Les surexcitabilités et les surdoués

Pour des raisons de cohérence de l'ensemble et pour présenter à nos visiteurs une information fiable et claire, cette section est réservée en écriture aux surdoués diagnostiqués.
Avatar du membre
Miss dans la lune
Mud Drifting
Messages : 727
Enregistré le : ven. 3 mai 2013 12:18
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Miss dans la lune »

Solenn a écrit : Donc je pense que ce test évalue non seulement la surexcitabilité mais aussi l'éventuel contrôle ou traitement qu'on va lui affecter.
+1; je suis d'accord. Je me demande s'il ne serait pas plus valable chez un enfant, en tout cas quelqu'un qui n'aurait jamais fait aucun "travail" sur soi.


Je n'ai pas publié mes réponses, parce que je ne suis sure de rien: par exemple j'ai répondu "énormément" assez souvent, alors qu'en fait, ben ça dépend, et cette tendance à vouloir répondre le n°5 vient de mon envie de "valider" ma douance.
Je n'arrive pas a être objective pour l'instant.

Avatar du membre
Joebar
Chouchou de la maîtresse
Messages : 2906
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 10:31
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-bonjour-t556.html]->[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 43

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Joebar »

Bah chez un enfant, nous pourrions ne voir effectivement que le niveau d'excitabilité. Chez un adulte, le questionnaire (le plus objectivement possible, avec un psy peut être qui pourrait juger de la pertinences de niveau des réponses rapport à la norme) mettrait en évidence soit le niveau (même s'il y a un contrôle car clairement identifié par la personne), soit le niveau plus le mécanisme de défense ou de contrôle.

Encore que, pour l'enfant, ils disent dans le lien que le plus jeune avait dix ans et clairement identifié comme surdoué. Je ne crois pas que l'on puisse arriver à cet âge ou bien plus tard sans avoir fait de "travail" sur soi. Et un enfant encore "vierge" serait bien trop jeune pour pouvoir répondre à ces questions, il me semble.
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.

Avatar du membre
Hoppy
Messages : 1779
Enregistré le : jeu. 20 sept. 2012 09:03
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/que-cache-sous-masque-t2667.html]Ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : 13
Âge : 32
Contact :

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Hoppy »

Miss dans la lune a écrit :
Solenn a écrit : Donc je pense que ce test évalue non seulement la surexcitabilité mais aussi l'éventuel contrôle ou traitement qu'on va lui affecter.
+1; je suis d'accord. Je me demande s'il ne serait pas plus valable chez un enfant, en tout cas quelqu'un qui n'aurait jamais fait aucun "travail" sur soi.


Je n'ai pas publié mes réponses, parce que je ne suis sure de rien: par exemple j'ai répondu "énormément" assez souvent, alors qu'en fait, ben ça dépend, et cette tendance à vouloir répondre le n°5 vient de mon envie de "valider" ma douance.
Je n'arrive pas a être objective pour l'instant.
C'est très lucide et pertinent comme résonnement. De mon avis, cela reste un "auto-test". De ce fait, c'est forcément biaisé. D'où l'importance d'une tierce personne, si l'on recherche réellement à faire une étude.

Je pense que là, cela peut donner une tendance ni plus ni moins. Il y a ceux comme toi, Miss dans la lune, qui vont exagérer dans leur note vers le haut, et ceux qui, au contraire, vont se rabaisser. Au milieu de tout cela, il y en aura certains qui seront un peu plus objectifs.

Quant à la réflexion de Solenn, elle me parle beaucoup aussi! La notion de contrôle des stimulis est vraisemblablement plus importante chez les adultes de part l'expérience, le vécu et les solutions inconscientes que l'on a mis en place depuis le début de notre vie.
«La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre» - Gandhi

Avatar du membre
Miss dans la lune
Mud Drifting
Messages : 727
Enregistré le : ven. 3 mai 2013 12:18
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Miss dans la lune »

Je viens juste de le refaire en étant le plus honnête possible : (en plus avec le calculateur, trop facile! merci Pix)

Surexcitabilité psychomotrice : 2.8
Surexcitabilité sensuelle : 4.4
Surexcitabilité imaginative : 3.3
Surexcitabilité intellectuelle : 4.6
Surexcitabilité émotionnelle : 4.5

Je ne pense pas finalement, que grand chose ait changé depuis mon enfance.
Sauf peut-être pour les émotions.
Avant je les subissais plus je crois ; maintenant, en plus de les ressentir, je les regarde, j'essaie de les comprendre, je les exprime. (moins les bonnes émotions peut-être, celles-ci j'essaie de les vivre simplement).

Point par point.
Surexcitabilité intellectuelle 4,6: ça ne m'étonne pas. J'adore les idées, les concepts, la philo, les sciences, la psychologie, les soirées à refaire le monde, tout du moins à tenter de le comprendre; Je pourrais faire ça toute la journée si j'avais les bons interlocuteurs. J'ai passé ma scolarité à poser "la question qui tue" (surtout en essayant de rester cool, pour ne pas passer pour un lèche-botte ou que sais-je auprès des autres élèves, ce qui aurait pu m'être défavorable).

Surexcitabilité émotionnelle 4,5: Je les gère plutôt bien, et je les aime bien. Elles sont un avertisseur, une alarme, un thermostat. (Il n' y a qu'une situation, ou elles me paralysent mais de moins en moins j'y travaille, et quand j'aurais passé le cap... je n'aurai plus peur de rien :P .). Lorsque je pense à les exprimer, à les nommer, pffuit ça va mieux.

En ce qui concerne celle des autres je suis assez balèze en langage corporel, je les détecte assez bien ; par contre je n'ai pas envie de m'investir systématiquement, loin de là. Je reconnais aussi très bien les simulateurs et les histrioniques qui m'insupportent, vraiment.
Mais je me demande si ce n'est pas de l'ordre de la reconnaissance sensuelle ça. Plus que de l'émotionnelle.

Donc surexcitabilité sensuelle: 4,4. Là je découvre quelque chose! Je n'y avais jamais prêté attention.
Depuis le forum, j'ai remarqué qu'à chaque fois que mon fils s'arrête de jouer pour me dire "qu'est-ce que c'est?", je sais exactement à quel bruit/son, il fait référence ( le chat à bousculé un objet, un avion, une porte qui se ferme, un voisin démarre sa tondeuse...),( je suis comme "connectée" à ses sens à lui) je le lui dis, il acquiesce et retourne à ses occupations: c'était bien ça.
Mais je ne sais pas si cela à vraiment un lien, j’imaginais quelque chose de plus...performant, dans l'hypersensitivité.
Je suis aussi particulièrement sensible à l’esthétique d'un lieu d'une ville, des abords d'une route... Je me dis tiens, si j'étais le maire, je ferais ce pont en bois, je planterais des saules pleureurs là, je ferais une promenade pour piétons...
L'intérieur de chez moi aussi les coussins, les tapis, les tableaux, la disposition.

Surexcitabilité psychomotrice: 2,8. Lire, boire du thé, écouter de la musique au bord d'un feu de cheminée, c'est le summum pour moi. Sauf que, étrangement, j'adore faire le ménage aussi. En fait j'ai aussi des pics d'activités très intenses où je peux tout faire en un temps record et aimer ça.

Surexcitabilité imaginative: 3,3. En fait les questions du test m'étonnent un peu. Je pense avoir beaucoup d'imagination, et d'ailleurs je "rêvasse" beaucoup, mais sur la base du réel, de la prospection, de l'hypothèse. Mais si avoir de l'imagination c'est vivre avec les fées et les dragons... alors non, je n'en ai pas en effet. J'adore les mondes féeriques, mais je ne vis pas en parallèle avec eux.

Répondre à ce test, et rédiger quelques lignes ici, m'ont été bénéfiques je crois. Merci Zyghna pour tout ça.
Par contre, c'est une introspection, pour ceux qui n'ont pas l'habitude, ça prend un peu de temps.

Avatar du membre
arizona
Messages : 1117
Enregistré le : jeu. 9 mai 2013 08:00
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3599.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 52

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par arizona »

Miss dans la lune : en plus avec le calculateur, trop facile! merci Pix..
Il est où le calculateur ?
Je vais faire ce test, oui oui, j'arrive. Mais c'est vraiment un exercice difficile à faire seul... Avec la psy c'est plus facile, elle pose la question, tu causes 10 minutes, et elle coche la case à ta place...
Si nous n'étions pas d'ici, nous serions l'infini.
D'une chanson.

Avatar du membre
Miss dans la lune
Mud Drifting
Messages : 727
Enregistré le : ven. 3 mai 2013 12:18
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Miss dans la lune »

Arizona, le "calculateur de point" est directement intégré au questionnaire maintenant, sur le premier post de Zyghna.
Tu coches 1,2,3, 4, ou 5 pour les 50 questions, tu valides, et ça te donne instantanément les résultats pour chaque surexcitabilité.

Avatar du membre
Mlle Rose
Messages : 12843
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 13:56
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/topic28.html]ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Mlle Rose »

J'ai refait trois fois ce questionnaire je retombe toujours un peu sur les mêmes résultats, qui ne m'étonnent guère d'ailleurs. Pour moi tout ceci est logique.

HQI avec QIV>QIP, biglosité associée et un peu de bouletterie manuelle aussi. Pendant longtemps mon corps n'a été qu'un véhicule pour ma tête qui semblait la seule partie vivante du bazar.

Surexcitabilité psychomotrice : 2.7
Surexcitabilité imaginative : 4.7
Surexcitabilité intellectuelle : 4.8
Surexcitabilité émotionnelle : 4.7


Seul un résultat me paraît moins logique que le reste :
Surexcitabilité sensuelle : 3.9
Mais je crois que c'est essentiellement parce que les items associés semblent plus tournés vers des sens qui me font défaut (pas très équilibrés les items je trouve).
Notamment chez moi le toucher est très développé, j'ai des aversions terribles pour certains trucs (touchers poisseux-secs comme le sable, papier du petit suisse, etc ... qui me foutent les poils) par exemple, et le contact physique avec la peau des autres peut représenter un truc soit très apaisant, soit très violent et crispant, déclenchant des cascades émotionnelles très variées ; le toucher est d'ailleurs un support de mémoire très efficace pour moi.
La vue : hahemmmm. D'ailleurs je dois couper les autres sources de stimuli pour pouvoir observer et voir, typiquement quand je suis en bagnole et que je cherche à retrouver mon chemin, je dois couper la musique sinon c'est mort.
L'ouïe : j'entends des trucs que les autres n'entendent pas mais ce n'est pas le sens prioritaire, si un des sens dominants est excité (odorat ou toucher) j'entends plus rien :D
L'odorat : sens dominant (peu exploré dans ce questionnaire) : je sais si t'as changé de shampoing depuis la dernière fois, mais je ne remarque pas toujours que tu t'es fait couper les cheveux ; si tu laisses chez moi une fringue, je sais qu'elle est à toi quand je la renifle, mais suis incapable de me souvenir de l'avoir vue porter et surtout à qui je l'aurais vue porter ; je me souviens précisément de l'odeur de mon école maternelle mais pas de la tronche de la maîtresse.

'fin voilà bref!
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. E. de la Boétie
NB : Je ne réponds pas aux questions perso en mp, je manque cruellement de temps pour ça et déteste répondre aux gens à l'arrache. Donc... merci d'éviter :f:

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 484
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-appelle-oliver-t3874.html]attention, bazar sauvage en liberté[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Tipiak »

Surexcitabilité psychomotrice : 3.3
Surexcitabilité sensuelle : 3.5
Surexcitabilité imaginative : 3.4
Surexcitabilité intellectuelle : 4.7
Surexcitabilité émotionnelle : 4.6
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6827
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Zyghna »

Pas envie de développer ces résultats Tipiak? ;-)
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
Coccinelle
Chirurgien ès Poulet
Messages : 1970
Enregistré le : jeu. 30 juin 2011 18:05
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/toc-toc-toc-t568.html]ici[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Coccinelle »

Allez je me lance, merci Pix pour ce calcul automatique.

excitabilité psychomotrice: 4,2

Je ne sais pas quoi en penser, si ce n'est que je pourrais peut être être plus indulgente avec mes enfants. Plus jeune j'ai adoré repousser mes limites dans des sports alliant endurance et résistance. Je suis devenue beaucoup plus sédentaire d'un point vue sportif, mais j'ai du mal à rester assise sur une chaise, à ne rien faire de physique même si ce n'est pas sportif: faut que ça bouge. Aller au cinéma pourvu que le film ne soit pas captivant est assez problématique pour moi. Enfin il m'arrive quand même de ne pas bouger pendant quelques longues minutes. Pourtant enfant je n'étais pas "cataloguée" comme très remuante.

excitabilité sensuelle: 4
Je dirais d'abord qu'enfant j'ai été sourde n'entendant que ce que je voyais. Je suis devenue assez intolérante au bruit par la suite (et de ce point de vue le bruit des enfants est usant). Les bruits de la nature je les aime, ils m'apaisent si le volume sonore n'est pas trop élevé. La musique peut provoquer des émotions physiques: chair de poule, larmes, et colère aussi....J'en écoute peu parce que j'aime écouter le silence plus que le bruit de certaines musiques, et comme la musique provoque plus en moi de l'irritation j'ai fini par en écouter peu....
Pour la vue les odeurs et surtout le toucher, je ressens des nuances infimes que je suis parfois la seule à voir, à sentir.
Le toucher est pour moi source de toutes les émotions, beaucoup de sensations sont désagréables (les mains fripées par trop d'humidité me rend littéralement hystérique, je ne peux porter que du coton et encore l'idéal serait des fringues sans couture) d'autres sont de l'ordre de l'extase (le sable, la boue, la peau d'un cheval, la chaleur des viscères lorsque j'opère :oops: , la douceur d'un pelage bien entretenu...)
Et le goût.....c'est le sens que je préfère.
Mes sens peuvent autant me faire monter au septième ciel que me rendre désagréable, et trouver des vêtements dans lesquels je me transforme pas en prurit géant est franchement chiant.

imaginative: 4,3
J'avais pourtant pas l'impression que ça allait être aussi élevé...bien que j'imagine plus de tableau, de romans que je n'en fais. Je peins quand même assez souvent (mon mari me demande de les cacher car il trouve mes tableaux flippants)
J'ai bien eu une soeur imaginaire....j'imagine toujours plein de trucs mais pas forcément sur le plan fantastiques, j'imagine des meubles, des trucs qui pourrait m'être utiles, des façon de transformer mon jardin, mon cabinet.....je vois des tableaux que je n'ai pourtant pas vu, mais bon je ne vis pas non plus dans l'imaginaire....Bref

Intellectuelle: 5
De toute manière je ne supporte pas de pas comprendre alors si je dois y penser à 400% pour piger ce sera fait, mon cerveau pense tout le temps que ce soit sur un point de vue pratique pour en tirer une théorie, une conclusion, où le contraire. Il y a quelques cas (très rares) où ça s'arrête: lorsque je regarde certaines séries télévisuelles , ou dans des cas totalement imprévisibles provoqués par le fait d'être en présence physique ou sonore (téléphone) de gens qui sont absorbés par ce qu'ils font: concentration intense (la respiration devient différente), ou qui travaillent avec leur mains (regarder certaines personnes dessiner ou bricoler, ou faire des petits gestes appliqués répétitifs provoque en moi un truc indescriptible qui m'apaise, je ressens alors un truc super agréable super reposant.

excitabilité émotionnelle: 4,9

C'est bien simple j'ai toujours été la risée de mes proches car je pleure devant tous les films ou presque, je pleure même devant une remise de médailles.....je suis capable d'être à la fois en colère et amusée, de passer du rire aux larmes en moins d'une seconde, bien que j'ai appris à gérer cela.

Le plus dur étant pour moi de gérer la montée de la colère. J'ai été et je suis encore émotive mais j'ai appris à gérer ça au moins pour mon boulot, ça se voit beaucoup moins de l'extérieur mais intérieurement ça reste chaud...

Ces résultats ne m'étonnent pas outre mesure, j'avais remarqué que j'étais très excitable des ces points de vue là, et que c'est pas toujours facile de calmer ces surexcitations, j'ai mis en place quelques stratagèmes pour un retour en zone confortable.

Edit après vous avoir lu plus en détail, je me rend compte que je suis carrément super excitable.....ou alors c'est qu'en ce moment j'aurais besoin de moins de stimuli, allez savoir, j'ai la sensation souvent et en ce moment surtout de saturer de toutes ces excitations , j'ai l'impression que tout est source de stimuli et j'aurais certainement besoin d'un retour au calme, ce questionnaire et surtout les résultats me tendent une perche pour améliorer ma condition et mettre en place d'autres stratégies de retour au calme (notamment dans mon rôle de mère pas toujours facile à assumer).

D'ailleurs parmi les plus excitables d'entre vous vous le vivez bien ces excitabilités qui peuvent user les ressources physiques et psychiques?
Vous faites quoi pour baisser les tensions que crée cette excitabilité latente? Parce que moi en ce moment j'ai juste la sensation d'être trop stimulée, et d'avoir du mal à créer des situations de retour à un état moins agité....

Avatar du membre
arizona
Messages : 1117
Enregistré le : jeu. 9 mai 2013 08:00
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3599.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 52

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par arizona »

J'ai beaucoup de mal avec ce genre de test, je ne sais jamais quoi répondre, je rechigne beaucoup à aller dans les extrêmes, les 1 et les 5 me paraissent fort suspects. Je pense qu'il n'y a que deux questions ou je me suis autorisée cela, et encore, du bout des doigts.
Femme, 45 ans.
THQI.


Psychomotrice : 3.7
Je suis un peu dans le tout ou rien.. Je peux travailler 15 heures par jours sept sur sept pendant des années, mais je peux aussi rester des années sans rien faire. Les deux me conviennent. Je n'ai pas de rythme. Je peux rester chez moi trois jours d'affilés sans sortir, à boire du thé et profiter de mon chez moi, de ma solitude, et être très très calme, ou bien je peux être dehors toutes les nuits à danser, dormir à peine, et ressortir, aller voir mes amis et discuter toute la nuit avec eux. Je peux parler vite et longtemps, mais je peux rester sans rien dire à regarder et écouter les autres pendant encore plus longtemps. Si je travaille debout, je bouge tout le temps, et fin de soirée, suis aussi fatiguée d'avoir tellement bougé mon corps inutilement que par le boulot en lui-même. D'une façon générale, si je ne suis pas assise, je vais je viens, je ne tiens pas en place. Je peux encaisser un déficit de sommeil et toujours être efficace et sans changement d'humeur pendant très longtemps. Mais je peux aussi dormir 15 heures par nuit pendant dix jours.

Sensuelle : 3.5
Si on m'avait demandé de me noter moi-même, sans questions, j'aurai probablement mis 4.5. Alors je ne sais pas où j'ai "raté " les réponses, quelles questions correspondent exactement à cette surexcitabilité précisément, mais pour moi il y a un gros décalage entre je que je ressens et ce 3.5. Et pourtant, quand je vais voir les résultats obtenus chez la psy, je vois 7.2, ce qui reste dans le même ordre d'idée. Peut-être que je ressens ce décalage parce que il y a peu de questions sur le sexe, ou le rapport aux personnes. J'aime toucher les autres, j'aime l'amour physique, je dirai même que j'en ai besoin. Quant au reste, et que je vais relire encore une fois la définition, oui, tout est la, ou presque. Mais pas dans les résultats. Je vais réfléchir à ça.

Imaginative : 3.7
Je joue du piano depuis des années et des années, mais ne me demandez pas d'improviser. Non. Et pourtant, une fois ou deux je l'ai fait, je me suis contrainte et forcée, et.. oui peut-être je pourrais éventuellement développer ça. J'ai une imagination débordante en ce qui concerne les futurs possibles. Tous ceux que j'aime sont déjà morts de toutes les façons possibles. Sauf moi. Mais l'avenir ne me préoccupe pas, j'ai confiance. Ca m'occupe avant de dormir. Parfois j'ai un éclair de créativité, et j'écris. J'aime dessiner, mais je suis vraiment trop mauvaise, donc je ne le fais pas. Avec mon frêre, on avait un langage et des histoires à nous quand on dormait encore dans la même chambre. Mais est-ce que je me sens créative ou imaginative ? Non, pas du tout. Je n'ai pas de don particulier, je n'ai pas de monde imaginaire. En écrivant ceci, je me dis qu'en fait ce que j'ai probablement fait de plus créatif, c'est moi-même. J'ai réussi à me créer une vie qui m'arrange.

Intellectuelle : 4.2
Alors là, je ne sais pas quoi dire. Je vais dire que oui, je me sens comme plus ou moins tout ce qui est décrit, sauf que je n'en ai jamais vraiment rien fait de concret. Quitté l'école premier trimestre de seconde, pas fait d'études. J'ai pas mal lu, mais c'est comme si le contenu coulait en moi-même, j'en retiens une espèce d'essence, c'est tout. En même temps, souvent je me dis que c'est le plus important. Je suis incapable de dire d'où je tiens mes informations, - normal, j'ai complètement oublié les sources. Je suis bien plus intuitive que précise. Ca ne m'empêche pas d'avoir confiance en moi-même et en ce que je pense, ni de me remettre en question.
Mais sinon oui, j'aime apprendre, je suis curieuse, je sais me concentrer, et malgré ce que j'ai écrit plus haut, je sais apprendre si il le faut, ou si je le veux. Je sais aussi apprendre aux autres, et transmettre l'envie de travailler, et de travailler bien. Selon mes critères bien sûr :mrgreen: Sinon, souvent, quand l'effort devient trop important, - comme aux échecs par exemple, je laisse tomber. A ma décharge, les échecs, passé un certain stade, c'est une somme de mémoire et de travail très très importante. J'aime ça, mais pas à ce point.

Emotionnelle : 4.3
Alors ça, c'est vraiment LE point qui a pourri ma vie, mais qui aussi l'enrichit énormément, et qui me fait me sentir vivante.
Comme dirait l'autre, on a les défauts de ses qualités, et oui, c'est vraiment ça. C'est mon point fort et mon point faible. C'est aussi la surexcitabilité qui me parait la plus importante - sans doute normal, puisque c'est celle qui me submerge. Mais je pense néanmoins que c'est celle qui nous permet d'aller vers l'autre, et de l'aimer, dans le sens de l'accepter tel qu'il est. C'est pour moi la qualité principale d'un être humain, c'est de laisser l'autre être. Notre émotion demande cette reconnaissance, et nous oblige à accepter celle de l'autre. C'est aussi elle qui nous permet de nous juger, et de nous améliorer. ( Tout ça, à mon sens, couplée avec l'intellectuelle ). Une fois que l'on arrive à gérer les vagues qui s'écrasent sur nous, à gérer cet espèce d'infini horrible et terrifiant que l'on peut ressentir, à gérer le monstre qui a pris la place de notre ventre et de notre coeur, alors on peut profiter d'elles, et de toute cette intensité brillante et chaude qu'elles amènent avec elles.

Les résultats correspondent en gros aux résultats que j'ai eu avec la psy, et tant mieux je dirais. Voilà la comparaison en pourcentage, le premier chiffre étant ce test ici, et le deuxième celui avec elle. Il n'y a que deux gros écarts, en imagination et en émotionnel, et c'est sans doute parce que en imaginative, quand elle me proposait un résultat, je la forçais à le descendre, alors qu'en émotionnel elle a souvent refusé de le faire, et me disait, non non, votre réponse correspond véritablement à cette note.

PM : 74 - 77
S : 70 - 72
IM : 74 - 67
IN : 84 - 87
E : 86 - 95

Voilà, c'est tout pour l'instant !
Si nous n'étions pas d'ici, nous serions l'infini.
D'une chanson.

Avatar du membre
Joebar
Chouchou de la maîtresse
Messages : 2906
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 10:31
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-bonjour-t556.html]->[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 43

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Joebar »

Coccinelle a écrit :Le plus dur étant pour moi de gérer la montée de la colère. J'ai été et je suis encore émotive mais j'ai appris à gérer ça au moins pour mon boulot, ça se voit beaucoup moins de l'extérieur mais intérieurement ça reste chaud...

D'ailleurs parmi les plus excitables d'entre vous vous le vivez bien ces excitabilités qui peuvent user les ressources physiques et psychiques?
Vous faites quoi pour baisser les tensions que crée cette excitabilité latente?
Le plus dur pour moi est aussi de gérer la montée de colère... c'était de pire en pire, il y en avait de plus en plus et toujours plus forte, et depuis le diagnostic c'est de mieux en mieux :P
De plus, je me remets petit à petit à la méditation, au sport, j'ai commencé la musique il y a presque un an et demi et j'essaie de relativiser au mieux (vive la logique).

Pour les stimuli extérieurs, comme pour la nuit les sons je mets des bouchons d'oreille, la luminosité du réveil je le cache sous un habit... etc.. Globalement, j'essaie d'éliminer le stimulus. Si je n'y arrive pas, je prends sur moi, ou je fais l’huître dans mon imaginaire ou je pars faire un tour... pas de recette miracle quoi, mais en fonction de la situation j'arrive généralement à trouver la solution adéquate.

Au final, je le vis bien :smile:
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.

Avatar du membre
Za
Messages : 2944
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : [url=https://adulte-surdoue.fr/viewtopic.php?f=78&t=3525#p102226]C'était moi...[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Za »

Coccinelle a écrit :La musique peut provoquer des émotions physiques: chair de poule, larmes, et colère aussi....J'en écoute peu parce que j'aime écouter le silence plus que le bruit de certaines musiques, et comme la musique provoque plus en moi de l'irritation j'ai fini par en écouter peu....
Coccinelle a écrit :D'ailleurs parmi les plus excitables d'entre vous vous le vivez bien ces excitabilités qui peuvent user les ressources physiques et psychiques?
Vous faites quoi pour baisser les tensions que crée cette excitabilité latente? Parce que moi en ce moment j'ai juste la sensation d'être trop stimulée, et d'avoir du mal à créer des situations de retour à un état moins agité....
C'est étonnant, j'avais oublié de parler de la musique... J'en écoutais énormément étant enfant et j'en joue moi-même, mais malheureusement j'en écoute de moins en moins : c'est une des rares stimulations (avec les odeurs) dont je n'arrive pas à me couper. Comme le disait Baudelaire, "la musique me prend comme une mer". Par conséquent j'en écoute uniquement lorsque je peux être entièrement disponible (ou bien j'en fais), ou à la rigueur lorsque je fais une tâche ne demandant aucun travail cognitif... sinon c'est insupportable ! Autant dire que je fuis littéralement les magasins qui en diffusent.
Pour le reste, j'arrive comme le décrit Joebar à "faire l'huître" au point de me déconnecter totalement de la réalité - ça peut même être gênant si ça dure.

Par contre l'excitabilité émotionnelle peut être franchement envahissante, comme je le disais je la gère très, très mal. Contrairement à vous deux, je ne ressent quasiment jamais de colère (ou bien ne la reconnais pas comme telle), mais je peux partir très vite et très loin dans l'inquiétude, la tristesse profonde, l'excitation joyeuse quasi-maniaque, la culpabilité... et il me faut souvent longtemps pour me recentrer, mettre des mots sur ce que je ressens, analyser ces émotions qui me submergent. J'ai compris que je dois éviter d'agir sur le coup de l'émotion, et j'attends toujours d'avoir pris du recul pour prendre une décision, sous peine de la regretter la majorité du temps. Mais quelle perte de spontanéité !!
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
Kan
Messages : 702
Enregistré le : mar. 10 juil. 2012 10:39
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t2373.html]:noitatnesérP[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 43

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Kan »

C'est vraiment sympa de lire tous vos témoignages !

J'ai fait le test, mais faut que je le refasse tranquillement. J'ai 5 partout sauf à une question que je trouve bizarre :

20) Des fois, je prétends être quelqu’un d’autre :shock:

Quelqu'un a un exemple siouplait ?

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6827
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/zyghna-une-ame-quete-identite-t558.html]ici [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 42

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Zyghna »

Des fois je prétends être un dragon, avoir de super-pouvoir, être calife à la place du calife, des fois je fends la foule en sachant qu'elle ne peut que s'ouvrir devant moi vu l'aura qui m'entoure... y'a des milliers d'exemple possible. Jouer à être autre chose, quelqu'un d'autre, dans la vie quotidienne.

En tous cas, merci pour vos témoignages, c'est intéressant à lire.

Pour te répondre Coccinelle, j'apprends de mieux en mieux à gérer mes surexcitabilités, en en ayant pleinement conscience. Je coupe un maximum de stimuli désagréables ou trop envahissants (silence, vie à la campagne, méditation - efficace pour la colère - casque à réduction de bruit, etc.). J'essaie aussi de m'accorder des moments de solitude pour m'immerger dans mes surexcitabilités, pour avoir ma dose, voulue et non subie.
Je redécouvre ainsi la musique depuis que j'ai mon casque à réduction de bruit, et je m'accorde de m'immerger totalement dedans quand je marche. Aujourd'hui j'ai traversé la cour carrée du Louvre, musique sur les oreilles, vibrant dans tout le corps, marchant sur les pavés et voyant se promener les femmes et les hommes des XVI°-XVII°s, sentant les mélanges de parfums, d'effluves corporelles, de fumier, d"humus, d'eau, de nature.
Après de tels moments, je suis ressourcée, je palpite d'énergie, d'amour de la vie. Mettre sur ça le mot "surexcitabilité" m'a beaucoup aidé à comprendre ce mode de fonctionnement. Maintenant je l'intègre consciemment à ma vie quotidienne.

Et puis il y a la méditation qui me permet de réguler tout cela, de ne plus me faire submerger - ou moins - si je ne le désire pas.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Keegane
Messages : 351
Enregistré le : lun. 22 avr. 2013 20:06
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/pourquoi-comment-t3545.html]deux mots[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : au milieu des vignes beaujolaises
Âge : 31

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Keegane »

J'ai voulu me prêter au jeu et j'ai remplis le questionnaire. Mais il représente trop de déconvenues pour moi ... Je peux pas être aussi "claire" que je le veux dedans et je ne suis pas à même de comprendre les résultats.

Je pense comme Arizona, que c'est plus simple avec un-e psy. Je sens que pour moi ça perd de sa pertinence ... Mais topic très intéressant pour le coup !

Bonnes recherches Zyghna !
La plus grande erreur de l'Homme, c'est de penser qu'un jour il n'aura plus besoin d'apprendre. - XXI-Dyë

http://xxi-dye.deviantart.com/gallery/

Cours Sciences Cognitives

Avatar du membre
arizona
Messages : 1117
Enregistré le : jeu. 9 mai 2013 08:00
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3599.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 52

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par arizona »

Hors-sujet
Pour l'instant, 13 personnes ont fait le test. 12 femmes, et 1 homme....Me viennent des questions.. Les femmes sont-elles plus ludiques, plus curieuses, plus courageuses ? Ou.. Joebar est-il une femme en fait ???
Si nous n'étions pas d'ici, nous serions l'infini.
D'une chanson.

Avatar du membre
dédale
Messages : 661
Enregistré le : mar. 24 juil. 2012 09:37
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/coucou-est-moi-t2438.html] Par là[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : à l'ouest d'Angers
Âge : 40

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par dédale »

arizona a écrit :
Hors-sujet
Pour l'instant, 13 personnes ont fait le test. 12 femmes, et 1 homme....Me viennent des questions.. Les femmes sont-elles plus ludiques, plus curieuses, plus courageuses ? Ou.. Joebar est-il une femme en fait ???
Pour ma part, j'ai bien les chiffres, mais j'ai beaucoup plus de mal à coucher sur clavier mon ressenti :D
Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible », Antoine de Saint-Exupéry

Avatar du membre
Joebar
Chouchou de la maîtresse
Messages : 2906
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 10:31
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-bonjour-t556.html]->[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 43

Ancien Membre de l'équipe

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Joebar »

Hors-sujet
:rofl:
Merci, c'est mon côté féminin qui s'exprime, tu sais le côté curieux et ludique 8)
Mais chuuuut.... :x
"Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent" , Sarah Bernhardt.

Avatar du membre
Tipiak
Messages : 484
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 20:31
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-appelle-oliver-t3874.html]attention, bazar sauvage en liberté[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ben en général je me déplace, alors bon...

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Tipiak »

Curieux et ludique...

C'est un peu ce qui m'a motivé à répondre au questionnaire, la curiosité et l'envie de faire mumuse...

Zyghna a écrit :Pas envie de développer ces résultats Tipiak? ;-)
Pourquoi pas, mais sur le coup je n'avais rien à dire de particulier. (c'est pour ça que j'ai rien mis) :fouet:

Surexcitabilité psychomotrice : 3.3
--> je pense être quelqu'un de plutôt calme, j'aime bien faire du sport et courir dans les couloirs au boulot, mais globalement ça s'arrête là...

Surexcitabilité sensuelle : 3.5
--> Si ça concerne les questions qui parlaient d'esthétisme et tout, ben voui, j'aime bien être dans un environnement harmonieux, bien décoré, et j'ai tendance à avoir des goûts de luxe. Mais pas pour le luxe en soi, comme pas mal de gens qui achètent un truc parce que c'est de la marque et que c'est écrit en gros dessus. Au contraire, en général un truc me plaît, et je constate que c'est de la marque et / ou très cher.
D'ailleurs je déteste m'intéresser à un vêtement, le trouver joli, et en observant l'autre côté, m'apercevoir qu'il y a le logo de la marque en immense écrit dessus. Stupide Hobbit joufflu! Ca les abîme!!

Surexcitabilité imaginative : 3.4
--> Bah pour passer le temps, j'aime bien rêver à des trucs, inventer des histoires, imaginer les gens du métro habillés comme des barbares ou des médiévistes, mais je n'ai pas de difficulté pour distinguer la réalité du reste.

Surexcitabilité intellectuelle : 4.7
--> Ici je dois reconnaître que c'est le score qui me parle le plus, dans le sens où il y a de très rares moments, comme la passation de la wais, ou certaines parties de jeux de société, jeux vidéos, lectures d'articles, conversations, où je prends mon pied comme un malade, c'est une satisfaction proche à la fois de celle qui consiste à enlever une cote de maille après une journée de GN et de celle qu'on peut ressentir en lisant le seigneur des anneaux pour la première fois (sans avoir vu le film avant, naturellement).

Surexcitabilité émotionnelle : 4.6
--> Là de mon point de vue on revient aux notions d'hypersensibilité et d'intensité des émotions. j'ai conscience de vivre cela "plus" que la moyenne des gens, mais en même temps cet état de fait paraît normal, car il a toujours été.
Pour illustrer, je me mets vraiment très rarement en colère. Mais la dernière fois que ça m'est arrivé, les gens renonçaient à entrer dans le hall d'immeuble où j'étais en train d'incendier les personnes qui m'avaient mis en colère.
Certaines émotions peuvent devenir envahissantes.


Pour gérer tout ça, trois méthodes : travailler (ça occupe tout mon cerveau et j'oublie tout) ou bien les addictions malsaines aux jeux vidéos et à certaines séries télévisées. Ou le sexe.
Nous ne te lècherons pas car tu es toxique!
Mais ma signature est toujours 20% plus cool, d'ailleurs je retourne sur mon bateau pêcher des colins, signé ton papa le Captain Igloo.

Avatar du membre
lady space
Messages : 2391
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011 17:41
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/equipe-f78/lance-t133.html]vers mon orbite[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Alsace
Âge : 56

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par lady space »

J'y vais à mon tour alors:

femme, 49 ans, THQI

Hyper-excitabilité psychomotrice: 1,8
Pas étonnant, je n'ai jamais aimé le sport (à part la natation peut-être, mais plus à cause de la sensation de l'eau qui m'entoure que pour l'effort physique, et les sports nautiques, mais pareil: c'est l'eau qui m'attire, pas le sport en lui-même), je déteste transpirer et m'essouffler. Je n'ai pas besoin de bouger pour être bien dans ma peau. Le seul élément de l'hyper-excitabilité psychomotrice qui est tout moi n'apparaît pas dans ce questionnaire - c'est le volet "parle beaucoup". La seule activité physique que j'aime beaucoup c'est danser, même si ça fait transpirer, mais ça rentre dans la catégorie sensualité et émotionnelle, parce que je ressens la musique avec tout mon corps, donc impossible de rester immobile.

Hyper-excitabilité sensuelle: 4,8
Pour ces questions, j'ai parfois dû m'efforcer à freiner ma tendance naturelle à relativiser. Et à cocher "énormément" quand ma tête me disait "mais au fond qu'est-ce que t'en sais si oui ou non tu ressens tel truc plus fort que les autres?". En fait, j'ai remplacé dans ma tête le "énormément" par "c'est tout moi" (notion plus facile à appréhender pour moi qui n'aime pas les superlatives), et j'ai extrapolé à partir des composants de la sensualité pas évoqués par ce questionnaire. Par exemple, je sais que je perçois des bruits et surtout des goûts et des odeurs que mon entourage ne remarque pas, au point que j'ai mis très longtemps avant d'être capable de me fier à mes perceptions.
Le bruit me déstabilise beaucoup, peut me faire perdre toute ma concentration si je ne trouve pas un stratagème pour en faire abstraction. (résultat: je suis capable de me couper totalement du monde quand je veux me concentrer, mais ça coûte pas mal d'énergie) Ce n'est donc pas moi que l'on verra un jour avec des écouteurs et un baladeur - ça serait comme injecter la musique directement dans ma cervelle - beaucoup trop près, trop envahissant. Tout comme certains odeurs et goûts peuvent me bloquer complètement, je suis incapable d'avaler quoi que ce soit assise à côté d'une personne dont le parfum (même si c'est celui de sa lessive) me dérange, parce que cette gêne peut aller jusqu'au dégoût complet. Je suis aussi la nana qui porte des lunettes de soleil toute l'année, tellement j'y vois rien quand le soleil tape trop fort, enfin trop fort pour moi.
Puis, le toucher est compliqué aussi - c'est tellement intense que ce n'est possible que sur autorisation préalable, mais alors quel délice! C'est précieux et je n'ai aucune envie de brader ce ressenti. Voilà pourquoi j'ai horreur des gens qui me collent dans une file d'attente ou qui me bousculent par inadvertance. Et que dire de tous les tissus que je ne supporte pas de sentir sur ma peau? Je ne suis allergique à rien, heureusement, mais certaines matières provoquent des sensations assez désagréables, même sans boutons. Le terme d'aversion utilisé par Mlle Rose me plaît beaucoup dans ce contexte. Donc, en conclusion, si les sensations désagréables peuvent être tellement envahissantes, fait dont le questionnaire fait abstraction pour focaliser plutôt sur les plaisirs sensuels, c'est pareil pour ces derniers, bien que les items de ce test ne reflètent pas au mieux ce que je vis.
En fait, je trouve que, sur certains points, ce questionnaire évalue plus le jugement de la personne par rapport à une perception que l'intensité de la perception même.

Hyper-excitabilité imaginative: 3,3
Score logique dans la mesure où je ne confonds pas ce qui se passe dans ma tête et la réalité. Et encore pareil: par rapport à l'autre questionnaire mentionné par Zyghna, il manque une question qui dépeint mieux ce que je vis, à savoir celle qui demande la fréquence avec laquelle on poursuit une conversation dans sa tête après le départ de l'interlocuteur. Là, j'aurais mis sans hésiter "tout le temps". Puis, j'ai peut-être plus tendance à m'émerveiller devant le côté magique de la réalité, genre le corps humain, la nature, et les mystères de leurs fonctionnements, que de me perdre dans des mondes entièrement imaginaires. Et quand imagination il y a, elle n'a rien de vraiment artistique chez moi. C'est plus la variante terre à terre qui fait entrevoir des solutions, ou celle qui permet de me représenter un truc en trois dimensions à partir d'un plan, un dessin indus' p.ex.
En plus, le questionnaire est assez axé sur le côté visuel, avec les questions touchant aux réactions aux oeuvres d'art. Et ce n'est pas la part visuelle qui stimule le plus mon imagination. Quand j'ai le choix par exemple entre un livre et le film tiré de ce dernier, je vais toujours privilégier le livre parce que les images concrètes du film sont toujours restées en-dessous de celui qui prend forme dans ma tête en cours de lecture.

Hyper-excitabilité intellectuelle: 5
Là, il n'y a pas photo; manier les concepts, chercher des analogies trans-disciplinaires, découvrir des systèmes, essayer de tirer des choses au clair et aussi de les expliquer, chercher à comprendre, c'est tout moi. J'en ai besoin, c'est quelque chose qui est toujours en cours, en trame de fond dans ma tête, que ce soit de manière consciente ou non. Mais ça n'a pas beaucoup de répercussions à l'extérieur. Comme arizona, j'ai l'impression d'"absorber" le contenu des livres que je lis, ce qui rend parfois difficile la restitution, genre "J'ai lu ça quelque part, mais où, et qui l'a écrit? Aucune idée.". Pas pratique pour étayer une argumentation, je suis souvent obligée de relire un bouquin quand je veux me servir de ce que j'y ai appris.

Hyper-excitabilité émotionnelle: 4,8
C'est le score qui me surprend le plus. Et je pense qu'il y a un an ou deux en arrière, je ne l'aurais pas obtenu. Parce que je m'étais construit une belle carapace pour tenir à distance ces émotions qui étaient alors trop fortes pour être gérables. C'était au point que je ne les ressentais plus, contrairement à celles des personnes autour de moi, ce qui a donné quelques belles embrouilles parce que je ne savais pas faire la différence entre ce que je ressentais moi, et ce qui venait de l'extérieur. En plus, l'entourage n'est pas toujours content quand quelqu'un pointe un ressenti que la personne préférerait ignorer, et dément avec véhémence - de quoi me faire douter de la petinence de ce que je captais.
J'ai fait un travail personnel sur le ressenti des émotions, et visiblement, le résultat est là, je suis à nouveau capable de les ressentir. Je soupçonne que le seul résidu de la carapace est l'écran de fumée que j'ai parfois besoin de mettre entre le monde et moi pour atténuer tout ce qui vient m'envahir par moments. (Si c'est ça, je finirais peut-être par arrêter la clope un jour.)
Puis, je refusais, et refuse toujours, de me laisser emporter vers le grand n'importe quoi par une émotion quelle qu'elle soit, mais ça ne veut pas dire que je ne la ressens pas, à l'exception de la colère que je commence seulement à savoir identifier. Par contre, écraser des larmes lors d'une remise de médaille, ça me connaît aussi, et dans d'autres situations d'apparence anodine, mais pas devant tous les films. Face à la plupart des films, j'arrive à rester stoïque, à intellectualiser. Je crois surtout que cette intensité émotionnelle est plus une histoire d'amplitude, avec des hauts plus hauts et des bas plus profonds que ce que doit vivre la plupart des gens. Mais comme j'ai, en même temps une forte propension à ne pas dramatiser, à nuancer, c'est aussi quelque chose qui ne se voit pas de l'extérieur.

Il y a ensuite un point dont je ne sais pas du où le mettre: tous les trucs à sensations fortes (à part les repas bien épicés) ne sont pas pour moi. Donc pas de saut en parachute ni à l'élastique, pas de manèges à sensations non plus, ni films d'horreur. Je pense que je vis déjà assez de sensations fortes comme ça, pas besoin d'en rajouter, plus jamais de la vie je ne monterais dans un grand huit ou autres montagnes russes - quelle horreur d'avoir l'estomac au niveau des oreilles! Par contre, la vitesse pure - quel délice; à 240 sur l'autoroute (en Allemagne, sur un tronçon sans limitation de vitesse, bien entendu), j'adore.

Quant à la question de savoir comment gérer tout ça: c'est l'approche méditative qui m'a aidé à y voir plus claire. C'est-à-dire chercher à identifier sans jugement de valeur les sensations, pensées et émotions présentes, juste constater ce qui est là. Ça permet de différer les réactions instinctives du type "fuir, combattre ou faire le mort", pour choisir le cas échéant en connaissance de cause une action plutôt qu'une réaction. Ce qui génère certes une perte de spontanéité au début, mais elle revient au fur et à mesure que l'automatisme instinctif est supplanté par une approche plus intuitive. On sent alors les situations où une réaction instinctive est pertinente (genre faire une embardée quand un gamin déboule de nulle part devant la voiture) et celles où il vaut mieux temporiser.
Jeder ist ein Ausländer - fast überall.
(Slogan allemand des années 70/80 qui rappelle que nous sommes tous des étrangers quasiment partout dans le monde, sauf dans notre pays d'origine.)

Avatar du membre
Louise
Messages : 1190
Enregistré le : mer. 28 mars 2012 07:43
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/bonjour-t1847.html] Si vous avez une petite heure devant vous... [/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Somewhere over the rainbow
Âge : 42
Contact :

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Louise »

Tiens tout ça me fait penser à un truc.

Pendant l'année 2012, ma boîte coulait, on était au taf, et on avait rien à faire, je passais donc ma journée à surfer de lien en lien, à ingurgiter des tas de données (et de TED talks :)).
Et à un moment, j'ai vraiment eu la sensation de m'expandre (pas d'autre mot qui existe...), d'absorber littéralement les informations, et dans le même temps que je sentais presque les ramifications se faire, j'avais AUSSI l'impression que mes perceptions étaient accrues.

Donc soit cette absorption de savoir me mettait dans un état de conscience un peu différent de l'éveil (genre l'état de conscience éponge :) ), soit le fait de surstimuler (parce que c'était ça) une partie du réseau neuronal ou certaines zones du cerveau améliorait aussi de manière générale le reste du système nerveux (myéline, transmission électrique, que sais-je?)?

Avatar du membre
Doodle
Messages : 371
Enregistré le : lun. 21 oct. 2013 02:50
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/peu-encombre-t4102.html]Un peu encombré[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Pas loin, ailleurs
Âge : 46

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Doodle »

Vraiment très dur de noter soi même et pas moyen de faire appel à un tiers. Je crois avoir été assez honnête et dans le doute j'ai toujours noté plus bas.

Voici donc mes résultats :

homme, THQI (parait-il)

Surexcitabilité psychomotrice : 4
Surexcitabilité sensuelle : 4.7
Surexcitabilité imaginative : 4.4
Surexcitabilité intellectuelle : 4.8
Surexcitabilité émotionnelle : 4.7

Je ne sais pas trop commenter tout ça pour l'instant. Ca viendra plus tard peut-être.

j'ai essayé de répondre de la façon la plus honnête et précise. Un peu frustré parfois qu'il n'y ai une case 6 "puissance 1000" (du coup j'ai baissé mes notes à chaque fois que possible afin que les surnotes puissent ressortir) ou bien de n'avoir l'occasion d'exprimer certaines subtilités. Bref un test quoi.
Hors-sujet
Par exemple : question "je m'inquiètes beaucoup".

La réponse est pas plus que ça... mais uniquement parce que je prévois tout tout le temps (y compris et surtout les catastrophes, mais pas seulement) de telle façon que je n'ai pas trop de raisons de m'inquiéter et me prépare d'avance aux aléas inévitables. Par exemple : quand je prends l'avion ou même une voiture, je me prépare psychologiquement à avoir un accident, à le gérer pour éventuellement l'éviter ou le minimiser, à assumer le handicap qui pourrait en découler, et bien sûr le décès de moi et/ou de certains des autres passagers.

Peut-être que dans le fond je m'inquiète énormément. Mais (à tord ou à raison ) je ne me le dit pas comme tel, je me trouve plutôt insouciant la plupart du tout (même si parfois je suis exagérément alarmiste et inquiet). je suis convaincu que toute petite catastrophe (un verre d'eau renversé) peut en chaine produire une grande catastrophe, donc je prévois même ces petites choses. Mais je fais ça avec de l'organisation et n'ai du coup la plupart du temps pas à y penser. Et je n'ai pas l'impression de mal le vivre, juste d'être conscient, souvent.

Bref j'aurai pu mettre 1, 3 ET 5 en même temps. Je fais une moyenne et je mets 3... mais je ne suis pas sûr que ce ne soit pas un faux-self qui s'exprime.

Putain, remplir un QCM c'est dur pour moi.
Echauffement : 2 3 5 7, 1 3 7 9,... pouf, pouf... 3 9 ,1 7, 1 3 7, 3 9, 1 7, 1 3 9, 3 9, 7. Et ça rime !

Avatar du membre
Kliban
Messages : 310
Enregistré le : mar. 15 oct. 2013 18:15
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/trois-mots-fleuve-quoi-bonsoir-t4092.html]bah ![/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Paris
Âge : 50
Contact :

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Kliban »

Je réponds en faisant le test. Je vous ai lu après - c'est super intéressant - surtout les différences d'avec ce que je peux éprouver - ou les ressemblances inattendues.

D'emblée, j'ai longtemps cru que je n'étais pas surdoué, parce que je ne me reconnaissais aucune surexcitabilité. Puis l'hypothèse a germé que je surcontrôlais - pas déconnant, il y a plein d'indices, ne serait-ce que depuis que mes psychothérapies ont donné des résultats en levant un paquet de mécanismes de défense, je suis infiniment plus... vibratile et affecté par des tas de trucs.

Donc :

Homme - 43 zans - HQI

Surexcitabilité psychomotrice : Très faible, je pense. Je suis toujours crevé et je n'ai jamais eu une grande énergie de ce côté là. J'aime pas bouger. Sports préférés à ce jour : le yoga, la marche sur GR en montagne. Et quand je ne vais pas, je cocoone.
Résultat : 1,4--> Premier quartile - Confirmé :D

Surexcitabilité sensuelle : Aucune hyperesthésie. Sauf peut-être la peau - un peu irritable et très réceptive (en fait, c'est même sans doute mon premier organe érogène - ce n'et pas une hyperbole) - et surtout la perception de mon corps. Je suis massivement sujet au vertige - certaines émotions sont des vertiges - et ma façon de parcourir les connaissance est en des réseaux que je manipule (au sens propre : avec les mains) et dans lesquels je me déplace. Je suis aussi sensible, de plus en plus, aux saisons - les changements de saison me foutent en l'air. Dépression hivernale et hyper-excitation du printemps, notamment. C'est pénible.
Résultat : 4,1 --> Quatrième quartile - Je suis un peu surpris quand même
Mais peut-être cela vient-il de choses que je n'ai pas dites ci-dessus - je ne les avais pas rattachées à ça : la musique est un truc assez indicible - et le bruit du vent... wow.

Surexcitabilité intellectuelle : énorme, massive, envahissante, parfois exaltante, parfois épuisante, depuis toujours. J'ai bu des bibliothèques, du coup, et créé des liens entre éléments de savoirs disjoints, dans une architecture que j'appelle l'encyclopédie (qui est une masse de liens dont la topologie est dynamiques) ... et qui a pu avoir un temps (et encore un peu) tendance à être... vaguement endémique !
Résultat : 4,7 --> Quatrième quartile - Confirmé !

Surexcitabilité imaginative : prise dans l'underachievement. Je n'ai pas d'imagination pour créer des histoires. Mais j'en ai pour peupler le monde - ça m'est très facile de faire surgir des créatures bizarres de n'importe quoi, de transfuser les mots dans les choses et de croire que le monde n'est pas le monde. Sans confusion, mais sans séparation. Sauf la nuit. La nuit, ça devient confus. Revers de l'imaginaire : la nuit, c'est plein de monstres et mon cerveau rationnel a beau savoir que, non, ils n'existent pas, mon imaginaire lui lance des "ta gueule" tonitruants qui m'empêchent de m'endormir sereinement, me forcent parfois à allumer une lumière pour pouvoir roupiller - et dans les cas d'anxiété les plus extrême, encore heureux rares, me forcent à me relever et faire autre chose pour être certain que ce qui est tapis dans mon préconscient ne l'est pas aussi dans la pièce. Sinon j'ai toujours adoré les grands récits - et savoir lequel était le plus vrai est une question qui n'avait aucun sens pour moi - plus vrai selon quelle norme de vérité, selon quel usage ?
Résultat : 4 --> Quatrième quartile - Bon, s'ils le disent :D

Surexcitabilité émotionnelle : très très contrôlées. Mais je me rends compte que ce que j'appelle "les infinis" et qui sont des... moment difficiles à décrire où j'ai la sensation que... le monde est peuplé d'anges et ma cage thoracique contient l'univers et je suis ouvert à tous vents et tout partage... que ces trucs là, ça pourrait rentrer là-dedans. Et je suis sur-réceptif à la souffrance d'autrui - c'est souvent assez désagréable, quand je ne peux pas agir ou que j'ai trop peur pour agir.
Résultat : 4,1 --> Troisième quartile - Encore des contrôles ? Ou bien c'est juste comme ça ? J e ne sais pas le dire.


Edit : à vous lire, ben non, il semble que tout le monde n'obtient pas des scores extrêmes - j'aurais pensé... Je me rends compte en particulier que du côté de l'imaginaire, ce que je vis n'est pas standard. Bon. Je ne sais pas bien maîtriser tout cela. Je dois essayer de me mettre à une pratique méditative, mais je procrastine :/ . Du coup : hyper-anxieux, sommeil déstructuré, refus d'aller dormir le soir. Pour la dépression hivernale : souveraine, la luminothérapie. Pour les électricités du printemps, rien trouvé encore.
De main gauche à main droite, le flux des savoirs - en mes nuits, le règne du sans-sommeil - en mon coeur, ah, if only!, le sans-pourquoi des roses.

Avatar du membre
Géocoucou
Messages : 282
Enregistré le : lun. 29 juil. 2013 11:00
Présentation : [url=http://adulte-surdoue.fr/presentations/vers-lumiere-t3862.html]Vers la lumière ?[/url]
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Port de la lune
Âge : 41

Re: Les surexcitabilités et les surdoués

Message par Géocoucou »

Je suis tombée sur ce fil en cherchant des témoignages sur "l'environnement le plus adapté pour un(e) surdoué(e)". Je me trouve en effet dans une période de solitude propice à la réflexion :levi , consécutive à un besoin de me "retrouver" : identifier les éléments "faux" en moi (self control excessif, faux-self...) et ceux que j'ai étouffés pour m' (/me sur)adapter :worried: . La solitude me plaît... pour le moment ; elle finira peut-être par me peser !

Je me demande donc si un surdoué a besoin d'un environnement particulier pour vivre avec ces surexcitabilités dont nous parlons : besoins de silence (=> chambre à soi, "cocon"...), de nature (=> espaces verts accessibles), d'harmonie (=> relations non-conflictuelles, beauté du lieu de vie), mais aussi besoin d'intensité, d'émerveillement, de nouveautés (=> apprentissage permanent, changement de métier, de décor,...) Peut-être qu'il existe un autre fil à ce sujet mais je ne l'ai pas encore trouvé :nesaitpas: .

Donc, venons-en au questionnaire. Femme de 34 ans, QIT 143 diagnostiqué début septembre.

Surexcitabilité imaginative : 2.4
Surexcitabilité psychomotrice : 2.9
Surexcitabilité émotionnelle : 3.8
Surexcitabilité intellectuelle : 4
Surexcitabilité sensuelle : 4.4

Selon la personne qui m'a fait passer le Wais IV, je me contrôle excessivement. Cette façon d'être influence peut-être mes réponses, je travaille à plus de liberté intérieure, redécouvre peu à peu mes goûts, ma sensibilité, mes émotions, et retrouve doucement des passions enfouies...

Je commente :

Surexcitabilité imaginative : 2.4.

Imagination bof, en tous cas je ne suis pas dans la rêverie, ne me crée pas de monde imaginaire. Je m'intéresse à la vérité, à la réalité :geek: ... même (et surtout) dans la spiritualité (je suis catholique pratiquante et je considère ma foi comme objective : ce que je ne comprends pas est tout simplement ce qui dépasse mon intelligence, étincelle de l'Intelligence divine = si Dieu entrait dans ma tête il ne serait pas infini). J'aime concevoir mais pour une application directe dans la réalité. J'écrivais des poèmes il fût un temps, je dessinais... la dimension imaginative est peut-être tout simplement "en sommeil".

Surexcitabilité psychomotrice : 2.9

Pas très active physiquement, mais c'est par période. Je peux agir énormément sur de courtes périodes, tout faire à la suite, de façon rapide et intense, et calculé au plus juste. Je réfléchis beaucoup puis agis beaucoup. Et je n'aime pas rester sans rien faire, mais l'action peut se cantonner à la réflexion, la recherche d'informations sur Internet, l'échange sur le forum AS... Quand je suis très énervée, j'aime j'ai besoin d'aller courir. En général, je n'ai pas besoin de stimulations : la vie quotidienne me suffit.

Surexcitabilité émotionnelle : 3.8

J'essaye de la contrôler, mais les larmes me viennent aux yeux facilement :$ . Je suis susceptible, je peux me mettre à pleurer devant un beau paysage, des preuves d'affection, un acte de gentillesse inattendu. Ma colère est forte aussi : même si je ne l'exprime que rarement en criant, je peux être dure en parole. Petite, je piquais de rares crises de nerf devant ce qui me semblait injuste (une émission sur le massacre des bébés phoques :doh: )... Peurs diffuses nombreuses, j'ai souvent eu besoin de me raisonner... je suis plus détendue maintenant mais l'équilibre me paraît fragile. Peur du rejet, de ne pas être opportune... J'investis peu les relations.

Surexcitabilité intellectuelle : 4

J'ai presque abandonné la lecture en prépa ; l'obligation de lire me répugnait et je me sentais nulle, ne sachant pas travailler. Je m'y remettrai sans doute :-) ... après cette longue période d'inhibition. Je me passionne pour un sujet, puis pour un autre... Internet est une manne !

Surexcitabilité sensuelle : 4.4

Le plus haut. Sensibilité au bruit, aux couleurs, à la lumière, aux odeurs, à l'ambiance... Difficulté à supporter la foule, l'enfermement, l'agitation... Intérêt pour les détails, perfectionnisme... Plutôt difficile, depuis toujours, dans le domaine alimentaire (petite je refusais fruits confits, ananas, olives, noix de coco, avocats, kiwis... et j'en passe... je "triais" tout). Je sursaute facilement.

Voilà pour ma petite contribution. Pour gérer les hyperexcitabilités, la liste de C. Bost me semble une ressource bien utile : http://www.talentdifferent.com/mieux-ge ... -1891.html. Ma recherche plus "globale" sur l'environnement le meilleur trouvera sans doute des réponses dans différents topics du forum... nous sommes tous uniques, après tout.

Bon passage à 2014... :occasion18:
"Prévot, dans les débris, a découvert une orange miraculeuse. Nous nous la partageons. J’en suis bouleversé, et cependant c’est peu de chose quand il nous faudrait vingt litres d’eau." A. de Saint-Exupéry, Terre des hommes

Répondre