer un entretien d'embauche avec une femme au recrutement ?
Sais-tu pourquoi tu préfères passer un entretien d'embauche avec une femme plutôt qu'un homme ?
Ah c'est rigolo, parce que moi je préfère carrément passer un entretien d'embauche avec un homme ; mais je sais pourquoi. :lol:

(C'est parce que je suis une fille qui travaille dans un milieu d'hommes, donc je suis rare et c'est plus facile pour me faire embaucher... C'est grave de tirer opportunisme du sexisme par flemme de préparer un entretien ? :D) (Au moins j'ai pas besoin de passer sous le bureau...)
Aimant la ritournelle, les calembours et les gros mots

Avatar du membre
W4x
Messages : 3618
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36
Contact :

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par W4x » jeu. 13 sept. 2018 17:07

Question piège, à voir alors si c'est le contenu de la question qui oriente ta préférence, ou le sexe de la personne qui te la pose ? Si l'enjeu est purement rhétorique ou relève d'un certain jeu de séduction (ce qui est valable dans les deux sens)... ^^
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.

Avatar du membre
Dark Vadrouille
Messages : 526
Enregistré le : sam. 7 avr. 2018 14:27
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=9301
Profil : Bilan non concluant
Test : WAIS
Âge : 32

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Dark Vadrouille » jeu. 13 sept. 2018 17:11

W4x a écrit :
jeu. 13 sept. 2018 17:07
Question piège, à voir alors si c'est le contenu de la question qui oriente ta préférence, ou le sexe de la personne qui te la pose ? Si l'enjeu est purement rhétorique ou relève d'un certain jeu de séduction (ce qui est valable dans les deux sens)... ^^
Peut-être un peu des deux, ça dépend si physiquement la femme me plaît. Mais plus généralement c'est avant tout la mise en forme que je préfère chez une femme, bien souvent l'approche est moins frontale qu'avec un homme.

Il fut un temps, tous mes rdvs galants (issus de sites de rencontres) étaient menés comme si j'allais à un entretien d'embauche. Et le pire c'est que c'est efficace :(

Avatar du membre
Napirisha
Messages : 2311
Enregistré le : lun. 22 juin 2015 12:15
Présentation : bonjour!
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : sous le tilleul
Âge : 36

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Napirisha » mer. 26 sept. 2018 20:26

Mais QUI pond un manuel utilisateur pour un logiciel professionnel avec comme exemple de requête "femmes nues" et "femmes tendres et douces" ? Je me fous de tes fantasmes, mec, je veux un machin opérationnel, ça me suffirait amplement !
Ce n'est pas le seul exemple, heureusement. Il y a aussi des trucs plus neutres du type vacances, animaux de la montagne, ce genre de choses... Mais pas "homme fort et viril" ni "homme nu"... S'ils peuvent s'abstenir de ce type d'exemple pour les hommes, ils auraient pu faire de même pour les femmes, non?
Fournisseuse officielle de documents anciens en tous genres. Maison fondée en 1758. (c) Vlid

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3384
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » mer. 26 sept. 2018 21:12

Je me demande bien qui a rédigé ce manuel ? :grattelatete:
DU coup je vous raconte ma petite dernière.
Un voisin très sympa nous a donné une balancelle en échange d'un coup de main pour ranger son bois.
Il devait nous appeler pour le faire mais n'a jamais donné suite.
Un jour, il se pointe à l'atelier avec une pile de couvertures en laine polaire dans les bras et me dit " bon écoute pour l'échange, en fait je préfère que tu me fasses des rebords à ces couverture et hop il me passe le paquet.
Je ricane intérieurement car je suis totalement nulle en couture, enfin je veux dire que j'ai zéro expérience.
Mais comme j'ai récemment récupéré une machine à coudre, je me suis dit que ça serait l'occasion de l'essayer.
Du coup je lui aie cousu ses bords, et euh ... faut bien le dire, mes tas de bois sont mieux rangés ! :lol:
J'ai cassé 3 aiguilles dans la bataille
En les lui donnant, je lui ai expliqué que je n'y connaissais rien, mais que bon, vu qu'il ne m'avait rien demandé, ben voilà j'ai fait ça .
Il a eu un moment de saisissement, comprenant sans doute que ben, c'est pas parce que je suis une femme que je sais mieux coudre que lui, il a regardé le boulot et m'a dit que ça allait très bien.
Une histoire qui m'a beaucoup amusée.
Un gars très sympa au demeurant.
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
Fu
Messages : 378
Enregistré le : dim. 4 févr. 2018 21:54
Présentation : flou
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Fu » mer. 26 sept. 2018 23:54

Ça remonte à quelques mois, j'ai été témoin d'un grand moment d'éducation, dans une supérette : une mère passant son temps à crier sur son petit garçon de cinq ou six ans pour tout et n'importe quoi, accusant la grand-mère — non présente — de fourrer des idées saugrenues dans la tête du petit gars. Quand il ne rêvassait pas ou ne lorgnait pas sur les bonbons, ce diable d'enfant essayait de jouer avec sa corde à sauter, sans doute offerte par l'ignoble grand-mère : la mère lui interdisait de s'en servir, car la corde à sauter c'est pour les filles. Lui, très zen, sans doute habitué, réessayait dès qu'elle avait le dos tourné. À la fin la mère lui a arraché la corde des mains, a crié qu'il dérangeait tout le monde.
J'ai dû me retenir très fort pour ne rien dire, j'aurais aimé faire part à la dame de mes doutes sur l'origine du dérangement ou sur le fait que Mike Tyson soit une fille (voir Fig. 1, ci-dessous).
► Afficher le texte

Répondre