L'E.N. et les Enfants à Haut Potentiel : les dispositifs

Avatar du membre
altima
Messages : 836
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39
Contact :

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par altima » mer. 9 oct. 2013 12:53

J'ai reçu aussi ces notifications récemment.
C'est une bonne chose; est-ce que cela suffira à faire évoluer les mentalités, il faut pas rêver.
Je suis aussi favorable à des formations, de même qu'il en faut pour les élèves atteints de troubles d'apprentissage en tant que tels.

Sinon, ben...cette semaine j'ai vu une maman dépassée par les demandes de l'institution, j'aurais voulu lui dire que je comprenais sa situation, que oui il fallait faire tester son enfant parce que ci et ça...elle va le faire de toute façon, et j'espère que ça va les soulager et rabaisser le caquet de ceux qui se mêlent de ce qui ne les regardent pas (je parle des représentants de l'institution en question).

Il n'y pas que des enseingants méprisant les cancres, il y a aussi ceux qui haïssent les surdoués...mais c'est un autre sujet. :x

Avatar du membre
sebzinzin
Messages : 70
Enregistré le : mer. 12 juin 2013 19:14
Présentation : ça marche
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Ain
Âge : 38
Contact :

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par sebzinzin » mer. 9 oct. 2013 22:31

altima a écrit : Il n'y pas que des enseignants méprisant les cancres, il y a aussi ceux qui haïssent les surdoués...mais c'est un autre sujet. :x
Et il y a encore plein d'autres catégories, non mutuellement exclusives, y compris celle des enseignants qui commencent à s'intéresser à la question de manière constructive et curieuse, avec de la bienveillance (parfois à la fois pour les cancres et les surdoués, qui se confondent eux-mêmes parfois aussi en un seul élève), alors même qu'ils n'y ont pas été confrontés personnellement. Et ce n'est pas si facile que ça si on y réfléchit...

sébastien

Avatar du membre
altima
Messages : 836
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39
Contact :

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par altima » jeu. 10 oct. 2013 17:57

Bien sûr que ça n'est pas facile, ce à quoi je pensais c'est que bien souvent les enseignants ont un vécu scolaire personnel pas anodin, et sont plein de préjugés concernant des soi-disant catégories d'élèves. J'ai constaté que pas mal d'enseignants pensent qu'on arrive par le travail, et voient donc d'un mauvais oeil ceux qui réussissent tout du premier coup et ont l'air de fumistes en négligeant parfois leur travail...
Vrai que les précoces sont mieux reconnus, mais pas toujours compris non plus.
De toute façon c'est tellement difficile d'accorder le temps à chaque élève d'être compris...

Avatar du membre
Stéphlec
Messages : 18
Enregistré le : sam. 31 août 2013 13:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3953.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Asnieres sur Seine
Âge : 43

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par Stéphlec » jeu. 10 oct. 2013 18:19

W4x a écrit :Une page vient d'être mise en ligne il y a peu au sujet des EIP : http://eduscol.education.fr/cid59724/el ... coces.html

En pièce jointe, le document d'accompagnement :
Module_formation_EIP_268994.pdf
C'est très fourni et je n'ai pas eu le temps de le consulter en détails, cependant l'initiative me parait sensée. Les choses avancent petit à petit... bien que je déplore cette année encore l'absence de modules de formation en présentiel pour les enseignants.
C'est quand même dingue que nous (je parle en tant que profs) soyons obligés d'aller à la pêche aux infos sur le sujet...
Forcément je me sens plus que concernée depuis cette rentrée de septembre.
je n'ai vu aucune proposition de formation continue sur le sujet voir sur d'autres sujets ciblant les difficultés des enfants (dys de toute sorte).

Je viens de chercher sur le net et ne trouve même pas les coordonnées du réfèrent EIP sur Paris...
M'en vais faire bouger tout ça moi, non mais !!!!!

Moi je veux bien faire la référent(e) sur Paris :) si on me forme :) :cheers:

Avatar du membre
Doonarrala
Messages : 200
Enregistré le : mer. 14 sept. 2011 17:19
Profil : Intéressé dans le cadre de ma profession
Test : NON

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par Doonarrala » jeu. 10 oct. 2013 21:01

Voici un récapitulatif de l'ANPEIP des sites internet académiques dédiés au surdouement, fort utile pour tous ceux qui souhaitent s'informer sur les possibilités de prise en compte de cette spécificité au sein de l’Éducation Nationale, académie par académie.
Je viens de chercher sur le net et ne trouve même pas les coordonnées du réfèrent EIP sur Paris...
M'en vais faire bouger tout ça moi, non mais !!!!!
J'ai trouvé cette page
"Chacun a de bonnes raisons, intrasubjectivement valables, de penser ce qu'il pense, de dire ce qu'il dit, de faire ce qu'il fait et de ressentir ce qu'il ressent." (Daniel FAVRE)

Avatar du membre
W4x
Messages : 3606
Enregistré le : lun. 21 nov. 2011 23:19
Présentation : c'était là
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 36
Contact :

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par W4x » jeu. 10 oct. 2013 21:03

Les offres du PAF (ça s'invente pas :lol: ) dépendent de l'académie. Je ne sais pas ce qu'il en est chez vous mais dans l'académie de Montpellier on a quelques ressources en ligne mais pas de formations pour le moment... la seule qui était proposée l'an dernier concernait uniquement les CPE et chefs d'établissement, et rien cette année. Quant à la boîte mail ouverte à cet effet pour les retours d'expérience et autres échanges, j'attends toujours une réponse... :tmi:
Was zurück bleibt, ist Erinnerung.

Avatar du membre
jade16
Messages : 50
Enregistré le : mar. 30 juil. 2013 00:31
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 41

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par jade16 » sam. 19 oct. 2013 14:31

altima a écrit :Bien sûr que ça n'est pas facile, ce à quoi je pensais c'est que bien souvent les enseignants ont un vécu scolaire personnel pas anodin, et sont plein de préjugés concernant des soi-disant catégories d'élèves. J'ai constaté que pas mal d'enseignants pensent qu'on arrive par le travail, et voient donc d'un mauvais oeil ceux qui réussissent tout du premier coup et ont l'air de fumistes en négligeant parfois leur travail...
Vrai que les précoces sont mieux reconnus, mais pas toujours compris non plus.
De toute façon c'est tellement difficile d'accorder le temps à chaque élève d'être compris...
Ceci dit un enfant qui comprend tout rapidement et réussit intuitivement il faut le remettre en situation d'expliciter le cheminement de sa pensée et lui demander de fournir les efforts qu'il n'a pas l'habitude de fournir. Il doit travailler sa méthodologie en quelque sorte pour se la réapproprier. Ce travail est indispensable je pense.
D'autre part, j'ai beaucoup de mal avec les généralisations : les enseignants sont comme ça... Les précoces sont mal compris, mais qui est bien compris? Comprennons nous les autres? (Quels qu'ils soient)

Avatar du membre
altima
Messages : 836
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39
Contact :

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par altima » sam. 19 oct. 2013 15:58

Hé bien c'est peut-être une généralisation (pour moi non vu les termes que j'ai précisément employés, et vu que je fais figure d'exception) mais dans ce cas ça veut dire que je n'ai eu que des collègues rentrant dans la description que je donne des représentants de ma profession.
Donc oui le cheminement etc, évidemment, de toute façon précoces ou pas on est obligé de le leur faire faire vu que c'est dans les instructions officielles. Bref, je vais pas m'énerver.

Avatar du membre
marmotte
Messages : 400
Enregistré le : lun. 29 avr. 2013 21:37
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t3561.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : Gironde
Âge : 49

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par marmotte » dim. 20 oct. 2013 22:32

Salut les prof!!!
eh bien l'instit de mon fils (pas diagnostiqué car pas de pb, mais des petits signes et 90/90 a son évaluation de rentrée....) elle est géniale, et je pense que malgré les pb de l'EN elle n'est pas la seule.
La disparité des gamins est telle que je ne sais vraiment pas comment elle arrive a tous les faire progresser.
Le Mammouth est bien musclé!

giratoire
Messages : 101
Enregistré le : mer. 5 nov. 2014 16:16
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 40

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par giratoire » lun. 8 déc. 2014 01:11

Je peux vous dire, en tant que prof, que c'est vrai que les collègues manquent d'information à ce sujet (d''ailleurs moi aussi jusqu'à il y a peu et je sens que j'ai encore beaucoup à apprendre). C'est vrai que j'entends des trucs à faire bondir, de la part de personnes avec leurs travers et leurs failles. De là à dire qu'ils haïssent les enfants... Cela me choque de lire ça. Je crois tout simplement que nous manquons cruellement d'informations. Et pas que pour les enfants ayant un HPI.

De plus (j'ai du mal à l'écrire parce que je pense vraiment pas que ce soit vrai pour une grande majorité d'entre nous) mais j'imagine qu'un prof qui se braque devant un enfant qui l'ébranle par un questionnement ou une remarque incroyablement perspicace, j'allais dire transperçante, croit que devant les enfants, il doit être infaillible parce que sinon, ça remet en cause sa crédibilité scientifique et son autorité sur le groupe classe, limite sa personne. Et puis des fois, c'est bon aussi pour un gosse qu'il comprenne qu'il va trop loin, qu'en face, c'est pas un déversoir, ni un crash test dummy, qu'il y a des trucs qui ne se disent pas, quand bien même on en a très envie.

Il faut essayer de ne pas lui en vouloir. Il ne sait pas d'où ça vient, toute cette im-pertinence surtout si c'est un jeune prof ou un moins jeune mais qui aurait eu dans ses premières années de carrière un saut sans parachute dans un établissement ghetto. Il est clair qu'on y apprend beaucoup, passé l'orage des débuts, mais on donne tout ce que l'on a d'énergie sur la tenue sans heurts d'une heure de cours, d'une journée sans drame. On pare au plus pressé, nez dans le guidon.

Dans ma formation initiale, je n'ai pas eu une seule fois une initiation à tous ces sujets (hpi, troubles dys, tdah, autisme...). On m'a demandé d'être opérationnelle dans ma discipline pour le jour J et en gros, on m'a appris (et ça, c'était vraiment bien) à "rejouer une heure de cours", pour voir là où ça avait foiré. Après, on m'a envoyé au front (j'ai l'image d'un instructeur qui vire un parachutiste d'un avion à coup de pompes). Et démerde-toi ma grande. Heureusement, avec mes collègues, on mutualisait nos expériences, on approfondissait notre connaissance des kids, pour mieux les cerner, mieux les accompagner. Mais de l'institution, de mémoire, on a eu droit qu'à un stage d'une demi-journée sur les troubles dys. En gros, il faut que nous nous auto-formions. Avec forcément des informations parcellaires.

Alors encore une fois, n'hésitez pas à suggérer telle ou telle lecture. Aidez le professeur principal, préparez-lui un petit document qu'il pourra photocopier et dont il pourra se servir pour aborder le sujet avec ses collègues.

Si j'ai un conseil à donner aux parents d'un enfant au collège, c'est de ne pas avoir peur de rencontrer l'équipe enseignante et de ne surtout pas se gêner pour lui filer des infos (caractéristiques les plus fréquentes pour un enfant avec un hpi, comment prendre en charge un enfant avec un hpi, bouquins... parce que chaque hpi est différent et qu'un prof, ça sait pas ces choses là, c'est pas un psy un prof) sans pour autant ne présenter que ça de votre enfant. D'ailleurs, c'est mieux si votre enfant est avec vous. Il peut ainsi parler de ses goûts, de ses thèmes préférés d'étude... Vous pouvez aussi lorsque votre bambino arrive dans l'établissement, demander à ce que vous et votre enfant rencontriez auparavant son professeur principal avec le conseiller d'orientation/psychologue. Demandez à ce que les infos concernant le hpi soient diffusées auprès de l'équipe.

Un prof de collège, c'est à peu près 180 gosses par année scolaire, ça a besoin d'incarner les infos alors jetez vous sur les rencontres parents profs. Et si ya trop de monde ou si vous estimez que c'est trop tard dans l'année, rendez vous particulier avec le prof. Il ne peut pas dire non. Insistez bien sur le fait que ce n'est qu'un aspect de la personnalité de votre enfant.

Après, comme je l'ai lu plus haut, n'oubliez pas qu'au collège votre enfant est dans une classe composée de tout un tas d'enfants, tout un tas d'histoires, d'enfants avec leurs points forts et leurs points moins forts, que l'enseignant fait vraiment ce qu'il peut pour essayer de tous les prendre en compte. N'oubliez pas non plus que c'est je crois nécessaire que les enfants se rencontrent, indépendamment de leur QI, les revenus de leur famille, leurs origines géographiques, leur santé... Ya plus que l'école publique pour ça parce que la société me parait de plus en plus cloisonnée (c'était mon quart d'heure grognard).

C'est sûr que si votre enfant souffre trop de sa différence, la tentation doit être forte pour le placer ailleurs, le collège, c'est un peu le stade critique. Je le comprends mais ça me désole. D'autant que le collège, c'est le stade critique pour, en fait, tous les gosses! Des torsions mammouthesques entre l'envie de grandir et celle de rester tout petit, les hormones qui sautent à la corde, les logiques de groupe cruelles... Rappelez-vous qu'on passe tous par là, c'est dûr, et parfois violent, mais l'on ne peut pas pour autant souhaiter que chacun se cache dans son coin. Comment nous connaîtrions nous? Comment vivre ensemble sans cela?

Je ne vous donnais là qu'un ressenti d'enseignante.

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6815
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par Zyghna » lun. 8 déc. 2014 11:01

Merci pour ton témoignage giratoire, ça montre que le dialogue peut être possible et que la vie des profs ne se résume pas à un ou quelques enfants surdoués mais qu'il y a tout un contexte à prendre en considération.
Par contre, je ne suis pas d'accord pour dire qu'il faut passer par cette violence et ne pas rester dans son coin. Quand on voit à quel point ça donne des adultes instables, mal dans leur peau et pas adultes pour un sou, franchement ça montre bien que les bases ne sont pas saines. Mais bon là on change complètement de paradigme ;)
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

Avatar du membre
madeleine
Ninja Traductor
Messages : 3523
Enregistré le : jeu. 9 janv. 2014 10:16
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t4411.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : clermont-ferrand
Âge : 52

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par madeleine » lun. 8 déc. 2014 13:12

Je suis complètement d'accord avec toi Zyghna : le formatage du collège public actuel est d'une violence et d'une bêtise telle que je pense qu'on est en droit de le refuser pour son enfant, sans aucun désir de se mettre à part mais parce qu'on ne souhaite pas l'y exposer. Je ne considère pas que ce soit indispensable à la construction d'un adulte de passer par ce genre de champ de bataille, en particulier quand il fonctionne en HPI. Mais cela n'engage que moi ;) et je reste convaincue qu'on y trouve des profs formidables, qui souffrent eux aussi ...
le chemin est long et la pente est rude, oui, mais le mieux, c'est le chemin, parce que l'arrivée, c'est la même pour tout le monde... Aooouuuh yeaah...
avec l'aimable autorisation de P.Kirool

giratoire
Messages : 101
Enregistré le : mer. 5 nov. 2014 16:16
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 40

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par giratoire » lun. 8 déc. 2014 23:09

Non, attendez, je ne voulais pas dire qu'il fallait en passer par la violence! Je voulais dire qu'il fallait en passer par le collège! Je comprends qu'en tant que parent, vous ayez envie de tout sauf de cela pour un enfant qui ressent tout fois mille. Mais, comment le préparer autrement à fréquenter la société dans laquelle il évoluera, de toutes façons?

Madeleine, que veux tu dire quand tu parles de "formatage du collège public actuel d'une violence et d'une bêtise(...)"? Tu veux dire que le collège forme des individus à penser de manière identique? Tu penses que l'on devrait supprimer le collège unique et démultiplier les formations dès la sortie du CM2? Ou tu veux dire que les programmes sont mal fioutus?
Je ne comprends pas l'implicite. :sweat:
Sorry

Messages fusionnés par la jardinerie, merci d'utiliser la fonction "éditer" :-)

giratoire
Messages : 101
Enregistré le : mer. 5 nov. 2014 16:16
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 40

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par giratoire » lun. 8 déc. 2014 23:19

Madeleine, que veux tu dire quand tu parles de "formatage du collège public actuel d'une violence et d'une bêtise(...)"? Tu veux dire que le collège forme des individus à penser de manière identique? Tu penses que l'on devrait supprimer le collège unique et démultiplier les formations dès la sortie du CM2? Ou tu veux dire que les programmes sont mal fioutus?
Je ne comprends pas l'implicite. :sweat:
Sorry

Avatar du membre
Zyghna
Messages : 6815
Enregistré le : lun. 27 juin 2011 21:28
Présentation : ici
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 40

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par Zyghna » lun. 8 déc. 2014 23:26

C'est le problème giratoire, les personnes qui n'envisagent pas que l'on puisse évoluer sur un autre mode. La société n'est pas que violence, loin de là et enfermer des ado dans une telle vision de la société est pour moi inhumain et clairement je ne laisserai pas mes filles subir ça, je ne les laisserai pas vivre ce que j'ai vécu parce que des adultes n'ont pas fait leur devoir de protection envers toute violence potentielle parce qu'ils jugeaient qu'il fallait se blinder pour résister à la soi disante société. Et perso, je vis dans une campagne tranquille avec des gens qui s'entraident, sans aucune violence dans mes divers entourage familiaux ou professionnels.
C'est un peu off topic et un peu coup de gueule, mais laisser des enfants et/ou ado subir une violence quotidienne sous prétexte que la société est comme ça et qu'il faut s'y faire, ça m'énerve au plus haut point.
"Il est inutile d'être parfait, il faut seulement s'engager et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs" Brené Brown

giratoire
Messages : 101
Enregistré le : mer. 5 nov. 2014 16:16
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 40

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par giratoire » mar. 9 déc. 2014 00:27

giratoire a écrit : Rappelez-vous qu'on passe tous par là, c'est dûr, et parfois violent, mais l'on ne peut pas pour autant souhaiter que chacun se cache dans son coin.
Je sens que j'ai manqué de clarté.
Je voulais préciser, tout en comprenant bien que ce n'était pas ce que vous avez sous-entendu dans vos réponses, qu'il n'y a dans mes propos aucune forme de résignation. J'évoquais la violence du passage de l'enfance à l'adolescence. Quant à la violence que les enfants peuvent exercer entre eux ou envers l'adulte, je peux vous assurer qu'elle ne reste pas sans réponses.

En ligne
Avatar du membre
Grabote
Messages : 3333
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par Grabote » mar. 9 déc. 2014 01:03

je plussoie Madeleine et Zyghna
et j'enfonce le clou
ma fille de 11 ans se lève à 6h30 du matin pour aller au collège
elle a 9 Heures de présence par jour dans l'établissement
il y a 27 enfants dans sa classe
rien que ces simples faits me suffisent pour considérer ce système comme ...
allez, j'ose le dire une machine à soumettre les êtres humains
leurs faire baisser la tête à accepter des conditions totalement contraire à leurs besoins de base
et à intérioriser le fait "qu'on peut pas faire autrement" que de se lever tôt pour aller bosser, etc...
Comme Zyghna, je pense qu'on peut faire autrement, le monde est vaste et il n'y a certainement pas qu'un mode de vie ou de société.
Le nivellement par le bas n'est pas une fatalité.
La plupart d'entre nous ont survécu au collège mais à quel prix et pour quels bénéfices ?
(et certain.e.s en sont morts)
De mon coté j'essaye de trouver deux familles qui seraient intéressées pour organiser un petit groupe d'enfants déscolarisés pour suivre un enseignements à distance.
Pour le moment j'ai pas trouvé :(
mais je ne renonce pas :rock:
Je pense que ma fille aurait tout à y gagner :
respect de ses besoins en terme de sommeil, de rythme et d'alimentation,
apprentissage dans un temps plus court donc du temps pour continuer à faire autre chose ...
l'occasion de continuer à développer des relations de coopérations plutôt que de compétitions ...
de continuer à s'autonomiser plutôt que d'être infantilisé ...
moins de risque de développer un faux self pour survivre au sein d'une population dans laquelle elle est forcément en décalage +++ :
hp + pas de télé, ni ds,...+ mère peintre, père bouquiniste + famille cosmopolite + milieu rural = :arag

S'autoriser à inventer des alternatives au modèle dominant et décadant,
ce n'est pas "se cacher dans son coin", c'est prendre sa vie en main. :ensoleillé:
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

giratoire
Messages : 101
Enregistré le : mer. 5 nov. 2014 16:16
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 40

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par giratoire » mar. 9 déc. 2014 01:50

Merci pour vos réponses très concrètes.

Avatar du membre
Euthyphron
Messages : 410
Enregistré le : sam. 27 sept. 2014 09:41
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... t5407.html
Profil : En questionnement
Test : NON
Âge : 58

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par Euthyphron » mar. 9 déc. 2014 09:09

Grabote a écrit : rien que ces simples faits me suffisent pour considérer ce système comme ...
allez, j'ose le dire une machine à soumettre les êtres humains
leurs faire baisser la tête à accepter des conditions totalement contraire à leurs besoins de base
et à intérioriser le fait "qu'on peut pas faire autrement" que de se lever tôt pour aller bosser, etc...
ural = :arag
Tu as tout à fait raison, et voir les choses de ce point de vue certes pas très gai aide à comprendre bien des choses apparemment aberrantes qui se passent dans l'éducation nationale.
Deux bémols cependant :
1) la situation est, je crois, pire au collège qu'au lycée, du point de vue de l'exigence intellectuelle, donc c'est le plus mauvais moment à passer, après il se peut que cela aille mieux, parfois :(
2) l'autonomie relationnelle est capitale dans le développement de l'enfant, et pour cela l'école me paraît irremplaçable, parce que les enfants s'y font des amis sans passer du tout par leurs parents. L'enseignement à la maison, c'est se priver de ce stade essentiel.

En ligne
Avatar du membre
Grabote
Messages : 3333
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par Grabote » mar. 9 déc. 2014 09:36

Euthyphron a écrit :donc c'est le plus mauvais moment à passer, après il se peut que cela aille mieux, parfois :(
4 ans c'est long quand même et ça a le temps de faire des dégâts
C'est pour ça que j'envisage le cned, comme ça elle pourra réintégrer le système si elle veut à un moment ou un autre.
Euthyphron a écrit :les enfants s'y font des amis sans passer du tout par leurs parents.
Et oui , je sais bien que c'est le point le plus problématique .
Mais pour l'instant, elle s'en fait pas, notamment pour les raisons citées précédemment
(et perso je ne m'en suis pas fait non plus au collège mais ... 2 au lycée).
Et quand on a plus ces horaires de dingue, on peut avoir une vie en dehors des études : sport, théâtre etc ...
et continuer à voir ses ami.e.s de primaires.

Bon mais elle, elle a décidé : "je finis ma 6ème dans ce collège et après on verra"
je lui ai parlé de mon plan B , je crois que ça l'a soulagé de se dire qu'il y avait une alternative
mais elle m'a dit : "allez maman, arrête de rêver, tu trouveras jamais des gens pour le faire "
Croyez vous qu'elle soit plus lucide que moi ? :1cache:
C'est bien possible :'(
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Avatar du membre
altima
Messages : 836
Enregistré le : mer. 18 mai 2011 14:42
Présentation : http://adulte-surdoue.fr/presentations/ ... -t410.html
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 39
Contact :

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par altima » mar. 9 déc. 2014 10:30

Hors-sujet
Grabote a écrit : S'autoriser à inventer des alternatives au modèle dominant et décadant,
ce n'est pas "se cacher dans son coin", c'est prendre sa vie en main. :ensoleillé:
8) Je note si tu veux bien, ©Grabote.
Sinon Grabote, je vois pas pourquoi ça se ferait pas, il y a forcément des besoins et des demandes, pourquoi pas? Faut pas fermer la porte si vite! A mon avis l'obstacle serait surtout de trouver des gens pile poil dans ton coin (quoi que je me fais ptêt des idées). Pour le reste, oui 4 ans c'est long, dans un contexte comme dans l'autre. :( Perso c'est surtout les deux dernières années qui furent très très longues, et pour moi aussi le lycée m'a semblé un relatif soulagement. Y'a ptêt moyen de couper la poire en deux? Si j'avais un enfant, je sais que moi aussi je serais torturée par ce passage du collège.

En ligne
Avatar du membre
Grabote
Messages : 3333
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par Grabote » mar. 9 déc. 2014 10:47

altima a écrit : Faut pas fermer la porte si vite!
Hè ! j'ai bien dit que j'avais pas renoncé :rock: bien au contraire !
altima a écrit : trouver des gens pile poil dans ton coin
et oui , faible densité de population oblige !!
Hors-sujet
altima a écrit : Je note si tu veux bien, ©Grabote.
bon d'accord :D , mais seulement si tu le mets pas sur fessebook :devil:
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

En ligne
Avatar du membre
Grabote
Messages : 3333
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 20:08
Présentation : *
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : dans un village
Âge : 49

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par Grabote » mer. 10 déc. 2014 10:06

Euthyphron a écrit :Tu as tout à fait raison,
Hors-sujet
► Afficher le texte
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. René char

Lmh
Messages : 105
Enregistré le : lun. 5 janv. 2015 04:59
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 55

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par Lmh » ven. 9 janv. 2015 12:31

bonjour tout le monde,
nouvellement arrivée sur votre forum, prof de maths en lycée, mère de 4 enfants, j'ai lu une partie de la discussion et je me suis retrouvée dans tout ce que vous dites.
Mes trois enfants ainés qui ont maintenant entre 24 et 30 ans ont tous les 3 soufferts du passage au collège, souffert parce que certains profs (pas tous) n'avaient aucune autorité et laissaient l'anarchie s'installer, d'autres profs étaient inintéressants.
Pour ma fille ainée, j'avais décidé de faire partie d'une association de parents, j'ai tenu 6 mois car ces parents là étaient pire que les profs qu'ils décriaient. Je n'ai plus jamais fait partie de ce genre d'association et je n'ai plus jamais mis les pieds dans un collège ou un lycée où étaient scolarisé mes enfants.... bon oui , j'ai fait l'autruche... mais à l'époque je ne savais pas faire autrement et j'avais tellement peur de me mettre en colère avec les profs ou avec les parents...
Finalement , mes trois grands sont heureux , font des études et un travail qui leur plaisent et ils ont beaucoup d'amis dont certains sont issus du collège.
Nous sommes une famille musicienne, nous jouons tous d'un instrument de musique et toutes les musiques étaient jouées ou écoutées à la maison.
Mes trois grands se sont envolés et reviennent de temps en temps pour mon plus grand bonheur.
Reste la plus jeune qui actuellement est en troisième. Elle est musicienne dans tout son corps. Elle chante depuis l'âge de 15 mois... elle est venue au monde 9 ans après notre troisième enfant et donc elle a grandi au milieu de grands ados et adultes. La musique et l'écriture occupe sa vie.
Cela fait 27 ans que j'enseigne au lycée , sauf une année (2007-2008) où j'ai enseigné au collège contrainte et forcée car mon poste soit-disant définitif, était supprimé. Je suis arrivée dans un petit collège de campagne où vivent des familles d'accueils et dont des enfants en souffrance. J'enseignais dans une classe de 5ème, deux classes de 4ème et deux classes de 3ème. J'ai subi un choc énorme... pas des élèves , mais de l'équipe éducative....j'ai trouvé tous mes élèves , tous sans exception, intelligents , curieux, intéressants. Mais la différence majeur réside dans leur famille... il y a des enfants qui souffrent dans leur famille d'une façon intolérables, des enfants niés, des enfants dont on ne s'occupe pas, des enfants non désirés... tous ces enfants en souffrance, sont évidement en souffrance au collège et cumule double peine: pas de chance de tomber dans une famille qui ne les valorise pas, mauvais résultats scolaires. Moi je suis arrivée dans ce monde complétement décalée...j'ai passée mon année à faire des jeux, à fixer des cadres stricts, à travailler tant et plus... et à être niée par la principale et par mes collègues.... vraiment une année difficile....
Alors pour ma petite dernière j'ai eu vraiment peur à la pensée de son entrée au collège.... elle si délicate, si décalée....
Et puis :
Elle adore le collège parce que la prof de musique est géniale !!! si , si çà existe ! Elle a une jeune prof d'histoire qui leur explique beaucoup l'histoire du monde , en plus de l'histoire vue dans le programme. Quand cet acte barbare a été perpétré à Charlie Hebdo jeudi, et bien le prof d'histoire avait parler , avant les vacances de Noel de l'association Cartooning for peace dont Plantu est le président et qui défendait toute expression, et donc ma fille connaissait les Caricatures et comprenait pourquoi il y avait eu ce carnage, même si elle était choquée....
Ma fille est déléguée de sa classe (en 4ème elle l'était aussi). Je l'ai encouragée à l'être. Dans sa classe de troisième il y a deux garçons extrêmement difficiles, souvent exclus. Elle est souvent convoquée chez le principal pour expliquer les faits: oui il répondait de façon insolente au prof, non il n'est pas le seul... oui dans la cour , il portait un couteau sur lui....
Elle parle beaucoup avec moi, j'essaie d'expliquer avec toute les connaissances que j'ai... j'ai des sueurs froides parfois...
Et puis elle écrit toujours beaucoup , sur le vieil ordinateur. Elle est violoncelliste et pianiste, fait partie d'un orchestre de chambre avec un chef d'orchestre lumineux...
Je suis boulimique et j'ai nourri et abreuvé de connaissances tous mes enfants et en particulier la dernière... pour eux le collège c'était les vacances !

Avatar du membre
Loefen
Messages : 112
Enregistré le : sam. 28 juin 2014 17:51
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS

Re: L'Education Nationale et les Enfants à Haut Potentiel

Message par Loefen » sam. 10 janv. 2015 18:35

J'habite à la campagne et malheureusement, rien n'est mis en place pour accueillir et aider les EIP.

Quand j'ai lu ce que racontait Shunbaby X, j'ai trouvé ça génial... Il suffit de peu de choses... d'un enseignant motivé... juste un. Cela ne nous ait pas donné. Chez nous, la différence génère de la haine et du mépris. C'est énorme. Je suis AVS dans une classe clis et ces enfants en difficulté ne sont pas valorisés par le reste des élèves ni par les enseignants. C'est dur. Les EIP ont eux aussi mauvaise publicité. Le sujet est largement méconnu par l'équipe éducative qui s'enfonce dans des préjugés scandaleux que je n'ai pas réussi à effacer. On ignore mes remarques pourtant, maman qui se bat pour son enfant précoce, j'ai un certain nombre d'info à leur apporter. La seule enseignante qui s'est renseignée sur le sujet et qui a suivi une conférence est revenue en disant que la précocité était un handicap en fin de compte et ce n'est pas allé plus loin.

Je ne vais pas vous faire état de ce qui se passe par chez nous car, malheureusement, nous tombons dans tous les travers réservés aux EIP. Ma fille, au collège justement puisque vous parliez de cette étape difficile, n'a pas la belle vie.

Et pourtant... quand je pense que parfois il suffit d'un enseignant motivé !

Répondre