Les livres et vous

Le lieu de Culture, comme le titre de la rubrique l'indique. Ici il s'agira d'Oeuvres et d'Auteurs du vaste paysage culturel. Textes, photos, vidéos...
Rappelons que vos propres créations ont leur lieu consacré!
Colonel Moutarde
Messages : 913
Enregistré le : ven. 4 févr. 2011 07:56
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Contact :

Les livres et vous

Message par Colonel Moutarde » dim. 17 juil. 2011 19:00

Moins sérieux, moins cadré qu'un topic "douance et livres", je vous propose de partager ici notre relation avec les bouquins ! Amoureuse, conflictuelle, mi-figue mi-raisin, il n'y a pas de "bonne" ou de "mauvaise" réponse, ni de corrélation "surdoué = intello = rat de bibliothèque".
Tout est bon, comment vous aimez lire (ou pas), comment vous aimez être entourés de livres (ou pas), enfin... comme il vous plaira.

Avatar du membre
TourneLune
Messages : 11863
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:50
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/topic22.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39

Re: Les livres et vous

Message par TourneLune » dim. 17 juil. 2011 19:19

Non mais si je puis me permettre, les titres douance et ... c'était pour la section discussion et débats, dans la catégorie douance.

Ici, évidemment qu'on va pas tout ramener à la douance :D :D
On peut aussi simplement parler des choses pour elles-mêmes, ce n'est pas la même chose que de les voir en lien avec la douance.
Pour les mp qui ne sont pas à caractère personnel, merci d'envoyer vos messages au groupe " modérateurs globaux", ce sera plus efficace ;)

Kat
Messages : 54
Enregistré le : dim. 3 juil. 2011 12:08
Test : NON
Âge : 33

Re: Les livres et vous

Message par Kat » dim. 17 juil. 2011 19:20

J'ai une conception soit utilitariste, soit esthétique des livres. Soit ils me donnent un mode d'emploi du monde qui m'entoure, et une façon de résoudre des difficultés de la vie courante. Soit ils provoquent un élan d'enthousiasme esthétique, un "Waouh, c'est beau !". Soit les deux. "Waouh, c'est beau. Et c'est vrai. Et ça change ma perception du monde".

Je n'aime pas tout lire, ni lire dans l'ordre. Il m'arrive souvent de lire de la fiction en sautant énormément de passages que je n'aime pas, et de lire en diagonale jusqu'à trouver un mot qui flashe, qui veut dire que c'est intéressant et ne lire que ce passage.
Les livres utiles, je les lis dans le désordre, en lisant en diagonale d'abord ce qui me passionne et ensuite le reste (si j'ai envie).

Quand je veux arriver à un résultat et que je ne sais pas comment m'y prendre, la manière la plus simple pour moi est d'acheter un livre, et d'appliquer...par exemple, avec des livres, j'ai appris à être à peu près organisée (disons, pas bordélique plutôt), à comprendre les gens et moi même (livres de psycho appliquée), à gérer mon temps, à gérer mieux le stress, à m'affirmer un peu, à avoir davantage de volonté...

Colonel Moutarde
Messages : 913
Enregistré le : ven. 4 févr. 2011 07:56
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Contact :

Re: Les livres et vous

Message par Colonel Moutarde » dim. 17 juil. 2011 21:06

TourneLune a écrit :Non mais si je puis me permettre, les titres douance et ... c'était pour la section discussion et débats, dans la catégorie douance.

Ici, évidemment qu'on va pas tout ramener à la douance :D :D
On peut aussi simplement parler des choses pour elles-mêmes, ce n'est pas la même chose que de les voir en lien avec la douance.
Bien sûr ! c'est pour ça que je crée le topic sous cette forme.
Et je réponds, parce que c'est quand même un peu le but que de s'étaler :oops:
J'ai une conception soit utilitariste, soit esthétique des livres. Soit ils me donnent un mode d'emploi du monde qui m'entoure, et une façon de résoudre des difficultés de la vie courante. Soit ils provoquent un élan d'enthousiasme esthétique, un "Waouh, c'est beau !". Soit les deux. "Waouh, c'est beau. Et c'est vrai. Et ça change ma perception du monde".
Intéressant ! Je crois que je fonctionne un peu comme ça, mais sans l'avoir jamais conscientisé.
Dans mes lectures, c'est vrai qu'il y a "la littérature" que je recherche pour sa beauté; j'essaie de compléter mon panel de classiques parce que bon sang, s'ils ont atteint ce rang, il doit bien y avoir une raison, faut aller voir. Et il y a les bouquins que je lis "pour réfléchir". Qui peuvent d'ailleurs être de la littérature, mais je vais plus en mémoriser des informations, des visions du monde intéressantes, que des émotions esthétiques. Il y a beaucoup de bouquins à cheval sur les deux. Par contre, le bouquin qui n'apporte qu'une "évasion" temporaire, typiquement le polar, ne m'intéresse pas du tout. C'est "pfff, bon c'est quoi alors la fin". Si l'évasion est vraiment appréciable, il en reste quelque chose après, on est dans la catégorie "émotions esthétiques".

Je vivrais environné de bouquins. L'appart ou la maison de mes rêves a des bibliothèques partout, surtout pas ces alignements de reliures bien sages qu'on n'ose pas toucher, mais des bouquins de tous âges, de tout aspect, aussi bien un bouquin de 1650 dans sa vieille reliure brune que des rangées et des rangées de livres de poche un peu jaunis, des livres un peu périmés qui du coup font office de témoins de l'Histoire (genre un "L'Etat du monde" de 1986, "Quand la Chine s'éveillera" ou "Le pouvoir confisqué", célébrissimes têtes de gondole d'il y a 30 ans), des classiques et des auteurs plus proches, des livres d'histoire, de philo, de religion... Bref, qu'ils soient là comme un trésor inépuisable de connaissances, d'art, de beau, dans lequel on puisse piocher.
Ils peuvent tapisser les murs d'un cabinet avec un vieux bureau, un sous-main en cuir, un fauteuil à bascule, une odeur de tabac à pipe et une lampe qui diffuse une lumière aussi jaune que l'odeur du tabac. (L'odeur du tabac à pipe est jaune de même que celle d'un feu de bois est bleue). Les rayonnages montent jusqu'au plafond, il faut un escabeau pour prendre les plus hauts. Sur les rayons, devant les livres, une main esthète a déposé ici une cithare noire, là un modèle d'auto des années 30, ailleurs une rose des sables, une statuette africaine, une icône. Un vieux tourne-disque diffuse un concerto pour piano de Beethoven.
Ils peuvent aussi s'aligner sur des étagères de bois blanc disposées partout, dans le salon, le couloir, chaque recoin, histoire de donner l'impression d'infini. On les laisse traîner sur la petite table, devant le fauteuil d'une grande marque scandinave, sur le tapis "équitable", et on les dévore dans une volupté rafraîchie tandis que le diffuseur nébulise une huile essentielle de pin et que la vieille chaîne hi-fi grise diffuse Debussy ou un vieux jazz.
Ils plaisent aussi lorsqu'on les découvre dans une vieille bibliothèque fanée, dans la vieille maison de famille qui sert de maison de campagne où on s'est trop ennuyé, enfant. Devenu grand, on la retrouve, on en retrouve même souvent deux ou trois, avec leurs formes surannées, leurs portes à clé usée. Tout en bas, il y a le jeu de petits chevaux en bois terni, mais en haut il y a des livres, des dizaines de livres vieillots et la maison vide reprend vie et sens. C'est bien une maison à vivre puisqu'il y a des bouquins. Alors on s'en fout qu'il pleuve et on lit sur la table de la cuisine et sa nappe en toile cirée une vieille édition des Lettres de mon moulin, les mémoires de guerre du maréchal Foch ou une géographie française de 1913 qui rappelle que nos provinces attendent stoïquement la libération derrière la ligne bleue des Vosges. Et il n'y a pas d'autre bruit que le feu dans le poêle, et les mouches autour de la lampe.

Kat
Messages : 54
Enregistré le : dim. 3 juil. 2011 12:08
Test : NON
Âge : 33

Re: Les livres et vous

Message par Kat » lun. 18 juil. 2011 21:50

Colonel Moutarde a écrit : Dans mes lectures, c'est vrai qu'il y a "la littérature" que je recherche pour sa beauté; j'essaie de compléter mon panel de classiques parce que bon sang, s'ils ont atteint ce rang, il doit bien y avoir une raison, faut aller voir. Et il y a les bouquins que je lis "pour réfléchir". Qui peuvent d'ailleurs être de la littérature, mais je vais plus en mémoriser des informations, des visions du monde intéressantes, que des émotions esthétiques. Il y a beaucoup de bouquins à cheval sur les deux. Par contre, le bouquin qui n'apporte qu'une "évasion" temporaire, typiquement le polar, ne m'intéresse pas du tout. C'est "pfff, bon c'est quoi alors la fin". Si l'évasion est vraiment appréciable, il en reste quelque chose après, on est dans la catégorie "émotions esthétiques".
Pareil pour moi.

Sympa, l'appart de tes rêves...
Bon, moi, une bibliothèque vitrée (très grande) me conviendrait, je n'ai pas d'idéal de décoration livresque.
Pour l'instant, mes livres sont au grenier. Cela date de la période où je trouvais que la lecture coupait de la réalité (en plus, j'avais la fausse impression de perdre du temps à feuilleter à nouveau des classiques déjà lus), et où j'ai tout laissé dans des cartons au dernier déménagement, et que je ne pioche que de temps en temps, au hasard, en ne laissant que quelques livres (ceux que je regarde à ce moment là) dans l'appart. J'avais l'impression de gagner de la place pour faire une décoration plus épurée, moins chargée. Mais là, j'ai prévu dans les mois à venir de tout installer sur des étagères. J'ai un peu peur de la place que ça peut prendre, étant donné tous les bouquins, d'occasions surtout, que j'ai pu acheter...faudra que je fasse du vide...

Avatar du membre
Joebar
Chouchou de la maîtresse
Messages : 2906
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 10:31
Présentation : ->
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Les livres et vous

Message par Joebar » mar. 19 juil. 2011 20:57

tout comme kat. J'ai surtout lu des comptes philosophiques et des livres portant sur la philosophie et spiritualité orientale. ah oui science fiction et suspense et plus jeune je lisais beaucoup de livres ou l'on choisi son histoire ou genre jeu de rôle avec des dés (pas le cochon :D ). les bandes dessinées aussi j'adore surtout les humoristiques et médiéval fantastique, comme les images sont déjà présentes, ça me canalise et m'évite de voir un film en même temps que je lis et en plus ça me détend.

édit: quand un livre me plait je ne peux plus m'en défaire! je dois le finir au plus vite limite obsessionnel! mais quand la lecture en diagonale ne m'a pas convaincu je le pose et ne l'ouvre plus...
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Les livres et vous

Message par Zyghna » jeu. 21 juil. 2011 22:30

Ouch quel sujet!
Et bien les livres, je ne peux pas m'en passer... même si je ne lis pas toujours, je ne supporte pas l'idée de ne pas en avoir un avec moi! En ce moment j'en ai un dans mon sac à main (un petit sur la méditation), un dans le coffre de la voiture (Bâtir au Moyen Age), et des tas de livres qui traînent partout dans la maison! Et des tas d'articles à lire en favori sur ma barre internet! Science fiction et fantasy pour le côté évasion et pour imaginer d'autres mondes, histoire / art / archéo et assimilés pour le boulot-plaisir, et un tas de fatras divers pour mes connaissances!

J'ai toujours trouvé que les livres étaient une sorte de magie, un endroit dans lequel on peut tout apprendre, tout découvrir, tout trouver... je les choisis toujours avec une extrême attention: je lis le résumé, la couverture doit un minimum accrocher, je le feuillette... il doit correspondre à mes attentes!
J'ai eu mon premier vrai livre (au moins 50p à lire) à 6 ans, et je n'ai plus arrêté. Heureusement la bibliothèque de mes parents était très fournie, ma mère lisant au moins 2 livres par semaine. Ah oui et je n'aime pas les emprunts en bibliothèque, j'aime pouvoir aller remettre mon nez quand je veux dans les livres qui me plaisent ou m'ont plu.
Et j'aime les beaux livres, les enluminures, les livres chargés de siècles (rahhh la section vieux livres de la BNF je l'aime!)

L'idée de pouvoir perdre la vue me fait paniquer, je sais qu'il faudrait un laps de temps pour apprendre le braille et ça me donne froid dans le dos!
(non comment ça ça part dans tous les sens?)
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Les livres et vous

Message par Coccinelle » sam. 30 juil. 2011 10:09

j'ai toujours beaucoup lu, toujours le même type de livres (polars et romans et fantastique), justement pour ne plus penser. Un évasion de mon esprit, impossible de dormir sans m'épuiser les yeux sur un livre, toujours un livre dans la voiture aussi et dans mon sac à main.

En revanche, je ne peux pas lire quelque chose qu'on me suggère, j'y arrive pas c'est bizarre. Tout ce qui faisait réfléchir à la vie à son sens, je le fuyais, puisque le but était de fuir, tout qui permettait d'en savoir plus sur un sujet, aussi! j'ai fuit les connaissances et la vraie littérature, en "consommant" des livres à suspens.

Depuis quelques temps, l'envie de lire pour autre chose que fuir de ma tête, arrive au galop, je suis avide de lecture.
Le souci: c'est de choisir un livre dans une bibliothèque dans une librairie et pourtant c'est toujours un immense plaisir que d'y entrer, je trouve cela super difficile, tous pourraient me plaire, ou aucun? alors j'ai toujours au moins 10 livres sur ma table de chevet, dont 3 au moins sont commencés, pour les romans j'ai arrêté de lire la fin en premier, pour les autres livres souvent, je lis en diaguonale, je me fixe sur un paragraphe interressant et si j'entre dans le livre je reprend au début....je ressaute des paraphres, etc.....

Colonel Moutarde
Messages : 913
Enregistré le : ven. 4 févr. 2011 07:56
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Contact :

Re: Les livres et vous

Message par Colonel Moutarde » dim. 31 juil. 2011 11:25

Reprenant un peu ici une réflexion née sur mon fil de présentation... La question des librairies et de l'acquisition des livres...
Madame apprécie les grandes villes pour les grandes librairies. (Moi aussi j'aime, mais le porte-monnaie, moins). Tout simplement pour le plaisir de fureter, se laisser attirer par un titre, une 4e de couv, ou tomber sur un titre inconnu d'un auteur qu'on apprécie.
Qui est comme cela ? ça paraît tout naturel, mais à la vitesse où les librairies ferment, nous devons être, en réalité, des fossiles.
"Aujourd'hui y'a Internet". Voilà la réponse qui tombe, avec un haussement d'épaules méprisant : qu'est-ce que c'est que ce dinosaure qui est capable d'aller perdre du temps à se déplacer pour fouiner sans but préconçu, dépenser un temps non délimité par avance et un budget de même pour ramener des livres non décidés à l'avance. Qu'est-ce que c'est que ces produits du passé qui ne s'en remettent pas aux Nouvelles Technologies et pire ! qui osent revendiquer un plaisir dans une activité qui s'en dispense. On frôle le crime de lèse-époque.
Il suffit, de toute façon, de se rendre dans une des dernières librairies pour s'en rendre compte. Je parle là de celles de la 2e ville de France.
La "Librairie des nouveautés", avec sa devanture de bois soigneusement vieillotte, était la vraie librairie "littérature" à l'ancienne, celle qui avait, et bien, les nouveautés, et pas les têtes de gondole, et qui était également célèbre pour ses libraires excessivement compétents. Ceux qui savaient bien plus que dire où trouver tel introuvable : ceux qui pouvaient dire "je vous conseille tel auteur parce que... " etc.
Fermée.
A la place, une banque. Avec un peu de mauvaise conscience au point que dans la vieille vitrine elle a placé des panneaux photo figurant des rayons de livres.
Flammarion ? Elle a déjà changé deux fois d'enseigne. Absorbée par une chaîne de librairies en ligne, elle est en plein réaménagement, en pleine fnaquisation : virés avec indignation, les vastes rayons spécialisés (sciences diverses, "dures" et humaines) au profit des produits de grande consommation. N'avez qu'à commander sur Internet. Fini, interdit même par des marketeurs suffoqués, de parcourir un vaste rayon Histoire à la recherche d'une étude méconnue sur tel ou tel siècle passé. Ou vous savez d'avance ce que vous voulez, ou vous n'avez rien à faire ici.
Quant à la Fnac, il y a beau temps qu'elle n'est plus ce que seront dans un an maximum toutes les autres : un kiosque Relay en plus grand.
La librairie comme lieu de visite, de flânerie et de découverte - c'est terminé. Ecoutez la rumeur, elle vous rappellera les indispensables que tout le monde doit avoir et vous permettra de ne jamais rien croiser d'autre. Ou bien il faudra chercher infiniment plus longtemps que dans un rayonnage, et en sachant où aller. Jamais, plus jamais abandonné en paix au jeu des courants.
Parbleu ! A ce rythme, on n'achète jamais assez vite.
On achetait pourtant beaucoup plus.

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6813
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Les livres et vous

Message par Zyghna » lun. 1 août 2011 19:37

J'adore flâner dans les rayons des librairies (FNAC y compris), feuilleter des livres dont je n'avais jamais entendu parler, accrocher sur une couverture, sur une reliure particulière... faire les bouquinistes des bords de Seine à Paris, etc...

Le problème est que j'habite au fin fond de la campagne et que je n'ai pas l'occasion d'aller si souvent sur Paris (1h 15 de chez moi mini quand même). Dans ce cas, Internet est un bon palliatif, ça me permet au moins de commander rapidement mes bouquins, et les recommandations Amazon sont assez bien ciblées de ce côté aussi.

Reste la nouveauté: éplucher les sites des maisons d'éditions, les club de lecture etc... mais ça reste toujours de la compensation ^^
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: Les livres et vous

Message par Coccinelle » lun. 1 août 2011 19:55

J'ai trouvé une librairie une vraie qui sent le livre....juste en face d'une ruine de théatre romain....un moment en dehors du temps.
les livres sont annotés par le propriétaire de la librairie, et ils sont variés...un endroit à découvrir pourtant dans une petite ville de province...elle n'est particulièrement spécialisée mais avec des livres que l'on ne trouve pas partout....
enfin même à la campagne ça existe encore!!

Avatar du membre
Bélisaire
Messages : 14
Enregistré le : mar. 2 août 2011 23:38
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : A l'Ouest !
Âge : 32

Re: Les livres et vous

Message par Bélisaire » jeu. 4 août 2011 13:37

Fouiner longuement sur les étals des bouquinistes (à la Fnac ou sur Internet, mais ce sont des Ersatz) et ressortir les mains vides parce qu'on a pas tant de moyens que ça et pas envie de choisir non plus... Parce que c'est juste un plaisir de prendre le temps de se perdre dans ces livres, ces papiers, ces titres, ces images, d'allonger encore un peu la liste de ces livres qu'on veut absolument lire... Un jour.

Les livres ont souvent été un de mes refuges favoris, je me serais tellement bien vu vivant dans une tanière tout en livres et moi en-dessous, un ouvrage en main ou juste allongé sur le dos, souriant et énumérant les titres qui me servent de plafond... J'en suis encore loin malgré une belle densité de titres au m². Un jour peut-être... Il faut toujours croire en ses rêves ! :D

La présence de livres a pour moi quelque chose de rassurant - il m'arrive de dire que la première chose que je regarde chez une fille c'est sa bibliothèque, je plaisante (mais à moitié). Je fréquente bien sûr les bibliothèques mais j'aime trop garder les livres pour que ce soit une solution très satisfaisante, j'aime avoir ceux que j'ai lu sous la main pour y retrouver quand je le veux une information précise ou, surtout, un passage que j'ai aimé.

Les beaux mots, les idées, le livre en tant qu'objet avec son odeur, son apparence, ses textures... Et, si j'ai moi même une grande répugnance à le faire, les traces des lecteurs passés, des portes ouvertes supplémentaires vers le rêve.

J'adore lire... Même si mon rapport à la lecture est fluctuant. Il m'arrive de lire de façon boulimique au point d'avoir l'impression que c'est un moyen de ne pas penser, il m'arrive à l'inverse de ne plus pouvoir lire du tout... Je vis chaque passage trop intensément, tout me touche trop. Je ne désespère pas d'arriver à trouver plus souvent le point d'équilibre qu'est le juste milieu ou plutôt arriver à mieux contrôler ces différents modes qui peuvent chacun procurer leur satisfaction... !

Avatar du membre
soazic
Messages : 1326
Enregistré le : mar. 23 août 2011 18:31
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t724.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Les livres et vous

Message par soazic » mer. 31 août 2011 22:18

mmh, je crois que dès que j'ai pu lire j'ai chéri ces moments durant lesquels on bascule dans un autre monde.
Il y en a dans presque toutes les pieces ici. Et je vais aussi en bibliothèque.
Mes parents ne lisaient pas et lisent toujours peu, ma mère me disait "tu lis trop", mes filles prendront plaisir à lire je l'espère.
les transports en commun sont de plus ou moins spacieux salon de lecture, tout comme les salles ou files d'attente.
durant l'adolescence je me suis plongée dans les classiques avec le ravissement et les tortures mentales de cette époque.
j'aime les personnages, ce qui relie à l'âme humaine et ce qui m'emmene dans d'autres lieux,ou touche à l'art sous toutes ces formes. Le psychologique, j'aime.
pas un hasard d'ailleurs si je bosse en psy

Avatar du membre
zaza
Messages : 118
Enregistré le : ven. 28 oct. 2011 15:53
Présentation : Contre-maîtresse dans la Fabrique de cerveaux disponibles
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Les livres et vous

Message par zaza » lun. 28 nov. 2011 10:38

Ah les livres....Je les chéris à un point tel que ce sont presque des amis...Je ne peux pas supporter de les enfermer, je dois les voir....Quand j'emprunte un livre et qu'il m'a plu, je l'achète alors que je ne le relirai sûrement jamais. Je ne sais pas comment expliquer ça, mais il faut qu'il soit là, il fait partie de moi et quelque part, je fais maintenant partie de lui.Il m'est arrivé par deux fois de trouver deux livres trop difficiles à garder chez moi, je n'ai pas pu les jeter, je les ai donnés à la bibliothèque. Je ne sais pas vraiment pourquoi je les personnifie comme ça, mais je suis comme ça depuis que je sais lire (et même avant). J'ai eu tellement d'émotions en les lisant, tellement appris...C'est pour cela que je ne pourrai jamais passer aux e book, j'ai un besoin physique de toucher le papier, de tourner les pages et de les voir.
J'ai un comportement assez passionnel avec la littérature: par exemple, quand je découvre un auteur qui me plaît, je lis ensuite tout ce que je peux lire de lui, un peu comme pour le cerner entièrement, le comprendre...

Bref, c'est une de mes plus belles histoire d'amour!
« Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. »Oscar Wilde

Avatar du membre
vimes
Messages : 177
Enregistré le : sam. 7 avr. 2012 00:06
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : vortex
Âge : 33

Re: Les livres et vous

Message par vimes » lun. 9 avr. 2012 13:34

Bon je m'incruste dans le thread et le déterre après quelques mois (en espérant qu'il n'essaye pas de me bouffer le cerveau)... :pharaon:

Si vous survivez au proto-organisme de vieux vêtements, poussière, papiers et chaussures qui ronronne dans l'entrée de mon studio, vous pourriez admirer mon art du classement de livres, qui suit la méthode classique mais efficace de l'« entassement-sur-chaque-surface-plane-disponible-mais-pas-trop-près-de-l'évier-parce-que-ça-mouille ». Depuis que les rigueurs de l'hiver se sont apaisées, j'ai même pu aligner une colonie prometteuse sur le radiateur. Ils ne sont que quelques centaines mais les élever prend du temps, surtout les gros, qui ne se laissent pas toujours apprivoiser facilement. :fouet:

Afin de poursuivre mon plan d'occupation des sols par la gent livresque, je diversifie mes sources d'approvisionnement. Amazon quand je cherche un livre en anglais ou un livre pour mes cours ou mes recherches parce que c'est souvent trop spécialisé ou en rupture d'édition. Les bouquinistes – que leurs étals soient féconds et leurs tréteaux solides ! – c'est quand je souhaite être surprise et séduite par une rencontre. Il y a des livres que je désire mais que je ne recherche pas : je me réserve ainsi l'immense joie de tomber dessus quand je ne m'y attend pas, entre deux Barbara Cartland, et le lire comme un cadeau spécial.

Sinon, je choisis un livre parce que le nom de l'auteur est exotique et rigolo ; oui, je sais, c'est pas très scientifique comme démarche :mrgreen: . Je lis ensuite la quatrième de couverture mais si le nom est particulièrement gratiné, selon les lois très mystérieuses de la poésie des "petites notes qui s'aiment", je vais repartir avec ! (Brautigan ; tu as tenu tes promesses,Cees Nooteboom ; je t'aime pas trop mais je kiffe ton patronyme, Tarjei Vesaas ; je t'adore ! Isaac Bashevis Singer.... BASHEVIS! Mraaaah!)

Le souci que je rencontre cependant c'est que la lecture d'oeuvres de fiction (ce que je préfère) est en, en tant qu'étudiante en lettres, « mon travail » : je crains qu'un jour le savoir professionnel ne dessèche complètement le plaisir de la lecture. Aussi cultivé-je en moi un bienheureux dilettantisme littéraire! 8)
"Cessez de vous identifier à ce qui vous limite."
Witold Gombrowicz, Ferdydurke

Avatar du membre
Louise
Messages : 1090
Enregistré le : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : Si vous avez une petite heure devant vous...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 40
Contact :

Re: Les livres et vous

Message par Louise » lun. 9 avr. 2012 19:19

Déterrons, déterrons!!

Les livres... mes bébés :D1
Consommation : boulimique, quotidienne (je peux pas m'endormir sans lire une ligne, les semaines de grosse fatigue, je peux relire la mm ligne tous les soirs ^^), je les lis, je les relis, je les rerelis. Si ça coince, je dépasse pas le chapitre, et ça ira jamais plus loin, mais ça arrive peu.
Relation : charnelle, possessive. Je ne les prête avec réticence que pour que les autres les trouvent aussi beaux/biens que moi, mais il faut me les rendre. Même moches, même vieux et poussiéreux, je les aime.
Sélection : mmm, c'est là que le bât blesse. En librairie, je fais tous les rayons attendant qu'un titre accroche mon regard, mais ensuite comment faire? La quatrième de couv' est en générale inutile, et me fait me fourvoyer. J'aime pas les avis des autres (enfin disons que je m'en fous, et que c'est tellement personnel l'appréciation d 'un bouquin que ça ne m'aide pas non plus).
Du coup je prends ce qui passe, ce qu'on me prête, ce qu'on m'offre, ce qui est bradé en braderie ou café librairie. C'est éclectique, c'est sur.

Et quand je suis en WE, chez des gens, et que j'ai oublié de prendre un livre, je suis condamnée à lire ce qui me tombe sous la main : les brochures locales, des vieux harlequins poussiéreux, des comparatifs auto de 1982.... :shock:

Avatar du membre
Herbe rouge
Messages : 128
Enregistré le : dim. 25 mars 2012 03:13
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Bxl
Âge : 29

Re: Les livres et vous

Message par Herbe rouge » mer. 18 avr. 2012 11:28

Hello everyone !

(J'espère que je suis au bon endroit pour poser ma question ><)

J'aimerais acheter et lire un livre sur l'espace écrit par Hubert Reeves. Or il y en a quelques uns alors je me demandais si vous en avez un à me conseiller en particulier ?

Avatar du membre
Aspasie
Sale Gosse
Messages : 1797
Enregistré le : lun. 13 juin 2011 21:27
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Les livres et vous

Message par Aspasie » mer. 18 avr. 2012 11:37

Hors-sujet
Herbe rouge a écrit :Hello everyone !

(J'espère que je suis au bon endroit pour poser ma question ><)

J'aimerais acheter et lire un livre sur l'espace écrit par Hubert Reeves. Or il y en a quelques uns alors je me demandais si vous en avez un à me conseiller en particulier ?
J'ai plus le sentiment qu'il s'agit ici d'un topic concernant notre rapport au livre.

Peut-etre devrais-tu tenter ta chance par ici ?

Avatar du membre
moza
Messages : 273
Enregistré le : mar. 14 févr. 2012 17:28
Présentation : lien
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Scandinavie
Âge : 32

Re: Les livres et vous

Message par moza » jeu. 26 avr. 2012 13:10

[tabs: intro]
Je suis une consommatrice de livres. Ils ont été mes compagnons étant petite, et mon rapport à eux est positif...
Ma formation et mon métier n'ont rien à voir avec eux, mais c'est avec eux que je me sens complète. C'est bête hein?
Je vais essayer de décrire mes diverses rencontres avec des livres.
[tabs: Les bouquinistes ]
J'ai eu la chance de vivre un an à Paris. Un de mes grands plaisirs, était de pouvoir aller sur les quais, et flâner dans les livres. M'approcher timidement du vendeur, trouver des n'importe quoi.
Alternativement, en hiver, j'allais dans les magasins d'occasion. Étant petite, c'était les brocantes ou les foires. Le plus sympa dans tout ca c'est de dépenser pas grand chose pour des découvertes sympa - et surtout, de faire du lèche-vitrine qui fait rêver mille fois plus que la lecture en elle même. Le feuilletage est un voyage en lui même, et c'est peut être pour cela que ces lieux me plaisent le plus. Dans ces lieux là, c'est rare qu'on nous dise de ne pas feuilleter, et on se sent moins coupable : on a le droit de se faire une idée.
Les bibliothèques peuvent se rapprocher un peu de ces lieux là, mais c'est trop rangé et trop restreint, une bibliothèque, pour que je m'y sente aussi libre.
[tabs: Les librairies francaises ]
Ca m'est aussi souvent arrivé de flâner dans les librairies. De dévorer toutes les quatrièmes de couvertures dès que le titre m'interpellait, de repartir avec un stock de polars, de bouquins pour passer le temps, de bouquins qui me font rêver ou parfois qui m'apprennent des choses.
On trouve les librairies plus "sûrement" que les brocantes, partout, et celles des gares comptent quand même. Prendre la température, s'évader un moment dans les livres, avant un train, entre deux amis, ou juste parce que les mots imprimés me manquaient.
Celles où les libraires conseillent me font un peu peur, car il faut interagir, mais celles où les libraires ont laissé des petits mots sur les livres avec leurs avis sont peut être celles qui me plaisent le plus.
[tabs: La frustration des librairies étrangères ]
Depuis que je suis à l'étranger, je ne peux plus trouver le même plaisir à parcourir les rayons des librairies. J'y étouffe. J'ai envie, je mobilise mes connaissances en langue étrangère, je déchiffre enfin quelques quatrièmes de couverture... Ah tiens, en voilà un qui semble intéressant. Bon, je tente... Mais chez moi, je n'y arrive pas. Le bouquin me résiste, la motivation s'envole avec l'envie. Les bouquins achetés pour le plaisir qui ne sont pas en francais sont restés inachevés.
C'est donc bien moins souvent que je m'aventure là bas. Quand je parcours ces rayons, les livres me narguent "regarde moi, prends moi avec toi, tu sais comme tu nous aime, nous les livres" mais moi je sais que ces livres là me font du mal. Ils me promettent ces longues heures de lecture que j'adorait enfant, mais ne me donnent que frustration de butter sur chaque page.
[tabs: L'internet comme source d'achats]
Sur internet, je me procure la plupart de mes livres professionnels. Les professeurs me recommandent telle ou telle référence, et hop, direction le net pour le recevoir dans ma boite aux lettres. Parfois je fais un peu de lèche vitrine virtuel, ou bien je prends des bouquins conseillés par le bouche à oreille, mais n'ayant pas la même saveur, cela se fait rare. Par contre, mes étagères au bureau se remplissent. L'anglais est majoritaire, parfois teinté de francais à l'occasion. Ces livres sont un peu comme une mémoire. Je les garde et je les ai commandés pour avoir une base solide. Je me construit vers le "doctus cum libro" ou un truc du genre.
Ce n'est pas moi qui découvre, pour ces livres là, ce sont les autres, les savants, qui me guident et m'abreuvent, de références à lire.
[tabs: Chez moi ]
Ches moi, les livres sont bien rangés. Ils sont bien tous catalogués, par ISBN, triés, par éditeur et collection, pour que les tranches similaires se retrouvent unifiées. Voir ces tranches toutes ensembles m'apaise. Je ne suis pas seule. Je ne suis pas un esprit instantané qui n'est rien et qui n'est qu'une illusion. J'ai lu ces livres, ils me constituent. Ils sont un peu une partie de moi, en tout cas, ils m'aident à supporter l'évasivité de l'esprit.
La collection s'est construite au fil des ans. Les bibliothèques verte et rose, les années de livres de poche... Ils sont là, avec moi, ils me soutiennent.
Quand je rentre chez ma mère, ce sont eux qui me font me sentir chez moi. Oui mais... C'est qu'ils prennent de la place tous ces livres. Je vais partir, déménager, et qu'en faire? Mon rêve serait d'avoir un point fixe, d'y établir ma bibliothèque. J'adorerais être bibliothécaire, gérer une collection, la construire, vivre au milieu de ces livres apaisants. Je n'ai pas le diplome, et pas non plus l'argent pour réaliser ce rêve fou. Où ai-je rêvé que je pourrait me payer le luxe d'avoir un endroit fixe, une maison, où mettre ma bibliothèque? J'ai peur, peut être un jour devrais-je tout vendre, pour voyager léger. Et me retrouvée à nouveau vide, avec la peur de perdre toute ma mémoire, ma tête, et qu'aucun livre ne soit là pour me rassurer.
[tabs: Informatique]
L'informatique est un moyen de me réconcilier un peu avec mon obsession des bibliothèques malgré la distance, et de réinvestir un peu mon pôle professionnel. Je catalogue maladivement tous mes bouquins. Par ISBN, avec correction des détails si il y a besoin, classement par catégories... J'avais commencé manuellement, il y a des années, en entrant mes 300 bouquins un par un dans une base de données. Puis sont apparus des programmes qui vont rechercher les détails sur le net. Puis récemment j'ai acquis un scanner de codes barres - parce que l'isbn est maintenant confondu dans le code barre. Les livres sont là, rendus compatibles à ce monde rigide des ordinateurs via ce petit numéro d'édition.
Aujourd'hui, mes livres sont stockés un peu dans divers lieux, mais je sais que je peux les retrouver dans mes étagères virtuelles. C'est une aide aussi, pour savoir "mais ai-je déjà lu ce bouquin?" "mais d'où me vient cette idée?" ... Et si besoin, je peux aller trouver le livre physique, je sais qu'il est là.
Les étagères virtuelles sont moins apaisantes que les vraies, mais elles jouent leur rôle. Et cataloguer me rassure. Les pensées humaines, versées dans ces livres, resteront à jamais, et ce sont elles qui font l'intelligence permanente du monde.

Peut être que le plus important dans mon rapport aux livres, c'est qu'ils sont pour moi le rempart face au caractère éphèmère de l'esprit et des pensées, ce qui reste malgré tout, malgré la mort, malgré les pertes de mémoire. C'est une mémoire tangible. Pérenne aussi, contrairement aux enregistrements dont on ne sait si quiconque sera capable de les décoder dans 10, 50, 100 ans...
Oui, je crois que c'est ca, pour moi les livres c'est ce qui me rassure face à la finitude du cors, du cerveau, de l'esprit, face à la mort et l'oubli.

Avatar du membre
vimes
Messages : 177
Enregistré le : sam. 7 avr. 2012 00:06
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : vortex
Âge : 33

Re: Les livres et vous

Message par vimes » jeu. 26 avr. 2012 15:01

Hello Moza, j'ai trouvé curieux que tu dises que "Les bibliothèques peuvent se rapprocher un peu de ces lieux là, mais c'est trop rangé et trop restreint, une bibliothèque, pour que je m'y sente aussi libre" mais que chez toi "les livres sont bien rangés. Ils sont bien tous catalogués, par ISBN, triés, par éditeur et collection, pour que les tranches similaires se retrouvent unifiées" ( Ah, je sais pas encore faire des citations. je vais apprendre :fouet: ). Est-ce parce que tu préfères ton ordre à toi? Allergique à Dewey? Comment pour toi un classement peut-il t'apparaître "trop rangé" quand tu classes très minutieusement tes propres livres?

J'ai suivi quelques temps (et raté en beauté) une formation de bibliothécaire. Oui, c'est vrai, ça coûte la peau des fesses même si on peut trouver des aides financières (notamment des programmes d'échanges, des bourses, des prêts...) mais j'ai échoué parce que cette obsession de l'ordre et du classement... ben... ça m'a terrifiée! Autant je suis bien contente de trouver ce que cherche à la bibliothèque parce que c'est bien rangé autant j'étais tout simplement incapable d'indexer, cataloguer, deweytiser, bref imposer un ordre. J'ai passé ces quelques mois littéralement la peur au ventre. :doh: (eh oui, je suis une pétocharde de l'ordre! :mrgreen: )

Les livres ont une grande valeur sentimentale pour moi, pour toi aussi j'imagine, et ce qui me rassure c'est bien qu'ils soient là, mais qu'ils soient sans cesse brassés, penchés, mélangés, pas symétriques pratiquement en éruption constante. J'ai la sensation que les livres en général appartiennent à la part "végétale", voire "junglesque" du monde, sans doute parce que la fiction domine dans ma bibliothèque. J'ai plutôt tendance à me méfier de ce qui est trop bien rangé, rectiligne et net en même temps que cette capacité chez l'autre me fascine!

Donc ces questions de rangement, d'ordre et de désordre des livres m'intéresse beaucoup! :vgeek:
"Cessez de vous identifier à ce qui vous limite."
Witold Gombrowicz, Ferdydurke

Avatar du membre
pixelvois
Papa Ours
Papa Ours
Messages : 5952
Enregistré le : dim. 27 nov. 2011 10:50
Présentation : moi-jeu...
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : planète Mars en navet rond
Âge : 46

Re: Les livres et vous

Message par pixelvois » jeu. 26 avr. 2012 15:11

Hors-sujet
vimes a écrit :Ah, je sais pas encore faire des citations. je vais apprendre
Bar » De tout et de rien... » Trucs & Astuces - Entraide Forum & Informatique » utilisation des citations [ forum - utilisation des BBcodes ]
"Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan." ( André Gide - Les faux monnayeurs )

Avatar du membre
vimes
Messages : 177
Enregistré le : sam. 7 avr. 2012 00:06
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : vortex
Âge : 33

Re: Les livres et vous

Message par vimes » jeu. 26 avr. 2012 15:14

Merci pour le lien Pixelvois!
"Cessez de vous identifier à ce qui vous limite."
Witold Gombrowicz, Ferdydurke

Avatar du membre
moza
Messages : 273
Enregistré le : mar. 14 févr. 2012 17:28
Présentation : lien
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Scandinavie
Âge : 32

Re: Les livres et vous

Message par moza » jeu. 26 avr. 2012 15:47

vimes a écrit :
moza a écrit :Les bibliothèques peuvent se rapprocher un peu de ces lieux là, mais c'est trop rangé et trop restreint, une bibliothèque, pour que je m'y sente aussi libre [... chez moi] les livres sont bien rangés. Ils sont bien tous catalogués, par ISBN, triés, par éditeur et collection, pour que les tranches similaires se retrouvent unifiées
Est-ce parce que tu préfères ton ordre à toi? Allergique à Dewey? Comment pour toi un classement peut-il t'apparaître "trop rangé" quand tu classes très minutieusement tes propres livres?
Je crois que le point fondamental c'est le contexte. La première phrase, c'était dans le contexte "farfouillage de livres" et "découverte" associé aux brocantes et bouquinistes. Dans ce contexte là, je ne me sens en effet pas aussi libre et en découverte dans une bibliothèque ou même chez moi, je fais peu de mode "découverte" chez moi.
Quand je suis dans ce mode là, le classement est un handicap. D'ailleurs j'ai aussi chez moi des piles de bouquins "en cours" éparpillés. Parfois je les classe, parfois j'en ressors pour me redonner un peu de vivacité, c'est un équilibre dynamique.

Par contre, si je me sens un peu "pas rassurée" et que j'ai envie de rayonnages qui m'apaisent, et que je suis loin des miens, le fait de rentrer dans une bibliothèque me fait un bien fou. Le même apaisement que chez moi, surtout que souvent il y a 10 mille fois plus de bouquins dans les vraies bibliothèques.
Bon, c'est nuancé, parce que le classement Dewey, comme tu dis, c'est pas du tout le mien. Moi mon classement c'est pour que les tranches qui font joli ensemble soient rassemblées. Et après, bien sûr, quand tu regardes les éditeurs - donc les graphismes des tranches regroupées - tu peux quand même les agencer en catégories. J'aime bien les trucs genre Dewey, même si j'avoue que je l'utilise pas.
vimes a écrit : ... Donc ces questions de rangement, d'ordre et de désordre des livres m'intéresse beaucoup! :vgeek:
Personellement, je ne sais pas si ´ca transparait, mais mon amour de l'indexage est un peu un moyen de me rassurer, d'avoir le contrôle aussi (petit côté autiste/obsessionnel?). Je t'avoue que les bouquins anciens, sans isbn, me déstabilisent beaucoup. Pourtant je les aime aussi beaucoup, et je trouve qu'ils méritent encore plus que les autres d'avoir une place dans l'indexage. C'est important tout de même, qu'on sache qu'ils soient là, l'indexage c'est ce qui permet de les retrouver dans une masse. C'est ce qui permet d'avoir pour moi ce sentiment d'apaisement, avec des livres bien rangés, sans que tout soit figé - Je peux savoir un peu plus et aller chercher tel ou tel livre d'une bibliothèque même si je n'ai pas le temps d'aller visiter tous les rayons :)

La frivolité, la liberté, c'est limite dans les livres, ou bien en dehors totalement, dans le net, dans la vie réelle, que je les trouve. Dans l'indexage, je trouve l'apaisement. C'est une activité qui me rassure, qui me calme.
Mais c'est peut être ce qui précisément toi te fait peur, quand tu te dis "pétocharde de l'ordre"?
Si je reprends un poil les actualités, ou bien sinon l'histoire : En effet, quand les gens ont peur des trucs libres, et qu'ils catégorisent, rangent, ca donne des envies de race aryenne, ou plus simplement de la xénophobie. Mais en même temps, ces envies d'ordre, elles sont amenées par une crise. Et c'est peut être ce même effet là que l'indexation, le catalogage a de rassurant pour moi. Cela me donne l'illusion de maîtriser cette multitude de livres libres. Cela me donne l'illusion de comprendre ce que l'humanité, pense, a pensé... C'est peut être une illusion dangereuse (j'allais dire "tu as raison", mais j'ai probablement un peu trop tiré mon interprétation, et c'est peut être loin de ce que tu voulais dire).

Peut être que cela peut se résoudre. L'indexage, via l'internet, l'informatique, permet de mêler l'information à des classements mille fois multiples. Là où la vision unique du tri nous fait voir une contrainte - il faut mettre tel livre dans tel endroit, classé parmi telle catégorie - on peut substituer la vision multiple qu'offrent les bases de données. Grâce à un endroit d'information central, on peut laisser l'ordre s'envoler, et combiner des livres partout dans le monde, par auteur, par année, par type, par genre... Dans le site web que j'utilise (mais il est payant et pas libre) on peut suivre les diverses éditions d'un bouquin, c'est passionant de voir ainsi l'histoire des livres s'écrire. On peut découvrir des gens qui ont des bibliothèques similaires à la sienne, croiser les intérêts, voir les mots clefs... Je me suis apercue de tendances dans mes lectures, de différences énormes entre par exemple la francophonie et le reste, ou bien encore j'ai réajusté des croyances fausses (comment ca la bande dessinée c'est un concept surtout franco-belge? et pourquoi on trouve pas ailleurs des ouvrages cartonnés du format tintin/astérix?)

En écrivant cela je me rends compte qu'avec les livres, je tiens peut être une piste pour mettre à ma portée un truc qui m'a toujours échapé mais que j'embrasse entièrement : la diversité humaine. Passée en mots et en ouvrages, cette diversité peut un peu être jalonnée. J'essaye de le faire sur des petits nombres de personnes, dans mon travail de recherche, mais pour le passage aux masses, cela m'échappe. Et je reste toujours coite devant la politique, ou les économistes qui surfent sur les grandes échelles et les généralisations. Ben peut être que les livres seraient un début d'outil, pour moins m'y perdre. Mais alors il faudrait que je m'y consacre bien plus qu'aujourd'hui :) Que j'embrasse l'ensemble des livres! :)

Y'a plus qu'à ? :lire2:

Je sais pas trop si j'ai répondu à ta question, vimes, ou bien si j'ai complètement dérivé?

Avatar du membre
vimes
Messages : 177
Enregistré le : sam. 7 avr. 2012 00:06
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : vortex
Âge : 33

Re: Les livres et vous

Message par vimes » jeu. 26 avr. 2012 17:51

Je sais à quel point l'ordre et le contrôle sont des moyens de se rassurer et comme tu le suggères très bien, c'est quand ça dérape et que ça part en idéologie obtuse que ça me terrifie. On choisit parfois de croire ou de suivre une cohérence qui n'a que le mérite de l'absolutisme et de la clarté en sacrifiant tout le reste par simple besoin d'avancer dans une direction. Avoir conscience que c'est ce désir humain naturel de sens qui pousse à instaurer un ordre, hiérarchiser, organiser, est une étape primordiale pour effectivement ne pas basculer dans le trop-d'ordre.

Moi ce qui m'interpelle c'est quand le besoin d'ordre à lieu "à domicile". Comme tu le soulignes très bien en parlant d'internet et des échanges d'informations via des logiciels, c'est que les protocoles sont surtout là pour permettre la cohésion et la communication. Oui, il faut que tout le monde puisse retrouver un document et s'il est mal indexé ou mal rangé dans la bibliothèque il est considéré comme perdu; c'est pour ça que je fulmine quand je croise un bouquin pas à sa place dans un espace public et que je vais le ranger moi-même. ( et par ailleurs, j'aimerais bien connaître le nom de ce site que tu utilises; ça m'a l'air d'une expérience très intéressante! :faitdesbonds: )
moza a écrit :La frivolité, la liberté, c'est limite dans les livres, ou bien en dehors totalement, dans le net, dans la vie réelle, que je les trouve
Euh, là je ne te suis pas :$ . Mais c'est peut-être une simple question de tempérament ;).

par contre là:
moza a écrit :En écrivant cela je me rends compte qu'avec les livres, je tiens peut être une piste pour mettre à ma portée un truc qui m'a toujours échapé mais que j'embrasse entièrement : la diversité humaine.
je suis trèèès d'accord! :-) . Ca dit aussi que le livre n'est pas un objet anodin et qu'il a le pouvoir de nous mettre en présence des Absents ( les auteurs, les personnages, ne sont pas et pourtant ils nous touchent). Je suppose que la façon dont on les traite nous renseigne sur un vision du monde et sur la gestion de ce monde, même si j'enfonce un peu une porte ouverte en disant ça (oui, je suis bordélique, ça ne se limite pas aux livres!, peut-être préfères-tu vivre dans un espace ordonné et contrôlé). C'est aussi à mon sens très juste de remarquer que le livre, l'écriture 1.0 analogique, a quelque chose de fixe, que c'es un peu le port d'attache de la "diversité humaine" très mobile. Du coup, oui, je comprend très bien la démarche de classement qui répondrait peut-être à une volonté de "modélisation" de la pensée, de gulliverisation peut-être comme on reconstitue des événements historiques en modèle réduit.

... ou pas! :mrgreen:
"Cessez de vous identifier à ce qui vous limite."
Witold Gombrowicz, Ferdydurke

Avatar du membre
sonny boy havidson
Messages : 89
Enregistré le : lun. 20 févr. 2012 23:10
Profil : En questionnement
Test : NON
Localisation : Léguevin (31)
Âge : 38

Re: Les livres et vous

Message par sonny boy havidson » dim. 6 mai 2012 23:17

Je suis incapable de rester devant une télévision, Internet ne m'apporte pas le degré d'approfondissement des sujets qui m'intéressent et j'aime l'objet qu'est le livre même si mon organisme s'entend assez peu avec la moisissure de certains spécimens. Il y a aussi un rapport à l'objet : le contact de tel papier, ses odeurs... Si l'on se limite aux livres neufs et même aux romans, la sensation sera différente entre un livre de la Pléiade, de chez Gallimard ou un livre de poche.

Dans le cas du roman, je trouve la fiction bien plus intéressante dans le livre qu'au cinéma car il y a la place pour imaginer les personnages, les lieux, les gestes (et puis un livre, il faut le tenir, tourner les pages : je ne suis pas tenté de faire autre chose en même temps).

A une époque, j'étais coutumier des pendaisons de crémaillères et j'étais surpris de ne jamais voir un seul livre dans les maisons où j'allais (bien souvent seulement un écran plat grand format) alors que chez moi il y en a partout (avec les disques et les instruments de musique et je n'ai plus la place pour ajouter d'autres étagères).
"La nuit dernière, j'ai rêvé que je mangeais un chamallow d'un kilo. Quand je me suis rêveillé, je n'avais plus d'oreiller."
Tommy Cooper

Répondre