Chronique du sexisme ordinaire

l'Humanité, L'Existence, la Métaphysique, la Guerre, la Religion, le Bien, le Mal, la Morale, le Monde, l'Etre, le Non-Etre... Pourquoi, Comment, Qui, Que, Quoi, Dont, Où...?

Modérateur : W4x

Avatar du membre
Euthyphron
Messages : 390
Enregistré le : sam. 27 sept. 2014 09:41
Présentation : presentations/pour-plaisir-reflechir-plusieurs-t5407.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 57

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Euthyphron » mar. 13 juin 2017 13:29

Je suis d'accord pour juger que l'école a un rôle positif à jouer. Ma génération a connu la généralisation de la mixité et je suis sûr que cela a contribué à une évolution positive et très rapide des mentalités.
Mais on attend de l'école beaucoup de choses, voire trop. Je ne suis pas sûr que faire la morale aux élèves dans le cadre d'un enseignement "citoyen" soit très productif. Cela dit, bien sûr, l'école ne se limite pas aux cours, et si l'on y vivait concrètement l'égalité cela ferait évidemment du bien. C'est d'ailleurs sûrement un peu le cas, soyons optimistes.
La difficulté, c'est que l'éducation est une transmission. Lorsque on attend de l'école qu'elle change la société, on lui demande donc en quelque sorte de transmettre quelque chose qui n'existe pas encore. Ce n'est pas forcément une absurdité ni une impossibilité, mais c'est un joli paradoxe.

En ligne
Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3080
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : presentations/contente-vous-connaitre-t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 51

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par madeleine » mer. 14 juin 2017 19:22

Limiter l'éducation à la transmission me paraît inexact ; le rôle de l'éducateur est également de "faire eclore" ce que chacun porte et d'accueillir les singularités ainsi que les évolutions de la société qui le mandate. Enfin du moins il me semble, mais ce sont les enseignants parmi nous qui peuvent nous dire dans quelle mesure, dans leur institution, l'enfant est aussi le père de l'homme.
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

Avatar du membre
Euthyphron
Messages : 390
Enregistré le : sam. 27 sept. 2014 09:41
Présentation : presentations/pour-plaisir-reflechir-plusieurs-t5407.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 57

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Euthyphron » mer. 14 juin 2017 21:29

Je suis bien d'accord : transmettre, ce ne doit pas être au détriment de ce que tu appelles l'éclosion, et ta définition de celle-ci, qui l'associe à ce que chacun porte en lui, est très parlante. Mais c'est cela aussi transmettre : favoriser l'éclosion. Ce qui est touchant dans le métier d'éducateur, et même un peu tragique, c'est que sa réussite implique l'autonomie de l'éduqué, qui échappe ainsi à son éducateur, et vole de ses propres ailes. On veut transmettre parce que l'on sait que l'on va mourir, et que d'autres seront encore là.
Mais encore faut-il leur avoir donné. Ils feront de ce don ce qu'ils voudront ou ce qu'ils pourront, comme chacun fait de ce qu'il reçoit.
Et ils inventeront peut-être ce que nous aurions voulu inventer nous-mêmes. Ou pas.
En attendant, et pour ne pas perdre le sujet de vue, je veux bien que l'éducation soit une solution au problème du sexisme, mais comment? comment leur transmettre l'amour de l'égalité? Je ne veux pas dire que ce serait impossible, je pense tout le contraire. Mais la question du comment se pose, justement parce que l'enfant est appelé à devenir autonome. Il ne va pas simplement suivre l'exemple qu'on lui donne en théorie, en ayant bien retenu qu'il ne fallait pas se fier à la pratique. J'aurais tendance à penser qu'une société qui dit qu'il faut en finir avec le sexisme tout en le perpétuant en pratique manque de crédibilité, pardon si c'est un peu simpliste.

Hum!
Messages : 34
Enregistré le : ven. 2 déc. 2016 23:41
Présentation : presentations/presentation-hum-t8006.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 70

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Hum! » mer. 14 juin 2017 23:13

Non,Euthyphron cela ne me semble pas simpliste, mais bien réel.

Je reste persuadée que le meilleur moyen de faire évoluer la société c'est de CHANGER SOI MÊME.
C'est ce qu'ont écrit beaucoup de sages.. sans toujours dire comment faire. Je ne pense pas que l'on parvienne véritablement à changer par DEVOIR mais par des prises de conscience... et tant pis si elles paraissent simplistes à d'autres!
Mais....il est tellement plus facile d'en parler que de les réaliser!.
J'ai bataillé dans des associations féministes j'y ai beaucoup appris mais j'y ai aussi découvert bien des militant e s refusant de changer et pointant les autres comme coupables..Quel résultat est survenu ?

En ligne
Avatar du membre
Niarky
Messages : 284
Enregistré le : mer. 30 mars 2016 15:27
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic-t8036.html#p238723]+1[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Lyon
Âge : 27

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Niarky » jeu. 15 juin 2017 09:45

Je me permet de construire un autre chemin sur le sujet car j'ai cette impression qu'il a sa place ici mais mon légendaire manque de confiance en moi me fait douter (si il n'a pas sa place ici donc veuillez m'excuser :1cache: ).

J'ai découvert il y a quelques jours le mot manspreading et tout ce qui en découle : Les arrêtés, les campagnes, les vidéos, hashtag, spam sur les RS.

J'ai usé de mon meilleur ami Wiki : https://fr.wikipedia.org/wiki/Manspreading et de Google pour tomber sur ce type d'article : http://www.20minutes.fr/paris/2086007-2 ... ranciliens

Et la première question qui m'est apparu :
Nest-on pas en train d'utiliser les combats du sexisme pour le coller partout (à toutes les sauces) ?
(Pour moi il s'agit juste d'une incivilité comme une autre et je suis persuadée que ce n'est pas propre au sexe masculin)
Hors-sujet
Je développe peu pour éviter de mettre plusieurs questions à la suite qui vont découler (je pense) naturellement
-"Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq."

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3024
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/toc-toc-toc-t5375.html]*[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 48

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » jeu. 15 juin 2017 12:21

Niarky a écrit :(Pour moi il s'agit juste d'une incivilité comme une autre et je suis persuadée que ce n'est pas propre au sexe masculin)
Incivilité genrée on dira, c'est plutôt rare de voir la situation inverse ...
Perso, je trouve au contraire que cela illustre plutôt bien les places occupées socialement par tel ou tel genre. :lol:
Pour ceusses qui l'auraient pas encore vu :
Capture d’écran 2017-06-15 à 12.58.28.png
Quant à l'égalité de traitement et de considération à l'EN y'a encore du boulot ...
La directrice de l'école quand ma fille était en CE2 après une bagarre entre fille et garçon :
"Les filles c'est fragile faut pas les taper même avec une rose !"
:shock:
Faites attention les filles vous avez aucune chance, allez y les gars vous risquez rien ...
En plus la gamine impliquée faisait au moins une tête de plus que le gamin, autant dire que si elle était pas ligotée par son éducation, elle prenait le dessus vite fait ...

La couverture du cahier de liaison du plus gros collège du département : un montage photo de deux gars qui font du sport :roll: et, cerise sur le gâteau l'un d'eux fait de la pub pour redbull sur son tee shirt,
y'a pas loin de milles élèves dans cet établissement donc probablement 500 filles invisibles ?

A quand des modules de formation pour les enseignant-es ? Et pour les parents ? :lol:
En attendant ... continuons d'en parler et je suis bien d'accord que l'amitié, la relation, ça aide à se comprendre à se connaitre et à dépasser des présupposés ... Oui, je suis pour !
D'ailleurs, le forum a joué un rôle précieux pour moi dans ce domaine, même si le ton paternaliste de certains posts me tape parfois sur les nerfs
l'occasion de dialoguer et parfois d'entretenir des relations amicales avec des hommes au delà des enjeux de séductions habituels ... Ça m'a aidé à le vivre mieux irl.
Le fait d'avoir un certain âge aussi, ça aide à passer à autre chose ... un bénéfice secondaire dirons-nous.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Avatar du membre
Pataboul
Messages : 444
Enregistré le : dim. 18 janv. 2015 21:02
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/pataboul-t5762.html]ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 35

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Pataboul » ven. 7 juil. 2017 11:06

Le temps de parole des femmes dans la nouvelle Assemblée nationale:
[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=2HHEXWois9o[/BBvideo]
Je n'ai rien à ajouter.....

Avatar du membre
bôkenka
Inspecteur Gadget
Messages : 940
Enregistré le : ven. 1 mars 2013 20:46
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t3369.html]jamais fini[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 52

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par bôkenka » ven. 7 juil. 2017 15:51

Je ne m’étais jamais réellement posé cette question. Comment est décidé, pour un député, le droit de poser une question ou d’intervenir (hormis pour participer au brouhaha culturel) dans l’hémicycle ?
Je furète sur le site de l'assemblée, pour l'instant je ne trouve pas.
Triste est l'oiseau qui ne voit rien que [dni] (Mesque Moimay, VIIIes avant qqc)

Avatar du membre
Cyrielle
Messages : 1032
Enregistré le : mar. 24 sept. 2013 19:07
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/place-t4018.html][size=80][i]En construction...[/i][/size][/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Sud-Ouest, entre autres
Âge : 45

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Cyrielle » sam. 8 juil. 2017 10:55

J'ai entendu récemment une émission très instructive au sujet du fonctionnement de l'Assemblée et des poste-clés (sur France inter ou info, avec un ancien président -Debré peut-être-... mais je ne trouve pas le lien, dommage !).

Il y était expliqué que l'ordre du jour est établi par la Conférence des présidents, au sein de laquelle siègent les présidents des groupes politiques. Chaque groupe choisit la personne qui posera la question, et en principe essaie de faire participer les députés connus et les moins connus.

Voici un article du Monde pas très détaillé : Assemblée Nationale.
Y'a trop de monde sur les gradins... Le spectacle du monde nous appartient !

Avatar du membre
mainstete
Messages : 39
Enregistré le : mar. 25 juil. 2017 16:39
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par mainstete » jeu. 3 août 2017 22:11

Grabote a écrit :Nous arrivons à la voiture et je suis saisie par la fluidité et l'évidence avec laquelle l'homme est monté devant et la femme derrière, d'un seul mouvement, sans qu'aucun mot ne soit échangé à ce sujet.
Je ne voudrais pas faire du mauvais esprit, mais j'ai une autre interprétation que celle que tu donnes... je dirais ensuite pourquoi avec une anecdote la situation peut être considérée une réaction sexiste de ma part.
Je donne donc mon interprétation: et si l'homme s'était que finalement il ne céderait à l'obligation de galanterie qu'un homme ayant des conceptions précises sur le rôle que l'homme et la femme doivent jouer? Dans ce cas , céder la place à la femme...

Pour quelle raison je dis ça? eh bien parce qu'il m'est arrivée la situation inverse. Je rentrais dans ma résidence universitaire avec une collègue de promo, et j'ai ouvert la porte et la laissant passer devant moi, comme je considérais qu'un "gentleman" devait le faire. Eh bien figurez qu'elle m'a rit au nez, m'a dit de passer devant parce que j'étais devant et qu'il était ridicule de la laisser passer...

Aloïse
Messages : 7
Enregistré le : jeu. 24 août 2017 20:20
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 42

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Aloïse » mar. 29 août 2017 21:07

Merci Grabote pour cette photo prise en situation tellement banale et quotidienne !!! J'adore, vraiment, car elle est tout à fait révélatrice de l'incorporation des places genrées. Comment le corps parle, encore mieux et de façon plus inconsciente, de notre identité de genre...
Dans cette photo, plusieurs questions me viennent.
Tout d'abord le port du pantalon par les deux sexes. A priori pour la femme, le port de ce vêtement (qui est toujours interdit dans la loi française qui date du début du 20ème siècle...mais on parlait de la supprimer, c'est donc peut-être fait... désolé de ne pas avoir plus de précisions...) était un signe d'émancipation et de liberté de mouvement.
On voit que dans les faits, plus insidieux finalement, le pantalon n'a rien changé à la place de la femme !! se faire toute petite, sur une petite place. Cela n'est pas sans m'évoquer Bourdieu et son fameux livre sur la domination masculine.
Ensuite, l'autre aspect de cette photo, c'est la posture. Les jambes croisées pour la femme, les jambes écartées pour l'homme. Alors imaginons l'inverse... et surtout imaginons ce que nous aurions pensé chacun en regardant la photo... parce que les stéréotypes de genre sont tenaces, et je suis la première à avoir des pensées "formatées" qui surgissent ainsi et dont après coup, je suis tout à fait honteuse... mais je reprends Bourdieu qui évoque cette assignation qui se construit à bas bruit et grand bruit dès la naissance. Que signifie une femme qui écarte les jambes ?
Donc, sur notre photo, on va dire que l'un cache son sexe, et que l'autre, au contraire, l'exhibe malgré le vêtement. Chacun arbore, sans conscience de le faire, son rôle sexué, son appartenance genrée...
Une autre observation qui est drôle à faire dans les transports, c'est les accessoires. Je vous invite, si ce n'est déjà fait, à regarder les accessoires arborés par une femme, et ceux par un homme. :-)
Qui serait tenté par un petit reportage photo ??

En ligne
Avatar du membre
Niarky
Messages : 284
Enregistré le : mer. 30 mars 2016 15:27
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic-t8036.html#p238723]+1[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Lyon
Âge : 27

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Niarky » mer. 30 août 2017 10:09

Aloïse a écrit : Donc, sur notre photo, on va dire que l'un cache son sexe, et que l'autre, au contraire, l'exhibe malgré le vêtement. Chacun arbore, sans conscience de le faire, son rôle sexué, son appartenance genrée...
C'est surtout un problème d'éducation ou de flemme, ça se trouve le gars il a juste pas envie de se tenir correctement. Comme je le fais (boooouh pas bien) parfois dans le métro, je m'étale parce que je suis crevée, bon je le fais rarement quand y a du monde car on m'a appris que c'était pas bien qu'il fallait laisser de la place à chacun.

Je trouve ça "drôle" de mettre en avant la DOMINATION (à faire en grosse voix) masculine, franchement qu'est ce qui empêche à chacun de se tenir comme ça ? En mode j'écarte les cuissots, j'ai la flemme de me tenir bien. (SPOIL : L'éducation reçue ou le potentiel de je m'en foutiste de la personne :lol:).
Aloïse a écrit : Une autre observation qui est drôle à faire dans les transports, c'est les accessoires. Je vous invite, si ce n'est déjà fait, à regarder les accessoires arborés par une femme, et ceux par un homme. :-)
Si ça peut t'aider, je n'ai qu'une montre et le bracelet de ma fille (ni collier, ni sac à main, ni boucle d'oreille, ni rien d'autre dans mes cheveux). Je n'aime pas les accessoires car d'habitude je les perds.
-"Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq."

Avatar du membre
Choupinne
Messages : 524
Enregistré le : sam. 18 juin 2016 16:21
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=9&t=7587&view=unread#unread]C'est par ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WISC
Localisation : Paris

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Choupinne » mer. 30 août 2017 12:44

Alors que moi j'ai une gourmette un bracelet coloré, un ou deux chouchous pour les cheveux, et ma petite sacoche en bandouillère (bon ok, on peut pas vraiment appeler ça un sac à main...) :)

Et le jour ou je trouverais un collier qui me plait (c'est pas gagné) yaura ca en plus :O
"Il me fallait une bonne citation à mettre en signature, mais j'ai rien trouvé de sympa..."
- Choupinne

Avatar du membre
kafkarnum
Messages : 5
Enregistré le : jeu. 7 déc. 2017 12:12
Profil : En questionnement
Test : NON

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par kafkarnum » mer. 13 déc. 2017 14:41

Je ne vais pas me faire des ami(e)s mais le but n'est pas de provoquer.

Dans le cas du tennis, je trouve sexiste de réclamer le même salaire pour tous.

Par exemple : une joueuse de tennis qui gagne Roland-Garros = un joueur de tennis qui gagne Roland-Garros.

Serena Williams gagne beaucoup plus d'argent que le Xème joueur de tennis masculin. Alors que sur le plan tennistique, elle se situerait objectivement à la (X+1)ème place dans le classement ATP.

où s'arrête l'égalité et où commence l'équité ?

ça me semble équitable que le gagnant de Roland-Garros (homme ou femme) gagne la même chose, ça ne me semble pas égalitaire.

Et si on voulait creuser encore la question de l'équité, on pourrait défendre que le tennis féminin est en partie sponsorisé (économiquement) par le tennis masculin, car objectivement le niveau est beaucoup plus faible et ne suscite pas le même engouement. Ceci me semble égalitaire mais pas très équitable pour le tennis masculin.

Inversement, on pourrait argumenter qu'une femme est beaucoup moins athlétique qu'un homme et que ceci explique la différence de niveau. c'est un argument dans le sens de l'équité contre l'égalité.

En ligne
Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11621
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par TourneLune » mer. 13 déc. 2017 14:57

A vrai dire il me semble surtout indécent que ces gens-là gagnent autant et on n'est plus du tout dans un salaire correspondant à une compétence mais dans du star system....
Du coup bah.... équité ou égalité on est très loin de tout ça.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
baptiste
Messages : 229
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par baptiste » jeu. 14 déc. 2017 07:37

Petite question que je me pose depuis un moment.

La ou je travaille on à pas mal de choses lourdes (Client, bloc béton, bouteilles de gaz...)

En général les gens se chargent eux mêmes, sauf les femmes qui quasi systématiquement demandent à ce qu'on mette les produits dans leur voiture.

Pour moi ce n'est pas une question de force, je fais 49kg tout habillé avec les chaussures de sécurité. Donc 15kg de plus que le sac de ciment.

Pour vous est ce du au sexisme ? (Genre on à inculqué aux femmes qu'elles étaient plus faible que les hommes ? Ou est ce normal?

Pour les femmes présentes ici, que penserez vous si on vous dit de charger les matériaux vous même ?
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar du membre
*Za*
Messages : 2767
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php ... 25#p102226
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par *Za* » jeu. 14 déc. 2017 08:38

Oui, je pense qu'on nous inculque facilement, lorsqu'on est une fille, qu'on n'a pas à porter les trucs lourds, et que des mecs s'en chargeront pour nous.
Alors qu'en toute logique, ce genre de décision devrait se prendre selon la taille/le poids/la force physique/les handicaps visibles, que sais-je.

Quand on propose à une femme de porter pour elle, c'est de la "galanterie". Quand on le propose à un mec, c'est humiliant. Cherchez l'erreur.

Moi qui ne pèse pas beaucoup plus que tes sacs de ciment, j'ai été élevée à me débrouiller seule, et à demander de l'aide lorsque c'est nécessaire seulement ; par conséquent il me semblerait normal, si j'étais seule face au sac en question, de demander un coup de main, oui : un coup de main, pas forcément qu'on me fasse tout le boulot - mais concrètement j'aurais sans doute besoin, au moins, que quelqu'un m'aide à charger le bazar sur mon dos.
Par contre, quand on m'aide alors que c'est inutile, je me sens facilement un peu vexée (comme si cela signifiait que ma condition physique semble bien limitée...).

Mais beaucoup de filles sont élevées à trouver cette aide polie, normale. Elles ont assimilé que ce n'était pas pour elles/pas à elles de le faire/pas à leur portée. Et trouveraient donc plutôt impoli qu'on ne le fasse pas. Faire évoluer ça de ta place (ni parent, ni éducateur de tes clients), c'est sûr que c'est un peu difficile : peut-être commencer par proposer, quand c'est possible, une aide (genre porter à deux), mais pas tout le boulot ?
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

En ligne
Avatar du membre
Niarky
Messages : 284
Enregistré le : mer. 30 mars 2016 15:27
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic-t8036.html#p238723]+1[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Lyon
Âge : 27

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Niarky » jeu. 14 déc. 2017 09:33

baptiste a écrit : Pour les femmes présentes ici, que penserez vous si on vous dit de charger les matériaux vous même ?
Pour le coup, j'attendrais pas qu'on me le propose, je m'en chargerai moi même, mais ça c'est parce que je déteste dépendre de quelqu'un, par contre si je constate que le matériel est trop lourd, je demanderai de l'aide pour qu'on porte à deux car bon je suis pas non plus très musclée. Voilà ça c'est pour répondre à la question :wasntme:
*Za* a écrit : Oui, je pense qu'on nous inculque facilement, lorsqu'on est une fille, qu'on n'a pas à porter les trucs lourds, et que des mecs s'en chargeront pour nous.
Alors qu'en toute logique, ce genre de décision devrait se prendre selon la taille/le poids/la force physique/les handicaps visibles, que sais-je.
Quand on propose à une femme de porter pour elle, c'est de la "galanterie". Quand on le propose à un mec, c'est humiliant. Cherchez l'erreur.
Mais beaucoup de filles sont élevées à trouver cette aide polie, normale. Elles ont assimilé que ce n'était pas pour elles/pas à elles de le faire/pas à leur portée. Et trouveraient donc plutôt impoli qu'on ne le fasse pas. Faire évoluer ça de ta place (ni parent, ni éducateur de tes clients), c'est sûr que c'est un peu difficile : peut-être commencer par proposer, quand c'est possible, une aide (genre porter à deux), mais pas tout le boulot ?
Je suis pas loin d'être d'accord avec toi Za, il est vrai que niveau éducation, chez certains, on apprend aux filles, de ne pas porter de choses lourdes, (et je reste persuader que dans certaines sphères de la société on l'apprends aussi aux gars, les p'tites mains tout ça.. ) et tristement certaines gardent ça en tête, mais pourtant j'estime que chacun est assez malin pour remettre en question son éducation, et qu'il est avant tout question de politesse lorsqu'on donne un coup de main à une personne qui nous charge du matériel.
J'ai l'image en tête du drive, où certaines personnes (pas que des femmes) font leur cul serré en n'aidant pas la personne qui met dans les sacs... C'est pourtant pas très lourd... mais la politesse n'a pas l'air d'être quelque chose d'acquis chez tout le monde :1cache:
-"Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq."

En ligne
Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11621
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par TourneLune » jeu. 14 déc. 2017 09:38

Ça vous est jamais arrivé de vexer quelqu'un de sexe masculin en refusant qu'on vous porte un truc lourd?
La façon la plus certaine de ne vexer personne c'est de respecter les codes sociaux établis, même si ponctuellement ils sont cons...

Et quand on est têtue et indépendante on porte quand même, mais les réactions en face sont assez variées. Accessoirement je pense que je prendrais d'autant plus de précautions quand même que le gars en face de moi est potentiellement pas très costaud et pourrait mal le prendre.

Bref c'est quand même assez complexe et rarement juste limité à des histoires de sexe.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
baptiste
Messages : 229
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 23:38
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par baptiste » jeu. 14 déc. 2017 10:06

D'une manière générale, quelque soit le sexe les gens qui viennent chercher des matériaux et n'ont pas de problème à les charger sont ceux dont la tenue est en adéquation avec la fonction.

En gris pour développer je dirais qu'il y à les hommes ou femmes qui viennent avec une tenue de travail et qui n'ont pas de problèmes a se charger eux mêmes ou à demander gentiment un coup de main.

Et de l'autre il y a, en caricaturant un peu, les costards et les minijupe qui vous regardent de haut, vous prennent pour un larbin et attendent les mains dans les poches qu'on charge leur Mercedes.

Dans ce cas la autan j'ai pas de problèmes à renvoyer les hommes se faire... autan les femmes...

Du coup je sais pas vraiment si je suis sexiste ou galant ou un pinailleur.

Et ça me perturbe en bon libertaire...
A cause de mon mode de vie mon accès internet est sporadique donc pas de panique

Avatar du membre
Wal
Messages : 180
Enregistré le : mer. 11 janv. 2017 16:12
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Wal » lun. 18 déc. 2017 14:49

baptiste a écrit :
jeu. 14 déc. 2017 10:06
Et de l'autre il y a, en caricaturant un peu, les costards et les minijupe qui vous regardent de haut, vous prennent pour un larbin et attendent les mains dans les poches qu'on charge leur Mercedes.
Hors-sujet
Tu sais, Baptiste, ça marche dans les deux sens! ;)
Il m'est arrivé d'aller dans des magasins de bricolage après le travail (et donc en costard), et d'avoir aussi le droit aux regards de travers des vendeurs quand j'ai osé leur demander des renseignements; et aussi l'impression de les emmerder, voire qu'ils me prenaient clairement pour un con (ben oui quoi, c'est évident, j'y connais rien...).
Comme quoi, les clichés...

Pour rebondir sur ce que tu dis, Za, j'ai vraiment du mal à voir du sexisme dans la galanterie (même si on requalifie ça de sexisme "positif" ou "bienveillant")? :think:
J'avais plutôt l'impression que c'était tout l'inverse justement: une réaction anti-sexiste, quelque chose qui s'est développé à un moment de l'histoire pour valoriser les femmes, lutter contre le machisme de l'époque et le modèle patriarcal dominant.
Une marque de respect, quoi...
Comme s'il avait fallu, à un moment donné, tomber dans l'excès inverse pour rééquilibrer les choses (un peu à l'image de la discrimination positive).
Et il me semble que cette galanterie, en entrant dans les moeurs, relève désormais de ces fameux "rôles traditionnels sociaux", que Riffifi évoquait plus haut (super post! ici)
un peu comme tu dis également, Tournelune.

Sinon, pour en revenir au sujet, je suis d'accord sur le fait qu'il y a encore beaucoup de travail à accomplir pour changer les choses, ne serait-ce qu'au niveau des stéréotypes bien ancrés sur les caractéristiques propres à chaque genre.
Et, comme le disait Judas Bricot, ça prendra du temps, certainement plusieurs générations, pour que les mentalité évoluent.
Pour ma part, je suis convaincu que c'est l'éducation (au sens large) qui aura un rôle déterminant à jouer.
(Petit exemple pour illustrer ça : l'institutrice de mon fils, en maternelle, nous disait qu'en 30 ans de carrière, elle avait constaté une nette évolution dans les jeux des petits garçons: ils se tournent de plus en plus vers les coins pouponnière, dinette ou taches ménagères. Peut être parce qu'ils voient leurs pères s'y mettre?).

Un autre point me chiffonne: jusqu'où on doit aller?
Faut-il une égalité parfaite entre hommes et femmes, en gommant complètement les différences entre sexes? :^)
(Et allez, en caricaturant, pourquoi pas des compétitions sportives mixtes?!! :mrgreen:)
N'y t-il pas quand même des choses à conserver, des domaines dans lesquels la construction du modèle et la répartition des rôles s'est faite historiquement avec un certain bon sens?

Petite QALC pour finir: les différences entre les sexes, ça tient à quoi au juste? :$
Se préparer au pire. Espérer le meilleur. Prendre ce qui vient. (Confucius)

Avatar du membre
*Za*
Messages : 2767
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php ... 25#p102226
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par *Za* » lun. 18 déc. 2017 18:32

Wal a écrit :
lun. 18 déc. 2017 14:49
Pour rebondir sur ce que tu dis, Za, j'ai vraiment du mal à voir du sexisme dans la galanterie (même si on requalifie ça de sexisme "positif" ou "bienveillant")? :think:
J'avais plutôt l'impression que c'était tout l'inverse justement: une réaction anti-sexiste, quelque chose qui s'est développé à un moment de l'histoire pour valoriser les femmes, lutter contre le machisme de l'époque et le modèle patriarcal dominant.
Une marque de respect, quoi...
Je vais essayer de réécouter l'avis de la petite fille que j'étais alors. Parce que dès le début je l'ai mal pris quand j'y ai été confrontée (vu que ça n'avait pas cours dans mon foyer).

Pour la galanterie, il me semble qu'il en avait été question plus haut... les égards qu'on prend par galanterie, c'est un peu les mêmes qu'avec une personne âgée, ou handicapée, ou encore un enfant. Passez la première (moi je peux attendre). Je vous tiens la porte (je suis plus fort que vous). Je m'en occupe pour vous (moi je n'ai pas peur de me salir les mains)....
(Bon allez, je vous laisse faire la vaisselle quand même, hein, vous me devez bien ça !)

Bon, je charrie un peu, là, mais en caricaturant un peu, c'est ce que je ressens.
Bref, pour moi c'est quelque part une façon de reconnaître (voire d'exprimer implicitement) la faiblesse de quelqu'un. Quand la personne en question n'a pas de faiblesse particulière, c'est assez déplacé.

Ou alors c'est de l'ordre d'une déférence, comme envers un supérieur hiérarchique, et là :
1) c'est de nouveau parfaitement injuste de considérer madame comme supérieure juste parce que c'est une femme,
2) dans mon cas, manque de bol, je ne défends pas non plus qu'on se comporte différemment selon le statut de la personne... ^^

"Honneur aux dames", les choses du genre, je trouvais ça simplement injuste. Pour faire honneur à quelqu'un, il faut une raison. On n'est pas intrinsèquement honorable, ou alors il faut que ça tourne : un coup les filles, un coup les garçons.

Comme s'il avait fallu, à un moment donné, tomber dans l'excès inverse pour rééquilibrer les choses (un peu à l'image de la discrimination positive).
La discrimination positive permet de rétablir un pied d'égalité là où il y a déséquilibre.
La galanterie est juste une mascarade, ou au mieux une façon (ridicule à mes yeux) de faire passer la pilule de la domination masculine.
C'est marrant d'ailleurs, parce que je crois que c'est en découvrant la "galanterie" que j'ai compris que j'étais une fille. Je veux dire, qu'aux yeux de la société, je n'étais pas juste une personne, comme le sont les garçons, non, j'étais aussi une fille, et que sur ce coup, j'avais tiré la mauvaise boule ^^
Faut-il une égalité parfaite entre hommes et femmes, en gommant complètement les différences entre sexes? :^)
Même question entre grands et petits, en gommant les différences de taille ?
Et entre différentes ethnies, en gommant les différences de cultures ?
etc.

La question derrière est toujours la même : faut-il une égalité parfaite entre tous les humains ?
Je pense qu'il le faudrait, oui. Enfin je pense qu'il faudrait la rechercher le plus possible.
Ce n'est pas parce qu'on se considère comme égaux qu'on nie nos différences, si ?
Tu ne peux donc être l'égal d'un autre que s'il t'est identique ?

Si tu peux te sentir l'égal de ton voisin, pourquoi ne serais-tu pas mon égal ?
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Fish
Poisson Pilote
Messages : 279
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 18:33
Présentation : presentations/bonjour-tous-t7018.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 40

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Fish » lun. 18 déc. 2017 19:31

Il ne me semble pas que la galanterie soit destinée à faire passer ultérieurement la pilule de la domination masculine. Je la perçois plutôt comme une préparation à la drague potentielle, mais à ce stade encore sans intention véritable. C'est plutôt une convention sociale, qui consiste à ce que n'importe quel homme prépare le terrain à pouvoir draguer n'importe quelle femme, de façon assez automatique, "dès fois que". A mon sens, ce n'est pas sans arrière pensée mais ce n'est pas sexiste.

En ligne
Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11621
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 38

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par TourneLune » lun. 18 déc. 2017 19:35

Marrant, moi je le perçois plus comme Za, un truc genre "faible femme qu'il faut protéger et épargner" :lol:
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Avatar du membre
Grabote
Messages : 3024
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/toc-toc-toc-t5375.html]*[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 48

Re: Chronique du sexisme ordinaire

Message par Grabote » lun. 18 déc. 2017 19:42

Il me semble que les deux ne sont pas incompatibles ...

Répondre