Il ne veut plus en parler.

Répondre
Avatar du membre
emmanuelle47
Messages : 174
Enregistré le : dim. 18 mai 2014 11:07
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 41

Il ne veut plus en parler.

Message par emmanuelle47 » ven. 22 août 2014 08:57

Bonjour,

Je reprend rapidement le cours de l'histoire de mon fils (10 ans bientot). Un enfant qui se définit lui même comme mal dans sa peau et donc que nous avions accompagné chez une psy qui nous a immédiatement parlé de douance et proposé le test. Test passé diagnostic posé... Il y a eu beaucoup de discussion autour de sa scolarité des choix à faire, je me suis documentée, lui expliquant au mieux les choses: par exemple, il ne comprenait comment il pouvait être surdoué sans dépasser les 130 au test (QIT non calculable, et beaucoup d'inhibition), puis il a été déçu de ne pas pouvoir sauter une classe (jugé pas assez mature émotionnellement)... Bref beaucoup de choses tournaient autour de la douance suite au test.

Un jour, il nous a dit "Maintenant je sais comment je suis, j'aimerais qu'on n'en parle plus."

J'ai trouvé génial qu'il s'exprime sur le sujet et donc nous avons respecté ce qu'il voulait. Je crois que j'en ai reparlé une fois lors d'une engueulade. Il se disputait avec sa soeur, et l'avait traité" d'idiote qui comprend rien". Je lui ai dit que je n'acceptais pas ce genre de chose, que ce n'était pas parce qu'il était comme ça que les autres étaient des idiots... Nous sommes détendus et nous en avons parlé calmement quelques minutes.

En bonne cogiteuse, il y a eu autre chose qui m'a tilté. Il ralait sur la longueur d'un générique de film... ca servait à rien, bref. Je lui ai dit que les personnes qui avaient travaillé sur le film avait bien le droit d'avoir leur nom au générique... "tu n'aimerais pas toi, après avoir travaillé dur sur un film avoir ton nom au générique"... Il m'a regardé avec de grands yeux "oh non pas du tout! je veux pas qu'on me voit".
C'est l'homme de l'ombre en somme ;)

Donc dans mes cogitations je me suis demandée si ce n'était pas le fait d'être au centre de l'attention qui le génait dans cette histoire de surdouement. Ne pas être dans le moule, avoir la tête qui dépasse du troupeau.

Je compte pas le saoûler avec ça... mais vala j'avais besoin de l'écrire pour réaliser que je ne me trompe peut être pas... je vais en parler à la psy.

Merci à ceux qui m'ont lu et qui ont du grain à me donner à moudre :-)
"Dolto avait raison au fond... Le problème c'est qu'on vit en surface" C. Alévèque.

Avatar du membre
raphie17
Messages : 31
Enregistré le : lun. 3 mars 2014 14:38
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : From LE COTEAU 42
Âge : 43

Re: Il ne veut plus en parler.

Message par raphie17 » ven. 22 août 2014 09:29

Oh bah c'est rigolo ça!! On a le même fils!...même âge, même diagnostic, même comportement...Au départ ( il y a un peu moins d'un an), Il était gêné, embarrassé par cette annonce qu'il refusait en bloc . Il était bourré de stéréotypes (comme nous) sur les HP. Il se voyait déjà comme le "fayot-binoclard-détesté " de l'école et nous a demandé de n'en parler à PERSONNE.
Sauf qu'il fallait quand même bien en parler un peu. 1 ou 2 mois sont passés et nous avons démystifié "ça". Pour nous, être Hp, c'est comme avoir un super pouvoir un peu secret (on est très branché Marvel et cie). Cela nous appartient, on n'est pas obligé d'en parler à tout le monde, mais il faut vivre avec et essayer d'en faire une force. Un peu comme Sipderman ou Superman qui se fondent dans le moule alors qu'ils ont ce truc en plus! Un super pouvoir, c'est une chance et une galère à gérer...Et bien pour un surdoué, c'est pareil.
Nous regardons tous les films ou séries avec des hommes ou femmes dotés d'une intelligence particulière. Il y a forcément des surdoués qui se sont retrouvés dans les passages de Lucy, ou de Divergente, même si c'est vraiment un peu exagéré. Tous font de leur potentiel une force alors qu'ils étaient au départ des "m- et- mme- tout- le- monde- pas- bien -dans-leur-peau".. ils ne sont ni binoclards, ni chouchou de la maitresse ( comme Agnan dans le petit Nicolas, le stéréotype parfait..) et ont le droit d'avoir plein de failles !!!!
Pour les génériques...J'ai répondu à cette même question en lui disant que ça valait le coup de rester jusqu'à la fin car il y a parfois un bonus qui n'est vu que par ceux qui auront su patienter.
D'ailleurs celui des "gardiens de la galaxie" donne une idée du prochain opus ( il y avait au moins 6 mn de générique et il ne restait plus que 7 people dans une salle de ciné immense..)
"Délaisse les grandes routes, prends les sentiers. » Pythagore

Avatar du membre
emmanuelle47
Messages : 174
Enregistré le : dim. 18 mai 2014 11:07
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 41

Re: Il ne veut plus en parler.

Message par emmanuelle47 » ven. 22 août 2014 10:27

Il n'a pas refusé en bloc, s'en fiche qu'on le sache. A l'école, il était appelé l'intello, ou Einstein, mais dans une version positive. Il était apprécié. Dans les faits, il s'en fout d'être le chouchou de la maitresse car il n'en profite pas, et ne se met jamais en avant. Mais il n'a pas envie qu'on s'étale pour autant sur la question. Il sait, c'est bon, on passe à la suite.

Mais il faut forcément que je me pose des questions, acceptation ou forme de déni... Je penche pour l'acceptation, et une mère qui veut trop anticiper car craint le pire ensuite, et donc imagine un déni.

Oui oui je parle de moi à la 3eme personne, je ne vais pas mieux ;)
"Dolto avait raison au fond... Le problème c'est qu'on vit en surface" C. Alévèque.

Avatar du membre
raphie17
Messages : 31
Enregistré le : lun. 3 mars 2014 14:38
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Localisation : From LE COTEAU 42
Âge : 43

Re: Il ne veut plus en parler.

Message par raphie17 » ven. 22 août 2014 10:47

Il a peut être simplement peur qu'on ne le voit plus que comme un surdoué...???
Je me suis surprise à regarder mon fils un peu différemment et à ne plus penser qu'en mode " mon fils est un hp que dois-je faire"..." nan, mais ça c'est parce qu'il est surdoué.."c'était angoissant en fait.
Et c'est vrai que c'était chiant...pour lui, pour moi.
On a pris un peu de recul et c'est pas plus mal.
Enfin, c'est ce que j'essaye de faire croire parce qu'au fond, je reste une mère hyper angoissée...;)
"Délaisse les grandes routes, prends les sentiers. » Pythagore

Avatar du membre
Dicizit
Messages : 306
Enregistré le : sam. 5 janv. 2013 21:18
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 52

Re: Il ne veut plus en parler.

Message par Dicizit » sam. 23 août 2014 22:52

Bonsoir!
Je peux partager ce que j'ai vécu avec mes deux fils à l'annonce de leurs HP.
L'un et l'autre, 6 et 8 ans à l'époque ont très très vite voulu étouffer l'affaire!
Je pense qu'ils venaient de découvrir , de commencer à appréhender la raison pour laquelle " il y a quelquechose qui cloche" en particulier dans leurs relations aux autres (surtout pour l'un ). Un début d'explication à un " décalage" sans doute même pas formulé, mais bien ressenti.
Leurs principales préoccupations à l'école étant de jouer avec des COPAINS, et ayant constaté que ce n'etait pas simple du tout , ils ont mis en place tout ce qu'ils pouvaient pour s'adapter, s'intégrer. Avec plus ou moins de succès.
Au lendemain du diagnostic , il était tout bonnement impossible pour eux de saper tous leurs efforts en s'imaginant étiquetés HP, stigmatisant ainsi leurs "différences".
C'est de cette façon que j'ai analysé l'affaire, mais j'ai continuer à leur en parler régulièrement, même s'ils semblaient ne pas m'entendre.

5 ans plus tard, ils ont fini par bien intégrer cette particularité comme une composante de leur être. C'est venu graduellement.
Le petit livre de Claire Grand à bien aidé le plus âgé en son temps...

Voilà, en espérant que ça pourra te réconforter?

Avatar du membre
emmanuelle47
Messages : 174
Enregistré le : dim. 18 mai 2014 11:07
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 41

Re: Il ne veut plus en parler.

Message par emmanuelle47 » dim. 24 août 2014 14:25

:)
Merci!

Oui je pense qu'il y a un peu de ça... lui pour s'intégrer il s'est pris de passion pour le foot. Mais il ne fait pas qu'y jouer, il connait TOUTES les compo d'équipe, les palmarès, et même parfois les lieux de naissance des joueurs... Bref, il s'adapte mais dépare tout de même.

Il lui faudra du temps de toute façon.

Je vais me renseigner sur le livre.
"Dolto avait raison au fond... Le problème c'est qu'on vit en surface" C. Alévèque.

Avatar du membre
Dicizit
Messages : 306
Enregistré le : sam. 5 janv. 2013 21:18
Profil : Diagnostic +
Test : WAIS
Âge : 52

Re: Il ne veut plus en parler.

Message par Dicizit » dim. 24 août 2014 16:00

"Toi qu'on dit surdoué : La précocité intellectuelle expliquée aux enfants."
26 janvier 2011
de Claire Grand

Ce n'est pas pour de jeunes enfants, plutôt à partir de 10/12 ans, mais cela permet aussi aux adultes et aux parents en particulier de parler du sujet plus aisément.

Avatar du membre
Za
Messages : 2943
Enregistré le : lun. 15 avr. 2013 12:25
Présentation : C'était moi...
Profil : Diagnostic +
Test : WISC

Re: Il ne veut plus en parler.

Message par Za » lun. 25 août 2014 11:30

Coucou Emmanuelle,

Je ne sais pas si je pourrai t'être d'une grande aide, mais en tout cas je comprends tout à fait la réaction de ton fils... j'aurais eu la même, si mes parents s'y étaient pris comme toi (et tu as bien fait je pense - chez moi on n'en a tout bonnement pas reparlé du tout je crois). Donc déjà, bravo d'avoir pris le temps de mettre les mots sur tout ça. Il te dit qu'il préfère ne plus en parler, c'est son choix, mais déjà il sait que s'il veut à nouveau aborder le sujet, tu seras là. C'est précieux.

Le truc, c'est qu'à nos âges, et face à des personnes intelligentes, ça peut être utile de discuter de notre fonctionnement particulier. Mais franchement, quand on est gamin, s'"afficher" surdoué ça n'apporte globalement que des problèmes. Quoi qu'on essaye d'expliquer, on sera forcément mal jugé, mis à l'écart, moqué, au mieux jalousé. A cet âge entre primaire et collège, c'est normal d'essayer de rentrer dans le moule, et plutôt signe d'une bonne adaptation sociale il me semble, même si ça donne parfois lieu à des comportements... euh :$ .
Bon, ce n'est que mon avis, et bien sûr il faut toujours se méfier de la suradaptation, particulièrement une fois que l'adolescence sera bien là. Mais je trouve ça tout à fait sain, et beaucoup plus porteur, de chercher à se démarquer par d'autres particularités que la douance.

Le fait qu'il cherche à se faire le moins remarquer possible (problème de confiance en lui ?), ça peut amplifier le "secret" par rapport à la douance, mais je doute que ça en soit la cause.
C'est par contre un problème qui peut nécessiter une aide ou un accompagnement de la part d'un psy. Ne pas vouloir être connu, remarqué, c'est assez courant, mais ne même pas vouloir être reconnu pour les choses qu'on réalise, c'est quand même dommage.
Donc, en résumé, je pense qu'il y a quelque chose à faire de ce côté, certainement, mais pas forcément en lien avec la douance.

Et pour les années à venir, l'essentiel est sans doute que tu gardes son fonctionnement à l'esprit, que tu puisses être là pour répondre à ses questionnements comme aujourd'hui, sans pour autant le "forcer" à mettre cela en avant...
J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête...
J. Prévert

Avatar du membre
emmanuelle47
Messages : 174
Enregistré le : dim. 18 mai 2014 11:07
Profil : Intéressé pour une personne de mon entourage
Test : NON
Âge : 41

Re: Il ne veut plus en parler.

Message par emmanuelle47 » mer. 27 août 2014 22:36

Problème de confiance en lui, ca oui, c'est même le noeud du problème, et ce qui nous a amené à consulter la psy (limite du begaiement, refuse de parler au téléphone, a fait du vélo à 8/9 ans, ne sait pas encore nager, facilement anxieux quand il sort des sentiers balisés............). C'est elle qui a fait le lien avec la douance et a proposé de le tester. Il faudrait que j'en reparle avec la psy... RDV après la rentrée ;)

Edit: d'ailleurs depuis le suivi psy/test, conséquence ou non, il est de plus en plus fluide dans sa parole, il est bavard (il nous a saoulé tout l'été), il a enlevé la bouée lundi dernier, il lui tarde la rentrée alors qu'il change d'école.... bref, ca va :-)
"Dolto avait raison au fond... Le problème c'est qu'on vit en surface" C. Alévèque.

Répondre