Page 7 sur 8

Re: Poétiquement vôtre

Posté : mar. 30 avr. 2019 09:06
par Unesoprano
@Youpla , @Léo beau 🥰

Re: Poétiquement vôtre

Posté : lun. 6 mai 2019 16:45
par Aarkan
A table; cri des gourmets
Des petits gourmands,
Et des grands palais

A table c'est la vie même,
Dans la grande course,
Effrénée qu'elle mène

A table c'est oser goûter,
Comme un doux soleil,
Qu'on pourrais manger

A table cri de gourmandise,
Le péché mignon,
Qu'on se le dise.

Re: Poétiquement vôtre

Posté : ven. 10 mai 2019 23:51
par Youpla
Un mélange de rêve et de texte de la nuit dernière :

Le vent souffle, souffle.
Le vent souffle la dune qui lentement se moule en une silhouette.
Il souffle et sous le vent, une femme apparaît et cette femme c'est moi.
Un corps à la peau souple désormais.
Le vent souffle, souffle.
Le vent souffle à en décorner les bœufs.
Il tire mes cheveux et emporte avec lui des petits bouts de moi.
Il souffle et emporte, emporte et souffle.
Un cil, deux cils, puis la paupière, par lambeaux de peau, fine, fine.
Sans faire mal, doucement, simplement.
Simplement et doucement, mon visage n'est déjà plus qu'un souvenir.
Il épluche mon corps par petits bouts jusqu'à dissolution dans le vent.
Le vent souffle, souffle.
Le vent insuffle la vie puis souffle la bougie.


(C'est peut-être hors sujet, j'avoue que je ne sais pas vraiment ce que c'est que la poésie...)

Re: Poétiquement vôtre

Posté : sam. 11 mai 2019 06:12
par PointBlanc
C'est ça la poésie.

Re: Poétiquement vôtre

Posté : sam. 11 mai 2019 07:18
par madeleine
Merci Youpla 😊

Re: Poétiquement vôtre

Posté : mar. 14 mai 2019 18:58
par unquelconque
il y a un silence, et il y a un tram
et de la circulation et des gens
qui marchent et il y a un silence,
et il y a des voitures qui circulent
et des trams qui passent et des gens
qui parlent et du vent qui vente
et du soleil qui brille et du ciel
qui bleute et des yeux qui regardent
et des bouches qui bruitent
et des oreilles qui entendent
et il y a un silence, et il y a deux téléphones
et deux voix et deux corps et deux oreilles
et il y a un silence,

il y a ton silence, et il y a mon silence,
et il y a un silence, avec du temps dedans
avec de la durée dedans avec de l'espace dedans
il y a un silence, et il dure et il est espacé

et ton silence émeut
ton silence émeut mon silence
mon silence émeut ton silence
et nos silences s'émeuvent

et il y a une voix aimée,
et un silence,
et il y a une voix aimante
et un silence,

et dans un silence il y a un sourire
et dans un silence il y a deux sourires
et un silence dure et un silence n'est pas vide
et un silence est plein de joie
et un silence est plein d'amour

et il y a une voix
et il y a un silence qui finit
et il y a une autre voix
et un silence est terminé

et de nouveau il y a un tram
et de la circulation et des gens
qui marchent et des voitures
qui circulent et des trams
qui passent et des gens
qui parlent et du vent
qui vente et du soleil
qui brille et du ciel
qui bleute et des yeux
qui regardent et des bouches
qui bruitent et des oreilles
qui entendent
et il y a un silence.

Re: Poétiquement vôtre

Posté : mer. 15 mai 2019 14:57
par sandrinef
Merci pour ton indicible qui me parle.
Au plaisir de te lire...

Re: Poétiquement vôtre

Posté : mer. 15 mai 2019 17:48
par O'Rêve
Unquelconque, en lisant ton texte, j'ai eu quasiment la sensation d'écouter un slam. J'ai été harponnée par une agréable musicalité. Merci!

Re: Poétiquement vôtre

Posté : jeu. 16 mai 2019 09:21
par Léo
Dans l’attente d’être départagé,
c’est un homme qui se consacrait, sessile à
Et sa femme qui se pensait surtout fille,
a disparu,
Sans l’aide de personne.

Re: Poétiquement vôtre

Posté : ven. 7 juin 2019 22:01
par Youpla
Une couleuvre couleur de vie
passe et repasse sous les feuillages.
Elle arrache une ortie
et me l'offre au passage.

Édit : spéciale dédicace à l'invitée surprise du jardin de Pataboul ;)

Re: Poétiquement vôtre

Posté : lun. 22 juil. 2019 13:10
par Pascalita
Sillon silencieux mon corps entre les troncs
Rouages muets, battements inaudibles
Le vent dans les branches respire à ma place

Re: Poétiquement vôtre

Posté : lun. 22 juil. 2019 23:20
par Roland
Mais les sans tabous,
Si nus eux dansent,
Les impairs jaloux,
Rompent la transe.
Amis là, Bois pas!

----------------------------------

Je ne sens ni mes joues , ni mes dents, mais juste un gonflement;
Je ne sens ni mes yeux , ni mes paupières; mais juste une petite pointe derrière eux;
Je ne sens ni ma peau, ni mon souffle mais juste une blussure qui ne vient pas.
Mes pieds mes mains font silence pour capter et mon cœur
Offert au monde, enchaîné à ce désordre.

La solitude a de bon qu'elle veut parler mais n’émet pas de son !
Les mots évident son contenu, gèlent la brise et rend visible les maux qui se taisent d'ordinaire.
A quoi sert il d’échanger un vide si plaint ?

A tout remplir, il faut choisir, et puisque les mots sont creux,
je tend mes pieds pour pour trouver la foule.
Je tend mes mains pour en remplir d'autres.
Je tend mon cœur car je peux le donner sans un bruit.

Re: Poétiquement vôtre

Posté : ven. 26 juil. 2019 11:25
par Aarkan
C'est une écriture tellement magique
Un jeu des mots cachant des maux tragiques
Même les chiffres y sont discrets, comme comique
Une métaphore, un vers; et tout est poétique

Et quel jeu auquel je ne voulais plus jouer
Comme en cage j'ai assommé mon unicité
Loin du diable pourtant j'ai perdu ma pureté
Et à l'amour des autres j'étais comme cloué

Réveillé tardif mais pas des moindres
Dans ma difference, je ne peux me plaindre
Alors je crée pour exprimer et sans craindre
Que le papier me juge, voir la lumière s'éteindre

La poésie me tiens alerte à ma propre vie
M'indique ce que je ne sais depuis tout petit
Avoue mes pieuses peurs et en tout cas
Me montre ma voix, comme mes propres choix

C'est mon histoire universalisėe
Pour parler aux coeur et pas l'encephale
Lâcher ses erreurs internalisées
Si vous êtes mon moteur, je serais les pâles

(Je sais pas si celui-ci a été posté en doublon mais il remplace un texte que j'ai publié et qui était hors contexte. Désolé. Et un peu plus de douceur en bas :tmi: )

"Quand elle dort"

J'adore ça quand elle dort
Quand d'or son ses rêves
Et parfois je me rendors
A ses côtés pas de trêves

Quand elle ouvre un seul œil
Qu'on se voit à demi ton
Quand elle regarde mes recueils
Quand elle entend mes sons

Mais elle est fatiguée, lassée de la vie
Elle se sent menacée quand elle n'est pas dans son lit
Alors je la rejoint je joue l'homme qui dort
Celui qui veille, insomniaque a mort

La nuit l'emporte tellement souvent
Mais quand elle fait face à mon grand enfant
Je le sais je le sens elle ne soupire que pour moi
Je me sens son soleil et même son plus grand roi

Alors dors gentille princesse, fermes tes yeux de biche
Je ne vais pas torturer ta nuit, ni laisser ton cœur en friche
Car y'a mon crâne qui se serre, surement secrètement a demi clos
Même quand elle dort je vois que je l'aime, toi Trinity et moi Neo


Dans la lune
"Émulsion d'émotions comme un coucher d'soleil
Et ça me fout les jetons comme on lâche un je t'aime
J'accepte ma condition, je n'ai pas mon pareil
Jamais mauvais garçon je récolte ce que je sème

Rêveur invétéré parmi les vertébrés
Des fois devant la lune je défie ma destinée
Un parcours plein de dunes, j'aime procrastiner
Laisser courir ma tête car elle est obstinée."

Re: Poétiquement vôtre

Posté : dim. 28 juil. 2019 08:17
par Roland
Permission de sortir :

Sur sa couche, mère veille.
Frère retors, lâches l'agarde.

Re: Poétiquement vôtre

Posté : lun. 29 juil. 2019 00:51
par Aarkan
Enfin les temps changent
Les rêves parlent d'avenir
En fin de mésentente
Le bonheur à venir

Comme le monde est cruel quand on n'ose dire
Le parfum des ressentis, la couleur des désirs
Que la vie est belle quand la prose vit
Et qu'à travers elle fusent les non-dits

Les nuages se poussent et ne repoussent lumière
Le soleil pardonne même à sa propre Mère
Les ondes qu'on reçoit sont si terre à terre
Les rivages qu'on entrevoit sont si loin en mer

Ne plus sentir le monde, se sentir du monde
Une place à conquérir, un amour sans fronde
Il faut se sentir vivant et ne plus regarder la montre
Ne plus se penser moins, ne plus ronger mes ongles



Au passage pour les amoureux de la Poésie :
Est-ce que le fait de ne pas respecter les codes de la Poésie dite classique altère le message que peut recevoir lecteur ? (Oui ça dépends aussi de ses connaissances\talents dans ce domaine)

Merci de vos éclairages :ensoleillé:

Re: Poétiquement vôtre

Posté : lun. 29 juil. 2019 07:23
par PointBlanc
J'ai beaucoup de mal à comprendre ta question.
Les connaissances / talents de qui ? Du poète ou du lecteur ?
Quant à l'"altération du message" que causerait le "non respect des codes", c'est vague, là aussi.

Si tu parles de quelqu'un qui écrit en employant des formes classiques qu'apparemment il ne maîtrise pas, le message du poème risque d'être brouillé par ce que le lecteur va percevoir comme des défauts rédhibitoires, ou par cette impression qu'on a écrit en vers qui riment parce que c'est la définition a minima de l'écriture poétique.
Si en revanche il s'agit d'un choix délibéré, et que la maîtrise de l'écriture permet d'identifier sans ambiguïté comme tel, il y a peu de chances pour qu'un lecteur familier de la poésie ne perçoive pas le poème comme un tout cohérent où fond et forme se confondent.

Re: Poétiquement vôtre

Posté : lun. 29 juil. 2019 14:51
par Aarkan
Wow Merci PointBanc :)

Alors je ferais ma poésie et elle touchera ceux qui verront ce qu'elle implique

Re: Poétiquement vôtre

Posté : jeu. 1 août 2019 13:44
par sandrinef
Il ne nous reste rien
Qu’un vague souvenir disparaissant au rythme
Du relent mou de l’écume noueuse.
Dans l’éternité
Nous avons seulement été
Petit point noir
Né de deux corps rapprochés.
Repartir en sens inverse
Tandis que les aiguilles tournent inexorablement
Résulterait du suicide calculé.
Retrouver l’autre qui n’est plus lui-même
Quand je suis également l’autre
Serait incompatible avec ces nouveaux mouvements d’humeur
Il n’y a plus entre nous que d’étranges regards opaques
Glissant le long de nos visages émaciés.
Je ne suis plus moi dans l’aube frissonnante
Tu n’es plus lui malgré les sourires perdus
Or c’est moi qui m’égare dans ton ancien visage
Je ne reconnais aucun de nous deux.
Alors je marche sur le sentier tracé
Qui s’efface sous mes pas
Puisque se retourner
Ou s’assoir à l’ombre de mon amour mort
Est impossible
Au-revoir à moi-même
Au-revoir à lui
C’était si différent
Je conserve encore quelques reliques précieuses
Dans un coffret ciselé de chair et de soupirs
Au-revoir à lui
Bonjour aube timide
Jette-toi dans mes bras
Eclaire l’autre moi-même
Qui tourbillonne
Etonnée et perplexe
Au rythme cadencé de tes aiguilles qui valsent.
(16/01/1997)

Re: Poétiquement vôtre

Posté : jeu. 1 août 2019 17:47
par Aarkan
C'est le départ en vacances
Le début des absences
De l'occurence des sens
La fin du non sens

Le jour si radieux
Le soleil si brillant
A travers nos yeux
Le blanc de vos dents

Nuit la plus étoilée
Ce tableau inégalé
Une note articulée
Un poème à peine voilé

Le message est lancé
Passera de main en main
De bouche en bouche
Jusqu'au dernier demain

Et fera germer sur cet amas de matière
Le contraire d'un texte terre à terre
L'ouverture de la porte de derrière
Celle des artistes, non décisionnaires

Re: Poétiquement vôtre

Posté : jeu. 1 août 2019 23:19
par Roland
Oui c'est moins triste...

Re: Poétiquement vôtre

Posté : ven. 2 août 2019 10:15
par Aarkan
C'est une avancée ;)

Re: Poétiquement vôtre

Posté : lun. 26 août 2019 22:11
par Aarkan
Les vacances au bord de la mer se sont révélées inspirante, je vous en partage un bout ici :

Chaque port les bateaux s'en vont s'en viennent
Les courants et les remouds s'emmêlent
Laissent un sillage pour le vivant mortel
Celui qui pêche, celui qui saigne

La marina toujours éclairée
Les navires souvent delaissés
A l'abandon et aux marées
Avec la lune pour seul reflet

Croisière de la vie
Vérité des abysses
Comme hier déshabille
Nous laissent écume de nuit

Re: Poétiquement vôtre

Posté : lun. 26 août 2019 23:56
par Youpla
Sa bouche difforme crache des flots de crasse et de fiel.
Dans ses yeux luisants et mous dansent les chiens.
Sa main ne sait plus caresser, elle cherche la cruche et son miel.
Les fées avaient dû piétiner son berceau ou le mien.

Re: Poétiquement vôtre

Posté : mer. 28 août 2019 10:17
par Aarkan
Ce matin mon cœur est en larmes.. les yeux de ma princesse aussi, les oreilles de sa lapine n'écoutent plus le bruit de la vie...


Je vais vous conter l'histoire
D'un lapin blanc très pressé
De ceux qui ne sont pas en retard
Une lapine de la réalité

Un blanc éclatant et doux comme la soie
Des toutes petites dent et un air de Jaguar
Elle jouait dans sa chambre elle dormait dans sa cage
Elle était dans nos cœurs depuis son plus jeune âge

Elle a fait la guerre des proies, celle ou l'on ne gagne pas
Celle ou Morphée t'emporte, bien loin de nos bras
Alors je vois ma princesse en larmes chaudes
La colère et la tristesse qui font qu'elle n'ose

Dire au revoir, laisser partir lapin devant
Ses grand yeux, dans la nuit comme des diamants
Ses fortes pattes, que ses combats on alourdit
Son petit cœur, que les nôtres ont bien nourri

Alors merci d'avoir montré le chemin
D'avoir été en retard, d'avoir été des tiens
D'avoir fait de ma reine, une Alice et ses merveilles
Dors bien gentille lapine, de tout la haut veille

Re: Poétiquement vôtre

Posté : mer. 18 sept. 2019 18:33
par PointBlanc
Se réveiller dragon
La gueule bourdonnant de feu
Et des élans de lave entre les épaules

Au point que la colère
Est devenu l'air qu'on respire
L'autre qu'on fredonne au petit matin

Placidement assis devant sa tasse

Et les yeux clairs - douloureusement

Tandis que tout frémit autour de soi
Dans le bruissement desséché du temps qui vient

Tu t'es lové anneau après anneau
Autour d'un creux
D'un trou
Comme un serpent tu souriras
Même la tête coupée

Tant il est certain qu'il ne reste plus
Qu'à sourire à ce qui s'approche

Qu'à devenir un peu de l'incendie
Juste à temps
Pour y moins mourir